Aller au contenu

Calcul et lecture : les consignes de Blanquer aux instituteurs


Dan229

Messages recommandés

MembreN, 122ans Posté(e)
Dan229 MembreN 12 047 messages
Baby Forumeur‚ 122ans‚
Posté(e)

«15 minutes de calcul mental», «une dictée quotidienne», «deux exercices d’écriture par jour»… Dans ses recommandations que Le Parisien révèle, le ministère de l’Éducation va jusqu’à conseiller un modèle de cahier !

http://www.leparisien.fr/societe/calcul-et-lecture-les-consignes-de-blanquer-aux-instituteurs-25-04-2018-7684059.php

Permettez-moi de mourir de rire.

C'est de cette façon qu'on enseignait il y a 50 ans ou plus mais que de jeunes universitaires ont trouvé ringard.

Et hop, plus de "par coeur", plus de répétitions, plus de dictées, grammaire "implicite", plus de lignes d'écriture, plus de "fois", plus d'entraînements, etc.

Il était temps qu'on reprenne un enseignement sérieux pour qu'on ne voit plus de jeunes universitaires faire des fautes d'orthographe à chaque mot par exemple.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
  • Réponses 47
  • Créé
  • Dernière réponse
Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Une dictée quotidienne, lol. 

Comment gâcher le temps des collègues pour satisfaire les bas instincts des yakafokon qui n'ont jamais fait de pédagogie de leur vie. 

il y a 24 minutes, Dan229 a dit :

 

Il était temps qu'on reprenne un enseignement sérieux 

 

Et qu'est-ce qu'apporte la dictée quotidienne au sérieux de l'enseignement ? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

MembreN, 122ans Posté(e)
Dan229 MembreN 12 047 messages
Baby Forumeur‚ 122ans‚
Posté(e)
il y a 2 minutes, PLS maker a dit :

Une dictée quotidienne, lol. 

Comment gâcher le temps des collègues pour satisfaire les bas instincts des yakafokon qui n'ont jamais fait de pédagogie de leur vie. 

Et qu'est-ce qu'apporte la dictée quotidienne au sérieux de l'enseignement ? 

Gagné !

Je savais qu'il allait arrivé à fond, notre grand spécialiste de la pédagogie.

Donc que faire pour qu'il n'y ait plus de fautes à chaque mot chez nos adolescents ?

On vous écoute, grand maître, futur ministre de l'enseignement !

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 1 minute, Dan229 a dit :

Gagné !

Je savais qu'il allait arrivé à fond, notre grand spécialiste de la pédagogie.

Donc que faire pour qu'il n'y ait plus de fautes à chaque mot chez nos adolescents ?

On vous écoute, grand maître, futur ministre de l'enseignement !

J'ai posé une question, c'est vous qui avez commencé à battre le sol de vos gros sabots péremptoires : qu'est-ce que la dictée apporte au sérieux de l'enseignement ? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Pantin contestataire, 77ans Posté(e)
PINOCCHIO Membre 42 758 messages
77ans‚ Pantin contestataire,
Posté(e)

C'es drôle quand même, à chaque gouvernement on a un ministre qui nous ramène sa science infuse en nous pondant des trucs que l'on a déjà fait, c'est bien la preuve que nous les vieux on a appris quelque chose dans notre temps ,de l'écriture à la plume avec ses pleins et ses déliés , et le calcul avec les bûchettes ,sans compter les fameuses rédactions  et son lot de fautes à la clé, on était pas si con que ça quand même .:)

La preuve , on tient la dragée haute , à tout ces jeunots , qui font pas une phrase sans faire des fautes bêtes comme leurs pieds et qui se prétendent plus malins que nous, j'en suis  MDR :bravo:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

MembreN, 122ans Posté(e)
Dan229 MembreN 12 047 messages
Baby Forumeur‚ 122ans‚
Posté(e)
il y a 2 minutes, PINOCCHIO a dit :

C'es drôle quand même, à chaque gouvernement on a un ministre qui nous ramène sa science infuse en nous pondant des trucs que l'on a déjà fait, c'est bien la preuve que nous les vieux on a appris quelque chose dans notre temps ,de l'écriture à la plume , et le calcul avec les bûchettes ,sans compter les fameuses rédactions  et son lot de fautes à la clé, on était pas si con que ça quand même .:)

La preuve , on tient la dragée haute , à tout ces jeunots , qui font pas une phrase sans faire des fautes bêtes comme leurs pieds et qui se prétendent plus malins que nous, j'en suis  MDR :bravo:

Va expliquer cela à notre Père Emptoire du dessus qui a toujours critiqué mais jamais amené rien de positif au sujet de nos posts.

Heureusement qu'il ne sait pas que mes enfants et petits enfants font des dictées quotidiennement à la maison, organisées sous forme de jeux pour les rendre attrayantes. Et comme leurs parents et grands-parents, ils seront forts en orthographe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 253 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)
il y a 33 minutes, PLS maker a dit :

J'ai posé une question, c'est vous qui avez commencé à battre le sol de vos gros sabots péremptoires : qu'est-ce que la dictée apporte au sérieux de l'enseignement ? 

Le sérieux n'est pas forcément synonyme d'efficace. La dictée marque l'esprit autant que la page. Elle permet de connaître son ignorance et de la corriger.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

MembreN, 122ans Posté(e)
Dan229 MembreN 12 047 messages
Baby Forumeur‚ 122ans‚
Posté(e)

Je bave d'impatience : à savoir qu'est-ce qu'il y a de mieux que les trucs ringards préconisés par le ministre et qui a fait ses preuves du temps de notre djeunesse ?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Pantin contestataire, 77ans Posté(e)
PINOCCHIO Membre 42 758 messages
77ans‚ Pantin contestataire,
Posté(e)
Il y a 1 heure, PLS maker a dit :

 : qu'est-ce que la dictée apporte au sérieux de l'enseignement ? 

Ben rien pour toi, c'est ton avis, enfin je présume que tu en as fait dans ton bon temps, car à te lire, tu m'as point l'air d'un ignorant en la matière, a moins que tu trompe ton monde , en recopiant bêtement de ton cahier à côté de l'ordi.

Dis moi si je me trompe ? :o°

il y a 38 minutes, Dan229 a dit :

Je bave d'impatience : à savoir qu'est-ce qu'il y a de mieux que les trucs ringards préconisés par le ministre et qui a fait ses preuves du temps de notre djeunesse ?

 

Te tracasse pas , ces gens là , ont leurs places à garder, donc il faut bien qu'ils "innovent" en piochant dans les vieux grimoires pour trouver la formule miracle, mais ça marche guère, car combien de ces gugusses  ont pondus des trucs qui ont tous foirés , on ne les compte plus dans l'enseignement :) 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 13 290 messages
Forumeur confit,
Posté(e)
Il y a 1 heure, Dan229 a dit :

Heureusement qu'il ne sait pas que mes enfants et petits enfants font des dictées quotidiennement à la maison, organisées sous forme de jeux pour les rendre attrayantes. Et comme leurs parents et grands-parents, ils seront forts en orthographe.

Pour en ajouter une couche…

Je reconnais qu’au siècle dernier, de répéter en boucle nos tables de multiplication, nous semblaient déjà à nous les élèves, un peu arriéré et un peu ridicule. Rétrospectivement j’avais tort.

D’ailleurs, les professionnels du spectacle comique de l’époque, ne se privaient pas, pour ridiculiser l’exercice, sur la seule chaine de télévision.

Mémoriser bêtement de la sorte, c’était ouvrir l’esprit à notre insu à la notion de proportion, du plus grand, du plus petit.

Démarche mentale de vérification qui devient automatique pour un adulte, lorsque l’on considère un amas de chiffres.

Avec les calculettes à proximité, pour les jeunes élèves aujourd’hui, cet exercice mental peut sembler inutile et désuet, c’est exactement le contraire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a une heure, Talon 1 a dit :

Le sérieux n'est pas forcément synonyme d'efficace. La dictée marque l'esprit autant que la page. Elle permet de connaître son ignorance et de la corriger.

Ben non. 

Personne n'a un sens inné de l'orthographe. 

La dictée marque l'esprit par sa sévérité et par son caractère hasardeux. La dictée, c'est un loto. Les mots à écrire, on les connait ou on ne les connait pas. Et quand bien même on apprendrait de certaines de ses erreurs, il n'y a aucun contrôle a posteriori puisque les mots ayant présenté une difficulté ne sont pas forcément présents dans les dictées suivantes. Ou alors c'est un coup de bol.

C'est le niveau zéro de la pédagogie. 

La seule dictée qui marche, c'est la dictée ciblée, dont les mots et la grammaire ont préalablement fait l'objet d'un apprentissage ciblé. Une forme de contrôle, donc. Et encore, dans ce cas-là, la dictée n'est juste que si la correction porte sur les points et mots déjà vu et institue des tolérances pour les autres points. 

il y a 52 minutes, Dan229 a dit :

Je bave d'impatience :

Moi, je bave d'impatience de voir une réponse à ma question. Pour l'instant, ça reste lettre morte. N'auriez-vous que de fausses évidences à mettre en avant ? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 2 heures, PINOCCHIO a dit :

C'es drôle quand même, à chaque gouvernement on a un ministre qui nous ramène sa science infuse en nous pondant des trucs que l'on a déjà fait, c'est bien la preuve que nous les vieux on a appris quelque chose dans notre temps ,de l'écriture à la plume avec ses pleins et ses déliés , et le calcul avec les bûchettes ,sans compter les fameuses rédactions  et son lot de fautes à la clé, on était pas si con que ça quand même .

Oui, vous avez appris des choses. 

Aujourd'hui, on en apprend d'autres. 

L'enseignement a déplacé ses exigences, il ne porte plus principalement sur la forme de la langue, mais sur sa compréhension. On connaît très bien l'évolution des fautes d'orthographes en France : votre génération faisait plus de fautes de découpage des mots que de fautes d'orthographe. Vous faisiez bien les accords, car l'enseignement était très rigoriste sur la question. Les générations qui vous ont succédé font certes plus de fautes, mais elles identifient mieux les mots et découpent mieux les phrases. En gros, le vocabulaire moyen des élèves s'est enrichie, mais cet enrichissement s'est fait sur l'orthographe, car on a estimé qu'il valait mieux armer les élèves pour comprendre que pour écrire dans les formes. Formes dont on peut d'ailleurs s'interroger sur l'utilité linguistique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

MembreN, 122ans Posté(e)
Dan229 MembreN 12 047 messages
Baby Forumeur‚ 122ans‚
Posté(e)
il y a 4 minutes, PLS maker a dit :

La dictée marque l'esprit par sa sévérité et par son caractère hasardeux. La dictée, c'est un loto. Les mots à écrire, on les connait ou on ne les connait pas. Et quand bien même on apprendrait de certaines de ses erreurs, il n'y a aucun contrôle a posteriori puisque les mots ayant présenté une difficulté ne sont pas forcément présents dans les dictées suivantes. Ou alors c'est un coup de bol.

 

Les dictées permettent de connaître les lacunes de l'élève et d'y remédier par des leçons de grammaire adaptées.

"Il n'y a aucun contrôle à posteriori", dites-vous. Ignorez-vous donc les flashcard avec l'aide des logiciels Anki, Memrise et Quizlet par exemple ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 3 minutes, Dan229 a dit :

Les dictées permettent de connaître les lacunes de l'élève et d'y remédier par des leçons de grammaire adaptées.

Vous avez pour cela des moyens beaucoup plus efficaces pour identifier les lacunes. La dictée est le moyen le plus laborieux pour l'instit ou le prof pour identifier un problème, pour la simple est bonne raison que les problèmes du gamin vont être noyés et confondus avec d'autres, apparus au hasard de la dictée. 

Les exercices ciblés et les rédactions ciblées sont des indicateurs beaucoup plus efficaces et pertinents. Surtout la rédaction, qui émane du gamin lui-même. 

La dictée mélange trop de chose : on écoute et on écrit en même temps. La concentration se porte sur deux plans, ce qui, finalement, demande bien plus d'énergie au gamin en difficulté devant la langue. 

il y a 9 minutes, Dan229 a dit :

"Il n'y a aucun contrôle à posteriori"

J'ai dit que les mots qui avaient posés problème ne se retrouvent pas forcément dans les dictées suivante, sauf préparation spécifique du prof, sans quoi c'est loto. 

Quand vous voulez observer les progrès d'un gamin sur un point spécifique, vous l'interrogez sur ce point de façon préparée. 

Mais le cadre proposé par Blanquer ressemble plus à de l'abattage industriel d'exercice de dictée, où le nombre est limite plus important que la qualité de l'exercice (d'ailleurs, aucune précision n'est apportée sur les modalités de la dictées : texte préalablement appris par coeur ? Dictée zéro faute ? Correction oralisée ? dictée de mots ?). 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Troll Rural, 30ans Posté(e)
doug1991 Membre 6 027 messages
30ans‚ Troll Rural,
Posté(e)

Aujourd'hui les profs sont plus occupés à bourrer le crane aux gamins avec l'anti racisme, féminisme, ou autre conneries que faire leur boulot. Remise en question et prof ca ne va pas ensemble.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 253 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)
il y a une heure, PLS maker a dit :

La dictée marque l'esprit par sa sévérité et par son caractère hasardeux. La dictée, c'est un loto. Les mots à écrire, on les connait ou on ne les connait pas. Et quand bien même on apprendrait de certaines de ses erreurs, il n'y a aucun contrôle a posteriori puisque les mots ayant présenté une difficulté ne sont pas forcément présents dans les dictées suivantes. Ou alors c'est un coup de bol.

Il va donc falloir leur faire apprendre le dictionnaire par cœur ? Comme les tables de multiplication ? "Qui me corrige m'améliore."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

MembreN, 122ans Posté(e)
Dan229 MembreN 12 047 messages
Baby Forumeur‚ 122ans‚
Posté(e)
il y a 53 minutes, PLS maker a dit :

Vous avez pour cela des moyens beaucoup plus efficaces pour identifier les lacunes. La dictée est le moyen le plus laborieux pour l'instit ou le prof pour identifier un problème, pour la simple est bonne raison que les problèmes du gamin vont être noyés et confondus avec d'autres, apparus au hasard de la dictée. 

Les exercices ciblés et les rédactions ciblées sont des indicateurs beaucoup plus efficaces et pertinents. Surtout la rédaction, qui émane du gamin lui-même. 

La dictée mélange trop de chose : on écoute et on écrit en même temps. La concentration se porte sur deux plans, ce qui, finalement, demande bien plus d'énergie au gamin en difficulté devant la langue. 

J'ai dit que les mots qui avaient posés problème ne se retrouvent pas forcément dans les dictées suivante, sauf préparation spécifique du prof, sans quoi c'est loto. 

Quand vous voulez observer les progrès d'un gamin sur un point spécifique, vous l'interrogez sur ce point de façon préparée. 

Mais le cadre proposé par Blanquer ressemble plus à de l'abattage industriel d'exercice de dictée, où le nombre est limite plus important que la qualité de l'exercice (d'ailleurs, aucune précision n'est apportée sur les modalités de la dictées : texte préalablement appris par coeur ? Dictée zéro faute ? Correction oralisée ? dictée de mots ?). 

Effectivement.

Votre méthode semble meilleure que celle des vieux schtroumpfs.

D'ailleurs, on en voit les conséquences évidentes sur l'orthographe de notre jeunesse actuelle et en particulier sur ce forum.

Un exemple encore aujourd'hui dans la partie informatique :

" j'ai supprimé par erreur  un répértoire  qui a été instaléé sur ma clé USB maintenant quand je rentre au poste de travailler pour accéder au contenue de ma clé, je ne trouve po son nom ni sa taille mais pluto je trouve "lecteur usb d" à la place du nom, et quand j'essaie de la formater c ne marche po."

Il a 19 ans !!!

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 72ans Posté(e)
Morfou Membre 48 483 messages
Maitre des forums‚ 72ans‚
Posté(e)
il y a une heure, PLS maker a dit :

Ben non. 

Personne n'a un sens inné de l'orthographe. 

La dictée marque l'esprit par sa sévérité et par son caractère hasardeux. La dictée, c'est un loto. Les mots à écrire, on les connait ou on ne les connait pas. Et quand bien même on apprendrait de certaines de ses erreurs, il n'y a aucun contrôle a posteriori puisque les mots ayant présenté une difficulté ne sont pas forcément présents dans les dictées suivantes. Ou alors c'est un coup de bol.

C'est le niveau zéro de la pédagogie. 

La seule dictée qui marche, c'est la dictée ciblée, dont les mots et la grammaire ont préalablement fait l'objet d'un apprentissage ciblé. Une forme de contrôle, donc. Et encore, dans ce cas-là, la dictée n'est juste que si la correction porte sur les points et mots déjà vu et institue des tolérances pour les autres points. 

Moi, je bave d'impatience de voir une réponse à ma question. Pour l'instant, ça reste lettre morte. N'auriez-vous que de fausses évidences à mettre en avant ? 

Pourquoi tant de haine pour l'orthographe?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 72ans Posté(e)
Morfou Membre 48 483 messages
Maitre des forums‚ 72ans‚
Posté(e)
il y a une heure, PLS maker a dit :

Ben non. 

Personne n'a un sens inné de l'orthographe. 

Lc

C'est le niveau zéro de la pédagogie. 

La seule dictée qui marche, c'est la dictée ciblée, dont les mots et la grammaire ont préalablement fait l'objet d'un apprentissage ciblé. Une forme de contrôle, donc. Et encore, dans ce cas-là, la dictée n'est juste que si la correction porte sur les points et mots déjà vu et institue des tolérances pour les autres points. 

Moi, je bave d'impatience de voir une réponse à ma question. Pour l'instant, ça reste lettre morte. N'auriez-vous que de fausses évidences à mettre en avant ? 

La dictée marque l'esprit par sa sévérité et par son caractère hasardeux. La dictée, c'est un loto. Les mots à écrire, on les connait ou on ne les connait pas. Et quand bien même on apprendrait de certaines de ses erreurs, il n'y a aucun contrôle a posteriori puisque les mots ayant présenté une difficulté ne sont pas forcément présents dans les dictées suivantes. Ou alors c'est un coup de bol.

----------------------Mais à notre époque, en plus de la dictée, nous avions des livres sur lesquels nous apprenions, les Sciences, la Géographie, l'Histoire, et même la législation...

Nous avions obligation de lire les pages se rapportant à notre leçon, en plus du résumé à savoir par coeur!

Aujourd'hui, et depuis longtemps, pour mes enfants c'étaient déjà le cas, les livres n'ont plus besoin d'être ouvert, des feuilles volantes, condensant le cours en quelques lignes!

Avec des "trous" pour les réponses...

Perso, j'obligeais mes enfants à lire ce qui s'y rapportait sur les livres, mais je faisais partie d'une minorité de parents à l'exiger! (je faisais aussi partie d'une minorité de parents à assister à toutes les réunions de parents d'élèves)!

Les mots n'avaient donc rien de hasardeux, et le manque de bol n'était pas de mise!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a une heure, Talon 1 a dit :

"Qui me corrige m'améliore."

Pour s'améliorer, il faut des régularités dans la pratique. La dictée, c'est tout sauf de la régularité, à moins, je le répète, de passer des heures de préparation pour une série de dictées, alors que d'autres exercices, ou d'autres formes de dictée (la dictée zéro faute semble prometteuse, ou la dictée de mots) seront beaucoup plus efficaces et permettront d'arriver plus vite à un résultat comparable. 

Mais en voyant vos sarcasmes à la noix (déformant majestueusement mon propos, d'ailleurs), ainsi que ceux des autres, on se rend compte que Blanquer vise juste avec cette mesure en mousse : là où est le sacré, la raison se tait. Les adorateurs du "c'étaitmieuxavantlol" sont vent debout contre toute critique de la dictée, sur des bases qu'ils pensent évidentes, et pourtant dénués du moindre fondement. 

On me ressort d'ailleurs (coucou dan) le coup de 'âge d'or de l'orthographe, âge d'or qui n'a jamais existé, études à l'appui. 

Encore une fois, c'est le curseur des exigences et des objectifs linguistiques qui s'est déplacé. Auparavant, on se concentrait sur la forme (l'orthographe lexicale et grammaticale - les terminaisons et tout et tout), au détriment de la compréhension, maintenant on se concentre sur la compréhension sans avoir le temps d'approfondir la forme. 

Je suis pas là pour dire laquelle des deux options est la bonne. Mon seul objectif ici est de rappeler que la dictée, pédagogiquement, c'est du niveau zéro, qu'on peut largement se passer de la dictée traditionnelle, qu'on a développé d'autres formes de repérage et de correction des erreurs. 

il y a 58 minutes, Morfou a dit :

Pourquoi tant de haine pour l'orthographe?

J'ai pas encore parlé de ma haine pour l'orthographe. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×