Aller au contenu

La normalité est-elle perfection?


Quasi-Modo

Messages recommandés

Membre, Chercheur de ciel, 38ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 17 226 messages
38ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

Voici une idée qui m'a déjà beaucoup fait réfléchir : Un défaut ne serait rien d'autre qu'une qualité en excès, ou encore une qualité mal utilisée. Par exemple la brutalité est de la force en excès. L'impatience du dynamisme en excès. L'obstination est de la persévérance en excès. La bêtise est de la simplicité en excès. La lâcheté de la prudence en excès. Etc...

Donc en partant de ce postulat, j'observe que la perfection pourrait très bien n'être que la normalité, dans le sens où c'est la norme qui viendra fixer où se trouve l'excès et où se trouve la juste mesure. De plus, n'observe-t-on pas que tout écart vis-à-vis de la norme engendre de la souffrance de par le décalage qu'elle suppose? Mais la vie ne vise-t-elle pas le bonheur avant tout? Une vie parfaite n'est-elle donc pas une vie normale d'individu moyen?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
  • Réponses 84
  • Créé
  • Dernière réponse
Membre, Posté(e)
Karpov Membre 1 198 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je dirais que la perfection n'a rien à voir avec la normalité .

ce sont 2 domaines bien différents , l'un de l'autre .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 38ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 17 226 messages
38ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

Je tente précisément dans mon message de montrer en quoi les deux semblent liés.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, ...... Phoenix ..... Une cendre déterminée, 50ans Posté(e)
Amazones Membre 13 439 messages
50ans‚ ...... Phoenix ..... Une cendre déterminée,
Posté(e)

Oui, la normalité peut faire partie de la perfection, sachant qu'elle est une qualité à ce que l'on définie naturellement et non un défaut à cela.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité morphee_
Invités, Posté(e)
Invité morphee_
Invité morphee_ Invités 0 message
Posté(e)

:dort:

l' fait d'obtenir deux fois pile la moyenne à un exercice à quelques heures d'espace....

ouais mais d'autres gus ont fait huit ou neuf sur dix....

disons que dans "mon" genre j' suis parfait...

:dort:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Bubon baveux de Belzébuth, 34ans Posté(e)
casdenor Membre 11 203 messages
34ans‚ Bubon baveux de Belzébuth,
Posté(e)

Je pense effectivement que la norme est la perfection.

De même que l'aseptisation est parfaite, et est la norme d'un hôpital. Les bactéries qui s'y développent sont les plus terribles, les plus atroces, mais néanmoins, or de ces anomalies, la normalité est une perfection.

La question est surtout de se demander ce qu'est ici, la perfection ? Et si l'on y regarde de plus près, la perfection, c'est l'efficacité optimale. Et l'efficacité optimale c'est la capacité d'une chose à pleinement effectuer ce pour quoi elle est là.

La normalité est donc la perfection. La perfection est l'efficacité optimale.

Tout cela explique également que la normalité soit à perdre son intelligence et sa capacité à réfléchir, car l'efficacité optimale d'un système est de spécialiser les domaines. Certains ont besoin de penser, d'autres pas.

Alors oui, la normalité, c'est la perfection, c'est à dire l'aseptisation de l'esprit.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 38ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 17 226 messages
38ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

La normalité est la mobilisation équilibrée de nos qualités naturelles, dans le contexte qui permet notre action.

La perfection, je la vois effectivement comme une certaine optimisation de nos actions.

Parfois cependant, la rareté ou l'originalité sont perçues comme plus attrayantes.

Mais on se trompe à ce sujet ; une différence n'est ni une qualité, ni un défaut, puisqu'elle peut être une force comme une faiblesse en fonction de la situation.

La loi du plus fort est toujours la meilleure, et c'est le groupe, c'est à dire la norme, qui est la plus forte face à l'individu.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 26ans Posté(e)
Asuma Membre 464 messages
Baby Forumeur‚ 26ans‚
Posté(e)

La norme est commune a tous pourtant personne n'est parfait

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 38ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 17 226 messages
38ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

Personne n'est tout à fait normal donc personne n'est tout à fait parfait de toute façon.

La norme ne nous appartient pas, elle est construite par le groupe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 26ans Posté(e)
Asuma Membre 464 messages
Baby Forumeur‚ 26ans‚
Posté(e)

La norme ne nous appartient pas, elle est construite par le groupe.

Sachant que la Norme est définie par le collectif, Ma question est la suivante :

Si la perfection est la Norme comment le collectif qui n'est pas parfait peut-il définir la norme donc la perfection ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 46ans Posté(e)
Frelser Membre 5 478 messages
Forumeur balbutiant‚ 46ans‚
Posté(e)

La notion de perfection est fortement suggestive. Ce qui est un excès pour certains sera prèsque parfait chez d'autres. Il y a de nombreux paramètres qui entrent en jeu, comme l'intérêt et le poids accordé par chacun à l'acte considéré, le degré de maitrise personnel de cet acte, la portée socio-économique de cet acte sur sa propre personne... Il n'y a pas une barrière franche entre la normailté et la perfection, et souvent ce qui tient de la perfection pour les uns est précisément un excès de zèle pour d'autres. Il y a souvent conflits d'intérêts. Autrement, je partage l'avis que la bonne gestion de nos pulsions et émotions est le noeud central d'une vie sociale et personnelle épanouie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Surhomme Nietzschéen, 47ans Posté(e)
Zarathoustra2 Membre 8 656 messages
47ans‚ Surhomme Nietzschéen,
Posté(e)

Dire que la normalité est la perfection, c'est implicitement supposer que la norme est parfaite.

Mais comment une norme humaine pourrait-elle être parfaite ?

Et qui d'entre nous n'a jamais constaté les imperfections des normes ?

Trop souvent la norme n'est que le reflet de la bassesse générale, la norme est l'idéal des médiocres.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chercheur de ciel, 38ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 17 226 messages
38ans‚ Chercheur de ciel,
Posté(e)

La norme ne nous appartient pas, elle est construite par le groupe.

Sachant que la Norme est définie par le collectif, Ma question est la suivante :

Si la perfection est la Norme comment le collectif qui n'est pas parfait peut-il définir la norme donc la perfection ?

C'est parce que la perfection ne réside pas tant dans la capacité à conceptualiser que dans l'acte parfait.

La notion de perfection est fortement suggestive. Ce qui est un excès pour certains sera prèsque parfait chez d'autres. Il y a de nombreux paramètres qui entrent en jeu, comme l'intérêt et le poids accordé par chacun à l'acte considéré, le degré de maitrise personnel de cet acte, la portée socio-économique de cet acte sur sa propre personne... Il n'y a pas une barrière franche entre la normailté et la perfection, et souvent ce qui tient de la perfection pour les uns est précisément un excès de zèle pour d'autres. Il y a souvent conflits d'intérêts. Autrement, je partage l'avis que la bonne gestion de nos pulsions et émotions est le noeud central d'une vie sociale et personnelle épanouie.

En parlant de zèle, on parle de la volonté de se distinguer, de faire preuve d'originalité, de se faire remarquer. Comme vous le soulignez, cela peut être perçu comme parfait ou alors comme excessif. Dans le premier cas c'est que nous sommes dans un contexte où cette différence en fait une force, dans le second cette même différence en fait une faiblesse. Il ne faut pas confondre la force (qui est toujours subjective) et la perfection.

Mais ma thèse ici est précisément que la perfection réside dans l'adéquation de l'individu avec les normes sociales du groupe (qui elles aussi peuvent évoluer en fonction du contexte, je le concède).

Mais comment une norme humaine pourrait-elle être parfaite ?

Et qui d'entre nous n'a jamais constaté les imperfections des normes ?

Trop souvent la norme n'est que le reflet de la bassesse générale, la norme est l'idéal des médiocres.

La masse déteste toujours la masse.

Je ne vois pas ce qu'il y a de médiocre à vouloir être en phase avec la société dans laquelle on vit. Un exemple tout bête : pourquoi les humains suivent-t-ils la mode? Pas seulement par stupidité il me semble, mais aussi parce que cela leur permet de rester dans le coup et garder une bonne image sociale.

Le prétendu constat de l'imperfection des normes n'est-il pas plutôt l'orgueil naturel qui voudrait que dans certaines situations d'échec, l'humilité et la remise en question sont plus dures que le rejet de la faute sur les autres?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 46ans Posté(e)
Frelser Membre 5 478 messages
Forumeur balbutiant‚ 46ans‚
Posté(e)

Il n'existe pas de véritable homogénéité dans les valeurs d'un groupe social. Dans ce sens, la notion de perfection est toujours relative.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Bubon baveux de Belzébuth, 34ans Posté(e)
casdenor Membre 11 203 messages
34ans‚ Bubon baveux de Belzébuth,
Posté(e)

La loi du plus fort est toujours la meilleure, et c'est le groupe, c'est à dire la norme, qui est la plus forte face à l'individu.

nouvelle truquerie de langage. La loi du plus fort est toujours la meilleure a été détournée ici, une fois de plus.

Vous êtes friand des détournements de langage, comme si un proverbe revêtait une réalité qui ne nécessite pas d'être discutée ou réfléchie.

la loi du plus fort n'est pas forcément la meilleure.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
Ligie Membre 244 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

La normalité comme la prefection sont des notions très subjectives, donc c'est impossible de répondre de but en blanc à la question.

Je pense néanmoins que l'homme a tendance à chercher ou rêver la perfection des autres comme étant au delà de la normalité. Par exemple quand on fantasme sur Brad Pitt (exemple au pif), on l'imagine comme un "Monsieur tout le monde à tendance ++++", c'est pas forcément le chantre de la normalité.

Paradoxalement (et c'est là que j'aime la nature humaine), l'homme va chercher à être le plus possible "dans la norme" histoire de répondre à certains codes, d'avoir une identification (même en adoptant un style particulier, on "adhère" à certains comportements, c'est juste qu'on a déplacé le curseur de la normalité...).

Et histoire de corser un peu le truc, on en vient à tellement se fondre dans certains "groupes" et/ou coportements qu'on est fier de ne plus être un "mouton" qui suit le troupeau bêtement...

Si bien que souvent quand on voit des personnes autour de nous qui ont des coportements "hors norme", soit on les considère comme "fous", exentriques; soit on les idolatres en se disant que c'est ça la liberté...

Le plus simple reste de considérer qu'il n'y a pas de normalité, d'anormalité, ni de perfection (à part moi mais ça c'est une autre histoire), juste des individus qui valent tous la peine qu'on s'intéresse à eux, sans partir du principe que "bhouu c'est un gros nul il écoute même pas du Rihanna" ....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Surhomme Nietzschéen, 47ans Posté(e)
Zarathoustra2 Membre 8 656 messages
47ans‚ Surhomme Nietzschéen,
Posté(e)

Je ne vois pas ce qu'il y a de médiocre à vouloir être en phase avec la société dans laquelle on vit. Un exemple tout bête : pourquoi les humains suivent-t-ils la mode? Pas seulement par stupidité il me semble, mais aussi parce que cela leur permet de rester dans le coup et garder une bonne image sociale.

Le prétendu constat de l'imperfection des normes n'est-il pas plutôt l'orgueil naturel qui voudrait que dans certaines situations d'échec, l'humilité et la remise en question sont plus dures que le rejet de la faute sur les autres ?

Votre dogme est donc que pour s'insérer il faut se soumettre à la dictature de la norme ?

Si ça vous permet de vous en sortir, pourquoi pas, mais c'est être tombé bien bas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeur alchimiste/Honey, Posté(e)
Nightwish Membre 10 322 messages
forumeur alchimiste/Honey,
Posté(e)

pour moi il y a contradiction "normalité"/"perfection"

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Surhomme Nietzschéen, 47ans Posté(e)
Zarathoustra2 Membre 8 656 messages
47ans‚ Surhomme Nietzschéen,
Posté(e)

@Nightwish : :plus:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 55ans Posté(e)
noureddine2 Membre 3 967 messages
Forumeur inspiré‚ 55ans‚
Posté(e)

pour moi il y a contradiction "normalité"/"perfection"

je dirais la perfection c'est le milieu , et ce milieu , chaqun de nous doit le trouver et qui peut etre different de la norme d'un peuple extremiste , donc chaque personne possede sa norme personnelle differente de celle des autres , mais en essayant de choisir le milieu .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×