Aller au contenu

Crime raciste à New York


January

Messages recommandés

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 899 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

 

Crime raciste à New York : un suprémaciste blanc accusé de "terrorisme"

 

Un ancien militaire américain, qui a poignardé un sexagénaire noir en plein centre de Manhattan, a vu son acte requalifié de terrorisme.

James Jackson, originaire de Baltimore, était venu à New York "pour s'en prendre à des hommes noirs" et "faire parler de lui", selon le service enquête de la police de New York.

Il avait tué, le 20 mars, un sexagénaire de plusieurs coups de couteau en pleine rue de Midtown, en plein centre de Manhattan. Fait exceptionnel, il est depuis lundi accusé d'acte de terrorisme en plus de son chef d'inculpation pour crime raciste, a annoncé le bureau du procureur de Manhattan.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/terrorisme/20170328.OBS7196/crime-raciste-a-new-york-un-supremaciste-blanc-accuse-de-terrorisme.html

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 62ans Posté(e)
pila Membre 18 571 messages
Baby Forumeur‚ 62ans‚
Posté(e)

Gros malade mental. A enfermer en institut à vie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 899 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

Attention la peine de mort est en vigueur dans l'état de NY il me semble.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Allez à Jactaès ou vers Saint Gétorix,c'est beau!, 77ans Posté(e)
puceau Membre 6 429 messages
77ans‚ Allez à Jactaès ou vers Saint Gétorix,c'est beau!,
Posté(e)

Une vraie gueule de ss:diablo:

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 899 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

Ce qui est intéressant dans cette info, c'est la requalification en "Terrorisme", parce-qu'il appartient au mouvement qui prône la suprématie blanche. En ce cas, les néo-nazis qui comparaissent cette semaine, devraient-il être considérés comme terroristes ? 

A partir du moment où l'on fait partie d'un cercle violent prônant l'extrême et dérogeant à la loi, devrions-nous être qualifié de terroriste ? 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Animatrice, Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade, 44ans Posté(e)
titenath Animatrice 40 646 messages
44ans‚ Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade,
Posté(e)
Il y a 22 heures, January a dit :

Attention la peine de mort est en vigueur dans l'état de NY il me semble.

Alors a priori non. Enfin de ce que j'ai compris, oui mais non :D

Ils disent sur wiki que ce n'est pas aboli dans l'état de NY mais que c'est inapplicable pour une obscure raison que je n'ai pas bien saisie :fille:

En gros, ils disent que :

"Dans chaque État américain, il est particulièrement difficile de modifier la situation concernant la peine de mort (que ce soit pour l'abolir comme pour la rétablir) car il faut pour cela un triple consensus entre le gouverneur, le Sénat de l'État concerné et sa Chambre basse (chaque chambre elle-même ne délibérant pas avant l'accord de son comité judiciaire). Le désaccord d'une seule de ses trois entités peut contribuer au maintien de la situation en vigueur. Ainsi, au New Hampshire et à New York, le gouverneur a pu opposer son véto à (respectivement) une abolition et un rétablissement voté par les deux chambres. Toutefois les abolitionnistes disposent d’un moyen plus simple pour s’opposer à son application : si la peine de mort est déclarée anticonstitutionnelle par la Justice, alors le simple fait qu'une seule des trois entités refuse de se conformer aux exigences de la Justice peut contribuer à une abolition de facto de la peine de mort sans que celle-ci, toutefois ne disparaisse de la législation de l’État Note 2.

En 1972, la Cour suprême des États-Unis a jugé la peine de mort anticonstitutionnelle sur l'ensemble du territoire américain et commua les condamnations à mort en prison à vie. Tous les États qui appliquent la peine de mort aujourd'hui ont donc délibérément rétabli la peine de mort en conformant leurs législations aux exigences de la Cour."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 899 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

Ah oui c'est un peu tordu le truc. Je n'avais pas cherché, merci merci !! :)

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité centurion
Invités, Posté(e)
Invité centurion
Invité centurion Invités 0 message
Posté(e)
Le ‎29‎/‎03‎/‎2017 à 09:38, titenath a dit :

Alors a priori non. Enfin de ce que j'ai compris, oui mais non :D

Ils disent sur wiki que ce n'est pas aboli dans l'état de NY mais que c'est inapplicable pour une obscure raison que je n'ai pas bien saisie :fille:

En gros, ils disent que :

"Dans chaque État américain, il est particulièrement difficile de modifier la situation concernant la peine de mort (que ce soit pour l'abolir comme pour la rétablir) car il faut pour cela un triple consensus entre le gouverneur, le Sénat de l'État concerné et sa Chambre basse (chaque chambre elle-même ne délibérant pas avant l'accord de son comité judiciaire). Le désaccord d'une seule de ses trois entités peut contribuer au maintien de la situation en vigueur. Ainsi, au New Hampshire et à New York, le gouverneur a pu opposer son véto à (respectivement) une abolition et un rétablissement voté par les deux chambres. Toutefois les abolitionnistes disposent d’un moyen plus simple pour s’opposer à son application : si la peine de mort est déclarée anticonstitutionnelle par la Justice, alors le simple fait qu'une seule des trois entités refuse de se conformer aux exigences de la Justice peut contribuer à une abolition de facto de la peine de mort sans que celle-ci, toutefois ne disparaisse de la législation de l’État Note 2.

En 1972, la Cour suprême des États-Unis a jugé la peine de mort anticonstitutionnelle sur l'ensemble du territoire américain et commua les condamnations à mort en prison à vie. Tous les États qui appliquent la peine de mort aujourd'hui ont donc délibérément rétabli la peine de mort en conformant leurs législations aux exigences de la Cour."

Tu as bien compris. C'est Non, tant que la législation en vigueur sur la question n'est pas conforme aux exigences de la constitution de cet état.

Pour en revenir aux crimes racistes aux Etats-Unis. Le racisme y est très présent, il y a vraiment une culture très forte du racisme chez eux, rien à voir avec la France, mais aujourd'hui cela ne concerne pas spécialement les blancs. Cela date pourtant de l'époque des premières colonies britanniques que les indiens ont voulu exterminer pour les empêcher de s'approprier leurs territoires (ils avaient tout compris dès le début ces indiens ou amérindiens), ceux-ci en réaction ont élaboré une idéologie proprement raciste, alors qu'au départ indiens et britanniques s'entendaient bien. Une émission a été consacrée il y a peu au sujet sur arte ou la 5, je sais plus . Mais si vous voulez en savoir plus par la lecture alors il faut lire Qui sommes-nous? de Samuel Huntington (et par là vous comprendrez mieux aussi pourquoi Trump est devenu président, mais là c'est une autre histoire).

Quand je dis que cela ne concerne pas spécialement les blancs (les médias français ne parlent que de ce point de vue pour des raisons de politique interne) parce qu'il s'agit d'un pays très communautariste en réalité, et que, pour prendre un exemple,  les noirs américains qui sont très majoritairement des descendants des esclaves (noirs donc) américains ont subi une véritable déculturation qui a fait d'eux (contrairement aux amérindiens qui pour la plupart ont préféré être exterminés plutôt que d'accepter la civilisation libérale du vieux continent) de véritables américains (donc des racistes comme les autres blancs). D'où découle un sentiment communautaire racialiste qui vient s'ajouter au fossé entre noirs et blancs, que l'on doit donc à l'esclavagisme dont il ont été les victimes, et qui ne fait qu'accroître la distance qui existe entre eux (noirs et blancs). Et ce sentiment est devenu l'un des principaux traits d'identification culturelle du peuple noir américain.

Souvent, si ce n'est la plupart du temps, quand on est noir aux Etats-Unis on le passe (ce temps) à se définir par rapport à l'autre, c'est à dire le blanc, qui est à l'origine de tous les maux de son "peuple".

A ce propos lire De la démocratie en Amérique (volume 1) d'Alexis de Tocqueville, l'excellent chapitre intitulé Les trois races aux Etats-Unis.

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, NegMarron, 27ans Posté(e)
Bluehawk Membre 2 757 messages
27ans‚ NegMarron,
Posté(e)

Outre le racisme ambiants, les américains ont surtout de grave soucis avec la violence a cause de leur mentalité de cow-boy hérité de leur ancêtre et leur culture des armes a feu, les services psychiatriques et public laissent également a désirer ce qui empêche de détecter ce genre d'individus avant qu'il ne pètent un plomb. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 899 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)
Le 29/03/2017 à 08:21, January a dit :

Ce qui est intéressant dans cette info, c'est la requalification en "Terrorisme", parce-qu'il appartient au mouvement qui prône la suprématie blanche. En ce cas, les néo-nazis qui comparaissent cette semaine, devraient-il être considérés comme terroristes ? 

A partir du moment où l'on fait partie d'un cercle violent prônant l'extrême et dérogeant à la loi, devrions-nous être qualifié de terroriste ? 

 

UP ! 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Yokkie
Invités, Posté(e)
Invité Yokkie
Invité Yokkie Invités 0 message
Posté(e)

Si on prend littéralement la définition du terrorisme version Larousse :

Ensemble d'actes de violence (attentats, prises d'otages, etc.) commis par une organisation ou un individu pour créer un climat d'insécurité, pour exercer un chantage sur un gouvernement, pour satisfaire une haine à l'égard d'une communauté, d'un pays, d'un système.

Je dirais que la notion d'atteinte dépasse largement le cadre individuel.

Dans le cas présent... certes il y a haine, appartenance à un groupe mais je n'y vois pas cette dimension extrapolée au gouvernement, au pays. 

Cela reste un acte criminel isolé... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 899 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

Je suis de cet avis effectivement (sur la définition). Mais quid des "loups solitaires" qu'on a vu en France ? S'ils se revendiquent de l'Etat Islamique, ce sont des terroristes.. 

Et lui là, il se revendique d'une organisation suprémaciste blanche, alors... C'est compliqué ct'affaire :hum:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Yokkie
Invités, Posté(e)
Invité Yokkie
Invité Yokkie Invités 0 message
Posté(e)
il y a 3 minutes, January a dit :

Je suis de cet avis effectivement (sur la définition). Mais quid des "loups solitaires" qu'on a vu en France ? S'ils se revendiquent de l'Etat Islamique, ce sont des terroristes.. 

Et lui là, il se revendique d'une organisation suprémaciste blanche, alors... C'est compliqué ct'affaire :hum:

Je t'avouerai que c'est une question épineuse et que mon avis n'est pas tranché...

Je crois qu'il faudrait faire nuance entre le fait d'un individu se réclamant d'un groupuscule commettant un acte isolé et la revendication d'un individu dont l'acte est décidé et prémédité par le groupe. Dans ce dernière cas, je considère qu'il y a clairement un acte terroriste. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×