L'homosexualité et l'adoption

Pour ou contre autoriser l'adoption pour les homosexuels ?   139 membres ont voté

  1. 1. Pour ou contre autoriser l'adoption pour les homosexuels ?

    • Pour
      74
    • Contre
      54
    • Sans avis
      11

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
L'adoption par des couples homosexuels : et l'enfant dans tout ça?

« Si l'on revient à l'enfant et à sa problématique (telle que révélée à ceux dont le travail est d'écouter leur souffrance psychique), on peut dire deux choses : d'abord qu'un enfant se construit et que, comme pour toute architecture, il y a des règles à respecter si l'on veut qu'il " tienne debout ". Ensuite, que la différence des sexes est un élément essentiel de sa construction. Elle est pour lui un repère symbolique majeur et ce, pour deux raisons :

- Parce qu'elle est (avec la compréhension de sa place dans sa généalogie et celle de l'interdit de l'inceste) ce qui lui permet de construire son identité.

Nanti de ces éléments il peut " conjuguer " sa vie à la fois :

- au présent : " Je suis un garçon " ou " Je suis une fille " ;

- au passé : "Je suis le descendant (ou la descendante) de tels hommes (ou de telles femmes) de mes lignées paternelle et maternelle" ;

- et au futur : " Plus tard je serai¿ un homme comme mon père, mon grand-père¿, une femme comme ma mère¿ "

Sachant qui il est et d'où il vient, l'enfant peut savoir où il va : on constate ainsi souvent, en consultation, que le seul énoncé des divers éléments de leur identité permet à bien des enfants de " se réveiller " et de " démarrer.

- La différence des sexes est aussi l'une des premières limites que l'enfant rencontre.

Essentielle et incontournable ¿ car elle est inscrite dans le corps ¿, elle est aussi difficile à accepter pour les garçons que pour les filles, mais devient souvent, de ce fait, le modèle de toutes les autres limites : si je suis un garçon, je ne peux pas être une fille. Si je suis une fille, je ne peux pas être un garçon. Donc je ne peux pas être " tout ". Donc je ne peux pas avoir " tout ". »

« Remettre en cause la différence des sexes reviendrait ainsi à faire vivre l'enfant dans un monde où " tout " serait possible : que les hommes soient des " papas " et aussi des " mamans ", les femmes des " mamans " et aussi des " papas ". »

« Faisant fi d'un siècle de recherches, d'interrogations et de découvertes, les tenants de l'adoption s'appuient sur un discours lénifiant sur " l'amour ", conçu comme l'alfa et l'oméga de ce dont un enfant aurait besoin. (Alors même que l'on sait que l'on peut détruire un enfant en " l'aimant ", simplement parce qu'à l'instar, par exemple, des mères que l'on dit " abusives " on l'aime d'un amour qui l'emprisonne.) »

« Si la différence des sexes est essentielle à l'enfant en tant que repère symbolique, elle ne peut cependant remplir totalement sa fonction si elle reste un repère abstrait. Pour servir au développement de l'enfant, la différence des sexes doit en effet s'incarner, prendre corps¿ dans des corps. L'enfant ne se construit pas par rapport à des entités abstraites ¿ homme, femme, masculin, féminin ¿ et il ne se construit pas non plus en référence à n'importe quel autre. Il se construit, par rapport à ces deux premiers " autres " que sont ses parents par rapport à leur conscient, leur inconscient, leur corps. »

« Cette dimension de la construction de l'être humain, dans un " nouage " entre le corps et le psychisme, les tenants de l'adoption la nient parce qu'ils oublient le corps. L'univers qu'ils décrivent est un univers de " fonctions " abstraites et parfaitement désincarnées. Point n'est besoin, selon eux, d'un corps sexué de femme pour " faire " la mère ou d'un corps sexué d'homme pour " faire " le père. »

« L'enfant a besoin d'un père et d'une mère qui soient un homme et une femme. Il s'agit que la mère accepte d'être femme et mère et pas homme et père et qu'à l'inverse l'homme reconnaisse qu'il ne peut être femme et mère. Il s'agit que chacun soit posé dans sa différence et que du désir circule à cause de cette différence. »

Tout ceci est détaillé en trois pages sur psychologies.com

Un enfant, qu'il soit élevé par n'importe quel couple, il né d'un homme et d'une femme, alors qu'il soit adopté par un couple homo ou hetero ne change rien à cette vérité. Et il rencontrera dans sa vie des filles et des garçons, quoi qu'il arrive il sera confronté chaque jour à ça...

Ensuite chaque mère et chaque père ont un rôle différent dans chaque couple! Parfois c'est la maman qui fait le "méchant flic" parfois c'est le père qui fait le "papa poule" par exemple. Il n'y as pas de comportement de mère ou de père formaté et limité à tel ou tel rôle... S'il y avait un idéale, ça se saurait, non?

Un couple homosexuel peut aussi apporter l'équilibre qui permettra le bon épanouissement de l'enfant et ça, ton étude ne le contredit pas...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Napo Membre 2 346 messages
Forumeur patriote‚
Posté(e)
Arf, même problème. Psychologies.com. C'est un article journalistique pas une étude sociologique.

Non, c'est la thèse psychanalyste.

Moi je ne prétend pas détenir la vérité, mais j'ai la psychanalyse pour justifier le fait que la maternité et la paternité signifient quelque chose ; pour prétendre l'inverse, vous n'avez rien d'autre que vos bons sentiments.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou
Invité zazou Invités 0 message
Posté(e)

Des sentiments, c'est justement ce dont à besoin un enfant pour s'épanouir...

Ils ne sont pas réservés aux hétéro :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Napo Membre 2 346 messages
Forumeur patriote‚
Posté(e)
On ne fait pas des statistiques avec un échantillon, mais un nombre valable. Une étude qui porterait sur les mamies de mon quartier comme représentantes du troisième âge ferait rire tout le monde.

On fait des statistiques avec l'objet à mesurer, les mamies sont partout, ce n'est pas le cas de l'explosion de la délinquance juvénile qui est observable dans certains quartiers et pas n'importe où en France. Si la spécialiste que tu es a d'autres remarques inintéressantes, je lui suggèrerais de s'adresser directement au Ministère de la Justice.

Il est bien plus simple pour moi d'élever mes enfants seule qu'avec leur père

Le fait qu'une mère élève mieux ses enfants seule qu'accompagnée d'un père alcoolique ne veut pas dire qu'il est plus facile pour les femmes d'élever leurs enfants seules en général. Ton argument est à coté de la plaque. Vos exemples ne sont que des exceptions et les exceptions confirment les règles. Il est, mis à part cas exceptionnels, plus difficile d'élever ses enfants seule qu'en couple.

On atteint un niveau dans le débat où le partisianisme et l'esprit de contradiction mènent au ridicule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
Moi je ne prétend pas détenir la vérité, mais j'ai la psychanalyse pour justifier le fait que la maternité et la paternité signifient quelque chose ; pour prétendre l'inverse, vous n'avez rien d'autre que vos bons sentiments.

N'assimile pas ton article à l'ensemble de la psychanalyse. C'est un peu exagéré non?

Et c'est bien cela qui pose problème dans ton argumentaire: tu penses connaître la typologie idéale du père et de la mère. Rien n'est aussi simple et croire qu'être parent se réduit à cette article ou a un comportement particulier est bien une erreur qui prouve que ton regard sur la parentalité est rogner.

Modifié par Nytho_0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Non, c'est la thèse psychanalyste.

Moi je ne prétend pas détenir la vérité, mais j'ai la psychanalyse pour justifier le fait que la maternité et la paternité signifient quelque chose ; pour prétendre l'inverse, vous n'avez rien d'autre que vos bons sentiments.

Il ne s'agit pas de bons sentiments. Je dis qu'il existe une paternité biologique et une paternité sociale (et même une paternité généalogique selon les chercheurs) ou une maternité biologique et une maternité sociale (et une maternité généalogique). En ce sens un homosexuel peut remplir une fonction de parent social sans être un parent biologique, comme dans toute adoption ou famille recomposée. Rien à voir avec les bons sentiments.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou
Invité zazou Invités 0 message
Posté(e)

Quoiqu'il en soit, tu n'as rien pour justifier tes propos Napo.... :o

Alors niveau ridicule, tu es un modèle :o°

Pourquoi ne pas autoriser l'adoption par les couples homosexuels alors qu'il est prouvé qu'ils ne sont pas moins aptes que les hétéros? :p

Pour ne pas que leurs enfants subissent les moqueries? Faux, ils les subiront de toute manière, aux adultes d'expliquer la situation.

Car il faut absolument un papa+une maman? Faux, cet argument est désuet.

Car il faut être marié pour adopter? Qu'on autorise le mariage homosexuel. :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Danaos
Invité Danaos Invités 0 message
Posté(e)

parce que cela rebute ses principes de la cellule familiale pluriséculaire...cela le gêne profondément et il ne peut accepter l'idée qu'un couple homo peut permettre l'épanouissement d'un enfant aussi bien qu'un couple hétéro

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité laeticiasonia
Invité laeticiasonia Invités 0 message
Posté(e)

KUSANA

Ah oui, parce qu'une femme qui accouche sous x n'a pas son mot à dire, alors que la seule raison qui la pousse à garder et accoucher c'est en pensant que son enfant sera élevé dans une bonne famille, ce qui est sûr c'est que beaucoup moins le feront en sachant cela. Dans les pays étrangers je suppose que c'est souvent car problème de famine¿Que les parents pour assurer la sécurité et le bien être de leur enfant accepte qu'il soit adopté, elles non plus, n'ont pas leur mot à dire ? Si, elle a le choix de le garder, si ce qu'on lui propose ne lui convient pas, et n'a t'elle pas le droit de demander à ce que son enfant soit heureux, cela en fait une mauvaise mère parce qu'elle abandonne son enfant, alors pour cette raison son avis ne compte pas ? Bien que certains sont abandonnés sans raison toujours valable, je te l'accorde (et dans ce cas là, les parents n'y attachent d'ailleurs pas vraiment d'importance, là oui, l'avis n'est pas important, enfin tout est à discuter cas par cas), il ne faut pas oublier ceux qui le font pour le bien être de leurs enfants. Et quelque part pour les parents, c'est une responsabilité que d'abandonner leurs enfants à cause de mauvaises conditions, et pour eux, ils sont rassurés s'ils savent ses enfants entre de bonnes mains, d'ailleurs même pour l'enfant, c'est important que ses parents biologiques puissent être rassurés quant à leurs devenirs, un enfant se sentira mieux si ses parents sont bien avant son départ. C'est comme toi, si par exemple, tu laisses partir ta fille quelque part, admettons pour ses études, tu va t'intéresser ou elle va aller, tu va faire le nécessaire pour qu'elle y soit bien, tu va vouloir choisir, est ce que tu le prendrais bien si l'on te disait, votre avis ne compte pas, vous avez choisi qu'elle parte pour ses études, c'est nous qui dirigeons la suite des évènements.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Napo Membre 2 346 messages
Forumeur patriote‚
Posté(e)
Un couple homosexuel peut aussi apporter l'équilibre qui permettra le bon épanouissement de l'enfant et ça, ton étude ne le contredit pas...

On n'a pas dû lire la même étude. Si il est dit que le problème n'est pas la capacité des homosexuels à élever un enfant en soit, les trois pages expliquent le déséquilibre qu'est avoir des parents dont le père n'est pas un homme ou la mère n'est pas une femme.

N'assimile pas ton article à l'ensemble de la psychanalyse. C'est un peu exagéré non?

La psychanalyse est comme la science, il y a des divergences. Ceci dit la thèse évoquée est la plus courante chez les psychanalystes.

Quoiqu'il en soit, tu n'as rien pour justifier tes propos Napo.... :p

Alors niveau ridicule, tu es un modèle :o

Je crois être celui qui a le plus donné de sources pour justifier ses propos, notamment 94 pages d'un rapport ministériel et 3 pages de psychanalyse, pour autant je n'affirme pas détenir la vérité contrairement à d'autres. Tu peux donc ravaler ta bile d'attaques gratuites et infondées.

Pourquoi ne pas autoriser l'adoption par les couples homosexuels alors qu'il est prouvé qu'ils ne sont pas moins aptes que les hétéros? :cray:

On tombe vraiment dans l'obscurantisme à affirmer des preuves là il où y a des interrogations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Danaos
Invité Danaos Invités 0 message
Posté(e)

moi ce que je vois c'est que les thèses s'opposent comme celles pour savoir si le divorce est déséquilibrant pour l'enfant ou pas jusqu'à ce que l'on explique que tout passe par le dialogue : des enfants de parents divorcés s'en sortent très bien, parfois mieux que ceux des parents hétéros, donc je ne vois pas où serait le problème pour des gosses de parents homos!

L'enfant ne souffrira de rien si les choses lui sont expliqués!

Quant au fait que les études psychanalistes ne disent pas la même chose est une preuve de leurs faiblesses sur ce point de vue!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Les flamants rose n'ont qu'un seul partenaire durant toute leur vie et lui sont fidèle, c'est pas pour autant qu'on doit ne connaitre qu'un seul partenaire dans notre vie...

Non, mais c'est pour cela qu'on ne doit pas interdire à quelqu'un de n'avoir qu'un seul partenaire toute sa vie.

Ici pareil : pourquoi l'interdire aux homosexuels ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
On n'a pas dû lire la même étude. Si il est dit que le problème n'est pas la capacité des homosexuels à élever un enfant en soit, les trois pages expliquent le déséquilibre qu'est avoir des parents dont le père n'est pas un homme ou la mère n'est pas une femme.

:cray:

Ce qui n'a rien a voir, c'est vrai...bref.

Le problème de ton étude est bien qu'elle assimile l'image de la femme à la mère et l'image de l'homme au père. Et s'y restreint, ce qui est, comme je dis, rogner la réalité.

La mère n'est pas forcément l'image qu'un enfant à de la femme, ni la seule, il en a plusieurs comme la maîtresse, son éducateur sportif, ou autre par exemple qui peuvent correspondre et se substituer les uns aux autres. Idem pour l'image de l'homme.

Chaque enfant est particulier aussi, ce qu'oubli ton étude en l'utilisant comme un être immuable. Et oui, être papa ou maman est aussi adapter son comportement à l'enfant. Ce qui rend ton étude obsolète. Tes enfants en auront besoin, d'autres non.

Et donc en s'ouvrant à cette idée, l'équilibre dans un couple homosexuel peut être maintenu selon ton étude.

La psychanalyse est comme la science, il y a des divergences. Ceci dit la thèse évoquée est la plus courante chez les psychanalystes.

Tu as fait une étude pour affirmer cela?

Modifié par Nytho_0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pilgrim Membre 1 003 messages
Forumeur alchimiste‚ 57ans
Posté(e)

Continué comme cela et le peuple va finir par regretté l'inquisition. :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
Non, mais c'est pour cela qu'on ne doit pas interdire à quelqu'un de n'avoir qu'un seul partenaire toute sa vie.

Ici pareil : pourquoi l'interdire aux homosexuels ?

:cray:

Gné?

Je vois pas ton problème?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

Quelques remarques sur cet article :

  • Il ridiculise des propos d'une chercheuse du CNRS
  • Il contredit les positions d'une psychanalyste
  • Il contredit les propos d'universitaires

Bref, c'est un peu l'article du "je suis seule contre tous". Pourquoi donc tous ces autres chercheurs ont un avis différent ? :p

De plus, cet article manque de sérieux, car il ne cite aucune étude scientifique, ne repose sur aucune expérimentation, ne repose sur aucune étude sur les enfants élevés dans une famille homoparentale. C'est juste l'avis non-vérifié d'une personne. On se demande d'ailleurs sur quoi est basé cet avis. :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Moi je ne prétend pas détenir la vérité, mais j'ai la psychanalyse pour justifier le fait que la maternité et la paternité signifient quelque chose ; pour prétendre l'inverse, vous n'avez rien d'autre que vos bons sentiments.

Non, tu n'as pas "la psychanalyse", tu as l'avis d'une psychanalyste qui n'a pas fait de recherches sur le sujet.

Il existe des études plus sérieuses. Par exemple cette thèse. Bien évidemment, cette thèse n'est pas suffisante pour conclure, il faut aussi étudier de nombreux autres cas.

Un synthèse des études sur la question a été faite par des chercheurs prestigieux, dont nne Cadoret, chercheuse au CNRS qui est critiquée par ta psychanaliste.

Cette synthèse s'appelle "Homoparentalités, état des lieux"

1540.jpg

Qui croire ?

  • L'avis d'une psychanalyste qui ne repose sur aucune étude du sujet ?
  • L'avis de chercheurs reconnus (notamment de chercheurs du CNRS) qui ont étudié le sujet et publié une synthèse des résultats des différentes études ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Personne n'est encore capable d'expliquer concrètement ce qu'est l'homosexualité, s'il s'agit d'un trouble de l'identité du genre comme l'explique la psychanalyse, ou autre chose. é partir de là, être pour l'homoparentalité c'est être pour la mise en cobaye d'orphelins. C'est du sentimentalisme irresponsable.

Personne n'est capable d'expliquer l'inverse non plus, et qui peut expliquer l'amour ou même l'attirance entre deux personnes ?

Il ne s'agit pas de sentimentalisme ni de pensée dominante mais de respecter les bases des droits humains qu'on a fixé dans nos sociétés modernes. Si c'est pour les bafouer, à quoi servent-ils ?

L'homosexualité n'est fondamentalement pas un handicap, ni une torture. Que la société soit idiote et ait encore du mal à accepter les homos n'est pas une ligne tenable : la société a du mal donc pas d'adoption homo parce que la société a du mal.

Il y a même des grandes sœurs qui gèrent mieux leurs fratries que les parents eux même, ce n'est pas la question. Le fait est qu'il est plus difficile d'élever ses enfants seul que de les élever à deux. C'est une règle générale, et faire quelques jugements de valeurs individuels ne résulte qu'à donner des exceptions.

Je suis plutôt d'accord sur l'adoption célibataire : la situation d'un couple est en théorie plus solide.

Cela dit, le cas par cas est toujours modulable : un célibataire avec une grande famille solidaire ou un couple isolé ?

Ce qui laisse les critères objectifs ouverts à une adoption célibataire.

Parce que tu crois que vos arguments ne sont pas idéologiques ? cela transpire l'idéologie dominante, c'est l'écho parfait du discours politiquement correct médiatique.

Toi aussi, tu es l'écho encore plus parfait de la pensée dominante qui refuse encore certains droits aux homos. L'idéologie dominante, elle est plutôt de ton bord. :p

Après l'homophobie, la méchanceté gratuite. :cray:

C'est quand ils s'écartent de la pensée dominante qu'on baptise les méchants.

Elle existe pourtant bien. C'est un problème récurrent dans les cours d'école et il faut sanctionner, expliquer et sensibiliser (ce qui est fait selon les capacités des encadrants).

Ce n'est pas parce que des enfants se prennent des remarques racistes que l'on va interdire à certaines ethnies d'enfanter, si ? La logique est un peu la même.

=======

La maternité et la paternité signifient quelque chose, n'en déplaise. Un homme et une femme sont différents, ils sont complémentaire, ils apportent chacun de leur différence de genre à l'enfant qu'ils ont conçu. C'est dans l'ordre des choses.

Ce point de vue mériterait d'être justifié.

Je ne lit là que des dogmes énoncés sans preuve. Il me semble que les études sur les enfants élevés par des homosexuels sont arrivées à la conclusion contraire.

Je renvoie Napo à son propre non-argument sur la "pensée dominante" à laquelle il souscrit allègrement dans son conservatisme peu argumenté et sourd à la diversité :

(...)

Parce que tu crois que vos arguments ne sont pas idéologiques ? cela transpire l'idéologie dominante, c'est l'écho parfait du discours politiquement correct médiatique.

(...)

C'est quand ils s'écartent de la pensée dominante qu'on baptise les méchants.

(...)

La pensée dominante, c'est le couple traditionnel homme/femme; mariés si possible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kawazu Membre 327 messages
Forumeur survitaminé‚ 50ans
Posté(e)

Hors sujet, mais n'empêche s'il n'y avait pas d'homosexualité et de religion dans le monde, qu'est-ce qu'on se ferait ch... sur les fora :cray:

Modifié par Kawazu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kusana Membre 1 126 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)
Ah oui, parce qu'une femme qui accouche sous x n'a pas son mot à dire, alors que la seule raison qui la pousse à garder et accoucher c'est en pensant que son enfant sera élevé dans une bonne famille, ce qui est sûr c'est que beaucoup moins le feront en sachant cela.

Pourquoi? Homosexualité et bonne famille ne rime pas selon toi, c'est ce que tu sous entends dans cette phrase.

Dans les pays étrangers je suppose que c'est souvent car problème de famine¿Que les parents pour assurer la sécurité et le bien être de leur enfant accepte qu'il soit adopté, elles non plus, n'ont pas leur mot à dire?

Si bien entendu mais moi je parle d'adoption en centre, celle ou tu te rends à l'institut, pas l'adoption dont tu parles mais je suis d'accord que la personne à son mot à dire dans le cas que tu cites.

Si, elle a le choix de le garder, si ce qu'on lui propose ne lui convient pas, et n'a t'elle pas le droit de demander à ce que son enfant soit heureux, cela en fait une mauvaise mère parce qu'elle abandonne son enfant, alors pour cette raison son avis ne compte pas?

J'ai un peu de mal avec cette idée de "je fais adopter mon enfant par une autre" après je comprend que dans certains pays ils n'ont pas le choix mais en même temps on a envie de dire bougez vous un peu, si vous voulez que cela change il faut se réveiller, chose plus facile à dire qu'à faire je sais. Mais je suis d'accord avec toi on va dire!

Bien que certains sont abandonnés sans raison toujours valable, je te l'accorde (et dans ce cas là, les parents n'y attachent d'ailleurs pas vraiment d'importance, là oui, l'avis n'est pas important, enfin tout est à discuter cas par cas), il ne faut pas oublier ceux qui le font pour le bien être de leurs enfants.

Je suis d'accord avec toi et c'est vrai que je n'ai pas précisé qui je visais vraiment, mais tu as raison en effet!

Et quelque part pour les parents, c'est une responsabilité que d'abandonner leurs enfants à cause de mauvaises conditions, et pour eux, ils sont rassurés s'ils savent ses enfants entre de bonnes mains, d'ailleurs même pour l'enfant, c'est important que ses parents biologiques puissent être rassurés quant à leurs devenirs, un enfant se sentira mieux si ses parents sont bien avant son départ.

En effet, mais un couple homosexuel c'est comme un couple hétérosexuel, il n'y a pas de raison que l'enfant soit mal ou je ne sais quoi sauf s'ils tombent dans une famille de psycho mai il y en a autant chez les hétérosexuels que chez les homosexuels donc ça je ne justifie pas le refus à l'adoption... et il ne faut pas me parler du regard des autres. C'est en se basant la dessus que de nombreuses choses n'avancent pas dans d'autres pays ou que tout simplement certains pays ont mit du temps à abolir certaines injustices, le regard des autres doit changer, ce n'est pas à nous homosexuel de changer.

C'est comme toi, si par exemple, tu laisses partir ta fille quelque part, admettons pour ses études, tu va t'intéresser ou elle va aller, tu va faire le nécessaire pour qu'elle y soit bien, tu va vouloir choisir, est ce que tu le prendrais bien si l'on te disait, votre avis ne compte pas, vous avez choisi qu'elle parte pour ses études, c'est nous qui dirigeons la suite des évènements.

Oui tu as raison c'est vrai, je ne supporterai pas qu'on m'interdise cela, ça me ferait mal en effet (bon j'ai le temps avant l'université aussi ^^)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant