Aller au contenu

Décider de soi

Messages recommandés

Invité Myrrhe
Invité Myrrhe Invités 0 message
Posté(e)

Face à l'aspect transitoire de ce que nous sommes et de ce qui nous entoure, aux troubles violents qui agitent nos âmes et à l'âpreté des égos, décider de mettre fin à sa vie, est ce pertinent ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Mélanie Membre 1842 messages
Forumeur alchimiste‚ 26ans
Posté(e)

comment ça, "pertinent"?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cassandre 0101 Membre 9809 messages
Soleil d'Hiver‚ 54ans
Posté(e)

mettre fin à sa vie de façon définitive ou se mettre hors de portée du monde et de son agitation ambiante? :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le merle Membre 12302 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Face à l'aspect transitoire de ce que nous sommes et de ce qui nous entoure, aux troubles violents qui agitent nos âmes et à l'âpreté des égos, décider de mettre fin à sa vie, est ce pertinent ?

bonsoir

non , la vie est un combat de tout les jours et le suicide est une façon de fuir la vie sans se battre .

naitre est facile en principe , mais vivre peut-être difficile et même très difficile .

chaque ètre de toute espèce est confronté à un tas de problèmes qu'il doit résoudre pour continuer à vivre .

après la pluie , le beau temps , tant qu'il y à de la vie , il y à de l'espoir .

bonne soirée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Myrrhe
Invité Myrrhe Invités 0 message
Posté(e)

Pertinent dans l'idée de savoir si ca avait un sens de se tuer (en même temps je réponds à Cassandre) à cause d'un monde social cruel n'ayant pas vraiment un sens concret au regard de ce qu'on représente par nature et des sacrifices que l'on effectue pour sa continuité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mélanie Membre 1842 messages
Forumeur alchimiste‚ 26ans
Posté(e)

Je pense que c'est en partie pertinent, et en autre partie non. Ou plutôt, ça l'est mais c'est souvent inexplicable. C'est pour cette raison que je pense que c'est important de ne pas "saouler", être sans cesse à vouloir interdir d'y penser. Il faut laisser toute personne réfléchir et non foncer tête baissée tel les moutons que nous vous êtes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Myrrhe
Invité Myrrhe Invités 0 message
Posté(e)

bonsoir

non , la vie est un combat de tout les jours et le suicide est une façon de fuir la vie sans se battre .

naitre est facile en principe , mais vivre peut-être difficile et même très difficile .

chaque ètre de toute espèce est confronté à un tas de problèmes qu'il doit résoudre pour continuer à vivre .

après la pluie , le beau temps , tant qu'il y à de la vie , il y à de l'espoir .

bonne soirée

Donc sans vouloir être simpliste mais pour te forcer à détailler, il est légitime que je me batte contre X choses et que je n'hésite pas à "éliminer" ce qui gêne ma personne ? Ca me fait penser à la conscience criminelle. Au nom de quoi dois je me battre et contre qui/quoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cassandre 0101 Membre 9809 messages
Soleil d'Hiver‚ 54ans
Posté(e)

donc vivre selon soi , en décalé si on s'y sent bien tout en ne perdant pas le fil de la réalité, en sachant doser ce subtil mélange entre son monde intérieur à préserver à tout prix pour ne pas sombrer dans ces affres de la violence du Monde qui nous entoure et dont nous faisons partie , tout en gardant les yeux bien ouverts pour ne pas se laisser emporter ni par la haine, ni par le désespoir, ni par la morosité ambiante, ni par le découragement

être et faire partie de ce monde tout en s' en extirpant

savant équilibre que l'on ne peut trouver qu'après avoir fait toutes "ses propres guerres" à l'épreuve du temps, de la vie, des blessures, des bonheurs... en somme :)

Modifié par Cassandre 0101

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité esnejnzefenfe_
Invité esnejnzefenfe_ Invités 0 message
Posté(e)

Le mieux, c'est de savoir vivre sans les autres. En soi. Mais longtemps sans voir des mirages ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
deja-utilise Membre 4927 messages
If you don't want, you Kant... ‚
Posté(e)

Au nom de quoi dois je me battre et contre qui/quoi ?

Vivre est avant tout une pulsion, elle n'a rien de réfléchie ou de raisonnable, à l'image d'une flamme de bougie, elle est allumée ou éteinte, c'est à dire on ressent ou pas l'envie de vivre contre vents et marées, vivre c'est résister à l'anéantissement, à tous les niveaux d'organisation du vivant de la cellule à l'organisme en passant par les organes, voire le système nerveux central.

Il n'y a pas plus de réponse tranchée qu'à celle de savoir pourquoi aimer, au nom de quoi pour qui, pour quoi? Nous en sommes dotés, et nous en profitons/jouissons tout simplement.

Espérant avoir apporté une réponse adéquate, ou un angle d'approche nouveau...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rhetorique Membre 106 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Non Myrrhe ce n'est pas pertinent.

Tu généralises, tout le monde ne pense pas la même chose que toi.

Donc dans ce cas tu ne devrais pas employé le "nous" mais le "je".

Voici ce que ça donne :

Face à l'aspect transitoire de ce que je suis et de ce qui m'entoure, aux troubles violents qui agitent mon âme et à l'âpreté de mon égo, décider de mettre fin à ma vie, est ce pertinent ?

Même dans cette version, le suicide n'est pas pertinent.

Le monde qui t'entoure te fait peur et tu ne sais pas trop ou ça va te conduire et tu penses que la meilleur façon de résoudre ce désordre est de l'éluder (le suicide c'est mettre fin à sa vie et non résoudre les problèmes qu'elle génère).

Ton cas n'est pas isolé et encore moins désespéré, tu apportes un début de réponse à tes interrogations, tu es "Face à l'aspect transitoire" et dois donc attendre la fin de cette transition avant de conclure à des solutions extrêmes.

Modifié par Rhetorique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tequila Moor Sérial Banneur 7763 messages
X_|_x‚ 100ans
Posté(e)

.

Modifié par Tequila Moor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pascalin Membre 15340 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 49ans
Posté(e)

bonsoir

non , la vie est un combat de tout les jours et le suicide est une façon de fuir la vie sans se battre .

naitre est facile en principe , mais vivre peut-être difficile et même très difficile .

chaque ètre de toute espèce est confronté à un tas de problèmes qu'il doit résoudre pour continuer à vivre .

après la pluie , le beau temps , tant qu'il y à de la vie , il y à de l'espoir .

bonne soirée

Bonsoir ,

Non , mettre fin à sa vie , ce n'est pas renoncer à la vie , c'est que la douleur est trop forte et que l'on ne peut plus la supporter et il faut un énorme courage si ce n'est le plus grand, pour franchir ce pas qui déchire l'être au plus profond .

Nul n'est à l'abri de cet immense désespoir , tout comme la faim , la guerre ,la mauvaise santé , la mort , personne ne contrôle totalement sa vie; c'est orgueilleux et naïf de le penser . Nous ne sommes que fétus de pailles .

bonne soirée

Modifié par pascalin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crabe_fantome Membre 30992 messages
Forumeur alchimiste‚ 149ans
Posté(e)

Pour moi c'est la perception de la douleur de la vie qui n'est pas pertinente.

Le Bouddhisme et plus encore avant, le stoïcisme, nous enseigne que la souffrance vient de notre attachement aux choses périssables, aux choses que l'on ne contrôle pas. Lorsque nous choisissons malgré tout de nous attacher à quelqu'un ou à quelque chose, nous acceptons le risque de le ou la perdre.

Justifier alors l'idée de supprimer les souffrances en se tuant relève, d'après moi, soit d'une imbécilité, soit d'un dysfonctionnement du cerveau (lequel peut être corrigé de façon artificielle).

Oui on souffre, et pour paraphraser le bouffon de Ran (inspiré du roi Lear) "l'homme vient au monde en pleurant et lorsqu'il n'a plus de larme il meurt". Signifiant que la mort n'est pas la fin de la souffrance mais que la fin de la souffrance est la mort, la nuance est colossale! C'est lorsque plus rien ne peut plus me faire du mal que je peux mourir.

Alors bien sur je ne parle pas d'une souffrance d'un cancer généralisé qui impliquerait peut être une aide pour mourir, ce n'est pas le sujet... Je parle bien de personne qui sont en parfaite santé, qui vont très bien et qui chouinent parce que la vie n'est pas toujours rose... Une fois je me suis fais bannir d'un tchat parce qu'on en était au 10ème mec qui demandait des conseils pour se suicider le plus facilement possible; je me suis alors engagé à le conseiller en détails à la condition qu'il s'engage par écrit à donner ses organes à des gens, qui eux, veulent affronter une véritable souffrance: celle de la survie. Le modo de l'époque m'a prit au premier degrés mais je savais que cet imbécile (le suicidaire, ne le ferait pas parce qu'il n'y a pas plus égocentrique qu'un occidental qui veut se suicider.

Au Japon, c'est peut être encore parfois différents, de part la perception de la mort (la réincarnation va te remettre de toute façon dans le cycle de la vie et tu vas encore souffrir..) et de part son rôle dans la société.

Mais chez nous, le suicidaire est soit véritablement malade, soit totalement imbécile et égocentrique. C'est du moins mon point de vu...

Modifié par Crabe_fantome

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tequila Moor Sérial Banneur 7763 messages
X_|_x‚ 100ans
Posté(e)

.

Modifié par Tequila Moor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon Membre 1722 messages
Forumeur alchimiste‚ 73ans
Posté(e)

"L'âpreté des égos" ? Mais qui peut vivre à la place de quelqu'un d'autre ? Chacun vit pour soi, et ça peut être utile aux autres. Même ceux qui cherchent à être utiles aux autres ne font que répondre à leur propre besoin. Généreux, généré, création.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cassandre 0101 Membre 9809 messages
Soleil d'Hiver‚ 54ans
Posté(e)

à crabe fantôme: c'est lorsque plus rien ne peut plus me faire du mal.... (je reprends ton début de phrase) :) ,

que je peux enfin vivre (et là c'est moi qui le dit):) ,

à mes yeux, c'est quand tu es arrivé à un croisement d'une multitude de routes et de chemins après avoir tant marché et combattu (les choses de la vie) , qu'enfin tu peux te dire que le renouveau est là pour continuer , tu as toutes les possibilités qui s'offrent à toi et la mort n'a plus rien de réel à ce moment là

mais avant d'arriver à toutes ces possibles perspectives, tu dois porter "ta croix", le temps qu'il faudra, j'appelerais cela le karma...les différents cycles de la vie, la réincarnation, cette sensation d'un éternel recommencement :( ...

avec ses renoncements ou pas...

décider de soi dans la mesure où on doit tenir compte de la composante "destin" même si je nous reconnais un certain libre arbitre (les choix que nous faisons ou sommes amenés à faire) , mais limités tout de même car pas sûr que ce que nous voulons soit en adéquation avec les besoins ou désirs des autres personnes :sleep: en substance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Myrrhe
Invité Myrrhe Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour,

Tous vos commentaires sont riches d"enseignement, j'en retiens, qu'il faut comprendre que vivre c'est souffrir, et c'est aussi savoir souffrir. Dépasser ses caprices égocentriques, accepter sa petitesse, se resituer dans un univers de causalité où tout est "programmé"... je vois beaucoup plus que de l'espoir, je pense ainsi que le malheur participe du bonheur, comme la nuit du jour, et la mort de la vie... En fait nous voyons mal et comprenons mal les choses. Il faut savoir s'arrêter, et accepter que le manque est une nécessité.

:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crabe_fantome Membre 30992 messages
Forumeur alchimiste‚ 149ans
Posté(e)

En gardant l'idée que l'ataraxie ou le bouddhisme philosophique sont aussi des options de vie permettant de supprimer les souffrances inhérentes à notre comportement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Myrrhe
Invité Myrrhe Invités 0 message
Posté(e)

L'ataraxie, me parait être inhumain dans le sens de nos propriétés originelles, nous sommes fait de sens afin de vivre et de sentir le monde pourquoi sous prétexte de la souffrance rompre avec notre nature, qui plus est comment cesser de ressentir...

Modifié par Myrrhe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité