Aller au contenu

La pédophilie vue par certains évêques français


Cressida

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
Cressida Membre 1 919 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Ben

Pas de quoi être fière de ce qu'il raconte cet évêque

C'est en France

Je crois que les hommes d'Eglise en France s'emmêlent de plus en plus les pinceaux sur les histoires de sexualité

Il y a peu, ils ont dit aux homos : "Venez vous dire je t"aime à Lourdes - MAIS il n'y aura aucune bénédiction de donnée"

Moi je m'en fous (par rapport à ma foi) ça fait longtemps que j'ai dépassé les contingences cléricales humaines pour ça mais je me dis que les athées ou agnostiques, ou même certains catholiques qui voient ça doivent se sentir mal

Je suis quand même désolée de constater que certains hommes d'Eglise français n'y voient plus clair sur rien à ce point là

Heureusement que le Pape a été plus clair sur la question

Quoique... lui aussi pourrait bien commencer à avoir un discours un peu confus sur des questions de sexualité

ahlala

Mon lien

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
  • Réponses 98
  • Créé
  • Dernière réponse
Invité vieilledame
Invités, Posté(e)
Invité vieilledame
Invité vieilledame Invités 0 message
Posté(e)

J'ai lu l'article. ET alors?

L'évêque a dit que la pédophilie était un mal. Mais il ne saurait dire si c'est un péché. Ce qui veut dire qu'il ne peut pas être sûr que ce n'est pas une maladie.

Il n'y a pas si longtemps, l'homosexualité était un délit. Il était donc clair que l'homosexuel qui passait à l'acte commettait un péché.

Elle a aussi été considérée comme une maladie. Donc, l'homosexuel avait droit à la compassion.

L'Eglise avait réfléchit à l'homosexualité, avec des homosexuels qui ne pouvaient dire nulle part qu'ils étaient homosexuels, si ce n'est dans les groupes "David et Jonathan". Nous étions au tout début des années 70.

40 ans plus tard, l'homosexualité est bien admise.

Instruits par le passé, les prêtres réfléchissent à la pédophilie: est-ce une maladie? est-ce un péché?

Ils sont d'accord pour affirmer que c'est un mal et un délit.

Péché n'est pas synonyme de délit.

"Le péché personnel est un « acte, parole ou désir contraires à la loi éternelle »[1]. Ceci signifie que le péché est un acte humain, puisqu’il requiert le concours de la liberté[2] ; il se manifeste en paroles, en actes externes ou internes. De plus, cet acte humain est mauvais, car il s’oppose à la loi éternelle de Dieu, qui est la première et la plus haute règle morale, fondement de toutes les autres.

Plus généralement, l’on peut dire que le péché est un acte humain opposé à la loi morale, c’est à dire à la droite raison éclairée par la foi.

Il s’agit, donc, d’une disposition négative prise à l’égard de Dieu, et, par contraste, d’un amour désordonné à l’égard de nous-mêmes. C’est pourquoi l’on dit également que le péché est essentiellement « rejet de Dieu et attachement aux créatures » (aversio a Deo et conversio ad creaturas). L’aversio ne traduit pas nécessairement une haine explicite ou aversion, mais l’éloignement de Dieu, conséquence du choix d’un bien apparent ou fini (conversio), au lieu de choisir le bien suprême de l’homme. Saint Augustin le décrit comme « l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu »[3]. « Par cette exaltation orgueilleuse de soi, le péché est diamétralement contraire à l’obéissance de Jésus qui accomplit le salut (cf. Ph 2, 6-9) » (Catéchisme, 1850).

Le péché est, au sens plein, l’unique mal. Les autres maux (par exemple, une maladie) en eux-mêmes, ne nous séparent pas de Dieu, bien que, certainement, ils nous privent de quelque bien."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Cressida Membre 1 919 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

J'ai lu l'article. ET alors?

L'évêque a dit que la pédophilie était un mal. Mais il ne saurait dire si c'est un péché. Ce qui veut dire qu'il ne peut pas être sûr que ce n'est pas une maladie.

Il n'y a pas si longtemps, l'homosexualité était un délit. Il était donc clair que l'homosexuel qui passait à l'acte commettait un péché.

Elle a aussi été considérée comme une maladie. Donc, l'homosexuel avait droit à la compassion.

L'Eglise avait réfléchit à l'homosexualité, avec des homosexuels qui ne pouvaient dire nulle part qu'ils étaient homosexuels, si ce n'est dans les groupes "David et Jonathan". Nous étions au tout début des années 70.

40 ans plus tard, l'homosexualité est bien admise.

Instruits par le passé, les prêtres réfléchissent à la pédophilie: est-ce une maladie? est-ce un péché?

Ils sont d'accord pour affirmer que c'est un mal et un délit.

Péché n'est pas synonyme de délit.

"Le péché personnel est un « acte, parole ou désir contraires à la loi éternelle »[1]. Ceci signifie que le péché est un acte humain, puisqu’il requiert le concours de la liberté[2] ; il se manifeste en paroles, en actes externes ou internes. De plus, cet acte humain est mauvais, car il s’oppose à la loi éternelle de Dieu, qui est la première et la plus haute règle morale, fondement de toutes les autres.

Plus généralement, l’on peut dire que le péché est un acte humain opposé à la loi morale, c’est à dire à la droite raison éclairée par la foi.

Il s’agit, donc, d’une disposition négative prise à l’égard de Dieu, et, par contraste, d’un amour désordonné à l’égard de nous-mêmes. C’est pourquoi l’on dit également que le péché est essentiellement « rejet de Dieu et attachement aux créatures » (aversio a Deo et conversio ad creaturas). L’aversio ne traduit pas nécessairement une haine explicite ou aversion, mais l’éloignement de Dieu, conséquence du choix d’un bien apparent ou fini (conversio), au lieu de choisir le bien suprême de l’homme. Saint Augustin le décrit comme « l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu »[3]. « Par cette exaltation orgueilleuse de soi, le péché est diamétralement contraire à l’obéissance de Jésus qui accomplit le salut (cf. Ph 2, 6-9) » (Catéchisme, 1850).

Le péché est, au sens plein, l’unique mal. Les autres maux (par exemple, une maladie) en eux-mêmes, ne nous séparent pas de Dieu, bien que, certainement, ils nous privent de quelque bien."

Voilà.

Vous avez tout dit : la droite raison éclairée par la foi

Donc, la pédophilie (j'entends par pédophilie des actes sexuels avec des ENFANTS) est bien un péché

enfin quoi

Les hommes d'Eglise ne doivent pas embrouiller les gens qui le sont déjà bien assez tous seuls

C'est une question de BON SENS et qu'on ne vienne pas me dire que c'est une maladie et patati et patata

Il y a de la PERVERSION à ne pas dire les choses clairement

_______________________________

Pour ce qui concerne l'homosexualité et même si 'les gens d'Eglise y "réfléchissent" ils ne pourront jamais dire que ce n'est pas un péché sauf à contredire la Bible (ancien testament) ; c'est pour ça pas la peine qu'ils y "réfléchissent" trop :D puisque cela n'aboutira à RIEN (rien de clair)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité philkeun
Invités, Posté(e)
Invité philkeun
Invité philkeun Invités 0 message
Posté(e)

En même temps, si tu veux, le pape, pas plus que les mollahs et autres fadas du genre, ne semblent vraiment être des experts en la matière.

Apparemment, certains curés de base en connaissent bien plus long, si je puis dire...

En tous cas, ces atermoiements concernant le sujet ne parlent pas en faveur des religieux, censés être des exemples de moralité et de vertu.

Tout comme les hommes politiques, mdr, mais existe t-il encore un niais pour croire aux mensonges de tous ces gens, soi disant au dessus des autres ?

MDR...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Cressida Membre 1 919 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

pas tous... pas tous...

Et puis, quand ça déraille en haut, ça finit toujours par dérailler en bas

Puis, les "ouailles" si elles doivent se mettre avant de s'adresser à un homme d'Eglise à bien analyser si ce qu'il dit est OK, si c'est crédible, si ce n'est pas un peu pervers sur les bords.... quel boulot de titan !! et la confiance ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 36 833 messages
Forumeur vétéran‚ 152ans‚
Posté(e)

En fait l'Eglise distingue la tendance de l'acte c'est à dire que si je suis pédophile mais je résiste à ma pulsion de violer des enfants, je peux être un bon catholique parce que ce n'est pas un péché (comprendre il n'y a rien dans la bible qui dit qu'avoir envie de violer un enfant est un péché). En revanche, le passage à l'acte est un péché. Mais chez les catholiques tout passage à l'acte qui n'a pas pour but la procréation est un péché (et ça c'est dans le bouquin).

Mais soyons honnête, dans notre République, on se branle totalement de ce qui est péché et de ce qui ne l'est pas. Faut juste rappeler que le Vatican ne participera pas non plus à la Gay Pride pour distribuer des capotes... Oui les cathos ont un sérieux problème avec le zizi mais ça c'est neuf pour personne.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
chouki Membre 972 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

on sait que la majorité des pédophiles ont été dans le passé des enfants abusés et que de fait si ils avaient été pris en charge dans leur enfance, une majorité d'entre eux ne seraient passé à l'acte.. Et ce qui me fait peur c'est de penser que bon nombre d'adultes qui dénoncent les faits aujourd’hui aient pu abuser de leurs enfants (saut que là on ne parle plus de pédophilie mais d'inceste) et que cela ne se saura jamais, car il y a pire que les silence de l’Église ou des institutions publiques, c'est le silence des familles quand ils se passent ce genre d"évènements..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
enobrac35 Membre 846 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

J'ai lu l'article. ET alors?

L'évêque a dit que la pédophilie était un mal. Mais il ne saurait dire si c'est un péché. Ce qui veut dire qu'il ne peut pas être sûr que ce n'est pas une maladie.

Il n'y a pas si longtemps, l'homosexualité était un délit. Il était donc clair que l'homosexuel qui passait à l'acte commettait un péché.

Elle a aussi été considérée comme une maladie. Donc, l'homosexuel avait droit à la compassion.

L'Eglise avait réfléchit à l'homosexualité, avec des homosexuels qui ne pouvaient dire nulle part qu'ils étaient homosexuels, si ce n'est dans les groupes "David et Jonathan". Nous étions au tout début des années 70.

40 ans plus tard, l'homosexualité est bien admise.

Instruits par le passé, les prêtres réfléchissent à la pédophilie: est-ce une maladie? est-ce un péché?

Ils sont d'accord pour affirmer que c'est un mal et un délit.

Péché n'est pas synonyme de délit.

"Le péché personnel est un « acte, parole ou désir contraires à la loi éternelle »[1]. Ceci signifie que le péché est un acte humain, puisqu’il requiert le concours de la liberté[2] ; il se manifeste en paroles, en actes externes ou internes. De plus, cet acte humain est mauvais, car il s’oppose à la loi éternelle de Dieu, qui est la première et la plus haute règle morale, fondement de toutes les autres.

Plus généralement, l’on peut dire que le péché est un acte humain opposé à la loi morale, c’est à dire à la droite raison éclairée par la foi.

Il s’agit, donc, d’une disposition négative prise à l’égard de Dieu, et, par contraste, d’un amour désordonné à l’égard de nous-mêmes. C’est pourquoi l’on dit également que le péché est essentiellement « rejet de Dieu et attachement aux créatures » (aversio a Deo et conversio ad creaturas). L’aversio ne traduit pas nécessairement une haine explicite ou aversion, mais l’éloignement de Dieu, conséquence du choix d’un bien apparent ou fini (conversio), au lieu de choisir le bien suprême de l’homme. Saint Augustin le décrit comme « l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu »[3]. « Par cette exaltation orgueilleuse de soi, le péché est diamétralement contraire à l’obéissance de Jésus qui accomplit le salut (cf. Ph 2, 6-9) » (Catéchisme, 1850).

Le péché est, au sens plein, l’unique mal. Les autres maux (par exemple, une maladie) en eux-mêmes, ne nous séparent pas de Dieu, bien que, certainement, ils nous privent de quelque bien."

Vieille dame ... quand l'adultère est considéré comme un péché je ne vois pas pourquoi ces évêques tergiversent sur la doctrine pour la pédophilie !

Indéfendable ...

Ce n'est pas Jésus qui a dit " Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer."

Bonne soirée à vous

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Constantinople Membre 17 424 messages
Mentor‚
Posté(e)

Je comprends le propos de l’évêque, de vouloir différencier la pédophilie en terme de désirs et de passage à l'acte. Ceci dit puisqu'il aborde sous l'angle du péché dans un point de vue Chrétien, le Christ sur le sermon de la montagne développe bien l'idée selon laquelle l'intention en elle même de violer la loi est en soit un péché. Ainsi, le meurtre est chose horrible et très certainement un péché, mais se mettre en colère contre quelqu'un sans raison justifiable est déjà un péché. La convoitise de la femme de son voisin est aussi un péché. Donc la pédophilie en soit est un péché du point de vue chrétien, si on se fie à ce Sermon, pour moi...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Docteur Honoris Causa Es "Patati & Patata...", 58ans Posté(e)
BadKarma Membre 11 701 messages
58ans‚ Docteur Honoris Causa Es "Patati & Patata...",
Posté(e)

"L'évêque a dit que la pédophilie était un mal. Mais il ne saurait dire si c'est un péché."

Est-ce à dire ? De la difficulté à considérer sa classification dans les ordres du véniel ou du capital, hum...?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Cressida Membre 1 919 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Vieille dame ... quand l'adultère est considéré comme un péché je ne vois pas pourquoi ces évêques tergiversent sur la doctrine pour la pédophilie !

Indéfendable ...

Ce n'est pas Jésus qui a dit " Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer."

Bonne soirée à vous

merci enobrac pour la Parole du Christ

tout est dit

rien à ajouter

:plus:

Je comprends le propos de l’évêque, de vouloir différencier la pédophilie en terme de désirs et de passage à l'acte. Ceci dit puisqu'il aborde sous l'angle du péché dans un point de vue Chrétien, le Christ sur le sermon de la montagne développe bien l'idée selon laquelle l'intention en elle même de violer la loi est en soit un péché. Ainsi, le meurtre est chose horrible et très certainement un péché, mais se mettre en colère contre quelqu'un sans raison justifiable est déjà un péché. La convoitise de la femme de s moi...

de toutes les façons, ou alors j'ai mal lu ou mal compris, l'évêque ne parlait pas là de la tentation qui n'est jamais un péché (quelle que soit la tentation) mais de l'action de pédophilie

alors...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
lucdf Membre 4 111 messages
Forumeur Débutant‚
Posté(e)

Ce qui m'étonnera toujours, c'est que des adultes, donc a priori des gens autonomes et doués de jugement en sont encore à écouter ce que disent des institutions comme l’Église sur des questions de sexualité. Comme s'ils ne pouvaient y voir clair et discerner ce qui est positif, neutre ou négatif. Quelle débâcle et quel renoncement personnels!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Cressida Membre 1 919 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Justement.

On discerne

Et on relève.

Puis c'est un des volets très importants de la mission de l'Eglise de souligner ou de rappeler au monde certaines vérités essentielles énoncées par le Seigneur

D'ailleurs

Et pour dire les choses avec exactitude il ne s"agit pas là de l'opinion de "l'Eglise" mais d'un (seul) évêque français dans l'Eglise de France et le Pape ne dit pas du tout cela sur cette question !! Il condamne sans aucune ambiguïté.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
art-chibald Membre 3 636 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

"L'évêque a dit que la pédophilie était un mal. Mais il ne saurait dire si c'est un péché."

Il ne sait donc pas si le mal est un péché, lol mdr grave :smile2:

Fallait oser la faire celle-là !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Obsédé textuel, 69ans Posté(e)
Gouderien Membre 24 354 messages
69ans‚ Obsédé textuel,
Posté(e)

La justice doit faire son travail, sans tenir compte de la position de l'Église, dont on n'a que faire, finalement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 111ans Posté(e)
stvi Membre 20 709 messages
Mentor‚ 111ans‚
Posté(e)

des gens qui s'expriment volontairement ou involontairement de façon ambiguë ne doivent pas faire oublier la position officielle de l'église ...comme l'a rappelé enobrac ....

"Mais, si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient, il vaudrait mieux pour lui qu'on lui mît au cou une grosse meule de moulin, et qu'on le jetât dans la mer."

sans oublier le droit romain qui condamne les relations sexuelles avec un mineur sexuel dont la limite de l'âge était fixée à cette époque à 14 ans ....

la chrétienté a une longue histoire de lutte contre la pédophilie ,et ils n'y a aucune contestation ni interprétation possible si la morale comme la loi veulent que la pédophilie soit condamnable elle l'est automatiquement aussi pour l'église ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
SABINE41 Membre 1 125 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

J'ai lu l'article. ET alors?

L'évêque a dit que la pédophilie était un mal. Mais il ne saurait dire si c'est un péché. Ce qui veut dire qu'il ne peut pas être sûr que ce n'est pas une maladie.

Il n'y a pas si longtemps, l'homosexualité était un délit. Il était donc clair que l'homosexuel qui passait à l'acte commettait un péché.

Elle a aussi été considérée comme une maladie. Donc, l'homosexuel avait droit à la compassion.

L'Eglise avait réfléchit à l'homosexualité, avec des homosexuels qui ne pouvaient dire nulle part qu'ils étaient homosexuels, si ce n'est dans les groupes "David et Jonathan". Nous étions au tout début des années 70.

40 ans plus tard, l'homosexualité est bien admise.

Instruits par le passé, les prêtres réfléchissent à la pédophilie: est-ce une maladie? est-ce un péché?

Ils sont d'accord pour affirmer que c'est un mal et un délit.

Péché n'est pas synonyme de délit.

"Le péché personnel est un « acte, parole ou désir contraires à la loi éternelle »[1]. Ceci signifie que le péché est un acte humain, puisqu’il requiert le concours de la liberté[2] ; il se manifeste en paroles, en actes externes ou internes. De plus, cet acte humain est mauvais, car il s’oppose à la loi éternelle de Dieu, qui est la première et la plus haute règle morale, fondement de toutes les autres.

Plus généralement, l’on peut dire que le péché est un acte humain opposé à la loi morale, c’est à dire à la droite raison éclairée par la foi.

Il s’agit, donc, d’une disposition négative prise à l’égard de Dieu, et, par contraste, d’un amour désordonné à l’égard de nous-mêmes. C’est pourquoi l’on dit également que le péché est essentiellement « rejet de Dieu et attachement aux créatures » (aversio a Deo et conversio ad creaturas). L’aversio ne traduit pas nécessairement une haine explicite ou aversion, mais l’éloignement de Dieu, conséquence du choix d’un bien apparent ou fini (conversio), au lieu de choisir le bien suprême de l’homme. Saint Augustin le décrit comme « l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu »[3]. « Par cette exaltation orgueilleuse de soi, le péché est diamétralement contraire à l’obéissance de Jésus qui accomplit le salut (cf. Ph 2, 6-9) » (Catéchisme, 1850).

Le péché est, au sens plein, l’unique mal. Les autres maux (par exemple, une maladie) en eux-mêmes, ne nous séparent pas de Dieu, bien que, certainement, ils nous privent de quelque bien."

peché ou maladie, tout est faux; malsain que le raisonnement de cet eveque; ce ne sont ni l'un ni l'autre, quant estce que des individus SAINS signifieront que ces amalgames sont pernicieux et vains;

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité philkeun
Invités, Posté(e)
Invité philkeun
Invité philkeun Invités 0 message
Posté(e)

Ce qui m'étonnera toujours, c'est que des adultes, donc a priori des gens autonomes et doués de jugement en sont encore à écouter ce que disent des institutions comme l’Église sur des questions de sexualité. Comme s'ils ne pouvaient y voir clair et discerner ce qui est positif, neutre ou négatif. Quelle débâcle et quel renoncement personnels!

Quand on pense que ce sont les mêmes qui se permettent de dire aux autres comment ils doivent penser...et qui expliquent aux Africains que la capote, seule protection possible, c'est pas bien...

Les "faits sont prescrits" ose dire Barbarin de Barascon, les faits sont prescrits, génial, de la part d'un représentant de la Morale.

Quel Tartuffe, mais rien d'étonnant à cela, on les connaît depuis longtemps.

Quand un prof est pris pour les mêmes faits, il est imméditement emprisonné, en aucun cas couvert par sa hiérachie... Beurk...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 40ans Posté(e)
hanss Membre 29 873 messages
Maitre des forums‚ 40ans‚
Posté(e)

Je comprends le point de vue de ce pretre. Il est logique que la pédophilie est un grand mal et qu'elle est criminelle mais elle n'est cataloguée dans aucun livre saint comme étant un péché mais il est évident de tous les points de vue laic, religieux, moral qu'elle est condamnable.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité philkeun
Invités, Posté(e)
Invité philkeun
Invité philkeun Invités 0 message
Posté(e)

Franchement, il est nécessaire que ce soit écrit dans un bouquin ?

Il n'a rien d'autre à dire le prêtre ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×