Aller au contenu

L’humour est en danger selon John Cleese


Savonarol

Messages recommandés

Membre, Esprit de contradiction, 45ans Posté(e)
Savonarol Membre 10 346 messages
45ans‚ Esprit de contradiction,
Posté(e)

Quelle place pour l’humour si on ne peut plus offenser ou critiquer ?

Par Contrepoints

image: http://www.contrepoints.org/wp-content/uploads/2016/02/John-Cleese-poster-by-Radek-SzubanCC-BY-NC-2.0-1.jpg

John-Cleese-poster-by-Radek-SzubanCC-BY-NC-2.0-1.jpgJohn-Cleese-poster-by-Radek-Szuban(CC-BY-NC-2.0)

L’acteur britannique et génie comique partage sa façon de penser avec le site Big Think sur le politiquement correct, la critique et l’humour :

« Je suis offensé tous les jours. Par exemple, les journaux britanniques m’offensent chaque jour par leur paresse, leur méchanceté, leur imprécision, mais je ne vais pas m’attendre à ce que quelqu’un mette fin à cela ; je me contente juste d’en parler.

Parfois, quand les gens sont offensés, ils veulent… on peut juste y aller et dire : « C’est bon, arrêtez ! » à quiconque vous offense. Et bien sûr, comme l’a dit un ancien président de la BBC, il existe certaines personnes que j’aimerais bien offenser.

Je pense que ça aussi c’est vrai. Dès lors, je n’adhère absolument pas à l’idée que je dois être protégé contre toutes sortes d’émotions inconfortables.

Un type que j’ai aidé à écrire deux livres sur la psychologie et la psychiatrie, un psychiatre londonien renommé, Robyn Skinner, m’a dit quelque chose de très intéressant. Il m’a dit : « Si les gens ne peuvent pas contrôler leurs propres émotions, alors ils doivent essayer de commencer à contrôler le comportement des autres ». Et quand vous êtes entouré de gens hypersensibles, vous ne pouvez pas vous détendre et être spontané, parce que vous ne savez pas quelle sera la prochaine chose qui va les froisser.

http://www.contrepoints.org/2016/02/07/237880-lhumour-est-en-danger-selon-john-cleese

En savoir plus sur http://www.contrepoints.org/2016/02/07/237880-lhumour-est-en-danger-selon-john-cleese#aK35c53AcFVyxqsc.99

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
  • Réponses 52
  • Créé
  • Dernière réponse
Membre, Explorateur de Nuages, 44ans Posté(e)
Pheldwyn Membre 17 812 messages
44ans‚ Explorateur de Nuages,
Posté(e)

L'offense ou la critique font partie de la liberté d'expression.

L'humour n'est qu'un outil, un moyen, une forme.

Après la question est de savoir si toute offense ou critique présentée sous forme d'humour est drôle ou simplement hargneuse : ça ne change pas le fait qu'elle soit permise, juste le fait qu'elle usurpe ou non l'étiquette de l'humour.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Henry Martin Membre 4 459 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

L'humour est une chose trop sérieuse pour le confier à des comiques. :sleep:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Seyar Membre 3 526 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Le problème, c'est que humour ou liberté d'expression, ces notions sont galvaudées et détournées de nos jours te ne veulent plus rien dire...

D'où ce que dit ce type, c'est seulement médiatique et pour faire parler de lui...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

VIP, Gonade Absolutrice, Posté(e)
yop! VIP 20 446 messages
Gonade Absolutrice,
Posté(e)

John Cleese, c'est quand même un des plus grands humoristes britanniques, avec sa troupe des Monty Python. Il a pratiqué longtemps l'humour sur beaucoup de sujets (le Flying Circus !!)

Avec les Monty Python, il me semble qu'ils ont un peu théorisé sur leur parcours, sur la notion d'humour. J'ai lu une bio qui était vraiment intéressante.

Et sur le propos, il a raison : on a mis un pied dans l'excès du politiquement correct. Auto-censure et compagnie, mais dans des proportions assez énormes et sous la pression du moindre "offensé pour pas grand chose". Si tous les sujets deviennent sensibles, on ne peut plus rien dire et encore moins faire de l'humour qui est de nature transgressive et critique, blasphématoire (au sens large).

On dit souvent que Coluche ne pourrait plus exercer aujourd'hui, ou que Desproges aurait des procès pour certains sketchs. Les bonnes âmes disent : " Mais non, ils ont assez de talent pour être indiscutables." Je pense que c'est faux. On les regarde de manière rétrospective, ils sont entrés dans la postérité et ça fausse les perceptions.

Pour les Monty Python, c'est pareil : je vois très bien qui pourrait être offensé par leurs sketchs de nos jours.

Même si leur humour est plutôt absurde.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Henry Martin Membre 4 459 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Le problème, c'est que humour ou liberté d'expression, ces notions sont galvaudées et détournées de nos jours te ne veulent plus rien dire...

D'où ce que dit ce type, c'est seulement médiatique et pour faire parler de lui...

Cet type est un génie comique, acteur, auteur, réalisateur. Pété de rire à tout ce qu'il fait, en pensant aux Monty Python ou à Un Poisson Nommé Wanda. Trop bien. :smile2:

Par contre le degré de mesquinerie, de petitesse et de rabat joie nécessaire pour en concevoir que ce que dit ce type, c'est seulement médiatique et pour faire parler de lui , ç'en est drôle d'imaginer la tronche de cake triste qui arrive à penser ça. :cool:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

VIP, Gonade Absolutrice, Posté(e)
yop! VIP 20 446 messages
Gonade Absolutrice,
Posté(e)

Peut-être qu'il ne connait simplement pas John Cleese. Et c'est vrai que beaucoup de gens l'ouvrent pour rien, de nos jours, pour se donner une image.

Cleese, je pense qu'il est sincère et qu'il est loin de chercher quelque buzz autour de sa personne. Ce n'est pas la première fois qu'il commente sur des sujets comme ça.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Seyar Membre 3 526 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Ben après, je pense que vous êtes trop obnubilés par le fait que c'est un Monty Python.

C'est clair, les Monty Python, MDR etc etc, c'est indéniable.

Seulement là, faut bien avouer que ses propos sont clairement "m'as-tu vu", pour faire parler de lui à nouveau.

il a eu son heure de gloire mais bon, de nos jours, hormis les vieux de la vieille, les monty pythons, inconnu au bataillon hein ^^

Il se fait en plus vieux et les vieux sont connus pour chercher à se faire entendre, comme quoi ils ont la science infuse, que la next gen, elle est pourrie.

Nous aussi, quand on aura son âge, on sera pareil hein ^^

Donc au final, ce qui est drôle, c'est que je ne fais qu’émettre un avis perso, avec un humour un peu noir.

Alors que vous, direct, c'est la condamnation! Vous n'honorez pas l'esprit Monty Python, Honte à vous! Activez votre 2nd degré un peu! :hehe: :smile2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Animal sauvage, Posté(e)
Mr_Fox Membre 16 728 messages
Animal sauvage,
Posté(e)

L'offense ou la critique font partie de la liberté d'expression.

L'humour n'est qu'un outil, un moyen, une forme.

Après la question est de savoir si toute offense ou critique présentée sous forme d'humour est drôle ou simplement hargneuse : ça ne change pas le fait qu'elle soit permise, juste le fait qu'elle usurpe ou non l'étiquette de l'humour.

Ca c'est la question des fachos qui veulent avoir tout contrôle sur votre expression, j'ai le droit de rire de ce que je veux et j'encule à sec les pauvres bâtards qui veulent un droit de regard sur ce qui me fait rire.

L'URSS c'est fini alors merci de ne pas remettre ça. Vous avez le droit de ne pas rire de ce qui me fait rire, et j'ai le même. Tenons nous en là.

"Usurpation d'humour" c'est un chef d'inculpation typiquement soviétique. A part des malades mentaux comme notre premier ministre personne ne pense que ça existe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité O)))
Invités, Posté(e)
Invité O)))
Invité O))) Invités 0 message
Posté(e)

Ben après, je pense que vous êtes trop obnubilés par le fait que c'est un Monty Python.

C'est clair, les Monty Python, MDR etc etc, c'est indéniable.

Seulement là, faut bien avouer que ses propos sont clairement "m'as-tu vu", pour faire parler de lui à nouveau.

il a eu son heure de gloire mais bon, de nos jours, hormis les vieux de la vieille, les monty pythons, inconnu au bataillon hein ^^

Il se fait en plus vieux et les vieux sont connus pour chercher à se faire entendre, comme quoi ils ont la science infuse, que la next gen, elle est pourrie.

Nous aussi, quand on aura son âge, on sera pareil hein ^^

Donc au final, ce qui est drôle, c'est que je ne fais qu’émettre un avis perso, avec un humour un peu noir.

Alors que vous, direct, c'est la condamnation! Vous n'honorez pas l'esprit Monty Python, Honte à vous! Activez votre 2nd degré un peu! :hehe: :smile2:

Je pense plutôt qu'il fait don de son recul, de son expérience sur la chose, ce qui est plus difficile pour un humoriste "next generation".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Explorateur de Nuages, 44ans Posté(e)
Pheldwyn Membre 17 812 messages
44ans‚ Explorateur de Nuages,
Posté(e)

Ca c'est la question des fachos qui veulent avoir tout contrôle sur votre expression, j'ai le droit de rire de ce que je veux et j'encule à sec les pauvres bâtards qui veulent un droit de regard sur ce qui me fait rire.

Houlà, personne n'a dit le contraire.

Par contre, même si tu as le droit d'avoir les pratiques sexuelles que tu veux, saches qu'enculer à sec toute personne qui ne va pas dans ton sens peut être assimilé à du viol.

Et à force, tu risque d'être rapidement irrité.

Enfin, c'est juste un conseil.

L'URSS c'est fini alors merci de ne pas remettre ça. Vous avez le droit de ne pas rire de ce qui me fait rire, et j'ai le même. Tenons nous en là.

"Usurpation d'humour" c'est un chef d'inculpation typiquement soviétique. A part des malades mentaux comme notre premier ministre personne ne pense que ça existe.

Sauf, que tu le veuilles ou non, il y a des degrés à l'humour, et il peut y avoir (c'est d'ailleurs souvent mieux) un fond, une expression.

Et que, d'une part, comme toute expression, celle-ci peut être condamnable si elle dépasse certaines limites : insulter, outrager ou diffamer publiquement ton voisin, c'est condamnable si tu le fais sans humour. Et ce n'est pas le fait de le "dire avec humour" (c'est à dire avec un rictus ou en ajoutant un "ha ha") qui va changer en soit cette nature, mais bien le degré (premier ou second ... ou Ni ! -ème ?), et donc le fond de ton propos.

Il peut-être absurde ou au contraire corrosif, là n'est pas le problème, la question est de savoir où tu veux aller en le prononçant (au même titre que toute forme d'expression).

Par exemple, une blague ou un propos raciste relève pour moi du même acabit : celui du racisme.

Le simple fait d'habiller une pensée raciste d'humour ne suffit pas à la rendre moins raciste : on peut par contre aller dans tous les excès dans la forme dès lors qu'il y a un décalage implicite avec le fond (c'est le principe même du second degré).

Bref, l'humour, lorsqu'il porte un message et que ce message est clairement identifié par l'auteur et son auditoire, peut tout autant être objectivement critiqué qu'un propos.

En d'autres termes, l'humour ne nous dédouane pas, ne nous déresponsabilise pas du message que l'on transmet.

On ne peut pas hypocritement, lâchement se réfugier derrière le "prétexte de l'humour" pour ne pas assumer ce que l'on veut réellement dire par ce biais - lorsque l'on fait de l'humour totalement au premier degré, par exemple - ou à un second degré dont le but est de porter objectivement un message critiquable ou condamnable.

Comme je le disais donc précédemment, l'humour est un moyen de communication qui a donc les mêmes limites que celles de la liberté d'expression, à ceci prêt qu'il faut bien évidemment tenir compte du décalage qui existe bien souvent entre la forme (l'expression en elle même) et le fond (le message que veut faire passer l'interlocuteur).

Là est toute la différence que certains ne semblent pas comprendre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Animal sauvage, Posté(e)
Mr_Fox Membre 16 728 messages
Animal sauvage,
Posté(e)

Houlà, personne n'a dit le contraire.

Par contre, même si tu as le droit d'avoir les pratiques sexuelles que tu veux, saches qu'enculer à sec toute personne qui ne va pas dans ton sens peut être assimilé à du viol.

Et à force, tu risque d'être rapidement irrité.

Enfin, c'est juste un conseil.

C'est pas faux, j'utiliserai un gode pour les sodomiser du coup, prévention des maladies tout ça.

Sauf, que tu le veuilles ou non, il y a des degrés à l'humour, et il peut y avoir (c'est d'ailleurs souvent mieux) un fond, une expression.

Bien sur qu'il y a un fond sinon on ne rirait pas. Je dénie néanmoins à toute personne le droit de s'ingérer dans mon cerveau. La police de la pensée est clairement un avatar du totalitarisme et à ce sujet aucune négociation n'est possible.

Si vous pensez que négocier ce qui se passe dans votre tête pour le "plus grand bien" est une option, alors vous ouvrez la boite de Pandore. La seule et unique issue à ce processus est l'implantation d'une puce de contrôle dans votre crane.

Et que, d'une part, comme toute expression, celle-ci peut être condamnable si elle dépasse certaines limites : insulter, outrager ou diffamer publiquement ton voisin, c'est condamnable si tu le fais sans humour. Et ce n'est pas le fait de le "dire avec humour" (c'est à dire avec un rictus ou en ajoutant un "ha ha") qui va changer en soit cette nature, mais bien le degré (premier ou second ... ou Ni ! -ème ?), et donc le fond de ton propos.

Il peut-être absurde ou au contraire corrosif, là n'est pas le problème, la question est de savoir où tu veux aller en le prononçant (au même titre que toute forme d'expression).

Et ceci est une réddition sans condition. Vous signez votre arrêt de mort si bon vous semble, je n'en ferais pas de même.

Ce qui se passe dans ma tête n'est pas sujet à législation. Ni maintenant ni jamais.

Si vous préférez vendre votre cul à des marchands de tapis je pense que vous réaliserez votre erreur quand il sera trop tard.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Explorateur de Nuages, 44ans Posté(e)
Pheldwyn Membre 17 812 messages
44ans‚ Explorateur de Nuages,
Posté(e)

Ce qui se passe dans ma tête n'est pas sujet à législation. Ni maintenant ni jamais.

Mais encore une fois, qui a dit le contraire ? (Bon, surtout qu'a priori - à te lire - ce n'est pas la partie du corps qui revient le plus dans ton discours).

Je ne parle pas de la pensée, je parle des propos tenus qui peuvent être, comme tout propos, critiquables, voire pour certains condamnables.

Par exemple, que tu rigoles à un propos "humoristique" ouvertement raciste, homophobe ou sexiste, ... c'est ton droit le plus total. Ainsi que d'être d'accord avec ce propos, de le penser.

Mais ce propos, que sa forme ait été humoristique ou non, du moment qu'il est ouvertement raciste, homophobe, etc ... est tout à fait condamnable.

Qu'on l'ait enrobé d'humour ne change pas sa teneur.

Après, la difficulté de la chose, c'est que l'humour s'apparente à des figures de style, comme l'ironie ou la suggestion, le non-dit - qui peuvent d'ailleurs aussi être utilisées dans un discours qui ne se veut pas humoristique - qui ne vont pas dire les choses ouvertement, mais les suggérer, et qui ne seront donc pas condamnables juridiquement. Bref, des allusions.

Il n'en reste pas moins que de tels discours - même présenté sous forme d'humour - peuvent tout à fait être pointés du doigt pour ce qu'ils sont.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Animal sauvage, Posté(e)
Mr_Fox Membre 16 728 messages
Animal sauvage,
Posté(e)

Bien sur qu'on va rire de trucs ouvertement racistes, et homophobes et tous les autres épithètes en iste et en phobe que vous avez en magasin. Sinon de quoi on pourrait bien rire ? Du temps qu'il fait ? On rit des gens.

Et on va rire du bataclan comme on riait hier du crash de Diana au pont de l'Alma.

Et si la police politique que vous soutenez vient nous arrêter vous direz "les salauds ont commis un crime de la pensée" et vous soutiendrez notre détention pour "parole pas drôle".

C'est systémique, soit vous l'acceptez, soit vous le refusez. Moi je le refuse.

L'accepter c'est coller une affiche "vive la STASI" sur votre porte. Et accepter demain qu'on vous greffe une puce dans le crane pour contrôler que vous n'avez pas de pensées en "isme" ou en "phobe" pour peu qu'on vous le vende avec assez de talent marketing.

Je ne laisse aucune ouverture à ce discours démissionnaire des plus élémentaires libertés.

Alors oui, je suis antisémite, islamophobe, homophobe, terroriphobe, rouquinophobe, j'en ai rien à faire de vos étiquettes qui ne veulent rien dire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Henry Martin Membre 4 459 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Le monsieur vous explique depuis quelques post déjà qu'il y a une différence entre penser d'une part, clamer haut est fort d'autre part. Mais non, ça n'imprime pas. Ça ne comprend pas. Genre persiste et signe façon constant dans l'erreur, encore et encore la bêtise ordinaire butée nous blablate de Stasi et autres Orwell.

Dommage car la question de l'envahissement du politiquement correct finissant par provoquer de telles autocensures qu'un certain engourdissement menace est bien le sujet. C'est un débat intéressant. Au sein de ce débat, c'est un truisme qu'il est fondé d'analyser avec suspicion des propos qui sous couvert d'un sens de l'humour dévoyé relèverait de propagande, d'activisme, ou pire encore (fondé ou non, ce n'est pas la question).

Mais là on reste bloqué sur je suis antisémite, islamophobe, homophobe, terroriphobe, rouquinophobe psychorigide, buté, rhétoricien de forum, en somme pas aidé. :smile2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Animal sauvage, Posté(e)
Mr_Fox Membre 16 728 messages
Animal sauvage,
Posté(e)

Le monsieur vous explique depuis quelques post déjà qu'il y a une différence entre penser d'une part, clamer haut est fort d'autre part. Mais non, ça n'imprime pas. Ça ne comprend pas.

Si ça comprend, ça comprend que le "racisme" "antisémitisme" et autre "homophobie" sont d'une nature particulière : immatériels.

En tant que tels, ils n'existent pas sous forme objective et sont pure idéologie. Dès lors si l'on tient à les trouver il faut suspecter tout le monde tout le temps. Aucun facteur modérateur ne peut exister.

Comme on tient à les détecter même lorsqu'ils ne sont pas explicite, ça veut dire que tout le monde doit avoir peur de passer pour tel.

Donc que toute forme de communication doit faire l'objet d'une intense terreur intellectuelle, ce qui n'est pas propice au développement de l'humour.

Seule la présomption d'innocence peut permettre l'émergence d'humour, ce qui nous est refusé par principe dans le cadre d'une lutte telle que celle qui est préconisée.

Dommage car la question de l'envahissement du politiquement correct finissant par provoquer de telles autocensures qu'un certain engourdissement menace est bien le sujet.

Vous ne pouvez pas valider l'auto-censure et la déplorer à la fois.

L'auto-censure vient de la peur d'avoir l'air suspect. Ca veut dire faire de l'humour sans provocation.

C'est un débat intéressant. Au sein de ce débat, c'est un truisme qu'il est fondé d'analyser avec suspicion des propos qui sous couvert d'un sens de l'humour dévoyé relèverait de propagande, d'activisme, ou pire encore (fondé ou non, ce n'est pas la question).

Ce qui est fondé c'est de crier au feu quand il y a le feu, pas de faire comme s'il y avait le feu constamment par principe alors qu'il n'y a rien. Ca s'appelle adapter son comportement à la situation et ce n'est possible qu'en étant souple et non psycho-rigide.

Mais là on reste bloqué sur je suis antisémite, islamophobe, homophobe, terroriphobe, rouquinophobe psychorigide, buté, rhétoricien de forum, en somme pas aidé. :smile2:

C'est ça, bonne chance pour trouver un humoriste qui fait rire en appliquant vos critères.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 755 messages
37ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

L'humour et l'absurde sont deux poignées d'une même valise.

Ce dont on peut rire il restera toujours quelqu'un ailleurs pour s'en sentir révolté ou attristé. Et vice-versa.

Donc si il faut censurer tout propos susceptible d'indigner quelqu'un quelque part, alors il faut sans doute censurer aussi toute forme d'humour.

Si il fallait prendre en compte toutes les conséquences sociales possibles de chaque propos tenu, alors nous interdirions la prise de recul sur la société en tant que telle.

Beaucoup sont ceux qui criminalisent l'humour par principe ou par précaution, signe malheureux de notre temps au sein duquel la terreur intellectuelle a déjà gagné la partie.

Pourtant l'humour est un important régulateur et pacificateur du lien social : il représente souvent le dépassement (joignant l'utile et l'agréable) de conflits réels ou possibles entre des individus qui pourront ensuite à nouveau partager un terreau commun.

Interdire l'humour sous des prétextes de propos insultants ou diffamatoires revient à interdire le sport sous prétexte qu'il exalte la violence. Au contraire, l'humour permet de dépasser les situations de conflit, tout comme le sport permet de dépasser les situations de violence.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Henry Martin Membre 4 459 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

L'humour et l'absurde sont deux poignées d'une même valise.

Ah ben permet moi d'te dire qu'une valise avec deux poignées je trouve ça très con. :cool:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Animal sauvage, Posté(e)
Mr_Fox Membre 16 728 messages
Animal sauvage,
Posté(e)

L'humour et l'absurde sont deux poignées d'une même valise.

Ce dont on peut rire il restera toujours quelqu'un ailleurs pour s'en sentir révolté ou attristé. Et vice-versa.

Donc si il faut censurer tout propos susceptible d'indigner quelqu'un quelque part, alors il faut sans doute censurer aussi toute forme d'humour.

Si il fallait prendre en compte toutes les conséquences sociales possibles de chaque propos tenu, alors nous interdirions la prise de recul sur la société en tant que telle.

Beaucoup sont ceux qui criminalisent l'humour par principe ou par précaution, signe malheureux de notre temps au sein duquel la terreur intellectuelle a déjà gagné la partie.

Pourtant l'humour est un important régulateur et pacificateur du lien social : il représente souvent le dépassement (joignant l'utile et l'agréable) de conflits réels ou possibles entre des individus qui pourront ensuite à nouveau partager un terreau commun.

Interdire l'humour sous des prétextes de propos insultants ou diffamatoires revient à interdire le sport sous prétexte qu'il exalte la violence. Au contraire, l'humour permet de dépasser les situations de conflit, tout comme le sport permet de dépasser les situations de violence.

Merci pour votre commentaire modéré, je tenais juste à ajouter une exception à la règle que vous édictez, qui est la réalité de l'humour contemporain :

Donc si il faut censurer tout propos susceptible d'indigner quelqu'un quelque part, alors il faut sans doute censurer aussi toute forme d'humour.

L'exception à cette règle est l'appartenance communautaire qui passe donc pour de l'auto-dérision.

Ca donne des juifs qui font de l'humour sur les juifs, des noirs sur les noirs, des lesbiennes sur les lesbiennes etc ...

Pour plus d'informations sur le rire communautaire pas drôle, consultez Rire et Chanson.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 755 messages
37ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

Ah ben permet moi d'te dire qu'une valise avec deux poignées je trouve ça très con. :cool:

Morbleu! :smile2:

C'est une image pour expliquer (au cas-z-ou) qu'on peut utiliser n'importe laquelle des deux justement, ou même carrément que les deux sont invariablement liés.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×