Est-ce encore très difficile d'être une femme?

Alienore Membre 233 messages
Forumeur activiste‚ 50ans
Posté(e)

Bonjour à toutes et à tous,

J'ai pris le temps de lire toutes vos interventions, c'était bien agréable de suivre votre débat.

Je viens y apporter ma petite pierre.

Est-ce encore très difficile d'être une femme? J'ajouterais en France (pour l'instant)

Par bien des cotés ¿ ouf ¿ non

Quelques exemples :

- Nous pouvons voter, donc participer au choix de ceux qui vont forger notre avenir

- Nous ne sommes plus obligée d'être dépendante financièrement d'un homme (père, mari, frère)

- Nous ne sommes plus obligée d'épouser de force celui que notre tuteur a choisi

- Nous ne sommes plus obligée de porter à terme une grossesse non voulue

- Nous pouvons refuser d'avoir des rapports sexuels avec nos maris

¿

Liste non exhaustive

Par d'autres cotés cela n'a soit pas changé soit s'est aggravé

Quelques exemples :

- La violence, les femmes en sont majoritairement les victimes

- Le carcan physique imposée aux femmes en fonctions des goûts des hommes

- La prostitution

- La contribution familiale (travail + corvée ménagère) en terme horaire

¿

Donc c'était bien parti dans les années 60, mais à un moment ça a pris un tournant qui finalement ne fait pas de nous des femmes libérées du tout

Au cours du XXe siècle, cependant, les scientifiques ont pu démontrer l'indifférence des sexes antérieurement à 2 ans, ce qui signifie que les différences entre hommes et femmes qui peuvent exister sont essentiellement culturelles et sociales, car résultant de l'éducation

Gaïd le Maner-Idrissi (psychologue), in Féminin, masculin - mythes et idéologies, Belin, 2005

Pas facile de faire court

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Merci de venir donner ton avis sereinement et bienvenue sur sur le forum. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
tu es vraiment un type odieux.
Euh tu es lobotomisé ou tu ne comprend pas le français :| ?

Hors sujet. :smile2:

Biscotte beurrée à le droit d'avoir un avis, que je ne trouve pas odieux par ailleurs.

Les mecs, j'te jure... ! ;)

On te fait remarquer une contradiction, et hop, ça pète les plombs !

"C'est normal qu'il y ait la garde à la mère, le lien entre la mère et l'enfant est plus fort".

3 pages avant ca s'indignait qu'on dise qu'il était normal que la mère s'occupe plus du gosse parce que "le lien entre la mère et l'enfant est plus fort". Mais bon... ca va surchauffer !

Selon la loi de la nature, la mère écope naturellement de la tache de s'occuper des enfants. Etant biologiquement pourvue pour. Seulement, le soutien du père est indispensable pour toutes les taches que la mère ne peut plus assumer (chasse, cueillette, protection,...)

Mais cela fait longtemps que l'humain n'obéit plus aux lois naturelles. Logiquement, il n'y a aucun argument qui devrait faire prévaloir la femme pour la garde de l'enfant.

Si ce n'est cette habitude de penser à cette "proximité de la mère avec l'enfant vu qu'elle l'a porté". Mais quand on voit ces mères qui abandonnent leurs mômes (ou les renient), on se demande jusqu'à quel point cet argument est pertinent.

bin voilà le problème pour toi : tu n'as pas d'argument chiffré pour prouver que la situation des hommes équivaudrait celle des femmes...donc tu ne peux rien prouver, donc ton argument est...FAUX ;);):|:| :D :| :D :D :D

Comment chiffrer quoi que ce soit ?

Cependant, sur les gardes d'enfants, je ne crois pas que ce soit très dur de trouver une statistique. Et les pères sont très largement privé du droit de garde. De toute façon, c'est dur pour n'importe quel parent (homme ou femme) de ne plus voir son enfant.

Argument chiffré pour expliquer que la situation de la femme équivaut à celle de l'homme ? Je démontre le contraire depuis le début de cette discussion...

Je ne trouve pas cela quantifiable. Des statistiques pour exprimer le degré de souffrance des individus, ça n'existe pas. ;)

La pensée ne peut résister aux faits quand celle ci ne s'appuye pas sur ces derniers : cela équivaut à dire que tu penses que la situation des femmes est belle et magnifiquement supérieure à celle des hommes alors que dans le même temps les chiffres des femmes battues en France et dans le Monde est supérieur à celuji des hommes et que les différentiels de salaire sont en dévafeur des femmes partout dans le monde bref tout ce topic si intéressant à la base et pourri par toi est résumé ici...

Il faudrait prendre en compte trop de facteurs pour pouvoir établir qui de l'homme ou de la femme a globalement une vie plus facile et confortable.

Avoir le droit de garde et être battu, c'est cumulable. Comment chiffrer ?

En fait on s'en branle. Je vois des individus qui souffrent un peu partout dans le monde, des gens mal considérés, des gens qui en tyrannisent d'autres... le sexe, je m'en méfie : certaines femmes sont de redoutables monstres, certains hommes sont vulnérables...

Bref... finalement, c'est l'enfant que je trouve en danger au milieu de tous ces cons d'adultes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fidelio
Invité Fidelio Invités 0 message
Posté(e)

Cher Yop! le problème de Biscotte est qu'il ne sait pas reconnaître quand il a tort et lorsqu'il dépasse les limites de l'acceptable dans se spropos : considérer que la femme a sa place dans la cuisine n'est pas un avis, c'est une ânerie!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Ton talent auto-descriptif est intact. J'ai peine pour toi... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

J'ai pensé à un ty truc pendant ma pause déjeuner :smile2:

On peut tres bien refuser de vouloir hierarchiser les souffrances de la vie actuelle ( cf: SN3 et Yop!) mais ce ci ne doit ni servir a estimer que le combat pour l'egalité des droits au femme est obsolete ou contraire à l'obtention de ces droits justement, ni servir à se voiler la face sur les catégories de population soumise a discrimination.

Je suis tout a fait d'accord pour dire que le chomage touche les deux sexes et les souffrance qui en découle est ressentie de la meme facon. De meme pour la plus part des mots structurels de notre société.

En revanche au regard des chiffres, je pense qu'on ne peut difficilement nier que l'on peut répondre positivement à la question posée par Lily.

Le chomage touche 8 % a peu pres de la population francaise, mais la proportion d'hommes au chomage reste inférieure a celmle des femmes.

8 millions de francais vivent en dessous du seuil de pauvreté, sur ces 8 millions, la majorité sont des femmes.

85 % des personnes vivant l'enfer de la violence conjugale sont des femmes.

13% des emplois sont des emplois precaires. la majorité des emplois précaire sont occupés par des femmes.

les femmes sont majoritairement mieux diplomés que les hommes, pourtant:

- Les femmes gagnent 20 % de moins que les hommes a taches et compétences egales

- Les femmes sont plus déclassées que les hommes.

- 20% des cadres de directions sont des femmes

La majorité des SDF sont des hommes. La part des femmes SDF ne cesse d'augmenter: il y a environ 100 000 SDF en France.

Les hommes participent moins aux taches ménageres.

Les femmes ont en majorité la garde des enfants: mais quand le couple est ensemble seulement 2 % des congés parentaux demandés, le sont par des hommes.

Cet etat de fait actuel signifie qu'en France, une femmes a plus de probabilité d'être au chomage, de se faire battre, d'etre déclassée professionnellement, d'etre moins payée que son homologue masculin, de faire le menage, de vivre sous le seuil de pauvreté...

Bref, comment encore soutenir que la vie d'un homme et d'une femme en France part sur un même pied d'egalité de droit effectif ?

Ce serait un peu comme affirmer qu'un arabe a autant de chance qu'un blanc, et que comme on les considère egaux, il n'y a pas a affirmé la realité, et que un arabe qui veut travailler, travaillera. ( pour reprendre le ' "une femme qui veut etre egal le sera" ).

Le féminisme n'a rien d'obsolète, comme les combat anti discrimination.

Au vu des chiffres, on est loin du bien, par contre au regard de y'a 50 ans et au regard de certains autres pays, y'a du mieux, certes. Mais c'est insuffisant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maïwenn Membre+ 16 546 messages
Vache Normande‚ 35ans
Posté(e)

brvo Elaïs!! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
J'ai pensé à un ty truc pendant ma pause déjeuner ;)

On peut tres bien refuser de vouloir hierarchiser les souffrances de la vie actuelle ( cf: SN3 et Yop!) mais ce ci ne doit ni servir a estimer que le combat pour l'egalité des droits au femme est obsolete ou contraire à l'obtention de ces droits justement, ni servir à se voiler la face sur les catégories de population soumise a discrimination.

Je suis tout a fait d'accord pour dire que le chomage touche les deux sexes et les souffrance qui en découle est ressentie de la meme facon. De meme pour la plus part des mots structurels de notre société.

En revanche au regard des chiffres, je pense qu'on ne peut difficilement nier que l'on peut répondre positivement à la question posée par Lily.

Le chomage touche 8 % a peu pres de la population francaise, mais la proportion d'hommes au chomage reste inférieure a celmle des femmes.

8 millions de francais vivent en dessous du seuil de pauvreté, sur ces 8 millions, la majorité sont des femmes.

85 % des personnes vivant l'enfer de la violence conjugale sont des femmes.

13% des emplois sont des emplois precaires. la majorité des emplois précaire sont occupés par des femmes.

les femmes sont majoritairement mieux diplomés que les hommes, pourtant:

- Les femmes gagnent 20 % de moins que les hommes a taches et compétences egales

- Les femmes sont plus déclassées que les hommes.

- 20% des cadres de directions sont des femmes

La majorité des SDF sont des hommes. La part des femmes SDF ne cesse d'augmenter: il y a environ 100 000 SDF en France.

Les hommes participent moins aux taches ménageres.

Les femmes ont en majorité la garde des enfants: mais quand le couple est ensemble seulement 2 % des congés parentaux demandés, le sont par des hommes.

Cet etat de fait actuel signifie qu'en France, une femmes a plus de probabilité d'être au chomage, de se faire battre, d'etre déclassée professionnellement, d'etre moins payée que son homologue masculin, de faire le menage, de vivre sous le seuil de pauvreté...

Bref, comment encore soutenir que la vie d'un homme et d'une femme en France part sur un même pied d'egalité de droit effectif ?

Ce serait un peu comme affirmer qu'un arabe a autant de chance qu'un blanc, et que comme on les considère egaux, il n'y a pas a affirmé la realité, et que un arabe qui veut travailler, travaillera. ( pour reprendre le ' "une femme qui veut etre egal le sera" ).

Le féminisme n'a rien d'obsolète, comme les combat anti discrimination.

Au vu des chiffres, on est loin du bien, par contre au regard de y'a 50 ans et au regard de certains autres pays, y'a du mieux, certes. Mais c'est insuffisant.

:smile2:

Rien à ajouter, si ce n'est que ceux qui veulent des sources peuvent lire les publications du CREDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie).

Au vu de ce topic ou de la copie de SN3The Last (but not least ;) ): le féminisme est aujourd'hui assimilé par beaucoup à la haine des hommes. Or, la haine des hommes c'est la misandrie. Et on peut être féministe et pas misandre. C'est pour ça qu'il y a des hommes parmi les féministes. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fidelio
Invité Fidelio Invités 0 message
Posté(e)

Là le débat est clos Elais a renvoyé tout le monde à ses chères études et surtout les tenants d'une prétendue misère de l'homme et gnagna... :smile2:

Et en plus Lily à fait de l'étymo, ce qui permet de dire que l'on peut défendre la cause féminine et aimer les hommes, merci mesdames, merci mille fois de mettre fin au débat!!!! ;);););):|

Pfiou pas trop tôt...au passage, les chiffres parent d'eux mêmes ce que l'on a toujours dit depuis le début! :|:|

Modifié par Fidelio

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoannbzh Membre 11 670 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)
Les hommes participent moins aux taches ménageres.

Je suis d'accord avec ça mais pas tous les hommes.

Ce que dit Elaïs est juste :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alienore Membre 233 messages
Forumeur activiste‚ 50ans
Posté(e)

Est-ce encore très difficile d'être une femme? En Afghanistan (en opposition à la France)

- Les femmes n'ont pas le droit d'accéder à une quelconque forme de scolarisation au-delà de l'âge de dix ans.

- L'accès aux soins leur est interdit

- Les femmes doivent être coiffées de la "Burka" ou du "Tchador", recouvertes entièrement de la tête aux pieds de tissus opaques.

- Elles n'ont pas le droit d'exercer un métier

- Les femmes accusées de fornication, sont pendues

- Une loi impose aux femmes de satisfaire les désirs sexuels de leur mari (sauf en cas de maladie) et rend impossible leur sortie du domicile conjugal sans leur permission.

- Les femmes n'ont pas le droit de chanter ni de jouer d'un instrument en public

- Les femmes peuvent être mariées de force dés 16 ans

- La garde et l'éducation des fils sont confiées aux pères

¿

Il serait plus court d'énumérer ce qui n'est pas interdit aux femmes Afghanes que ce qui l'est

Alors en Afghanistan et dans bien trop de pays encore il est au delà du « très difficile » d'être une femme.

Même si j'ai la chance d'être née en France en l'an 2009, je trouve qu'il est et sera toujours très difficile d'être une femme, nous seront soumises ad vitam eternam au bon vouloir des hommes

La loi du plus fort sera toujours au dessus de nos têtes comme la fameuse épée de Damoclès

Décidément je ne sais pas faire court

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
Là le débat est clos Elais a renvoyé tout le monde à ses chères études et surtout les tenants d'une prétendue misère de l'homme et gnagna... :smile2:

Tu ne sais résolument pas lire...

Je suis tout a fait d'accord pour dire que le chomage touche les deux sexes et les souffrance qui en découle est ressentie de la meme facon. De meme pour la plus part des mots structurels de notre société.

Tu vois Fidélio, je pense que tu devrais suivre ton propre conseil et retourner à tes chères études... je me demande même pourquoi je t'ai donné une explication en tout bien tout honneur dans l'autre sujet. En fait oui, tu as raison, je suis vraiment trop con ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
Et un biberon de lait maternel peut aussi etre donné par un homme (cf: le tire-lait), donc ca me parrait pas hyper pertinent le fameux " lien maternel" en tout cas pas plus pertinent que le lien paternel ;)

Oui, je connais le fameux tire-lait sauf que dans la discussion raccourcissement du congé maternité, l'allaitement faisait bien partie des arguments forts pour justifier le maintien de celui-ci.

Cela semblait nécessaire et impérieux.

Maintenant pour démontrer tout l'engagement de la femme, on voudrait minorer l'impact des mêmes arguments pour défendre la position contraire :smile2: ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Diable Boiteux Membre 39 messages
Forumeur balbutiant‚ 107ans
Posté(e)

+1.

Et puis les posts du dessus qui expliquent que la femme n'est pas plus liée à son enfant que l'homme, ces posts sont d'une bêtise abyssale, le plus effrayant est qu'ils viennent de femme.

Il faudrait d'urgence que celles-ci aillent parler à des puéricultrices, des pédiatres, qui leur expliqueront la nature consubstancielle à sa mère de la vie du nouveau-né.... (d'ailleurs on entend des histoires de femmes volant des bébés dans des maternités, par désespoir, mais jamais ce genre de chose n'est arrivé avec un homme...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 31ans
Posté(e)

tiens un nouveau debat semble se dessiner:

Le lien MATERNEL est il TOUJOURS plus "puissant" que le lien PARTENEL?

j'ouvre un nouveau sujet dessus ou pas?

je sens que ca va jaser!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Oui, je connais le fameux tire-lait sauf que dans la discussion raccourcissement du congé maternité, l'allaitement faisait bien partie des arguments forts pour justifier le maintien de celui-ci.

Cela semblait nécessaire et impérieux.

Maintenant pour démontrer tout l'engagement de la femme, on voudrait minorer l'impact des mêmes arguments pour défendre la position contraire :smile2: ;)

Attends, si tu parles du topic que tu avais lancé sur ce thème, en tout cas, pour ma part, je n'ai jamais argumenté la dessus ;) ( en tout cas, je ne me souviens plus trop de ce qui j'y avais mis, mais je sais que j etais contre le raccourcissement, et pour l'augmentation du congé paternité ;) mais ca m'etonnerai fort que de ma part d'avoir arguer sur l'allètement...il y a tellement d'autres raisons pour ne pas reduire le congé maternité et pour augmenter celui des hommes ;) )

Si tu parles d'arguments donnés en général...je n'y souscris pas :| maintenant le lait maternel est nécéssaire et impérieux puisqu'il transmets au nouveau né des anticorps que seul le lait maternel peut offrir.

Après, ya le tire lait pour que le pere soit joint a l'acte alimentaire et a ce moment privilègié qu'est nourrir son enfant.

Il n'en reste pas moins , tire lait ou pas, que les montées de lait sont fatiguantes et duloureuse, que tirer son lait entre deux coups de téléphone, ou pendant un rendez vous, ou dans les chiottes du service est loin d'etre la panacée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Diable Boiteux Membre 39 messages
Forumeur balbutiant‚ 107ans
Posté(e)
tiens un nouveau debat semble se dessiner:

j'ouvre un nouveau sujet dessus ou pas?

je sens que ca va jaser!

Evidemment...

On pourra déjà remarquer que le nouveau-né se développe dans le ventre de la femme, eh oui !

Ensuite, pendant encore 9 mois, le nouveau-né n'a pas conscience de son identité: il est encore une partie de sa mère. Il ne rompt avec ça que lorsqu'il passe le test du miroir et lorsqu'il se reconnait lui. Lorsqu'il remarque qu'on touche son pied, et qu'il voit se pied comme "mon pied" et non pas "quelque chose de ma mère".

Il suffit juste de parler un peu avec une sage-femme, une puéricultrice, ou autre, parce que lire ce que j'ai lu...

Alors oui, ceci est une inégalité fondamentale entre les sexes, et si les féministes veulent y mettre fin, eh bien elles inventent un système de reproduction qui soit parfaitement équi-répartie entre l'homme et la femme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alienore Membre 233 messages
Forumeur activiste‚ 50ans
Posté(e)
tiens un nouveau debat semble se dessiner:

j'ouvre un nouveau sujet dessus ou pas?

je sens que ca va jaser!

Bonne idée, je suis curieuse de vous lire sur ce sujet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
tiens un nouveau debat semble se dessiner:

j'ouvre un nouveau sujet dessus ou pas?

je sens que ca va jaser!

faudrait peut etre ouvrir un autre topic :smile2: même si c'est lier on risque peut être de se perdre un peu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
On pourra déjà remarquer que le nouveau-né se développe dans le ventre de la femme, eh oui !

Ensuite, pendant encore 9 mois, le nouveau-né n'a pas conscience de son identité: il est encore une partie de sa mère. Il ne rompt avec ça que lorsqu'il passe le test du miroir et lorsqu'il se reconnait lui. Lorsqu'il remarque qu'on touche son pied, et qu'il voit se pied comme "mon pied" et non pas "quelque chose de ma mère".

Il suffit juste de parler un peu avec une sage-femme, une puéricultrice, ou autre, parce que lire ce que j'ai lu...

Alors oui, ceci est une inégalité fondamentale entre les sexes, et si les féministes veulent y mettre fin, eh bien elles inventent un système de reproduction qui soit parfaitement équi-répartie entre l'homme et la femme.

Mais il n'est pas question de nier nos différences :smile2:

*Attention, gros scoop*

ben oui , les filles ont un vagin , la ou les garçons ont un pénis!

Il est question de rappeler que ce n'est pas parce que nous sommes de sexe différent que nous ne pouvons aspirer aux droits fondamentaux de l'Homme. Car avant d'etre une homme de sexe féminin, je suis un Homme.

Pour revenir sur ce que tu avances concernant le lien maternel ( si ca pollue le topic, lily, tu pourras demander a le faire virer ou a le deplacer dans un topic plus approprié)

sache que la pédiatrie moderne n'est pas aussi affirmative que toi.

S'il est vrai qu'il a été considéré un temps que le lien maternel était le lien fondamental, cela n'est plus vrai depuis a peu près les années 70. Les sages femmes avec qui tu as eu l'occasion de converser ont 40 ans de retard.

Cette conception fonctionnaliste est largement a relativiser et a replacer dans son contexte historique et socilogique.

L'existence du fameux lien maternel et de l'amour inné du nouveau né pour sa mère a largement été remis en cause.

Dès, 1969, Bruno Bettelheim remet en cause la prévalence de la mère dans la relation à la construction psychologique de l'enfant partir de son analyse de l'éducation des enfants dans les Kibboutz.

D'autre expériences ont montrés le caractère erroné du gynocentrisme en matière de parentalité. En fait, l'idée reçue de ce fameux lien maternel, bien qu'il est été entériné pendant longtemps par les sciences psychanalytiques, est deconnecté de la réalité de la psychologie de l'attachement du nourrisson. Le lien paternel existe de la même manière que le lien maternel a partir du moment ou le père, comme la mère, créent ce lien.

Celui-ci n'est pas inné. C'est un acquis.

Ce qui est inné chez le nouveau né c'est son besoin du rapport aux autres ( et non a sa mere, ca c'est ce qu'on aime a croire) pour signaler ses besoins( nourriture, réconfort, besoin d etre touché¿). Ce sont des actes de survie élémentaire.

Mais ces signes d'attachement sont simplement émis et ne sont adressés vers personne en particulier.

C'est en répondant a ses signaux que le père et la mère vont construire le lien affectif avec l'enfant. L'attachement aux personnes en particulier n'arrive qu'à partir 3eme mois. Mais durant ces 3 premiers mois l'enfant se sera fait a l odeur, au son des voix, a la texture du grain de la peau qui le touche ect ¿

Bref, continuer de croire au lien maternel qui transcande tout, c'est reléguer les pères a une drole de place et bizarrement, c'est le faire de manière totalement irrationnelle.

Mais c'est peut être volontaire ? ca permet au père de se dédouaner des biberons, des levés la nuit, des toilettes, du changement de couches ¿ (cynique moi ? nonnn !) ;)

PS:De plus, savoir ce ci permet aussi de relativiser les argumentaires phobiques liées a l'homoparentalité.

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant