Aller au contenu

Défauts sur la cuve de l’EPR de Flamanville


DroitDeRéponse

Messages recommandés

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 77 736 messages
49ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)

http://www.francetvinfo.fr/societe/nucleaire/info-franceinfo-defauts-sur-la-cuve-de-lepr-de-flamanville-l-autorite-de-surete-nucleaire-avait-alerte-edf-des-2005-de-dysfonctionnements-chez-le-fabricant_2121929.html

Des documents révélés par franceinfo montrent que, dès 2005, l'Autorité de sûreté nucléaire avait alerté EDF puis Areva sur des problèmes de qualité à l'usine Creusot Forge. C'est là qu'a été fabriquée la cuve de l’EPR de Flamanville (Manche).

EDF, puis Areva, avaient été alertés avant la fabrication de la cuve de l’EPR de Flamanville (Manche) que l'usine Creusot Forge connaissait de sérieux problèmes de qualité. Les deux industriels semblent avoir ignoré les avertissements de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et installé la cuve dans le bâtiment réacteur en 2014, en dépit de ces mises en garde. Cet élément-clé de l’EPR attend toujours d’être validé par le gendarme du nucléaire en raison d’une teneur en carbone trop importante. Franceinfo a eu accès aux documents qui attestaient des risques de défaut dès 2005.

La cuve de l'EPR n’est pas conforme à la réglementation

Le couvercle et le fond de la cuve du réacteur de l’EPR de Flamanville ont été fabriqués par Creusot Forge, en Bourgogne, entre septembre 2006 et décembre 2007. Dès le mois d’août 2006, l’ASN s’inquiète et demande par courrier à Areva de démontrer que l’acier de ces deux pièces est bien homogène. Pendant sept ans, les échanges de courrier se succèdent, le fabricant et l’ASN s’opposent sur des considérations techniques, mais aucune analyse n’est pratiquée. Le 24 janvier 2014, la cuve, qui est arrivée sur le chantier de Flamanville, est posée dans le bâtiment réacteur. Neuf mois plus tard, le verdict tombe. Areva a enfin fait des tests. Ils sont négatifs : le fond et le couvercle présentent des anomalies. Dans le jargon des sidérurgistes, on les appelle des "ségrégations carbone". "L'acier de la cuve doit normalement contenir 0,2% de carbone, explique Yves Marignac, expert du secteur nucléaire. Là, c'est une concentration de plutôt 0,3%, ça suffit pour modifier les propriétés mécaniques de l'acier et, en particulier, pour influencer la température à laquelle il devient moins souple et plus cassant", ajoute-t-il. C'est ennuyeux, lorsque l'on sait que le scénario de rupture de la cuve n'existe pas dans le nucléaire. Il n'y a pas de plan B en cas d'accident de ce type.

Areva et EDF ont donc installé l’élément central de l’EPR de Flamanville sans être certains qu’il était conforme. La situation est incompréhensible, y compris pour des élus loin d’être des antinucléaires, comme Jean Claude Delalonde. Le président de l’Association nationale des comités et commissions locales d’information des centrales nucléaires (ANCCLI) ne comprend toujours pas le scénario. "Comment est-il possible qu'une cuve ait été fabriquée et qu'on ne l'ait pas vérifiée avant de la mettre en place ? C'est le b.a.-ba !, déclare-t-il. On n'imaginait vraiment pas que cela puisse arriver dans une filière nucléaire française pour laquelle on nous martèle depuis 50 ans que c'est la meilleure au monde. Ils nous ont bourré le mou !"

Des courriers démontrent qu’EDF avait été alerté dès 2005

 

....................

Extrait d\'un courrier de l\'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) à EDF en 2005

===================================================================

L'ASN fait son taff, que fait EDF ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 38ans Posté(e)
cheuwing Membre 15 301 messages
Forumeur vétéran‚ 38ans‚
Posté(e)

Vu que les coûts avaient déjà explosé, ils ne voulaient pas en rajouter :/

est ce que Lauvergeon était au courant?

mais là c'est hallucinant , une telle faute

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
versys Membre 12 287 messages
Mentor‚
Posté(e)

A mon sens, les scandaleux dysfonctionnements du trio ASN, EDF, AREVA dans cette affaire donnent entièrement raison aux anti nucléaires.

Car, on peut s' inquiéter à juste titre des risques relatifs à l' utilisation de l' énergie nucléaire, mais on doit ètre épouvanté par l' irresponsabilité et les process d' amateurs de ces trois "organismes"...

- en 2005 ASN prévient EDF et AREVA sur un risque concernant une cuve EPR

-aprés 9 ans de tergiversations, EDF installe malgré tout cette cuve dans le batiment réacteur de Flamanville

- 9 mois plus tard AREVA fait les tests qui révèlent une malfaçon grave sur la cuve.

Et alors, on fait quoi maintenant ?? on ressort cette cuve du batiment, on l' envoie à la ferraille, et on en fabrique une nouvelle ?

Qui paye ?? EDF ??, c'est à dire nous ??

Quelle entreprise privée pourrait se permettre un fonctionnement aussi irresponsable sans se retrouver illico en liquidation judiciaire...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 62ans Posté(e)
pila Membre 18 571 messages
Baby Forumeur‚ 62ans‚
Posté(e)

Le Nucléaire; la cause de votre future mort. :bienvenue:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 54ans Posté(e)
Bounty067 Membre 1 457 messages
Forumeur activiste‚ 54ans‚
Posté(e)

EDF, un scandale d'Etat !

SNCF, un scandale d'Etat !

Je crois que ce sont d'ailleurs des titres de livres...

Par ailleurs, si cet EPR ne démarre pas au moment prévu (déjà lui-même retardé depuis des années !!!) c'est la fermeture de la centrale atomique de Fessenheim qui sera retardée. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 77 736 messages
49ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
il y a une heure, versys a dit :

A mon sens, les scandaleux dysfonctionnements du trio ASN, EDF, AREVA dans cette affaire donnent entièrement raison aux anti nucléaires.

Car, on peut s' inquiéter à juste titre des risques relatifs à l' utilisation de l' énergie nucléaire, mais on doit ètre épouvanté par l' irresponsabilité et les process d' amateurs de ces trois "organismes"...

- en 2005 ASN prévient EDF et AREVA sur un risque concernant une cuve EPR

-aprés 9 ans de tergiversations, EDF installe malgré tout cette cuve dans le batiment réacteur de Flamanville

- 9 mois plus tard AREVA fait les tests qui révèlent une malfaçon grave sur la cuve.

Et alors, on fait quoi maintenant ?? on ressort cette cuve du batiment, on l' envoie à la ferraille, et on en fabrique une nouvelle ?

Qui paye ?? EDF ??, c'est à dire nous ??

Quelle entreprise privée pourrait se permettre un fonctionnement aussi irresponsable sans se retrouver illico en liquidation judiciaire...

L'ASN a fait son boulot ....

il y a une heure, cheuwing a dit :

Vu que les coûts avaient déjà explosé, ils ne voulaient pas en rajouter :/

Ce qui est une erreur , toute nouvelle techno au démarrage a ce genre de raté . Les premiers de série dans l'industrie sont bien souvent à reconcevoir . Ce qui est idiot c'est de vouloir passer outre et de s'obstiner . Si il y a un défaut, il faut revoir le process , et tant pis si ça coûte cher. C'est ce qui fait le succès commercial sur les filières où la sécurité est l'impératif numéro 1 .

VW, Renault, Toyota, Apple , Samsung, ont tous eu des ratés, ils ont malgré tout mis sur le marché avec des ratés parfois graves. Mais ce n'est pas une stratégie payante dans l'industrie lourde.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
versys Membre 12 287 messages
Mentor‚
Posté(e)
il y a 21 minutes, DroitDeRéponse a dit :

L'ASN a fait son boulot ....

A.S.N. : Autorité de Sureté Nucléaire.

De quelle autorité cet organisme a t'il fait preuve pour permettre pareille gabégie...

L' ASN aurait du ordonner le controle de la cuve à partir du moment ou elle suspectait un risque de malfaçon, sinon, à quoi sert cet organisme ?

- soit il  a autorité et n ' a pas fait son boulot, et se trouve à même hauteur de responsabilité qu' EDF et AREVA

- soit il n' a aucune autorité et ne sert absolument à rien.

Encore un organisme budgétivore à irresponsabilité illimitée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 77 736 messages
49ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
il y a une heure, versys a dit :

L' ASN aurait du ordonner le controle de la cuve à partir du moment ou elle suspectait un risque de malfaçon, sinon, à quoi sert cet organisme ?

 

EDF a été alerté dès 2005 par l'ASN d'un défaut possible dans le process avant même que la cuve ne soit fondue . lol

Sans l'ASN nous ne serions pas au courant du défaut. Elle a fait son taff .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
versys Membre 12 287 messages
Mentor‚
Posté(e)
il y a 57 minutes, DroitDeRéponse a dit :

EDF a été alerté dès 2005 par l'ASN d'un défaut possible dans le process avant même que la cuve ne soit fondue . lol

Sans l'ASN nous ne serions pas au courant du défaut. Elle a fait son taff .

Si l' ASN avait ordonné le controle de la cuve avant son installation dans le batiment réacteur, je serais d' accord avec vous.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Pierrot89 Membre 3 908 messages
Forumeur expérimenté‚
Posté(e)

Il y a beaucoup d'erreurs dans  les informations de France info concernant la cuve du réacteur EPR 1650 MW de Flamanville 3.

L'éventuelle défaut ne concerne pas la cuve fabriquée au Creusot mais la calotte et la partie de fond de cuve.

C'est le constructeur AREVA qui le premier a informé l'ASN qui a informé EDF le futur exploitant.

Lors de sa livraison la cuve a subi de très nombreux contrôles et a été déclaré "bonne" mais une des norme a évoluée (c'est une spécificité purement française qui n'est imposée dans aucun autre pays au monde. Il s'agit d'un taux de carbone trop élevée (entre 0,22% et 0,3 %) au lieu de 0,2 %. Dans ce domaine industrielle les nouvelles normes s'appliquent rétrospectivement, c'est pourquoi tous les réacteurs et les générateurs de vapeurs ont été recontrôlés et déclarés bon au début 2017 par l'ASN.

L'impact est depuis plus un an en cours d'étude et d'essais, en particulier sur des pièces sacrificielles identiques aux composants de la cuve.

L'avis final de l'ASN est prévu pour septembre 2017. L'éventuelle fragilité ne concerne pas le fonctionnement normal mais les phases d'arrêt et de redémarrage ("chocs chauds" et "chocs froids") qu'il est facile de se prémunir selon un scénario de conduite sans modifier les équipements. Il faut noter que les normes sont très largement protectrices avec une marge importante de sûreté.

Le réacteur est achevé et les essais "inactifs hydraulique" commencent pour une mise en service actif en 2018.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Abu nuwas Membre 7 131 messages
Mentor‚
Posté(e)
Le ‎31‎/‎03‎/‎2017 à 17:42, DroitDeRéponse a dit :

EDF a été alerté dès 2005 par l'ASN d'un défaut possible dans le process avant même que la cuve ne soit fondue . lol

Sans l'ASN nous ne serions pas au courant du défaut. Elle a fait son taff .

Bsr DroitDeRéponse,

 

Bin ça manque d'autorité tout ça, s'il y en avait eu, le projet aurait du être stoppé net par l'ASN. J'ai d'ailleurs comme l'impression que son taff c'était avant tout de se protéger, en mettant tout le monde au courant, elle se décharge pour ainsi dire.

 

a+

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 77 736 messages
49ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
il y a 14 minutes, Abu nuwas a dit :

Bsr DroitDeRéponse,

 

Bin ça manque d'autorité tout ça, s'il y en avait eu, le projet aurait du être stoppé net par l'ASN. J'ai d'ailleurs comme l'impression que son taff c'était avant tout de se protéger, en mettant tout le monde au courant, elle se décharge pour ainsi dire.

 

a+

Stopper quoi, la lettre de l'ASN est antérieure à la fabrication de la cuve . On n'interdit pas ce qui n'existe pas .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Abu nuwas Membre 7 131 messages
Mentor‚
Posté(e)
Il y a 22 heures, DroitDeRéponse a dit :

Stopper quoi, la lettre de l'ASN est antérieure à la fabrication de la cuve . On n'interdit pas ce qui n'existe pas .

Bsr DroitDeRéponse,

 

On l'interdit deux fois plus quand l'avertissement se réalise. Vous connaissez la maxime, un homme averti en vaut deux, Bref, l'essentiel je dois supposer, est que la population soit averti et que EDF continue. Ca manque d'autorité sur une question qui nous concerne et pour laquelle nous pouvons tous être touché.

 

a+

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Pierrot89 Membre 3 908 messages
Forumeur expérimenté‚
Posté(e)

L'ASN poursuit ses investigations sur la cuve, le couvercle et le fond.

Décision probable en septembre 2017.

D'après ce que j'en sais, il est plausible que la cuve sera déclarée acceptable  sous réserve de conditions sur le mode de fonctionnement des phases de démarrage et d'arrêt (chocs dits chauds et froids).

A suivre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 71ans Posté(e)
boeingue Membre 9 437 messages
Maitre des forums‚ 71ans‚
Posté(e)

de trop nombreux défauts de fabrication !!  l'acier de la cuve ,le béton de mauvaise qualité ,pas assez d'acier dans le béton armé ,etc !!!

personne ne veut reconnaitre que nous avons perdu notre savoir faire !!!

pendant prés de 20 ans ,il n'y a pas eu de nouvelles centrales ,donc nouveaux réacteurs , les ingénieurs de l'époque sont à la retraite et les actuels remplaçant n'ont pas le niveau !!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Pierrot89 Membre 3 908 messages
Forumeur expérimenté‚
Posté(e)

Le départ des "anciens" concepteurs de réacteurs est une contrainte mais la transmission est assurée par les documents, le retour d'expérience etc.

Les difficultés actuelles résultent plutôt, pour l'essentiel, de l'évolution de la réglementation avec des effets rétroactifs pour les vieux réacteurs (teneurs en carbone de l'acier etc.)? De plus le réacteur EPR 1650 est le premier (avec ceux de Chine et de Finlande) d'une longue série programmée pur les années 2020-2030 en France au fur et à mesure de l'arrêt des réacteurs PWR de 900 MW soit une vingtaine.

Le marché mondial est en grande extension avec les projets en Chine, Inde, Corée, Afrique du Sud, USA, Royaume Uni, Tchéquie, Pologne, Moyen Orient, Brésil etc. soit environ 70 réacteurs en cours de réalisation.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 77 736 messages
49ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
Il y a 1 heure, Pierrot89 a dit :

Le départ des "anciens" concepteurs de réacteurs est une contrainte mais la transmission est assurée par les documents, le retour d'expérience etc.

Les difficultés actuelles résultent plutôt, pour l'essentiel, de l'évolution de la réglementation avec des effets rétroactifs pour les vieux réacteurs (teneurs en carbone de l'acier etc.)? De plus le réacteur EPR 1650 est le premier (avec ceux de Chine et de Finlande) d'une longue série programmée pur les années 2020-2030 en France au fur et à mesure de l'arrêt des réacteurs PWR de 900 MW soit une vingtaine.

Le marché mondial est en grande extension avec les projets en Chine, Inde, Corée, Afrique du Sud, USA, Royaume Uni, Tchéquie, Pologne, Moyen Orient, Brésil etc. soit environ 70 réacteurs en cours de réalisation.

Pour le bien de la filiere et des deniers publics EDF et Areva auraient dû revoir le process avec le creusot, avant de couler la cuve . L'ASN les avait averti . 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Pierrot89 Membre 3 908 messages
Forumeur expérimenté‚
Posté(e)

Bonjour,

AREVA a acheter l'usine du Creusot dans l'objectif d'en faire la meilleure fonderie du monde (avec sa équivalent au Japon) Les processus ont été modifiés en vue d'améliorer la qualité des cuves et autres composants.

L'imposition d'une teneur en carbone inférieure à , % est récente avec effet rétroactif sur toutes les cuves, générateurs de vapeurs ... en remontant jusqu'en 1974.

Cette imposition entraine de retirer les deux extrémités du lingot coulé car le carbone migre dans la phase liquide de l'acier et se concentre aux extrémités.

Il est plausible que la quantité de matière soustraite aux extrémités a été insuffisante d’où des taux variant de 0,2 à 0,3 % dans certaines zones limitées. La forge japonaise a des résultats inférieurs à celle du Creusot sur ce point.

Désolé d'être un peu technique mais le problème est technique ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 2 ans après...
Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 77 736 messages
49ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)

https://www.europe1.fr/societe/epr-de-flamanville-les-reparations-ne-pourront-pas-etre-faites-avant-fin-2022-3905613

L'ASN a demandé jeudi à EDF de réparer huit soudures défectueuses sur cet EPR alors que le producteur d'électricité avait initialement proposé de repousser les réparations après la mise en service du réacteur nucléaire. Il y a un an, EDF avait annoncé des "écarts de qualité" sur des soudures du réacteur nucléaire en construction en Normandie mais avait proposé de les laisser en l'état, assurant essais à l'appui qu'elles ne posaient pas de problème de sûreté.

Vers une mise en service encore repoussée

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, scientifique, Posté(e)
Répy Membre 19 120 messages
scientifique,
Posté(e)
Le 07/04/2017 à 09:03, DroitDeRéponse a dit :

Pour le bien de la filiere et des deniers publics EDF et Areva auraient dû revoir le process avec le creusot, avant de couler la cuve . 

La cuve du réacteur n'est pas coulée d'un seul bloc car on ne sait pas faire.

Elle est formée par une série d'anneaux plus la calotte du fond. Ces divers éléments d'une épaisseur de 25 cm sont en acier . Ensuite ces divers tronçons sont soudo-brasés lorsqu'ils sont chauffés au rouge vers 1000 °C. La cuve (grosse cocotte minute ) aune masse de 400 t !. Bien sûr la qualité des soudures est inspectée aux rayons gamma.

Ce ne sont pas les soudures de la cuve qui sont responsables des retards.

Cet acier a une teneur en carbone de l'ordre de 0,2 %. Or cet acier en réalité a une teneur en carbone voisine de 0,3% pour la calotte du fond et pour le couvercle.

Les études sur l'acier à haute teneur en carbone, montrent qu'il craint davantage les chocs thermiques que l'acier à 0,2% car il est plus fragile et cassant. D'où les discussions actuelles. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×