Aller au contenu

yves-1902

Membre
  • Contenus

    5855
  • Inscription

  • Dernière visite

7 abonnés

À propos de yves-1902

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 02/19/1961

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Ca y est ..... c'est parti pour la cinquantaine ...!

Visiteurs récents du profil

12173 visualisations du profil
  1. On attend plutôt de la sagesse des personnes âgées, et non qu'elles s'adonnent à des gamineries aussi naïves ...
  2. ...Tout comme nos trains et notre réseau ferré pris en otage avec ses bolcheviques qui ne méritent rien d'autres qu'un coup de pied au derrière. T'es complètement à côté de la plaque car en 1980 j'ai commencé à travailler, j'étais salarié dans une entreprise où les cégétistes se fatiguaient bien plus à coller leur affiches de propagandes et à râler qu'à travailler, ILS NE FOUTAIENT RIEN DU MATIN AU SOIR ! Même mes parents qui ont près de 90 ans en font davantage lorsqu'il s'occupent de leur jardin. Seulement, aux CGTistes et associés il ne fallait rien leur dire, et cela m'écœurait de savoir qu'ils touchaient une paye à la fin du mois, mais moi j'aimais ce que je faisais. On était en zone portuaire, et Dieu sait combien étaient payés tous ces tire-au-flancs qui n'étaient là que pour la politique et qui te regardaient d'un mauvais œil ceux qui travaillaient honnêtement et consciencieusement, ou qui travaillaient tout simplement. Au bout de quelques semaines j'ai laissé tomber, je savais que la boîte allait se casser la figure du fait des communistes qui reprochaient à leur employeur ... d'être un employeur. Et je me suis mis à mon compte. L'entreprise a coulé, cela a permis de la purger des salopards de gauchistes, et hélas aussi des autres salariés qui aujourd'hui pensent exactement la même chose que moi au sujet des cégétistes. L'entreprise est bien repartie une fois nettoyée des bolcheviques, le repreneur a relancé l'affaire qui fleurit maintenant depuis 25 ans, avec des anciens salarié qui bossent honnêtement. C'est dans un port, entre Brest et Boulogne. Ceux qui aujourd'hui défendent et donnent raison aux syndicalistes communistes, cgt et assimilés ne valent pas plus qu'eux et ne doivent pas pouvoir se regarder bien souvent devant la glace, si tant est qu'ils aient encore une conscience. Si j'étais Macron, je recueillerais tous les migrants avec leurs embarcations, je leur donnerais le travail des fainéants communistes que je balancerais dans les embarcations, et direction le large....
  3. Ben non, un ouvrier qui ne rentabilise plus l'outil de son employeur doit aller faire autre chose avant de couler toute la boutique. C'est trop facile de vivre au dépend des autres sans se soucier qui paye. Qui accepterait de payer pour un travail qui ne serait pas fait. Quand on a payé un billet pour aller de Paris à Marseille on est bien content que le train ne s'arrête pas à Lyon et qu'il ne faille pas prendre un autre billet pour aller jusqu'à Marseille. Si un ouvrier fait son boulot à moitié, ce n'est pas à celui qui l'a embauché de faire les frais de son incapacité, cet ouvrier doit être honnête et reconnaître qu'il n'est pas apte puis va voir ailleurs.
  4. Le chef d'entreprise est d'abord quelqu'un qui investit et qui s'investit, il ne s'engage pas financièrement sur des années et ne souscrit pas d'hypothèque sur son outil de travail pour terminer à la merci et au chantage au blocage de petits stalines qui n'ont jamais rien fait pour se prendre en main si ce n'est d'attendre sans rien foutre. Il serait temps de casser cette langue de bois bien française qui met l'emploi au centre de tout, car pour qu'il y ait emploi il faut d'abord qu'il y ait des hommes ou des femmes qui aient décidé de ne pas être salariés et qui, après avoir créé leur entreprise, accepte qu'elle fournisse de l'emploi à d'autre. On n'investit pas pour créer de l'emploi, celui qui dira le contraire peut commencer à faire son examen de conscience, et, avant de l'ouvrir, faire comprendre à tous les français en âge de travailler qu'ils sont leur part d'investissement à fournir au lieu d'attendre qu'on vienne leur offrir un job. Les syndicats socialo-communistes n'ont pas compris qu'ont peut être entrepreneurs sans avoir de salariés, mais on ne peut être salarié s'il n'y a pas d'entrepreneur.
  5. Ras le bol de la CGT, et de ses alliées Solidaires, Sud, Fo et cie ... Les preneurs d'otage de l'économie de notre pays. Il faut en finir avec cette infection, il faut couper ou brûler. Dans les jours qui viennent je change de voiture. J'ai demandé à mon garagiste de choisir une voiture issue d'un fabriquant chez lequel les syndicats en questions n'existent pas. J'invite les français à en faire de même pour tous les produits manufacturés. Il faut faire couler les entreprises étranglées avec la CGT and Co pour abréger leur souffrance et les libérer du carcan de l'alien communiste qui les condamne à une mort lente.
  6. Chacun est libre de penser ce qu'il veut, mais certains on besoin de voir la réalité sous un angle tout autre que celui que les médias leur impose, une fois de plus. Pour moi, Renaud n'est qu'un Guignol hypocrite : Quand on fait de la propagande politique pendant si longtemps sans savoir de quoi on parle, pour se donner un air et une certaine conviction idéologique à laquelle on n'a jamais cru, quand on n'a fait que raconter des bêtises en musique uniquement pour se faire de la tune sur la crédulité des milliers de naïfs épatés par un langage qu'ils pouvaient enfin comprendre parce que trop paresseux pour ouvrir un livre de français, quand on s'est fait passer pour un apôtre du "Che", quand on a fait de la chanson à texte pour épater et tirer vers le bas une catégorie de la population qui avait plutôt besoin d'entendre l'inverse ... ... le comportement de Renaud ne m'étonne en rien Pour moi ce type est et restera un des plus grands crétins du show-bizz, un type sans intérêt, obligé de se cacher derrière son verre quand il n'a pas son masque.
  7. euh ....... tu veux dire "présidente" ^^
  8. Avec un individu aussi médiocre que Hollande, on ne peut s'étonner de rien ...
  9. Joyeux anniversaire ;)

      aa
  10. Jusqu'au bout on aura cherché à donner plus d'importance que nécessaire à cette affaire. Y en aura---il autant pour les divorces homos ? Tout le ramdam provoqué par le gouvernement qui a tout fait pour se donner en spectacle sur ce projet de loi n'avait pour but que de provoquer ceux qui, jusqu'à présent, ne cherchaient même pas à s'exprimer sur la question. Un simple décret instituant le mariage ou l'équivalent aurait suffi, mais non, il faut du buzz pour que l'on ne parle bien-sûr pas d'autre chose.... Et si la droite revient au pouvoir dans 4 ans, elle n'aura d'autre choix que de remettre la loi en question puisqu'elle l'a tant décriée. Mais si la droite est logique avec elle-même, elle proposera le référendum qu'elle a réclamé et que le gouvernement a tout fait pour éviter car le projet de loi sur le mariage homo aurait été grillé.. La droite proposera donc un référendum, que je souhaite sans débat ni campagne, afin que les français s'expriment en connaissance de cause et au bout,de trois ou quatre années d'expérience sur le sujet. Cela classerait l'affaire une fois pour toute si une majorité se prononçait pour le maintient de la loi, et obligerait les députés à se remettre à l'ouvrage sur la question si une majorité se prononçait pour l'abrogation du mariage homosexuel.
  11. Pas vraiment d'accord avec ceux qui réclament sa démission ou un remaniement ou une dissolution, surtout à cause d'une affaire comme celle qui défraie la chronique actuellement. Si FH démissionnait ou ferait dissoudre l'assemblés on n'en sortirait pas ! C'est sûr que la droite reprendrait les rênes du pays sur fond de cohabitation. Le panard pour FH ! Si F Hollande doit un jour laisser sa place, il faut que ce soit à l'occasion d'une élection, suite à un désaveu de la politique socialiste et de tous ceux qui l'ont soutenu et amené au pouvoir.
  12. F Hollande exploite actuellementune polémique qui ne mérite pas tout le tapage que lui donnent les médias. Eninstrumentalisant ce qui était à l'origine, et ne l'oublions pas, une mesureélectoraliste gratuite, il a créé et exploité une fracture qui n'existait pasvraiment, si ce n'est, comme toujours, chez certains extrémistes ou intégristesqui lui ont trouvé du répondant, comme d'habitude. Le gouvernement, en ouvrantce débat, pouvait très bien prendre en considération la question de l'union despersonnes de même sexe sans s'attaquer au mariage et aux institutions auxquellesadhère et tient la grande majorité des français. L'homosexualité a toujoursexisté, et si elle pose tant d'interrogation et d'incompréhension chezcertains, il est hypocrite de faire croire qu'elle fait l'objet de rejet,hormis bien sûr et toujours chez ces mêmes provocateurs qui existent etexisteront toujours … de parts et d'autres. Pour moi, il est vital quel'institution que l'on appelle "mariage" soit réservée aux coupleshomme/femme, ce qui ne veut pas dire que des couples du même sexe ne peuventpas vivre ensemble, nous sommes dans un pays où le mot "liberté"n'est pas réservé à certaines personnes ni certains domaines. Seulement, l'hypocrisie denotre gouvernement et de ses leaders nous a emmené dans la situation que l'onconnait aujourd'hui, alors qu'il suffisait de travailler un peu plus, et mieux,sur une nouvelle reconnaissance civile des déclarations de vie communesauxquelles aspirent les couples de même sexe, tout en lui donnant un caractèreautre que celui du pacs qui est une démarche qui a le mérite d'exister, mais qui demeure banale, généraliste etanodine, réservée à des associations de deux personnes, et qui ne met pas envaleur les couples voulant officialiser leur vie commune au yeux de la société,peut-être même le contraire. On en vient à se demander siF Hollande ne cherche pas à susciter l'homophobie qu'il prétend ainsi combattre,afin de pouvoir se mettre artificiellement en valeur sur cette question. Alors qu'iI est important demaintenir et de renforcer plus que jamais cette belle institution qu'est lemariage entre les hommes et femmes qui le désirent, et qui est pour eux unefaçon de s'engager en tant que père et mère. Ce serait si simple etvalorisant pour le gouvernement d'instaurer une reconnaissance officielle devie commune, autre que le "pacs", et pour les couples de personnes demême sexe, tout en stipulant clairement qu'ils ne peuvent prétendre au rôle deparents en tant que pères et mères, mais uniquement dans le cadre défini par larèglementation sur l'adoption. Il en va de la stabilité etde l'épanouissement de tous pour les générations futures. Où sont d'ailleurs ceuxqui revendiquent sans cesse leur souci de la terre que l'on va laisser à nosenfants ? Ont-ils peur d'être pris en flagrant délit de contradiction ? Pour compléter mon propos etrépondre à tous ceux qui profitent également de ce débat pour satisfaireinnocemment leurs relents anticléricaux, je leur rappelle, ou les informe, que l'Eglise,en France, n'a jamais marié qui que ce soit. La France possède cetteparticularité, issue d'une convention entre l'Eglise et l'état, et qu'il fautpréserver. On n'a jamais vu un prêtre ou tout autre membre de l'Eglisepratiquer des mariages. L'Eglise ne reconnait que le mariage civil. Ceux qui l'ignorent sontbien sûr ceux qui crient le plus sur le clergé français, or, il faut qu'ilsapprennent que, lorsqu'on parle de se "marier à l'Eglise", ou de"passer devant Monsieur le Curé", il s'agit pour les époux, deprononcer leurs vœux, leurs consentements et leur engagement devant Dieu, parl'intercession du prêtre, et devant les parents et amis invités pour être lestémoins de cette union. Un prêtre français n'ajamais prononcé les mots "je vous marie" ou "je vous déclaremari et femme". Le prêtre ne peut accueillirles époux à l'église pour reconnaître leur mariage que s'ils disposent del'attestation de mariage de la mairie. C'est pour cette raison que l'on passed'abord devant Monsieur le Maire avant de passer devant Monsieur le Curé. Les mariés se présentent àl'Eglise uniquement pour bénir leur union et la mettre sous la protection deDieu et devant leurs familles et amis qu'ils ont invité en tant que témoins, toutcomme le prêtre qui a toujours joué le rôle de témoin pour Dieu et l'Eglise. Le mariage religieux est unedémarche spirituelle et un acte sacramentel, il n'a aucune valeur civile. En tant qu'officier duculte, le prêtre a comme seul pouvoir de bénir les alliances (les bagues c'est pourles pigeons) et de bénir les unions après que les époux aient prononcé etéchangé leurs consentements pour recevoir le sacrement de mariage. La position de l'Eglise surle mariage homosexuel ne concerne donc en rien le passage à l'église. Elle indiquela position des responsables du clergé sur cette disposition que souhaiteimposer des dirigeants politiques actuels et qui, de toute évidence n'en n'ontpas mesuré les conséquences, conséquences qu'un clergé est bien plus à même dejuger qu'un gouvernement et un parlement.
×