Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Les étudiants québécois continuent leur lutte contre les frais scolaires


Messages recommandés

economic dream Membre 3028 messages
Forumeur alchimiste‚ 27ans
Posté(e)

Bonjour à tous,

Voilà de luttes que je soutiens totalement. C'est un droit de pouvoir faire des études supérieures sans devoir s'endetter pour le reste de sa vie.

Et la solidarité des étudiants européens est très belle.

"

Frais de scolarité: les étudiants européens et québécois solidaires

Manifcontrehausse-Bxl-Mp.jpg © Maxence Péniguet

28.03.2012 | 16:10Par

Maxence Peniguet (Bruxelles)

200.000 Québécois ont défilé dans les rues de Montréal le 22 mars pour protester contre l'augmentation de 75 % des frais d'université d'ici à 2017. Mardi, à Bruxelles, des étudiants belges et québécois ont fait de même, par solidarité, mais aussi par peur d'une contagion libérale en Europe. Reportage.

"On veut étudier, pas s'endetter !", scandent les plus motivés des étudiants manifestant mardi à Bruxelles, en signe de solidarité avec le mouvement québécois qui lutte contre l'augmentation de 75 % des frais d'université d'ici à 2017. Dans la petite foule, l'accent francophone a parfois traversé l'Atlantique ; le mélange belgo-québécois est perceptible. Des t-shirts marqués UQAM (Université du Québec à Montréal) sont visibles, mais ce qui frappe, c'est le rouge - la couleur que les Québécois ont choisi en signe de ralliement.

Au milieu des manifestants, Anne-Sophie parle de son pays et de ce premier ministre, Jean Charest, qui veut "faire de l'université une marchandise". Elle regrette de ne pas être au Canada pour lutter avec les autres: "C'est difficile d'être au loin... alors on essaye de participer de notre manière, à l'étranger".

La peur de la contagion libérale en Europe

Avec quelques étudiants québécois, elle a organisé des événements à Paris, à Lyon et à Copenhague. "À Paris, c'était une manifestation devant la délégation du Québec, à Lyon aussi", explique l'étudiante en philosophie. Et de revenir sur le problème outre-Atlantique:

Le problème, c'est le ministre des Finances, Raymond Bachand, qui a annoncé cette hausse des frais de scolarité de 75% sur 5 ans, soit 1.625 dollars de plus à terme. Additionnée aux frais existants, la réforme porte les frais universitaires à 3.800 dollars, soit environ 2.860 euros".

Beaucoup d'étudiants viennent de l'Université catholique de Louvain-la-Neuve. Johan fait partie de ceux-là et pense que si rien n'est fait pour stopper la réforme au Canada,

le mouvement de libéralisation, déjà bien en marche en Europe, va s'y étendre jusque dans les universités. On le voit déjà avec les cures d'austérité européennes mises en places à cause, soi-disant, de la crise".

Louise, de la Fédération des étudiants francophones, est aussi venue montrer sa solidarité. "La FEF soutient sans réserve le mouvement québécois, raconte celle qui est la trésorière de l'organisation, nous défendons les mêmes objectifs, c'est-à-dire : un enseignement public de qualité et gratuit pour tous".

Le gouvernement devrait plier

En début de manifestation, elle a justifié le petit nombre de manifestants présents: "Nous sommes en période électorale dans les universités. Le vote étudiant est très important pour pouvoir ensuite mener ce genre de lutte". Autrement dit, chacun ses priorités.

Anne-Sophie-Manifcontrehausse-Bxl-Mp.jpgPour éviter une contagion vers l'Europe, il faudrait donc stopper la réforme au Québec. Pourtant, après la manifestation historique de 200.000 personnes à Montréal, le gouvernement de Jean Charest ne recule pas. "Il nous dit qu'il n'a pas les moyens pour conserver les frais de scolarité tels quels mais c'est faux, il met l'argent ailleurs, il fait simplement une croix sur l'éducation", dénonce à nouveau Anne-Sophie.

Et la philosophe d'avoir les arguments pragmatiques pour montrer comment le gouvernement devrait plier: "Le mouvement continue. Si d'ici quatre semaines les étudiants sont encore mobilisés et en grève, le gouvernement n'aura pas le choix, il devra reculer, car il y a une session d'examen. L'annulation de celle"-ci coûterait plus cher que l'argent immédiatement récupérable par la réforme. La maintenir ne serait donc pas logique".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Vasily Membre 1455 messages
Forumeur problématique‚
Posté(e)

Voilà de luttes que je soutiens totalement. C'est un droit de pouvoir faire des études supérieures sans devoir s'endetter pour le reste de sa vie.

Et la solidarité des étudiants européens est très belle.

Tu as tout à fait raison. Bientôt on va nous demander de payer pour accéder à un travail. Et cela, pas qu'au quebec. Partout dans le monde, l'accès au grande études est plus ou moins payant. C'est assez discriminatoire ce filtre socialo-monétaire sur les hautes études.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3028 messages
Forumeur alchimiste‚ 27ans
Posté(e)

Et avec la crise du crédit ça va encore s'aggraver...

Ce sera une génération talentueuse mais pauvre qui n'aura pas accès aux études supérieures :censored:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
foreman0049 Membre 193 messages
Forumeur inspiré‚ 46ans
Posté(e)

La peur de la contagion libérale en Europe

Avec quelques étudiants québécois, elle a organisé des événements à Paris, à Lyon et à Copenhague. "À Paris, c'était une manifestation devant la délégation du Québec, à Lyon aussi", explique l'étudiante en philosophie. Et de revenir sur le problème outre-Atlantique:

Le problème, c'est le ministre des Finances, Raymond Bachand, qui a annoncé cette hausse des frais de scolarité de 75% sur 5 ans, soit 1.625 dollars de plus à terme. Additionnée aux frais existants, la réforme porte les frais universitaires à 3.800 dollars, soit environ 2.860 euros".

Moi je soutiens le premier ministre canadien. Ca serait bien qu'il y en ait qui ait le courage de faire ca en france.

Ca eviterait de voir des étudiant glandouiller aux frais de la priincesse à faire des etudes qui ne valent rien et qui ne servent rien financé par le contribuable (comme la philo, l'histoire, l'histoire de l'art,....

Ca donne en france des tas des jeunes avec des licences qui ne comprennet pas pourquoi ils ne trouvent pas de boulot, alors qu'on manque de plombier , de boucher et d'aide soignantes. Tout le monde ne peut pas etre cadre et il y a un avenir en dehors de la fac.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
slanny Membre 5248 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Les frais de scolarité sont une bonne idée, cela responsabilisent les étudiants dans le choix de leurs future carrières. Mais une telle hausse, si il n'y a pas d'accompagnement, ça va pas vraiment aider. Il faudrait que les frais de scolarité soit fonction de la demande en travail. Double avantage, les jeunes ont plus de chance de trouver un boulot en ayant une scolarité pas cher, et il y a moins d’étudiants dans les filières "inutiles".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3028 messages
Forumeur alchimiste‚ 27ans
Posté(e)

La peur de la contagion libérale en Europe

Avec quelques étudiants québécois, elle a organisé des événements à Paris, à Lyon et à Copenhague. "À Paris, c'était une manifestation devant la délégation du Québec, à Lyon aussi", explique l'étudiante en philosophie. Et de revenir sur le problème outre-Atlantique:

Le problème, c'est le ministre des Finances, Raymond Bachand, qui a annoncé cette hausse des frais de scolarité de 75% sur 5 ans, soit 1.625 dollars de plus à terme. Additionnée aux frais existants, la réforme porte les frais universitaires à 3.800 dollars, soit environ 2.860 euros".

Moi je soutiens le premier ministre canadien. Ca serait bien qu'il y en ait qui ait le courage de faire ca en france.

Ca eviterait de voir des étudiant glandouiller aux frais de la priincesse à faire des etudes qui ne valent rien et qui ne servent rien financé par le contribuable (comme la philo, l'histoire, l'histoire de l'art,....

Ca donne en france des tas des jeunes avec des licences qui ne comprennet pas pourquoi ils ne trouvent pas de boulot, alors qu'on manque de plombier , de boucher et d'aide soignantes. Tout le monde ne peut pas etre cadre et il y a un avenir en dehors de la fac.

Vous ne parlez que de cas minoritaires. C'est pas comme si la moitié des étudiants font des études dans les filières "inutiles".

Dans le futur, il faudra être de plus en plus qualifié pour trouver un emploi.

Nieriez-vous que c'est un droit de pouvoir faire des études supérieures lorsqu'on est pauvre et sans devoir s'endetter à vie?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
foreman0049 Membre 193 messages
Forumeur inspiré‚ 46ans
Posté(e)

Effectivement, les etudes supérieures ne doivent pas etre un droit donné seulement parce qu'on a le bac. Le droit d'avoir un logement subventionné , des repas, des profs et toutes sortes d'aides pour glandouiller en 1ere année d'histoire de l'art avec 12 h de cours par semaine. Faut etre efficace, si la collectivé aide, sous forme de bourse aux mérite plutot que sociale, c'est pour des gens qui s'investissent serieusement pour avoir un diplome utile.

Il ne faut pas etre de plus en plus qualifié mais mieux qualifié. Et un cap de plombier ca peut ete une meilleure qualification qu'un master de philosophie. Si on a besoin de plombier et qu'on forme trop de philosophe sachant que le débouché quasi unique est le concours de prof. Un master en philosophie qui rate le concours de prof, il ne lui reste plus qu'a aller bosser chez MacDo, ca va lui faire drole et sa formation aura couté tres cher a la collectivité pour rien. Parce que les etudes sont quasi gratuite, il n'y a pas de numerus closus, donc allons y et on verra ce que ca donne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mark-Beaubien Membre 2116 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)

Ne pas oublier que les frais de scolarité ont été gelés, au Québec, pendant 33 ans. Dans de telles conditions, il y a un retard énorme à récupérer...

La hausse n'est pas immense si on la répartit sur la durée des études. 345$ par an je crois. De plus, le gouvernement est prêt à bonifier les prêts et bourses pour aider ceux qui en ont vraiment besoin, au lieu d'aider tout le monde en laissant des moins nantis sur la touche.

Il faut voir, aussi, les manifestations, armés de iPad, etc. La violence augmente de jour en jour, avec des attentats au cocktail Molotov contre des bâtiments ministériels (à noter une erreur, un a atterri contre un immeuble à logement, sans dégâts Dieu merci), des jets de sacs de brique sur les rails du métro, des jets de bombes fumigènes toujours dans le métro, toujours aux heures de pointe, paralysant Montréal, le blozage de ponts, des saccages dans des universités, des confrontations avec la police (avec qui les étudiants ne collaborent pas du tout), etc. Et les leaders étudiants, ultra-syndicalistes, refusent de condamner ces actes de violence et exigent la gratuité complète pour s'asseoir négocier.

Bref, le soutien diminue de jour en jour...

Il ne faut pas oublier qu'étudier est un privilège, pas un droit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3028 messages
Forumeur alchimiste‚ 27ans
Posté(e)

Effectivement, les etudes supérieures ne doivent pas etre un droit donné seulement parce qu'on a le bac. Le droit d'avoir un logement subventionné , des repas, des profs et toutes sortes d'aides pour glandouiller en 1ere année d'histoire de l'art avec 12 h de cours par semaine. Faut etre efficace, si la collectivé aide, sous forme de bourse aux mérite plutot que sociale, c'est pour des gens qui s'investissent serieusement pour avoir un diplome utile.

Et pour ça il faut augmenter les coûts pour tous les étudiants, même dans des filières en manque d'étudiants?

Il ne faut pas etre de plus en plus qualifié mais mieux qualifié. Et un cap de plombier ca peut ete une meilleure qualification qu'un master de philosophie. Si on a besoin de plombier et qu'on forme trop de philosophe sachant que le débouché quasi unique est le concours de prof. Un master en philosophie qui rate le concours de prof, il ne lui reste plus qu'a aller bosser chez MacDo, ca va lui faire drole et sa formation aura couté tres cher a la collectivité pour rien.

Les gens qui font des études en philosophie travaillent souvent dans les affaires. Ils ne glandent pas.

Parce que les etudes sont quasi gratuite, il n'y a pas de numerus closus, donc allons y et on verra ce que ca donne.

Vous vous retranchez derière des cas marginaux.

Vous croyez que les étudiants ne travaillent pas si c'est gratuit? Dois-je rappeller que beaucoup d'étudiants veulent réussir à tout prix, si ce n'était que pour éviter de gaspiller l'argent des parents pour le logement?

Mais bon, vous restez dans les préjugés des étudiants qui ne foutent rien et qui boivent tout le temps.

@Mark-Beaubien:

Merci pour tes informations sur le sujet.

Avoir la possibilité de faire des études supérieures sans devoir s'endetter lorsqu'on vient d'un milieu pauvre est bel et bien un droit et non un privilège.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mark-Beaubien Membre 2116 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)

@Mark-Beaubien:

Merci pour tes informations sur le sujet.

Avoir la possibilité de faire des études supérieures sans devoir s'endetter lorsqu'on vient d'un milieu pauvre est bel et bien un droit et non un privilège.

C'est là que le système de prêts et bourses est meilleur. Si tout le monde paie pas cher, les riches et la classe moyenne pourront y aller facile. Par contre, si on monte les frais de scolarité, qui resteraient encore de très loin les plus bas du continent soit dit en passant, tout en bonifiant les prêts et bourses, tout le monde pourra y aller sans brader l'école et en ciblant mieux ceux qui en ont réellement besoin.

Toujours est-il que ce boycott (car ce n'est pas une grève) coûte des millions...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3028 messages
Forumeur alchimiste‚ 27ans
Posté(e)

@Mark-Beaubien:

Merci pour tes informations sur le sujet.

Avoir la possibilité de faire des études supérieures sans devoir s'endetter lorsqu'on vient d'un milieu pauvre est bel et bien un droit et non un privilège.

C'est là que le système de prêts et bourses est meilleur. Si tout le monde paie pas cher, les riches et la classe moyenne pourront y aller facile.

Les classes moyennes, qui ont d'ailleurs tendance à disparaitre, doivent aussi avoir accès très facilement aux études supérieures.

Une étude récente en France a montré que de moins en moins de jeunes des banlieues des classes moyennes pouvaient se permettre d'aller étudier tandis que , et ça crée de la frustration auprès des CM, les gens venant des quartiers chauds bénéficient de beaucoup de soutien.

Mais on pourrait trouver un système pour faire payer plus ceux qui ont des parents pleins aux as.

Par contre, si on monte les frais de scolarité, qui resteraient encore de très loin les plus bas du continent soit dit en passant, tout en bonifiant les prêts et bourses, tout le monde pourra y aller sans brader l'école et en ciblant mieux ceux qui en ont réellement besoin.

Je suis contre tous ces prêts car: - ils obligent l'étudiant à gagner un certain salaire ( ce qui devient problématique s'il découvre que la filière ne lui va pas donc étudiants démotivés)

- ils engendrent un cercle vicieux où ce sont les enfants des pauvres qui devront s'endetter et travailler pendant les études ( donc moindres résultats scolaires)

- c'est un marché où des taux d'interets scandaleux sont demandés

Toujours est-il que ce boycott (car ce n'est pas une grève) coûte des millions...

C'est aussi une mesure à valeur symbolique très forte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

Je suis favorable à la privatisation des universités (j'entends certains crier... laissez-moi donc finir de parler, arrêtez de hurler chaque fois que l'on vous parle de privatiser...) du moment que des allocations sont versées à ceux qui en ont besoin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mark-Beaubien Membre 2116 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)

Je ne sais pas en France, mais les intérêts sont bas ici sur les prêts étudiant.

Quand on sait qu'un universitaire gagnera au cours de sa vie, en moyenne, 600.000 $ de plus qu'un gars qui ne possède que le diplôme du secondaire, je ne vois pas pourquoi il faudrait que les travailleurs paient plus de 80% des études universitaires des autres.

Tu étudies, tu en récolteras les fruits. Tu n'étudies pas, tu seras moins riches, Je ne vois pas pourquoi il faudrait répartir l'écrasante majorité des frais sur l'ensemble de la société. De plus, des frais bas ouvrent la porte aux "touristes", qui encombrent les autres.

Désolé, mais je prône plutôt des frais dissuasifs pour les "touristes", avec de l'aide au cas par cas pour les moins nantis pour éviter les abus. Les bourses devraient aussi être délivrées avec obligation de résultats. Les prêts à taux minimes, comme c'est le cas aujourd'hui, fonctionnent, mais il faudrait aussi une obligation de résultats, car ceux qui, généralement, n'arrivent pas à le rembourser ont abandonné leurs études pour foirer avec l'argent des prêts et bourses, ou sont trop feignants pour se relever les manches une fois sorti, etc. Le gars qui fait son cours et travaille dans son domaine n'a aucun, mais aucun problème pour rembourser son prêt. Aide-toi et le Ciel t'aidera...

Pour en revenir aux étudiants, des dizaines d'arrestations hier. La violence augmente, l'appui aux étudiants diminue, le PM se frotte les mains. Il pourra, lui qui était au plus bas et remonte, envoyer une carte de remerciements aux imbéciles leaders étudiants...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3028 messages
Forumeur alchimiste‚ 27ans
Posté(e)

Je ne sais pas en France, mais les intérêts sont bas ici sur les prêts étudiant.

Quand on sait qu'un universitaire gagnera au cours de sa vie, en moyenne, 600.000 $ de plus qu'un gars qui ne possède que le diplôme du secondaire, je ne vois pas pourquoi il faudrait que les travailleurs paient plus de 80% des études universitaires des autres.

Justement, la collectivité profitera des taxes que paiera un universitaire plus tard. Au total, la société y gagne.

Il est donc intelligent de faire en sorte qu'un maximum de jeunes pourra faire des études plus tard avec bien sûr un filtre à l'entrée.

Tu étudies, tu en récolteras les fruits. Tu n'étudies pas, tu seras moins riches, Je ne vois pas pourquoi il faudrait répartir l'écrasante majorité des frais sur l'ensemble de la société. De plus, des frais bas ouvrent la porte aux "touristes", qui encombrent les autres.

Les universitaires comme je l'ai dit rapportent bien plus qu'ils ne coûtent à la société.

Désolé, mais je prône plutôt des frais dissuasifs pour les "touristes", avec de l'aide au cas par cas pour les moins nantis pour éviter les abus.

Je ne pense pas qu'il faille punir tout le monde pour quelques gosses de riches qui n'en ont rien à foutre. Car les étudiants pauvres feront tout ce qu'ils peuvent pour réussir, pour rendre leurs parents fiers, pour transcender sa condition sociale.

Les bourses devraient aussi être délivrées avec obligation de résultats.

Je suis d'accord. L'investissement de la collectivité doit être le plus productif possible.

Les prêts à taux minimes, comme c'est le cas aujourd'hui, fonctionnent, mais il faudrait aussi une obligation de résultats, car ceux qui, généralement, n'arrivent pas à le rembourser ont abandonné leurs études pour foirer avec l'argent des prêts et bourses, ou sont trop feignants pour se relever les manches une fois sorti, etc. Le gars qui fait son cours et travaille dans son domaine n'a aucun, mais aucun problème pour rembourser son prêt. Aide-toi et le Ciel t'aidera...

Mais il y a aussi les aléas de la vie comme des maladies, des dépressions qui peuvent appauvrir quelqu'un.

Pour en revenir aux étudiants, des dizaines d'arrestations hier. La violence augmente, l'appui aux étudiants diminue, le PM se frotte les mains. Il pourra, lui qui était au plus bas et remonte, envoyer une carte de remerciements aux imbéciles leaders étudiants...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mark-Beaubien Membre 2116 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)

Il y a des aléas, mais ceux que je connais les créent eux-mêmes.

Les riches paient plus d'impôts, mais surtout ils quittent le Québec pour aller exercer à l'ouest pour doubler leur pouvoir d'achat, ou carrément au sud pour le quintupler. Les meilleurs s'en vont, après avoir longuement étudié sur notre bras...

C'est une réalité très forte au Québec, la fuite des cerveaux. On est les plus taxés d'Amérique du Nord, ça ne motive pas à rester quand on a des opportunités dans des provinces comme L'Alberta, la Colombie Britannique, ou des états comme la Californie, New York ou la Floride. Le climat rude n'aide pas non plus.

Idem en sport: le hockey (sur glace) est le sport national, presque une religion ici. La mythique équipe de Montréal ne vit plus que par son histoire, car ils peinent à attirer de bons joueurs aujourd'hui. POourquoi venir se faire ch... à Montréal alors que la Californie ou la Floride, même le Texas, propose des fiscalités beaucoup plus intéressante ? Pour faire venir un joueur à Montréal, il faut le payer plus cher, en dollars canadiens... Bref, ça coûte un bras !

Notre fiscalité très lourde, notamment à cause des programmes sociaux pesants comme l'enseignement post-secondaire très bon marché, fait fuir ceux qui en ont les moyens. Il y a deux fois moins de riches au Québec que la moyenne du Canada, c'est dire si on les retient... Une fois qu'ils ont profité, ils se cassent, ceux qui le peuvent... Voilà comment on crée une province pauvre.

Je ne sais pas si vous suivez les élections, mais en Alberta, la province super riche du Canada, les Conservateurs sont en train de se faire dépasser par la droite, par le Wildrose Alliance de la truculente Danielle Smith. Le Québec va devoir se battre pour aller chercher 8 milliards de $$$ aux Albertains maintenant...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×