Indignation après un contrôle antidrogue dans un collège du Gers

Invité Achille Talon
Invité Achille Talon Invités 0 message
Posté(e)
Moi je fume au boulot, ça m'empêche pas de bosser.

Et voilà, on y vient, faisons l'apologie de la consommation de stupéfiants sur le lieu de travail maintenant. Après avoir fait l'apologie de la désobéissance civile, on n'est plus à ça près maintenant.

Alors la solution est connue de tous, c'est une dépénalisation allant vers une qualité supérieur, et surtout de sortir cette plante du circuit mafieux.

Marrant je me demandais quand il arriverait sur le tapis cet argument là, je trouve que le balance vachement tard tout de même.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Article L.630. du code de la santé public

Bien connu de ces messieurs afin d'éviter tout débat rationnel.

Faudrait se renouveler un peu quand même. Ce n'est pas faire l'apologie du cannabis que dire que ce n'est pas handicapant pour travailler. Tout dépend de son travail.

Pour ceux qui ne savent pas, L.630 interdit de parler du cananbis sous un jour favorable. Vive le France. Alors on ne peut pas dire que c'est un antibiotique, que la Californie en donne aux malades...

On écoute Talon et on claque les siens.

Chef oui chef !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Achille Talon
Invité Achille Talon Invités 0 message
Posté(e)
Article L.630. du code de la santé public

Bien connu de ces messieurs afin d'éviter tout débat rationnel.

Faudrait se renouveler un peu quand même. Ce n'est pas faire l'apologie du cannabis que dire que ce n'est pas handicapant pour travailler. Tout dépend de son travail.

Dire qu'on en fume sur son lieu de travail signifie que ça n'a pas d'incidence sur la façon de faire son travail etc ... C'est de l'apologie il y a des jurisprudences en la matière.

Alors on ne peut pas dire que c'est un antibiotique, que la Californie en donne aux malades...

Le cannabis N'EST PAS un antibiotique, ça ne va pas de sortir une enormité pareille ????

Il est donné EN MEDICATION ( ça signifie donc sur ordonnance, avec prescription médicale ordonnant une posologie etc ...) dans certains cas bien précis, dans quelques très rares états (voire même un seul ??) aux EU et dans la cadre d'un anti-douleur et uniquement pour des gens qui ne supportent pas les anti-douleurs conventionnels, car sinon il n'y a strictement rien que le cannabis fasse que ne puisse faire les antalgiques traditionnels (et oui pas de bol je connais cette histoire aussi !). Ca t'arrange bien de présenter la drogue sous le jour qui t'arrange mais il faudrait voir à ne pas oublier la moitié de l'histoire en route.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Ce n'est qu'à l'état d'études le THC n'est toujours pas à ce jour classé dans la famille des anti-biotiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Oui, pardon.

Parlons de ce qui existe sur le marché.

L'AFSSaPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé), dans le rapport annuel 2001 du comité de coordination des vigilances des produits de santé, au chapitre « Cannabis et dérivés : usage thérapeutique », fait une mise à jour des dernières informations en matière d'essais thérapeutiques :

« Actuellement, le Royaume-Uni fait figure de précurseur puisqu'il est le seul pays en Europe à utiliser le Cannabis et ses dérivés dans un but thérapeutique. Effectivement, deux agonistes synthétiques, le dronabinol (Marinol®) et la nabilone (Cesamet®) sont déjà commercialisés comme médicaments en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Ces deux spécialités pharmaceutiques sont indiquées dans le traitement des vomissements induits par la chimiothérapie anticancéreuse (après échec des antihémétiques de référence). Le dronabinol est également indiqué comme orexigène chez les patients atteints du sida.

Ces deux cannabinoïdes sont en France, inscrits sur la liste des stupéfiants. Ils peuvent être prescrits sous la forme d'autorisations temporaires d'utilisation (ATU) nominatives. Le cannabis ou ses dérivés pourraient également avoir des vertus thérapeutiques dans les traitements symptomatiques des douleurs résistant aux traitements conventionnels du glaucome à angle ouvert, de la sclérose en plaques, de l'asthme et de l'épilepsie.

Le Royaume-Uni semble actuellement le seul pays à conduire des essais cliniques dans ce cadre. Le laboratoire britannique GW Pharmaceuticals est en train de développer un médicament à base de dérivés de cannabis (THC et Cannabidiol) sous la forme de spray sublingual pour lutter contre la douleur aiguë neurogène et spastique. Ce médicament est actuellement en phase III (70 patients). Le laboratoire souhaiterait obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM) au Royaume-Uni au troisième trimestre 2002, avant d'engager une procédure de reconnaissance mutuelle. Durant l'été 2001, le laboratoire (GW Pharmaceuticals) fait savoir qu'il était intéressé par le développement d'expérimentations cliniques en France. Depuis, trois équipes médicales françaises ont pris contact avec ce laboratoire afin de faire des recherches biomédicales dans trois indications différentes, la sclérose en plaque, le glaucome, l'état cachectique chez les séropositifs. Le laboratoire a également indiqué qu'il s'intéressera à d'autres indications et formes galéniques ultérieurement.

L'Unité « stupéfiants et psychotropes » a transmis en janvier 2002 au directeur général une étude bibliographique sur l'utilisation thérapeutique du cannabis. Environ 10 ATU de Marinol® (THC) ainsi qu'une ATU pour du THC en spray ont été délivrées par l'Afssaps depuis juillet 2001. »

Cette liste d'ATU (Autorisation Temporaire d'Utilisation) est la preuve d'un travail assidu de l'AFSaPS sur les pistes prometteuses du cannabis thérapeutique. Une ATU a été oubliée, la première pour un produit à base de dérivés de THC, celle que nous avons défendue, obtenue et annoncée dans les pages de Action (numéro 52) et Protocoles (numéro 6) dès mars 1998 : il s'agit du Cesamet® (nabilone), distribué par Cambridge Laboratories, comme anti-vomitif couramment employé en Grande-Bretagne. De nombreuses études comparatives ont établies la faible toxicité de ce produit, son absence d'effets secondaires et son efficacité pour une grande majorité de malades, précisément là où les autres antivomitifs classiques échouent, comme le Vogalène® de Schwarz Pharma, le Kytril® de Roche, le Primpéran® de Sanofi-Synthélabo et le Zophren® de GlaxoSmithKline.

En août 1998, l'AFFSaPS a tranché. Les études de Cambridge Laboratories sur les interactions avec les traitements VIH, finalement, n'étaient plus suffisantes et ne permettaient donc pas la mise en place d'une ATU de cohorte. Une bonne chose pour les laboratoires concurrents qui ont pu finir la mise au point de leur propre version « stupéfiante » à base de cannabinoïdes.

rimonabant®

Sanofi Synthélabo a intégralement sponsorisé le symposium sur les cannabinoïdes de l'ICRS (Internationnal Cannabinoids Research Society), satellite du 13ème congrès international de pharmacologie à la Grande-Motte du 23 au 25 juillet 1998. En effet, ils avaient découvert, peu de temps avant, la clé des antagonistes aux récepteurs cannabinoïdes CB-1 et CB-2, première étape indispensable pour étudier avec précision les mécanismes de ces récepteurs.

Le Rimonabant® (SR141716 ), antagoniste du CB-1 et CB-2, a été isolé en 1994, à Paris, avec une équipe de l'Hôpital de la Salpétrière. En recrutant des fumeurs de joints de Toulouse, ils avaient déjà pu démontrer dès avril 2001, qu'avec cet antagoniste, ils pouvaient réduire de 60% l'effet « High » et de 40% l'effet « Stone » de la plante fumée. En bloquant les CB-1 on s'aperçoit que l'attirance vers des nourritures sucrées et des boissons alcoolisées, que provoque fréquemment le cannabis, diminue. Cette molécule, baptisée Rimonabant®, est aujourd'hui en étude de phase III comme traitement éventuel de la schizophrénie, du sevrage tabagique ou même de l'obésité.

En 2001, Gérard Lefur, directeur exécutif, explique que si le cannabis a la vertu de stimuler l'appétit, les antagonistes, en bloquant nos récepteurs aux cannabinoïdes endogènes, peuvent par contre avoir la vertu de nous couper l'appétit. En novembre 2002, le département de recherche sur le système nerveux central de Sanofi, basé à Toulouse, confirme que suite à une semaine de traitement, ils arriveraient à obtenir une baisse de nourriture de 50%, une perte de poids moyenne de 20%, et une perte de tissu graisseux de 50%. Qui dit mieux ? D'autres essais avec le Rimonabant® ont cherché à vérifier son efficacité sur le contrôle de la prise de poids, aux dosages de 5 ou 20 mg, comparé à placebo. Les participants de cet essai, n'auraient perdu que 4 kg en 16 semaines, en moyenne. Un autre essai de phase III teste l'efficacité chez des personnes diabétiques ou ayant des problèmes lipidiques. En fait, en 1997, Sanofi-Synthélabo avaient déjà découvert mieux, l'antagoniste « sélectif » du CB-1 ou du CB-2, le fameux SR 144528.

cesamet®

La compagnie pharmaceutique américaine, Eli Lilly, qui a breveté la nabilone en 1971, a mis au point, plus tard, son propre antagoniste, le LY 320135. Ils n'ont donc pas défendu ce trop simple agoniste. C'est alors qu'une démonstration est faite au sujet de la nabilone : sa structure chimique n'a rien de comparable au THC, et ne doit donc pas être classée comme un stupéfiant, précise alors l'OMS. Cependant, activant les récepteurs endogènes, elle produit un léger « high », moitié moins fort que le THC, mais qui conduit néanmoins la FDA à la classer comme stupéfiant. Pourtant, en Angleterre, où Cambridge Laboratories a pu distribuer cette molécule, aucun cas d'abus ou de dépendance n'a jamais été signalé, alors même qu'elle était accessible sur simple prescription médicale.

marinol®

Aux Etats-Unis, le Marinol® (dronabilone) a été découvert par le National Cancer Institute en 1971, puis breveté par les laboratoires Roxanne. Il a été testé pour ne pas provoquer de « high », et donc ne pas occasionner de dépendance ou même d'attrait de la part d'usagers de cannabis. Mais elle a provoqué autant d'effets secondaires que ceux qu'elle devait alléger, donc il n'a pas convaincu les malades.

cp-55,940

Le laboratoire Pfizer a peut-être abandonné trop tôt un projet concernant le CP-55,940, qu'ils ont mis au point eux aussi au début des années 70, en même temps que la nabilone, le dronabilone aux Etats-Unis et la loi de 70 en France. Il avait la particularité attrayante de se dissoudre facilement dans l'eau contrairement au THC qui se dissout mieux dans les corps gras. Il a donc été testé en injection intramusculaire. Baptisé par la suite levonantradol, il avait une efficacité plus grande que le THC pour activer les CB1 et CB2. Mais ce produit s'est montré environ soixante fois plus puissant que le THC.

Ces études étaient donc faites avec une dose équivalente à la consommation mensuelle d'un usager récréatif classique, en une seule injection ! L'idéal, si on avait cherché à « démontrer » les risques de crises de schizophrénies foudroyantes. N'arrivant pas à annuler les effets psychotropes, Pfizer décide d'abandonner cette molécule vers les années 80. Mais comme elle représente un excellent marqueur radioactif, elle est utilisée pour ses qualités de traçabilité au scanner, qui permettent de faciliter l'identification du premier récepteur endogène aux cannabinoïdes, le CB1. Les chercheurs expliquant qu'un des challenges était de trouver le mode d'administration permettant d'avoir les taux de THC les plus élevés possible dans le sang.

intox et fumée

Le Dr. Francis de l'Université McGill à Montréal a mené un essai sur la sclérose en plaque avec 600 patients, dont le but était de comparer la fumée de joints et celle d'un vrai placebo, ayant le même goût et la même saveur, pour contrôler les spasmes douloureux liés à cette maladie. Les résultats déclaratifs des patients étaient formels en faveur des joints, mais selon lui il s'agissait d'un effet psychosomatique non étayé par un examen approfondi et mesurable de ces résultats ! La fumée, c'est nettement moins bon que fumer.

Très prochainement, plusieurs laboratoires pharmaceutiques vont lancer des campagnes marketing visant à améliorer la perception des médecins quant à l'utilisation de cannabinoïdes à des fins thérapeutiques. Si quelques grosses compagnies pharmaceutiques ont été les pionniers en la matière, aujourd'hui quasiment toutes ont en développement des produits à base de cannabinoïdes. Nous allons entendre parler prochainement de l'AM-251, du HU-210, du CT-3, du JWH-133, du Dexanabinol et du Cannador®, à base d'un seul cannabinoïdes. D'autres laboratoires comme GW Pharma, Pharmos Corporation ou des universités allemandes produisent déjà des traitements comprenant l'ensemble des cannabinoïdes naturels, permettant des résultats nettement supérieurs et démontrant enfin les véritables progrès médicaux qu'il est possible d'obtenir avec du cannabis, quand on écoute les patients.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Achille Talon
Invité Achille Talon Invités 0 message
Posté(e)

Dronabinol et Nabinol, strictement rien à voir ni l'un ni l'autre avec des antibiotiques, l'un comme l'autre alors que tu les cites d'entrée de jeu en exemple comme "produits antagonistes synthétiques".

Quelques lignes plus loin on lit :

Le laboratoire britannique GW Pharmaceuticals est en train de développer un médicament à base de dérivés de cannabis (THC et Cannabidiol) sous la forme de spray sublingual pour lutter contre la douleur aiguë neurogène et spastique.

Donc exactement ce que je disais, ces produits sont utilisés dans le cadre d'analgésiques, sûrement pas comme des antibiotiques. Et ce sont des dérivés, pas du cannabis hein.

Au passage on lit plus bas :

En recrutant des fumeurs de joints de Toulouse, ils avaient déjà pu démontrer dès avril 2001, qu'avec cet antagoniste, ils pouvaient réduire de 60% l'effet « High » et de 40% l'effet « Stone » de la plante fumée.

Je croyais que ce n'était pas dangereux de fumer du cannabis ? A moins que les effets "High" et "Stone" dont ils parlent dans l'article que TU nous montres ne soientpas ceux dont on parle courament pour désigner les effets du cannabis ? Et qui pourraient, mais alors juste par le plus grands des hasards, présenter des risques certains dans le cadre du travail ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Je suis archi et pas toubib, Mon propos est de dédiaboliser cette plante.

High ou stone ?

Humm je me tate. Faudrais demander à des vrais pros ce qu'ils en pensent, moi même, je ne fume que rarement et quand j'ai pas de stress. Bon, je t'avoue que je ne stress jamais.

http://www.rue89.com/droguesnews/cinq-mini...ume-du-cannabis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Whole Lotta Love Membre 532 messages
Forumeur forcené‚ 54ans
Posté(e)

Moi perso je serais plutôt High...

(c'est meilleur pour ma productivité)

Le cannabis un fléau ?

Tu confonds pas avec le gaz oil ?

:mur::mur::mur:;)

On écoute Talon et on claque les siens.

Chef oui chef !

Excellent ! :smile2: :o;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Achille Talon
Invité Achille Talon Invités 0 message
Posté(e)

Participations toujours aussi constructives et bien argumentées dis moi ?

Félicitations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Whole Lotta Love Membre 532 messages
Forumeur forcené‚ 54ans
Posté(e)
Participations toujours aussi constructives et bien argumentées dis moi ?

Félicitations.

Merci, ravi que ça te plaise :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nina_Gayané Membre 3 914 messages
Nina_Gayané, what is it good for ? Absolutely nothing‚ 23ans
Posté(e)
En même temps, c'est un forum et les gens sont là pour débattre... Et puis les élèves, ce ne sont que des enfants. Des enfants qui suivent leur parents.... :smile2:

Hmmm, donc tous les élèves interrogés (dans différentes opérations de ce type) et qui corroborent la même version sont des menteurs et tout leurs parents sont de gauche (alalala, ces sales gauchos ...) . Est-ce bien ça ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Achille Talon
Invité Achille Talon Invités 0 message
Posté(e)
Hmmm, donc tous les élèves interrogés (dans différentes opérations de ce type) et qui corroborent la même version sont des menteurs et tout leurs parents sont de gauche (alalala, ces sales gauchos ...) . Est-ce bien ça ?

De gauche non, hyper influençables par l'entourage direct c'est très clair. Faut il reparler d'Outreau et des témoignages qui ont fait le centre de l'affaire et qui ont poussé un adulte innocent au suicide ?

Modifié par Achille Talon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Ha oui alors, rien à voir avec le témoignage d'un gradé qui pourrait couvrir sa brigade, ignorer son devoir de réserve sans l'accord de sa hiérarchie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
12ansdage Membre 1 221 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

Je viens de parcourir le topic.

Devant cette inqualifiable atteinte à la personne humaine que représente cette intrusion dans un lieu où l'on instruit, eduque les jeunes, il se trouve encore des "humanistes" pour défendre non seulement l'intrusion des policier qui en soit est condamnable, mais le compostement : fouille au corps de jeunes filles (des ados, il ne faut pas l'oublier) en présence de policier homme, la tronche dans les soutifs de ces gamines et propos graveleux.

Les chiens qui n'ont rien trouvé, bien-sûr mais qui ont bousillé les outils de travail de ces élève, sans excuses de la part des maîtres.

Tous ces événements, à mettre à côté des gamins étrangers renvoyés dans des improbables pays où ils ne sont même pas nés, arrachés dans des écoles devant leurs copains.

Tout cela relèverai de la psychiatrie dans un pays normal et humaniste mais ici, en France, on est plus près du Veld'hiv et Guantanamo.

Voir l'article "Descente de Marciac, Zoé, 14 ans témoigne dans Siné hebdo"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Achille Talon
Invité Achille Talon Invités 0 message
Posté(e)
Je viens de parcourir le topic.

Devant cette inqualifiable atteinte à la personne humaine que représente cette intrusion dans un lieu où l'on instruit, eduque les jeunes, il se trouve encore des "humanistes" pour défendre non seulement l'intrusion des policier qui en soit est condamnable, mais le compostement : fouille au corps de jeunes filles (des ados, il ne faut pas l'oublier) en présence de policier homme, la tronche dans les soutifs de ces gamines et propos graveleux.

Les chiens qui n'ont rien trouvé, bien-sûr mais qui ont bousillé les outils de travail de ces élève, sans excuses de la part des maîtres.

Plutôt que de parcourir le topic et venir épancher ton indignation tu aurais mieux fait de tout lire, tu y aurais vu qu'il y a deux versions et que, comme par hasard l'une de deux dément catégoriquement tout. Cela dit, vu la véhémence de l'intervention je ne doute pas une seule seconde que tu aies déjà choisi qui ment et qui dit la vérité.

Ha oui alors, rien à voir avec le témoignage d'un gradé qui pourrait couvrir sa brigade, ignorer son devoir de réserve sans l'accord de sa hiérarchie.

Entre le témoignage d'une adolescente de 14 ans rédigé sur les conseils de son père et celui d'une femme de 45/50 ans responsable d'une brigade entière mon coeur balance en effet.

Modifié par Achille Talon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
poufpic Membre 73 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

PASDEPARANOIA, ce n'est pas parce que tu as jamais eu d'hallucination ou envi de te suicider que ça n'est pas arrivé à d'autre personne, va faire un tour en hopitale psyschatrique, les études actuelles montrent que dans la population de patients ayant fait une tentative de suicide il y a significativement plus de sujets abusant de substances psychoactives, 20 à 30% pour le cannabis. Ca se passe bien pour la grande majorité des consommateurs, heureusement. De plus en plus de personne pensent comme toi et se foutent de ce qui peux arriver aux autres tant eux n'on pas de probléme et tout comme toi contredise ce qui est dit en prévention par les gendarmes, ça prouve bien que la prévention ne sert pas à grand chose, après on pleure quand il y a de la répression.

Le cannabis comme toutes les plantes a des vertus médicinales mais ça doit être utilisé par des professionnels et sous controle médicale. Il me semble bien qu'on file de la morphine et différent dérivé à des malades, t'as qu'à te mettre à l'héroine, on devrait même la légalisé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Putain j'ai passé la soirée avec une psy hier, j'aurais du te lire avant, on aurait bien rigolé.

Donc pour toi, si 20 à 30 % ( on n'est pas à 10 % près dans ce genre de débat ) des maboules ont fumé, cela veut dire que la fumette provoquerait 20 à 30 % de maladies psychiatriques.

Je crois que tu ne sais pas ce qu'est une maladie mentale, ni comment elle se traite, ni comment agit le THC sur les synapses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Black Survitual Membre 1 513 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
PASDEPARANOIA, ce n'est pas parce que tu as jamais eu d'hallucination ou envi de te suicider que ça n'est pas arrivé à d'autre personne, va faire un tour en hopitale psyschatrique, les études actuelles montrent que dans la population de patients ayant fait une tentative de suicide il y a significativement plus de sujets abusant de substances psychoactives, 20 à 30% pour le cannabis. Ca se passe bien pour la grande majorité des consommateurs, heureusement. De plus en plus de personne pensent comme toi et se foutent de ce qui peux arriver aux autres tant eux n'on pas de probléme et tout comme toi contredise ce qui est dit en prévention par les gendarmes, ça prouve bien que la prévention ne sert pas à grand chose, après on pleure quand il y a de la répression.

Le cannabis comme toutes les plantes a des vertus médicinales mais ça doit être utilisé par des professionnels et sous controle médicale. Il me semble bien qu'on file de la morphine et différent dérivé à des malades, t'as qu'à te mettre à l'héroine, on devrait même la légalisé.

Je rigole avec pasdeparanoia :smile2: Laisse moi rire mon gars.... Tu va commencer par interdire les neuroleptiques alors parce qu'en fonction des personnes certains ont des effets désastreux jusqu'à la TS et que dire des anti dépresseurs ? J'en ai marre qu'on me dise d'aller faire un tour aux urgences parce que je suis bien placé pour savoir ce qu'il s'y passe même si je ne connais pas l'identité des patients...

Tout ça c'est du vent.

B.S.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Whole Lotta Love Membre 532 messages
Forumeur forcené‚ 54ans
Posté(e)

Non, le cannabis ne rend pas schizophrène, enfin en tout cas aucune étude ne l'a prouvé.

Que l'on retrouve des antécédents de fumette ches les schizophrènes est quand même pas très étonnant vu la fréquence des expériences cannabiques à l'adolescence. On note par ailleurs la même fréquence de la consommation d'alcool.

Mais on va me dire que ce n'est un avis de plus...

Reportez vous alors au livre blanc sur les addictions demandé par Kouchner en 99 ou 2000.

Au chapitre cannabis, il est conclu, que si le cannabis en lui-même c'est pas si grave pour la santé (une centaine de morts peut-être comparé aux 60 000 décès annuels liés à l'alcool).

En revanche, l'attention est protée sur le fait, que le shit est mélangé à du tabac, fumé sans filtre à grandes bouffées et que ça on sait que c'est pas bon du tout...

Donc mon opinion :

Quelle que soit la forme de la visite des flics avec leurs rantanplan, ils n'ont rien à foutre dans une école

(bon à part pour qu'ils puissent savoir eux à quoi ça ressemble...) Ouis celle-là est de trop OK... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant