Aller au contenu

Le cerveau peut-il effacer des traumatismes inconsciemment ?


Naluue

Messages recommandés

Membre, 20ans Posté(e)
Naluue Membre 1 012 messages
Forumeur expérimenté‚ 20ans‚
Posté(e)

Bonsoir à tous,

Je me demandais si le cerveau peut effacer inconsciemment des traumatismes de l'enfance ? Etant donné que je ne trouve pas la réponse à ma question sur internet, j'en viens à poster ici une des questions sans réponses que je me pose depuis un certain moment. Prenons par exemple le cas d'un enfant ayant était victime d'un viol, ce peut-il que par défense sont cerveau lui fasse oublier et ainsi lui cause des troubles dont il faudra chercher la source plus tard : source oubliée. Je me demande cela car j'entends souvent parler d'événements refoulés pendant l'enfance qu'il faut aller chercher pour expliquer le mal-être d'un adulte. 

J'admets ça semble absurde, mais... le cerveau est capable de bien des choses, pourquoi pas cela ? Voilà, si vous avez connu des personnes ayant vu un traumatisme oublié remonter à la surface, ou, vous-même je voudrais bien entendre vos témoignages. 

 

Ensuite, parce que je suis assez casse-pied, il y a une autre question dont je souhaite sérieusement connaître la réponse. Je ne peux compter le nombre de fois où je me suis renseignée sur la dépression (dingue le nombre de bêtises racontées à ce sujet). Triste maladie : première cause d'incapacité dans le monde, et 300 millions de dépressifs à l'échelle mondiale. En 2011, sur le classement des pays les plus touchés, en tête : notre chère France, suivit d'autres pays riches (c'est à se poser des questions...). BREF, j'arrête de tourner autour du pot. Il existe des traitements contre la dépression, ce n'est pas une fin (pas toujours du moins :(), on le sait. Mais ma grande question à moi, lisez bien... Est-il possible de guérir d'une dépression sans traitements, ni suivi médical, simplement qu'elle reparte comme elle est arrivée avec les aléas de la vie ? 

Merci ! 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 868 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

Le mécanisme du déni est connu. Tu as posté un lien d'aivi, tu es concernée ? 

 

Non, on ne se sort pas d'une dépression tout seul. 

Définition : 

depuis au moins 15 jours et de façon permanente :

Tristesse inhabituelle, très douloureuse, qui perturbe la vie quotidienne. Perte d'intérêt pour la plupart des choses, comme les loisirs, le travail ou les activités qui plaisent d'habitude.

Fatigue, perte ou prise de poids, difficultés de sommeil, agitation, nervosité ou au contraire apathie, difficultés de concentration, perte d'estime de soi, pensées de mort, ralentissement psychomoteur, perte d'appétit, etc etc etc..

Il y a d'autres troubles de l'humeur qui peuvent apparaître, ils sont multiples. Mais je crois que là c'est déjà suffisant pour dire que non, on ne se sort pas tout seul d'une dépression. Et je n'ai même pas parlé de troubles bipolaires, ex "maniaco-dépression"..

Côté bio : 

Déficit ou déséquilibre dans les systèmes de neurotransmetteurs dans le cerveau (substances chimiques). Diminution de volume de l’hippocampe (siège émotions/cognition) peut être liée à la mort neuronale provoquée par une augmentation de la sécrétion anormalement élevée de cortisol.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un oiseau la tête en bas !, Posté(e)
Sittelle Membre 10 281 messages
Un oiseau la tête en bas !,
Posté(e)
Il y a 12 heures, Naluue a dit :

Bonsoir à tous,

Je me demandais si le cerveau peut effacer inconsciemment des traumatismes de l'enfance ? Etant donné que je ne trouve pas la réponse à ma question sur internet, j'en viens à poster ici une des questions sans réponses que je me pose depuis un certain moment. Prenons par exemple le cas d'un enfant ayant était victime d'un viol, ce peut-il que par défense sont cerveau lui fasse oublier et ainsi lui cause des troubles dont il faudra chercher la source plus tard : source oubliée. Je me demande cela car j'entends souvent parler d'événements refoulés pendant l'enfance qu'il faut aller chercher pour expliquer le mal-être d'un adulte. 

J'admets ça semble absurde, mais... le cerveau est capable de bien des choses, pourquoi pas cela ? Voilà, si vous avez connu des personnes ayant vu un traumatisme oublié remonter à la surface, ou, vous-même je voudrais bien entendre vos témoignages. 

 

Ensuite, parce que je suis assez casse-pied, il y a une autre question dont je souhaite sérieusement connaître la réponse. Je ne peux compter le nombre de fois où je me suis renseignée sur la dépression (dingue le nombre de bêtises racontées à ce sujet). Triste maladie : première cause d'incapacité dans le monde, et 300 millions de dépressifs à l'échelle mondiale. En 2011, sur le classement des pays les plus touchés, en tête : notre chère France, suivit d'autres pays riches (c'est à se poser des questions...). BREF, j'arrête de tourner autour du pot. Il existe des traitements contre la dépression, ce n'est pas une fin (pas toujours du moins :(), on le sait. Mais ma grande question à moi, lisez bien... Est-il possible de guérir d'une dépression sans traitements, ni suivi médical, simplement qu'elle reparte comme elle est arrivée avec les aléas de la vie ? 

Merci ! 

Oui le cerveau peut être sélectif ,personnellement j ai souvent écrit que comme je m'ai pas de souvenir sur une très grande période de vie .la psychiatre disait qu 'il c 'était forcément passer quelques chose .( par contre je n'ai jamais cherché la raison de cette amnésie ..)

 

Et contrairement aux affirmations de January les médecins s accordent a dire que les gens ne consultent jamais à la première dépression .. ce qui veux implicitement dire que les précédentes ont  guérit toutes seules . 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, claniste, 104ans Posté(e)
cry baby Membre 43 409 messages
104ans‚ claniste,
Posté(e)

oui,bien sur,suite a un traumatisme ,le cerveau "choisi" de ne pas se rapeller dun  ou plusieurs évenements traumatisant,il les occultent!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 868 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)
il y a 19 minutes, Sittelle a dit :

Et contrairement aux affirmations de January les médecins s accordent a dire que les gens ne consultent jamais à la première dépression .. ce qui veux implicitement dire que les précédentes ont  guérit toutes seules . 

CQFD : pourquoi il y a une rechute plus sévère ? Parce que justement l'équilibre n'a pas été rétabli au premier épisode donc non, on ne guérit pas tout seul. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 20ans Posté(e)
Naluue Membre 1 012 messages
Forumeur expérimenté‚ 20ans‚
Posté(e)
il y a 5 minutes, January a dit :

CQFD : pourquoi il y a une rechute plus sévère ? Parce que justement l'équilibre n'a pas été rétabli au premier épisode donc non, on ne guérit pas tout seul. 

 

 

il y a 29 minutes, Sittelle a dit :

Et contrairement aux affirmations de January les médecins s accordent a dire que les gens ne consultent jamais à la première dépression .. ce qui veux implicitement dire que les précédentes ont  guérit toutes seules . 

On peut donc s'accorder à dire que la dépression peut être soignée sans traitements mais que cela peut amener par la suite une dépression plus grave puisque l'origine de la maladie n'a pas été traité ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 50ans Posté(e)
Natouxelle Membre 671 messages
Forumeur alchimiste ‚ 50ans‚
Posté(e)
Il y a 12 heures, Naluue a dit :

Je me demandais si le cerveau peut effacer inconsciemment des traumatismes

En faite, il ne les efface pas, il les relègue au plus profond de ton inconscient...C'est pourquoi certains traumatismes resurgissent plusieurs années plus tard. Ton cerveau enregistre tout, tels un ordinateur, parfois tu pense oublié, mais bien au contraire tout est stocké. Il suffit d'une odeur, d'un objet, d'une situation pour refaire resurgir un souvenir que tu avais complètement oublié...

Et le faite d'être dans notre inconscient, ça influe sur notre vie, notre façon d'être, notre caractère, nos réactions et nos choix.

C'est pourquoi, lors de grave traumatisme, malgré que l'on pense que tout va bien, il faut en parler ! Sinon ça s'ancre au plus profond de nous et nous nuira toute la vie. 

Il y a 12 heures, Naluue a dit :

Est-il possible de guérir d'une dépression sans traitements, ni suivi médical, simplement qu'elle reparte comme elle est arrivée avec les aléas de la vie ? 

Tout dépends la dépression, comme tout symptôme, il y a des degrés différents. Cela dépends beaucoup de ta force de caractère, car tout commence par là. Certaines personnes peuvent surpasser de grave traumatisme et d'autres, pour des plus petites choses n'y arriveront pas...chacun sa réaction devant l'absolu.

Quand tu es tout au fond, il faut savoir remonter...c'est le plus dur...affronter ces démons...jours après jours...

Après quand on a plus rien à quoi se raccrocher, l'aide devient obligatoire, sans cela tu n'y arriveras pas !

Car la remontée peut prendre des années et parfois ne jamais aboutir...

Si c'est ton cas, @Naluue, n'hésite pas à demander de l'aide auprès d'un spécialiste, si tu en sens le besoin. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 20ans Posté(e)
Naluue Membre 1 012 messages
Forumeur expérimenté‚ 20ans‚
Posté(e)
il y a 1 minute, Natouxelle a dit :

Si c'est ton cas, @Naluue, n'hésite pas à demander de l'aide auprès d'un spécialiste, si tu en sens le besoin. 

Merci pour ta réponse, très agréable à lire.

Je me porte très bien ! Juste une envie de comprendre encore mieux cette maladie. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 868 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)
il y a 4 minutes, Naluue a dit :

On peut donc s'accorder à dire que la dépression peut être soignée sans traitements mais que cela peut amener par la suite une dépression plus grave puisque l'origine de la maladie n'a pas été traité ?

Pas forcément plus grave, mais elle peut s'installer, devenir chronique à différents degrés. C'est l'histoire de la grenouille plongée dans l'eau froide qui devient bouillante... La progression, qui ne se sent pas, ou qu'on ne veut pas voir.

Il existe des cas où il y a décompensation. C'est à dire que la personne tombe en dépression du jour au lendemain, alors que sa vie n'a pas changé et qu'il n'y a pas de problème particulier dans la globalité. Et là tes deux questionnements se corrèlent : ce genre de chose arrive souvent à quelqu'un qui a un vécu traumatique et qui est resté dans le déni pendant des années. C'est assez spectaculaire d'ailleurs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 50ans Posté(e)
Natouxelle Membre 671 messages
Forumeur alchimiste ‚ 50ans‚
Posté(e)
il y a 2 minutes, Naluue a dit :

Je me porte très bien !

Me voilà rassurée :)

il y a 3 minutes, Naluue a dit :

Juste une envie de comprendre encore mieux cette maladie.

C'est le grand mal de notre société actuelle et pourtant ça ne date pas que de notre époque. Simplement on en parle plus ouvertement aujourd'hui. La dépression n'est plus vu comme une "maladie de faignant"...mais comme un mal être de l'esprit.

C'est une bonne avancée en soit, pour tous ces "vrais dépressifs" mais malheureusement, il y aura toujours des fabulateurs pour en profiter...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 54ans Posté(e)
ping Membre 6 305 messages
Baby Forumeur‚ 54ans‚
Posté(e)

Ce qui est trop difficile à supporter par la conscience peut être, par un mécanisme de defense renvoyé dans l'inconscient. Le refoulement pourrait se comparer à de la vapeur dans un cocotte minute. La pression augmentant jusqu'à parfois faire sauter le couvercle, ce qui provoque une...dé-pression.

Sinon pour ta question, le cerveau peut-il... Encore faudrait-il envisager que ce n'est pas le cerveau qui controle tous les mécanismes psychiques, mais bon...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 242 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

Spinoza dit que nous cherchons plutôt la joie que la tristesse. L'esprit participe à cette recherche en enfouissant les causes de tristesse. Quand de vieux amis se retrouvent, ils se remémorent en commun les bons moments, rarement les mauvais. Ils son pourtant présents dans l'inconscient. Spinoza démontre comment se forme l'antipathie, sentiment que nous ne savons pas expliquer car inconscient. Un enfant, chaque fois qu'il est malade, donc qui souffre, reçoit la visite d'un médecin barbu. L'enfant associe souffrance et barbu. Le souvenir de l'un rappellera le souvenir de l'autre. Donc adulte, il éprouvera de la répulsion pour tous les barbus.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un oiseau la tête en bas !, Posté(e)
Sittelle Membre 10 281 messages
Un oiseau la tête en bas !,
Posté(e)
Il y a 2 heures, ping a dit :

Ce qui est trop difficile à supporter par la conscience peut être, par un mécanisme de defense renvoyé dans l'inconscient. Le refoulement pourrait se comparer à de la vapeur dans un cocotte minute. La pression augmentant jusqu'à parfois faire sauter le couvercle, ce qui provoque une...dé-pression.

Sinon pour ta question, le cerveau peut-il... Encore faudrait-il envisager que ce n'est pas le cerveau qui controle tous les mécanismes psychiques, mais bon...

Suis grandement d accord avec toi .... oui mais ...

C est occulter le fait qu'une dépression n est pas nécessairement la résurgence d'un traumatisme ancien .

Ma première n a jamais été réellement soignée .elle faisait suite a une rupture amoureuse suite au décès de mon pt copain (accident de moto )

J en ai fait une autre qui n a pas non plus mérite de médication. Alors que je venais d accoucher de mon deuxième enfant on m a diagnostiqué un mélanome malin ..

 

Il c est donc écoulé encore près de 20 ans avant une nouvelle dépression. Sans raison... une dépression qualifiée extrême. N'en déplaise à January ..il n 'y avais effectivement aucune possibilité de rétablissement sans l aide le la pharmacopée ....

Je suis encore engluée dans ce marasme  malgrès plus de huit de thérapie .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 54ans Posté(e)
ping Membre 6 305 messages
Baby Forumeur‚ 54ans‚
Posté(e)
il y a une heure, Sittelle a dit :

Suis grandement d accord avec toi .... oui mais ...

C est occulter le fait qu'une dépression n est pas nécessairement la résurgence d'un traumatisme ancien .

Ma première n a jamais été réellement soignée .elle faisait suite a une rupture amoureuse suite au décès de mon pt copain (accident de moto )

J en ai fait une autre qui n a pas non plus mérite de médication. Alors que je venais d accoucher de mon deuxième enfant on m a diagnostiqué un mélanome malin ..

 

Il c est donc écoulé encore près de 20 ans avant une nouvelle dépression. Sans raison... une dépression qualifiée extrême. N'en déplaise à January ..il n 'y avais effectivement aucune possibilité de rétablissement sans l aide le la pharmacopée ....

Je suis encore engluée dans ce marasme  malgrès plus de huit de thérapie .

Ben non, pas que les traumatismes anciens mais tout ce qui fait conflit et qui est maintenu réprimé hors du champ conscient. Et notament les deuils non faits, qui  alimentent ce refoulé. On est en deuil tant que l'on a pas fait son deuil.  L'interêt d'une thérapie qui se veut efficace n'est pas de decouvrir telle ou telle cause, mais elle est de liberer cette énergie comme le ferait une soupape, en quelque sorte. Enfin bon, tout ça dit avec des mots simples ce qui n'empêche pas les choses d'être complexe et difficiles et longues à traiter.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 868 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)
il y a 4 minutes, ping a dit :

Ben non, pas que les traumatismes anciens mais tout ce qui fait conflit et qui est maintenu réprimé hors du champ conscient. Et notament les deuils non faits, qui  alimentent ce refoulé. On est en deuil tant que l'on a pas fait son deuil.  L'interêt d'une thérapie qui se veut efficace n'est pas de decouvrir telle ou telle cause, mais elle est de liberer cette énergie comme le ferait une soupape, en quelque sorte. Enfin bon, tout ça dit avec des mots simples ce qui n'empêche pas les choses d'être complexe et difficiles et long à traiter.

Ce qui ne me donne pas tort sur ce que j'ai expliqué plus haut sur la décompensation.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 54ans Posté(e)
ping Membre 6 305 messages
Baby Forumeur‚ 54ans‚
Posté(e)
il y a 13 minutes, January a dit :

Ce qui ne me donne pas tort sur ce que j'ai expliqué plus haut sur la décompensation.

Bien sur que non. Toujours pour imager, la décompensation etant l'explosion,  le couvercle qui saute sans qu'il y ait eu des signes avant coureur de la pression trop forte dans la cocotte, en quelque sorte. Au contraire de l'histoire que tu cites des grenouilles qui elles cuisent lentement, et qui aurait peut -être le loisir de s'en rendre compte avant qu'il ne soit trop tard. Désolé de filer des métaphores culinaires, mais parfois ça aide à mieux se representer les choses que lorsque on entre dans les théories, :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un oiseau la tête en bas !, Posté(e)
Sittelle Membre 10 281 messages
Un oiseau la tête en bas !,
Posté(e)

Je comprends tout à fait Ping .même si je ne cautionne pas totalement ..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 54ans Posté(e)
ping Membre 6 305 messages
Baby Forumeur‚ 54ans‚
Posté(e)
il y a 52 minutes, Sittelle a dit :

Je comprends tout à fait Ping .même si je ne cautionne pas totalement ..

C'est jamais grave de ne pas être d'accord. C'est juste mon point de vue perso que je donne, il n'est pas censé être valable pour tous. Qui sait ce dont autrui a besoin? On a deja du mal à savoir soi-même ce qui est bon pour soi...:)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines après...
Membre, Un oiseau la tête en bas !, Posté(e)
Sittelle Membre 10 281 messages
Un oiseau la tête en bas !,
Posté(e)
Le 14/04/2018 à 14:19, ping a dit :

Ben non, pas que les traumatismes anciens mais tout ce qui fait conflit et qui est maintenu réprimé hors du champ conscient. Et notament les deuils non faits, qui  alimentent ce refoulé. On est en deuil tant que l'on a pas fait son deuil.  L'interêt d'une thérapie qui se veut efficace n'est pas de decouvrir telle ou telle cause, mais elle est de liberer cette énergie comme le ferait une soupape, en quelque sorte. Enfin bon, tout ça dit avec des mots simples ce qui n'empêche pas les choses d'être complexe et difficiles et longues à traiter.

Il m'a fallut du temps pour te répondre, je te disais que je ne cautionne pas tout...

 

Non , je refuse de mettre tout dans le même panier. Le deuil de mon ami, je l'ai fait. les autres dépressions, n'ont aucun rapport avec la première et ni la deuxième vis a vis de la dernière... je suis certaine, parce que j'ai beaucoup travailler sur le pourquoi de la troisième.

Je n'ai plus de médication, presque aucun suivit actuellement, mais je suis toujours engluée dedans ! Avec parfois, encore trop souvent des idées bien sombres et des envies d'autolyses exacerbées. Il faut que je prenne soin des autres pour ne pas céder...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×