Aller au contenu

yves-1902

Membre
  • Contenus

    5 850
  • Inscription

  • Dernière visite

7 abonnés

À propos de yves-1902

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 19/02/1961

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Ca y est ..... c'est parti pour la cinquantaine ...!
  1. yves-1902

    Veillée mortuaire chez les poneys

    Dans ton cas cela s'apparente plutôt à de l'infantilisme, vu ta réaction. Et je me prends pour quelqu'un qui a bichonné et soigné beaucoup plus d'animaux qu'apparemment tu as du en voir dans ta vie. Ces ânes ont une réaction habituelle et tout à fait normale chez eux, mais cela ne s'appelle sûrement pas de la compassion telle que les humains l'exprime. Une vache réagit exactement de la même façon avec son veau s'il est séparé d'elle, pareil chez les chevaux et bien sûr les chiens. Un animal peut même se laisser dépérir si on n'y prête pas attention, la vidéo montre une scène qu'il ne faut jamais reproduire. Lorsqu'un animal meurt dans un troupeau il faut l'en éloigner et ne jamais le laisser à la vue de ses anciens congénères, c'est d'une stupidité que les sentimentalistes animaliers ne comprendrons jamais, on est même dans la maltraitance. Séparez donc un veau d'un an de sa mère, il va gueuler pendant quelques jours car il n'aura plus sa tétée, et sa mère va gueuler autant pour rechercher son veau. Remettez-les ensembles quelques mois plus tard, sa mère l'ignorera complètement, au point de le chasser s'il cherche à s'en approcher. La mode du "sensibilisme animalier" bat son plein, cela n'est pas étonnant avec une population dont 90 % n'a pas mis les pieds à la campagne depuis 3 générations. Mais il y a mieux, on trouve aussi des gugus qui sont convaincus que les plantes ressentent de la douleur lorsqu'on les taille, j'ai vu de mes yeux vu une femme pleurer devant un arbre dont juste une branche avait été arrachée avec un engin, tout juste si elle n'essayait pas de cajoler l'arbre ...
  2. yves-1902

    J'en peux plus du lycée.

    Le recul et le jugement que tu as sur le comportement de tes collègues de lycée démontre déjà une certaine maturité chez toi. Ton ennui au lycée démontrerait-il que tu es prêt à passer à autre chose ? Mais hélas les études et les formations sont des passages obligés, et c'est maintenant, pas dans 10 ans. Après ton bac L cherche des concours. J'en connais même qui ont fait celui d'école d'infirmier, et qui travaillent très bien maintenant. Tu n'iras sûrement pas perdre ton temps en fac, oriente-toi vers une formation, en alternance ou autre, qui te mettra en contact avec le milieu adulte et des gens sérieux. Pour ce qui est des nanas ... si c'est pour te la péter comme avec ta première mobylette ... Mais je pense que tu cherches autre chose que ce que démontrent tes collègues de lycée, tu ne veux probablement pas rencontrer une fille pour te balader avec une paire de fesses et de nichons et une frimousse de lolita. Même si ce n'est que de passage, tu veux donner une image de toi que tu souhaites trouver chez une fille, une amitié vraie et sincère. T'inquiète pas, laisse le temps faire le tri. Il faut avoir des activités extérieures à l'école, culturelles, sportives, artistiques ... les rencontres sérieuses et sincères s'y font plus souvent parce qu'elles rassemblent des individus ayant un point commun ou des affinités communes. La scolarité n'est pas une affinité commune. J'ai aussi connu des filles durant mon adolescence, mais c'est la culture celtique qui m'a fait rencontrer celle qui est devenue mon épouse depuis plus de .. ouh la la ...! Idem pour nos enfants et leurs conjoints.
  3. yves-1902

    Veillée mortuaire chez les poneys

    Et on va aussi nous sortir que les animaux ont aussi leur culte des morts ... L'excès de sentimentalisme animalier est tout à fait comparable au mépris animalier et la maltraitance animale dont font preuve certains. L'individu qui a heurté l'équidé a fait preuve d'un comportement lamentable et irresponsable, et devait sûrement avoir autre chose à se reprocher. On a le droit de se dire que cela aurait pu être encore pire s'il avait tué un enfant ou toute autre personne. Je pense qu'il n'ira pas bien loin s'il y a enquête parce que les traces de collision avec un animal sont impossible à effacer. Les poils de crin se logent partout dans le moteur. Les animaux sont mus par des instincts et ont leurs équilibres, ils ne vivent pas la perte d'un des leurs comme nous vivons la perte d'un des nôtres. Lorsqu'il s'agit de la mort d'un animal, il est donc inutile d'en faire plus qu'eux, ils s'adaptent de façon tout à fait différentes aux changements de situation. Quand nous perdons un proche nous y pensons durant des années, voire toute une vie, avec la douleur au départ, la réorganisation ensuite, puis le souvenir où se mêlent tristesse et bons moments durant des années après. Ce cycle est beaucoup plus court chez les animaux. Je vis parmi des animaux toute l'année, le plus proche est mon chien, et un chien, comme tous les chiens a ses moments de cafards et de déprime pour des raisons diverses, mais cela passe très vite. J'ai du avoir 5 ou six chiens dans ma vie, chaque fois que j'en perdait un j'accusais certes le coup, mais c'était vite passé dès le "remplaçant" était là, et pourtant je me rappelle de chacun d'eux. je trouve abominable ce courant sentimentaliste qui sévit depuis quelques temps et qui veut élever les animaux au rang des humains et abaisse les humains plus bas que les animaux. On instrumentalise même les animaux à des fins polémiques, politiques et médiatiques avec derrière tout cela : les lobbies végétariens ou végans ou les sentimentalistes animaliers. Un animal est un animal, nous devons nous en occuper, nous en sommes responsables, comme de leur bien-être et qui n'a souvent rien à voir avec le bien-être que prônent certains individus dont je fais allusion plus haut.
  4. yves-1902

    Campagne hypocrite ?

    « Je vous le dis, bientôt nous n’aurons même plus le droit d’aller pisser derrière un arbre. » "Dimanche 11 et 18 juin, n’oubliez pas d’aller voter !" nous ressasse-t-on sans cesse. Réflexion bête. Qui pourrait avoir oublié qu’il y a des élections dimanche ? On a beau nous rabâcher cette phrase sur toutes les ondes tous les jours depuis quelques temps, je trouve que cette année elle manque vraiment de conviction. Et pourtant. Ce serait bête de laisser un petit tiers de la population décider de l’issue d’un scrutin, scrutin qui, si on n’y prend garde, va concentrer le pouvoir comme jamais il ne l’a encore été depuis que la république existe. Ce pouvoir aura les mains d’autant plus libres que la majorité du législatif qui le soutiendra pourrait être composée de novices qui n’auront pas trop des 5 années de la législature pour s’affirmer et trouver ses propres repères par manque d’expérience et de positionnement politique, et aussi par manque de volonté et d’ambition probablement pour la plupart de ceux qu’on connait, ce qui sera plus grave. Nous avons donc d’un côté, un électorat qui applaudit au renouvellement pour lequel il aura voté des deux mains, de l’autre, un pouvoir qui se frotte déjà les siennes. Demain plus que jamais, la France sera dirigée par un « triumvirat » qui siégera entre la rue de Bercy, la rue de Varennes et la rue du Faubourg Saint-Honoré, et qui ne seront en fait que des haut-fonctionnaires européens rattachés à la France. A chaque fois que le pouvoir se concentre, il augmente son dictât sur le reste du pays en le privant au fur et à mesure de sa capacité de décision. Par le levier de la maîtrise financière par exemple. La population exulte lorsque ce président parle de supprimer la taxe d’habitation, mais elle oublie qu’aujourd’hui cette taxe permet aux collectivités locales et territoriales de disposer d’une certaine autonomie et d’un certain pouvoir de décision en définissant leurs orientations budgétaires en lien avec les souhaits des populations locales, autant que possible. C’est ce qu’on peut appeler la politique de proximité. Demain ce pouvoir se fera à la fantaisie du « triumvirat.» Le transfert d’une taxe locale et son remplacement par une décision financière de l’état implique également un transfert d’une partie du pouvoir de décision local vers l’état. Ainsi, l’élu préféré des français, le maire, verra son rôle se limiter à celui d’un « petit-haut-fonctionnaire-provincial ». DIMANCHE 11 ET 18 JUIN : ATTENTION AU PIEGE ! Les résultats des élections législatives semblent déjà être acquis au parti du président élu le 7 Mai dernier, ils sont d’ailleurs proclamés toutes les heures sur toutes les chaînes de télé et de radio. Comment est-ce possible ? C’est très simple. La plupart des scrutins du premier tour des législatives de ce dimanche 11 juin, débouchera en général sur un simple ballotage entre le candidat du parti présidentiel et un autre candidat, soit par le résultat, soit par le jeu des désistements. A chaque fois, un candidat présidentiel se trouvera face à un candidat issu de la droite (LR), ou face à un candidat issu d’un parti de gauche. Dans le premier cas, il est évident que les électeurs de gauche soutiendront le candidat présidentiel ou iront se promener. Dans le second cas, il est évident que les électeurs de droite soutiendront le candidat présidentiel ou iront se promener. CQFD. Le seul risque pour un candidat présidentiel sera de voir un de ses opposants passer dès le premier tour, ou de se retrouver dans une triangulaire. Donc, dimanche prochain 11 juin, ne vous laissez pas voler votre vote, une fois de plus.
  5. A la source ? Quelle source ? Il est plus que temps que l'état change de source et cesse de tout pomper sur les fiches de paye. Il serait tellement plus simple d'aller pomper aux caisses des grandes surfaces, là au moins nous sommes sûr que la source ne se tarira pas. Il vaut mieux donner 1500 euros à un smicard et qu'aucun prélèvement ne soit prélevé sur le bulletin de paye. Il faudra qu'un jour tout le système soit mis à plat et que le bulletin de paye se limite à un chèque ou un virement point. Les entreprises n'ont pas à percevoir l'argent pour l'état ou caisse de sécu ou de chômage, ce n'est pas le travail des entrepreneurs. Un entrepreneur n'investi pas pour employer du monde, c'est la bonne santé de l'entreprise qui permet d'embaucher et d'augmenter les effectifs, or, actuellement on fait tout pour le contraire.
  6. yves-1902

    2017

    Salut jeune homme, finalement ... y a -t-il de l'argent propre ? Je dirais pour compléter, que l'argent est sali dès quand il passe à Bercy. J'essaie juste de faire comprendre à qui l'admet que la situation ne pourra s'améliorer pour les Français tant que tant d'argent passera dans les poches de la république dont les élus sont beaucoup trop nombreux, et beaucoup trop payés, ainsi que dans une administration qui fait ce qu'elle veut avec un pouvoir politique "à la ramasse", un pays dans le pays, qui décide de nos lois, de nos impôts et de nos charges. Il n'y a hélas qu'une "rupture de canalisation" afin de ne plus irriguer tout ce système qui nous tirera d'affaire. Cela se fera dans la douleur et le désordre, mais sera sans doute un mal nécessaire. La France est malade de ses bureaucrates, trop de gens improductifs, assis à longueur de journée et déconnectés de ce qui se passe dehors. Les bureaux de la république sont trop chauffés l'hiver, trop bien climatisés l'été et trop confortables toute l'année, surtout pour le peu de temps qu'ils y passent. l'administration française a inventé le mouvement perpétuel administratif, une grande roue qui tourne en permanence, le problème, c'est que le cobaye qui fait tourner la roue en a plus qu'assez.
  7. yves-1902

    2017

    Tant qu'on élira un président sorti de la machine politicienne on n'en sortira jamais. Le seul point sur lequel nous pouvons agir est l'argent. Tout le système politique ne vit que sur et pour l'argent, que ce soient les principaux partis ou les secondaires qui vivent sur le dos des premiers, écolos en tête. Trois quart de l'argent que gagnent les français tombe dans la poche de l'état, de ses politiques et de son administration inutile, au lieu d'être consacré comme il se doit à l'enseignement, la santé et la sécurité. Il faut que le maximum de français fassent tourner l'économie parallèle, celle qui n'a pas de facture, ni de chèque, celle qui fait tourner la planche à billets. L'état politique a d'ailleurs pris conscience du danger qui le menace et observe de très près les transactions en espèces. Déposez-donc 5000 euros en liquides sur votre compte en banque vous verrez le résultat. Il faut ressortir les bas de laine, les boites à gâteaux et faire du black au maximum pour "tarir à la source" tout cet argent gaspillé. L'argent liquide reprend du poil de la bête et c'est cela qui sauvera notre pays dans lequel le parasite est devenu plus grand que la bête. Couper un plant lierre à la base, vous verrez que peu de temps après tout ce décroche de l'arbre qui peut enfin respirer de nouveau et s'épanouir.
  8. yves-1902

    La cigarette qui fait peur!

    Ben ... pour avoir au moins un post. lol
  9. yves-1902

    La cigarette qui fait peur!

    Et vous, que suggérez-vous ?
  10. yves-1902

    Renaud en grande dépression

    Chacun est libre de penser ce qu'il veut, mais certains on besoin de voir la réalité sous un angle tout autre que celui que les médias leur impose, une fois de plus. Pour moi, Renaud n'est qu'un Guignol hypocrite : Quand on fait de la propagande politique pendant si longtemps sans savoir de quoi on parle, pour se donner un air et une certaine conviction idéologique à laquelle on n'a jamais cru, quand on n'a fait que raconter des bêtises en musique uniquement pour se faire de la tune sur la crédulité des milliers de naïfs épatés par un langage qu'ils pouvaient enfin comprendre parce que trop paresseux pour ouvrir un livre de français, quand on s'est fait passer pour un apôtre du "Che", quand on a fait de la chanson à texte pour épater et tirer vers le bas une catégorie de la population qui avait plutôt besoin d'entendre l'inverse ... ... le comportement de Renaud ne m'étonne en rien Pour moi ce type est et restera un des plus grands crétins du show-bizz, un type sans intérêt, obligé de se cacher derrière son verre quand il n'a pas son masque.
  11. yves-1902

    Valérie Trierweiler sort un livre qui matraque Hollande.

    euh ....... tu veux dire "présidente" ^^
  12. yves-1902

    Valérie Trierweiler sort un livre qui matraque Hollande.

    Avec un individu aussi médiocre que Hollande, on ne peut s'étonner de rien ...
  13. Cela fait plus de 20 ans que l'Atrazine est interdite et non utilisée en France. De plus, contrairement à ce que nous raconte ce pseudo laborantin ci-dessus nommé leZig en verlan, bien encarté politiquement écolo, elle n'était pas utilisable sur les céréales "des grandes régions de monocultures céréalières autour de Paris". C'était une molécule utilisée principalement sur maïs, mais elle est toujours largement utilisée sur de nombreuses cultures en Espagne et dans d'autres pays qui nous inondent de leurs denrées agricoles. Notre pseudo laborantin, mais vrai militant écolo activiste, n'a sans doute jamais ouvert un livre de comptabilité, c'est dommage, les producteurs bio, d'où qu'ils soient, sont également des gestionnaires et sont donc tenus de savoir compter, et je sais ce que je dis quand je dénonce le coût de la certification en production biologique, car elle ne se situe pas seulement dans l'exploitation mais sur toute la chaîne et fait profiter bien plus une armée de parasites brasseurs de paperasses alors que les agriculteurs et les consommateurs devraient être les premiers à en tirer profit. et c'est loin d'être le cas. Je ne ferai pas de commentaires sur des fonctions que j'exerce en plus de mon métier, mais je suis suffisamment bien placé pour dire qu'il est grand temps d'arrêter les conneries et de donner aux paysans les moyens de vivre et de travailler leurs exploitations sans être obligés d'engraisser ces hordes de contrôleurs et de fainéants qui se permettent de leur apprendre leur métier. Je comprends très bien le courroux des activistes écolos quand on leur explique par A + B qu'ils n'ont pas inventé l'eau chaude et qu'ils se prennent pour des prophètes. Le commun des français sait-il que c'est à cause de ces farfelus de tous poils que les présentoirs alimentaires français se remplissent de plus en plus de produits d'importations qui ne répondent à aucune règle, aucune norme et que, par ce biais, les ménages français font rentrer chez eux 100 fois plus de matières actives toxiques que l'on retrouvera quelque part. Mais notre pseudo laborantin se gardera bien de fournir des résultats d'analyse de fruits et légumes provenant d'Espagne, du Maroc, de Chine, du Mexique ... politiquement cela ne lui rapportera rien.
  14. Le principal mouvement agricole de France s'inquiète de voir une directive franco-française se mettre en place. Elle concerne l'interdiction de l'usage des produits phytosanitaires, que les non-initiés appellent pesticides, à 200 mètres des zones habitées. Ce qui veut dire qu'un agriculteur dont les terrains jouxteraient des maisons d'habitations, des locaux collectifs (écoles, hôpitaux, etc.) n'aurait plus le droit d'intervenir sur ses cultures à une distance inférieure de 200 mètres. Concrètement, cela veut dire que l'agriculteur ne pourrait tout simplement pas cultiver ses champs dans le périmètre en question. Vu comme cela, on serait tenté de se dire : "pourquoi pas ?", mais dans la pratique, a-t-on une idée des conséquences réelles d'une telle directive ? Ces dernières années, je me suis converti à part entière dans la production agricole et la vente directe, viande bovine (et œufs alternatifs.) Je n'utilise pas de produits phytosanitaires, je ne suis d'ailleurs pas équipé en matériel de traitement de plein champ, et encore moins d'antibiotiques ou autres cochonneries qui ornent les discours écolos, et pourtant je ne suis pas Bio, et ne le serai jamais. Au mieux, ais-je, comme les petits jardiniers, mon petit pulvérisateur de 10 litres pour détruire les plantes envahissantes et indésirables, qui poussent autour des mes bâtiments, et dont la destruction intégrale est d'ailleurs obligatoire par arrêtés préfectoraux sur tout le sol français, il s'agit principalement des chardons, et autres toxiques comme le séneçon de jacobées, etc ... Un jour, un acheteur m'a demandé : "Pourquoi ne te convertis-tu pas en bio, vu que dans la pratique tu y es déjà ?" Je lui ai répondu : "Sais-tu quelle est la réelle différence entre un producteur bio et un producteur qui se défini comme conventionnel comme moi ?" Il répondit : "Ben, un producteur bio n'utilise pas de pesticide" "Faux ! lui répondis-je, de nombreux agriculteurs conventionnels ne font pas usage d’intrants phytosanitaires ou autres, mais ça il ne faut pas le dire pour ne pas chagriner les écolos. La première différence entre un produit bio et un produit issu de l'agriculture conventionnelle c'est la paperasse nécessaire et son coût pour la garantie de conformité !" Si demain je décidais de me convertir en "bio", il coûterait déjà plus de 1000 euros par ans pour ma certification personnelle, puis un surcoût de 30% sur la certification de chaque matière première nécessaire à ma production : semences certifiées bio, paille bio, etc ... d'un autre côté, le cahier des charges AB m'autoriserait de pratiquer un traitement antibiotique par vache et par an, alors qu'actuellement c'est rare qu'un véto ait besoin d'intervenir sur une bête et qu'il ait besoin de lui administrer un anti-inflammatoire suite à un problème au vêlage. Le fait d'être certifié "Bio" m'obligerait à augmenter mes prix entre 20 et 30%, et cela uniquement au profit de tiers extérieurs et au détriment du producteur et de l'acheteur. Un autre de me dire un jour :"Même si tu demandes 2 ou 3 euros de plus du kilo (cad 13/14euros le kilos de boeuf), tu passerais sans problème", et moi de lui répondre : "Oui, toi, parce que tu as les moyens de payer; pourquoi une nourriture saine et honnête ne pourrait-elle pas être à la portée de tous les budgets ?" C'est avec cela je veux en venir à dénoncer l'intoxication des médias et des mouvements écolos vis à vis des traitements phytosanitaires, même si leur usage et leur application présentent un risque évident, remettons d'abord les choses dans l'ordre, à savoir que leur impact réels sur notre santé est de 10 à 100 fois inférieurs par rapport à d'autres éléments auxquels nous sommes exposés au quotidien dans nos maisons comme à l'extérieur. Toutes les substances chimiques contenues dans les produits phytosanitaires sont dangereuses du fait de leur concentration au moment de la manipulation, les utilisateurs sont d'ailleurs formés pour cela et doivent présenter un certificat d'aptitude pour en obtenir. Tous ces produits possèdent des marqueurs olfactifs et visuels très puissants afin que leur usage ne passe pas inaperçu. Ce qui n'est pas le cas dans ce que nous utilisons, manipulons, mangeons et buvons au quotidien, où que nous soyons. S'il fallait interdire tous les perturbateurs endocriniens d'après leur niveau de toxicité, cela poserait un vrai problème à chacun de nous dans notre quotidien, à commencer par le gel douche que nous utilisons tous les matins ou le savon prétendu de Marseille, ou les pâtes dentifrices qui elles sont directement au contact de nos muqueuses, quand ce n'est pas les produits qu'utilisent les femmes le soir, pour enlever les autres produits qu'elles se sont mis le matins... et je ne parle que de la salle de bain, passons ensuite l'habillement, puis chez la coiffeuse, dans les grandes surfaces, dans le métro et dans la rue pour aller en boîte ou au bar .... Et quid des terres agricoles sur lesquelles les agriculteurs ne pourraient plus intervenir en périphérie des zones habitées ? Les convertir en Bio ? Il faudrait d'abord que les français se mettent à vraiment consommer Bio, sachant que, contrairement à ce qu'on raconte, le Bio est en surproduction chronique en France pour la plupart des denrées. Ces terres deviendraient tout simplement des friches, et pourquoi pas constructibles !... On n'en finirait jamais ! Mais une chose est sûre, c'est que leur entretien nous empoisonnerait certainement beaucoup plus la vie.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation