Aller au contenu

Jeux vidéo: non ils ne sont pas responsables de la violence chez les jeunes


Messages recommandés

Baby miscookiyou Membre 64 messages
Forumeur en herbe‚ 20ans
Posté(e)

https://siecledigital.fr/2019/02/15/jeux-video-ils-ne-sont-pas-responsables-de-la-violence-chez-les-jeunes-selon-oxford/

Une nouvelle étude de l'Université d'Oxford vient prouver l'absence de corrélation entre les jeux vidéos et les comportements violents. Elle intervient sur fond de polémique aux États-Unis.

C’est comme cela que se perpétue de longue date le grand débat dans les cafés et les familles sur “les jeunes qui ne sont plus ce qu’ils étaient…” 

Les politiques s’approprient les jeux vidéo pour justifier la violence

Le débat n’a d’ailleurs pas lieu qu’entre particuliers, et c’est bien là le problème. Il agite désormais aussi la Maison Blanche. Selon Donald Trump, le jeu vidéo est le vrai grand responsable de la tuerie de Parklands (Floride) qui a fait 17 morts. Il a même convoqué pour en parler les entreprises du secteur dont, visiblement, les lobbyistes sont moins efficaces que ceux du business des armes.

Voilà pourquoi l’étude du Oxford Internet Institute qui est la dernière en date sur le sujet à confirmer qu’il “N’y a PAS de lien” a cherché à enfoncer le clou en optant pour une méthodologie nouvelle.

Pré-enregistrement

L’intérêt de cette méthodologie est qu’elle a engagé les chercheurs … sur leurs hypothèses.On leur a tout simplement demandé de “pré-enregistrer” celles-ci avant de commencer la recherche.

« Un large échantillon d’adolescents britanniques (n = 1004) âgés de 14 et 15 ans et un nombre égal de ceux qui s’occupent d’eux ont été interrogés, détaille le papier publié sur le site Royal Society Publishing (Open science). Les jeunes ont relaté leurs expériences de jeu récentes. De plus, les contenus violents de ces jeux ont été recensés en utilisant les classements officiels de l’UE et des États-Unis, et les personnes qui accompagnent ces jeunes ont fourni également des évaluations des comportements agressifs de leurs adolescents le mois dernier. À la suite d’un plan d’analyse préenregistré, des analyses de régression multiple ont testé l’hypothèse selon laquelle le jeu violent récent est lié de manière linéaire et positive aux évaluations du comportement agressif par les personnes qui les suivent. Les résultats ne corroboraient pas cette prédiction, pas plus que l’idée selon laquelle la relation entre ces facteurs suit une fonction parabolique non linéaire.”

Autrement dit l’hypothèse selon laquelle “plus on joue, plus on devient violent”, sous-entendu “et à la fin on tue des dizaines de personnes comme si c’était un jeu” n’est pas prouvée.

Critique des biais d’analyse dans les études précédentes

En réalité, c’est moins le nouveau résultat de l’étude qui est intéressant que la critique en règle qui y est faite des études précédentes. Notamment de celles qui ont mené de nombreux organismes officiels, aux États-Unis notamment, à recommander la prudence en matière de jeux vidéos auprès des jeunes.

GAM

Premier visé, le GAM, General Aggression Model, suggérait en 2002 que « les jeux vidéo violents favorisent le comportement agressif… et que l’exposition à des jeux vidéo violents augmente les pensées et les sentiments d’excitation physiologique liés à l’agression. Les jeux vidéo violents diminuent également le comportement “pro-social” ” (recherche Anderson and Bushman).

En clair : plus on joue, plus on s’isole et moins on fait la différence entre le jeu et la réalité.

Ce modèle avait déjà connu de nombreuses contre-attaques, mais Oxford lui règle à nouveau son compte, en insistant sur les biais de ce type d’études, notamment les “faux positifs” qui apparaissent chez certains chercheurs et pas chez d’autres,  selon la façon dont ils interprètent les mêmes données.

Réduction des biais

D’où la nouveauté : l’étude Oxford a concentré son approche sur la réduction de tous ces biais qui sont au fond toujours un peu le même : on cherche à mesurer précisément et statistiquement un concept flou, “l’agressivité”.

En mettant de la rigueur à la fois dans la notion et dans la façon dont on l’observe (notamment ici, en interrogeant en premier lieu les personnes qui accompagnent les adolescents -parents, etc.), ils sont arrivés à la conclusion que non, on ne peut toujours pas établir de corrélation.

Le vrai problème

Le seul vrai problème au fond de cette histoire est que l’Université Oxford est assez condescendante dans son communiqué. Les universitaires sont très fiers de leur critique des études précédentes à un point où ils présentent la leur comme “l’une des plus définitives à ce jour”.
Aïe ! Pas sûr que cette formulation appuie leur autorité. On imagine déjà le prochain tweet de Donald Trump : “oui, mais définitive jusqu’à quand ?”

https://www.capital.fr/polemik/la-violence-dans-les-jeux-videos-rend-elle-agressif-1234881

Les jeux vidéo offrent souvent des contenus violents. Les joueurs étant acteurs et pas seulement spectateurs, les jeux vidéo ont été accusés depuis leur essor dans les années 1990, d'être la cause de la violence perpétrée hors du jeu. Il seraient de mauvais exemples. Pourtant, depuis plusieurs années, les geeks ripostent, soutenus par des recherches récentes. Les jeux vidéo violents ne seraient en rien responsables d'une augmentation de la violence, au contraire, ils canaliseraient celle naturellement présente chez l'homme. Qu'en pensez-vous, la violence dans les jeux vidéo rend-elle agressif ? À vous de juger !

Seuls certains profils de joueurs basculent dans la violence

Le plus souvent, les joueurs qui basculent dans le meurtre ont déjà un caractère instable. "La violence se forme chez les sujets qui développent déjà une forme psychotique, à tendance schizophrénique ou paranoïaque. "La pathologie est préexistante" affirme Vanessa Lalo. Pour elle, un enfant fait très tôt la distinction entre le virtuel et la réalité : "Le jeu vidéo ne crée pas de pathologie" continue-t-elle.

Serge Tisseron, pédopsychiatre et directeur de recherche à l’Université Paris-Ouest Nanterre, affirme que la plupart des études qui lient comportements violents et jeux vidéo "concernent en réalité des enfants portés à la violence indépendamment de leurs pratiques ludiques". Ces études ne prouvent donc rien pour tous les autres joueurs, qui sont une majorité.

 

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Enchantant Membre 8044 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
il y a 13 minutes, Baby miscookiyou a dit :

Une nouvelle étude de l'Université d'Oxford vient prouver l'absence de corrélation entre les jeux vidéos et les comportements violents.

C’est vrai, les armes ne sont pas responsables de la violence de ceux qui les utilisent, au même titre que les voitures ne sont pas responsables des accidents de la route.

Je serai curieux de savoir qui paie pour faire des études pour ce genre de sujet passe partout ?

La presse people pour alimenter ses colonnes ?

Ou bien OXFORD  est mentionné seulement pour relever le prestige d’un sujet ? :hum:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maurice Clampin Membre 6102 messages
Pépé fada , râleur , et clairvoyant .‚ 74ans
Posté(e)
il y a 15 minutes, Baby miscookiyou a dit :

Serge Tisseron, pédopsychiatre et directeur de recherche à l’Université Paris-Ouest Nanterre, affirme que la plupart des études qui lient comportements violents et jeux vidéo "concernent en réalité des enfants portés à la violence indépendamment de leurs pratiques ludiques". Ces études ne prouvent donc rien pour tous les autres joueurs, qui sont une majorité.

:pap:    Hé bien je n' en crois pas un mot . Toute ces études bidons qui finalement ne prouvent rien du tout , qui ne sont que de "la branlette psychanalytique" (j' adore cette expression que j' ai lu ici il y a peu) .

1) et je dirais que ça exacerbe la violence des enfants portés à la violence ...

2) En effet , elles ne prouvent rien , ni dans un sens ni dans l' autre .

Ce sont donc des études inutiles , qui ne prouvent rien et qui en plus doivent coûtées un bras .

Sans le moindre intérêt .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crabe_fantome Membre 31354 messages
Forumeur alchimiste‚ 149ans
Posté(e)

La violence est intrinsèque à l'humain. Prenez la plus sympathique des jeunes femmes et tuez son enfant. Vous venez de fabriquer une machine de guerre qui n'abandonnera pas avant de vous avoir ouvert du pubis à la gorge avec une lame rouillée pour regarder les mouches vous sucez les entrailles... et comme vous serez toujours un peu vivant elle égorgera chacun de vos proches devant vous. Ce ne sera pas la peine de la motiver en la faisant jouer à CoD ou GTA.

 

Je pense que la violence est positive pour convaincre les gens de ne surtout pas y avoir recours, jusqu'à un certain point. Je peux faire jouer des gamins à un jeu de guerre, puis je vais leur filer des armes et je vais les obliger à tuer leurs propres parents. C'est un truc qui se fait ici et là pour briser les gamins, ça a été utilisé aussi bien au Tibet que dans des pays africains. De là le gamin se blinde complètement et la violence n'a plus cette effet de dégoût que nous avons nous lorsque nous tombons sur des images de la seconde guerre mondiale par exemple. En tout cas je ne connais personne à qui ces images donnent envie de faire la guerre. 

 

Soit la personne a une déficience et effectivement, en psychopathe, faire du mal aux autres peut être un amusement. Soit il faut un bon gros traumatisme pour que l'empathie soit réduite à néant et que la violence puisse s'exprimer sans censure.

 

Est ce que les jeux vidéos sont à même de fabriquer ce traumatisme, apparemment pas. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Plouj Membre 38274 messages
Voyageur‚ 65ans
Posté(e)

Puisqu'on en est aux exemples, je vais juste prendre le cas des défis sur le Net, il y a juste a regarder les résultats sur les réseaux ou Youtube pour s'apercevoir, que les conneries pouvant mener à la violence sont légions. Violences ne veut pas forcément dire tuer quelqu'un.

Je me souviens de diffusions des jeux de foulards, des chatroulette, de déodorants, train surfing, condom snorting, mort subite, les jeux d’agression, un groupe de personnes désignent une victime et l’attaquent, happy slapping.

le blue whale challenge qui incite les participants à réaliser des épreuves de plus en plus dures, jusqu’au suicide.

Bonne distraction .. violente !

Je reste dans le sujet, ce sont des jeux vidéos

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
soisig Membre 5061 messages
Devezh mat‚ 126ans
Posté(e)

Il ne me semble pas que les enfants étaient moins violents entre eux, quand les jeux vidéo n'existaient pas. Et si on veut aller par la, il fut une époque ou les enfants jouaient aux cow boys avec des revolvers factices ... 

Quand je vois la violence et les destructions, lors des manifs des gilets jaunes, il ne me semble pas qu'il s'agissait  de jeunes geeks ... 

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dzag Membre 2442 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Il y a des décennies.... on accusait le rock'n'roll de rendre les jeunes violents. Plusieurs années plus tard.... c'était le hard rock qui était pointé du doigt. Aujourd'hui ce sont les jeux vidéos. Dans quelques années on trouvera un autre responsable.....

évidemment je réponds à ceux qui estiment que cette étude est forcément fausse...

 

Modifié par Dzag
  • Like 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vetdcejve Membre 538 messages
Forumeur forcené‚ 20ans
Posté(e)
il y a 8 minutes, Dzag a dit :

Il y a des décennies.... on accusait le rock'n'roll de rendre les jeunes violents. Plusieurs années plus tard.... c'était le hard rock qui était pointé du doigt. Aujourd'hui ce sont les jeux vidéos. Dans quelques années on trouvera un autre responsable.....

évidemment je réponds à ceux qui estiment que cette étude est forcément fausse...

 

:plus:Exactement, on a cette manie de toujours chercher des boucs-émissaires à tout. Un gamin violent l'est parce qu'il est comme ça, si ce n'était dans le jeu vidéo qu'il trouvait son déclic, ce serait au cinéma, au sport, à la télé ou ailleurs. Le seul responsable, c'est le gamin en question, faut arrêter de toujours vouloir dédouaner les dingos de leur folie...

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PINOCCHIO Membre 24928 messages
Pantin contestataire‚ 74ans
Posté(e)

On jouait aux cowboys , on faisait le mort, et c'était très bien, et on rentrait le soir vanné, pleins les pattes,avec des bleus partout,

c'était de la violence gentille, personne se faisait du mal  et on était pas des sauvages après quand on est devenu adulte , voilà la différence avec maintenant, évidemment vous allez dire c'était mieux avant que le vieux schnock  nous dit et pourtant on en garde de bons souvenirs , ma foi :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité