La castration chimique, une solution pour calmer les violeurs?

La castration chimique, une solution pour calmer les violeurs?,    65 membres ont voté

  1. 1. La castration chimique, une solution pour calmer les violeurs?,

    • Oui
      36
    • Non
      22
    • Ne sait pas
      7

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)
Je suis pour la castration physique. Ainsi, aucuns risques de récidive !

T'as fais médecine toi....

Le viol est une agression sexuelle impliquant une pénétration sexuelle anale, orale, vaginale, ou avec la main et autres objet.

Pas besoin de couille pour violer, donc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)
La France c'est bien connu, est un pays peuplé d'autre chose que d'homo sapiens sapiens, ce qui lui permet de faire mentir les statistique mondiales lol.... (je plaisante mais dès fois on se demande...... bref ;) )

Ce que j'essaie de te fair comprendre c'est que l'on parle de récidive par pays. Si on ce met a regardé la récidive du point mondial cela pourrait ne pas être représentative de de la France.

Je pense (c'est pas moi qui ai écrit l'article) que quand ils mettent 0% il faut comprendre "proche de 0%"

...... ouis, elle est pas vraiment précise cette étude :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)
Et sans ça je pose une question : que faire d'autre, si ce n'est pas la bonne solution, pour prévenir la récidive qui est plus que récurrente dans ce genre d'affaire?

Parfois la meilleure solution est simplement la moins pire...

Bein rien :smile2:

Faudrait vous foutre dans la tête qu'il y aurra toujourd récidive. Votre quête de la société parfaite et dangereuse. elle serai stérilisé de toute humanité, hors l'humanité c'est aussi les pires atrocités. L'homme ce doit d'accepter ce qu'il ai ou mourir a petit feu ( c'est ce qu'on essai de faire vous fair comprendre avec Kégé en utilisant l'ironie...).

De plus la récidive si énorme est une fable populaire bonne a balancé lors d'une discutions au PMU du village. Il me semblais avoir mis les chiffres du taux de récidive sur ce topic... ou un autre sur ce sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gorbag 45 Membre 221 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
T'as fais médecine toi....

Le viol est une agression sexuelle impliquant une pénétration sexuelle anale, orale, vaginale, ou avec la main et autres objet.

Pas besoin de couille pour violer, donc.

et toi, on sent que tu fais dans le psy ! Couillon, tu ne sais pas que les eunuques n'en ont plus rien à foutre du sexe ? Et ce n'était pas la peine d'étaler tes perversions, on s'en fou !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tranquility Membre 223 messages
Forumeur activiste‚ 34ans
Posté(e)

AGM dans l'ensemble je suis assez d'accord avec toi sur la vision globale des choses, de l'homme, de l'humanité, etc etc... Mais là où je diffère c'est que je pense que trouver des solutions, pas forcément complètes, pas forcément idéales, parfois les "moins pires" est une avancée...

Je suis d'accord sur la nature intrinsèque de l'homme, mais jamais on n'aurait atteint ce stade de civilisation (qui n'st pas parfait certes, mais qui est déjà très avancé par rapport au passé ou a certains voisins) en restant sur ce fatalisme (l'homme est un connard et il y aura récidive quoi qu'on fasse, autant laisser faire)... C'est en cherchant des solutions, en faisant des compromis, qu'on peut faire avancer, parfois tout doucement, les choses...

Pour les chiffres de la récidives je suis curieux que tu retrouve les chiffres, je te livre ceux que j'ai trouvé :

On constate qu'en moyenne 10 à 15 % des délinquants sexuels commettent de nouveau une infraction sexuelle après une période de suivi de 4 à 5 ans. Comme on peut s'y attendre, les taux sont plus élevés dans les catégories de récidive plus globales, soit 25 % dans le cas de la récidive avec violence (y compris les infractions sexuelles) et 40 % dans le cas de toutes les nouvelles infractions (sexuelles, non sexuelles, avec violence et sans violence).

Source

Je ne sais toutefois pas si ces statistiques sont nationales ou pas...

ouis, elle est pas vraiment précise cette étude

Oui hein !! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)
AGM dans l'ensemble je suis assez d'accord avec toi sur la vision globale des choses, de l'homme, de l'humanité, etc etc... Mais là où je diffère c'est que je pense que trouver des solutions, pas forcément complètes, pas forcément idéales, parfois les "moins pires" est une avancée...

Je suis d'accord sur la nature intrinsèque de l'homme, mais jamais on n'aurait atteint ce stade de civilisation (qui n'st pas parfait certes, mais qui est déjà très avancé par rapport au passé ou a certains voisins) en restant sur ce fatalisme (l'homme est un connard et il y aura récidive quoi qu'on fasse, autant laisser faire)... C'est en cherchant des solutions, en faisant des compromis, qu'on peut faire avancer, parfois tout doucement, les choses...

Mais il y a une solution. L'emprisonnement pendant une longue periode, le suivit psychiatrique (qui n'est pas concrètement mis en place a l'heure actuelle) et ce dire que ça n'arrive qu'aux autres.

Les compromis sont a réservé au faible. On ne fasi pas de demie mesure, soi on s'en tien a notre système carcérale en essayant y mettant tout nos moyens et pas en l'abandonnant comem mainteant ou soit on les butes tous. Par ce que choisir la moins pire des solution c'est tenter vainemetn de ce donner bonne concience.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

Un traitement imposé et non nécessaire qui empêche de mener une vie normale...

On peut appeler ça une seconde peine à ce niveau là.

Surtout que la peine première est l'emprisonnement et, théoriquement, la libération d'un prisonnier signifie qu'il a purgé sa peine et qu'il peut réintégrer la société normalement vu qu'il n'est virtuellement plus dangereux.

Le fait d'imposer un traitement est donc une seconde peine. Surtout quand on voit les effets du traitement.

Et le faire pour anticiper une possible récidive c'est empêcher de vivre normalement celui qui n'aurait pas récidivé. C'est un peu comme condamné un innocent.

Et s'il est vrai que la prédation sexuelle est une perversion, il est faux de croire que tous les violeurs sont des prédateurs sexuels. Loin de là même.

C'est ignorer la majorité de violeurs à titre exeptionnels. Ce serait comme dire que tous les meurtriers sont des tueurs en série.

Enfin bref, je suis d'accord avec AGM concernant les compromis.

Faire un compromis c'est vouloir contenter tout le monde et donc ne contenter personne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
a2line Membre 985 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)
Un traitement imposé et non nécessaire qui empêche de mener une vie normale...
C'est sûr, les victimes, elles, mènent une vie normale. Va donc expliquer ta théorie aux victimes de récidivistes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Le viol, c'est grave. Il y en à je crois 90 000 par an rien qu'en France. Chiffre des plaintes, pas forcément réel car il y a débat sur les fausses plainte par vengeance, qui sont aussi une réalité.

Il faut se poser la question du pourquoi ? La société en générale, sort lentement du patriarcat, et le viol conjugal par exemple, n'est reconnu que depuis peu chez nous. D'aucun considère toujours la femme comme un objet, sexuel ou domestique. Quelque part on peu envisager toutes les peines et castration, ça ne changera pas le comportement humain s'il n'est pris à la racine, c'est-à-dire dans l'éducation.

Certes le droit des victimes est important. Mais il est tout aussi important de prévenir les nouvelles agressions par une prévention forte, notamment au niveau scolaire. Quand les ados découvrent leur sexualité, quand les jeunes femmes et les jeunes hommes envisagent le mariage. L'ignorance des lois, des peines de prison encourues pourtant dissuasives, la mentalité machiste, sont les problèmes à régler.

La prison, oui, mais après ? Et encore, il faut voir dans quels états sortent les taulards, les prisons françaises sont des porcheries indigne d'un pays civilisé, rendant la plupart du temps les condamnés fous. Il est évident que dans ses conditions, on ne peut attendre la moindre guérison des pulsions dans cet univers de psychopathe dangereux.

Je serais pour des peines graduées en fonction de la gravité de l'agression, non pas que je minimise le viol, mais la qualification de viol légalement, est très large, après consultation d'un collège de psy et ancienne victimes et violeur. Allant de la simple réunion de groupe genre alcooliques anonymes à la prison ferme et prise en charge médicale et psychologique. On peut toujours rêver¿

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

Je suis d'accord avec paranoia, son idée, bien qu'un peu utopique, me semble la meilleure.

En tout cas bien meilleure que celle de la castration.

Adeline, toutes les victimes ne mènent une vie normale suite à cela, mais c'est totalement faux de penser qu'une vie normale leur est impossible. Pour connaître un nombre assez important de victimes de violences sexuelles, j'ai pu voir comment certains s'en sortent et mènent des vies normales.

mais là n'est pas le problème, un condamné d'avance un homme sous prétexte qu'il peut être récidividste c'est condamné un innocent sous prétexte qu'il peut être coupable. Cela va à l'encontre de la justice et c'est abhérrent.

En France ne dit on pas qu'il vaut mieux un coupable en liberté plutôt qu'un innocent en prison?

C'est un peu la même chose. Et je veux bien l'expliquer à n'importe qui, ça ne me changera rien.

C'est ici une affaire de raison et non de passion. S'il fallait juger avec passion cela fait bien longtemps que les executions publiques seraient revenues de mode.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Woot Membre 2 522 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)
Combien de temps avant que quelqu'un nous balance qu'il faudrait guillotiner les monstres pédophiles sur la place publique ?

J'allais justement proposer une castration de la tête. Chimique ou pas, aucune importance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tranquility Membre 223 messages
Forumeur activiste‚ 34ans
Posté(e)
En France ne dit on pas qu'il vaut mieux un coupable en liberté plutôt qu'un innocent en prison?

On dit ça? :smile2: ;):sleep::sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

Oh oui on dit ça. C'est l'un des principes premiers de la justice.

C'est pourquoi on présume que chaque personnes est innocente jusqu'à preuve du contraire et c'est pourquoi on relache une personne quand les preuves de sa culpabilité ne sont pas suffisantes.

Et on ne dit pas ça qu'en France en fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mel&Yo Membre+ 21 245 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

Une seule Solution, la pendaison :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Naphtaline
Invité Naphtaline Invités 0 message
Posté(e)
Je serais pour des peines graduées en fonction de la gravité de l'agression, non pas que je minimise le viol, mais la qualification de viol légalement, est très large, après consultation d'un collège de psy et ancienne victimes et violeur. Allant de la simple réunion de groupe genre alcooliques anonymes à la prison ferme et prise en charge médicale et psychologique. On peut toujours rêver¿

Les peines graduées, elles existent déjà, en fonction de l'age de la victime et en fonction de ce qui s'ajoute au viol mais sûrement pas en fonction de l'acte lui même. La "qualification" ou définition du viol est donc loin d'être "large légalement" elle est au contraire très précise et tu l'as d'ailleurs parfaitement définie dans un de tes posts précédents.

Qu'on inflige systématiquement une castration chimique à un violeur ayant purgé sa peine d'emprisonnement, je ne suis pas "pour", essentiellement parce que la France ne se donne pas les moyens suffisants d'assurer un accompagnement psychologique réel et efficace. C'est même carrément du foutage de gueule. Quand on voit le taux de suicide en prison et qu'un pseudo-psy censé suivre les prisonniers "à tendances suicidaires" trouve le moyen de commenter avec une phrase aussi imbécile que "Oh bah vous savez, ils nous en parlent effectivement, on sait que c'est dans leurs pensées mais ils ne sont pas trés démonstratif, alors on est toujours surpris" (véridique) on se dit "ah ok faut se ballader une corde au cou alors pour que tu fasses ton job?"...bref, je me dis que si l'accompagnement qui suit une castration chimique est du même ordre, ça sert franchement à rien.

Maintenant de là à dire, pas de prison, une p'tite réunion avec d'autres violeurs 2 fois par semaine, ça serait bien suffisant...je ne suis paaaas d'accord du tout.

Et je ne suis pas plus d'accord avec l'idée que la castration chimique, si elle était réellement efficace (ce qui n'est pas le cas) et réellement accompagnée d'un suivi psychologique, est à considérée comme une double peine. Pour la simple raison qu'elle est appliquée à des êtres qui semblent non seulement avoir un problème physique, un dérégélement pulsionnel, d'où une thérapie "médicamenteuse" mais qui semblent en plus avoir un vrai problème avec des notions aussi élémentaires que: je ne peux pas avoir une chose par la force uniquement parce que j'en ai envie. D'où un gros suivi psy.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tranquility Membre 223 messages
Forumeur activiste‚ 34ans
Posté(e)

Oh oui on dit ça. C'est l'un des principes premiers de la justice.

C'est pourquoi on présume que chaque personnes est innocente jusqu'à preuve du contraire et c'est pourquoi on relache une personne quand les preuves de sa culpabilité ne sont pas suffisantes.

Et on ne dit pas ça qu'en France en fait.

Savait pô... C'est logique en fait en y réfléchissant un peu mais j'avais pas fait de rapport...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

Une castration peut être envisageable mais uniquement pour certains spécifiques (en supposant que la castration soit efficace.)

Elle ne serait alors qu'une mesure prise envers un individu spécifique aux vues de ses actes et non pas une procédure systématique pour chaque violeurs libérés.

Dans ce cas ce n'est plus seconde peine, c'est une condition de remise en liberté, ce qui existe déjà sous d'autres formes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tranquility Membre 223 messages
Forumeur activiste‚ 34ans
Posté(e)

Personne n'avait parlé de systématisme :smile2: (enfin dans ceux qui ont fait des posts argumentés)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Naphtaline
Invité Naphtaline Invités 0 message
Posté(e)

bah heu disons que c'est tout de même un peu un des points de l'article..

La castration chimique existe dans de nombreux pays. Mais la volonté de la rendre obligatoire ou nécessaire à toute sortie de prison est renforcée par des faits divers. En France, Nicolas Sarkozy prêche pour cette solution depuis le viol en août du petit Enis par un pédophile récidiviste.

..et donc un des points à soulever et à discuter^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Napht...

Quand je dis acceptation large c'est pas l'acte mais la victime, entre mineur, majeur, saoule ou sobre...

Ensuite oui pour le suivi psy de toute façon. Et collégiale comprenant violeur repentis, victimes et docteurs.

A eux de définir la gravité du cas, mais je suis persuadé que beaucoup de violeur le fond par coutumes machiste, histoire de prouver qu'ils sot des hommes, ou persuadés qu'ils vont faire du bien à la dame, et on retrouve le même comportement sociale de sexe violent dans la prostitution.

Là je ne crois pas que la prison, surtout dans son état actuel, soit la meilleure des solutions. Une thérapie de groupe où l'on apprend que la femme n'est pas seulement un trou pour y décharger sa passions naissantes de jeune homme frustré par une famille débile et une publicité sexuellement orientée.

Genre un copain frape sa nana, et je le secoue en lui expliquant sa merde.

Il me répond que son père le faisait sur la mère alors hein, mollo. C'est la tradition.

Jusqu'à ce qu'il comprenne que son père est un con...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant