Einstein, Marx, Freud, les piliers des sciences

Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)
Il s'agit d'une explication interessante de ce qui s'est passe dans le passe. Mais je vois mal en quoi cela explique la grande proportions de juifs dans le nombres de prix Nobel octroyer pendant le 20ieme siecle.

Par exemple, en quoi le faite que les juifs avaient effectivement une culture educative en avance sur leur temps (et cela bien avant 64 apres JC puisque la Bible - un livre ecrit par les juifs- relate le faite que les enfants devait etudier et savoir lire des le plus jeune age) explique que pres de la moitiees des grand maitres d'echecs de notre epoque sont juifs?

Il n'existe pas d'explications environementale aux succes des juifs dans les domaines des mathematiques (ils ont 30% des "Fields medals"), des inventions, et des sciences en general. Il est a remarquee par ailleurs que Einstein, ainsi que bien d'autres scientifiques juifs n'ont pas ete elevee dans la tradition juive et leur parents n'etaient pas non plus de grand penseurs (le pere d'Einstein etait un commercial qui a essayer de creer sa propre entreprise d'apareille electriques, le pere de Feynman etait un homme d'affaire rate).

Donc a moins de trouver une habitude, une pratique (comme celle d'apprendre aux jeunes enfant la musique classique), quelque chose qui soit communs a la plupart des juifs ayant un fort QI, je pense que l'on peut en conclure qu'une composante innee est necessaire si l'on veut expliquer le succes des juifs dans ces domaines la.

Einstein ne fut pas un grand mathématicien, ce qui ne lui enlève aucun mérite.Etre juif est une appartenance religieuse, voire pourquoi pas ethnico-religieuse si l'on conmsidère comme ethnie un regroupement religio-culturel, mais composée de maintes souches et apports ethniques, brassages, etc. Ca balaie toute tentative racialiste d'associer "judéité" à un quelconque particularisme biologique.

Deuxio, si l'intelligence d'un regroupement expliquait son apparente réussite en sciences, par la quantification de prix Nobel, on pourrait faire de même sur l'intelligence d'un quelconque autre regroupement par la quantification de n'importe quoi d'autre, étant donné que vous associez ici intelligence à prix Nobel ou même à réussite en sciences… (la psychanalyse de Freud serait une science aussi ?) : pourquoi ne pas associer la réussite en jazz style New-Orleans avec l'intelligence de la population afro-américaine de Louisiane ? La réussite en compétitions maritime à la voile des bretons, avec une supériorité intellectuelle des bretons, voire à un gène dominant du pied marin ? L'intelligence supérieure des hollandais pour la peinture style école flamande ? Celle des couturiers gays français due à leur intellect supérieur pour la haute couture ? Quand on nie les apports du substrat socio-culturel et environemental au sens large, simplement parce qu'on manque d'imagination ou qu'on refuse de les admettre, on tombe dans le plus grand ridicule.

Lorsque vous dites "s'il n'y a pas d'explication environnementale à ceci, c'est donc que c'est inné", vous commettez une série absurdités d'anthologie, une simplification réductrice qui a parsemé par maints exemples les sciences bio évolutives, depuis perpet. Dont je puis ici proposer une analogie par un cas d'école :

<< Un caneton nouveau-né, prendra comme parent le premier organisme ou objet en mouvement qu'il verra, que ce soit sa mère, un chien, un humain, ou une autre créature - et le suivra jusqu'à sa puberté. C'est ce phénomène qui fait que les canetons suivent leur mère dans la nature. Respectivement, par un processus quelque peu différent - qui peut avoir un afflux hormonal comme agent véhiculaire - mais finalement très proche de notre amour/instinct maternel, une chienne allaitante peut adopter un caneton sans problème, si par exemple ses chiots lui sont retirés.

Un sociobiologiste sans nuances (un peu dans votre genre : c à dire une personne très portée vers les raccourcis biologiques simplistes) prétendra que ceci est un exemple de comportement inné.

Or sous une analyse plus fine, ce qui est inné dans ce comportement du canard est seulement le substrat génétique qui détermine non pas la reconnaissance des parents, mais l'adoption d'un objet mouvant comme parent putatif. Pour la chienne, c'est un amour maternel qui peut être considéré inné (entre autres afflux hormonal) , mais dont l'objet sur lequel portera son "amour/instinct maternel" peut être lui aussi variable, et n'est pas non plus déterminé. Ni évolutivement adaptatif. Adaptatif en quoi, pour une chienne, de pouvoir adopter un caneton ?

Cet objet sur lequel se fixent ces deux "instincts" est contingent et variable, il donne sa facette finale acquise et une variabilité comportementale, aussi vaste que le nombre d'objets mouvants imaginables. C'est le processus d'empreinte parentale. Variabilité acquise, fixée sur un substrat inné, qui bouleversera une foule de conséquences potentielles sur sa vie, sur les autres comportements dérivés du caneton, voire du canard une fois adulte. Ce sera donc un caneton qui passera son enfance dans une niche de chien et non dans une mare, qui bouffera dans un râtelier, qui n'aura plus peur des chiens, etc. etc. avec toutes les conséquences et modulations que cela pourrait avoir. Une potentialité de comportements variables, tous issus d'un accident d'identification dont aucun gène n'est en cause. Cette variabilité est clairement un exemple de comportements acquis, avec pour substrat une tendance innée à l'identification à un X opportuniste. >>

Les espoirs sociobiologiques pour comprendre évolutivement, ou même strictement biologiques, pour expliquer une apparente caractéristique d'un "groupe" humain (il faudrait dire un regroupement humain) par du biologique (un agent inné, transmis génétiquement) sont ici ridiculisés par la complexité des interactions de l'acquis [dans le substrat inné], qui ne sert que de base fonctionnelle à une potentialité comportementale. Idem pour la potentialité « scientifique » de l'intellect humain - dont la résultante en performances est bien plus variable et plastique, succube de développement par l'acquis + entraînement + autres agents de développement environnementaux, que les "apparentes" pseudo explications en entonnoir par une supériorité de parenté biologique/caractère héréditaire.

L'analogie entre ce comportement plus haut décrit et les performances intellectuelles n'est ici que métaphore pour vous faire comprendre la stupidité de vos propos à de vos conclusions simplistes et racialistes.

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Einstein ne fut pas un grand mathématicien, ce qui ne lui enlève aucun mérite.

Personne n'a dis le contraire...pourquoi defoncer des portes ouvertes?? :smile2:

Etre juif est une appartenance religieuse, voire pourquoi pas ethnico-religieuse si l'on conmsidère comme ethnie un regroupement religio-culturel, mais composée de maintes souches et apports ethniques, brassages, etc. Ca balaie toute tentative racialiste d'associer "judéité" à un quelconque particularisme biologique.

Si ce que tu ecris etait vrai, alors les juifs devrait etre genetiquement tres diversifie. Ce qui n'est absolument pas le cas. A vrai dire, ils souffrent d'un taux anormalement haut de maladies genetiques (sujet que l'on a deja abordee). Donc tu es completement a cote de la plaque.

Deuxio, si l'intelligence d'un regroupement expliquait son apparente réussite en sciences, par la quantification de prix Nobel, on pourrait faire de même sur l'intelligence d'un quelconque autre regroupement par la quantification de n'importe quoi d'autre, étant donné que vous associez ici intelligence à prix Nobel ou même à réussite en sciences… (la psychanalyse de Freud serait une science aussi ?) : pourquoi ne pas associer la réussite en jazz style New-Orleans avec l'intelligence de la population afro-américaine de Louisiane ? La réussite en compétitions maritime à la voile des bretons, avec une supériorité intellectuelle des bretons, voire à un gène dominant du pied marin ?

L'intelligence des Juifs a ete non seulement mesuree par les tests de QI, mais les matieres dans lesquels ils excellent tel que les maths, la science, la technologie, les echecs sont evidement des indices de haute intelligence. Les exemples que tu enumerent non rien avoir dans la mesure ou je ne connais test psychometriques qui par exemple montre une correlation entre etre capable de jouer du saxo et avoir des capacites hors-norme au niveau du raisonement abstrait. Par contre des etudes existent qui montrent qu'etre parmi l'elite intellectuelle en science demande de l'intelligence et une capacite de raisonement superieure.

Lorsque vous dites "s'il n'y a pas d'explication environnementale à ceci, c'est donc que c'est inné", vous commettez une série absurdités d'anthologie, une simplification réductrice qui a parsemé par maints exemples les sciences bio évolutives, depuis perpet.

Ce qui est absurde c'est l'exemple du caneton et du chien, tentative pathetique de noyer le poisson... C'est la preuve que tu n'as pas compris le debat sur l'innee et l'acquis. Personne n'a ici, prouve le moi si je me trompe, pretendu qu'Einstein etait nee avec le "don" de maitriser les formules mathematiques les plus compliquees ou que Freud est nee avec la facultee de comprendre la nature humaine. A vrai dire, la question de savoir a quel niveau se situe la demarcation entre l'innee et l'acquis n'a pas ete -encore- abordee.

Ce dont j'ai par contre parler, c'est le faite que des facteurs PUREMENT environementales sont a ecartees pour les raisons que j'ai deja exposee. Maintenant, si tu penses connaitres les facteurs purements environementaux a l'origine du succes des juifs en science, s'il te plait ne te prive pas. En ce qui me concerne, jusqu'a ce que l'on trouve au moins un denominateur commun a la majorite des juifs qui puisse expliquer cet ecart par rapport a la norme, je privilegie une explication favorisant une origine genetique ET environementale plutot qu'une explication que j'estime extreme basee sur la seul "culture de la reussite chez les juifs".

Modifié par kyrilluk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

Kyrulik : << Si ce que tu ecris etait vrai, alors les juifs devrait etre genetiquement tres diversifie. Ce qui n'est absolument pas le cas. A vrai dire, ils souffrent d'un taux anormalement haut de maladies genetiques (sujet que l'on a deja abordee). Donc tu es completement a cote de la plaque. >>

Vous vous référez à la maladie génétique de Tay-Sachs, autosomique récessive, qui concerne avant tout certaines populations dites ashkénazes (et d'autres populations de religion non juive ailleurs), et qui est due au processus d'isolation de petits effectifs et reproductions très consanguines.

C'est un processus qui survient inéluctablement avec chaque petite population intermixée - même si elle est le résultat de brassages ou origines multiples l'ayant originellement constituée.

Ce processus de dérive génique // effet fondateur // petits effectifs, accentuant l'homozygotie, n'est en aucun cas la démonstration d'une cohérence et proche parenté biologique d'une population ou ethnie. En aucun cas.

C'est un phénomène mathématique obligatoire au pro rata de l'interfécondité/taille de la population*générations, quelle que soit la composante de cette population... !!!

La génétique et les caractères héréditaires, pathologiques ou pas, ce n'est pas du boudin que l'on peut caricaturer comme vous le faites ici, pas plus que Mickey Mouse n'est un élément très représentatif du taxon des muridés. Les caricatures c'est assez incompatible avec une approche scientifique d'un sujet.

Kyrulik : << L'intelligence des Juifs a ete non seulement mesuree par les tests de QI, mais les matieres dans lesquels ils excellent tel que les maths, la science, la technologie, les echecs sont evidement des indices de haute intelligence >>

Le résultat à un test du QI n'est que le quotient donné par le résultat de performances à un test sur certaines aptitudes. Ce n'est pas la quantification de l'intelligence. L'intelligence au singulier n'a pas de sens, (au pluriel, déjà un peu plus) et surtout, vous ne sauriez pas plus en donner une définition cohérente que vous ne sauriez lui donner une factualité biolopsychique concrète, ni même une simple approche psycho-cognitive qui ne fasse pas marrer. Elle(S) n'est tout simplement pas une entité biologique mais un mot fluctuant posé sur une appréciation subjective. Encore moins au singulier.

Une quantification/quotient de résultat à un test, assimilé et posé sur un concept flou, ne peut faire dire que des bêtises. C'est cela que vous démontrez ici.

Kyrulik : << Les exemples que tu enumerent non rien avoir dans la mesure ou je ne connais test psychometriques qui par exemple montre une correlation entre etre capable de jouer du saxo et avoir des capacites hors-norme au niveau du raisonement abstrait. Par contre des etudes existent qui montrent qu'etre parmi l'elite intellectuelle en science demande de l'intelligence et une capacite de raisonement superieure. >>

Ok, je viens de comprendre que j'ai affaire à un préadolescent un peu complexé.

Kyrulik : << Ce qui est absurde c'est l'exemple du caneton et du chien, tentative pathetique de noyer le poisson... C'est la preuve que tu n'as pas compris le debat sur l'innee et l'acquis. Personne n'a ici, prouve le moi si je me trompe, pretendu qu'Einstein etait nee avec le "don" de maitriser les formules mathematiques les plus compliquees ou que Freud est nee avec la facultee de comprendre la nature humaine. A vrai dire, la question de savoir a quel niveau se situe la demarcation entre l'innee et l'acquis n'a pas ete -encore- abordee.

Ce dont j'ai par contre parler, c'est le faite que des facteurs PUREMENT environementales sont a ecartees pour les raisons que j'ai deja exposee. Maintenant, si tu penses connaitres les facteurs purements environementaux a l'origine du succes des juifs en science, s'il te plait ne te prive pas. En ce qui me concerne, jusqu'a ce que l'on trouve au moins un denominateur commun a la majorite des juifs qui puisse expliquer cet ecart par rapport a la norme, je privilegie une explication favorisant une origine genetique ET environementale plutot qu'une explication que j'estime extreme basee sur la seul "culture de la reussite chez les juifs".>>

- Les facteurs purement environnementaux cela n'existe pas en sciences bio-cognitives et/ou affiliées à des comportements complexes, pas plus que les facteurs purement innés... Tout cela nage dans un nuage de covariation.

- Le débat inné-acquis est déjà piétiné et entamé lorsque vous réduisez "prix nobel juifs = hérédité et suprématie intellectuelle des juifs". Par ailleurs, l'intelligence(S) des intervenants est insultée avec pareils raccourcis se voulant lapidaires.

Vu votre faiblesse discursive ici comme ailleurs, et votre inclinaison au n'importe quoi et à la répnse la moins contraignante face à une problématique complexe, je ne m'attendais pas vraiment à une discussion avec vous.

Mais ce qui me surprend néanmoins est de lire un bonhomme plaider les tests psychométriques assignés à la quantification de concepts qu'il appréhende si mal et dont il semble tant manquer.

Mes meilleures salutations

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
peterwaradin Membre 2 643 messages
Love and happiness‚ 67ans
Posté(e)
Le résultat à un test du QI n'est que le quotient donné par le résultat de performances à un test sur certaines aptitudes. Ce n'est pas la quantification de l'intelligence

bien dit. :smile2:

Le QI ne reflète en rien l'intelligence humaine qui peut d'ailleurs revêtir plusieurs aspects.Une personne peut être douée pour les maths ou la musique classique et paradoxalement être une brel dans un autre domaine. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Kyrulik : << Si ce que tu ecris etait vrai, alors les juifs devrait etre genetiquement tres diversifie. Ce qui n'est absolument pas le cas. A vrai dire, ils souffrent d'un taux anormalement haut de maladies genetiques (sujet que l'on a deja abordee). Donc tu es completement a cote de la plaque. >>

Vous vous référez à la maladie génétique de Tay-Sachs, autosomique récessive, qui concerne avant tout certaines populations dites ashkénazes (et d'autres populations de religion non juive ailleurs), et qui est due au processus d'isolation de petits effectifs et reproductions très consanguines.

C'est un processus qui survient inéluctablement avec chaque petite population intermixée - même si elle est le résultat de brassages ou origines multiples l'ayant originellement constituée.

Ce processus de dérive génique // effet fondateur // petits effectifs, accentuant l'homozygotie, n'est en aucun cas la démonstration d'une cohérence et proche parenté biologique d'une population ou ethnie. En aucun cas.

C'est un phénomène mathématique obligatoire au pro rata de l'interfécondité/taille de la population*générations, quelle que soit la composante de cette population... !!!

Dans le genre anneries, j'en ai lus mais toi au moins t'es pas timide! :smile2:

Lorsque l'on parle d'heritage genetique, on ne parle pas de remonter a Abraham!! C'est un fait que les juifs au cours des siecles precedents ne se sont pas mele au reste de la population donc ta theorie du brassage ethnique elle est completement loufoque. Le faite que les juifs se soient mixee au reste de la population il y a deux milles ans n'entre pas en jeux.

Donc arrete de faire le guignole.

Bla..bla..bla

j'en fonce des portes ouvertes...

Bla..bla..bla

Le reste de ta diaree verbale n'a aucun interet. Je t'ai posee une question simple et tu n'as pas sus y repondre. Les adeptes de la masturbation intellectuelle m'ennuis profondement, surtout lorsqu'ils se croient intelligent tout en faisant montre de sclerose mentale du au grand age et a l'etat avancee de deliquecence de leur neurones.

Modifié par kyrilluk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

:smile2: Ach, fous êtes un grand nerfeux ! Ze zont fos nerfs gu'il vaut zoigner, Ja !

<< Lorsque l'on parle d'heritage genetique, on ne parle pas de remonter a Abraham!! C'est un fait que les juifs au cours des siecles precedents ne se sont pas mele au reste de la population donc ta theorie du brassage ethnique elle est completement loufoque. Le faite que les juifs se soient mixee au reste de la population il y a deux milles ans n'entre pas en jeux.

Donc arrete de faire le guignole. >>

Décidément, vous ne comprenez rien à rien. C'est assez étonnant. Qui vous parle de - 2000 ans ici ? D'Abraham ou autre mythe babylonien ? Ou de mélange il y a 2000 ans ? Z'êtes pas dans votre assiette, vous. Les apports extérieurs fracturant la judéité en un ensemble multiple de souches diverses, est bien plus ancien et récent que 2000 ans... ;) Il a eu lieu tout au long de l'histoire des populations de religion juive.

Je suis moi-même très probablement d'ascendance juive, arabo-berbère, ibère et caribe (au moins) ... arf arf et ça ne date pas d'Abraham.

Quand on parle d'augmentation de l'homozygotie d'un caractère récessif (donc expression sur phén.), quelques générations avec reproductions intra communautaires suffisent, même une suffit !! au pro rata de la taille de la population interfécondée, zispèce de blagueur à toto. Cette homozygotie ne dénote d'aucune appartenance à une même souche.

C'est simple à expliquer par un exemple dans un pôle extrême, avec groupe fondateur de 2 couples :

famille X : 1 papa vaudou (allèles bronzé-clair) + 1 maman croquemitaine (all. bronzé + albinos) = bb + ba + cb + ca, = 4 enfants bronzés clair

famille Z : 1 papa juif (bronzé-albinos) + 1 maman yéti (bronzée - claire) = bb + bc + ab + ca = 4 enfants bronzés clairs

croisements interfamilles 2bb + 2ba + 2cb + 2ca = possibilité d'apparition de "aa" = enfants albinos. Et ainsi de suite.

C'est pareil pour tay-sachs... Cette proportion d'allèles tay-sachs dépend grosso modo de la fréquence allélique*fécondations intercommunautaire. Elle n'indique, comme vous le voyez sur cet exemple par 4 parents de différentes origines, aucune parenté ni appartenance à une même origine/population entre eux. Leurs descendants auront une parenté relative et une fréquence endémique, comme pour toute population.

A+, expert en théories ès raci(ali)stes

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Vous vous référez à la maladie génétique de Tay-Sachs, autosomique récessive, qui concerne avant tout certaines populations dites ashkénazes (et d'autres populations de religion non juive ailleurs), et qui est due au processus d'isolation de petits effectifs et reproductions très consanguines.

C'est un processus qui survient inéluctablement avec chaque petite population intermixée - même si elle est le résultat de brassages ou origines multiples l'ayant originellement constituée.

Dans le genre anneries, j'en ai lus mais toi au moins t'es pas timide! ;)

Lorsque l'on parle d'heritage genetique, on ne parle pas de remonter a Abraham!! C'est un fait que les juifs au cours des siecles precedents ne se sont pas mele au reste de la population donc ta theorie du brassage ethnique elle est completement loufoque. Le faite que les juifs se soient mixee au reste de la population il y a deux milles ans n'entre pas en jeux.

Je ne sais pas ce que tu as lu, Kyrilluk, mais j'ai l'impression de ne pas lire le même paragraphe que toi. Tout ce que tu critiques n'est pas marqué dans ce texte ! ;)

Il ne parle pas de brassage ethnique mais de "vase clos ethnique" qui, malgré un brassage originel hypothétique, mène forcément à cet appauvrissement génétique et le développement de maladies telles que la maladie de Sachs...

Ce serait un processus mécanique, pas forcément typique aux populations juives (puisque les juifs ont les mêmes gènes que les autres) mais provoqué par la proximité et l'hermétisme d'une population dont les membres se reproduisent entre eux,étant trop proches génétiquement.

PS : ne vous insultez pas. :smile2:

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jean-Francis Membre 113 messages
Forumeur inspiré‚ 24ans
Posté(e)

Inconcevable, ça parle de grand scientifiques, et il n'y a aucun paragraphe sur "Pascal le grand frère" ou Nikos Aliagas.

Bande d'incultes !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
:smile2: Ach, fous êtes un grand nerfeux ! Ze zont fos nerfs gu'il vaut zoigner, Ja !

164501734_small.jpg

lol.. ;)

T'es un comique toi. Mais remet ton dentier, on comprend rien!

A part ca, dis-moi l'adepte de la gonflette intellectuelle, je vois que tu n'as toujours pas repondu a ma question?!

Sinon, re-bienvenu a notre ami Stein. Tu nous avais manquee. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
metal guru Membre+ 21 665 messages
Forumeur alchimiste +++‚ 21ans
Posté(e)
PS : ne vous insultez pas. :smile2:

Bien dit Yop, je pense que tu vas être entendu ;)

lol.. ;)

T'es un comique toi. Mais remet ton dentier, on comprend rien!

A part ca, dis-moi l'adepte de la gonflette intellectuelle

Ah ben non ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité goldored
Invité goldored Invités 0 message
Posté(e)
:smile2: Ach, fous êtes un grand nerfeux ! Ze zont fos nerfs gu'il vaut zoigner, Ja !

<< Lorsque l'on parle d'heritage genetique, on ne parle pas de remonter a Abraham!! C'est un fait que les juifs au cours des siecles precedents ne se sont pas mele au reste de la population donc ta theorie du brassage ethnique elle est completement loufoque. Le faite que les juifs se soient mixee au reste de la population il y a deux milles ans n'entre pas en jeux.

Donc arrete de faire le guignole. >>

Décidément, vous ne comprenez rien à rien. C'est assez étonnant. Qui vous parle de - 2000 ans ici ? D'Abraham ou autre mythe babylonien ? Ou de mélange il y a 2000 ans ? Z'êtes pas dans votre assiette, vous. Les apports extérieurs fracturant la judéité en un ensemble multiple de souches diverses, est bien plus ancien et récent que 2000 ans... ;) Il a eu lieu tout au long de l'histoire des populations de religion juive.

Je suis moi-même très probablement d'ascendance juive, arabo-berbère, ibère et caribe (au moins) ... arf arf et ça ne date pas d'Abraham.

Quand on parle d'augmentation de l'homozygotie d'un caractère récessif (donc expression sur phén.), quelques générations avec reproductions intra communautaires suffisent, même une suffit !! au pro rata de la taille de la population interfécondée, zispèce de blagueur à toto. Cette homozygotie ne dénote d'aucune appartenance à une même souche.

C'est simple à expliquer par un exemple dans un pôle extrême, avec groupe fondateur de 2 couples :

famille X : 1 papa vaudou (allèles bronzé-clair) + 1 maman croquemitaine (all. bronzé + albinos) = bb + ba + cb + ca, = 4 enfants bronzés clair

famille Z : 1 papa juif (bronzé-albinos) + 1 maman yéti (bronzée - claire) = bb + bc + ab + ca = 4 enfants bronzés clairs

croisements interfamilles 2bb + 2ba + 2cb + 2ca = possibilité d'apparition de "aa" = enfants albinos. Et ainsi de suite.

C'est pareil pour tay-sachs... Cette proportion d'allèles tay-sachs dépend grosso modo de la fréquence allélique*fécondations intercommunautaire. Elle n'indique, comme vous le voyez sur cet exemple par 4 parents de différentes origines, aucune parenté ni appartenance à une même origine/population entre eux. Leurs descendants auront une parenté relative et une fréquence endémique, comme pour toute population.

A+, expert en théories ès raci(ali)stes

c'est bien ce que j'avais pu comprendre sur Tay-Sachs.

merci de cette explication on ne peut plus claire.

quand au sujet en lui-même, je ne pense pas me tromper en disant que son auteur a voulu en faire un attrape-mouche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
ils sont incontestablement supérieurement intelligents!

Tout à fait d'accord! pour une fois que tu ne dis pas de conneries!! ;)

En fait, c'est tout aussi vrai que les noirs ont incontestablement un pénis supérieur et que les asiatiques manient incontestablement supérieurement l'art de faire jouir une femme. De surcroit, les arabes étant incontestablement superieur en matiere de vol a l'étalage, il me semble que la hierarchisation des races et la véracité de leur existence, au regard de ces faits incontestablement avérés est désormais établis de manière incontestablement supérieure. Il faut dire aussi que je suis juive :smile2: .

Bisous à tous et bon super débat,

Shalom ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Agrenoble Membre 722 messages
Forumeur forcené‚ 59ans
Posté(e)
Tout à fait d'accord! pour une fois que tu ne dis pas de conneries!! :smile2:

Tu n'as tout de même pas cru une seconde que je croyais à cette assertion polémique ?

Faudrait être bête tout de même !

Peut être n'est tu pas juive finalement ? ;)

Pour le vol à l'étalage d'une certaine catégorie de personnes, ce n'est pas malin. C'est une rubrique intellectuelle ici et nous n'avons pas besoin de flo ni de spymax pour ce débat feutré. Et à part ça, la perruque, ça te gratte pas ? ;)

PS : j'allais oublier, mais tu n'as rien compris : "les juifs masculins sont ils plus intelligents" est le vrai titre du topic, mais je ne voulais pas choquer. ;)

Modifié par Agrenoble

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
uno Membre 1 926 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

Elaïs est ironique Agrenoble!

Pour le reste puisque comme dis ici les juifs avaient tendance à resté entre eux et à se marier entre eux conservant ainsi une identité, culture et solidarité qui leur est propre couplé aux facteurs historiques qui font que pas mal d'entre eux ont réussit à finir par atteindre les sommets de la société occidentale, il n'y a rien de surprenant que les juifs ont réussit à finir en haut de la hiérarchie sociale avec l'émergence d'une bourgeoisie et élite juive particulièrement bien représenté dans les hautes sphères de la société, ce qui a favorisé chez certains les théories antisémites puantes que l'on sait!

L'explication héréditariste n'est non plus pas neuve puisque Gobineau déjà affirmait que la «race juive» est particulièrement brillante, les thèses de la supériorité intellectuelle héréditaires des juifs n'étant qu'une variante réchauffé au micro-ondes et remis à la sauce moderniste via les thèses héréditaristes déjà utilisées maintes fois pour affirmer l'infériorité génétique innée des populations noires! Et plus généralement c'est une merde endémique sensé expliqué que les inégalités sociales sont avant tout et en très grande partie le reflet des inégalités génétiques, les pauvres étant génétiquement moins intelligents que les riches! Bref un ramassis d'excréments pseudo-scientifiques et pseudo-sociologiques que certains «scientifiques» nous ressortent périodiquement!

Je ne suis pas sociologue mais sociologiquement j'ai déjà eu vent des divers travaux en matière de culture et de sociolinguistique expliquant le succès ou au contraire l'exclusion de certains groupes, à savoir leur bonnes ou mauvaises positions sociale respectives, notamment par rejet ou au contraire par volonté d'intégration dans la société dans laquelle ces minorité ! Rejet ou volonté d'intégration dépendant là également de facteurs historiques et sociologiques notamment de la manière dont la majorité à traité ou contraint la minorité! Plus généralement et pour en revenir aux juifs il serait intéressant de savoir plus en détails quels valeurs culturelles et solidarités communautaires les juifs où plutôt les différentes communautés juives d'Europe ont cultivés entre eux notamment en réaction à certaines contraintes historiques car cela a bien sûr du avoir un impact non négligeable quand à leur intégration durant la révolution industrielle! Après tout puisqu'il est admis ici que les juifs avaient tendance à resté entre eux et ont du s'adapter à leur façon pour faire leurs «nids» dans les sociétés occidentales il n'y a rien de surprenant qu'ils aient développé des comportements culturels et sociaux ayant favorisé un nombre prépondérant des membres de leur communauté à être bien placé dans la société!

Et pour sortir une référence sociologique ce que je dis là rejoins le concept des habitus de Pierre Bourdieu, stipulant qu'en fonction du milieu culturel et social dans lequel on né on a des prédispositions à agir de tel ou tel façon et de choisir tel ou tel voie!

Ce qui peut également expliquer pourquoi d'ailleurs beaucoup d'afro-américains font du Jazz ou que les gays français sont doués pour la couture sans qu'on n'aille généralement y cherché une causalité génétique comme a très justement ironisé Gaelic!

Modifié par uno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

Pour la nouille number wane (il se reconnaîtra) qui réitère son invitation à donner des raisons d'autant de prix Nobel d'ascendance juive.

Il y a quelque temps, dans un autre forum, une autre nouille n'arrivait pas à s'expliquer pourquoi il y avait autant de marins bretons champions de voile mono ou multicoque; et cet individu - tout comme Kyrulik versus les "juifs" prix Nobel - était persuadé que la seule explication possible ne pouvait être que l'"existence d'un gène du pied marin", très répandu chez les bretons...

:smile2: Ce n'est pas une blague, c'est encore lisible sur un autre forum de zététique.

Pour répondre à sa niaiserie basée sur des réussites-champions, des extrêmes donc, je m'étais alors penché quelques minutes (n'étant pas un spécialiste de la société bretonne ni des compétitions de voile) sur les particularités de cette région.

On découvre ainsi une foule d'habitus et d'éléments socioculturels, qui font mieux comprendre qu'avec un peu d'imagination et de curiosité, le pourquoi de cette suprématie des bretons pour ci, des espagnols pour le tennis en terre battue p.e., etc. etc. s'éclaire comme par magie...

Je mets ci-dessous un petit copié-collé, qui peut-être incitera nouille number wane à chercher et trouver par lui-même quelques habitus socio-culturels qui font que les communautés juives sont remarquables (par leurs extrêmes seulement, qui peuvent être pondérés pour retomber sur des moyennes comme partout...) en certains domaines tels que la production cinéma, l'enseignement, etc. etc. sans pour autant qu'un gène de producteur de films ne soit nécesaire. Voici pour les bretons :

<< Pour le défenseur du gène du pied marin chez les bretons :

Apparemment, je vous avais nettement surestimé. J'ai eu tort. Je ne vais pas réparer dans ce forum toute une éducation nationale ratée, mais ceci devrait suffire. "Pression socioculturelle" ou "cofacteur socioculturel" est un terme composite aussi valable qu'un autre pour définir un ensemble de composants (cofacteurs). Il contient à peu près tout ce qui n'est pas inné, qui est relatif à l'environnement au sens large. Voici une liste non exhaustive (d'autres la compléteront si l'envie de vous instruire les enchante...):

- Bretagne : région quasiment entourée de mer et océan, la plus fournie en côtes

- Breton : enfance passée dans un environnement maritime

- pêche et industrie navale, civile et militaire

- scolarité et loisirs maritines, dans une tradition maritime de légendes et mythes marins

- célèbres écoles de voile

- famille, proches parents, amis, ancêtres, dont une bonne partie ont des métiers directement liés à la mer, la voile, la navigation

- frangin, oncle, père, grand-père marin-pêcheur ou grands navigateurs (c'est le cas de Kersauson par exemple, qui a fait son service militaire à bord du bateau où il rencontra Tabarly, lui aussi marin militaire de carrière, etc. idem pour Loick Peyron, fils de capitaine de marine marchande)

- culture et traditions régionales fortement liées à la mer, la navigation, la voile

- port miliaire à Brest, ports accueillant les grands voiliers multicoques de course, dont La-Trinité-sur-mer

- tourisme de voile, nombreux ports de pêche, de plaisance, économie maritime, de pêche et de plaisance, de sport maritime

- nombreuses facilités pour pratiquer la navigation dès le plus jeune âge, donc vocation et culture pour la navigation

- Fierté régionale de marins, marins-pêcheurs endurcis, passé, passif historique de marins-pêcheurs - nombreuses associations et clubs nautiques promouvant les sports nautiques, dont la voile

- nombreuses infrastructures permettant de le faire, chantiers accastilleurs, navals, fournitures de matériel de navigation, etc.

- tradition de constructeurs de bateaux

- nombreux passionnés, nombreuses compétitions de régates et autres dans la région, destinées aux jeunes, aux moins jeunes, aux ados, développant et les qualités de navigateur et skipper, et les vocations pour la compétition

- et toutes les interactions socioculturelles et économiques, industrielles et technologiques, que cela crée pour la compétition

- nombreuses relations de développement technologique, matériaux de pointe, entre les navigateurs talentuex, les constructeurs, les équipes de recherche, les sponsors, les publicitaires, l'économie, etc. etc.

Liste non exhaustive. Tout cela est socioculturel. A quoi il fait ajouter le talent et l'entraînement bien entendu, des prédispositions et beaucoup d'heures de navigation, d'apprentissage, de ténacité et d'amour pour la mer... Plus l'ambition, l'orgueil, le pognon et le bon bateau qui fait les champions.

... tout cela est la "pression" socioculturelle très cher. Maintenant vous savez ce que c'est. Je l'appelle "pression" non pas pour faire le malin, mais car - comme pour la pression sélective - elle peut aller dans les deux sens: elle peut favoriser un quidam pour X ambition, comme défavoriser un autre pour Y vocation, selon le contexte. Et tout cela, opposé à votre gène invisible et ectoplasmique du "pied marin breton" (car c'est ce mythe du "pied marin" que vous révisitez par votre "génétique-magique") cela a son poids. Cela pèse lourd face à votre lubie sans arguments ! Des kilotonnes de plus-value. >>

Idem pour Kylurik.

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Après tout puisqu'il est admis ici que les juifs avaient tendance à resté entre eux et ont du s'adapter à leur façon pour faire leurs «nids» dans les sociétés occidentales il n'y a rien de surprenant qu'ils aient développé des comportements culturels et sociaux ayant favorisé un nombre prépondérant des membres de leur communauté à être bien placé dans la société!

Ton raisonement est valable pour les metiers ou les "relations" jouent un role preponderant. Par exemple dans le cercle des affaires. Mais pour les metiers/activitees ou les individus sont juges en fonction de leur intelligence, avoir des parents ou des amis "bien placé dans la société" n'est pas a mes yeux un facteur determinant. Avoir un oncle bon aux echecs n'ai pas susceptible de rendre quelqu'un un grand maitre. Einstein est devenu un geni en physique alors que ses parents ne travaillaient pas dans ce domaine.

Pour la nouille number wane (il se reconnaîtra) qui réitère son invitation à donner des raisons d'autant de prix Nobel d'ascendance juive.

blablablabla...

Idem pour Kylurik.

Je crois que tu me confond avec quelqu'un qui est interesse par tes paves sur les pecheur bretons. Ce n'est pas le cas. Alors pourquoi ne pas arreter de troller? Manifestement tu ne sais pas repondre a la question.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

Circus Knie : << Ton raisonement est valable pour les metiers ou les "relations" jouent un role preponderant. Par exemple dans le cercle des affaires. Mais pour les metiers/activitees ou les individus sont juges en fonction de leur intelligence, avoir des parents ou des amis "bien placé dans la société" n'est pas a mes yeux un facteur determinant. Avoir un oncle bon aux echecs n'ai pas susceptible de rendre quelqu'un un grand maitre. Einstein est devenu un geni en physique alors que ses parents ne travaillaient pas dans ce domaine. >>

L'école ne juge pas les gens en fonction de leur intelligence, sinon tu n'aurais pas même fini l'école obligatoire...

Mais avant tout sur le travail accompli et investi à étudier et intégrer les connaissances et les matières; à développer par conséquent les aptitudes requises. Intégrer les langues étrangères, c'est les maîtriser et simultanément développer les zones dédiées à cela. Idem pour TOUT le reste. Idem à l'Université.

(Idem pour les célèbres tests du QI : entraîne-toi durant X semaines sur les centaine sde variantes qui existent sur le même schéma, et tu augmenterras tes résultats de plusieurs dizaines de points.

Le programme scolaire lui-même développe une bonne partie des aptitudes que ces tests prétendent éprouver...)

Par ailleurs, l'école publique elle-même, bien malgré elle et ses intentions universalistes d'égalité inter-élèves, reproduit les inégalités sociales. Cela a été démontré dans un récent rapport accablant du CNRS, basé sur une méta-analyse sociologique très complète, qui a bien entendu déplu au ministre français de l'éducation de l'époque ; et quasi simultanément, un autre rapport venant des USA, faisait le même constat : les inégalités sociales sont subtilement reproduites (dans une moindre mesure mais toujours effective) par l'enseignement public, avec la complicité du corps enseignant, qui le fait à l'insu de son plein-gré... - des deux côtés de l'Atlantique.

Ne parlons même pas des Universités américaines p.e., qui rien qu'avec les frais d'inscription, discriminent déjà financièrement avant d'y accéder ... Ce sont maintenant des faits sociologiques amplement démontrés.

(discrimination ici avec son double-sens de favorisation et défavorisation de certaines typologies sociales).

ps : Si Einstein est considéré comme un génie en physique, c'est aussi et notamment suite à une série de contingences qui lui ont ouvert les portes à ses grandes théories.

Einstein n'avait aucune particularité intellectuelle ni "don" particulier à la Mozart... Ni aucune précocité. Mozart qui lui-même, malgré ses dons évidents et précocité extraordinaires, ne serait pas devenu le maître des maîtres si son père avait été bûcheron. :smile2:

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Einstein, Marx, Freud, les piliers des sciences, les juifs sont ils vraiment plus intelligents ?

Marx a écrit : « La religion est l'opium du peuple. »

Einstein : « Le mot Dieu n'est pour moi rien de plus que l'expression et le produit des faiblesses humaines, la Bible un recueil de légendes, certes honorables mais primitives et qui sont néanmoins assez puériles. »

Freud : « "La raison dernière du besoin de religion m'a frappé comme étant le désemparement infantile, tellement plus grand chez l'homme que chez les animaux. A partir de ce moment, il ne peut se représenter le monde sans parents, et s'octroie un Dieu juste et une nature bonne. »

Or, le judaïsme est une religion théiste.

Donc tes trois « piliers » ne sont pas juifs.

Si Einstein, Marx et Freud auraient-été athés, pensez-vous qu'ils n'auraient pas contribué à l'évolution de la société?

Marx et Freud sont athées. Einstein au pire déiste.

***

Par ailleurs, et pour poursuivre le débat en cours, ni le QI ni l'obtention de prix nobel ne sont à mes yeux des preuves scientifiques d'une supériorité intellectuelle.

Pas plus que n'est sérieuse l'idée même de supériorité intellectuelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
metal guru Membre+ 21 665 messages
Forumeur alchimiste +++‚ 21ans
Posté(e)
Je crois que tu me confond avec quelqu'un qui est interesse par tes paves sur les pecheur bretons. Ce n'est pas le cas. Alors pourquoi ne pas arreter de troller? Manifestement tu ne sais pas repondre a la question.

Personnellement je ne vois absolument pas ça comme du trollage mais comme un habile parallèle pour appuyer une démonstration, il t'explique ainsi que c'est le milieu qui forme les individus à avoir certaines aptitudes et non l'hérédité qui les fait naitre marins ou physiciens. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)
Or, le judaïsme est une religion théiste.

Donc tes trois « piliers » ne sont pas juifs.

Marx et Freud sont athées. Einstein au pire déiste.

Par ailleurs, et pour poursuivre le débat en cours, ni le QI ni l'obtention de prix nobel ne sont à mes yeux des preuves scientifiques d'une supériorité intellectuelle.

Pas plus que n'est sérieuse l'idée même de supériorité intellectuelle.

;) Tout à fait en phase.

__________

Circus Knie : << Je crois que tu me confond avec quelqu'un qui est interesse par tes paves sur les pecheur bretons. Ce n'est pas le cas. Alors pourquoi ne pas arreter de troller? Manifestement tu ne sais pas repondre a la question >>

:smile2: Et moi je suis persuadé que comme tous les déglingués du cogito au croa-croatisme exacerbé et le cortex un peu nécrosé, tes particularités sont de te prendre pour le shériff du forum, décidant qui doit répondre à qui, et surtout ta caractéristique principale est de faire perdre leur temps à autrui en explications et analogies qui te passent par dessus le sphincter et la cage acéphalique. Ce sur tes dadas obsessionnels de supérioriés intellectuelles imprégnées de racisme bon teint.

Dixit R.I.P cerebrum incertae, comme disait un maccabe : << On éprouve toujours le besoin de parler de ce que l'on manque le plus >>

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant