Moralité


Quasi-Modo Membre 6 438 messages
Macrocéphale bossu‚ 32ans
Posté(e)

Reconnaissez-vous suivre une certaine morale? Si oui, quel en serait le fondement : Dieu, la nature humaine, l'empathie, le conformisme?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Bran ruz Membre 8 737 messages
Artisan écriveur ‚ 49ans
Posté(e)

L'énoncé du topic, pris dans son sens premier, est très drôle. Merci pour ce bon moment.

Pour répondre à votre question, : oui. Pour ma part je tente d'agir au mieux dans le respect de l'autre.

Donc c'est ma prise de conscience de 'existence de l'autre qui est la base de ce que l'on pourrait appeller ma "morale", et que je nommerai plutôt ma ligne de conduite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

Ne suis aucune morale celui ou celle qui a de mauvaises intentions. Dès lors, je suis une morale. Elle n'a pas vraiment de fondement particulier sinon la plupart des normes sociales, l'éducation reçue, des principes forts inhérents à mon caractère et à mon vécu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
danielfr40 Membre 1 719 messages
Forumeur alchimiste‚ 60ans
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gouni Membre 533 messages
Forumeur forcené‚ 30ans
Posté(e)

Transmission de la morale par les générations qui m'ont précédé, parents, entourage etc...

Valeurs morales ou spirituelles, on a besoin des acquis des générations précédentes, c'est une base, un repère.

L'acceptation de la nouveauté est nécéssaire pour rester pleinement intégré, les évolutions à l'époque actuelle sont rapides.

La base morale des "anciens" adaptée à mes projets avec des objectifs propres à notre époque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 6 438 messages
Macrocéphale bossu‚ 32ans
Posté(e)
L'énoncé du topic, pris dans son sens premier, est très drôle. Merci pour ce bon moment.

Pour répondre à votre question, : oui. Pour ma part je tente d'agir au mieux dans le respect de l'autre.

Donc c'est ma prise de conscience de 'existence de l'autre qui est la base de ce que l'on pourrait appeller ma "morale", et que je nommerai plutôt ma ligne de conduite.

Je ne cache pas que ce fût volontaire ; comment savoir si notre propre morale ne sera pas condamnable dans un autre registre? Respect de l'autre donc, mais est-ce qu'il s'agit d'un respect en rapport à une compréhension rationnelle, ou plutôt d'un rapport empathique? Rester dans l'empathie c'est aimer ce qui nous ressemble ; rester dans le rationnel c'est reconnaître à chacun ses particularités. En tout cas c'est ainsi que je le vois.

Dans les deux cas, il faut bien qu'à un moment on se dise : là les choses ne sont pas conformes à ce qu'elles devraient être donc je vais faire ceci ou cela pour les corriger, etc... Mais si on se trouve dans l'empathie, comment être sûr que l'autre ait les même besoins que nous? Si on était par contre carrément dans le rationnel, pourquoi la souffrance de l'autre nous préoccuperait-elle?

Ne suis aucune morale celui ou celle qui a de mauvaises intentions. Dès lors, je suis une morale. Elle n'a pas vraiment de fondement particulier sinon la plupart des normes sociales, l'éducation reçue, des principes forts inhérents à mon caractère et à mon vécu.

Si chacun pouvait porter sa propre morale, comment encore parler du bien et du mal? Que resterait-il de la morale sans les notions de bien ou de mal?

Transmission de la morale par les générations qui m'ont précédé, parents, entourage etc...

Valeurs morales ou spirituelles, on a besoin des acquis des générations précédentes, c'est une base, un repère.

L'acceptation de la nouveauté est nécéssaire pour rester pleinement intégré, les évolutions à l'époque actuelle sont rapides.

La base morale des "anciens" adaptée à mes projets avec des objectifs propres à notre époque.

Effectivement, j'envisage difficilement une autre façon de faire que de recourir à la tradition, mais il faut reconnaître que l'histoire personnelle peut fabriquer des singularités. La tradition est-elle suffisamment élastique? Comment réutiliser les structures morales de la tradition d'une autre façon que de façon arbitraire? P.ex. dans une situation donnée, "Oeil pour oeil, dent pour dent." ou plutôt "ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse."?

C'est bien sûr intéressant d'avoir vos réponses et je vous en remercie, mais j'aimerai essayer de trouver un discriminant entre les fondements moraux envisagés. Par exemple vaut-il mieux être dans l'empathie ou dans la tolérance? Est-on seulement capable d'être des individus pleinement moraux?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bran ruz Membre 8 737 messages
Artisan écriveur ‚ 49ans
Posté(e)

Je comprends votre propos. Je resumerais par :"vouloir faire le bonheur des autres contre leur gré..."

Pour ma part, il s'agit bien de respecter l'autre dans ses différences et j'ajoute une exception à cette règle : "tant que l'autre ne nuit pas à qui que ce soit"...

Chacun est libre d'exister comme bon lui semble en respectant la liberté et l'integrité des autres...

Mince ! Je parle comme un paléo anarchiste...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 6 438 messages
Macrocéphale bossu‚ 32ans
Posté(e)
Je comprends votre propos. Je resumerais par :"vouloir faire le bonheur des autres contre leur gré..."

Pourquoi "contre leur gré"? Les hommes ne sont ils pas suffisamment raisonnables pour comprendre que le bonheur se construit dans des références communes?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
noureddine2 Membre 3 843 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

salut , permettez moi de poser deux questions :

1 - est ce que la morale est differente d'un peuple à l'autre ?

2 - c'est quoi la morale parfaite ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
noureddine2 Membre 3 843 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

salut ,

salut , permettez moi de poser deux questions :

1 - est ce que la morale est differente d'un peuple à l'autre ?

2 - c'est quoi la morale parfaite ?

je repond à mes questions :

1 - je pense que la morale diffère d'un peuple à l'autre , donc notre morale est imparfaite .

2 - la morale parfaite existe chez dieu , est ce qu'on va la copier de la religion ?, ou bien on va inventer la notre , meme si elle risque d'etre imparfaite .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Elhyareno Membre 4 313 messages
Le gremlins à lunette‚ 28ans
Posté(e)

Je dois avouer que le concept de morale me semble dur à définir, je dirais que pour ma part, je fais ce qui me semble juste sur le moment et dans un certain contexte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
venus23H Membre 3 069 messages
Forumeur alchimiste‚ 60ans
Posté(e)

Je pense que la morale qui reste fondée sur nos cultures demeure un bagage de regles de sociabilité .. mais qu'elle peut selon les expressions données, si souvent guidées par les religions, devenir dans certains cas, une entrave a nos libertées.. -qu'il ne peut se faire de vrai morale que dans nos ressentis propres.(ne pas faire mal, ne pas manquer de respect, ne pas voler,ne pas mentir, ne pas trahir...) et que les principes de l'humanité se définissent sur ce chemin de moralité pure..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alandick Membre 2 873 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
non

+1

j'suis content parcque j'vient de plussoyer en 2 lettres à une réponse de 3 lettres , ce qui est pas loin d'en faire l'échange le plus concis de toute ma life !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
noureddine2 Membre 3 843 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)
Je pense que la morale qui reste fondée sur nos cultures demeure un bagage de regles de sociabilité .. mais qu'elle peut selon les expressions données, si souvent guidées par les religions, devenir dans certains cas, une entrave a nos libertées.. -qu'il ne peut se faire de vrai morale que dans nos ressentis propres.(ne pas faire mal, ne pas manquer de respect, ne pas voler,ne pas mentir, ne pas trahir...) et que les principes de l'humanité se définissent sur ce chemin de moralité pure..

(ne pas faire mal, ne pas manquer de respect, ne pas voler,ne pas mentir, ne pas trahir...)

l'homme est con , il faut lui ecrire les details noir sur blanc ,

- lui donner des recompenses s'il les respectent .

- le punir s'il ne respecte pas .

c'est ça l'egalité des chances , en bref ( la justice ) .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
venus23H Membre 3 069 messages
Forumeur alchimiste‚ 60ans
Posté(e)
:yahoo: Mais non ,il n'est pas con.. il est juste muni d'une matière grise qui lui impose la reflexion..(" j'ai besoin de... je ne peux pas l'obtenir avec ce que j'ai .. alors je peux l'obtenir en..!") -Hélas le fait de chercher des solutions pour lui meme reste le poser dans des situations ou l'estime de l'autre n'a plus priorité ..C'est là que notre humble moralité s'enclenche.. pour braver les élans de nature impulsive. La justice reste tenter de définir jusqu'où, se sont étendus nos pouvoirs et de les limiter a s'exercer sans nuire ni interférer les libertés..
Modifié par venus23H

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Afarensis Membre 3 752 messages
51ans
Posté(e)
+1

j'suis content parcque j'vient de plussoyer en 2 lettres à une réponse de 3 lettres , ce qui est pas loin d'en faire l'échange le plus concis de toute ma life !

:yahoo: C'est le genre de réplique qui m'éclate.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
L-Oskar Membre 575 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)

La morale, c'est le concept que l'on brandit pour s'inventer de la compagnie dans ses croyances imbéciles...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 6 438 messages
Macrocéphale bossu‚ 32ans
Posté(e)
La morale, c'est le concept que l'on brandit pour s'inventer de la compagnie dans ses croyances imbéciles...

La morale n'est ni un concept ni une croyance ; ce n'est pas un concept parce que c'est une ligne de conduite, et ce n'est pas une croyance parce qu'elle est consciente d'elle-même.

La justice reste tenter de définir jusqu'où, se sont étendus nos pouvoirs et de les limiter a s'exercer sans nuire ni interférer les libertés..

:yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant