Aller au contenu

Messages recommandés

InstantEternité Membre 1134 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, rphbin a dit :

Je viens de relire le message auquel vous avez réagi. Je dois dire que je le trouve assez sensé. Et que votre réaction est quelque peu décevante. Car vous ne semblez aucunement tenir compte des arguments qu'il présente ni des questions qu'il pose (entre autres à propos du rapport entre esprit et Surhomme Nietzschéen). Se pourrait-il que la réflexion ou que le questionnement vous intéresse peu?

 

En passant, je n'y connais rien aux émoticônes. Si vous pouviez m'expliquer le sens du vôtre, j'en serais très heureux.

 

Bonjour,

Sur le fond ainsi que sur la forme j'ai trouvé votre discours très "Trumpien", personnage que je considère comme la honte du siècle vu la fonction qu'il occupe.

Autrement ma réaction fût une réaction "naturellement spontanée" une fois que j'avais fini de lire votre contribution, je n'ai pas eu trop besoin de réfléchir si vous voulez savoir.

Pour l'émoticône ça n'a pas d'importance, n'y prêtez pas attention.

Ceci étant on pourra toujours discuter du rapport entre le surhomme et l'esprit, mais il faudra d'abord que vous expliquiez ce que veut dire exactement l'esprit pour vous...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
rphbin Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, InstantEternité a dit :

Bonjour,

Sur le fond ainsi que sur la forme j'ai trouvé votre discours très "Trumpien", personnage que je considère comme la honte du siècle vu la fonction qu'il occupe.

Autrement ma réaction fût une réaction "naturellement spontanée" une fois que j'avais fini de lire votre contribution, je n'ai pas eu trop besoin de réfléchir si vous voulez savoir.

Pour l'émoticône ça n'a pas d'importance, n'y prêtez pas attention.

Ceci étant on pourra toujours discuter du rapport entre le surhomme et l'esprit, mais il faudra d'abord que vous expliquiez ce que veut dire exactement l'esprit pour vous...

OK, on laisse tomber pour l'émoticône. Tant pour moi.

Vos réponses sont rapides, c'est appréciable, mais je trouve que vous ne développez pas beaucoup. "Trumpien" (fond ou forme), juste comme ça, ça laisse sur sa faim.

Vous n'avez pas eu à réfléchir à cause de la spontanéité naturelle de votre réaction. Ne serait-ce pas un peu trumpien d'invoquer le naturel pour décider de la valeur de vos jugements?

Pour ce qui est de l'esprit, il me semblait que j'avais donné une assez bonne idée de ce que j'entendais par là. J'aurais cru que le premier paragraphe du texte auquel vous avez réagi fournissait des caractéristiques plutôt concrètes et comportait quelques pistes qui avaient leur valeur. Vous voudriez que je sois plus précis avant d'aller plus loin? Je vous demanderais de mon côté pourquoi aucun des termes utilisés dans ce paragraphe ne retient votre attention. Tout ça, en bloc, est trop trumpien? Nous voilà donc chacun obligé de demander des précisions à l'autre avant de pouvoir continuer. Pourrait-on au moins être d'accord sur le fait que, pour l'instant, "trumpien" est plus court qu'un paragraphe entier?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 1134 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, rphbin a dit :

OK, on laisse tomber pour l'émoticône. Tant pour moi.

Vos réponses sont rapides, c'est appréciable, mais je trouve que vous ne développez pas beaucoup. "Trumpien" (fond ou forme), juste comme ça, ça laisse sur sa faim.

Vous n'avez pas eu à réfléchir à cause de la spontanéité naturelle de votre réaction. Ne serait-ce pas un peu trumpien d'invoquer le naturel pour décider de la valeur de vos jugements?

Pour ce qui est de l'esprit, il me semblait que j'avais donné une assez bonne idée de ce que j'entendais par là. J'aurais cru que le premier paragraphe du texte auquel vous avez réagi fournissait des caractéristiques plutôt concrètes et comportait quelques pistes qui avaient leur valeur. Vous voudriez que je sois plus précis avant d'aller plus loin? Je vous demanderais de mon côté pourquoi aucun des termes utilisés dans ce paragraphe ne retient votre attention. Tout ça, en bloc, est trop trumpien? Nous voilà donc chacun obligé de demander des précisions à l'autre avant de pouvoir continuer. Pourrait-on au moins être d'accord sur le fait que, pour l'instant, "trumpien" est plus court qu'un paragraphe entier?

En effet, vous me prenez à mon propre jeu. Nietzsche disait : "A lutter avec les mêmes armes que ton ennemi, tu deviendras comme lui" -> Trump est quelque part mon ennemi, je dois faire gaffe à ne pas l'imiter pour ne pas devenir comme lui !

Si je peux me permettre votre intervention qui m'a "perturbé" est Trumpien sur le fond pas sur la forme effectivement. Lorsque vous comparez sans aucun respect apparent les Piraha à des animaux avouez que c'est un peu dans le même "esprit" que de vouloir créer des murs autours de soi ou encore dire à des gens de retourner d'où ils viennent exactement comme le fait Mr Trump.

Enfin, retournons à notre sujet c'est à dire la philo : J'ai relu ce que vous dites concernant l'esprit. Je comprends le fait que vous distinguez l'esprit de l'âme et là je suis tout à fait d'accord avec vous. L'âme c'est le côté d'être biologiquement animé et vivant comme tout autre être vivants (plantes, animaux, ...). L'esprit c'est le style de l'être ! Je considère que même les animaux ont un esprit mais rudimentaire, un lion, une biche ou même un cactus ont chacun un "style" de vivre c'est leur esprit. Concernant les humains, l'esprit est beaucoup plus sophistiqué, mais reflète le style de chaque être humain et j'associe directement l'esprit (le style d'être) de chacun à sa biologie (comme dans la pensée de Nietzsche). 

Par exemple ce cher Mr Trump qui ne doit pas avoir plus de 3 neurones dans son corps a le style qu'il a : c'est son esprit, un esprit "Trumpien", sa pensée, sa parole et son action sont le reflet de son esprit à 3 neurones ! (je suis entrain de redevenir comme lui là.... !)

J'avais crée il y a longtemps un topic concernant ce sujet où je pose la question de la différence entre l'esprit, le corps et l'âme https://www.forumfr.com/sujet835565-lesprit-le-corps-et-lâme.html?tab=comments#comment-11602795

 

Pour finir j'ai une longue théorie : L'esprit est pur et inaltérable, nous humains nous partageons des traits communs de part notre esprit d'humain. L'âme elle est par contre altérable et peut devenir malade ce qui rend notre corps malade. Je considère l'âme comme la porte d'entrée à notre univers à chacun (et justement pas l'esprit). Cette porte d'entrée peut laisser entrer toute chose en nous dont des maladies. Une âme malade rend le corps malade et un corps malade rend en retour l'âme encore plus malade. Ce qui peut guérir un corps malade c'est justement notre esprit pur et inaltérable. Une fois le corps guéri par l'esprit, ce même corps peut contribuer à guérir notre âme. Là où cela devient compliqué c'est lorsque le lien entre l'esprit et le corps est rompu justement à cause de l'âme malade. L'âme malade peut empêcher notre esprit de communiquer avec notre corps et de le guérir en cas de "maladies".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rphbin Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Le 07/07/2019 à 22:59, InstantEternité a dit :

Je ne pense pas qu'on puisse justement se défaire du temps jusqu'à un point de le considérer comme un objet en dehors de soi pour pouvoir l'apprécier ensuite. Le temps fait partie intégrante de notre conscience humaine donc n'est nullement un objet extérieur à nous d'après ce que je pense. Chaque personne a une relation unique avec le temps : par exemple 2 personnes se trouvant dans la même pièce, il y en a une qui peut trouver le temps passant vite et l'autre pas assez vite... On voit bien que le temps fait partie de leur conscience et n'est pas un objet détaché et existant en dehors de leur consciences.

Sur quoi se base-t-on, d'après vous, pour juger que le temps passe ou trop vite ou pas assez vite (ou même, à une vitesse normale)?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 1134 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, rphbin a dit :

Sur quoi se base-t-on, d'après vous, pour juger que le temps passe ou trop vite ou pas assez vite (ou même, à une vitesse normale)?

Je pense que ça dépend de notre condition psychique (si on est stressé ou sous l'effet d'alcool ou stupéfiants par exemple), donc c'est complètement subjectif.

Connaissez vous le philosophe allemand Heidegger et son oeuvre "Etre et temps" ? Ça pourra vous intéresser dans votre quête du temps, même si ça reste difficile d'accès.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rphbin Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Le 15/07/2019 à 22:51, InstantEternité a dit :

En effet, vous me prenez à mon propre jeu. Nietzsche disait : "A lutter avec les mêmes armes que ton ennemi, tu deviendras comme lui" -> Trump est quelque part mon ennemi, je dois faire gaffe à ne pas l'imiter pour ne pas devenir comme lui !

Si je peux me permettre votre intervention qui m'a "perturbé" est Trumpien sur le fond pas sur la forme effectivement. Lorsque vous comparez sans aucun respect apparent les Piraha à des animaux avouez que c'est un peu dans le même "esprit" que de vouloir créer des murs autours de soi ou encore dire à des gens de retourner d'où ils viennent exactement comme le fait Mr Trump.

Enfin, retournons à notre sujet c'est à dire la philo : J'ai relu ce que vous dites concernant l'esprit. Je comprends le fait que vous distinguez l'esprit de l'âme et là je suis tout à fait d'accord avec vous. L'âme c'est le côté d'être biologiquement animé et vivant comme tout autre être vivants (plantes, animaux, ...). L'esprit c'est le style de l'être ! Je considère que même les animaux ont un esprit mais rudimentaire, un lion, une biche ou même un cactus ont chacun un "style" de vivre c'est leur esprit. Concernant les humains, l'esprit est beaucoup plus sophistiqué, mais reflète le style de chaque être humain et j'associe directement l'esprit (le style d'être) de chacun à sa biologie (comme dans la pensée de Nietzsche). 

Par exemple ce cher Mr Trump qui ne doit pas avoir plus de 3 neurones dans son corps a le style qu'il a : c'est son esprit, un esprit "Trumpien", sa pensée, sa parole et son action sont le reflet de son esprit à 3 neurones ! (je suis entrain de redevenir comme lui là.... !)

3 neurones dites-vous? J'avais lu que c'était 2. Mais je me disais bien aussi que pour être président des États-Unis, ça devait en prendre un troisième.

Est-ce que j'aurais manqué de respect envers les Pirahã? Je pense qu'il faudrait d'abord que je me retrouve face à eux. Je veux dire que ce n'est que dans un rapport réel que c'est compréhensible. Et croyez-vous que si c'était le cas, ils trouveraient que je leur manque de respect en les comparant aux animaux ? Peut-être en seraient-ils honorés? Peut-être, surtout, trouveraient-t-ils farfelu de donner de l'importance à la distinction homme-animal.

Est-ce que parler des Pirahã comme je l'ai fait ressemble à vouloir créer des murs autour de moi ? Non, pas du tout. Disons que, devant eux, d'après ce que nous montre le film (et ce que j'ai pu en apprendre autrement), je réagis à peu près comme vous. Je suis épaté, sidéré et voudrais que tout le monde connaisse leur existence et sachent qu'une telle vie est possible, que les Pirahã leur apparaissent comme une sorte de référence palpable à partir de laquelle juger de tout le reste, et en particulier de leur propre vie.

Mais je n'ai pu m'empêcher de me demander à quoi rimait une telle vie, à part le bonheur magique qu'une langue particulière semblait protéger, et en quoi ce bonheur lui-même se distinguait de celui d'animaux ni plus ni moins innocents et insouciants qu'eux. C'est cette question qui m'a obligé à me demander ce qui distingue l'homme de l'animal quand ce n'est pas le langage ni non plus la possibilité de raconter (qui semblent même à la portée des bonobos, lorsque exercés, même si c'est de très loin, surtout pour ce qui est de la possibilité de raconter qui reste très hypothétique...). Et j'en suis venu de cette façon à considérer la notion d'esprit comme critère vrai de cette distinction tout en me voyant aussi obligé de proposer que l'esprit lui-même n'avait de réalité que chez qui en fait dépendre sa vie. Ce qui signifie en clair que ne fait pas partie des hommes (en reste au stade de l'animalité) quiconque ne fait pas dépendre sa vie de l'esprit. Proposition difficilement recevable, j'en conviens. Les autres ne seront peut-être pas des animaux (demeurent des homo sapiens et constituent légitimement et réellement la communauté des hommes) mais n'existeront que comme troupeau. C'est toute la question de l'aliénation, etc. etc. J'ai en même temps reconnu que l'esprit se trouvait dans les apparences (dans le paraître des hommes), esprit que j'ai alors associé au souci de l'immédiateté et à l'entreprise de séduction... J'en suis là.

Parlant de mur, il faudrait considérer que ce sont surtout les Pirahã qui, plus ou moins malgré eux, en dépendent pour protéger leur perpétuation. Il y a leur langue dont l'apprentissage n'est pas de la tarte et sans laquelle il sera impossible de pénétrer dans leur monde (ni non plus de l'altérer, en le christianisant par exemple...). Et il y a les lois de l'État dans lequel ils se retrouvent et qui gère les possibilités de contact avec l'étranger pour leur protection...

Quoi qu'il en soit, ma façon de parler de l'esprit se distingue nettement de la vôtre. Vous dites que c'est le style de l'être. Mais le style, justement, n'est-il pas ce que l'homme possède en propre? Dans les faits, une chose, une plante, un animal ne peuvent avoir un style.

Esprit-style associé à la biologie. Rendu ici, on se voit obligé de demander comment effectivement cette association peut être établie.

Je devrais revenir plus tard sur le reste de votre intervention (qui répond peut-être un peu à ma dernière question).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 1134 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Il y a 10 heures, rphbin a dit :

J'ai en même temps reconnu que l'esprit se trouvait dans les apparences (dans le paraître des hommes)

Simplement je voulais préciser que pour moi lorsque je parle du "style de l'être" c'est exactement ce que vous décrivez là, c'est à dire le paraître, ce qui est perceptible par nos sens. De là, en percevant un "cactus" par exemple je trouve qu'il a lui aussi un style (esprit), sa couleur, ses caractéristiques comme sa résistance à la chaleur, sa forme improbable, ses épines, etc... et tout ça est inscrit dans son ADN. Autrement dit son esprit est encodé dans son ADN.

Mais je viens de penser à quelque chose : Ne confondez-vous pas l'esprit et la conscience ? J'ai l'impression que ce que vous appelez l'esprit c'est ce que moi j'appel conscience (humaine ou animale).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rphbin Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Il y a 18 heures, InstantEternité a dit :

Simplement je voulais préciser que pour moi lorsque je parle du "style de l'être" c'est exactement ce que vous décrivez là, c'est à dire le paraître, ce qui est perceptible par nos sens. De là, en percevant un "cactus" par exemple je trouve qu'il a lui aussi un style (esprit), sa couleur, ses caractéristiques comme sa résistance à la chaleur, sa forme improbable, ses épines, etc... et tout ça est inscrit dans son ADN. Autrement dit son esprit est encodé dans son ADN.

Mais je viens de penser à quelque chose : Ne confondez-vous pas l'esprit et la conscience ? J'ai l'impression que ce que vous appelez l'esprit c'est ce que moi j'appel conscience (humaine ou animale).

Je ne m'exprime pas assez clairement. Quand je spécifiais, entre parenthèses, "dans le paraître des hommes", ça voulait dire que pour ce qui est des apparences, il s'agissait exclusivement de ce paraître. Et je continue de toute façon sur le sujet de l'immédiateté et de la séduction. Ce sont des termes rapidement alignés sans plus de justification. Des pistes de réflexion seulement effleurées, des évocations de thématiques que j'essaie de relier d'une façon que j'imagine parlante: esprit (sous une de ses deux formes), (jeu des) apparences, immédiateté, séduction. (Dans tout ça, animaux, plantes et choses n'y tiennent pas grand place...)

L'esprit aurait deux formes? Est-ce que ça fait sens? En tout cas, j'avais en ce qui me concerne introduit la première forme de cette façon: «signification, langue et récit, écrin de l'esprit». Esprit donc d'abord très dépendant du fait de la signification. De ce point de vue, la conscience vient bien avant.

Accorder à l'esprit deux formes, ce serait ici le donner comme pouvant être tout extérieur ou tout intérieur.

Sur le rapport entre ADN et style (esprit), je devrais y revenir en même temps que sur le reste de votre autre intervention.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rphbin Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Le 15/07/2019 à 22:51, InstantEternité a dit :

c'est son esprit, un esprit "Trumpien", sa pensée, sa parole et son action sont le reflet de son esprit à 3 neurones !

L'esprit est pur et inaltérable, nous humains nous partageons des traits communs de part notre esprit d'humain.

son esprit [celui du cactus] est encodé dans son ADN.

sauf si on se surpasse "spirituellement"!

les animaux ont une âme mais pas d'esprit, du moins pas d'esprit développé

L'esprit: Dans un sens notre style, notre façon de faire et notre façon d'être qui relèvent de notre pensée pure de notre manière de nous voir nous même et notre environnement.

Je m'en tiens cette fois au thème de l'esprit et vous pose quelques questions. (J'ai repris des passages de votre «topic» ainsi que de votre dernière intervention.)

L'esprit est pur et inaltérable. Donc celui de Trump est pur et inaltérable. Cela signifie-t-il qu'il ne peut évoluer? Et s'il peut changer, quelle est la part de lui qui est inaltérable?

L'inaltérabilité de l'esprit-style encodé dans l'ADN est-elle due à ce que celui-ci n'est pas modifiable? Qu'en est-il de l'«épigénétique»?

Comment concilier cette inaltérabilité et la possibilité de se surpasser spirituellement?

Les animaux ont un esprit moins développé. Qu'en est-il du moindre esprit d'un cactus? En fait, la question pourrait être posée autrement: le style se gradue-t-il? Chaque être n'a-t-il pas son style, et c'est tout? Un cactus a-t-il moins de style qu'une tique? Ou plus. Et le plancton?

Comment reliez-vous pensée pure et ADN? Qu'en est-il de la pensée pure de Trump? Et de celle du cactus?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 1134 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, rphbin a dit :

Je m'en tiens cette fois au thème de l'esprit et vous pose quelques questions. (J'ai repris des passages de votre «topic» ainsi que de votre dernière intervention.)

L'esprit est pur et inaltérable. Donc celui de Trump est pur et inaltérable. Cela signifie-t-il qu'il ne peut évoluer? Et s'il peut changer, quelle est la part de lui qui est inaltérable?

L'inaltérabilité de l'esprit-style encodé dans l'ADN est-elle due à ce que celui-ci n'est pas modifiable? Qu'en est-il de l'«épigénétique»?

Comment concilier cette inaltérabilité et la possibilité de se surpasser spirituellement?

Les animaux ont un esprit moins développé. Qu'en est-il du moindre esprit d'un cactus? En fait, la question pourrait être posée autrement: le style se gradue-t-il? Chaque être n'a-t-il pas son style, et c'est tout? Un cactus a-t-il moins de style qu'une tique? Ou plus. Et le plancton?

Comment reliez-vous pensée pure et ADN? Qu'en est-il de la pensée pure de Trump? Et de celle du cactus?

Ecoutez, je pense qu'il ne sert à rien de prendre quelques unes de mes phrases hors de leur contextes et d'en faire un QCM !

Seulement, l'inaltérabilité de l'esprit et le rapport entre la biologie et l'esprit sont pour moi des points de vu purement philosophiques ! Je ne suis ni médecin ni biologiste de formation pour prétendre à quoi que ce soit concernant ce sujet de manière scientifique.

Pour moi la part inaltérable de l'esprit c'est par exemple notre libre arbitre à nous humains. Le libre arbitre est pur et inaltérable. L'empathie de même, ça fait partie des traits partagés par des humains et qui sont de l'ordre de l'inaltérable.

Concernant Mr Trump prenez mes mots au seconde degré, si ça se trouve son QI et son intelligence est nettement plus élevée que la mienne ou peut-être même la votre ! L'avenir nous le dira :) 

Bien à vous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 12602 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, InstantEternité a dit :

Ecoutez, je pense qu'il ne sert à rien de prendre quelques unes de mes phrases hors de leur contextes et d'en faire un QCM !

Seulement, l'inaltérabilité de l'esprit et le rapport entre la biologie et l'esprit sont pour moi des points de vu purement philosophiques ! Je ne suis ni médecin ni biologiste de formation pour prétendre à quoi que ce soit concernant ce sujet de manière scientifique.

Pour moi la part inaltérable de l'esprit c'est par exemple notre libre arbitre à nous humains. Le libre arbitre est pur et inaltérable. L'empathie de même, ça fait partie des traits partagés par des humains et qui sont de l'ordre de l'inaltérable.

Concernant Mr Trump prenez mes mots au seconde degré, si ça se trouve son QI et son intelligence est nettement plus élevée que la mienne ou peut-être même la votre ! L'avenir nous le dira :) 

Bien à vous.Bien à vous.

l'inaltérabilité de l'esprit et le rapport entre la biologie et l'esprit sont pour moi des points de vu purement philosophiques !

Absolument philosophique ! Mais ce n'est pas l'esprit qui est inaltérable, il est ce qu'il est, plus ou moins ceci ou cela : c'est l'idée que vous vous en faites qui peut l'être... ou ne pas l'être d'ailleurs.                                             C'est tout le problème de l'idéalisme qui est posé. existe -t-il ailleurs que dans notre imagination quoi que ce soir d'inaltérable ? A supposer que notre imagination ou notre esprit puissent l'être ?

La (ma) réponse est : Non !

Les concepts eux-mêmes de libre arbitre ou d'empathie sont élastiques suivant ce que tel ou tel entend par eux; et leur projection dans le réel le sera encore plus ?...qui peut nier que nous avons plus ou moins de libre arbitre ou d'empathie ? quand bien même la définition de ces concepts serait parfaitement la même pour tous ce qui est loin d'être le cas ?

L'esprit étant issu du biologique qui est fluctuant, rien d'étonnant qu'il fluctue lui-même. C'est dans l'ordre des choses... On peut même le constater journellement. On se "lève du pied gauche ou du pied droit" et toute notre façon de voir les choses et de juger et différente...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 1134 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
il y a 56 minutes, Blaquière a dit :

l'inaltérabilité de l'esprit et le rapport entre la biologie et l'esprit sont pour moi des points de vu purement philosophiques !

Absolument philosophique ! Mais ce n'est pas l'esprit qui est inaltérable, il est ce qu'il est, plus ou moins ceci ou cela : c'est l'idée que vous vous en faites qui peut l'être... ou ne pas l'être d'ailleurs.                                             C'est tout le problème de l'idéalisme qui est posé. existe -t-il ailleurs que dans notre imagination quoi que ce soir d'inaltérable ? A supposer que notre imagination ou notre esprit puissent l'être ?

La (ma) réponse est : Non !

Les concepts eux-mêmes de libre arbitre ou d'empathie sont élastiques suivant ce que tel ou tel entend par eux; et leur projection dans le réel le sera encore plus ?...qui peut nier que nous avons plus ou moins de libre arbitre ou d'empathie ? quand bien même la définition de ces concepts serait parfaitement la même pour tous ce qui est loin d'être le cas ?

L'esprit étant issu du biologique qui est fluctuant, rien d'étonnant qu'il fluctue lui-même. C'est dans l'ordre des choses... On peut même le constater journellement. On se "lève du pied gauche ou du pied droit" et toute notre façon de voir les choses et de juger et différente...

Si je vous suis jusqu'au bout : "Si je n'existe pas alors l'Univers n'existe pas !"

Je suis sur la bonne voie là ?

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 12602 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, InstantEternité a dit :

Si je vous suis jusqu'au bout : "Si je n'existe pas alors l'Univers n'existe pas !"

Je suis sur la bonne voie là ?

Pas du tout ! :smile2:

(Déjà il faudrait que je me souvienne de ce que j'ai voulu dire !)

Faudra que j'ouvre un sujet sur l'être et le non-être...

En gros, l'esprit c'est le contraire du réel c'est le réel "pour rire"...

Alors que le réel n'a aucun sens de l'humour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rphbin Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Il y a 10 heures, InstantEternité a dit :

Ecoutez, je pense qu'il ne sert à rien de prendre quelques unes de mes phrases hors de leur contextes et d'en faire un QCM !

Seulement, l'inaltérabilité de l'esprit et le rapport entre la biologie et l'esprit sont pour moi des points de vu purement philosophiques ! Je ne suis ni médecin ni biologiste de formation pour prétendre à quoi que ce soit concernant ce sujet de manière scientifique.

Pour moi la part inaltérable de l'esprit c'est par exemple notre libre arbitre à nous humains. Le libre arbitre est pur et inaltérable. L'empathie de même, ça fait partie des traits partagés par des humains et qui sont de l'ordre de l'inaltérable.

Concernant Mr Trump prenez mes mots au seconde degré, si ça se trouve son QI et son intelligence est nettement plus élevée que la mienne ou peut-être même la votre ! L'avenir nous le dira :) 

Bien à vous.

Quelques-unes de vos phrases sont prises hors de leur contexte? Moi, j'essaie seulement de communiquer avec vous. J'essaie de faire le tour de ce que vous avez exprimé à propos de l'esprit. Il n'y a pas de moyen idéal pour le faire.

Si le rapport entre la biologie et l'esprit sont pour vous des points de vue purement philosophiques, que vous sert-il de seulement mentionner cette biologie, et l'ADN en particulier?

Libre arbitre et empathie sont de l'ordre de l'inaltérable chez les humains. Comment relier ça avec l'inaltérabilité de l'esprit des amibes?

M. Trump est intelligent? C'est pas sûr mais il n'est pas débile. A-t-il de l'empathie? Fait-il partie des humains?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rphbin Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Le 16/07/2019 à 23:12, InstantEternité a dit :

Je pense que ça dépend de notre condition psychique (si on est stressé ou sous l'effet d'alcool ou stupéfiants par exemple), donc c'est complètement subjectif.

Connaissez vous le philosophe allemand Heidegger et son oeuvre "Etre et temps" ? Ça pourra vous intéresser dans votre quête du temps, même si ça reste difficile d'accès. 

Vous parlez de condition psychique et de subjectivité. Mais quelle que soit cette condition, il faut bien que le sujet se rapporte à quelque chose pour trouver que le temps passe plus ou moins vite. Je vous demande à quoi?

Pour ce qui est de Heidegger, j'ai eu à m'y référer sur ce forum en répondant à une de vos interventions (celle du 02/07/2019) quand j'ai tenté de rendre compte des composantes du sujet selon moi. J'avais écrit: «Ce moi, je l'ai fait correspondre au Dasein de Heidegger, alors qu'au Je, j'ai fait correspondre l'"être-jeté"...». L'autre part du sujet, c'était le Soi, que j'avais fait correspondre à «la part animale de l'homme».

Pour ce qui est de "Etre et temps",  je ne sais si vous avez lu la traduction de Martineau disponible en ligne. Si ça vous intéresse, j'ai aussi celle de Vézin en PDF.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 1134 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
il y a 38 minutes, rphbin a dit :

Quelques-unes de vos phrases sont prises hors de leur contexte? Moi, j'essaie seulement de communiquer avec vous. J'essaie de faire le tour de ce que vous avez exprimé à propos de l'esprit. Il n'y a pas de moyen idéal pour le faire.

Si le rapport entre la biologie et l'esprit sont pour vous des points de vue purement philosophiques, que vous sert-il de seulement mentionner cette biologie, et l'ADN en particulier?

Libre arbitre et empathie sont de l'ordre de l'inaltérable chez les humains. Comment relier ça avec l'inaltérabilité de l'esprit des amibes?

M. Trump est intelligent? C'est pas sûr mais il n'est pas débile. A-t-il de l'empathie? Fait-il partie des humains?

Rien nous empêche de parler de la biologie en philosophie. D'ailleurs je ne fais que répéter la pensée de Nietzsche qui est un philosophe "du corps" : pour Nietzsche toute pensée morale par exemple trouve son origine dans le corps de la personne.

Le libre arbitre et l'empathie sont des traits communs dans l'esprit des hommes. Bien sûr que cela n'existe pas chez les amibes ! Par contre chez les amibes il doit exister des traits de style de vie (esprit) qui n'existent pas chez les humains, voyez-vous ?

Enfin, je regrette d'avoir parlé de Trump parce que vous ne pouvez pas faire un trait dessous ! Mais juste une dernière chose : Celui qui n'a pas (plus) d'empathie ou celui qui n'a pas (plus) de libre arbitre alors celui là n'est pas un homme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 1134 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
il y a 20 minutes, rphbin a dit :

Vous parlez de condition psychique et de subjectivité. Mais quelle que soit cette condition, il faut bien que le sujet se rapporte à quelque chose pour trouver que le temps passe plus ou moins vite. Je vous demande à quoi?

Oui, votre question est effectivement complexe et je pense que personne n'a de réponse à cela comme personne n'a de réponse à la question "Qu'est-ce que le temps ?".

Mais mon avis personnel là-dessous, c'est que les humains sont les seuls capables de se repérer dans le temps mais que cela dépend du fait qu'on évolue en société et qu'on communique par le langage effectivement (je comprends mieux votre intérêt pour le langage ici). Parce qu'imaginons que je sois perdu en plein milieu d'une forêt sans montre ni boussole (on peut penser aux Piraha), et que j'essaie de trouver mon chemin, alors je pourrais en effet tourner en rond des heures et des heures sans me rendre compte du temps qui passe. On voit bien que dans cet exemple l'humain retrouve une part de son animalité en perdant la notion du temps.

Tout ça pour dire que dans le corps (cerveau) de l'homme il doit y avoir une partie qui sert justement à se repérer dans le temps mais que cette faculté n'est possible que si l'humain vit en société et qu'il utilise le langage pour communiquer avec ses semblables. Par conséquent, on peut penser que les parties du cerveau qui servent au langage et les aptitudes sociales de l'homme lui servent également pour le repérage dans le temps...

Pour Heidegger je n'ai pas essayé de lire "Etre et temps" qui à mon avis est assez incompréhensible, j'ai juste lu quelques critiques sur sa philosophie que je trouve originale et intéressante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rphbin Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Il y a 23 heures, InstantEternité a dit :

Oui, votre question est effectivement complexe et je pense que personne n'a de réponse à cela comme personne n'a de réponse à la question "Qu'est-ce que le temps ?".

Mais mon avis personnel là-dessous, c'est que les humains sont les seuls capables de se repérer dans le temps mais que cela dépend du fait qu'on évolue en société et qu'on communique par le langage effectivement (je comprends mieux votre intérêt pour le langage ici). Parce qu'imaginons que je sois perdu en plein milieu d'une forêt sans montre ni boussole (on peut penser aux Piraha), et que j'essaie de trouver mon chemin, alors je pourrais en effet tourner en rond des heures et des heures sans me rendre compte du temps qui passe. On voit bien que dans cet exemple l'humain retrouve une part de son animalité en perdant la notion du temps.

Tout ça pour dire que dans le corps (cerveau) de l'homme il doit y avoir une partie qui sert justement à se repérer dans le temps mais que cette faculté n'est possible que si l'humain vit en société et qu'il utilise le langage pour communiquer avec ses semblables. Par conséquent, on peut penser que les parties du cerveau qui servent au langage et les aptitudes sociales de l'homme lui servent également pour le repérage dans le temps...

Pour Heidegger je n'ai pas essayé de lire "Etre et temps" qui à mon avis est assez incompréhensible, j'ai juste lu quelques critiques sur sa philosophie que je trouve originale et intéressante.

Vous affirmez que «personne n'a de réponse à la question "Qu'est-ce que le temps ?"». Cela signifie-t-il que cette question est sans réponse? Que c'est par définition une question qui ne peut pas être posée? Ou encore, comme azad2B me l'a déclaré, qu'il est présomptueux de simplement en discuter alors qu'une «foule de brillants esprits» s'y sont déjà essayés?

Je pense pour ma part qu'un peu de naïveté est utile pour se mettre à penser au temps et que la possibilité d'y donner par soi-même un sens valable, de le définir d'une façon qui soit satisfaisante pour soi ne doit pas être exclue d'emblée (sinon, quel est l'intérêt d'y penser?). C'est dans cet esprit que j'ai introduit mon sujet dans ce forum. Comme je l'ai expliqué dans ma réponse à l'intervention de Niou, le texte que j'ai présenté au début est à voir comme «un outil pour penser au temps de la façon la plus globale possible». La prétention de ce texte, c'est que le temps y tient tout entier, qu'il en est tenu compte de façon exhaustive. Son intérêt (prétendu) est d'offrir cette exhaustivité comme point de départ en vue d'inspirer. Comme expliqué à Niou: «il serait d'abord à prendre comme une suite de mots suggestifs dont l'agencement compte plus que le sens précis auquel ils renverraient. Son intérêt est avant tout dans sa capacité d'inspirer.»

Le langage est en effet indispensable pour se mettre à tenir compte du temps puisqu'il faut que chacun soit d'abord inséré dans une histoire de lui-même, histoire qui elle-même repose sur les possibilités (propriétés) du langage, c'est-à-dire sur l'avènement de la narration et du récit (comme forme).

Mais cela ne répond pas à la question: à quoi se rapporte le sujet pour trouver que le temps passe plus ou moins vite?

Vous invoquez le cerveau pour rendre compte de la faculté de se repérer dans le temps. Je vous demande: pensez-vous que le cerveau sert à quelque chose quand vous constatez que deux choses se produisent en même temps? Par exemple, pendant que vous regardez un film, que le son est synchronisé avec l'image, ou que la parole correspond au mouvement des lèvres (même, ou à plus forte raison, quand il ne s'agit pas de la même langue, comme dans le cas d'un film américain avec voix françaises...).

Si on met en rapport cerveau et temps, que pensez-vous du fait que du simple assemblage de particules, de leur agencement et de leur interaction (ce qui, en bout de course, donne le cerveau à l'oeuvre), du temps puisse se mettre à être pris en compte?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 1134 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
il y a 16 minutes, rphbin a dit :

Je pense pour ma part qu'un peu de naïveté est utile pour se mettre à penser au temps et que la possibilité d'y donner par soi-même un sens valable, de le définir d'une façon qui soit satisfaisante pour soi ne doit pas être exclue d'emblée (sinon, quel est l'intérêt d'y penser?).

Tout à fait d'accord avec vous (qui ne tente rien n'a rien...).

J'ai essayé de relire votre texte du début de ce topic, mais pour être sincère j'ai personnellement du mal à suivre vos explications mais cela ne regarde que moi.

Pour conclure, je dirais simplement que pour moi le "temps" n'existe pas. C'est une vue de l'esprit qui dépend donc du point de vu du sujet qui s'y réfère...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rphbin Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
il y a 27 minutes, InstantEternité a dit :

Tout à fait d'accord avec vous (qui ne tente rien n'a rien...).

J'ai essayé de relire votre texte du début de ce topic, mais pour être sincère j'ai personnellement du mal à suivre vos explications mais cela ne regarde que moi.

Pour conclure, je dirais simplement que pour moi le "temps" n'existe pas. C'est une vue de l'esprit qui dépend donc du point de vu du sujet qui s'y réfère...

Il me faut le reconnaître, ce texte n'inspire pas. Comme azad2B l'a noté: «l'affiche n'était guère aguichante !» Tant pis.

À propos de l'entreprise de penser au temps, vous vous dites d'une part d'accord avec moi (qui ne tente rien n'a rien...), comme si elle en valait la peine, mais jugez d'un autre côté que, pour vous, tout est déjà dit puisque le temps n'existe pas. Dois-je comprendre que c'est ici que s'arrête votre réflexion là-dessus?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×