Les invasions vikings (IXe-XIe siècles)

Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Le nom de viking viendrait du mot nordique vik, qui signifie « baie ». Adopté par les Scandinaves au IXe siècle, il prit la signification de « expédition maritime ».

C'est à partir du VIIIe siècle que débutent les invasions en Europe des « hommes du Nord ». Ils seront tour à tour pillards ou commerçants, au gré des opportunités.

viking.gif

Quelques repères chronologiques :

  • Juin 793 : pillage du monastère de Lindisfame, sur la côte est de l'Angleterre.
  • 795 : pillage des monastères de Iona, au large de l'écosse, et Morwang, sur la côte sud du pays de Galles.
  • 797 : attaque de l'île de Man.
  • 815 : conquête de l'Islande.
  • 835 : création du Danelag en Angleterre ;
  • 839 : le Norvégien Thorgsil conquiert l'Irlande et fonde Dyflinn (l'actuelle Dublin).
  • 843 : pillage de Nantes.
  • 841 : les Vikings sont dans le bassin parisien
  • 845 : siège de Paris.
  • 864 : les Suédois atteignent la mer Caspienne.
  • 871 à 899 : Alfred le Grand, roi de Wessex, triomphe des Danois.
  • 882 : Oleg le Sage unit Novgorod et Kiev.
  • 900 : Harold fonde le premier royaume norvégien.
  • 932 : Erick Thorvaldsson Raudi, dit « le Rouge » découvre le Groënland.
  • 944 : Igor signe un traité commercial avec Byzance et ouvre son royaume aux influences chrétiennes.
  • 978-1016 : Aethelred, roi d'Angleterre, tente vainement d'arrêter les invasions danoises ;
  • 988 : baptême du grand prince russe Vladimir.
  • 992 : Leifr débarque sur la côte est du Labrador.
  • 1000 : l'Irlandais Brian Boroimbe chasse les Vikings de son île.
  • 1000-1028 : Conversion de l'Islande et christianisation du royaume norvégien.
  • 1016 : Knut le Grand est élu roi par les Anglais.

800px-Vikings_exploration_and_territories-fr.svg.png

Grâce au climat, la glace fond de plus en plus facilement facilitant la navigation des canoës légers de ancêtres des vikings. Les peuplades de Scandinavie sont souvent nomades et prennent l'habitude de circuler entre les fjords norvégiens et les îles du Danemark. Toujours en quête de terrains de chasse giboyeux, ils se risquent de plus en plus loin, y compris en haute mer pour traquer la baleine. La fin de l'empire romain facilite aussi les migrations. Les Scandinaves développent les échanges commerciaux, vendant essentiellement peaux et fourrures.

viking-house-t6977.jpg

C'est au VIIIe siècle que les choses commencent à changer. La Suède, la Norvège et le Danemark ont encore des contours très flous. Les Vikings (ils sont près de deux millions) parlent le norrois, vivent dans des fermes isolées, ont un panthéon particulier. Les bardes célèbrent par leurs chants ces dieux et leurs ancêtres guerriers. Ils pratiquent la polygamie et la population va connaître un accroissement qui oblige les cadets à aller chercher fortune ailleurs avec leurs fameux drakkars.

drakkars_1.jpg

Avides de richesses, les Vikings vont devenir pillards et partent à l'assaut des côtes du nord de l'Europe, pillant des monastères à partir de l'été 793. Les assauts deviennent de plus en plus fréquents et violents. Les razzias sont appelées stranghagg et reposent sur l'effet de surprise : quelques drakkars surgissent à l'horizon, s'approchent de la plage, puis déversent à terre un petit nombre d'hommes qui s'élance à l'assaut des monastères. Les édifices religieux sont pillés, les bâtiments incendiés. Les guerriers emportent aussi des animaux domestiques ainsi que des femmes et des hommes réduits en esclavage.

En 839, une flotte commandée par Thorgsil débarque dans le nord de l'Irlande. A la tête d'une impressionnante armée, il s'empare rapidement de toute l'île et se fait couronner roi. Quelques années plus tard, les Irlandais se rallient aux Vikings danois qui débarquent à leur tour. Commence alors une guerre entre Vikings norvégiens et Vikings danois pour posséder l'Irlande. Les Irlandais profitent de cette division pour reprendre leur liberté, mais succombent peu après à une nouvelle expédition norvégienne. Peu à peu les Vikings construisent un véritable empire avec l'Irlande, l'île de Man et l'Angleterre occidentale.

En l'an 1000, le chef irlandais Brian Boroimbe réussit à chasser les Vikings, mais la civilisation celtique s'est profondément teintée de la civilisation viking. Dans l'autre sens, de nombreux Vikings se convertissent à la religion chrétienne.

Les Vikings norvégiens ne se contentent pas de l'Irlande : ils étendent leurs razzias aux côtes de la Manche et de la Gaule jusqu'au Portugal. En 843, ils pillent Nantes, puis remontent la Loire, atteignent Tours et mettent à feu et à sang le centre de la France. Pour s'assurer du contrôle de la route du sel, ils s'emparent de l'île de Groix. En 844, ils arrivent en Espagne, ravagent Cadix, Saint-Jacques-de-Compostelle et Lisbonne. Ils poussent même jusqu'en Afrique du Nord. Charles le Chauve tente d'endiguer ce flot dévastateur et fait élever de nombreuses places fortes. Il paye aussi de lourds tributs.

En 885, Paris est attaquée par les Danois, qui ont investi Rouen auparavant. Charles le Gros est en Italie et ne peut défendre les remparts. La ville résiste tout de même héroïquement.

sue_siege_paris_g.JPGLe siège, dit-on, dura une année. Les Vikings mettent à sac la région. La peste s'installe à Paris. En 886, Charles vient libérer les assiégés. Il leur offre de l'or et les laisse s'emparer de la Bourgogne. Leur chef Rollon s'installe ensuite dans le cours inférieur de la Seine et signe le traité de Saint-Clair-sur-Epte avec Charles le Simple, nouveau roi des Francs. Rollon reçoit la Neustrie (actuelle Normandie) et devenant le vassal du roi, se doit de défendre sa nouvelle terre. Il se fait baptiser et abandonne le pillage. De Vikings, les guerriers deviennent Normands et seront à l'origine du duché de Normandie, de la conquête de l'Angleterre en 1066, puis de l'Italie du Sud avant de fonder la principauté d'Antioche.

En 815, Floki parvient jusqu'en Islande et construit une grande demeure collective en pierre et en tourbe. Ce premier établissement dans cette île est suivi d'une véritable migration : près de dix mille Vikings s'établissent dans l'île jusqu'en 930. Ils sont soixante mille un siècle plus tard ce qui les obligent à partir à la conquête de nouveaux territoires.

A partir de 835, les Danois lancent contre l'actuelle Grande-Bretagne une série de raids spectaculaires. A la fin du IXe siècle, ils conquièrent la Northumbrie, York et Nottingham. Le roi anglais Alfred de Wessex leur résiste et sa mort en 859 ruine la plupart de ses efforts. Bientôt le territoire compris entre le nord du Yorkshire et la Tamise est sous emprise danoise. Mais des guerres opposent ensuite Danois, Norvégiens et Suédois. Du coup le roi Edward disperse les troupes danoises et reprend York. Finalement, ceux-ci s'allient aux Anglais contre les Norvégiens. Le 13 novembre 1002, le roi anglais Aetherld ordonne le massacre des Danois ; les représailles sont si terribles que le roi du Danemark, Svein, s'empare de l'île. L'épopée danoise s'achève en 1069 avec la victoire de Guillaume le Conquérant¿ duc de Normandie.

En 932, Erick le Rouge est proscrit d'Irlande (il est accusé d'avoir commis un meurtre de sang-froid). Il décide donc de partir vers l'ouest pour retrouver une terre aperçue quelques années auparavant au cours d'une tempête. Bientôt, il arrive sur des côtes inabordables en raisons des blocs de glace flottants, remonte vers le nord jusqu'à des fjords plus accueillants et des vallées fertiles. Il fait alors route vers l'Islande pour y vanter les merveilles de ce Groënland (« le pays vert ») et décide de nombreux colons à l'y suivre. Beaucoup de navires périrent dans les glaces lors de cette migration. Les matières premières s'avèrent insuffisantes : seule l'exportation de fourrures, dents de morse et de narval permettent aux pionniers de survivre. Cette communauté s'éteindra cinq siècles plus tard. Le fils d'Erick le Rouge, Leifr, quitte le Groënland en 992, à la recherche d'une autre terre. Il découvrira alors le Canada en navigant vers l'ouest. Il parvient à Terre-Neuve, qu'il appelle Vinland où il passe l'hiver avant de rentrer au Groënland. Son frère Thorvald suit ses traces et se retrouve confronté aux Amérindiens, les Skraelings (« les hommes laids »). En 1020, un autre chef, Thorfinn Karlsefni se lance avec trois bateaux à la conquête de l'Amérique. Mais les relations commerciales avec les indigènes tournent très vite au conflit et Thorfinn retourne au Groënland.

Au XIe siècle, les Rus (terme finnois qui désignent les Suédois) s'imposent aux tribus slaves et s'emparent de Novgorod et Kiev, laquelle devient la capitale d'un nouvel état. Les Vikings remontent la Neva et se rapprochent de l'empire byzantin. Les négociants suédois vendent des fourrures et des esclaves et achètent la soie venue de Chine. Kiev devient une plateforme commerciale. En 907, Oleg est en vue de Constantinople à la tête de 80 000 hommes. Le chemin de sa flotte étant barré, il aurait fait monter ses bateaux sur des roues et fonce toutes voiles dehors sur la cité. Pris de panique, les Byzantins acceptent un traité commercial et payent pour leur liberté. Le petit-fils d'Oleg, en 963, s'attaque au grand Khan, le long de la Volga. Il se fait néanmoins massacrer par les guerriers petchenègues, nomades originaires des steppes d'Asie centrale. Vladimir, le souverain suivant, accepte de se convertir au christianisme et les scandinaves se fondent dans la nouvelle mouvance orthodoxe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Kinwena Membre+ 4 724 messages
Patate fossilisée‚ 30ans
Posté(e)

Owi, encore un super topic que je me lirai ce soir tranquille (là je suis trop à la bourre, j'aurais même pas du me connecter sur le fofo :snif:)

Merci :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dianevitalic VIP 162 messages
Forumeur inspiré‚ 27ans
Posté(e)

Très joli bout d'Histoire ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pyrothe_resurecte Membre 4 017 messages
Une ombre parmis les Ombres.‚ 45ans
Posté(e)

super ton topic sur les vikings... nikel :snif::snif::snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mel&Yo Membre+ 21 245 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

Ptain super ce topic, moi qui adore l'Histoire...je lirai ça un peu plus tard par contre :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
game95560 Membre 2 689 messages
Forumeur alchimiste‚ 24ans
Posté(e)

Pas mal du tout.

Par contre , enfin tu n'est pas censé savoir car je l'ai su aujourd'hui .

Mon prof d'histoire a démenti ta photo, en disant qu'il n'avait pas de barbe comme on le prétend et nous un montrer une photo d'un livre d'histoire.

Je sais c'est surprenant...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Je ne demande qu'à le croire,ils n'étaient pas tous barbus, bien sûr, mais il faut que ton prof m'explique s'ils se rasaient à l'eau salée sur leur drakkar ou knorr (navire marchand). :snif:

J'ai la photo d'une pièce d'échecs viking où le personnage est barbu. Je vais voir si je trouve autre chose, cette question est intéressante. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kinwena Membre+ 4 724 messages
Patate fossilisée‚ 30ans
Posté(e)

Voila, je suis revenue, j'ai lu, je me suis régalée comme prévu...

Merci encore :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

C'est amusant, la barbe viking est justement un élément dont certains chercheurs se servent pour alimenter l'hypothèse selon laquelle les Vikings seraient allés jusqu'au Paraguay: on a retrouvé des statuettes barbues alors que les amérindiens étaient imberbes. :snif:

tiahuanacomonolitobennett1xp5.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Paraissait qu'ils ont été les premiers à découvrir l'Amérique, je viens d'en avoir confirmation.

:snif:

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
game95560 Membre 2 689 messages
Forumeur alchimiste‚ 24ans
Posté(e)

Le mieux, allé voir des historiens qui a partir d'un crane pourront reconstituer le visage d'un viking :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Très bonne synthèse :snif:

C'est un sujet très intéressant, car cette civilisation est à l'origine de nombreuses cultures : effectivement, l'Ukraine, la Normandie, la Sicile et les îles Britanniques ont été fortement marquées par l'influence viking. Sans parler bien sûr des colonisations.

Ils sont malheureusement aussi à l'origine de nombreuses pertes culturelles par les monastères pillés, de très nombreux hauts lieux de culte étant régulièrement détruits.

Les navires à fond plat utilisés par les Vikings convenaient très bien pour remonter les fleuves. C'est pourquoi les zones touchées par les invasions étaient principalement fluviales.

Pour le siège de Paris, c'est à cette occasion que s'est illustré le comte Eudes de Paris, futur roi des Francs (brièvement).

Je vous invite à découvrir cette histoire ici :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)

Le viking aime, en général (mais ce n'est, effectivement, pas systématique), porter la barbe. Il en prend d'ailleurs grand soin, se plaît à la tresser. Sa chevelure, qu'il apprécie d'avoir très longue, bénéficie aussi de toute son attention (monsieur est très coquet! :snif: ).

Le viking était très sensible à son apparence et n'hésitait pas à "emprunter" les idées des modes étrangères pour agrémenter ses tenues vestimentaires.

Les bateaux n'étaient pas prévus pour effectuer de longues traversées. Aussi, la réserve d'eau potable, fort maigre, était utilisée avec parcimonie.

L'hygiène à bord était minime. Autant dire que se raser était, pour ces guerriers, le cadet de leurs soucis!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)
:snif:
Modifié par eryx
REMARQUE SANS RAPPORT AVEC LE SUJET

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
eryx VIP 8 660 messages
Dresseur d'ours‚ 45ans
Posté(e)

Il ne faut pas oublier non plus que le port des cheveux long et de la barbe est un protection (de la nuque et du visage) contre les armes tranchantes. Cette idée a été reprise souvent jusqu'au 19 éme siècle où l'on mettait des crins de cheval sur les casques pour proteger la nuque des cavaliers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)
Le viking aime, en général (mais ce n'est, effectivement, pas systématique), porter la barbe. Il en prend d'ailleurs grand soin, se plaît à la tresser. Sa chevelure, qu'il apprécie d'avoir très longue, bénéficie aussi de toute son attention (monsieur est très coquet! :snif: ).

Le viking était très sensible à son apparence et n'hésitait pas à "emprunter" les idées des modes étrangères pour agrémenter ses tenues vestimentaires.

Les bateaux n'étaient pas prévus pour effectuer de longues traversées. Aussi, la réserve d'eau potable, fort maigre, était utilisée avec parcimonie.

L'hygiène à bord était minime. Autant dire que se raser était, pour ces guerriers, le cadet de leurs soucis!

C'était pas signe de virilité les cheveux long et la barbe a l'époque? Et la mode vestimentaire "exotique" n'était pas un moyen de ce faire voir auprès de la gente féminine un peu comme la parade du pan?

En tout cas, on voit que les Vikings ont eu une influence bien plus grande que l'on en croit su notre continent? Bien plus que l'on nous le dit en cours d'histoire au collège :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)
:snif:

...

@AGM : si c'est un peu ça effectivement. Les cheveux longs ont toujours été un signe de virilité (le truc du warrior avec ses longs cheveux), sauf chez les grecs et les romains, qui étaient des civilisations d'intellos (pour les premiers) et de gestionnaires (pour les seconds). 

Mais dans toutes les sociétés militaristes on portait les cheveux longs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité lobotomie_
Invité lobotomie_ Invités 0 message
Posté(e)

en bon Troll j'ai apprécié ton article, Lili_ :snif:

Viking.gifOdin ! l'or et le sang ont la même saveur !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Sur les rites funéraires vikings. Récit d'un diplomate arabe, Ibn Fadlan (922).

Un jour, j'appris que l'un de leurs chefs était mort. Ils le placèrent à l'écart dans une tombe qu'ils couvrirent pendant dix jours jusqu'à ce qu'ils eurent fini de tailler et de coudre son costume ; si le mort est pauvre, ils font un petit bateau et ils le placent dedans, et le brûlent. Mais s'il est riche, ils divisent ses propriétés et ses biens en trois parts: l'une pour sa famille, l'autre pour payer son costume, la troisième pour faire le nabid (sans doute l'erfiöld, ou bière des funérailles) qu'ils boiront le jour où l'on tue l'esclave (femme) du mort pour la brûler avec lui (...).

Ainsi, quand cet homme mourut, on demanda à ses esclaves: "Laquelle d'entre vous souhaite mourir avec lui?" L'une d'elles répondit: "Moi". A partir de ce moment elle fut constamment sous la garde de deux autres servantes qui prirent soin d'elle au point de lui laver les pieds de leurs propres mains. On commença à faire les préparatifs pour le mort, à tailler son costume, etc., tandis que chaque jour la femme condamnée buvait et chantait comme en prévision d'un événement joyeux. Qaund arriva le jour où le chef et son esclave allaient être brûlés, j'allai jusqu'à la rivière où son bateau était amarré. On l'avait hissé sur la berge (...). Puis l'on avait disposé autour ce qui ressemblait à un grand tas de bois.

Les gens commençaient à marcher alentour en parlant un langage que je ne pouvais comprendre, mais le cadavre gisait toujours dans la tombe ; ils ne l'en avaient pas encore enlevé. Ils apportèrent alors un banc de bois, le placèrent sur le bateau et le couvrirent de tapis et de coussins de dibag (de la soie peinte) de Byzance. Arriva alors une vieille femme qu'ils appellent "l'Ange de la Mort", et elle étala ces coussins sur le banc. C'est elle qui était chargée de toute la cérémonie, depuis l'habillage du cadavre jusqu'à l'exécution de l'esclave.

(...) Ensuite le cadavre fut dépouillé des vêtements dans lesquels il était mort. Je remarquai que le cadavre était devenu tout noir à cause du gel intense. Lorsqu'ils l'avaient placé dans la tombe, ils lui avaient également donné de la bière, des fruits et un luth, toutes choses qu'ils lui enlevèrent alors. Très curieusement, le cadavre ne sentait pas, et rien en lui n'avait changé sinon la couleur de la chair. Ils se mirent alors en devoir de le vêtir de caleçons, de pantalons, de bottes, d'un habit et d'un manteau de dibag orné de boutons en or ; le coiffèrent d'un chapeau de dibag et de fourrure de zibeline ; et le transportèrent jusqu'à la tente sur le bateau (...). Ils apportèrent alors du nabid, des fruits et des plantes aromatiques et placèrent ces choses autour de son corps ; et ils apportèrent surtout du pain de la viande et des oignons qu'ils jetèrent devant lui. Là-dessus, ils prirent un chien et le coupèrent en deux et jetèrent les morceaux dans le bateau, après quoi ils prirent toutes ses armes et les posèrent à côté de lui. Puis ils amenèrent deux chevaux qu'ils firent courir jusqu'à ce qu'ils fussent en sueur, après quoi ils le mirent en pièces à coups d'épées et jetèrent cette viande sur le bateau ; il en fut de même de deux vaches. Puis ils apportèrent un coq et une poule, les tuèrent et les jetèrent dedans. Pendant ce temps, l'esclave qui était volontaire pour être tuée allait et venait, rentrant dans chaque tente tout à tour, et le propriétaire de chaque tente avait des rapports sexuels avec elle, disant: "Dis à ton maître que j'ai fait cela par amour pour lui."

(...) Ils emmenèrent alors l'esclave jusqu'à quelque chose qu'ils avaient fait et qui ressemblait à un encadrement de porte. Alors, elle monta sur les paumes des hommes et atteignit une hauteur suffisante pour regarder par dessus l'encadrement, et, quand ils l'aurent redescendue, elle dit quelque chose dans une langue étrangère. Ils la soulevèrent de nouveau et elle fit de même que la première fois. Ils la redescendirent puis l'élevèrent une troisième fois et elle fit de même que la première et la deuxième fois. Je demandais à mon interprète ce qu'elle avait fait. il répondit: "La première fois qu'ils l'ont soulevée elle a dit: "Regardez! je vois mon père et ma mère!" La seconde fois: "Regardez! je vois tous mes parents morts assis à l'entour." La troisième fois elle a dit: "Regardez! Je vois mon maître en paradis et le paradis est beau et vert, et il y a avec lui des hommes et des jeunes gens. Il m'appelle.Laissez-moi le rejoindre!"

Ils la conduisirent alors sur le bateau. Alors elle enleva les deux bracelets qu'elle portait et les donna à la vieille femme, l'Ange de la Mort, celle qui allait la tuer. Ensuite, elle enleva deux anneaux de cheville qu'elle portait et les donna aux filles de cette femme appelée Ange de la Mort. Ensuite un grand nombre d'hommes portant des boucliers de bois arriva et on lui donna une coupe de nabid. Elle chanta et la vida. L'interprète me dit alors: "c'est ainsi qu'elle dit adieu à toutes ses amies." Puis on lui donna une seconde coupe. Elle la prit et chanta un chant fort long ; mais la vieille femme lui dit de se hâter, de vider la coupe et d'entrer dans la tente où se trouvait son maître.

Je la regardai à ce moment-là: elle semblait absolument hagarde. Elle voulut entrer dans la tente et avança la tête entre la tente et le bateau. La vieille lui prit la tête et se mit en devoir de la faire pénétrer dans la tente où elle la suivit elle-même. Alors, les hommes commencèrent à battre leurs boucliers de batons de bois, pour étouffer les cris de l'esclave, afin que les autres filles n'aient pas peur et refusent de mourir avec leur maître. Six hommes entrèrent dans la tente, et tous eurent des rapports sexuels avec elle. Sur ce, ils la couchèrent aux côtés de son maître mort. Deux lui tinrent les mains, deux les pieds, et la femme appelée Ange de la Mort lui passa une corde autour du cou, terminée par une boucle à chaque extrémité quelle remit aux mains des hommes, pour tirer. Elle s'avança alors, tenant une petite dague à large lame qu'elle commença à plonger entre les côtes de la fille tandis que les hommes l'étranglaient avec la corde jusqu'à ce qu'elle fut morte.

(...) Alors apparut le plus proche parent du mort. il saisit un morceau de bois et y mit le feu. (...) Ensuite les gens s'avancèrent avec des brandons de bois ; chacun portait un brandon qu'il jetait sur le bûcher, en sorte que toute la masse du bois, prit feu, puis le bateau, puis la tente et l'homme et l'esclave et tout le reste.

Régis Boyer, Les religions de l'Europe du Nord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kinwena Membre+ 4 724 messages
Patate fossilisée‚ 30ans
Posté(e)

Merci.

J'avais lu plus jeune un bouquin sur les vikings où les rites mortuaires étaient expliqués, y compris la présence de l'Ange de la Mort... Evidemment, comme c'était un livre pour enfants, toute la partie "sexuelle" avait été enlevée, et la mise à mort elle même édulcorée.

Merci donc pour ces précisions. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant