Einstein, Marx, Freud, les piliers des sciences

La_salade Membre 3 264 messages
Mythomane‚ 31ans
Posté(e)

Bon bah renseigne toi et tu repasseras après, ma porte reste ouverte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

:smile2: Non non, renseigne-moi ici-même voyons...

Explique donc, sources à l'appui, que << Juif avec majuscule désignerait bien la religion juive, alors que juif avec minuscule désignerait la descendance du peuple de Judée >>, comme tu l'as proposé.

La sémantique, ça me passionne.

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La_salade Membre 3 264 messages
Mythomane‚ 31ans
Posté(e)

C'est ainsi défini par le Halakha. D'ailleurs c'est l'inverse (Juif=peuple, juif=religion)

En fait, j'aime pas ton ton méprisant donc je n'entrerai pas dans le détail

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

Ce que tu n'aimes pas c'est surtout de devoir reconnaître que tu t'es planté en beauté, doublement voire triplement, et que tu as tout simplement interverti la majuscule avec la minuscule - l'une lorsque cela désigne un peuple, l'autre une religion. Ce qui n'est pas défini par la Halakha, mais dicté par les règles grammaticales notamment frenchie.

Oui, en effet, ça doit te faire un peu chier de venir mettre ton grain de sel complètement loufoque, et de devoir le reconnaître.

Qui c'est qui avait écrit ceci ? =

<< Israelite se rapporte plus à la religion juive alors que juif (différent de Juif qui a une connotation plus religieuse) aux descendants du peuple de Judée, pas forcément pratiquant. >>

Autre chose : lorsque depuis le début un gars récuse (c'est mon cas) la connotation racialiste au terme juif, il n'a plus du tout à écrire juif en majuscules, pas plus que musulman.

A+ chéri.

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La_salade Membre 3 264 messages
Mythomane‚ 31ans
Posté(e)

Ecoute moi bien, j'ai reconnu mon erreur d'avoir interverti la majuscule et la miniscule dans mon post précédent. Tu va en faire tout un plat?

Et au final ca change quoi? Il n'empêche qu'il y a 2 notions distinctes que tu te refuses à reconnaître, et j'ai l'impression que c'est toi qui t'en enerves plus que moi.

Pour désigner les pratiquants du Judaïsme, je ne t'oblige pas à mettre une majuscule vu que "juif" est le terme qui les désigne. Mais les descendants du peuple de Judée sont désignés par le terme "Juif". Je n'y peux rien c'est comme ça. Maintenant tu fais ce que tu veux hein.

@+ chéri

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

Je ne m'énerve pas, je m'éclate le maxillaire et les zygomatiques en te lisant reconnaître et expliciter, encore et encore, qu'israélite = juif. :smile2: Oui, moi ça me fait franchement marrer de lire la tournure de pareille discussion...

Aucun souci pour ton inversion J et j, mais avoue que c'est assez cocasse.

Allez, sans rancune, et retiens bien qu'assigner la judéité à un peuple uni et unique (donc factice), est plus insultant et réducteur, finalement, que de reconnaître l'entité culturelle et même civilisationnelle des populations juives (plurielles).

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La_salade Membre 3 264 messages
Mythomane‚ 31ans
Posté(e)
Je ne m'énerve pas, je m'éclate le maxillaire et les zygomatiques en te lisant reconnaître et expliciter, encore et encore, qu'israélite = juif. :smile2: Oui, moi ça me fait franchement marrer de lire la tournure de pareille discussion...

Aucun souci pour ton inversion J et j, mais avoue que c'est assez cocasse.

Allez, sans rancune, et retiens bien qu'assigner la judéité à un peuple uni et unique (donc factice), est plus insultant et réducteur, finalement, que de reconnaître l'entité culturelle et même civilisationnelle des populations juives (plurielles).

Bof, israëlite est juste l'ancien mot pour désigner les juifs. Et j'insistais sur la différenciation entre israëlite et Juif. Mais bon, s'il en faut si peu pour t'amuser...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
De toute facon, partout dans le monde a part en France (ou de toute facon si tu veux t'en sortir, ce sera via les grandes ecoles qui ont elles un systeme hyper-selectif), la plupart des universites operent une selection d'entree. Je trouve cela tout a fait normale.

Heu...

Opérer une sélection sur le QI, qui n'est qu'une mesure théorique d'une partie des capacités d'un individu, je ne trouve pas ça pertinent. Le QI n'est pas preuve de compétence, sinon on aurait pas de gens au QI moyen à la tête de grandes firmes.

Mais pour rester dans le débat, je trouve que des mesures de QI d'israëliens juifs universitaires... c'est quand même une donnée méga orientée.

La distinction Juif et juif (majuscule relié à religion et minuscule, relié à ascendance), est une autre vacuité, voire un sophisme frisant le ridicule (je ne te le reproche pas, mais vu que tu t'y réfères...)

C'est très utile pour sinuer dans des débats. Tu attaques la religion et tu peux te faire accuser d'attaquer une ethnie. Tu t'attaques à la race et tu peux te cacher derrière de l'athéisme. :smile2:

Les deux vont souvent ensemble d'ailleurs mais pas systématiquement. Le converti n'est pas ethnique. Le juif ethnique n'est pas obligé d'être croyant.

Quand la lignée génétique, même au sein d'une "communauté" tel que celle des juifs, elle me paraît très floue.

M'enfin, trève de tergiversations, on a tous capté ces pseudo nuances pas du tout opérationnelles, vides de fondement, et qui n'ont strictement aucune importance dans la discussion.

Mais siii heuuu ! pour les amalgames racialistes justement ! ;)

A mon humble avis, ce qui est essentiel est de bien distinguer israélite d' israélien

Oui.

A propos, fais-tu un même distinguo entre Musulman et musulman ?

Le Bougnoule, tu veux dire ? ;)

Plus sérieusement, il y a toujours eu cette confusion dans la définition des juifs.

Reliés par une descendance religieuse, ou par une descendance biologique ? Et la transmission éducative ? On passe aisément de l'un à l'autre selon qu'on assiste à des débats, des incompréhensions ou pire, de malhonnêtetés avérées.

Même dans un débat comme celui-ci il est dur de trancher si l'on veut envisager que les juifs doivent leur proportion en Nobel à un facteur génétique prédisposant aux théories boosté par la stimulation d'une éducation typiquement juive et par la contrainte de facteurs sociaux extérieurs (repli communautaire, ségrégation, réseaux, religion...).

Seulement, une ascendance religieuse ne transmet pas de caractère génétique. Ou alors, c'est la fête du slip.

PS : la notion de bilinguisme des enfants m'apparaît comme un facteur très remarquable. C'est un stimulant très fort : l'accès à une autre langue, surtout jeune, offre l'accès à plusieurs façon de penser... donc de théoriser dans l'abstrait. Note personnelle : tous les gamins bilingues que j'ai pu croiser, je les ai trouvé particulièrement futés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)
La notion de bilinguisme des enfants m'apparaît comme un facteur très remarquable. C'est un stimulant très fort : l'accès à une autre langue, surtout jeune, offre l'accès à plusieurs façon de penser... donc de théoriser dans l'abstrait. Note personnelle : tous les gamins bilingues que j'ai pu croiser, je les ai trouvé particulièrement futés.

Oui. L'impression de "particulièrement futés", que j'ai aussi parfois cru remarquer, est sans doute liée à leur facilité de verbalisation ou rédaction, bien plus qu'à une improbable et/ou invérifiable autre caractéristique. "être futé" ou "paraître, sembler l'être", est sans doute plus rapidement (subjectivement) jaugé lorsque l'enfant s'exprime avec facilité.

Il peut y avoir une foule de justifications à ça, dont la première est que le bilinguisme ou l'apprentissage jeune d'une seconde langue, voire troisième langue, développe ou du moins exerce et renforce le tissage cérébral "dédié" aux langues et verbalisation.

Rien de bien étonnant dès lors que dans l'éducation nationale frenchie, pour prendre cet exemple, la moyenne en orthographe des élèves ayant une langue maternelle autre que le français, mais ayant bien assimilé celui-ci comme langue d'adoption depuis un temps suffisant, soit légèrement voire significativement supérieure.

Faut dire que si la moitié de la classe entrant au lycée n'est pas quasi illettrée, les profs sont déjà satisfaits de nos jours. L'enjeu étant actuellement d'arriver à ce que les élèves (nationaux surtout :smile2: ) apprennent à écrire en français plutôt que le langage SMS à la fin de leur scolarité.

Je ne fais presque pas dans le cynisme... c'est semblerait-il une catastrophe depuis quelques courtes décennies.

Même dans un débat comme celui-ci il est dur de trancher si l'on veut envisager que les juifs doivent leur proportion en Nobel à un facteur génétique prédisposant aux théories boosté par la stimulation d'une éducation typiquement juive et par la contrainte de facteurs sociaux extérieurs (repli communautaire, ségrégation, réseaux, religion...). Seulement, une ascendance religieuse ne transmet pas de caractère génétique. Ou alors, c'est la fête du slip.

Trancher non, cette matière concerne plutôt les bourreaux et les lames affutées.

Mais on peut facilement écarter les conclusions hâtives à la kyrullik sur la transmissibilité de l'aptitude au Nobel. Non seulement au vu de la bêtise fondamentale des corrélations de l'énoncé + le nombre de cofacteurs sociaux, on en a déjà discutaillé, mais aussi car depuis le début du XXe s, avec la redécouverte des lois de l'hérédité, on peut écarter les suspicions simples, par des règles élémentaires.

Reconnaître une transmission à hérédité complexe à simple, le nombre de gènes en jeu (un ou plusieurs), la dominance et expressivité ou autre de la trilogie, et même la localisation simple des gènes, du moins par l'identification sexuels-autosomes. Claire et nette pour certains cas, c'est grâce à ces recherches du modèle théorique que l'on a pu identifier ou déduire de nombreux gènes récessifs ou dominants, pour X ou Z caractère,s voire hérédité autosomique ou autre de certains traits, avant même que le gène ne soit localisé un siècle après. Ce n'est pas une science n'importequoitiste, mais fortement mathématisée - qui permet avant tout d'exclure et de rejeter les mauvaises hypothèses.

Ex:

- Si le "gène du développement particulier de l'intelligence" matheuse p.e. (ou autre aptitude) était unique, monogénie allant de dominant à récessif, il est très facile de le vérifier soit par des croisements de contrôle chez les souris, soit chez l'humain par l'examen de tableaux de famille généalogiques.

Or toutes les analyses ont évacué la possibilité de monogénie et/ou transmission héréditaire, même aux types comme Mozart dont les facultés et précocité dépassaient largement la normalité.

La famille de Bach a par contre démontré que les aptitudes à la (composition) musique étaient partiellement héréditaires, suite à un examen simple de sa généalogie. Car elles reflètent les proportions +/- attendues modulo la situation allélique.

Mais comme de bien entendu, on parle ici d'aptitudes musicales, développées et enseignées à ses enfants, par un papa maître en musique. Sinon, on n'aurait observé que dalle.

Or rien de similaire n'a été noté dans les généalogies de nobellisés, comme quoi, l'aptitude à la scientificité est une grosse couennerie.

- Si en revanche, il s'agissait de polygénie, cela complique un peu les schémas d'hérédité, mais par les probas de transmissibilité du 1/2 lot génétique, on retrouverait encore plus facilement, statistiquement, l'hérédité des prédispositions chez les descendants.

Or rien non plus de ce côté-là qui ne dépasse la courbe de normalité et atteigne le significatif... Ca se saurait. On hérite peut-être de potentialités, mais ces potentialités semblent avoir une courbe si énorme que l'hérédité est mise au rang tertiaire ou quaternaire (sauf en cas de pathologies mentales).

- Pour les autres situations d'hérédité non mendélienne, liée aux chromosome sexuels p.e., voire à une influence par l'ADNmt, rien du tout non plus, qui soit remarquable.

Il semblerait donc que la potentialité des aptitudes intellectuelles par l'acquisition, effort et contingence, soit bien plus prégnante et prépondérante que sa coercition héréditaire.

Nombre de chercheurs ont tenté d'identifier une prépondérance héréditaire du développement intellectuel du "génie", etc. tout comme de l'homosexualité ou autre, mais le résultat est néant.

Les "enfants sauvages" pouvaient déjà faire capter la primordialité de la socialisation et de l'acquis pour l'intellect (toujours sous substrat biologique héréditaire) mais malgré cela, certains chercheurs s'acharnent et persévèrent à ne chercher, et donc trouver que le néant faussement interprétatif déjà annoncé et espéré aussi bien par les études généalogiques de célébrités considérées "brillantes", pas nécessairement nobellisées.

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Oui. L'impression de "particulièrement futés", que j'ai aussi parfois cru remarquer, est sans doute liée à leur facilité de verbalisation ou rédaction, bien plus qu'à une improbable et/ou invérifiable autre caractéristique. "être futé" ou "paraître, sembler l'être", est sans doute plus rapidement (subjectivement) jaugé lorsque l'enfant s'exprime avec facilité.

Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement.

L'expression de concept abstrait, de notion complexe va avec la capacité de la personne à bien la concevoir.

Bien sûr, je parlais -subjectivement- de gamins vraiment bilingues. Pas de ceux qui apprennent des rudiments de chinois ou d'anglais en primaire, comme des perroquets, mais ceux s'exprimant en deux langues. Pour aller assez loin en anglais - et pour recouper le discours de philosophes, psychologues, linguistes - l'accès à une langue donne accès à d'autres modes de conception du réel et de l'abstrait.

Nul doute que c'est un avantage indéniable, surtout dès l'enfance. Si c'est une particularité de l'éducation juive, je trouve cet élément bien plus notable que beaucoup d'autres.

Faut dire que si la moitié de la classe entrant au lycée n'est pas quasi illettrée, les profs sont déjà satisfaits de nos jours. L'enjeu étant actuellement d'arriver à ce que les élèves (nationaux surtout ;) ) apprennent à écrire en français plutôt que le langage SMS à la fin de leur scolarité.

Je ne fais presque pas dans le cynisme... c'est semblerait-il une catastrophe depuis quelques courtes décennies.

C'est effectivement une catastrophe. :smile2:

============================

Mais on peut facilement écarter les conclusions hâtives à la kyrullik sur la transmissibilité de l'aptitude au Nobel. Non seulement au vu de la bêtise fondamentale des corrélations de l'énoncé + le nombre de cofacteurs sociaux, on en a déjà discutaillé, mais aussi car depuis le début du XXe s, avec la redécouverte des lois de l'hérédité, on peut écarter les suspicions simples, par des règles élémentaires.

Reconnaître une transmission à hérédité complexe à simple, le nombre de gènes en jeu (un ou plusieurs), la dominance et expressivité ou autre de la trilogie, et même la localisation simple des gènes, du moins par l'identification sexuels-autosomes. Claire et nette pour certains cas, c'est grâce à ces recherches du modèle théorique que l'on a pu identifier ou déduire de nombreux gènes récessifs ou dominants, pour X ou Z caractère,s voire hérédité autosomique ou autre de certains traits, avant même que le gène ne soit localisé un siècle après. Ce n'est pas une science n'importequoitiste, mais fortement mathématisée - qui permet avant tout d'exclure et de rejeter les mauvaises hypothèses.

En effet.

Mais qui ne permet pas de rejeter en bloc la piste d'une transmission endémique de particularités génétiques, du moins sur certaines lignées. Qu'elles soient juives ou Ouzbek importe finalement peu. Et ce serait vérifiable dans toute autre population.

Cependant, majorer arbitrairement l'influence de telles prédispositions et leur donner tout aussi arbitrairement rapport avec le judaïsme est... hum.. tendancieux. Pour rester courtois.

Or rien de similaire n'a été noté dans les généalogies de nobellisés, comme quoi, l'aptitude à la scientificité est une grosse couennerie.

Pourtant, chez les juifs, il y a gens bons. ;)

- Si en revanche, il s'agissait de polygénie, cela complique un peu les schémas d'hérédité, mais par les probas de transmissibilité du 1/2 lot génétique, on retrouverait encore plus facilement, statistiquement, l'hérédité des prédispositions chez les descendants.

En effet.

Et justement, hors des Nobel, j'ai demandé à avoir des statistiques sur les juifs dans les métiers de science, leur proportion. Ce serait peut-être intéressant pour permettre de mettre à bas cette surestimation fantasmatique.

Nombre de chercheurs ont tenté d'identifier une prépondérance héréditaire du développement intellectuel du "génie", etc. tout comme de l'homosexualité ou autre, mais le résultat est néant.

Les "enfants sauvages" pouvaient déjà faire capter la primordialité de la socialisation et de l'acquis pour l'intellect (toujours sous substrat biologique héréditaire) mais malgré cela, certains chercheurs s'acharnent et persévèrent à ne chercher, et donc trouver que le néant faussement interprétatif déjà annoncé et espéré aussi bien par les études généalogiques de célébrités considérées "brillantes", pas nécessairement nobellisées.

A force de chercher, on trouve. Quitte à déformer en interprétant.

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
12ansdage Membre 1 221 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

C'est d'un racisme intolérable... :smile2:

Tu oublies Victor Hugo, Lamarcq, Pasteur, Voltaire, D'Alembert, Diderot, Pierre et Marie Curie, Auguste Comte, Ernest Renan, Jacques Lacan...

Qu'elle est cette volonté de faire des différence selon la religion ?

Einstein est un askhénaze donc juif de par sa relogion et non ses origines sémites ! Voudrait-on faire de l'eugénisme à l'envers ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)
C'est d'un racisme intolérable... :smile2: Tu oublies Victor Hugo, Lamarcq, Pasteur, Voltaire, D'Alembert, Diderot, Pierre et Marie Curie, Auguste Comte, Ernest Renan, Jacques Lacan...

Qu'elle est cette volonté de faire des différence selon la religion ?

Einstein est un askhénaze donc juif de par sa relogion et non ses origines sémites ! Voudrait-on faire de l'eugénisme à l'envers ?

Oui, certaines interventions (de Kyrullik notamment) sont d'un racisme intolérable. Mais c'est bien que des "débats" pareils puissent avoir lieu malgré tout.

Ceci dit, je ne suis pas persuadé que le fumiste Jacques Lacan (précurseur des générateurs de phrases automatiques sous Java et sans aucun sens) soit bien à sa place ici - pas plus que Freud. Je dirais même que vaut mieux oublier de citer pareils imposteurs, où que ce soit, même s'ils eurent du génie dans leur imposture mondiale.

Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement. L'expression de concept abstrait, de notion complexe va avec la capacité de la personne à bien la concevoir.

Oui. La maxime "ce qui se conçoit s'énonce clairement", est aussi belle et zen que vérifiable. Mais comme toutes les maximes solides, elle n'est valable que dans un sens, et on tombe dans un malheureux travers si on en fait une réciprocité symétrique.

=> ;)"Ce qui s'énonce clairement n'est pas nécessairement bien conçu ni réfléchi". C à dire que, sans doute en as-tu toi aussi rencontrés, que certains beaux parleurs à l'élocution remarquable, sont simultanément de sacrés cons, andouilles, ahuris, ou imposteurs, remplissant leur vide d'idées et de cervelle par des phrases très poétiquement et joliment tournées. C'est assez fréquent en politique et idéologies religieuses, en théories psychachogogogiques aussi, et notamment dans les forums de discussions : quand bien même notre idéation est assez verbale, réflexion et cognition sont des processus tout de même indépendants du langage + tissages aboutissant en motricité de la phonation, aussi bien structurellement que topologiquement.

On peut donc très bien avoir conservé - suite à un accident p.e. - ses facultés mentales intactes ou en très bon état, mais néanmoins avoir perdu la faculté de mettre un mot sur un objet ou concept, ou de reconnaître les mots, de former des phrases structurées, voire toute autre problématique affiliée à cette relative indépendance des processus cérébraux, qui fonctionnent par modules reliés, mais souvent et bizarrement assez indépendants. Tout le monde a eu à un moment donné rencontré des aphasiques, apraxiques ou autres déficits de "coordination" au sens large.

Bah, c'est une simple petite remarque inspirée par cette maxime, pour décorer la discussion - rien d'autre. Répondre aux stupidités et caramboles, laissées à gauche à droite par le racialiste de cette discussion ne m'inspire pas beaucoup. Fatigue et pas de temps à consacrer à des pseudo corrélations sur des pseudo moyennes non pondérées et orientées.

Mais ce fut un plaisir de rencontrer quelques chics types dans ce forum, d'autres que je connaissais déjà, aux idéls très in, modernes, branchées, étayées et inspirées. C'est cool.

A une prochaine !

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Oui. La maxime "ce qui se conçoit s'énonce clairement", est aussi belle et zen que vérifiable. Mais comme toutes les maximes solides, elle n'est valable que dans un sens, et on tombe dans un malheureux travers si on en fait une réciprocité symétrique.

=> ;) "Ce qui s'énonce clairement n'est pas nécessairement bien conçu ni réfléchi".

Non, cette réciprocité ne me convient pas. La connerie énoncée clairement ne laisse aucun doute sur ce qu'elle est.

La clarté dont je parle étant celle du raisonnement, non pas celle du verbiage ou de la répétition de mémoire de paragraphes pré-pensés.

Ce qui se conçoit bien peut aussi être mal très exprimé, ce qui est quand même assez rare à part dans le cas de déficience maladive ou accidentelle. Mais nous ne sommes pas là pour parler de la verbalisation chez des individus touchés par quelques séquelles neurologiques.

C à dire que, sans doute en as-tu toi aussi rencontrés, que certains beaux parleurs à l'élocution remarquable, sont simultanément de sacrés cons, andouilles, ahuris, ou imposteurs, remplissant leur vide d'idées et de cervelle par des phrases très poétiquement et joliment tournées.

Ceci n'est pas de la clarté mais de l'enluminure de caca. Et puis cela n'empêche pas que l'andouille puisse très bien saisir, concevoir et exprimer ses raisonnements de caca, aussi partiels, petits et merdeux soient-ils aux yeux d'une personne plus avisée.

quand bien même notre idéation est assez verbale, réflexion et cognition sont des processus tout de même indépendants du langage + tissages aboutissant en motricité de la phonation, aussi bien structurellement que topologiquement.

Bien sûr mais il est évident que l'aire qui nous intéresse est celle ou la cognition et le langage se chevauchent. Qu'il s'agisse d'un langage linguisitique, mathématique ou autre.

Ce sont ces facultés qui permettent de réussir socialement, d'exceller dans son domaine de compétence et l'enfance est le terrain idéal au développement de ces facultés. Si une culture a permis une stimulation accrue de cette zone entre l'intelligence et la communication, nul doute que c'est un facteur déterminant.

Bah, c'est une simple petite remarque inspirée par cette maxime, pour décorer la discussion - rien d'autre. Répondre aux stupidités et caramboles, laissées à gauche à droite par le racialiste de cette discussion ne m'inspire pas beaucoup. Fatigue et pas de temps à consacrer à des pseudo corrélations sur des pseudo moyennes non pondérées et orientées.

Il me paraît illusoire qu'on puisse répondre à la question -mais ce débat aura déjà servi à remettre en cause la formulation de cette question, les interprétations hâtives qui font que certains se la posent et poser des éléments pour choisir les meilleures pistes et mettre en cause les théories plus archaïques.

Mais ce fut un plaisir de rencontrer quelques chics types dans ce forum, d'autres que je connaissais déjà, aux idéls très in, modernes, branchées, étayées et inspirées. C'est cool.

A une prochaine !

Tu t'en vas déjà ? :smile2: Attends ! On a pas encore parlé de l'allèle de la bite des noirs ! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)
Tu t'en vas déjà ? :smile2: Attends ! On a pas encore parlé de l'allèle de la bite des noirs !

Bé oui.

Que veux-tu, quand les topics commencent à tourner en rond et les interventions deviennent ergotages plus ou moins déplacés, les miens y inclus - ça inspire moins à participer. C'est la cloche qui résonne : le moment de passer à autre chose (je parle pour moi bien entendu, chacun fait ce qui lui plaît).

Il me paraît illusoire qu'on puisse répondre à la question -mais ce débat aura déjà servi à remettre en cause la formulation de cette question, les interprétations hâtives qui font que certains se la posent et poser des éléments pour choisir les meilleures pistes et mettre en cause les théories plus archaïques.

La question ? Euh, quelle question ?

Ce qui est illusoire à mon sens est de vouloir répondre à une problématique qui, dès le départ, n'en est pas une.

Pas mal de différents intervenants ont en fait répondu correctement et brièvement à la problématique de ce topic, ce simplement en pointant du doigt certaines des faussetés, raccourcis, amalgames, et débilités de ses prémisses (amalgames si nombreux qu'on n'en ferait pas le tour en une journée *) - trompeusement présentés comme faits avérés ou éléments scientifiques... Et acceptés comme avérés par certains autres intervenants, ce qui est assez consternant.

Ces premiers qui se sont limités à pointer du doigt l'inanité de cette problématique, en refusant même d'entamer une discussion, ont peut-être adopté la plus saine démarche.

Quand un gars demande "pourquoi la couleur du foie d'un autobus anglais est différente d'un car britannique ?", seul un imbécile [comme moi] est capable de perdre son temps à lui expliquer que sa question est débile. ;) Parfois, je me foutrais des taloches tellement je suis con.

* c'est la "loi de la bêtise^3" : pour réfuter clairement une stupidité ou raccourci saugrenu proposé en 8 mots par un type, il faudrait un demi-millier de mots d'explications qui lui passeront généralement par-dessus le fion. (tiens, ça rime !)

A+

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité nietzsche.junior
Invité nietzsche.junior Invités 0 message
Posté(e)

j

dans l Allemagne du 19eme ceux qui ont persisté a voir dans la nation allemande une composante israélite sont les père fondateur du national socialisme ...

il y a des et du génie dans toute les régions du monde , Freud ne serait rien sans Schopenhauer , Marx sans Hegel , Einstein sans maxwell ... c est honteux de toujours vouloir assigner une identité ethnique ou religieuse a quelqu'un et de proclamer qu untel est penseur israélite et untel islamique .. de la pur bêtise raciste , dire que les juif sont supérieurement intelligent c est nécessairement laisser sous entendre que d autre sont foncièrement bête .. dans le fond la bible sous certain aspect est une apologie du racisme ...

hi métal guru !!! is't love ...

Modifié par nietzsche.junior

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Hayach
Invité Hayach Invités 0 message
Posté(e)

41 % des prix Nobel d'économie sont juifs.

28 % des prix Nobel en physique sont juifs.

28 % des prix Nobel en médecine sont juifs.

18 % des prix Nobel en chimie sont juifs.

13 % des prix Nobel en litterature sont juifs.

9 % pour les prix Nobel de la paix....

Les juifs représentent 0,.... % (?- selon les nombres qui varient) de la population mondiale.

Mis à part en Israël, les juifs ne représente jamais plus de 2 % d'un pays.

(1 seul recensé en Afghanistan).

Modifié par Hayach
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le merle Membre 9 434 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

j

dans l Allemagne du 19eme ceux qui ont persisté a voir dans la nation allemande une composante israélite sont les père fondateur du national socialisme ...

il y a des et du génie dans toute les régions du monde , Freud ne serait rien sans Schopenhauer , Marx sans Hegel , Einstein sans maxwell ... c est honteux de toujours vouloir assigner une identité ethnique ou religieuse a quelqu'un et de proclamer qu untel est penseur israélite et untel islamique .. de la pur bêtise raciste , dire que les juif sont supérieurement intelligent c est nécessairement laisser sous entendre que d autre sont foncièrement bête .. dans le fond la bible sous certain aspect est une apologie du racisme ...

hi métal guru !!! is't love ...

bonjour , je ne sais s ' il faut considérer marx et freud comme des scientifiques ?leurs discipline est particuliére . bonne soirée .

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dihyia Membre 9 023 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

je pense que les juifs ne sont pas plus intelligents que les autres mais plus bosseurs intellectuellement c'est certain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité nietzsche.junior
Invité nietzsche.junior Invités 0 message
Posté(e)

non pas plus bosseur non plus , je pense qu'ils sont plus solidaire , les juif étant pendants des siècle en europe essentiellement pourchassé et massacré cela a développer en eux un fort lien de solidarité et de soutien dans la communauté , d ailleur tout ces noms cité , Marx Einstein et Freud on la particularité d être en relation étroite avec l Allemagne .. la vrai question serait pourquoi les juif allemand on contribuer a tant de progrès dans les scienceS .. .. cela prouve que le communautarisme n est pas toujours négatif ... les sioniste et les antisémite sont a mettre dans le même sac .. a trop vouloir essentialiser les juif avec des stat on fini par créer un cauchemars génocidaire . amen !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dihyia Membre 9 023 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

je comprends pas en quoi la solidarité intervient dans le travail intellectuel ???

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant