Les agriculteurs inquiets de la disparition des pesticides

Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
pesticide-300_tcm18-60750.jpg

Les agriculteurs inquiets de la disparition des pesticides


Samedi 29 novembre - 14:23

Un virage brutal serait contraire aux effets recherchés.



Le « paquet pesticides » européen qui doit être adopté d'ici la fin de l'année ou le début 2009 inquiète le monde agricole. Première région productrice au monde, l'Europe de l'agriculture est aussi la première région consommatrice de pesticides du globe. Fortement dépendante de la chimie, les agriculteurs utilisent plus de 300 substances dont certaines à cause de leur toxicité avérée, vont être bannies par Bruxelles.

Un impact qui serait toutefois limité, selon la Commission européenne, qui estime que 2 à 4% des substances seraient rayées de la carte, au contraire des agriculteurs, qui parlent de 40%. « Il faut qu'il y ait une cohérence entre les décisions des politiques et les contraintes techniques des cultivateurs, expliquent François Prieur, exploitant de carottes et maïs dans les Landes, au domaine du Preuilh. Si on veut aller trop vite en la matière, l'impact sur l'environnement sera contraire aux effets recherchés ». En effet selon l'agriculteur qui cultive désormais près de 10% de sa surface en « bio », l'impact écologique d'une telle réforme est négatif si l'on va trop vite. « Tous les consommateurs ne pourront acheter les produits bio - leur coût de revient est trois fois plus élevé, explique l'agriculteur landais. Les importations vont donc mécaniquement augmenter, avec un impact en CO2 négatif compte de l'augmentation du volume de transport ». Par ailleurs économiquement et socialement, cet objectif va à l'encontre de la redistribution du pouvoir d'achat aux ménages. Enfin, la conversion des terres exploitées de façon conventionnelle en mode biologique ne peut se faire du jour au lendemain. Il faut trois ans minimum.


Eric de La Chesnais
Suite de l'article...
Source: lefigaro.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

beruix Membre 396 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

les agriculteurs sont inquiets, sa c'est sur mais c'est LE consommateur qui devrais s'inquiéter car la baisse de production qui va être liée à la disparitiondes pesticides vont se répercuté à très forte échelle!!!!

Les agriculteurs n'ont pas à s'inquiété il y aurra bientôt une dixaines de millards d'habitants sur terre à nourrirs :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
puceau Membre 4 486 messages
Allez à Jactaès ou vers Saint Gétorix,c'est beau!‚ 72ans
Posté(e)

Les pros bio devraient être contents .

Et puis , on aura de la viande avec les légumes

:smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bref425 Membre 428 messages
Forumeur survitaminé‚ 30ans
Posté(e)

:blush: Bj à T :coeur:

"Les agriculteurs inquiets de la disparition des pesticides"

Un peu, ouais !

Toutes les plantes de la nature attrapent des maladies (tomate, platane, blé, etc) c'est pour cela que des remèdes ont été mis au point. Tout comme pour les humains (les français serait les plus gros consommateurs de médicament), lorsqu'il y a une épidémie de grippe, on se soigne aux pesticides Oups pardon ! des médicaments contre la peste.

Ainsi, les plantes qui seraient moins ou pas du tout traitées seraient condamnées a disparaître et les maladies a proliférer.

C'est vrai que ancien temps ils bouffaient tous bio. Tous ! Zéro pollution !

et crevaient à 40 ans !

:bo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
crayon rouge Membre 149 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Tu mets une belle hypothèse en avant :

manger bio nous fera crever à 40 ans.

On applaudit l'hypothèse...

Mais il ne faut pas oublier que nous mangeons trop ( même si on n'est pas obèse mais si on l'ai ,on meurt plus tôt ) et qu'en même temps nous faisons des énormes excédents et exportons.

Alors je ne crois pas que nous manquerons de nourriture même si on est 10 milliards et que l'on mange bio. ( notons que manger moins permet de vivre plus longtemps et en meilleure santé).

Et le problème de la faim n'est pas résolu car le commerce tue l'agriculture des pays africains.

Alors l'agriculture bio ( ou au moins agriculture raisonné) est une solution qui est meilleure que le "pesticide" .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bref425 Membre 428 messages
Forumeur survitaminé‚ 30ans
Posté(e)

:blush: 'jour crayon rouge :coeur:

Bien sûr que l'on attrapera pas le phylloxéra, le mildiou ou le vers de la grappe, mais... qui sait ??!

D'ailleurs, le mot 'pesticide' est de plus en plus employé à mauvais escient parce qu'il transporte ce mauvais côté de 'peste/pestiféré' et ne manque donc pas de susciter le doute - voire la réprobation - de certains consommateurs. Alors qu'il s'agit d'un produit de traitement (préventif ou curatif) visant a empécher les maladies de se développer et envahir toutes les autres cultures du voisinnage.

Ce sont là des produits fongicides nécessaire à toutes agricultures responsables destinés a stopper net toutes épidémies, ce qui met une qualité (notamment dans le blé/farine/pain qui sans traitements adéquats laisserait comme un 'mauvais goût' dans l'alimentation)incontestable et très demandé malgré les campagnes de dénigrement.

Et vous ? Lorsque vous êtes malade, prenez vous des médicaments (vaccins, sirop, pillule, piqure, etc) ou... vous voulez rester 'bio' ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vortis Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Et vous ? Lorsque vous êtes malade, prenez vous des médicaments (vaccins, sirop, pillule, piqure, etc) ou... vous voulez rester 'bio' ?

L'art de tout mélanger pour ne rien dire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bref425 Membre 428 messages
Forumeur survitaminé‚ 30ans
Posté(e)
Tu mets une belle hypothèse en avant :

manger bio nous fera crever à 40 ans.

On applaudit l'hypothèse...

Mais il ne faut pas oublier que nous mangeons trop ( même si on n'est pas obèse mais si on l'ai ,on meurt plus tôt ) et qu'en même temps nous faisons des énormes excédents et exportons.

Alors je ne crois pas que nous manquerons de nourriture même si on est 10 milliards et que l'on mange bio. ( notons que manger moins permet de vivre plus longtemps et en meilleure santé).

Et le problème de la faim n'est pas résolu car le commerce tue l'agriculture des pays africains.

Alors l'agriculture bio ( ou au moins agriculture raisonné) est une solution qui est meilleure que le "pesticide" .

:blush: Bonjour CrayonRouge :coeur:

"Et le problème de la faim n'est pas résolu car le commerce tue l'agriculture des pays africains."

Heu, là; parler des africains qui ... mangeraient trop ??! et du 'commerce qui tue l'agriculture'...

Les médicaments ou produits de traitement sont des pesticides (peste/pestiféré/choléra/communisme, etc) destinés a venir en aide aux consommateurs afin qu'ils ne bouffent pas des fruits & légumes atteint de maladie (je retire 'communisme'). Libre a vous de manger 'bio' et d'absorber les prémisces de phyloxèra/mildiou/oïdium/ver de la grappe ou autres cloques du pêcher.

:bo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Donc avant que les agriculteurs n'utilisent les pesticides, tous les consommateurs souffraient du mildiou, du ver de la grappe ou phyloxéra? :blush:

Non les pesticides sont très sains, ils augmentent et provoquent les chances d'avoir un cancer ou autre joyeuseté, un régulateur de populations donc.... :coeur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
crayon rouge Membre 149 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Mais pas seulement, des maladies comme maladies de parkinson:

avec des témoignages : http://www.victimes-pesticides.org/

Les données sur l'exposition, les intoxications aigues et les pathologies chroniques

Exposition professionnelle

Intoxications aigues

L'exposition aux pesticides peut prendre la forme de différents symptômes : irritations oculaire, nasale et de la gorge ; nausée, vomissements ; irritation de la peau, démangeaisons ; faiblesse musculaire, tremblements ; maux de tête ; troubles de la vision ; maux de ventre, diarrhées, et ; fièvre et bouffées de chaleur.

Pathologies chroniques

De nombreuses pathologies sont associées à l'exposition aux pesticides. Dans la littérature, un certain nombre de cancers sont particulièrement associés aux pesticides sur la base de modèles animaux et cellulaires mais aussi sur le terrain via des études épidémiologiques. Ainsi l'équipe de Bordeaux a mis en évidence un risque plus élevé chez les agriculteurs pour certains cancers (l'étude méta-analytique est disponible sur le site de l'Institut National de Médecine Agricole - INMA). Ce n'est pas un hasard étant donné que l'exposition professionnelle aux insecticides non-arsénicaux est classée par le Centre International de Recherche sur le Cancer comme cancérogène probable (catégorie 2A) notamment pour le cerveau, le poumon, les leucémies et les lymphomes.

Tableau repris de l'étude de l'INMA montrant la sur-représentativité de certains cancers

Au delà de cette analyse de terrain de nombreuses publications scientifiques (ayant un comité de lecture de validation) indiquent une association possible selon les différentes pathologies, détaillées ci-dessous. A l'heure actuelle, les évaluations des risques dus à l'exposition aux pesticides ne sont pas complètes car elles ne prennent pas en compte les effets de l'exposition aux cocktails de pesticides. Ces effets peuvent néanmoins être additifs, voire multiplicatifs, comme le montrent dans ce document les recherches qui ont été effectuées.

Il est aussi important de savoir que les études qui analysent l'association entre une pathologie et l'exposition à certains pesticides montrent une augmentation relative du risque de développer telle ou telle pathologie. Nous sommes favorable d'appliquer le principe de précaution et donc de stopper l'exposition aux substances les plus DANGEREUSES.

Problèmes respiratoires et allergies

Les phrases de risques indiquent que les pesticides peuvent être irritants pour les voies respiratoires. Peu d'études se sont penchées sur ces problèmes qui peuvent être assimilés à d'autres causes. néanmoins, une étude faite vers les cultures de pommes dans le limousin montre une augmentation des consultations médicales pour des problèmes ORL par rapport à des zones où il n'y a pas de telles cultures.

Cancers

Les données scientifiques ont établi une association significative entre l'exposition aux pesticides et les cancers du sein, de la prostate, des testicules, des ovaires, du cerveau, les lymphomes et les leucémies. Une synthèse très intéressante a été publiée en 2007 mettant en garde essentiellement les utilisateurs professionnels: Cancers et pesticides : données actuelles, parue dans le Bulletin du Cancer. Volume 94, Numéro 1, 15-22, de Janvier 2007.

Troubles neurologiques

L'exposition aux pesticides pourrait engendrer différentes atteintes du système neurologique telles que Parkinson, Alzheimer, voire l'autisme. En Octobre 2006, un agriculteur a obtenu la reconnaissance de sa maladie de Parkinson comme maladie professionnelle.

Perturbation des systèmes hormonaux

L'effet de perturbation endocrinienne est important car il est à la source de nombreuses pathologies immédiates ou qui se manifesteront plus tard au cours de la vie.

Autres troubles

D'autres troubles sont référencés dans la littérature scientifique. il s'agit de:

- troubles cardiaques: la cardiopathie ischémique a été associé par une étude américaine à l'exposition aux herbicides "chlorophénoxys", dont le plus célèbre représentant est le 2,4-D, qui a suivi la mortalité due à cette pathologie dans les régions de cultures du blé.

- troubles de l'équilibre (ou ataxie): ceux-ci sont crées par une atteinte neurologique et peut donc être provoquée par certains insecticides, comme les pyréthrinoïdes (cyperméthrine, etc...).

- troubles digestifs fonctionnels: une équipe de l'INRA de Toulouse a mis en avant que l'exposition à des faibles doses de certains pesticides (le Diquat était utilisé pour cette étude) provoquait chez l'animal des altérations morphologiques et fontionnelles associées à ces troubles. L'info presse est reprise sur ce site (en bas de la page).

FOCUS SUR LES ENFANTS

Les enfants ont pu être exposés passivement lors de pulvérisations dans le voisinage. Certaines études se sont penchées particulièrement sur ce sujet et pourront présenter les mêmes pathologies, avec une prédisposition pour certains cancers (comme les leucémies, les sarcomes, les neuroblastomes et les tumeurs de Wilms), certains troubles neurologiques et de développement. Une interdiction des substances qui peuvent être incriminées pour ces effets se montre bénéfique, comme l'atteste l'exemple d'une étude sur les paramètres de taille et de poids à la naissance, reprise dans la section développement.

Ces pathologies sont aussi indiquées sur les emballages que vous pouvez voir avec les phrases de risque, que vous pouvez consulter sur ce document PDF.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bref425 Membre 428 messages
Forumeur survitaminé‚ 30ans
Posté(e)

:coeur: ' Manhattan Story/crayon rouge :bo:

Cà, c'est du copié/collé de chez arté !

Il était une fois en Côte d'Ivoire des ouvriers agricoles qui travaillant en des ananeraies au nord du pays, n'avaient pas pris précaution de mettre un masque adéquat lors des traitements des plants (piquants) d'ananas. Et, la chaine franco-allemande de diffuser les résultances d'une telle exposition. Grooses burnes ! (énoooormes !) d'où l'anxiété répandue chez les télespectateurs et trices du reportage tronqué des normes obligatoires a respecter lors des traitements. Mais, "vue la chaleur" comme dirait l'autre, "on s'en est passé"!

Comme pour tous les médicaments, il existe des doses a respecter comme des posologies, pareillement, au Zimbabwé où en périodes de famine les Etats Unis d'Amérique avaient envoyé (non pas de l'argent comme le font d'autres pays) du maïs...OGM ! et, 9 ans aprés, The Président du Zimbabwé a eut connaissance de la teneur des vivres reçues. "OGM !" Tous les habitants sont malades ! Malades a cause des OGM !" Or, si aux States les OGM sont consommés quotidiennement, ils le sont avec autre chose 'ce qui n'était pas le cas en Afrique. Pour expérience, amusez-vous a manger des pommes. Des bonnes pommes de votre jardin. Des pommes le matin, des pommes à midi et des pommes le soir. Rien que des pommes. Bêh.... Vous serez Malaaaaade !

La présence d'OGM n'étant pas là (et c'est prouvé !) cause de maladie.

:blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
loveshark Membre 31 messages
Forumeur balbutiant‚ 37ans
Posté(e)

Si ils ne seraient pas nocifs pour la santé, les agriculteurs ne porteraient pas leurs jolies blouses blanches et leurs masques.

C'est sur que si l'agriculture serait bio, les agriculteurs produiront moins et donc gagneraient moins, mais regarde ce qu'il ce passe en Martinique et guadeloupe, où tu ne peux même plus boire l'eau des rivieres tellement elle est polluée de pesticides et autres merdes qu'utilisent les agriculteurs.

Nous preferons l'argent source de la plupart des maux de l'humanité a la vie qui est elle même brevetée...

De toute façon rien ne changeras et c'est pas l'UE qui va faire quelque chose, ni l'etat, ni rien à part les consomateurs mais nous victimes de lavages de cerveaux a longueur de journée ne feront rien...

C'est sur que c'est dur de se sentir concerné quand on voit pas le mal mais il est dans notre caddie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tête Chercheuse Membre 135 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

C'est je pense une bonne chose, le problème est que l'on a pris l'habitude d'en utiliser tout le temps, avec les avantages que cela avait, sans en mesurer les problèmes et conséquences.

On pourrait aussi rajouter la disparition des abeilles qui pourrait bien être lié à cela, et qui pourrait devenir un problème majeur dans les années à venir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Il faut garder en tête que toutes les six secondes un enfant meurt de faim dans le monde.

La protection phytosanitaire par les produits chimiques n'est pas anodine, mais on peut dire aujourd'hui que les conséquences de la non-utilisation de certaines molécules a plus de conséquences négatives sur la santé humaine, et l'homme en général, que leur utilisation.

Il faut arrêter de se dire que les produits phytosanitaires sont utilisés de façon inconsidérée, c'est encore un raccourci facile pour se voiler la face.

Que l'on commence d'abord par appliquer la même règlementation partout en Europe et dans le monde, ou alors qu'on l'on ferme nos frontières aux produits agricoles des pays qui refusent de respecter les directives françaises et européènnes. Comme on le fait pour les oeufs et la viande de volaille en provenance d'Amérique du sud et du nord qui ne peuvent pas penétrer le marcher enropéèn tant qu'ils ne se plieront pas aux exigeances européennes qui interdit la décontamination des salmonelles par la chloration, car il faut savoir qu'en Europe les salmonelles font l'objet d'une surveillance constante du producteur au consommateur. Ce qui n'est pas le cas des ovoproduits (oeufs déshydratés) qu'on utilise pour la transformation et que nous retrouvons dans tous les produits alimentaires industriels à base d'oeufs : kiches, tartes, omelettes, glaces.

Mais de manière générale, il faut incriminer avant tout la grande distribution qui a été le principal vecteur de l'industrialisation alimentaire et du formatage commercial des denrées alimentaires.

Le fait de fare parvenir des produits alimentaires de pays étrangers à contribué à écarter et dissimuler les pratiques de production des yeux des consommateurs qui désormais ignorent tout de l'origine et de la composition de ce qu'ils mangent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 18 354 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 56ans
Posté(e)

pour plus d'info:

www.info-pesticides.org

Les réponses à vos questions sur les pesticides et l'environnement

Ce que je sais c'est que ça s'infiltre dans le sol et finit par contaminer la nappe phréatique.

On trouve de nos jours dans l'eau des nappes phreatiques les pesticides utilisés il y une vingtaine d'années

et à cette époque on en utilisais beaucoup moins qu'actuellement.

autre site:

http://www.stats.environnement.developpeme...l?taille=target

Y'a comme un lézard.........

quelle eau boirons nous dans 20 ans ??

Modifié par Alain75

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Tes liens sont assez constructifs.

Ce qui me préoccupe le plus c'est lorsque qu'on parle de pesticides, certains ne cherchent qu'à viser la profession agricole.

Si demain on pouvait dira à n'importe quel agriculteur qu'on peut travailler sans avoir recours aux produits de traitement, je pense que tous, sans exception, signeraient des deux mains.

Seulement, les associations politiques et prétendues environnementales ont fait leur travail de sape dans l'opinion des gens.

Il faut savoir qu'en Bretagne, mon doux pays, les associations, "eau et rivière - sepnb" sont des partis politiques d'extrême gauche à façade associative. Il m'arrive de les cotoyer régulièrement car ils s'invitent systématiquement aux réunions lorsqu'il s'agit de plan d'action environnementaux ou sur l'eau. Il y a ce qu'ils disent dans leurs communiqués et reportages ou manifestations, et ceux qu'ils pensent en réalité lorsqu'ils sont "hors antenne", et je le sais pour l'avoir vu et entendu, ne serait-ce de la bouche de Gilles Huet, président de "l'association" eau et Rivière" de Bretagne, et de quelques-uns de ses lieutenant travaillant au sein de l'association, dans les écoles, les centre plein-air, etc ... et dont leur démarche qui se prétend "pro-nature" et environnementale dans un premier abord abouti à un rabattage politique.

Dans la région de Fougère, il m'est arrivé d'entendre un voisin, dont deux enfants avaient suivi les activités d'un centre aéré animé par un "animateur" de l'association d'eau et rivière de Bretagne, me dire texto qu'il avait retiré ses enfants au bout de deux jours, vu les propos qu'ils tenaient. L'animateur est bien connu, c'est un ancien voisin limite Finistère et Côte d'Armor et qui habite actuellement dans la périphérie de Rennes, et qui, derrière un engagement écologique, cache un activisme politique d'extrême gauche. C'est dommage.

Je pourrais en dire des kilomètres sur ce qui se passe en Bretagne, mais à cause d'un débat, combat pour certains, mal ciblé, on va vers une catastrophe humaine, économique, et peut-être écologique. Et il faut savoir que les agriculteurs n'y sont vraiment pas pour grand-chose là-dedans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité merle
Invité merle Invités 0 message
Posté(e)

Cela revient en somme à dire que les militants écologiques sont de dangereux activistes d'extrème gauche...

pesticide dans les nappes phréatiques

nitrates dans les rivières,

algues vertes

sont dus à quoi à ton avis?

c'est sur qu'entre un député UMP qui milite pour l'accroissement des élevages industriels et des militants à la fibre écolo qui en dénoncent les méfaits faut faire son choix...

dont dépend l'avenir de tes enfants et petits enfants...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gayleriste Membre 500 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

L'agriculture européenne est majoritairement vouée à l'exportation... Si les produits étaient consommés là où ils sont produits ça se saurait. En fait, d'après cet article, ça n'est pas l'abandon des pesticides qui pose problème mais le marché des produits agricoles. Comme l'agriculture est un secteur ultra subventionné, et justement pour favoriser les exportations, je trouve ça un peu fort de café de s'inquiéter des débouchés. Ce qui garantit des prix bas ce sont les subventions, pas vraiment le cout de production donc il faudra peut être revoir les termes de la PAC.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Grenadine33
Invité Grenadine33 Invités 0 message
Posté(e)

L'avenir de l'homme c'est le bio, le respect de l'environnement. On continue à faire n'importe quoi, tout cela pour du fric. Produire plus, pour plus jeter encore ? Quel intérêt ?

Nous avons des choix importants à faire et très rapidement entre payer le prix pour une alimentation saine et s'acheter du superflu. Moi, j'essaye de moins consommer de saloperies inutiles, pour pouvoir me payer du bio.

Quand à l'espérence de vie qui s'allonge soit-disant c'est totalement faux. On se base sur une ou deux générations qui ont grandi dans un monde non pollué, ont eu une vie saine et ont bénéficié de progrés de la médecine. Les enfants nés de nos jours auront de la chance d'atteindre les 60 ans. Au moins, cela règle les problèmes de retraite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
L'agriculture européenne est majoritairement vouée à l'exportation... Si les produits étaient consommés là où ils sont produits ça se saurait. En fait, d'après cet article, ça n'est pas l'abandon des pesticides qui pose problème mais le marché des produits agricoles. Comme l'agriculture est un secteur ultra subventionné, et justement pour favoriser les exportations, je trouve ça un peu fort de café de s'inquiéter des débouchés. Ce qui garantit des prix bas ce sont les subventions, pas vraiment le cout de production donc il faudra peut être revoir les termes de la PAC.

Donc si on t'écoute, les européènes produisent pour exporter, pendant que nous consommons les produits venus d'ailleurs ?

Un peu bancal comme raisonnement.

Tout d'abord, en matière d'écologie et de "consommer bio", la France est croyante, mais pas du tout pratiquante.

Le production bio française se serait cassé la figure depuis longtemps s'il elle ne s'exportait pas. Ce ne sont pas les quelques bobos friqués hélas qui suffiront à généraliser le bio.

On cherche toujours à mettre en cause les agriculteurs et le comportement des "moutons-consommateurs", pendant ce temps la chaîne "Buffalo Grill" sert 95% de viande en provenances d'Amérique su Sud dans ses assiettes. Carrefour prétend nous vendre du boi en provenance d'Italie, ou d'Espagne ou de pays de l'ex-Europe de l'Est, dont les cahiers des charges en matière de productions biologiques sont bien moins draconiens en intrans phytos que les cahiers de charges en production conventionnelle en France.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant