Aller au contenu

Psychiatrie: le nombre d’hospitalisations sans consentement en augmentation


Messages recommandés

January Animatrice 34 912 messages
©‚ 101ans
Posté(e)

Entre 2012 et 2015, le nombre de personnes internées en psychiatrie sans consentement a enregistré une hausse de 15%.

Résultat de recherche d'images pour "soins en psychiatrie"

Selon une étude publiée en février 2017 dans la revue Questions d’économie de la Santé , plus de 92.000 personnes ont été hospitalisées au moins une fois sans leur accord en psychiatrie en 2015 en France. Soit environ 5% des 1,7 million de personnes suivies en psychiatrie la même année. 

[...]

Ces personnes étaient en majorité des hommes (60%), avec une moyenne d’âge de 43 ans. Près de la moitié souffrait de troubles schizophréniques ou psychotiques.

«Ce sont donc les personnes souffrant des troubles psychiatriques les plus sévères qui nécessitent plus fréquemment que les autres, à un moment de leur parcours de soins, une prise en charge non consentie», analysent les auteurs de l’étude.

(Jusque là tout va bien)  [...]

Le 19 septembre, l’émission «Les Pieds sur terre» (France Culture) diffusait deux témoignages édifiants de personnes en bonne santé mentale qui ont été internées de force.

Le premier a été hospitalisé plus d’une semaine en 2012, alors qu’il protestait contre la fin annoncée d’une zone protégée dans la mairie de son village. Son internement a été reconnu comme illégal, de même que le certificat médical qui l’a conduit à l’hôpital.

Le second témoignage est celui d’une trentenaire, internée suite à l’établissement de faux certificats médicaux demandés par son ex-compagnon, qui souffrait de délires.

(Là ça va plus..)

http://sante.lefigaro.fr/article/psychiatrie-le-nombre-d-internements-sans-consentement-en-augmentation/

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
l'abbe resina Membre 7 730 messages
Ite missa est...‚ 70ans
Posté(e)

D’autant plus navrant qu’il en existe tant qui mériteraient d’y entrer. .Pour les autres, il est urgent de légiférer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 5 857 messages
Talon 1‚ 73ans
Posté(e)

Et moi-même ...

img080.jpg

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 10 292 messages
Macrocéphale bossu‚ 34ans
Posté(e)

Mais pourquoi donc cette information ne me surprend-elle pas? ... :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 23 827 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

On m'a parlé un jour d'une femme qui avait fait un gros caprice bien cher et que son mari avait fait interner, alors qu'elle était salariée et qu'elle avait bien le droit de dépenser SON argent comme elle le désirait!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Etoile noire Membre 607 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

Je reste dubitative et je pense que ces cas sont des exceptions, il n'est pas si facile d'hospitaliser des gens contre leur gré en France. Il faut pour cela que la personne représente un danger pour elle-même et/ou pour les autres. Un tiers avec l'avis d'un médecin peut en faire la demande, ou l'autorité public s'il y a danger imminent. La personne passe ensuite 24h à l'hôpital et rencontre un autre médecin qui validera ou non l'hospitalisation. S'il décide un maintien nécessaire au vu de son état de santé, la personne intègrera alors une unité psychiatrique et rencontrera un troisième médecin qui confirmera ou non son maintien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
boeingue Membre 1 709 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Le 18/10/2017 à 17:22, Etoile noire a dit :

Je reste dubitative et je pense que ces cas sont des exceptions, il n'est pas si facile d'hospitaliser des gens contre leur gré en France. Il faut pour cela que la personne représente un danger pour elle-même et/ou pour les autres. Un tiers avec l'avis d'un médecin peut en faire la demande, ou l'autorité public s'il y a danger imminent. La personne passe ensuite 24h à l'hôpital et rencontre un autre médecin qui validera ou non l'hospitalisation. S'il décide un maintien nécessaire au vu de son état de santé, la personne intègrera alors une unité psychiatrique et rencontrera un troisième médecin qui confirmera ou non son maintien.

tu te trompes !! il y a ,hélas ,77000 internements non justifiés ,selon l' igas   IGAS   , Inspection Générale des Affaires Sociales   qui vérifie réguliérement ..., mais ne posséde aucun pouvoir juridique ,un peu comme la Cour des Comptes !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 12 191 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)

Il y a des gens qui ne sont pas aptes à décider. Gérard me disait qu'un homme portant une valise était passé devant chez lui. Il s'agissait sans aucun doute d'un espion allemand.  Gérard est mort depuis. On l'a foutu dans une maison de retraite à 60 ans. Sa démence côtoyait son intelligence. Il me disait qu'il ne resterait pas dans ce mouroir. Je pense qu'il s'est suicidé.

Dans certains établissements; les gens sortent quand ils veulent ! Tout le monde s'en fout de savoir si l'effectif est au complet. Mais depuis le massacre des deux infirmières à Pau; ils ferment les portes à clés en permanence; à Brest.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Un bel exemple...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
landbourg Membre 366 messages
Forumeur survitaminé‚ 52ans
Posté(e)

Par le regard de la psychiatrie nous sommes tous bizarres. Bizarre, vous avez dit bizarre? Comme c'est bizarre.:crazy:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité