Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'Moyen-Âge'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • Asile
    • Central de l'asile
    • Jeux de l'asile
    • Sexe
    • YAR YAR
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement

Blogs

  • Arcade Fr
  • Bashi' Blog
  • _Dolph' Blog
  • mistral gagnant' Blog
  • mamandrinette' Blog
  • MiniDolph' Blog
  • Caez' Blog
  • AC/DC' Blog
  • Belles-Images
  • I_Love_Myself's Blog
  • Bienvenue sur mon blog photos
  • Chroniques Royales
  • mouradmec' Blog
  • violinka' Blog
  • Mua/Blog
  • latitounne' Blog
  • SoBibiatch' Blog
  • Benny T' Blog
  • Le blog d'un 'tit piaf
  • chihade' Blog
  • Sohaunted' Blog
  • imroweh' Blog
  • respublikae' Blog
  • gaetan33' Blog
  • 'tevie
  • BONNES VACANCES
  • Mon Ange' Blog
  • CAPRICE-ANGEL' Blog
  • deudeu' Blog
  • Florian' Blog
  • Mon futur bébé
  • NeeXuuS' Blog
  • biloute cam&léa' Blog
  • Mada'Blog
  • Mister_T' Blog
  • Phrase de forumeurs
  • foufa2' Blog
  • ghostfighter' Blog
  • joyaux' Blog
  • CheeseBlog
  • mimine59' Blog
  • empso' Blog
  • limpins' Blog
  • Le blog de Fred
  • laclemdu57' Blog
  • penser' Blog
  • 30 kinder voter JAROD' Blog
  • Le blog à la bécasse
  • Lala'Blog!
  • WILL641' Blog
  • kitou kiss' Blog
  • ali_s' Blog
  • Tsuge
  • Pause goûter
  • Nico.ol' Blog
  • ♪ Quand on est kon ♪
  • Maki's Back
  • anouar34' Blog
  • tamalou' Blog
  • fifi62100' Blog
  • Thierrymédium' Blog
  • lilycrumble' Blog
  • La Piste Rouge de sang' Blog
  • guillaume1968' Blog
  • grand pere' Blog
  • Tao' Blog
  • Le blog du hippie
  • Violette's Blog
  • Mike's Blog
  • l'inspecteur harry' Blog
  • bettinette' Blog
  • credithabbogratuit' Blog
  • scarlettianh' Blog
  • philippe29520' Blog
  • tsukushi' Blog
  • qslyon' Blog
  • Aurel72' Blog
  • tetalouest49' Blog
  • Nephalion's Blog
  • Younes zdf' Blog
  • ASKI' Blog
  • Test
  • goods' Blog
  • sandra73' Blog
  • Frankel' Blog
  • bengdoura' Blog
  • djk2' Blog
  • Du projet Bluebeam aux maitres de sagesses...
  • kevindu41759' Blog
  • Petits bouts de chemin
  • burnout paradise Blog
  • nenett' Blog
  • Geek 4 Live
  • NEW AGE Hope scession dream
  • Féline3' agent 033 Blog
  • jeremycircus' Blog
  • benji77' Blog
  • lilhy' Blog
  • vic5' Blog
  • flex' Blog
  • laume' Blog
  • chamalot16470' Blog
  • nanar0000' Blog
  • Zen' Blog
  • douxdee' Blog
  • sarah-moi-74
  • anthony59' Blog
  • Fettehblog
  • moi mon blog ptit niveau dofus
  • tocomon's Blog
  • High Heels Masochist
  • pdelgado047' Blog
  • polomarco' Blog
  • Ma vie
  • Artnono' Blog
  • leïla auteur' Blog
  • gelisa' Blog
  • socratetobi' Blog
  • master-zik' Blog
  • Black Survitual' Blog
  • kiki57600' Blog
  • N.K.O' Blog
  • Kikoup' Blog
  • bire1979' Blog
  • tennishebdo
  • william tankoua' Blog
  • Hack Windows
  • ninam' Blog
  • GAGNER AVEC EBAY SANS RIEN VENDRE!!!!
  • jujuaucanarie' Blog
  • crice' Blog
  • sabrouche' Blog
  • killer_girl' Blog
  • pierreg60' Blog
  • Tartines et confiture
  • meloudidounou' Blog
  • Intoxicated' Blog
  • soleil1402' Blog
  • liveindom' Blog
  • cheba algerienne' Blog
  • rs360' Blog
  • radet38' Blog
  • SANDSAND' Blog
  • kenshin-himura' Blog
  • casoli' Blog
  • Ydel54' Blog
  • katensister' Blog
  • Marylin68' Blog
  • amitie
  • geronimo1er' Blog
  • Ozmaestro' Blog
  • CLEOPATRÿ
  • phil911' Blog
  • Lindsay39' Blog
  • bad boy2' Blog
  • alkpone' Blog
  • doudounette81390' Blog
  • pharmaciedecharriereblanche
  • Goku-97' Blog
  • ximo_new' Blog
  • mespetitsanges' Blog
  • Priprouche' Blog
  • celinoudu78' Blog
  • Mourir ou devenir sdf...' Blog
  • missdior' Blog
  • Kally' Blog
  • JIWIX Blog
  • bourretoise' Blog
  • couple et ses problème
  • tess666' Blog
  • lud_ced_manon' Blog
  • Le monde sensuel de nostressssss
  • info_cour' Blog
  • Bienvenue sur mon blog! :)
  • nanie49' Blog
  • mvinet Blog
  • grooooos' Blog
  • tighilt' Blog
  • lito' Blog
  • Vive_la_Vie' Blog
  • travels morocco' Blog
  • Journal Clandestin
  • ChamPIPI--non'
  • ysa42' Blog
  • alpha1487' Blog
  • aurelien56390' Blog
  • life and best's
  • brandbrand' Blog
  • mmj4' Blog
  • oumaima2006' Blog
  • Blue-Blog
  • Cercle Effort Issenheim
  • laurent chaumette' Blog
  • Le blog d'une Ange
  • Caricatures d'avatars !
  • Javiere Area
  • bimo1991' Blog
  • azertY3214' Blog
  • ozegan' Blog
  • EURODANCE
  • Buray ANIL' Blog
  • is23' Blog
  • missmorwenn' Blog
  • Sexy44450' Blog
  • CLAROSY' Blog
  • Naas' Blog
  • nuevavia' Blog
  • e-loue
  • creation.videoclub' Blog
  • CmoiCuisine
  • hasnaa0609' Blog
  • terminatorus' Blog
  • zazou73' Blog
  • SRI BAKTY HENES' Blog
  • 不过泛泛之辈
  • nana62200' Blog
  • OmiiXap' Blog
  • Blog sur affairesdunet
  • amop3' Blog
  • Clo'
  • salv' Blog
  • talbus' Blog
  • La vie
  • Le blog de Bmvert
  • Créer vos Tool's avec Delphi
  • lkamikaz' Blog
  • mamidu67' Blog
  • Missnaruto44
  • TABERNACLE' Blog
  • Jules wants you to dance ¿
  • Journal de la bizarrerie quotidienne
  • somoza' Blog
  • bienvenue chez moi
  • Vlyblennaya
  • Miroir mon beau miroir
  • Etude Biblique gratuite
  • pretty-odd' Blog
  • Itinéraires
  • justement quelqu'un's Blog
  • sweety-exotique
  • UNDONDUCOEUR' Blog
  • patricia H
  • LYRIQUE' Blog
  • Mes cartoons
  • creer une école bilingue
  • YEHOUELE' Blog
  • sarah_ladouce' Blog
  • Tite mimoun
  • filou59' Blog
  • Dilou61' Blog
  • Wazu's blog.
  • Aggravation d'un Etat Chronique
  • litteratura
  • nadoo' Blog
  • madalton3' Blog
  • abdessadek_casa
  • TAMORI' Blog
  • loulou78' Blog
  • clac
  • Nohate' Blog
  • amoureux95
  • alex-lemateu' Blog
  • spirit_of_nature' Blog
  • Scorpion51' Blog
  • Blog d'un mec
  • chris91' Blog
  • casy82' Blog
  • Journal de Rorschach
  • lainvio' Blog
  • Méthylbro' Blog
  • vérocoach' Blog
  • ptitoune' Blog
  • decomoulage
  • justeaubord' Blog
  • CROUTE' Blog
  • zik2films' Blog
  • djauho' Blog
  • laurence2257' Blog
  • azerty00789' Blog
  • labrunette14' Blog
  • Blog histoire de l'art
  • chris56120' Blog
  • jaures 2' Blog
  • tonicalabria' Blog
  • Grenouilloscope
  • mariange' Blog
  • Senior-Lover
  • hire414' Blog
  • chaplincath' Blog
  • Des Sourcils PLein la Tete, piratesourcil' Blog
  • jacques5' Blog
  • Calie-Toad' Blog
  • Superdémon' Blog
  • ouh's Blog
  • razihel' Blog
  • PAROLIER37' Blog
  • sanfablolé' Blog
  • Le dessin une passion
  • vrin' Blog
  • skyra20' Blog
  • Mangas
  • pompougniette' Blog
  • arkotik' Blog
  • SIMPLO1' Blog
  • Fly-For-Believe
  • aalex1984' Blog
  • squelet-exos' Blog
  • jo99' Blog
  • TYMOMO' Blog
  • btdracing' Blog
  • ma vie à moi' Blog
  • chems_23' Blog
  • Marquise X' Blog
  • séverine11' Blog
  • sexyxtoy' Blog
  • traiteurgagou
  • lorchideebeaute
  • instituteur' Blog
  • Volfoni' Blog
  • Criterium
  • LES BLAGUES A ZOTHOP
  • riva' Blog
  • vaxweb' Blog
  • karisa' Blog
  • yanouck' Blog
  • lauwlo' Blog
  • sonia74' Blog
  • ELCTROBORG' Blog
  • Hoster_pro' Blog
  • MisterGroin's Blog
  • ELKHAYATI' Blog
  • Famille d'acceuil Personnes Handicapés
  • guillaume300184' Blog
  • zazour' Blog
  • charlotteleith' Blog
  • SERRURIER'Blog
  • sarahh' Blog
  • x000x000x' Blog
  • night passenger' Blog
  • anouar5' Blog
  • AIME ARGENT' Blog
  • faire de largent gratuit.
  • jojo la joie' Blog
  • TOPEXTREM
  • Souvenirs de Catacombes
  • Neo75' Blog
  • Le jeff' Blog
  • amandineD' Blog
  • melystan' Blog
  • mmanouvelles' Blog
  • j'ai crée mon entreprise
  • Fidelio' Blog
  • smartis' Blog
  • x3-coraline-x3' Blog
  • crepy6' Blog
  • lycha' Blog
  • ethanz' Blog
  • clodo game
  • quelaveritesoit' Blog
  • loic73' Blog
  • lingerie pas chere
  • Bastos10
  • le billet d'humeur de Framboisine
  • Monokini
  • pierre faure' Blog
  • johnbizet' Blog
  • Dia(b)logue
  • eirelav' Blog
  • Danaos' Blog
  • Cursus-Médical
  • lolita8956' Blog
  • teofred' Blog
  • Achat de Cialis, acheter facilement
  • arwena' Blog
  • beatrice84200' Blog
  • babacar-mbaye' Blog
  • Min yuK' Blog
  • ...
  • Sesame Street
  • seb197979' Blog
  • militante54' Blog
  • thimoté' Blog
  • MounirBT' Blog
  • mms9' Blog
  • www.fredcost.fr
  • ptitloupdu29' Blog la brute et pilotin
  • mémoélég' Blog
  • ORLANDE' Blog
  • annies' Blog
  • maatistmov' Blog
  • boutaflika' Blog
  • louna81390' Blog
  • http://pamphletsong.perso.sfr.fr
  • lollipops' Blog
  • blondasse2' Blog
  • Doug' Blog
  • OnlyEternae' Blog
  • J'aime les robes
  • blog fermé
  • nizar69' Blog
  • tout est possible
  • le tourengeau' Blog
  • benghozzia' Blog
  • DIS MOI' Blog
  • cocinelle36' Blog
  • ConcoursDeSims' Blog
  • def67' Blog
  • miss_tykk' Blog
  • lovelife' Blog
  • classik' Blog
  • Idées arc en ciel et noires
  • ActiveTonSucces
  • audymi' Blog
  • Tenshii
  • lettiforbestjob' Blog
  • fisherman321' Blog
  • yoyo0511' Blog
  • Marie-2609' Blog
  • Roudoudou5' Blog
  • jeanclaude' Blog
  • assoc75' Blog
  • chahineze' Blog
  • Musée des Avatars TRiBaLiSéS
  • spartiates
  • yannel777' Blog
  • miko59' Blog
  • Mariinette' Blog
  • pinpon94' Blog
  • Art & Vintage' Blog
  • Le dépotoir à idées
  • amaclara' Blog
  • thunder' Blog
  • yanouu' Blog
  • alopiscine' Blog
  • Société et maladie poids' Blog
  • domino81' Blog
  • Trafiko' Blog
  • J&B2009' Blog
  • SMSA Conciergerie' Blog
  • TPE 1ere ES : L'Homme et la Nature
  • NO PRICE
  • KARBOBLOG
  • requin27' Blog
  • ECLAIRCIES' Blog
  • stevewan' Blog
  • iep.culture' Blog
  • dadou06' Blog
  • enna' Blog
  • mon-job' Blog
  • petit immortel' Blog
  • mangaslove blog
  • caiina' Blog
  • tripode' Blog
  • armanieu' Blog
  • DADILOGIC B-BOY
  • val59' Blog
  • tahitia' Blog
  • l4d2code' Blog
  • gaigailun's Blog
  • ixtab Blog
  • AMV's
  • BABY9671 Blog
  • madig Blog
  • Blog de Jedino le bouleau
  • binimarius Blog
  • THEZEY ST MARTIN Blog
  • Blog Fermé
  • AKT54 Blog
  • le blog de l'alien
  • balbu75 Blog
  • Chez_Aliass_Blog
  • doudingue Blog
  • Insolite !
  • corse-Blog
  • Le blog d'un normand
  • ahley Blog
  • ENSSE Blog
  • le navigateur Blog
  • aurelie62320 Blog
  • VERUNIQUE Blog
  • ManOon14 Blog
  • ENTRE LES 4 YEUX
  • mission humanitaire
  • seifinho Blog
  • shoesshoponline Blog
  • 22hunter22
  • diplomski Blog seminarski radovi
  • grenouillette77 Blog
  • ebene dani Blog
  • Marie-Thérèse Blog
  • Bazar0ïd
  • humbriel Blog
  • Lise stampford Blog
  • chauatle URGENT kiabi
  • SYLVIE CHAUVIN Blog
  • Katia69 Blog
  • REIMOISE Blog
  • info
  • tabtah Blog
  • Théâtre des Lucioles
  • kikinna75 Blog
  • céline85000 Blog
  • supercirta Blog
  • c'pamoi Blog
  • La preuve par 8
  • Colle et Gomme
  • Christelle.b Blog
  • Selfcontrol Blog
  • betw8n Blog
  • le blog à Nath
  • edenrencontres Blog
  • Fredsousa Blog
  • 203
  • Imparfaite Blog
  • MrBiDiZZ, les enchères de connaissances
  • AmberAmber621 Blog
  • stranberry Blog
  • Girondin Blog
  • lastel's blog
  • Luney
  • Juyn's Blog
  • Autruchette Blog
  • maessage
  • zaccharia Blog
  • metalz Blog
  • foyerdespetitsdemunis
  • lilido Blog
  • TOUAT GHANIMA
  • adsflavor Blog
  • Léa63 Blog
  • regardnoizette
  • studio Mercier Blog
  • unexpertconseil
  • Finfino Blog
  • Xénu Blog
  • Sam's blog
  • Le Cheveux Sur la Soupe
  • kiigen Blog
  • barbosa Blog
  • Blog de lafrite du web
  • legrandsylvie Blog
  • themaster Blog
  • PUNCHETTE Blog
  • ACHAT - SHOPPING
  • dessinateurportraitiste
  • francis72 Blog
  • topinformat Blog
  • Le coin de Nep'
  • OLD MEN WORKS
  • AutoentrepreneurPlus Blog
  • Pascale2444 Blog
  • université centrale privée de tunis Blog
  • Tiflo8603 Blog
  • *Moonlancolie*
  • barbara211 Blog
  • femme beauté
  • Maridelphine Blog
  • lawobo Blog
  • HANITA59 Blog
  • LOULALINA Blog
  • ssscorpion Blog
  • Elsasstar Blog
  • lol-74 Blog
  • C'est donc ça, la vie???
  • Undercover
  • Loisirs et Créations
  • My smile is a riffle.
  • marimare89 Blog
  • logiciels pour journal
  • monolithesvd Blog
  • Le Marsupilami Blog
  • ENOE Blog
  • khou95 Blog
  • Maeva45170 Blog
  • Voie Militante
  • Blog Mind Concept
  • Shaman of sexy Blog
  • frapper avant d'entrer
  • vithiya Blog
  • travelvietnam Blog
  • adam2006 Blog
  • guyvalson Blog
  • docteurdiscount
  • anne so77 Blog
  • 1/4 d'heure de charme
  • MOHO123 Blog
  • Bire007 Blog
  • cricket Blog
  • fidel castor Blog
  • jerem343 Blog
  • AME22 Blog
  • crycry Blog
  • Les mangas
  • Blog d'Epsilon
  • natur-elle
  • cara124 Blog
  • katey Blog
  • l.c.moira
  • Zyzymanie
  • Blogamiq
  • molivecom Blog
  • vietnamtripadvis Blog
  • dicos29 Blog
  • blog balneliusard
  • Le blog de Ruki wô...
  • shadown Blog
  • JaleArditti Blog
  • speedclick Blog
  • gadel123 Blog
  • fleur0651 Blog
  • La joie de la vie
  • quiche lorraine Blog
  • Meubles roux
  • torrio02 Blog
  • cff-fashion.com
  • abdowin Blog
  • plv Blog
  • LENFANT MAD Blog
  • babarre Blog
  • Consofacile Blog
  • Aeden & Cie
  • doudoune moncler Blog
  • tya920 Blog
  • Prends moi par les sentiments
  • Domiciliation
  • FLASHMOB NIMES LE 27/11/2010
  • TheFrenchiesTeam Blog
  • memoza Blog
  • Philo et Art
  • la chute du systéme capitaliste!!!
  • said747 Blog
  • giovannetti chri Blog
  • C.marouane Blog
  • bylannina
  • La Grosse Bête
  • croissant Blog
  • zaied Blog
  • Ideetux
  • gills59 Blog
  • echoo Blog
  • morissio Blog
  • nonnina Blog
  • lecyrille
  • kesako Blog <3
  • carry nissa Blog
  • titazz Blog
  • Le brouillard
  • femina0601 Blog
  • Terry Brival Musique
  • valere59140 Blog
  • MaevaPOe Blog
  • Army.css
  • yuki-ki Blog
  • vero65 Blog
  • Lucie20 Blog
  • alladin Blog
  • Coucou mon coeur, je t'aime à en crever, c'est pourquoi je te tue
  • polaire Blog
  • araba Blog
  • Les Gazelles
  • djamy16 Blog
  • adsc_togo Blog
  • jazzmine Blog
  • Le blog de Valentinrock
  • djamy1616 Blog
  • komodo sport vibram
  • hazoumin Blog
  • Sortir2day
  • francois123 Blog
  • roudaysen Blog
  • Damien-Wake
  • Sous unfluence.
  • aide et finance,pret
  • ÿtude interculturelle
  • Ltn.Ptn Blog
  • Poison beauty
  • louna Blog
  • PARISNAVETTE
  • maxknight Blog
  • *Mechanical Heart*
  • rox44 Blog
  • Facebook et ses conséquences
  • Locations de robes de mariées et soirées
  • qkv Blog
  • missvampire le blog
  • fatouna Blog
  • mach Blog
  • couscous Blog
  • timerone king Blog
  • eklipse Blog
  • manouche 63 Blog
  • Le blog de la prévention
  • devanturebulent
  • Vinz.59 Blog
  • nina12 Blog
  • tv series
  • SORCHA Blog
  • vevher95 Blog
  • Gagner de L'argent Facilement
  • viavy Blog
  • AM-MO Blog
  • tmi Blog
  • Lapinkiller Blog
  • La mare aux grenouilles
  • Le Blog de Lance-L-Eau
  • FFr Mag'
  • Titsta Blog
  • Kinou's Blog
  • Bidouche Blog
  • Engel Magazin
  • GeekBand
  • Sony nedgy Blog
  • Ma_Vision
  • Vidéos en direct du TerTer
  • andre12345677 Blog
  • jisuis Blog
  • HORLOGERIE Blog
  • Pendule et pierres
  • Ab Ovo Blog
  • lovely girl Blog
  • guiemot Blog
  • Aaltar
  • conte et legende Blog
  • conteetlegende Blog
  • Malice74 Blog
  • vitali25000 Blog
  • vitali25000 Blog
  • Candlelight
  • diluted Blog
  • galadria47 Blog
  • DeepAssembleur Blog
  • ganjah Blog
  • ganjah Blog
  • Ekath Blog
  • Haku Blog
  • boîte à colère
  • Le Blog d'un penseur fou.
  • Paprika26 Blog
  • nono8822 Blog
  • Buffynouche
  • Spontex Blog
  • sunrise
  • BRUNO LE MALIN Blog
  • BRUNO LE MALIN Blog
  • virgied Blog
  • virgied Blog
  • Rédemption
  • alexandreW Blog
  • Dysprosium Blog
  • BLACK-kev-OPS Blog
  • Kathleen-1313 Blog
  • badis16alg Blog
  • badis16alg Blog
  • freedomfighters Blog
  • Sranaket
  • La is Blog
  • Le blog de Liwa
  • sonam Blog
  • Athéisme constructif
  • MRsebastien Blog
  • Amandineuh
  • bounti Blog
  • Suunax Blog
  • Blog de Bud
  • amoureuseK Blog
  • kougelhof1er Blog
  • kougelhof1er Blog
  • ramassis d'idées et d'opinions
  • avon nathabde
  • nathabde Blog
  • missdiouf Blog
  • missdiouf Blog
  • lemusicien Blog
  • vesto Blog
  • vesto Blog
  • nerelucia
  • nerelucia Blog
  • ALLYAM Blog
  • ALLYAM Blog
  • phil- Blog
  • Pacal GAN Blog
  • verlaine123 Blog
  • serg2412 Blog
  • serg2412 Blog
  • tomleheros
  • Passion Bébé
  • évolution ou bidon ?
  • ouhouh3 Blog
  • quiche Blog
  • Malcolm, OM, boulot, etc...
  • fanour Blog
  • fanour Blog
  • Zlabatou Blog's ♥
  • trident Blog
  • trident Blog
  • L'agent double
  • hassan Blog
  • Les élucubrations fantascoubo de la Nova
  • Thordonar Blog
  • jehovajire Blog
  • Blog immatériel
  • souha bas
  • Seppyo
  • SIMENON
  • Blog'Fox
  • schaller Blog
  • schaller Blog
  • Tigrou6287 Blog
  • biloute93 Blog
  • baromoi Blog
  • HatredBreak
  • Le domaine d'amazones
  • sanoma6 Blog
  • FrYdaY Blog
  • Carnet de Notes d'un Grammar Nazi
  • Le Royaume Musical
  • louna323 blog
  • Système anti-paupérisme
  • Elais Blog: Instaurer l'idée démocratique
  • Elais Blog
  • _Virus_ Blog
  • sorossi Blog
  • Yeshuaestyhwh Blog
  • Nous venons d'ailleurs
  • robert66 Blog
  • Lina
  • michel54 Blog
  • slootie Blog
  • casper2 Blog
  • La mine
  • Quintus Blog
  • Thé Rouge
  • Andaine Blog
  • L'oeil du requin inversé
  • Rockin8Ball.Com
  • papy75 Blog
  • Andaine Blog
  • Zuhurbelearen Etxean
  • carla Blog
  • simenon Blog
  • simenon Blog
  • mamoursp Blog
  • Linda68000
  • Abbott007 Blog
  • isalie79 Blog
  • Chamm fait passer le temps...
  • Othory Escargot
  • Ju'e 24-Blog
  • Ju'e 24 Blog
  • illumin ze Blog
  • mitch621 Blog
  • Melia Blog
  • le-tortue Blog
  • Morgane
  • Morgane-de-Toi Blog
  • Florent'Blog
  • regnalahp Blog
  • regnalahp Blog
  • l'arme fatale Blog
  • l'arme fatale Blog
  • l'arme fatale Blog
  • emma14480 Blog
  • freddy38 Blog
  • freddy38 Blog
  • 2057 Concordia Island (nouvelle de science-fiction)
  • Zala's Blog
  • LaurentEssonne Blog
  • Nexusian Blog
  • Le blog de lulu
  • The dreamchaser
  • old jack Blog
  • CYRRIC Blog
  • kalou094 Blog
  • kalou094 Blog
  • benallblack Blog
  • benallblack Blog
  • lalita1009 Blog
  • Blog du démon
  • lyza Blog
  • lyza Blog
  • Le Blog de Firewolf
  • firewolf Blog
  • Magic Life
  • johngouze Blog
  • Mon vide ordure.
  • chan34 Blog
  • chan34 Blog
  • yacths Blog
  • yacths Blog
  • benfaitsonshow Blog
  • benfaitsonshow : podcasts vidéos
  • toujourscap Blog
  • toujourscap Blog
  • Des mots parmi d'autres
  • athom Blog
  • goutsdechine Blog
  • J'te Pompe Le Dard
  • yplaure Blog
  • zimmisti88 Blog
  • peaceandlove
  • Histoires de sport...
  • The Ikon Blog
  • BostonG Blog
  • COULEURS DE VIE...CHEZ YANIS...
  • YANIS... Blog
  • toujourscap Blog
  • Freeman59 Blog
  • Freeman59 Blog
  • soin esthétique/beauté du corps
  • May - life
  • L'Economie Sans Frontières
  • Stoute95 Blog
  • kili Blog
  • Stoute95 Blog
  • Sacré Boudoir.
  • syngué sabour
  • -m-elle- Blog
  • masterdj moi meme et vous
  • Rato Blog
  • Le goût du fer
  • Djizus Blog
  • Jaber_Petit Blog
  • Breizhilienne Blog
  • Le blog de Florent
  • Le blog de Florent
  • pinxinled Blog
  • franck14 Blog
  • DevHope Sport Blog
  • Vippi55 Blog
  • XYparfoisZ Blog
  • pinxinled01 Blog
  • pinxinled01 Blog
  • Blog jeux sur internet
  • Mindthegap Blog
  • venus23H Blog
  • venus23H Blog
  • venus23H Blog
  • cobra33 Blog
  • Gawonii
  • Rasibus Blog
  • moh kabyle Blog
  • moh kabyle Blog
  • Mantra/Affirmations Positives/prières
  • yacinelevrailefou Blog
  • jeanf Blog
  • lyvia Blog
  • georges2012 Blog
  • georges2012 Blog
  • Mes Vidéos Sexy
  • Comment choisir une ampoule LED ?
  • Le Libre Musulman Blog
  • PHENAUMENALLL Blog
  • PHENAUMENALLL Blog
  • Mentalement hilarant
  • ***Planète Arkos***
  • MARIO et LUIGI Blog
  • Je ne suis pas meilleur, je suis pire
  • sheryfa Blog
  • sheryfa Blog
  • Nouille DRA
  • Nounouille Blog
  • Ton France
  • ALLO NET
  • idealistefou Blog
  • DY '
  • sourrire Blog
  • Demsky Blog
  • betterlife Blog
  • Dy '
  • Le Laboratoire d'Heisenberg
  • chrispaul Blog basket
  • Battlefield 4: Télécharger installateur + Crack + Keygen [PC, PS3, Xbox360]
  • Luk Gwodjik
  • YvonneZHANG Blog
  • Palgrou Blog
  • call-of-dutty-GHOST
  • gorzcore Blog
  • ashu42410 Blog
  • youyidilv Blog
  • ChoKpiK !
  • jean ghislain
  • phil- Blog
  • chris- Blog
  • maelias0426 Blog
  • protop Blog
  • Pouet
  • Blog test
  • Stéph_ou Blog
  • Politique FR
  • Mak Aubin.com
  • Sagesse et Foi
  • ST3PH Blog
  • EpaulardPremier
  • Décryptage
  • MES SOIREES SAUCISSES
  • Les exposés de GILBERT
  • afriquedocumentaire Blog
  • La Ligue Sportive
  • aios124 Blog
  • blanco44234 Blog- alcool francais
  • anissa59150 Blog
  • anissa59150 Blog
  • financement-rapide Blog
  • Les errances
  • LudwigVonRafal Blog
  • LudwigVonRafal Blog
  • marylia Blog
  • Histoire d'une émigrée
  • LudwigVonRafal Blog
  • Dans le pays des petits, les nains sont rois
  • AIDEFINANCIER
  • univergestion.com Blog
  • univergestion.com Blog
  • Makhlouf-Al-Bombardi Blog
  • marabout
  • saneg2 Blog
  • I comme Icare
  • BenPocaCosa Blog
  • Maraboutagevoyance Blog
  • Marioons blog
  • Entre deux stations !
  • Terres poétiques
  • Le Courant d'Ere
  • Culture documentée
  • image-in Blog
  • Loopy à l'envers
  • "..."
  • Une vie de reufs
  • Misaki Blog
  • lafamillebouffer Blog
  • lafamillebouffer Blog
  • EXPAT STYLE
  • EXPAT style
  • Gwendolenn Blog
  • La loge éreintée
  • CityStar Blog
  • hymnotep Blog
  • Blogotomie
  • oliver1 Blog
  • humbriel Blog
  • Le Blog d'Elsaa
  • la lumiere Blog
  • Changement de Cap !!
  • eleonore... Blog
  • Lune.X Blog
  • Le Souffle du Miroir
  • Domino26 Blog
  • Domino26 Blog
  • erika12 Blog
  • erika12 Blog
  • lycha Blog
  • augustine100 Blog
  • pointeur laser
  • The Wolf Blog
  • Délires déliés.
  • (ShiraDest) Blog Cooperation Communitaire
  • Obtenez vos 10 applications mobile
  • LE BLOG A LA CON
  • kamboua Blog
  • LA VIE N'EST JAMAIS DESESPERER
  • ElisabethCharlie Blog
  • Nastradamus1997
  • 2017-ensemble Blog
  • SoniaAuteure Blog
  • Sanchez aline Blog
  • spartiate2016 Blog
  • Sieba972 Blog
  • ConSrtucteur's Blog
  • Maroudiji Blog
  • Maroudiji Blog
  • 'Abd asSalam Blog
  • pretsbancaires Blog
  • Oliveview
  • silimane Blog
  • silimane Blog
  • froinrile Blog
  • vertgandazert Blog
  • Ginette Dupon Blog
  • francise25 Blog
  • yolande14 Blog
  • Verena Blog D'offre
  • ...
  • Tchaika Blog
  • pioupiou01 Blog
  • Mr pas Possible Blog
  • jeandin Blog
  • madamem664 Blog
  • madamem664 Blog
  • leesverslag.jouwweb Blog
  • fracis bou Blog
  • Kyoshiro02 Blog
  • Produits naturels pour la santé
  • pensées libres
  • Moi je suis un prêteur Français
  • Le Débris et sa tablette
  • Monde à vivre : espérer sans attendre et lutter sans léser
  • projet CO2 Blog
  • Perigrinations scientifiques
  • Perigrinations scientifiques
  • Olaya Blog: Moi et l'Ecriture
  • sonia collins Blog
  • Musheart's
  • Le Rifainiste Blog
  • querida13 Blog
  • Emploi embauche immédiate
  • P0l00 Blog
  • fracis bou Blog
  • Vie de Paul
  • Dans l'embrasure du trumeau,
  • )o(
  • tckmaroc
  • Tckmaroc Blog
  • Feeikless
  • papoteur Blog
  • papoteur Blog
  • Des trucs avec des mots
  • Un peu de moi
  • PASCOU Blog
  • PASCOU Blog
  • May666 Blog
  • ksar Blog
  • ksar Blog
  • lecorps10 Blog
  • wingle84 Blog
  • DreamsTeamFlp Blog
  • GuiHmurbrest Blog
  • lelette45 Blog
  • melisandre83 Blog
  • L'ombre d'un doute
  • clemencedjodo Blog
  • alfred89 Blog
  • alfred89 Blog
  • Fan de livres
  • Le Blog inutile et sans intérêt de SaXoPap...sauf pour mes potes.
  • bravofinance Blog
  • bernise02 Blog
  • procédure judiciaire et aide aux victimes d'arnaque
  • arnaques aux sentiments/Aide
  • kkkkk
  • La pensée
  • Nadia
  • BALY
  • rodolphe
  • lucasvnh
  • Je ne veux plus ressentir cette souffrance en loi
  • fagbai
  • VOILA 1 YOUTUBEUR TRES CONNU QUI VA PARTIR DE YT
  • CLASH ROYAL 100000 GEMMES HAQUER
  • SI VOUS VOLAIT JAIBREKER VOTRE PS3 OU PS4 VOILATELECHARGER SER FAIT
  • Melanie-voyance
  • kouberta
  • Point de vue
  • Robert Boy
  • gattaca
  • blogs_blog_1353
  • Troubles
  • FFr Mag' 2.0
  • bac blanc
  • Journal d'une rêveuse
  • Comte Enola
  • &sperlutations
  • Hôtel Bagan Lodge, une incroyable expérience !
  • <strong> JH <strong>
  • Rolandchovet
  • besoin d'argent
  • maitre djakpata
  • fabrice
  • Carte bancaire
  • Pauvre chat (sourire)
  • Permis
  • Voilà comment on supprime le débat démocratique
  • Magie
  • alphaMaraboutmedium
  • jr samano
  • Le vodun D'Afrique
  • Bonjour, je vous offre mes prestations graphique pour 5 euros le prix de dépard.
  • lutte contre arnaque
  • Recherche femme/homme pour ménage et garde d'enfant
  • Wonwon
  • circuitvietnam
  • SECTE
  • Voyage Culinaire
  • Bernard aze
  • MEHDI ET NAZOU 5449
  • Guide de voyage au vietnam
  • demandez et vous recevez
  • hellodarkness
  • Tour de Voyage
  • gagner de l'argents gratuitement sur internet
  • voyagevietnam
  • WhiteHorse
  • lisa
  • service
  • marvel tournoi des champions cheats
  • Puissant vodoo médium voyant Chaffa.
  • offres de prêt
  • blogs_blog_1402
  • blogs_blog_1403
  • solution fine
  • fausse couches/spiritualité/grossesse
  • Blog de Gouderien
  • PERMIS DE CONDUIRE FRANÇAIS
  • GRAND MAITRE MEDIUM LATERRE
  • Jeune contre le patriarcat
  • Une vie après la mort
  • Slaine
  • Gandmaitreabdala
  • Jullinos
  • Débat de famille
  • Comment améliorer ma page insta
  • sylviana
  • Vertige Indicible Exécré
  • Gori26
  • Sindey
  • CONNAIS TOI TOI MEME
  • agir pour la permaculture au Maroc
  • Severine75
  • achille
  • Même râleuse
  • MEme râleuse
  • evelyne.cambreleng45
  • Corée du sud et Japon
  • ma vie
  • moi meme
  • Acheter un permis de conduire en ligne
  • MoussaDiarra
  • Mon chat est bizard....
  • isa
  • isa
  • l'amitié n'existe pas
  • Solutions à tous vos problèmes
  • Bruno
  • Offre de prêt particulier
  • Lvanille
  • Palimpseste
  • Victor
  • Contes de Véléforia : Xortdan
  • la poësie
  • Blog d'une petite nouvelle incomprise...
  • Ma vie
  • Clair-obscur, recueil de textes poétiques illustrés.
  • Outils du pêcheur
  • bien, préparer son coup, pour éviter le loup dans son lit...
  • Moteur paradoxal
  • och'Mpia'n
  • mimi la conne
  • Stars
  • Le petit blog de Niou
  • news
  • MM
  • Cressida
  • Mes cover (Passions le chant)
  • Rome 1
  • Mauvais esprit ... ou pas ...
  • Rome
  • La guérison par le pouvoir des ancêtres
  • Paris
  • Lettre au Père Noël
  • Extrazlove
  • cine18
  • Les récits de Valona
  • Test
  • La santé à base des plantes
  • dzag
  • LA VIE
  • L'hiver
  • Journal d'Une Sorcière
  • L'impro du son
  • En haut comme en bas
  • Bonne nuit Kégéruniku
  • Témoignage
  • mon livre économique
  • mon livre économique
  • Éveiller vos envies
  • livre
  • zejas
  • Récupérer ses données d'un site web, même effacées

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

21 résultats trouvés

  1. Aleksei94

    Le Middle English

    Le Middle English débute au XIé siècle avec la conquête de l'Angleterre par ¿Guillaume le conquérant¿. Après avoir reçu la bénédiction du pape, il vainquit Harold II le 14 Octobre 1066 lors de la bataille de Hastings et fut conronné roi en l'abbaye de Westminster sous le nom de Guillaume Iér d'Angleterre. Par la suite, il évince la noblesse anglo-saxonne pour placer sur leur terre ses barons normands. Plus qu'un des douze compte d'Angleterre était anglais.Il en fit de même pour l'Eglise en confiant les archevêchés à des dignitaires normands. De par son autorité, il devint le roi le plus riche et puissant d'Occident. Il possédait le trois cinquième des terres sous son contrôle direct. Toutefois, en tant que duc de Normandie (jusqu'en 1204, il restait le vassal du roi de France, ce qui ne pouvait que susciter des rivalités en raison des possessions anglaises sur le territoire français. La mort de Guillaume Iér en 1087 fut suivit d'une guerre civile pour finalement aboutir à l'avènement de la dynastie des Plantagenêt. é la suite de la prise de pouvoir des normands, les variétés du langage anglo-saxon ( northumbrien, kentois, anglien l'Ouest et de l'Est ) s'imprégnèrent de mots normands, français et latins. Guillaume le Conquérant et sa cour parlaient le franco-normand, bien que ce terme convienne fort peu ni l'anglais ni le normand n'était la langue du roi mais plutôt le ¿normand de Normandie¿ et le ¿françois¿ pour les nobles et le normand, picard et wallon pour les roturiers immigrants. Le ¿franco-normand¿ correspondait à un français régional teintés de mots nordiques apportés par les Vikings. Les 65 000 immigrants français qui parlaient cette langue eurent comme conséquence le recul de la langue anglaise dans son propre pays. Malgré cela le ¿franco-normand¿ était surtout employé dans l'administration et le françois chez les lettrés, c'est à dire les juristes, les hommes d'Eglise et les traducteurs. Cette dernière fut imposé par le roi comme langue officielle. Et la anglaise anglaise des habitants saxons méprisait par les conquérants normands. Après le mariage d'Henri II avec Aliénor d'Aquitaine, et les possessions anglaises en France grandissantes, le conflits entre les deux pays était inévitable. Celui-ci fut précédé par la ¿guerre des barons¿ qui aboutit sur des mesures de protection de la liberté individuelle et sur des revendications qui fit que naître un sentiment nationaliste pro-anglais et anti-français. Après la reprise de la majeure partie des possessions Plantagenêt par le roi de France Philippe II Auguste, Henri III renonça à la possession de la Normandie ce qui obligea la noblesse anglaise à choisir entre l'île et le continent. é partir de ce moment, la langue française d'Angeterre évoluera différemment de celle du continent. De 1337 à 1453, les rois des deux pays se disputèrent le royaume de France, ce fut la guerre de Cent Ans. Le roi Edouard III qui n'était même pas capable de s'adresser à ses troupes dans un anglais compréhensible dut s'incliner lorsque la bourgeoisie anglaise s'insurgea contre l'utilisation de plus en plus grande l'anglais et réclama l'usage de l'anglais dans les actes de justice. é partir de 1349, l'université d'Oxford dispensa son enseignement en anglais puis toutes les écoles suivirent. En1428, les anglais mirent le siège devant la forteresse d'Orléans. La victoire des troupes commandés par Jeanne d'Arc fit abandonner aux anglais leurs prétentions sur la couronne française et ses territoires. Le sentiment national ayant été exacerbé, les français devinrent anti-anglais et vice versa. De francophones et francophiles, les anglais devinrent profondément anglophile. On peut se demander ce qui serait devenu du destin du français et de l'anglais si l'intervention de Jeanne d'Arc n'avait pas eu lieu, car le roi d'Angleterre, Henri V, serait devenu roi de France et d'Angleterre. Le français serait devenu la langue des deux pays réunis en seul royaume. En somme, si elle a sauvé la France des anglais, par voie de conséquence et bien malgré elle, rendu un bien mauvais service à la langue française puisque son intervention a contribué à assurer la pérennité de l'anglais. é partir du XIVe siècle, d'autres phénomènes historique contribuèrent au déclin du ¿français d'Angleterre¿, tel que l'apparition de la classe moyenne qui employaient plutôt l'anglais et les vagues d'épidémies qui eut pour effet d'éliminer un tiers de la population. Ceci dit, l'influence du français sur le destin de la langue anglaise marqua de façon indélébile le vocabulaire. Par exemple guarantee vient de garantie, catch de chasser ou encore regard de respect. Bien que l'anglais acquit une grande simplification par rapport au Old English, pas moins de de 10 000 mots y furent introduits. Enfin le peuple anglais des régions ne parlait que le Middle English dialectal. Celui du Nord (northumbrien), du Sud-Ouest (saxon occidental), du Sud-Est (kentois), des Middlands de l'Ouest (anglien de l'Ouest) et celui des Midlands de l'Est (anglien de l'Est). Ainsi les zones des parlers celtiques s'étaient rétrécies comparativement à la période du vieil anglais. Dès la fin du XIVé siècle, l'anglais standard était formé et en raison de ses emprunts aux latin et au français, s'était tout à fait démarqué des langues germaniques.
  2. Parle-moi Chapitre IV Les couleurs des vitraux frappés par le soleil de printemps, inondaient la bibliothèque. Le cuir des fauteuils Club, ramolli par la chaleur, nous invitait à prendre place. La bibliothèque n’avait pas changé, son contenu non plus, pas de nouvelles étagères. Si de voir une chose qui n’avait pas changé me rassura, cette absence de nouveaux ouvrages depuis ces trois dernières années m’interpella. Léo comprit. - Plus de Milo ! Plus de nouveaux ouvrages ! - Il n’est jamais revenu ? - Non, dit-il. Sa vengeance prise sur Morgane, le voyageur ne s’était plus aventurer dans ces temps médiévaux. Au grand damne de Léo, plus de nouveaux ouvrages, mais aussi plus aucun contact avec le futur, ni d’invention d’autres temps. Dépourvu mais pas sans idée, Léo était parvenu à soutirer le contact en lien avec le Corsaire à Merlin. De temps à autre, il allait quémander quelques livres à ce nouveau fournisseur. Il les gardait précieusement dans sa bibliothèque personnel, bien trop inquiet que l’on ne l’accuse de contrebande. Margot s’assit, nonchalante, dans le fauteuil préféré de sa mère, le plus grand. Je pris celui face à la porte, celui à l’assise la plus profonde. Un instant, le souvenir de me regardant de l’entrée, traversa ma mémoire. Il était devant la porte, il m’attendait, il me sourit. Yann s’assit à côté de moi, il voulait me garder à portée de main, il avait peur que je m’échappe une fois encore. Léo s’assit à côté de Marguerite, Kali à côté de lui. Il manquait bien quelqu’un, une amie. - Quand ? demandai-je. Voyant bien que Marguerite n’allait pas desserrer les dents, Léo répondit pour elle : - Raphaël est mort le même jour que Morgane. - Elle n’a pu le tuer alors ? - Bien vu Sherlock, rétorqua Margot. - Sur quoi travaillait ton père quand on l’a tué ? Je ne voulais pas jouer avec Margot. Le temps perdu ne se rattraperait pas, et des réponses devaient venir. - Toujours pareil, il travaillait sur le village des coupés. Il cherchait un mode de réparation efficace sur les êtres blessés par des gardiens. - Qui travaille sur ce village maintenant ? - Moi, dit-elle. Avec Laurent, un jeune réparateur. À partir des notes de mon père, nous tentons de faire aboutir son projet. - D’autres cas d’empoisonnement depuis ? - Pas d’empoisonnement, mais un suicide provoqué, révéla Léo. Une lettre signée du clan des 11 loups a été retrouvée près du cadavre d’Erik, l’un des fils de Guillaume. C’était un élémentaire terre, précisa-t-il. Il a scellé son cœur dans la pierre. Erik était aussi le frère de Simon, l’un des nôtres. - Cette lettre disait : Nous savons qui tu es. Et plus loin : Ils avaleront le soleil et le néant régnera sur le monde, termina Margot. Le clan voulait faire grande impression, le clan voulait nous faire peur. - Donc soit Raphaël a été tué par un membre du clan, soit par un gardien, recentrai-je. Les coupés étaient la clé. Soit ils avaient un lien étroit avec le clan, soit avec les gardiens, peut-être même les deux. Mat, vêtu en ombre, était venu chercher la carte pointant le village des coupés pour le clan. Thomas avait surveillé les coupés pour les gardiens. - Les gardiens s’interdisent de tuer, rappela Léo. - Les gardiens ne sont pas parfaits, rétorquai-je. - Ils sont censés l’être, répliqua-t-il. Il tentait de protéger les gardiens, et au travers d’eux, le souvenir de son père. Je touchais à l’interdit, à l’image de Thomas. Yann ne répondait rien, il attendait la fin de mon raisonnement. - S’ils ne tuent pas, peut-être chargent-ils de tuer ? - Ils détourneraient les règles ? intégra Yann. Le fils avait espionné le père, il savait que celui-ci avait de nombreux secrets, que les gardiens avaient de nombreux secrets. Il savait aussi que les gardiens pouvaient transgresser les règles, comme le jour où son père avait coupé la langue de la conteuse. - Une idée Sherlock ? Demanda Margot. - Rencontrer le Corsaire pour savoir si un gardien a tué ton père, et déloger les 11 loups les uns après les autres pour leur faire avouer leurs crimes. - Vantarde, lâcha Margot. - La menace de la poudre d’Helween les fera parler, signai-je. La carte pour rejoindre Helween attendait dans ma chambre, elle nous guiderait jusqu’à lui. La poudre argentée serait cette fois, de notre côté. - Tu crois que le gardien déchu qu’il est trahira ? demanda Léo pour le Corsaire. - Tout le monde a un prix, proposai-je. Il suffit de le connaître. - Et pour le clan ? Comment vas-tu « déloger » les loups, relança la petite. - Nous devons les démasquer. - Je te trouve décidément présomptueuse Sherlock, termina la rancunière. Je n’avais rien de plus à proposer. Léo se dit qu’il était temps d’ajouter des cartes à mon jeu. - Ce que je ne t’ai pas dit, commença le scientifique, c’est que ce loup tatoué sur le crâne de Morgane portait un nombre. - Un nombre ? Mat avait un loup entre les omoplates, mais pour moi, le second symbole n’avait pas été un nombre, c’était l’infini : ∞. - Le 11. Le 11 ! Encore ce nombre, et il était porté par Morgane. Un onze sous la bête nous prouvait que Morgane était bien à la tête du Clan des 11 Loups. Kali énuméra : - Brice a un 4 sur le sternum, Gwen un 5 sur le mollet droit, Hugo un 6 sur le mollet gauche. - Mat, un 8 entre les omoplates, terminai-je. J’avais réalisé que cet infini, retourné, donnait un 8. - Tu l’as vu ? me demanda Kali. - Oui. Le spectre réalisa que j’avais été très proche de son frère. - Tu t’es souvenue ? demandai-je à Kali. - Oui, révéla-t-elle. Le dernier 11 juin, je me suis rappelée la scène qui m’a value mon sort. Ses yeux se perdirent dans le passé. OOOO Ce jour-là, Catherine avait une annonce à faire à ses frères. Elle voulait commencer par eux, car elle savait qu’elle aurait besoin de leur soutien quand elle l’annoncerait à leur père. L’année précédente, elle s’était secrètement mariée à un gardien et elle ne pourrait bientôt plus le lui cacher. Pour cette famille alliée au diable, cette alliance n’était pas acceptable. Elle savait qu’elle risquait l’exclusion, l’appui de ses frères pouvait l’en préserver. Catherine les savait proches d’elle, elle devait les rendre complices pour qu’ils la protègent de la colère du patriarche. Alors qu’elle descendait dans les sous-sols du château, la buée chaude du bain de vapeur de ses frères remontait dans l’escalier. À la porte, Catherine vit Brice et Gwen chahuter avec leurs serviettes ; Hugo entretenait la vapeur en versant de l’eau sur les pierres chaudes. Ils ne la virent pas entrer et elle fut surprise de les voir s’amuser de nouveaux attributs. - Je sais qui tu es ! cria Brice à Gwen. Un tatouage apparut sur le mollet du second : un loup aux yeux rouge sang. Gwen fouetta le torse de son grand frère. - Moi, aussi ! répliqua-t-il. Un loup aux dents acérées se dessina sur le sternum de Brice. Ces tatouages réagissaient aux soupçons, aux révélations. Ils apparaissaient à l’accusation, ils disparaissaient au silence. La mort aussi les révélait. Par eux, Morgane se débarrassait des démasqués, des imbéciles, des imprudents, des traîtres. - Hugo ! interpella Gwen. Tu es un traître ! Les trois partirent à rire quand un loup aux yeux fermés se piqua sur la peau du mollet d’Hugo. - Qu’est-ce que c’est ? demanda Catherine à ses frères. Ils se surprirent à ces mots, ils n’avaient pas vu leur sœur venir. Brice sut tout de suite qu’elle saurait tout ce qu’elle voulait savoir, car il savait sa sœur être une conteuse. - Qu’est-ce que c’est ? demanda de nouveau l’intruse. - La marque de notre alliance au Clan des 11 Loups. - Qui mène ce clan ? - Petite sœur, ne pose pas trop de questions, prévint Brice. Une inquiétude habita le regard de la belle. Elle avait toujours été mise à l’écart de leurs trames. Même si ses frères étaient proches d’elle, ils l’étaient bien plus encore du démon. - Oui, Morgane, lâcha Brice. Et arrête de vouloir entrer dans ma tête, petite sœur, rabroua-t-il. - Tu veux dire… - Ne dit pas son vrai nom Cat, où je serai obligé de… - Je suis ta sœur Brice. - Tu utilises ton pouvoir sur nous depuis toujours et je ne pourrais poser un voile sur ta mémoire ? Il regarda sa sœur droit dans les yeux, matérialisa le souvenir de ce nom et l’attrapa. Il serra le poing jusqu’à l’écraser. - Tu l’as pris ! dit Catherine. - Quel est ce nom ? cingla Brice. Catherine fronça ses yeux bleu-vert, les mêmes que son dernier frère Matthieu. - Notre allégeance au clan est plus importante que notre filiation, petite sœur. - Je vois. Ses frères ne comprendraient pas, ses frères ne l’aideraient pas. Catherine décida qu’elle serait seule face à son père. Elle lui annoncerait seule son mariage avec Guilem. Elle tourna les talons. - Cat, tu n’as rien à me dire, dit Brice. La petite sœur ne se retourna pas, elle était plus inquiète encore. Elle avait si souvent lu dans les pensées de son grand frère que là, tout de suite, elle n’avait pas besoin de le faire pour savoir qu’elle était en danger. - Tu en as profité pour lire dans mes pensées, constata-t-elle. - Je ne vais pas le faire à cause de ce que j’ai lu, introduisit Brice. Je vais le faire parce que tu sais trop de chose et que ton gardien va le savoir, même si je pose des voiles sur ta mémoire. - Qu’est-ce que tu vas faire ? - Les gardiens sont trop malins, ils ont trop de pouvoirs. - Qu’est-ce que tu vas faire ? réitéra Cat. Gwen et Hugo avaient les yeux rivés sur leur grand frère. - Ce que je dois, petite sœur. OOOO Je demandai à Kali : - Si tu sais qui tu es et pourquoi tu es morte, pourquoi l’Ankou n’est-elle pas venue te chercher ? - Il me manque toujours un nom sur ma tombe, rappela Kali. - Encore une chose à demander aux Kerdasclémon. - Ils ne le diront jamais, dit-elle lasse. Même morte, elle sembla fatiguée. Plus elle cherchait, plus les limbes tentaient de l’absorber. Margot posa sa main dans son spectre. - On va trouver Kali, l’encouragea la petite. Garde confiance. - Les frères vont nous le dire, assurai-je. D’une manière ou d’une autre, ils vont nous le dire. Elle luit légèrement. Le scientifique avait une autre annonce. - Reprenons, relança Léo. Nous avons le 4, le 5, le 6, le 8. Morgane était le 11e et dans les rapports du médecin, j’ai pu lire que la clairvoyante Roxane, assassinée par Morgane, portait le nombre 10 dans sa main gauche. 6 loups, nous avions identifiés 6 loups. - Roxane a dû annoncer une bien mauvaise nouvelle à Morgane pour qu’elle tue l’une des leurs, commenta Margot. - Assurément, ajouta Léo. Elle avait la chance d’avoir une clairvoyante à ses côtés, mais n’a pu faire face à l’avenir. - Dône saurait nous dire, proposai-je. - Plus de trace non plus de Dône, révéla Léo. J’eus un pincement au cœur. - Tu crois qu’elle est morte, m’alarmai-je. - Elle nous guidait sur le chemin de l’héritier, rappela Léo. - Tous ceux qui se dressent sur le chemin du clan doivent s’attendre à croiser la mort, dit Kali. Le silence s’installa. A côté de moi, une idée trottait dans la tête de Yann et ce, depuis les révélations du fantôme ce dernier 11 juin. Quand il avait su pour Kali, tout de suite, il avait pensé à moi. Cette idée était bonne, mais accepterai-je de me prêter à l’expérience ? - Nell, commença le chevalier. Kali t’a révélée qu’elle était conteuse. Il attendait une réaction de ma part. Je rassemblai mes jambes dans mes bras. - Elle a pu lire dans nos mémoires, révéla-t-il. Acceptes-tu qu’elle lise dans la tienne ? Une longue expiration douloureuse sortit de mon nez, un léger tremblement l’accompagna. - Tu veux ? me demanda Kali. Je respirai profondément. - Oui ! lâchai-je. Tout le monde retînt son souffle. De ses mains, Kali orienta mon visage pour que ses yeux plongent dans les miens. Elle fronça ses yeux devenus aigue-marine, puis sourit. Ce qu’elle vit ne l’a surpris pas. - Alors ? demanda Yann. - Rien ! dit Kali. Elle ne pouvait me faire parler. - Les gardiens ! comprit-il. Son père avait coupé la langue de la conteuse pour qu’elle ne révèle rien de ce qu’elle avait lu dans sa mémoire, mais aussi pour qu’elle ne dise rien de ce qu’elle aurait pu lire dans ma mémoire. Les gardiens ne souhaitaient pas que l’on sache ce qu’il y avait dans celle-ci. Si c’était son père qui m’avait protégé des conteuses, sa protection aurait dû mourir avec lui, Yann comprit la même chose que moi : un autre gardien était intervenu. Son père lui avait demandé de veiller sur moi, mais il sut que d’autres gardiens viendraient ou même que d’autres étaient déjà là. - Seul un gardien pourra me dire qui je suis, présentai-je. - Oui, confirma Yann. Il comprit plus de chose encore : - Le temps ! Il nous tint en haleine. - L’une des tâches des gardiens est de protéger le temps. Les gardiens maintenaient tant bien que mal la paix entre les peuples et les mondes, surveillaient les frontières magiques comme celle du monde de Ten ou celle du monde des morts, et veillaient à ce que le temps ne soit pas trop mal mené, les créateurs de portes étant leurs plus féroces bêtes noires. En dehors de ces ennemis, ils surveillaient les clairvoyantes qui avaient libre accès à ses secrets, et avaient surveillé de très près les allers-venues de matériel du futur avec le voyageur Milo. Yann présenta les choses ainsi : - Ce que tu sais doit être gênant pour sa préservation ou, si l’un de tes parents vient du futur comme tu le pensais, une porte du temps a dû être ouverte, et les gardiens veillent à ce que l’on ne la rouvre pas. Les créateurs de portes créaient des brèches dans le temps et l’espace, que les gardiens se faisaient foi de contrôler, celles-ci, une fois mise en place étant indélogeables. - La lumière était une porte du temps ! compris-je. Je revis un rêve, je revis la lumière. La lumière était le fruit d’un sortilège et la matérialisation du passage, d’une porte entre cette scène sanguinaire qu’avait vu Merlin dans ses visions et le moment où Thomas m’avait récupérée dans la forêt. - Tu t’en souviens ? - Oui. - Alors tu vas avoir des problèmes avec eux. - Seulement si je cherche et rouvre cette porte. - Et qu’est-ce que tu vas faire ? - Chercher et rouvrir cette porte ! La réserve de Victor serait le point de départ de mes recherches, c’est là que l’on trouvait tous les documents à usage limité, et je comptais bien sur les gardiens pour limiter l’accès à des informations sur les portes. J’avais déjà pensé l’atteindre pour obtenir des informations sur un sort lié au temps, mais ce serait sur les portes du temps que se concentreraient mes recherches. Peut-être ces recherches feraient-elle sortir le clan du bois et les gardiens de leur palais ? OOOO Je retrouvai ma chambre, mon lit, la carte vers les volcans sous le matelas et l’écharpe de Mat sous mon oreiller. Elle n’avait plus son odeur, il n’était plus là. Depuis sa mort, personne ne se battait au portillon pour devenir héritier du château de Magimel. Deux héritiers morts, cela avait installé une certaine crainte à occuper le poste. Il y avait bien une agitation indéniable autour de cette décision, mais aucun positionnement. Victor, notre seigneur tergiversait, tournait en rond, il n’oubliait cependant pas de rajeunir de temps à autre. Isabel, l’absente de ces retrouvailles avait été mariée à Gwen, le frère de Matthieu, en réparation. Malgré la pression de Grégoire, son fils n’avait pas non plus été proclamé héritier de Magimel. Sa fille mariée, Mathilde s’était écartée de la cour de Solanne et rapprochée de Louise qui l’avait accueillie comme une amie. L’âme tourmentée s’apaisait auprès de la cuisinière. Elles se donnaient des conseils pour le jardin et la cuisine. Louise lui racontait tout ce qui se passait, Mathilde se permettait même de sourire à ses histoires. Mais dès que la cuisine se peuplait, la suivante s’effaçait pour rejoindre le cimetière où elle errait entre les tombes. Yann l’avait aussi souvent surprise à rôder autour de la forge. A plusieurs reprises, il l’avait interpellé pour la faire parler, jusqu’à même la faire captive entre 4 miroirs. Elle avait baissé les yeux, comme si la vérité s’était lue sur ses reflets. Avec la chaîne qu’elle portait autour du cou, il l’avait empêché de se plaindre, on put voir un anneau au bout de celle-ci écraser sa trachée fine. Il avait réussi à lui faire avouer ce pourquoi elle était venue voir son père la veille de sa mort. Mathilde avait su de source sûre que Thomas était un gardien. Ce jour-là, elle s’était présentée devant lui, pour lui demander pourquoi. Pourquoi il n’avait pas sauvé son mari Alexandre, pourquoi il les avait contraintes à quémander les faveurs de Victor. Elles avaient dû vivre parmi des éréals, alors que les gardiens auraient pu simplement sauver son aimé. En tant que gardien, Thomas avait répondu ce qu’ils répondent toujours : nous ne luttons pas contre la mort. Ils veillaient même à son bon déroulement en protégeant la rive, la frontière entre les morts et les vivants. - Qui était sa source sûre ? Avais-je demandé. - Le Corsaire, avait répondu Yann.
  3. mevenvirgil

    Dieu

    comment peut'on croire en l'exitence de Dieu alors qu'il n'y a aucune preuve de son exitence ,il y a plus de preuve qui démontre son exitence : il y a longtemps les gens croiyait que la terre etait plate et les préte tuer se qui disait sasété soi disant contre l'église ensuite sétait le soleil tourne autour de la terre et les préte tuer encore se qui disaient sa puis il y a eu les préte violeur d'enfant si dieu sé tout il n'aurait jamais laisser une telle abomination se produire par sé propre parleur de la sainte voie si dieu exiter il n'aurait pas fait payer les gens du moyen age par la taxe du seigneur pour les encore plus pauvre et malheureux et rendre les religieu parfois plus riche que le rois lui méme et les pays d'afrique si dieu exitait il ne les aurait forcé a devenir chretien par la force il leur aurait demandée alors pourquio les gens continue de croire en quelque chose qui a fait soufrir des millier ou des million de gens et pourquio il pay des violeur d'enfant des gens qui ne font rien pour la commuauté. alors pourquio les gens continue de croire en de telle chose :bad:
  4. Opposés et Complémentaires ChapitreVI Yannme trouva dans la cuisine au petit déjeuné. -Tu viens, nous nous entraînons sur le quai ce matin. -D’accord. Jemettais mon bol dans le bac d’eau et traversais la cuisine vers sasortie lac. Dehors, je remarquais le pot avec le romarin de Victordans un petit jardin aromatique. Il devait préparer des plansmatures pour être repiqués dans le jardin et prêt à l’emploipour la cuisine. Cesderniers jours s’étaient principalement passés en entraînementavec Yann. Il faut dire ce qui était : Merlin m’évitait. Surle quai, le groupe de garçons que Yann entraînait pendant l’absencede son père, nous attendait : Simon, Léo et Matthieu. Monpremier entraînement en groupe allait commencer. Léo m’accueillitavec un sourire, Simon m’observa avec interrogation et Matthieu metoisa. Évidemmentpas une seule fille dans ce groupe pour aider mon intégration. Yannm’introduisit parmi ces garçons sans cérémonie, ce qui ne plutpas trop au futur chevalier « Matthieu le hautain ». -Pourquoi y a-t-il une fille pour notre entraînement? AttaquaMatthieu. Lejeune homme cherchait visiblement la confrontation. -Ce n’est pas ton affaire! Le fait qu’il y ait une fille nechangera rien. Les différents exercices seront les mêmes, imposaYann. -Bien sûr! Cingla sèchement Matthieu. -Et si cela te pose un problème, synchronise tes absences régulièresà la présence d’une fille, défia Yann. Matse renfrogna, Yann devait être dans le vrai. Yanncommença son cours : -Aujourd’hui, traversée du lac jusqu’à l’île et retour. -Mais l’eau est glaciale à cette saison! Se plaignit Léo. -Tu feras avec, clarifia Yann. -Fillette, ajouta Mat à l’attention de Léo. -Je ne sais pas nager, précisa Simon gêné. Simonétait un brun chétif. Le fait de ne pas savoir nager le mis àl'abri d'une congélation certaine. Sa petite structure osseuse, sapeau trop blanche, ses tremblements de chien apeuré au simple froidprintanier le présentait comme un enfant craintif. Sa présence dansce groupe était curieuse. -Je t’apprendrais après l’entraînement, quelqu’un d’autre nesait pas nager? Demanda Yann. Nell, Matthieu? Léo ce sera bon? -Oui, pas de problème, dit Léo déjà frigorifié. Matopina de la tête. -Alors je vous regarde. L’eauportait moins que celle de la mer où Macha m’avait apprise ànager mais je repris rapidement mes repères. Mat avait une techniquesouple et élancée. Léo était parti sur le dos, doucement maissûrement. Matétait presque sur l’île, je le suivais tranquillement, Léoprenait son temps. -Léo, Nell, c’est un exercice physique pas une promenade, lançaYann. -Ça on avait compris, l’eau serait plus chaude si c’était lecas, grogna Léo. Lafraîcheur du printemps nous crispait les muscles et Mat commençaitdéjà le retour. -Nell! Appela Léo. Mat m’a dit que tu avais le pouvoir du feu. Tunous réchaufferais pas un petit peu l’eau? -Heu… Lesnouvelles allaient vite. -Mat est déjà proche du bord, vas-y, ce sera plus agréable, s’ilte plait, supplia-t-il. -Entendu, mais sur le retour. Jem’étais peut-être un peu avancer, arriverais-je à réchaufferl’eau? -Alors vite! Dit-il en allongeant un mouvement sur le ventre. Enquelques secondes nous atteignîmes l’île, puis le retour. Jepensais à Matthieu. Après tout, les sentiments d’agacement et decolère qu’il avait éveillés en moi étaient à la base del’apparition des premières flammes. Cela fonctionna mais dansl’eau l’effet fut différent. Sur les derniers mètres nousreliant au quai, une onde de chaleur rayonna de mon corps et unelégère vapeur d’eau s’éleva de la surface du lac. -Ouh, ouh, trop bien! C’est comme en été! S’extasia Léo. Luiet Marguerite devaient se connaître. Ils avaient cette mêmeexpression particulière « trop bien »! -Les deux rigolos vous sortez! Dit Yann contrarié. Matsortit de l’eau, agacé. -Voilà pourquoi les filles ne doivent pas s’entraîner avec nous.Elles sont indisciplinées et détournent les objectifs. -C’est bizarre, j’ai l’impression d’entendre parlerde...laisse moi réfléchir, ha oui : de toi. -Reste avec la fille, moi, j’attends le retour de ton père pourreprendre les entraînements. -Sûrement pas! Tu t’y feras. -C’est ce que nous verrons. Tu es un piètre remplaçant, ton pèreest un bien meilleur instructeur, je n’ai pas de temps à perdreavec toi, conclut Matthieu. -Ce soir, entraînement. Nous verrons qui est piètre. -J’ai hâte. Matrentra au château l‘allure sombre. Yann se tourna vers nous. Noscorps étaient tout vaporeux de chaleur mais le mien étaitétrangement froid. -Vous deux! Vous me refaites le parcours avec un rythme soutenu etsans bain de vapeur. Léo, je ne veux pas de problème avec notrepère, je ne veux pas qu’il pense qu’il ne peut pas me faireconfiance. Compris? -Compris, acquiesça Léo. -Nell, ce n’est pas très malin… Merlin,d’un pas décidé, arriva sur le quai. -Nell, je souhaite te parler, intervînt Merlin. -Ça c’est de la chance! Sauvée des eaux par Merlin, constata Léoenvieux sur le bout du quai. -Léo à l’eau, Nell tu peux quitter l’entraînement, permit Yann. OOOO Merlinparaissait confus. Il me conduisit vers le château. Dansles escaliers de la tour ouest, il s’expliqua : -Noah n’est pas toujours très clair dans sa manière de s’exprimer,il a peut-être été trop persuadé de certaines choses. J’aimeraisque tu essaies de ne pas tenir compte de ce qu’il t’a dit avantque je vérifie la véracité de ses propos. -Je le trouve pourtant plus clair que vous. -Nell! Dit Merlin d’un ton autoritaire. -Excusez moi. Moninsolence avait débordé de ma bouche. Nousentrâmes dans son laboratoire. -Malgré tout, j’ai permis à Noah de te présenter les différentstypes de pouvoirs pour que tu n'aies pas de surprises permanentes.Dès qu'il sera libre, il t'enseignera son savoir à la bibliothèque. Questionssurprises j’étais servie! Chaque jour était plus inattendu que leprécédant. -Léo l’assistera et rendra son discours plus explicite. -Merci. J’étaissurprise de la confiance que Merlin porta à Noah. -Noah vit dans ce château depuis beaucoup plus longtemps que moi, jesais qu’il peut connaître des choses que j’ignore et je souhaiteque… -Merlin? Interrompit une femme à la porte. Elleétait spectrale. Comme le petit Léo, elle portait des lunettes. Lessiennes étaient noires comme ses cheveux, ses vêtements et tropgrosses pour un visage trop long. Sa peau était pâle, presquetransparente. Trop grande et trop maigre elle avait une allure deroseau fouetté par le vent. -Oui Lyse. -J’ai des petits soucis avec Marguerite. Elle a échangé lescontenus d’un livre de cuisine et d’anatomie moderne… Lerésultat est très subjectif. -Et bien, c’est un nouvel aspect de son pouvoir, en convenu Merlin. -Oui Merlin mais elle prévoit de s’entraîner sur toute labibliothèque, c’est gênant, précisa Lyse « la sentinellede la bibliothèque ». -Cette petite…dit Merlin en serrant des dents. Ces jeunes enfantsmagiques m’épuisent. Si seulement les éréals pouvaienttous avoir leur pouvoir à l’âge adulte. Ils’adressa à Lyse. -Dites lui de réparer ses bêtises et emmenez la voir Louise pour unpeu d’épluchage! Cela l’occupera. -Elle dit que « non ». Elle ne veut pas rétablir lescontenus des livres. -Une enfant qui n’a pas encore six ans vous dit « non »et c’est « non », Lyse? S’inquiéta Merlin. -Heu oui, crut bien dire Lyse. -Non, Lyse, non! Expliqua le Mage. Bon, je vous retrouve là bas.Nell, tu peux retourner en entraînement et après ton cours, tureviendras me voir. Margueriteavait son pouvoir. À y repenser, il est vrai que c’était la seuleque j’avais vu l’utiliser. Quels étaient,quels seraient ceux deYann, de Matthieu, d’Isabel…? Jedescendais les marches de la tour ouest, par les minces ouvertures jevis Yann apprendre à nager à Simon. Enbas des marches, Léo m’interpella : -Nell! L’entraînement est terminé. J’ai fait mon secondaller-retour à l’île et Yann apprend à nager à Simon. Je suislibre pour ton cours sur les pouvoirs. Merlin t'a prévenu? -Oui, hier! - Il ne me reste plus qu’à trouver Noah. Monte à la bibliothèqueavec moi, il est sûrement là haut. Ilengagea la montée des escaliers du donjon principal menant à labibliothèque. Unchahut venant de la bibliothèque se laissa entendre jusque dans lesescaliers. C’était Lyse qui tentait de raisonner Marguerite avantl’arrivée de Merlin. -Bourrique, tu vas tout remettre en place et vite! -Non, Affirmait l’enfant. -Marguerite! Lapetite se concentra. La peau blanche de lyse devint noire comme sesvêtements et ses vêtements devinrent blancs comme sa peaud’albâtre. Marguerite n’échangeait pas que les âmes! -Petite saloperie! S’emporta Lyse en regardant ses mains noires. Tufais exprès de ne pas m’obéir pour ne pas aller éplucher lespommes de terre de Louise. -Non, répondit la petite en hochant la tête en signe de « oui ». Àl’entrée, Léo et moi observâmes Noah, perché en haut d’uneétagère de livres en pleine délectation de la scène de disputejuste en dessous. -Tu…tu …tu es insupportable. Range mes couleurs! Imposa Lyse aubord de l‘hystérie. -Non! Noahdescendit de son étagère et s’adressa à la petiote sous lastupéfaction de Lyse qui s’interrogea de sa provenance. -Margot? -Oui Noah. -Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place, exposa lefou. -Mais… -Je te nomme responsable de chaque livre, de la place de chaque livreet des contenus de ces livres. -D’accord! Acquiesça facilement Marguerite. -Mais c’est moi la responsable de la bibliothèque, s’offusquaLyse. Noahregarda Lyse un instant. -C’est un détail, précisa le fou. Ilregarda ensuite Marguerite en attendant une confirmation. -D’accord, redit la petite enthousiaste. -Très bien, sert moi la main pour sceller ton engagement. Margueriteserra la main de Noah, prit les deux livres mélangés et remit tousles contenus en place. Elle vérifia les articles des livres etrepositionna ces derniers à leur place dans la bibliothèque. Lyse,toujours noire et blanche plutôt que blanche et noire, se froissa durésultat. -On ne donne pas de responsabilité à un enfant turbulent et revêche. -Au contraire! Affirma Noah. -C’est bien des idées de fous! Marguerite, suis moi, je t’emmèneaux cuisines, déclara Lyse. -Au revoir Noah, dit la petite. -À bientôt Marguerite et n’oublie pas Lyse. Lyses’observa. On aurait pu imaginer de la vapeur sortant de sesoreilles. Marguerite replaça ses couleurs et la vieille bique laconduisit aux cuisines. Léoentra. -Noah, je vous cherchais. -Je suis là physiquement, répondit le fou. Léoavait visiblement du mal à comprendre les délires de Noah. -Nell et moi sommes libres pour un cours sur les pouvoirs. -Très bien! Je vais me chercher et nous pourrons commencer. Lepetit blond reprit son air dubitatif. Noahprit quelques ouvrages un peu partout dans la bibliothèque, les posasur la grande table, tira un banc et apposa ses mains sur la table.Il baissa la tête et parut absent. Il « reprit ses esprits ». -C’est bon, je me suis retrouvé! Installez vous, nous allonscommencer. Noahouvra plusieurs livres par la pensée et s’assit. L’index sur labouche, il prit la parole de manière désordonnée, à croire que« se retrouver » ne faisait pas tout. -Alors, bon, comment… par quoi commencer… les architectes, non,trop abstrait! La génétique? Non, non, non…. Léointervint dans la confusion de Noah. -Je propose de voir les grandes classes de pouvoirs avec différentsexemples. Puis, nous pourrions pointer notre attention sur des casparticuliers comme les pouvoirs contaminants, les pouvoirs uniques àce jour ou les très rares pouvoirs utilisables en érèbe. -Oui Léo, très bonne perspective, je vois bien l’ensemble. Alors,les grandes classes de pouvoirs…mais par quelles classes commencer?S’interrompit le fou. -Pourquoi pas celles qui intéressent Nell, celle des élémentaireset celle des pouvoirs de communication, suggéra Léo. -Ha oui et ensuite nous pourrions voir tous les petits sorts quipeuvent servir au quotidien : coupe cheveux, oui-oui, non-non, froid,langue commune, celui là, il n‘y a que Merlin et Moi qui lemaîtrisons…la fabrication des poudres aussi, s’écarta Noah. Léoprit les rênes de la conversation. -Noah, vous vous dispersez, commencez par les élémentaires. -Oui, les élémentaires! Donc les élémentaires possèdent despouvoirs liés à des éléments simples ou culturels : simples commele photon ou l’électron à la base de l’électricité, culturelscomme l’eau, l’air, le métal. Certains n’en possèdent qu’un,d’autres plusieurs, mais ce cas de figure ne se retrouve que chezles « esprits des quatre éléments », ils ont : l’eau,l’air, la terre et le feu. -Esprit? -Ils n’ont souvent pas de corps alors traditionnellement nous lesnommons « esprits », précisa Léo. Noahavait délibérément pointé la conversation vers ces « esprits ».Il me regardait et espérait mes questions. -Et c’est de l’un de ces « élémentaires » ou« esprits » que me viendraient mon pouvoir du feu? L’excitationde Noah à parler était trop forte : -Je dirais même qu’il te vient de Maël. -Maël? Léointervint, voyant bien que Noah détournait le but du cours. -Noah, Merlin vous a dit de ne pas faire de nouvelles suppositions. -Petit pantin, je fais ce que je veux avec mes suppositions, réprimale fou. Noahayant fait mouche sur Léo, il revint à sa théorie laissant lepetit bouder à son bout de table. -Maël était le dernier esprit des quatre éléments connus de Ten etil a disparu depuis l’an 12 37, il y a 11 ans. Voilà!Conclut-il simplement. Léose rebella : -Bon, maintenant que vous avez dit ce que vous vouliez, revenons ànos moutons. -Très bien, accepta Noah. J’ai dit ce que j’avais à dire, jepeux poursuivre ce pourquoi nous sommes ici… petit pantin! Léoscruta le fou. -Et c’est tout? Interrogeais-je. -Oui, c’est tout. Maël a disparu, il n’y a rien de plus. -Nell, concentre toi sur ce cours s’il te plait, c‘est réellementutile, encouragea Léo. -Les élémentaires, reprit Noah. -Mais personne ne s’est inquiété? -Si sûrement, sur le moment, mais aujourd’hui nous avons oublié.Tout ce qui est passé ou absent, un jour disparaît de nos mémoires,justifia Noah. -Et personne n’a cherché? -Maël ne se cherche ni ne se trouve, c’est un esprit. Il a disparuet c’est tout. Et si tu as l’un de ses pouvoirs, c’estpeut-être qu’il est mort, dit facilement Noah. -Mort! Et cela n’inquiète personne? -Ce ne sont que des suppositions et les miennes de surcroît. Personnene prend au sérieux les fous. Il crie au loup trop tôt, les autresréagissent trop tard. La communication entre nous est utopique,voilà, acheva-t-il tristement. Noahse résigna à reprendre son exposé sur les élémentaires.J'écoutais un peu absente. Léoréorientait souvent le fou qui s’évertuait à sortir d’uneligne conductrice claire mais le binôme était réussi. Les deuxmodes de pensée s’additionnaient bien. Ce que l’un compliquaitl’autre le clarifiait, ce que l’un simplifiait l’autre endonnait les détails. -Alors récapitulons, dit Léo. Dans les élémentaires nous avons… -Actuellement entendons nous bien, ajouta Noah. Léosurjouait son rôle de professeur ce qui amusait grandement Noah. Sesattitudes sérieuses étaient sources d’imitations pour le fou. -Nous avons donc : ceux de l’eau, de l’air, du feu, de la terre,du métal et encore non référencé celui du bois pour lesélémentaires culturels. Pour les élémentaires simples nous avonsles photons à la base de la lumière et les électrons à la base del’électricité. Ensuite, pour les pouvoirs de communication nousavons : les olfeusts quiutilisent toutes les langues, ceux qui parlent aux animaux, ceux quiparlent aux végétaux, les anges. Voilà, c’est déjà bien. Noahparut contrarié. -Et le pouvoir de pensée unique, c’est aussi un pouvoir decommunication, et les poudres et les… -Pour un premier cours c’est très complet, insista Léo. -Et… -Et plus ce serait trop! -Mais… -Et Louise a préparé des frites pour ce midi alors ce cours est trèsbien comme il est, se trahit « Léo le gourmand ». -J’ai compris! L’appel de ton estomac est plus fort que tout.Corrompu! Jugea Noah. -À 12h01 oui! Louise est mon diable, je suis son serviteur. Nell, tuviens? Les frites nous attendent. Léom’entraîna vers la cuisine. -C’est quoi des frites? Demandais-je. -Ce sont de succulents petits bâtons de pomme de terre fris. -Qu’est-ce que c’est qu’une pomme de terre? -Ce sont les racines de la plante pomme de terre qui sera ramenéed’Amérique latine par les conquistadors au XVIèmesiècle en Europe. Houlà!Cela faisait trop de mots inconnus en une seule fois. -C’est Milo, le voyageur du futur, qui nous les a vendus, ces plantsviennent du futur. Clément, le paysan, les a replantés et récoltéscet été. Elles se gardent tout l’hiver. Tu vas voir c’estdélicieux. C’étaitsalé, chaud et croustillant. Le grand plat préparé par Louise futrapidement consommé. Accompagné de poulet, tous les enfants de latablée ne décrochèrent mot pour ne pas en perdre une bouchée. Àla table de la cuisine, Yann et Mat s’étaient mis à l’opposél’un de l’autre. Marguerite s’était assise à coté de Louise. Mêmesi c’était Louise qui était toujours déléguée pourl’application des punitions de Marguerite, la petite l’adorait etne lui en tenait jamais rigueur, au contraire, elle était souventgênée d’avoir à retourner à la cuisine pour une sanction. Léone quittait pas son assiette des yeux et Simon picorait la tête enpleine réflexion sur « comment bien nager ». Isabel,Merlin, Marion, les chevaliers et bien d’autres ne mangeaient pasavec nous. Ils étaient conviés à la table de Victor située dansla grande salle de réception. D’autres cuisiniers préparaient deplus grands menus pour ces plus hauts rangs. Raphaëlaussi mangeait avec Victor mais pour rien au monde Margueriten’aurait mangé à cette table composée d’adultes et d’enfantsqui se prenaient pour des adultes. OOOO Aprèsce repas je rejoignais Merlin. Jefrappais à la porte. Ilouvrit. Dans l’entrebâillement de la porte de son laboratoire jevis Victor. -Reviens plus tard, je n’ai pas le temps pour l’instant. Ilreferma la porte et une après midi sans entraînement, ni cours, nilong discours se présenta. Dansl’escalier, assise sur une marche, je vis Isabel rageuse.Apparemment elle cherchait quelqu’un sans y parvenir. -J'abandonne, qu'il se cache, j'arrête de lui courir après, dit-ellesans me voir. -Isabel? -Nell! Dit la jeune fille un peu gênée de parler toute seule. -Tu ne l'as pas vu aujourd'hui? Me demanda-t-elle sans plus de détail. -Qui? -Matthieu! Désolé, pour moi c'était évident. Tu l'as vu? -Oui à l'entraînement ce matin et à midi à la cuisine. Il n'estpas très sympathique, commentais-je. -Raconte, qu'a t-il encore fait celui là? Qu’il aille au diable detoute façon. Elleétait bercée entre le besoin de le voir et l’agacement de devoirs’abaisser à le chercher. -Il... -Attend, viens avec moi. Ellem’emmena en haut de la tour. Delà, je pus voir tout le château et ses alentours : les trois autrestours, sud, est et la flanquante4 donnant la main à latour ouest par le pont-levis; au milieu de la cour, le donjonprincipal et secondaire. D’est en ouest, une forêt à perte devue, à l’ouest, de l’autre coté du lac une forge, au nord, lelong de la route montant au château une ferme… Elleme fit assoir à coté d’elle. Sonœil pétillait de plaisir à l'idée de tout savoir. -Alors dis moi tout. -Ce matin, Yann m’a intégré à l’entraînement des garçons etcela a déclenché une discorde entre Matthieu et lui. -Il n’aime pas qu’on change ses habitudes, celui là! -Il est désagréable, ajoutais-je. -Ne t’inquiète pas, ce n’est pas spécifique à toi. Il n’intègrepas les nouveaux venus, il ne supporte pas les faibles, il est froid.En l’absence de Thomas, le père de Yann, c’est Yannl’instructeur. Pour se laisser commander par Yann il fait unvéritable effort. De toute façon, c’est un ours… mais c’estmon ours! Conclut-elle tendrement. -Vous êtes fiancés? -Non! Mais j’aimerais bien, dit-elle rêveuse. Et mise à part avecMatthieu, ton intégration se passe bien? Tu as fait de nouvellesrencontres? -Oui! Marion, un instant. -Marion! Je vois : « méchanceté bien maîtrisée s’utilise àpetites doses » cela la résume bien. Méfie toi d’elle,c’est une garce. Toutes les filles du château le savent, lesgarçons non évidemment, c’est tout un art d’être mauvaise pourelle. Sinon? -Louise, la cuisinière, Marguerite et son père Raphaël, Noah. -Louise, elle est adorable. -Elle a des enfants au château? -Non. Nous sommes tous ses enfants ici. Pour plusieurs d’entre nous,elle est la mère que nous n’avons jamais eue ou même une deuxièmemère pour ceux dont les mères sont absentes ou autoritaires commela mienne. Oups! Se corrigea Isabel. Ne lui dit jamais que j’ai ditcela. -Ce sera notre premier secret, lui répondis-je en souriant. -Merci, Nell. Ellepoursuivit la discussion comme-ci de rien. -Marguerite est une gentille chipie, son père fait parti deschevaliers de Victor, c’est un réparateur et Noah… Noah, c’esttout un monde à lui seul. -Il est spécial! -C’est le moins que l’on puisse dire. Elledégageait une grande douceur flattée par une odeur de lilasprintanier. -Tu vis ici depuis longtemps? Lui demandais-je. -Oui, des années…dit-elle le regard lointain. Ellese leva. -Cela m’agace mais je repars à la recherche de Mat. À plus tard!Conclut-elle avec un sourire. -A plus tard! Ellesortit. Décidément,elle avait vraiment besoin de le trouver ou alors elle fuyait mesquestions. Isabel adorait parler des autres mais peut-être pas tantd'elle. Jerestais seule en haut de la tour, spectatrice d'un monde à part. Nousnous retrouverons souvent dans cette tour pour ragoter ensemble. Jem’étais assoupie. Il devait être tard, le soleil s'étaitrapproché de l'horizon. Alorsque je somnolais, un bruit strident et familier attira mon attentionsur le terrain sud, près du quai. Une quinzaine d’hommescroisaient le fer. Victor les observait avec satisfaction quand l’und’eux fut mis à terre. Une épée se porta sur lui mais avantqu’elle ne put le toucher celle-ci se dissocia en poudre. Victorintervînt. -Qu’est-ce que j’ai dit! Tança le seigneur. Personne n’utiliseses pouvoirs, personne, insista-t-il. C’est bien compris. En Erèbe,il n’y a pas de pouvoir, alors je ne veux pas en voir un seul icise défendre avec son pouvoir. -Nell? Jesursautais. C’était Matthieu. -Oui? -Merlin te cherche, dit-il froidement. -Oui, Isabel te cherche également. Ileut un regard distant. Jeregardais de nouveau ces hommes se battre. -Que font-ils? Demandais-je. -Ils s’entraînent, cela se voit non? -Pourquoi s’entraînent-ils sans pouvoir? Précisais-je. -Les chevaliers de Victor interviennent souvent en Erèbe etlà-bas, il n’y a pas de pouvoir sauf cas rare. L’entraînementsans pouvoir les prépare à se battre contre les hommes. -Ils ont souvent à se battre contre les hommes? -Tu ferais mieux de descendre, Merlin est dans son laboratoire. Toujoursaussi coopératif celui là! Jepris la porte de la tour, Mat resta. -Et toi? Tu ne descends pas? -Moi rien! Je cherchais du calme et c’est toi que j’ai trouvée.Descends, il t’attend. Jene sus pas comment prendre cette phrase. Cejeune homme blond foncé, la peau légèrement halée avait un regardbleu-vert. Sombre et glacial quand il s’enfonçait vers le vert,plus doux ou moqueur quand il s’échappait vers le bleu. Il nes’évertuait pas en conversation. Il répondait plus facilement parune attitude expressive que par des mots. Comme disait Isabel :c’était un ours. -Nell, tu es là, dit Merlin à mon entrée. Alors, qu’ont donnéston cours de lecture et ton cours sur les pouvoirs? S’enquitMerlin. -Et bien, le cours de lecture s’est trouvé inutile, je sais déjàlire. -Bien, donc pas de nouvelles informations sur ta langue maternelle. -Non. -Et avec Noah et Léo? -Bien. -« Bien », rien de plus? Melancerais-je à lui parler de Maël? -Je… c’était intéressant. -Mais? Jeme jetais à l’eau. -Merlin, vous connaissiez Maël? -Je connais Maël, rectifia Merlin. -J’ai cru pourtant comprendre qu’il n’était… -Il a disparu, c’est tout. Cela ne prouve rien. Merlinétait nerveux. -Nous nous connaissons depuis longtemps et je sais qu’il n’estpas… Merlinne voulait pas dire « ce mot ». -Nous étions proche et l’incapacité de chercher un esprit me rend… -Furieux? Proposais-je. -Oui. -Maël était le mage de Magimel, il s’occupait de l’enseignementde la magie avec Noah. Il y a… je ne sais plus combien de tempsmaintenant… -11 ans. Cedétail était important car c’était tout de même mon âge. -11 ans oui, sûrement. C’était en 1237, je vivais en Erèbeà cette époque. Je suis rentré à Ten et j’ai exploréses quatre espaces en espérant ressentir sa présence. Au bout deplusieurs années de recherche avec mon ami Corneilius, nous avonspensé que Maël ne souhaitait pas être retrouvé. Pourquoi? Nousl’ignorions. Je suis venu ici en espérant qu’il reviendrait dansson château. Ensuite, Victor m’a proposé sa place de grand magede Magimel. Au début j’ai refusé et finalement je me suis dit quec’était la façon la plus intéressante de l’attendre. Luirevenu, nous pourrions travailler ensemble comme dans notre jeunetemps en Erèbe. Mais… -Il n’est jamais revenu. -Non, mais il reviendra. -Merlin, que se passerait-il si un esprit comme celui de Maël perdaitses pouvoirs. -Sachant qu’il n’est constitué que de ceux-ci, il… Mêmesi la réponse était au conditionnel, le mot « mort»ne voulait toujours pas sortir. -Qui t’a parlée de Maël? -Je… Anticipantsa colère future, j’hésitais à lui dire mais il devinal’évidence. -C’est Noah, et dire que je lui ai laissé une chance de ne pas… -Pourquoi me cacherait-il la vérité? Pourquoi me cacher vous lavérité? -Parce que nous ne sommes sûr de rien. Maël a disparu, tu n’as quele pouvoir du feu, Noah est fou et mes visions restent floues,s’emporta Merlin. -Vous avez des visions? -Oui, enfin non, dit-il dans la confusion. -Sur moi? Vous savez des choses sur moi? Sur ma famille? Sur mespouvoirs? Sur mes parents? Questionnais-je sans relâche. -Nell, va te coucher, imposa Merlin. -Mais, vous ne pouvez… -je peux, va te coucher maintenant. -Je vous… Ilcoupa mes paroles. -C’est pour ton bien, va te coucher maintenant. -Je vous déteste. Jeme dirigeai vers ma chambre. Monvisage haineux ne semblait pas l’avoir atteint. Ce qu’il savaitétait suffisamment important pour qu’il fasse le choix de ne rienme dire. Tellementde questions pour une réponse : moi. L'enfant que j'étais était laréponse à deux histoires, celle de mon père et celle de ma mère. « C’estpour ton bien », ces mots résonnèrent dans ma tête sans finjusqu’à ce que vienne le sommeil.
  5. je fais parti d'une troupe médiévale et nous retraçons la vie entre 1180 et 1230 en divers ateliers ( haubergerie, chevalerie, archerie, art de la table, hygiène, art du feu, jeu de plateaux, calligraphie) mon participons aussi a des interventions en milieu scolaire
  6. Doïna

    Le Roman de Renart

    Bonjour, Le Roman de Renart est une compilation datée du XIII° siècle de récits -anonymes pour la plupart- écrits entre 1170 et 1250. Le personnage principal de cette épopée animalière mi-comique, mi-sérieuse, est un goupil répondant au nom de Renart, et c'est à son succès que les goupils de nos jours s'appellent tous ainsi. "Renard" (prénom courant à l'époque, du francique "ragin" = conseil, et "hard" = dur, fort, même étymologie que le prénom "Renaud") a en effet pris le pas sur "goupil" (du latin "vulpes") dès la moitié du XIII° siècle, après s'être imposé par l'expression "être malin comme Renard". Dans cette parodie des romans courtois et chansons de geste qui exaltaient la chevalerie, chacun de ses personnages représentent des figures bien connues du monde médiéval, avec un lion et une lionne pour souverains, un ours comme baron, sans oublier les gens d'église, les bourgeois, les ruraux et autres petites gens, etc., tous ces animaux portant des noms d'hommes et vivant en société à la mode féodale. Le recueil, en français, se constitue de 27 poèmes narratifs en vers octosyllabiques (= 8 syllabes/vers) rimant deux à deux. Le thème central est la lutte du goupil contre le loup, autrement dit de la ruse contre la force brutale et imbécile. C'est une vaste satire au travers de laquelle les classes inférieures prennent leur revanche sur une noblesse belliqueuse qui les méprisent. Et si elle dénonce la faim, la brutalité, la bêtise, etc., elle ne propose rien cependant. Origines de l'anthropomorphisme* dans la littérature médiévale : Issues dans des conditions obscures d'une tradition populaire antique, les fables animalières et autres histoires mettant en scène des bêtes humanisées au Moyen-Âge se regroupaient dans des recueils appelés isopets, du nom d'Esope. Leur usage était avant tout scolaire. Déjà, au X° siècle, l'Ecbasis cujusdam captivi per tropologiam (Moralité sur l'évasion d'un captif) met en scène des animaux incarnant des moines. L'auteur est lui-même un religieux d'un monastère de Toul. Il faut toutefois noter que cette épopée n'est pas l'oeuvre d'un seul, d'où cette impression d'épopée décousue que l'on peut avoir en la lisant. Dans la première moitié du XIII° siècle, le goupil, en raison de sa rousseur qui évoque le feu diabolique, est une des innombrables personnifications du mal au même titre que les rapaces nocturnes, les écureuils, les corbeaux, les chats... Philippe de Novare, juriste d'origine lombarde, se montre surtout soucieux de moraliser dans la branche dont il est l'auteur, et qui date des alentours de 1250. Rutebeuf, dans son poème Renart le bestourné (1261-1270), s'en prend aux ordres mendiants et à l'hypocrisie religieuse. Mêmes attaques et intentions dans Renart le nouvel de Jacquemart Giélée (v. 1288). La satire du mensonge et de l'hypocrisie se fait plus violente encore dans le Couronnement de Renart, (v. 1330, d'auteur anonyme) qui dénonce ouvertement le triomphe de la ruse et la toute-puissance de l'argent. Le Roman de Renart (de nos jours on écrit renard avec un "d" à la fin, mais à l'époque on l'écrivait plutôt avec un "t") eut une grande vogue et fut souvent imité, particulièrement en Allemagne. Il a encore inspiré Rabelais, La Fontaine, Edmond Rostand, Louis Pergaud, Jung, Paul Radin dans son étude du Trickster*... Vous vous souvenez peut-être de quelques récits étudiés à l'école : Renart et les anguilles ; le Procès de Renart ; Comment Tiecelin le corbeau prit un fromage à la vieille, et comment Renart le prit à Tiecelin ; Renart et Ysengrin à la pêche, etc. * anthropomorphisme = attribution de caractères propres à l'être humain à ce qui ne l'est pas : des divinités, des animaux, des objets...(Voir) * Trickster = personnage mythique présent dans toutes les cultures et tenant le rôle de fripon, de farceur, selon Paul Radin.(voir) Source (ainsi que des recherches dans Wikipédia).
  7. Doïna

    Le mort aux dents

    Bonjour, Notre dentition est unique, et bien avant les empreintes digitales ainsi que les traces d'ADN, les dents, parties les plus difficilement destructibles du corps humain (même une crémation ne vient pas à bout de l'émail dentaire), ont servi à identifier les victimes, comme parfois les présumés coupables. Voici quelques histoires de l'Histoire sur ce sujet : Dans l'Antiquité romaine, Agrippine, épouse de l'empereur Claude, avait trouvé en la personne de Lollia Paulina une rivale de poids. C'était en effet une femme noble et très fortunée, ex-épouse de Caligula, qui avait déjà manqué lui voler la superbe auprès de Claude, et ne manquait pas d'entregent non plus. Or elle représentait une menace sérieuse pour Néron, le fils et la fierté d'Agrippine, alors âgé de douze ans. Qu'à cela ne tienne : Agrippine décide en premier lieu de faire exiler Lollia Paulina, en second d'envoyer des gens de sa garde pour l'assassiner, en troisième de se faire présenter sa tête tranchée, pour être parfaitement sûre. Lorsqu'on vint lui présenter le chef de sa rivale, Agrippine, pas encore rassurée malgré toutes ces précautions, poussa jusqu'à en entrouvrir les lèvres afin de procéder à une identification odontologique avant l'heure, et c'est seulement quand elle eu constaté les particularités de la dentition qu'elle souffla : enfin elle allait pouvoir dormir sur ses deux oreilles, du moins jusqu'à ce que Néron, devenu empereur, l'assassine à son tour. Beaucoup plus tard, au Moyen-âge, Charles le Téméraire, le rival déclaré de Louis XI, fut tué à la bataille de Nancy, en 1477. Son page dut localiser sur le champ de bataille son corps nu et totalement méconnaissable de ses blessures. Il le reconnut malgré cet état grâce à ses "dents de dessus, lesquelles il avait autrefois perdues par une chute", ainsi que le rapporta le chroniqueur Jean de Troyes. En 1692, lors du procès des "Sorcières de Salem", la dentition du pasteur du village -Georges Burrough- fut identifiée par comparaison aux morsures sur les bras d'autres accusées, des jeunes femmes qu'on lui reprochait d'avoir incité à la sorcellerie. Le malheureux révérend fut pendu pour cela. Avançons encore un peu sur la frise chronologique de la grande épopée humaine : Paul Revere, orfèvre de son état, possédait des notions de dentisterie, mais on le connaît outre-Atlantique avant tout en ce qu'il fut un leader de l'insurrection indépendantiste américaine contre les Britanniques. En 1776, il parvint à identifier le cadavre d'un certain Joseph Warren, dix mois après son enterrement dans une fosse commune, grâce à un bridge qu'il avait réalisé l'année d'avant. Remontons jusqu'à la fin du XIX° siècle : le 4 mai 1897 exactement, tout le gotha parisien est au rendez-vous de la vente du Bazar de la Charité, un évènement qui rassemble annuellement des associations caritatives. La foule -rien que du beau monde- s'est pressée au cinématographe installé sur l'arrière de la galerie pour ne pas rater les images animées des frères Lumière. Soudain, c'est le drame : la lampe de projection ayant épuisé l'éther qui l'alimente, le projectionniste se hâte de remplir le réservoir à la lueur de la flamme d'une allumette que tient son assistant à côté de lui. Pas de chance : les vapeurs prennent feu, et dès lors tout va très vite : le feu se propage aux boiseries et au vélum goudronné qui surplombe les stands du bazar, le hangar s'embrase, piégeant 1200 personnes qui s'affolent et tentent tant bien que mal de s'extraire du brasier. Une panique qui va se révéler fatale aux dames de la haute société enserrées dans leurs longues robes et leurs épaisses dentelles, tandis que ces messieurs donnent des coups de canne pour se frayer un passage... Au bout du compte, sur 129 victimes, on ne comptera d'ailleurs que 6 hommes pour 123 femmes. Mais comment faire pour les identifier à présent, tous ces cadavres carbonisés, méconnaissables ? Le consul du Paraguay est alors éclairé d'une idée de génie : pourquoi ne pas faire appel aux dentistes de toutes ces malheureuses, qui de leur vivant avaient logiquement eu les moyens de se payer des soins dentaires ? Le Docteur Davenport se met à l'œuvre : il examine une trentaine de bouches et reconnaît la duchesse d'Alençon, sœur de l'impératrice Elizabeth d'Autriche (Sissi). Parmi tous les praticiens mobilisés, se trouve le Docteur Oscar Amoëdo y Valdes, qui publiera l'année d'après sa thèse : L'Art dentaire en médecine légale, demeuré l'ouvrage fondateur de l'odontologie appliquée à l'identification médico-légale. Une discipline qui fera ses preuves à compter de ce tragique épisode. (Source : La Police scientifique, Arnaud Lévy, coll. Toutes les clé, Hachette)
  8. Bonjour, Donc, voilà : pour tout vous dire, deux récents topics m'ont donné envie d'en parler, il s'agit du Moyen-Âge bien sûr. Que savez-vous sur le Moyen-Âge ? Qu'est-ce que ça représente pour vous ? Est-ce que ça vous dirait d'aller y faire un tour ? Quelle vie auriez-vous aimé mener pendant cette longue période de notre Histoire ? Quelques lignes de ma part, si je puis me permettre, sur le peu que j'en sache : Le Moyen-Âge, un monde de jeunes : Au Moyen-Âge, croiser un vieux devait presque relever de l'extraordinaire, si bien que les plus superstitieux en arrivaient à soupçonner les septuagénaires et octogénaires de commerce avec le diable en échange d'une bonne et longue vie... En effet, la jeunesse était partout en ces temps-là : on pouvait entrer au service de quelqu'un dès l'âge de six ans ; on se mariait aux alentours de quinze ans ; on pouvait être arrêté, jugé, condamné et torturé ou exécuté par des jeunots... Un ado pouvait du jour au lendemain être promu chef de l'Etat : c'est par exemple ce qu'il advint à Charles VI, qui monta sur le trône à douze ans ! Imaginez une telle société de nos jours : des patrons de multinationales au physique de Justin Bieber, un président de la République plongé dans sa nintendo en plein conseil des ministres (que des merdeux, avec pour doyen un freluquet de 24 ans)... Le droit de cuissage : Ce droit ne serait ni plus ni moins qu'un dérivé d'un droit plus ancien : celui dit de quitage, qui obligeait le serf devant marier sa fille hors du fief de son seigneur respectif de s'acquitter de trois sous en échange de son autorisation symbolique pour que les noces aient lieu. Par la suite, le droit de cuissage (ou de jambage) conférait au seigneur de passer une jambe nue dans le lit de l'épousée, à titre symbolique, sans plus. Quand on y pense bien, en effet, on imagine mal un noble de l'époque s'allonger systématiquement sur les grabats miteux de ses serfs pour dépuceler leurs filles nouvellement mariées. Les seigneurs devaient quand même avoir des moyens plus convaincants d'affirmer leur autorité, et moins dégradants (pour eux surtout) qui plus est ! Alimentation : Au Moyen-Âge, on aimait les plats relevés, les épices (pour les épices, et non pas pour masquer le goût des mets avariés contrairement à ce qu'on a longtemps prétendu), les fromages "sentant fort comme Lazare", les petits vins acides agrémentés d'aromates... Il était de bon goût à la cour des riches que des bouffons viennent égayer le repas par leurs innombrables pitreries, et on le terminait, ce repas, par des douceurs pour se rafraîchir l'haleine. Savez-vous qu'un seigneur consommait entre 400 grammes et un kilo de viande par jour à lui tout seul ? Hygiène : La crasse prédominante au Moyen-Âge est une idée reçue, bien que les rues des villes, il est vrai, servaient d'égoûts à ciel ouvert, et qu'on avait pas de ces rouleaux généreusement offerts par les arbres -les feuilles- en hiver, pour se torcher, comme je l'ai appris récemment sur un autre topic. En revanche, on se baignait, tant pour être propre que pour se faire plaisir. Les grandes villes dignes de ce nom disposaient d'étuves publiques, et les riches seigneurs avaient les leurs propres au sein de leur château. Le savon était fabriqué avec de la cendre de hêtre (ou de la saponaire) et du suif de chèvre. Ceux qui n'avaient pas les moyens d'acheter du savon utilisait la saponaire (appelée également "herbes à femmes"). ************************************************************************************************************* Et vous, qu'avez-vous à nous apprendre sur le Moyen-Âge ?
  9. «Raconte-moi notre histoire.» Léonor Chapitre I - Grand-mère Léo, dis-moi que ce n’est pas fini. Léonor resta secrète. Emmitouflée dans sa couverture de laine, elle se redressa pour rassembler les braises au centre de la cheminée. Dans la forge, il faisait froid, c’était l’hiver, c’était aussi la première fois que sa petite fille venait lui rendre visite. Elle devait tout lui dire, tout lui raconter depuis le début. Avant de lui parler d’elle, Léonor devait lui parler de Nell, cette vieille amie qu’elle s’était permise d’incarner le temps de conter son histoire. Nell faisait partie de sa vie et ses aventures avaient captivé sa petite fille Luce. Léonor répondit : - Non. - Alors elle est morte ? Demanda Luce désespérée. Luce perdait une amie. Les mains crochetées sur les accotoirs de son fauteuil, elle ne voulait pas laisser partir Nell. - Non, ce n’est pas fini, corrigea Léonor. L’histoire n’est pas finie. Léonor voulait savoir pourquoi Nell était si importante aux yeux de sa petite fille et pour cela, elle jouait avec ses émotions pour l’obliger à dévoiler son jeu. Pourquoi Luce était-elle venue la voir ? Elle ne parvenait pas à se dire que ce ne fut que pour l’histoire ou pour elle. Léonor était une vieille dame que ses pressentiments ne trompaient plus. - Alors elle n’est pas morte ? L’espoir revînt dans les yeux bleu marine de Luce. - Si, confirma la vieille femme. L’espoir s’enfuit encore. - Elle est morte, se résigna Luce. La petite semblait avoir placé beaucoup d’espoirs en Nell, et c’est-ce qu’avait voulu voir Léonor. Elle ne retint pas plus longtemps ce farouche espoir, elle savait ce qu’elle voulait savoir. - Elle est morte l’espace d’un instant. Luce était soulagée à cette nouvelle, mais plus intriguée encore. Elle sentit que sa grand-mère avait lu en elle, mais la curiosité était trop grande pour faire marche arrière. - Que s’est-il passé ? - Que manque-t-il à cette histoire ? Éluda sa grand-mère. - Une fin heureuse, ironisa Luce. - Cherche bien. - Ses amies l’ont sauvée, une sirène l’a ramenée à la surface, énuméra-t-elle. - Cherche mieux. - Il manque le quatrième pouvoir, réalisa Luce. - Qui est ? - L’Eau. - Le mieux n’est pas toujours l’ennemi du bien, signa Léonor. “L’ennemi du bien”, cette expression eut un écho troublant pour Luce. OOOO Loin, dans les profondeurs du lac, les rayons de la lune ne sont plus visibles. Le froid est plus prenant. Maintenant, mes lèvres sont sûrement d’une belle teinte bleutée. Hésitantes, elles s’entrouvrent. Décidées, elles laissent l’eau entrer. Nell s’agite sous le stress de la noyade, elle lutte, elle s‘abandonne, l’espace flou devient net : il se précise dans ses formes, ses couleurs et dans ses êtres. Quelques poissons nagent autour, indifférents. De nouveau, la lune est visible, trop lumineuse, trop présente. L’eau n’entre plus, pas parce que son corps est noyé, mais parce que sa gorge s’est modifiée. Elle est l’eau qui entre, elle est l’eau qui sort de manière rythmée. Le dernier pouvoir, le pouvoir de l’Eau est là pour l‘emmener plus profondément. Une onde se dégage violemment de son buste provoquant sur son être des spasmes. Nell se rassemble en position fœtale quand une seconde onde se libère, l‘obligeant à s‘ouvrir. Sa peau, puis sa chair, ses os se dissolvent. Elle est devenue eau, elle est larmes.
  10. Reckless - tome 1 : Le Sortilège de pierre 2010 Cornelia Funke est d'origine allemande. Elle est auteur de littérature de jeunesse et également illustratrice. Auteur: Cornelia Funke Editeur: Gallimard jeunesse Genre: fantastique Nombre de Pages: 327 p. Synopsis [/TAB]En découvrant un monde extraordinaire derrière le miroir de leur appartement new-yorkais, Jacob Reckless pensait avoir trouvé la liberté. Mais cet univers fascinant est aussi dangereux et, un jour, Will, son jeune frère, déjoue la vigilance de Jacob et le suit à travers le miroir. Victime d'un maléfice, il se transforme en monstre, brisant ainsi le cœur de celle qu'il aime... Reckless n'a que deux jours pour le sauver! (Gallimard jeunesse.fr) Notre Avis Un premier tome qui s'annonce prometteur. Aller de l'autre côté du miroir, c'est accepter de replonger en enfance et de retrouver les divers personnages des contes de fées ainsi que les nombreux objets magiques qui confèrent un grand pouvoir à celui qui les détient. L'auteur mélange avec subtilité le monde du fantastique et celui du conte. A partir de 12 ans. Notre Note : /5 [TAB]
  11. Salut la compagnie , C'est officiel : il y aura bien un troisième volet des Visiteurs , lequel, ainsi qu'il fallait s'y attendre vu la fin du second volet, se déroulera pendant la Révolution française. C’est officiel : Les Visiteurs auront bien droit à un troisième épisode. Christian Clavier a confirmé ce matin qu’il travaillait sur le projet avec Jean-Marie Poiré, et a révélé que les personnages ne viendraient plus du Moyen-Âge, mais de la Révolution française. Après deux très bons épisodes réalisés par Jean-Marie Poiré et un improbable remake pour les Etats-Unis, Les Visiteurs vont enfin revenir sur les écrans. Depuis plusieurs mois, la rumeur bruissait : Christian Clavier et Jean Reno allaient de nouveau enfiler leurs guenilles et leurs cottes de mailles pour repartir dans les couloirs du temps. En mai, le Parisien assurait que le duo était d’attaque pour de nouvelles aventures, une information qui n’avait pas été confirmée par les principaux intéressés. Invité aujourd’hui sur RTL, Christian Clavier a annoncé qu’il travaillait bien sur Les Visiteurs 3, sans préciser si son acolyte Jean Reno serait ou non de la partie. En revanche, il a donné beaucoup d’autres informations. Première révélation, une bonne partie de l’intrigue aura lieu dans une période très différente du Moyen-Âge : la révolution de 1789. « Le 1 et le 2, c'était ce qu'avait produit la Révolution française, a rappelé Christian Clavier sur RTL. Là on va voir ce que ça produit en direct. Le moment où la descendance de Jacquouille vient frapper au château de la descendance de Godefroy pour réclamer le château. » Voilà pour les grandes lignes, puisque l’acteur et Jean-Marie Poiré n’ont pas encore complètement terminé d’écrire le scénario. Toutefois, à ce stade, Christian Clavier est en mesure d’annoncer une autre nouvelle : le casting des Visiteurs 3 comprendra des acteurs plus jeunes que dans les précédents films : « La Révolution française avait comme caractéristique de n'avoir que des gens très jeunes, a-t-il expliqué. Saint-Just avait 22 ans, je crois que le roi avait 36 ans quand il est mort, Robespierre 34… Tous ces gens-là sont très très jeunes donc je vais aussi mélanger les générations et prendre une génération très jeune. Je pense que le descendant de Jean sera probablement une surprise d’acteur. » Tant qu’il hurle « Montjoie ! Saint-Denis ! », ça devrait le faire.
  12. Bonjour, L'Ecole de médecine de Salerne* : Ses origines sont très anciennes. Peut-être remontent-elles à l'Antiquité, où les érudits en médecine avaient pour habitude de se réunir pour échanger et débattre, mais peut-être que cette institution a pris seulement racine vers la fin du VII° siècle dans les fondements bénédictins du duché de Benevento, là où des moines ayant accès à la riche bibliothèque du Mont-Cassin pouvaient diffuser les œuvres en grec et en latin qu'ils traduisaient et exerçaient leur profession en milieu restreint. Elle n'était alors qu'un simple dispensaire. C'est au XI° siècle qu'elle devient réellement fameuse, avec l'arrivée dans la ville de Constantin l'Africain* ramenant dans ses bagages des œuvres importantes du monde intellectuel arabe. C'était l'époque où s'imposa l'Alchimie, une discipline visant à transformer et améliorer toutes sortes de choses de la création, et pouvant alors être pratiquée conjointement avec la médecine. Après avoir obtenu les faveurs de grands de ce monde : Robert Guiscard* et ses successeurs, les empereurs souabes, elle fut la première école à porter un titre académique reconnu dans tous les principaux pays européens. Elle était ouverte aux deux sexes et atteignit le plus haut niveau pour la pratique en ces temps médiévaux. Bien que subissant la tourmente politique ambiante au XII° siècle, qui aboutit à des pillages, destructions et déportations en masse de citoyens, elle put recouvrer une intense activité culturelle avec l'avènement de Frédéric II*, un fervent défenseur de la santé, passionné de médecine. C'était en effet un personnage qui prenait grand soin de son corps : ses demeures impériales en attestent qui sont dotées d'équipement sanitaire, et sa toilette dominicale était méticuleuse au point de scandaliser le chrétien. Fidèle à lui-même, l'empereur finança la recherche scientifique et fit traduire en latin les nombreux traités de Claudio Galeno de Pergano, le médecin et philosophe grec le plus fameux après Hippocrate et qui, pour méthode expérimentale, avait étudié l'anatomie. Ce sage avait également imposé d'importants progrès à la pharmacologie. En dépit de la concurrence de l'Université de Naples fondée en 1224, l'Ecole médicale de Salerne impulsa durant tout le Moyen-Âge ses connaissances, et exerça un rôle très important dans l'organisation et la gestion de l'entière politique sanitaire du royaume de Sicile. Ses étudiants contribuèrent d'une façon déterminante à formuler les normes contenues dans le "Liber Augustalis" : première législation d'empreinte constitutionnelle à l'avant-garde dans le secteur de la santé publique. Cette école, dont on ignore l'emplacement aujourd'hui encore, a ainsi dispensé jusqu'au XIV° siècle un enseignement théorique et pratique de la médecine et de la chirurgie. Les malades, nombreux à s'y rendre, pouvaient être hébergés dans la partie hospitalière de l'Université. Bien qu'en excellents termes avec l'Eglise, elle était laïque et ouverte à toutes les nations, toutes les religions. Le diplôme qu'elle décernait conférait au jeune médecin une estime et une réputation inégalables. Cinq noms de femmes y ayant enseigné sont passés à la postérité, parmi lesquels celui de Trotula, professeur de gynécologie, à laquelle on doit des ouvrages d'obstétrique et d'hygiène. * Salerne : ville portuaire du Mezzogiorno en Italie, très cosmopolite au Moyen-Âge. * Constantin l'Africain est un médecin du XIe siècle. La première partie de sa vie s'est déroulée en Afrique du Nord musulmane et l'autre en Italie où il a écrit son œuvre. Celle-ci est vaste. Elle comprend particulièrement des traductions. Il a traduit en latin les livres des grands maîtres de la médecine arabe de l'époque : Rhazès, Ali Ibn Massaouia de Baghdad, Ibn Imran, lbn Souleymane, et Ibn Al Jazzar de Kairouan, etc. Ces traductions existent de nos jours dans les grandes bibliothèques européennes : en Italie, en Allemagne, en France, en Belgique, en Angleterre, etc. Elles ont servi comme manuels scolaires au Moyen Âge et jusqu'au XVIIe siècle. * Robert Guiscard (première moitié du XI° siècle) ou Robert de Hauteville, dit l'Avisé, duc d'Apulie et de Calabre, célèbre aventurier normand. Avec son frère Roger, il posa les fondations du futur Royaume de Sicile. * Frédéric II : (1194-1250), empereur du Saint-Empire, roi de Germanie, de Sicile et de Jérusalem. Source 1 Source 2 Source 3 (+ Wikipédia)
  13. Invité

    Cry Havoc !

    Depuis plusieurs années mes boites prenaient la poussières dans le grenier, faute de temps pour jouer et d'adversaires. Par hasard j'ai découvert sur le net que ce jeu survivait encore malgré l'arrêt de sa production et les jeux vidéos. Cela m'a donné envie de m'y replonger. Cry Havoc est un jeu de guerre à l'échelle sub-tactique ( :blush: ça, c'est pour les mordus !) En clair, cela veut dire qu'un pion représente un homme ou un animal ou une arme lourde, etc... Cette particularité rapproche les jeux sub-tactiques des jeux de rôles. L'univers de la boite de base Cry Havoc et de son extension Siège est le moyen-âge en occident. Il existe d'autres extensions sur les invasions Vikings, sur les Croisades. Ce jeu permet de simuler des affrontements à petite échelle de type escarmouche, embuscade, attaque de village et même des assauts de châteaux-forts.
  14. Le nom de viking viendrait du mot nordique vik, qui signifie « baie ». Adopté par les Scandinaves au IXe siècle, il prit la signification de « expédition maritime ». C'est à partir du VIIIe siècle que débutent les invasions en Europe des « hommes du Nord ». Ils seront tour à tour pillards ou commerçants, au gré des opportunités. Quelques repères chronologiques : Juin 793 : pillage du monastère de Lindisfame, sur la côte est de l'Angleterre. 795 : pillage des monastères de Iona, au large de l'écosse, et Morwang, sur la côte sud du pays de Galles. 797 : attaque de l'île de Man. 815 : conquête de l'Islande. 835 : création du Danelag en Angleterre ; 839 : le Norvégien Thorgsil conquiert l'Irlande et fonde Dyflinn (l'actuelle Dublin). 843 : pillage de Nantes. 841 : les Vikings sont dans le bassin parisien 845 : siège de Paris. 864 : les Suédois atteignent la mer Caspienne. 871 à 899 : Alfred le Grand, roi de Wessex, triomphe des Danois. 882 : Oleg le Sage unit Novgorod et Kiev. 900 : Harold fonde le premier royaume norvégien. 932 : Erick Thorvaldsson Raudi, dit « le Rouge » découvre le Groënland. 944 : Igor signe un traité commercial avec Byzance et ouvre son royaume aux influences chrétiennes. 978-1016 : Aethelred, roi d'Angleterre, tente vainement d'arrêter les invasions danoises ; 988 : baptême du grand prince russe Vladimir. 992 : Leifr débarque sur la côte est du Labrador. 1000 : l'Irlandais Brian Boroimbe chasse les Vikings de son île. 1000-1028 : Conversion de l'Islande et christianisation du royaume norvégien. 1016 : Knut le Grand est élu roi par les Anglais. Grâce au climat, la glace fond de plus en plus facilement facilitant la navigation des canoës légers de ancêtres des vikings. Les peuplades de Scandinavie sont souvent nomades et prennent l'habitude de circuler entre les fjords norvégiens et les îles du Danemark. Toujours en quête de terrains de chasse giboyeux, ils se risquent de plus en plus loin, y compris en haute mer pour traquer la baleine. La fin de l'empire romain facilite aussi les migrations. Les Scandinaves développent les échanges commerciaux, vendant essentiellement peaux et fourrures. C'est au VIIIe siècle que les choses commencent à changer. La Suède, la Norvège et le Danemark ont encore des contours très flous. Les Vikings (ils sont près de deux millions) parlent le norrois, vivent dans des fermes isolées, ont un panthéon particulier. Les bardes célèbrent par leurs chants ces dieux et leurs ancêtres guerriers. Ils pratiquent la polygamie et la population va connaître un accroissement qui oblige les cadets à aller chercher fortune ailleurs avec leurs fameux drakkars. Avides de richesses, les Vikings vont devenir pillards et partent à l'assaut des côtes du nord de l'Europe, pillant des monastères à partir de l'été 793. Les assauts deviennent de plus en plus fréquents et violents. Les razzias sont appelées stranghagg et reposent sur l'effet de surprise : quelques drakkars surgissent à l'horizon, s'approchent de la plage, puis déversent à terre un petit nombre d'hommes qui s'élance à l'assaut des monastères. Les édifices religieux sont pillés, les bâtiments incendiés. Les guerriers emportent aussi des animaux domestiques ainsi que des femmes et des hommes réduits en esclavage. En 839, une flotte commandée par Thorgsil débarque dans le nord de l'Irlande. A la tête d'une impressionnante armée, il s'empare rapidement de toute l'île et se fait couronner roi. Quelques années plus tard, les Irlandais se rallient aux Vikings danois qui débarquent à leur tour. Commence alors une guerre entre Vikings norvégiens et Vikings danois pour posséder l'Irlande. Les Irlandais profitent de cette division pour reprendre leur liberté, mais succombent peu après à une nouvelle expédition norvégienne. Peu à peu les Vikings construisent un véritable empire avec l'Irlande, l'île de Man et l'Angleterre occidentale. En l'an 1000, le chef irlandais Brian Boroimbe réussit à chasser les Vikings, mais la civilisation celtique s'est profondément teintée de la civilisation viking. Dans l'autre sens, de nombreux Vikings se convertissent à la religion chrétienne. Les Vikings norvégiens ne se contentent pas de l'Irlande : ils étendent leurs razzias aux côtes de la Manche et de la Gaule jusqu'au Portugal. En 843, ils pillent Nantes, puis remontent la Loire, atteignent Tours et mettent à feu et à sang le centre de la France. Pour s'assurer du contrôle de la route du sel, ils s'emparent de l'île de Groix. En 844, ils arrivent en Espagne, ravagent Cadix, Saint-Jacques-de-Compostelle et Lisbonne. Ils poussent même jusqu'en Afrique du Nord. Charles le Chauve tente d'endiguer ce flot dévastateur et fait élever de nombreuses places fortes. Il paye aussi de lourds tributs. En 885, Paris est attaquée par les Danois, qui ont investi Rouen auparavant. Charles le Gros est en Italie et ne peut défendre les remparts. La ville résiste tout de même héroïquement. Le siège, dit-on, dura une année. Les Vikings mettent à sac la région. La peste s'installe à Paris. En 886, Charles vient libérer les assiégés. Il leur offre de l'or et les laisse s'emparer de la Bourgogne. Leur chef Rollon s'installe ensuite dans le cours inférieur de la Seine et signe le traité de Saint-Clair-sur-Epte avec Charles le Simple, nouveau roi des Francs. Rollon reçoit la Neustrie (actuelle Normandie) et devenant le vassal du roi, se doit de défendre sa nouvelle terre. Il se fait baptiser et abandonne le pillage. De Vikings, les guerriers deviennent Normands et seront à l'origine du duché de Normandie, de la conquête de l'Angleterre en 1066, puis de l'Italie du Sud avant de fonder la principauté d'Antioche. En 815, Floki parvient jusqu'en Islande et construit une grande demeure collective en pierre et en tourbe. Ce premier établissement dans cette île est suivi d'une véritable migration : près de dix mille Vikings s'établissent dans l'île jusqu'en 930. Ils sont soixante mille un siècle plus tard ce qui les obligent à partir à la conquête de nouveaux territoires. A partir de 835, les Danois lancent contre l'actuelle Grande-Bretagne une série de raids spectaculaires. A la fin du IXe siècle, ils conquièrent la Northumbrie, York et Nottingham. Le roi anglais Alfred de Wessex leur résiste et sa mort en 859 ruine la plupart de ses efforts. Bientôt le territoire compris entre le nord du Yorkshire et la Tamise est sous emprise danoise. Mais des guerres opposent ensuite Danois, Norvégiens et Suédois. Du coup le roi Edward disperse les troupes danoises et reprend York. Finalement, ceux-ci s'allient aux Anglais contre les Norvégiens. Le 13 novembre 1002, le roi anglais Aetherld ordonne le massacre des Danois ; les représailles sont si terribles que le roi du Danemark, Svein, s'empare de l'île. L'épopée danoise s'achève en 1069 avec la victoire de Guillaume le Conquérant¿ duc de Normandie. En 932, Erick le Rouge est proscrit d'Irlande (il est accusé d'avoir commis un meurtre de sang-froid). Il décide donc de partir vers l'ouest pour retrouver une terre aperçue quelques années auparavant au cours d'une tempête. Bientôt, il arrive sur des côtes inabordables en raisons des blocs de glace flottants, remonte vers le nord jusqu'à des fjords plus accueillants et des vallées fertiles. Il fait alors route vers l'Islande pour y vanter les merveilles de ce Groënland (« le pays vert ») et décide de nombreux colons à l'y suivre. Beaucoup de navires périrent dans les glaces lors de cette migration. Les matières premières s'avèrent insuffisantes : seule l'exportation de fourrures, dents de morse et de narval permettent aux pionniers de survivre. Cette communauté s'éteindra cinq siècles plus tard. Le fils d'Erick le Rouge, Leifr, quitte le Groënland en 992, à la recherche d'une autre terre. Il découvrira alors le Canada en navigant vers l'ouest. Il parvient à Terre-Neuve, qu'il appelle Vinland où il passe l'hiver avant de rentrer au Groënland. Son frère Thorvald suit ses traces et se retrouve confronté aux Amérindiens, les Skraelings (« les hommes laids »). En 1020, un autre chef, Thorfinn Karlsefni se lance avec trois bateaux à la conquête de l'Amérique. Mais les relations commerciales avec les indigènes tournent très vite au conflit et Thorfinn retourne au Groënland. Au XIe siècle, les Rus (terme finnois qui désignent les Suédois) s'imposent aux tribus slaves et s'emparent de Novgorod et Kiev, laquelle devient la capitale d'un nouvel état. Les Vikings remontent la Neva et se rapprochent de l'empire byzantin. Les négociants suédois vendent des fourrures et des esclaves et achètent la soie venue de Chine. Kiev devient une plateforme commerciale. En 907, Oleg est en vue de Constantinople à la tête de 80 000 hommes. Le chemin de sa flotte étant barré, il aurait fait monter ses bateaux sur des roues et fonce toutes voiles dehors sur la cité. Pris de panique, les Byzantins acceptent un traité commercial et payent pour leur liberté. Le petit-fils d'Oleg, en 963, s'attaque au grand Khan, le long de la Volga. Il se fait néanmoins massacrer par les guerriers petchenègues, nomades originaires des steppes d'Asie centrale. Vladimir, le souverain suivant, accepte de se convertir au christianisme et les scandinaves se fondent dans la nouvelle mouvance orthodoxe.
  15. Bulgarie : deux squelettes de vampires découverts ? 09/06/12 Deux squelettes du Moyen-Âge, percés de morceaux de fer pour ne pas se transformer en vampires, ont été découverts récemment dans la ville bulgare de Sozopol, sur la Mer Noire, a annoncé le directeur de l'Institut historique national, Bojidar Dimitrov. « Ces deux squelettes percés de morceaux en fer illustrent une pratique qui s'est maintenue dans certains villages bulgares jusqu'à la première décennie du XXe siècle», a-t-il déclaré. Lire la suite de l'article Source: Le Parisien Pratique de "précaution" visiblement présente ailleurs en Europe médiévale : http://www.rmc.fr/editorial/73407/le-corps-dun-vampire-retrouve-pres-de-venise/
  16. LaConteuse ChapitreVII Cematin d’avril 1248, le château s’était animé d’une gaîtévenue des chemins des quatre coins de Ten. La rumeur annonçaitl’arrivée des Trouvères, les troubadours du Nord ; conteurs,dresseurs, jongleurs et bouffons s’étaient réunis. Isabelm’interpella dans le couloir. - Nell…,Nell, tu viendras avec moi ce soir? -Oui, si tu me dis où ? -Une conteuse raconte des légendes de Ten au couché du soleil, prèsdu puits de l’orée du bois. -J’ai mon enseignement d’arbalète, mais je peux te rejoindrelà-bas ce soir. -Emmène Yann et Matthieu, dit-elle un peu excitée. -Pour Yann, aucun problème, pour sir Mat, je verrais comment il estluné aujourd’hui, d’ailleurs, la lune n’y est pour rien! Luidis-je en soupirant. Isabelme fit une petite grimace discrète. - Qu’estce que tu médis sur moi, petite sotte? Matthieuavait surgi derrière moi. De manière hâtive je répondais enm‘adressant à Isabel sans bien sûr me retourner vers Matthieu quidevait sans aucun doute afficher un regard mécontent : -Bon, ba…moi, j‘ai des choses à faire. Auloin je voyais le terrain sud, Yann parlait avec son frère. Jemarchais vers eux. Desfrères, des sœurs, est-ce que j’avais des frères et des sœurs?Une grande sœur peut-être, une famille complète : tantes, grandpère…j’eus honte de penser à cette famille alors que mafamille c’était Macha. Elle me manquait tellement. Elle, elleétait réelle, son affection était réelle, elle n‘était pas unfantasme comme cette famille imaginaire. Elle devait pourtant bienexister cette famille. Léopartis. Assissur les barrières, Yann chercha mon regard. -A quoi penses-tu? Tu as l’air perdu, petite Nell. -Macha me manque. -Macha, c’était ta mère? -C’était ma nourrice. Mais pas ma mère…elle s’est occupée demoi. -Il faut s’accrocher aux vivants, c‘est-ce que m’a appris monpère. Tu sais, si tu veux, nous pourrions retrouver ta vraie mère.Si tu peux entrer dans le royaume de Ten, elle est forcémentnée ici. -Mon père aussi? -Oui. Je ne te promets rien mais qui ne tente rien n’a rien! Yannétait toujours prêt à secourir la veuve et l’orpheline. -Nous travaillons? Conclut-il. Ilme tendit l’arbalète. Cettearbalète, je l’avais assez vue. Lesyeux charmeurs, je demandais : -Pourquoi je ne changerais pas d’arme? -Tu penses déjà maîtriser l’arbalète? Répondit Yann, le regardaverti. -Oui, dis-je sans grande assurance. -Non, ajouta-t-il lentement. Je ne crois pas. Tu prends ton arbalèteet tu m’effaces cette mine boudeuse de ton visage. -Bon, d’accord. Jecommençais à viser un poteau à l’opposé du terrain. -A la prochaine lune, tu commences l’enseignement du combat àl’épée avec mon père. Et avant cela, tu devras apprendre àtirer à l’arc. -Mais pourquoi m‘as tu dit que… -Mais pour aujourd’hui tu continues l’arbalète. Unsourire satisfait et fier s’accrocha à ma petite bouchemalicieuse. -Allez, mets toi en place à quinze mètres. -J’y suis! -Non, quinze mètres par rapport aux clôtures du terrain. -Mais! C’est trop… -Ne rechigne pas! Je reviens dans une heure. D’ici là, j’espèreque tu auras atteint ta cible. Bientôtune heure s’était passée et mes carreaux ne touchaient toujourspas la cible. -Concentre toi Nell. Tu vas y arriver, me répétais je. J’enclenchaisle mécanisme et… -Oui, j’ai réussi, ouh-ouh, j’ai… Lesol trembla. Mes yeux se braquèrent sur la forêt. Les arbres sefouettaient entre eux. Un bruit grave rythmé montait en puissanceavec le déplacement des arbres déséquilibrés. Une masse noireondulait dans leurs sommets. À la sortie de la grande verte, unmonstre noir déplia un long cou d’écailles brillantes. Il poussaun cri assourdissant conclut de petites flammes. Un large frisson detétanie me monta dans le dos. -Tarmak! Tais toi, ordonna Yann arrivé à ma hauteur. Je sursautaisune seconde fois à cet ordre sonore. -Qu’est-ce que c’est? -C’est Tarmak, répondit logiquement Yann. Il amène mon père.Enfin, c’est plutôt mon père qui l’amène parce que si nousl’écoutions, il ne sortirait jamais de la forge. -Tarmak? -C’était une idée de Léo de l’appeler comme ça. Tarmak est undragon qui ne vole pas! Dans le futur le tarmac est le lieu destationnement des avions, des machines volantes modernes et comme ilne vole pas, Léo a décidé de l’appelé ainsi. -C’est un dragon? -Oui, deux petites ailes, une longue queue, quatre pattes, une grandegueule qui crache du feu. C’est bien un dragon! -C’est le premier que je vois. -Je comprends mieux! Léoaccourra du château. Leurpère descendit de la bête colossale. -Mes fils, je suis content de vous voir. Lepère et les fils se serrèrent dans les bras. -Ça y est tes épées sont finies? Tu vas reprendre lesentraînements? S’enquitYann. -Et bien, et bien, tu as l’air pressé de quitter ta placed’entraîneur remplaçant. C’est à cause de la petite nouvelle?Demanda l’homme en me regardant. Yannse tourna vers moi et nous présenta. -Nell, voici mon père : Thomas. -Bonjour, dis-je. -Bonjour damoiselle. CommeYann, Thomas était un grand brun charpenté aux yeux bleus nuit. Sescheveux un peu long tentaient de masquer une cicatrice traversantesur sa joue. Dans le prolongement de celle-ci, l’arme avait aussicoupé le lobe de son oreille. Sa peau mat sillonnée par le tempscontrastait avec son sourire juvénile et reposé. -Alors tu ne m’as pas répondu fils? Ces entraînements? -Bien! Dit Yann. -La noblesse française n’a pas été très gentille avec toi? -Tu chauffes, confirma Léo. Yannasséna un coup de coude « presque » discret à sonfrère. -Celui là! Enfin bon. Je vois que tu n’as pas eu de soucis avecNell. -Aucun! Répondit Yann plus enthousiaste. -Tu resteras son maître d’armes en dehors des cours d’escrime quime restent réservé. Yannse sentit fier. Matarriva pour accueillir son professeur. -Tient, tient, voilà notre trouble fête, jeune homme, dit Thomasdans l'attente d'explication. -Maître, je suis heureux de votre retour. -Moi aussi je suis heureux. J’aurais pourtant quelques évènementsqui me pousseraient à l’être moins. -Lesquels? S’intéressa Matthieu. -J’aurais quelques remarques à te faire, suis moi, imposa Thomas. Leregard assassin de Matthieu se porta sur Yann. Thomasemmena Matthieu à l’écart, assez loin pour que nos oreillescurieuses n’espionnent pas leur conversation. Yannattrapa Léo : -Tu t’es senti obligé de balancer Mat? -Il n’a que ce qu’il mérite! -La prochaine fois, tu me laisses en décider. Yannétait loyal même envers ceux qui ne l’était pas. Il avait desprincipes et n’aimais pas qu’on prenne des décisions à saplace. Son père l’avait chargé d’entraîner Matthieu, il étaitdonc responsable de lui. Léo n’avait aucune remarque à faire.Yann aurait voulu tout résoudre. Yannpartit rejoindre Matthieu et son père. Thomas refoula Yann dès sonarrivée. Ce dernier revînt vers nous d’un pas contrarié. Thomascontinua de parler à Matthieu. -Alors? Demanda Léo à son frère. -Rien, clôtura Yann. J’essayaisde comprendre ce qui se disait entre Thomas et Matthieu quand Tarmakme regarda avec attention. Ses naseaux sentaient l’air autour demoi. Ses grands yeux tranchés par une pupille fendue lui donnait unair pas très rassurant. Léovînt vers moi. -Il doit sentir le feu. -Je sens le brûlé? -Non, tu es un élémentaire feu! Il te reconnaît. -Il me connaît? Cedragon me connaissait? -Non, pas comme tu l’entends, éclaircit Léo. Mais il te reconnaîtcomme un être partageant le même pouvoir que lui, celui du feu. -D’accord! -Il en reste très peu de sa race. Les adultes vivent en moyenne deuxcents ans. -Quel âge a-t-il? Demandais-je. -Il a…tenta Léo. -Tarmak à 3 ans, répondit Yann en observant toujours son père etMatthieu. Ilavait les bras croisés et le regard braqué sur son père. -Il devrait volé depuis au moins 2 ans! Dit Léo. -Papa ne vole pas alors il ne vole pas, justifia Yann. -Il n’essaie pas? Interrogeais-je. -On dirait une poule qui essaie de voler. Ses ailes sont trop petitespour le soulever! Se moqua Léo. -Mais non, contredit Yann en montrant Tarmak. Il est fin et élancé,ses ailes sont très bien. Il court vite, il devrait pouvoir voler. -Pourquoi il ne vole pas alors? Questionnais-je. -Le problème c’est que ce sont les mères qui leur apprennent àvoler, dit Yann. -En quoi c’est un problème? -Sa mère c’est Thomas! Termina Léo. -Thomas? Yannexpliqua : -Thomas a trouvé l’œuf dans une mine. Il extrait des métaux desroches pour faire ses armes et il l’a trouvé dans un bloc degranite. -Vivant? -Endormi, précisa Léo. -Les dragons vivent dans les volcans actifs. Le granite est une rochefabriqué après l’extinction d’un volcan. Il faut des centainesd’années pour qu’elle se constitue. -Hé! C’est moi le scientifique! Dit Léo. -Et Tarmak est resté dans ce bloc de pierre des centaines d’années? -Oui Nell. Les œufs de dragon sont comme les graines qui sommeillenten hiver, répondit Yann. -Sauf que son sommeil a été plus long qu’un hiver, conclut Léo. Thomassavait gérer le caractère de Matthieu. Quand il lui parlait Matthieu ne le contrecarrait jamais mais cette fois l’expression dugarçon nous montra, même de loin, que la situation était tendue. Thomaset Matthieu revinrent vers nous. Thomas se dirigea vers Tarmak,Matthieu traînait derrière. Il avait perdu son expressionarrogante. -Yann, je vais décharger les épées avec Tarmak au château. Tu peuxaider Matthieu à faire ses bagages, dit Thomas. -Ces bagages? Questionna Yann. Léome regarda en secouant la main, l’air de dire : « çachauffe ». -Matthieu va t’expliquer. Thomasmonta sur le dos de Tarmak et se dirigea vers le château. -Matthieu? Demanda Yann. -Je déménage. -Tu pars? -Non, je déménage du donjon. -Et tu vas où? Yannposa la question mais finalement il commençait à se douter de laréponse. Matthieuétait le fils d’un seigneur d’Erèbe, sa position luiréservait un statut privilégié au château. Il vivait dans lesappartements de Victor, il aurait dû manger avec eux, mais déjà,son insolence et sa noirceur l’avaient exclu des tablesseigneuriales. Cette fois il était même exclu du donjon. -Thomas pense que c’est bien pour moi de vivre avec des gens plussimples, plus respectueux, moins… -Où déménages-tu? Insista Yann déjà blasé. -Dans votre chambre, grimaça Matthieu. -Dans notre chambre! S’abasourdit Léo. Voyantla tête des trois, j’étouffais un fou rire. Léo n’en revenaitpas, il ne réalisait pas « c‘est peut-être une bonneplaisanterie, oui, oui, c‘est une blague » . Yann envoulait déjà à son père mais de toute façon il ne savait pasêtre rancunier. Matthieu cauchemardait déjà à l’idée de dormirdans la même chambre que les deux frères. -C’était ça où tu me gardais comme élève, compléta Matthieu. -En gros c’était la peste où le choléra, commenta Léo. -M’en parle pas, lâcha Mat. Yannse fit une raison. -Si j’ai bien tout compris, nous n’avons pas vraiment le choix…Alors allons y, allons déménager Matthieu. OOOO Lanuit tomba sur Magimel. Le déménagement avait été rapide etefficace. Ce soir Matthieu, Léo et Yann dormiraient tous les trois.Yann avait bien tenté de faire changer d’avis son père, maisThomas ne revenait jamais sur ses décisions. AvecYann, j’avais retrouvé Isabel qui s’était faite accompagner parMatthieu. La belle était alors âgée de 14 ans et testait sonpouvoir séducteur sur Matthieu un an plus jeune qu’elle. Laplupart du temps il restait impassible à ces frétillements depaupières. Assisau bord du bois à la lumière des flambeaux, les paroles de laconteuse mirent fin au tumulte de la soirée : - Cettenuit, je vais vous conter l’histoire d’une dame téméraire,femme présomptueuse que les ambitions acculèrent à sa perte.Celles et ceux qui auraient des envies de grandeurs, de pouvoir endépit des règles de Ten seront avisés. Levisage de la vieille conteuse s’était assombri; péniblement, elleavait pris une inspiration et poursuivis d'une voix obscure : « Tousles seigneurs de la région s’étaient réunis à la clairière dekendone pour parler d’un village du coté de l'Erèbe. Leshabitants de ce village avaient été privés de leurs mains et deleurs pieds pour s’être révoltés contre un seigneur hommeoppresseur. Laplupart des seigneurs de Ten avaient laissé leurs châteauxsans surveillance. On connaît Ten pour son calme légendaire,terre de repos, d‘asile où jamais personne ne fait la guerre.Seulement, il allait en être autrement. Une grande sorcière, de cemême château ( elle s‘était retournée en pointant du doigt lechâteau ), avait eu l’idée de conquérir le monde d’Erèbe,celui où les hommes seraient à la merci de sa magie, esclaves de sacruauté. Pourêtre sûre d’obtenir sa place de reine des hommes, elle décidad’accumuler les pouvoirs de Ten au moyen d’une poudrequ’elle avait concoctée. Cette poudre, qu’elle avait confiée àdes mercenaires, avait la capacité de faire dégorger à touteréal son pouvoir sous forme d’un symbole en pierre. Cesmercenaires qu’elle avait grassement payés arpentaient les forêtset ramenaient dans un sac de peau ces symboles sans ne jamais latrahir. Cependant, un jeune homme du château, loyal aux seigneurs deTen, sut que la prochaine victime serait l’esprit des quatreéléments. Il donnerait à la sorcière, les ultimes pouvoirs poursa conquête. Parune nuit de pleine lune, le jeune homme alla trouver l’esprit pourle prévenir de l’arrivée des mercenaires. L’esprit quiconnaissait les pouvoirs de la poudre, s'enfuit. La disparition despouvoirs des quatre éléments ralentirent les plans du mal. Ason retour, le seigneur de Magimel rencontra des fées, des gnomes,des arbres dépourvus de leurs belles couleurs. La perte de leurpouvoir les avait rendus monochromes, ils se dégradaient du noir aublanc comme des fantômes. Intrigué, il descendit de cheval pourinterroger une fée qui s’exaspérait à vouloir voler. « Pourquoi ne peux-tu donc plus voler, pourquoi ton teintest-il si pâle? » La petite fée décolorée lui raconta quedes hommes en noirs lui avaient jetée une poudre argentée. Elleavait alors dégorgé une petite aile d’andalousite, pierre del’équilibre, la laissant sans pouvoir de vol ni couleur. Leseigneur avisé savait qu’une femme de son château était trèscapable de fabriquer une telle poudre. Il décida de rentrer au moyend’un tunnel pour guetter celle-ci. Il déboucha dans les geôles oùil découvrit une cellule aménagée par la sorcière. Sur la table,il prit le sac de poudre et se dissimula près de la porte de lacellule. Cette femme dont les plans avaient été contrés parl’esprit entra folle de rage dans son repère. Le seigneur seprécipita pour fermer la porte et lui lança en toute hâte lapoudre du sac. On dit qu’elle vomit pendant des jours tous lespouvoirs qu’elle avait volés. Le seigneur mit des mois à lesrestituer. Elle finit sa vie recluse à se repentir. » Avecde grands yeux écarquillés la conteuse acheva son histoire,laissant Isabel glacée, réfugiée pour de « bonnesraisons » , dans les bras de Matthieu qui conservait unregard neutre imperturbable. Yann, penseur, restait perplexe face àcette histoire. OOOO Ilétait tard, je remontais dans ma tour ouest. Merlin sortit de sonlaboratoire une bougie à la main. -Tu es distraite petite fille? -Oui, je viens d’écouter une histoire troublante. -Les conteuses sont arrivées? Merlinn’était pas sorti de son laboratoire depuis deux jours. Forcément,il n’avait pas pris conscience de l’animation remuant le château. -Oui , l’une d’entre elles vient de nous conter une histoire. -Je suis sur qu’elles ne sont même pas entrées dans le châteaupour se faire signaler. Les bourriques! -Vous n’avez pas l’air de les apprécier? -Ce sont les « journalistes » du passé! Elles espionnent,elles trompent pour avoir de quoi conter la nuit venue. Journaliste,sûrement encore un mot du futur. -Comment connaissent-elles toutes ces histoires? -Être conteuse c’est un pouvoir. Le pouvoir de tout savoir sur toutle monde. Toutes les conteuses ne sont pas « conteuses »,certaines sont espionnes, d’autres nourrissent simplement leurcuriosité. Les gens leur révèlent leur vie sans aucune retenue.Elles ouvrent la porte de notre passé comme nous ouvrons la portedes latrines le matin! Avec elles, nos vies deviennent histoires, lesgens qui nous entourent personnages, nos lieux de vie décors. -Personne ne s’en plaint? -Elles effacent leur image de nos souvenirs, ajouta Merlin. Lesconteuses ouvrent notre mémoire, la lisent et s’effacent d’elle.Normalement elles sont répertoriées mais les nomades ne se donnentpas cette peine. Le plus ennuyeux c’est quand elles commencent àdéballer la vie des victimes devant des villages entiers. Certainesne sont même pas créatives et content leurs histoires sans nechanger ni les noms, ni les lieux. Elles sont des puits de scandales. -Merlin? Monregard s’était assombri. -Oui, tu veux me dire quelque chose? -Quelqu’un en sait plus que vous sur Maël dans ce château. -Et bien, je… -Dites moi ce que vous savez. Merlinse referma. -Non. Ilretourna dans son laboratoire. Cettenuit là, j’avais bien réfléchi. Il fallait que je parle à cetteconteuse. Aulevé du jour je passais la tête par l’ouverture de ma chambrepour voir si le campement des nomades s’était éveillé. Je visles jongleurs parfaire leur spectacle. Jeles rejoignais. -Bonjour. Unjongleur intercepta ses balles pour me répondre. -Bonjour! -Je cherche la conteuse. -Elle est partie petite, très tôt ce matin. -Où? -Je ne peux te dire, elle parle rarement avec nous. Cettemaligne s’était effacée de leurs mémoires. -Merci quand même! Dansla cuisine. Je regardais mes yeux bleus dans le fond de mon bol detisane. Est-ce que j’avais les yeux de mon père ou de ma mère?Mon nez rond était sûrement celui de mon père, ma bouche rouge etcharnue celle de ma mère. Ma peau presque transparente, mespommettes rosées, mes cheveux châtains ondulés et rebelles, de quime venaient-ils? -Bonjour Nell, tu avais l’air bien pressée tout à l’heure. Isabelesquissait souvent le paysage matinal et elle m’avait vu aucampement. Jene répondais même pas à son bonjour, je voulais retrouver cetteconteuse où au moins une conteuse. -Isa, tu sais où je peux rencontrer une conteuse comme celle de cettenuit? -Bonjour Nell, redit-elle. -Bonjour! Alors? Tu sais où en trouver une? -Pourquoi veux tu voir cette conteuse? -Elles peuvent lire dans les mémoires et je voudrais qu’elleslisent dans la mienne. -Que veux tu savoir? -Qui est ma famille. -Je vois. Il faudrait pouvoir avoir accès aux registres. Ilscontiennent tous les possesseurs de ce pouvoir, ils sont dans labibliothèque, celui là est peut-être même dans les appartementsde Victor. -Dans la bibliothèque! Dans les appartements de Victor! Toutechance s’évanouissait. -S’il était dans la bibliothèque, il n’y est sûrement plus àl’heure qu‘il est. Et dans les appartements de Victor... -Pourquoi dis-tu cela Nell? -Merlin! Il a déjà dû les récupérer. Il ne veut pas m’aider, ilm’empêche de savoir. -Il sait peut être quelque chose que tu ne sais pas. Merlin est ungrand mage, il ressent les choses, il a peut-être eu une vision quilui permet de penser que cette recherche est inutile. Tes parentssont peut-être morts…ou, ils ne veulent peut être pas que tu lesretrouves, s’aventura Isabel. OuiMerlin avait des visions secrètes mais non, mes parentsm’attendaient. -Mais non, ils veulent me retrouver, je t’interdis de dire ça. SiMerlin sait, moi aussi je veux savoir. -Tu dois être prête à accepter cette possibilité. -Je préfère me dire qu’ils sont morts. Au lieu de raconter desbêtises, tu ferais mieux de m’aider. Où est allée la conteuse,celle d’hier soir? -Tu devras d’abord être plus gentille si tu veux mon aide, imposaIsabel. -Et bien je m’en passerai! L’orgueilme tenait quand une voix sévère me remit dans le droit chemin : -Nell! Yannétait entré dans la cuisine et en « bon grand frère »il secourait Isabel. -Tu parles mal à Isabel. Enamie, Isabel répondit en ma faveur. -Mes propos ont aussi dépassé ma pensée. Je n’aurais pas dû tedire que tes parents ne voulaient pas de toi , je n’ai pas depreuve qui pourrait justifier mes paroles, je te prie de mepardonner. -Moi aussi, je te demande pardon. -Tu vois quand tu veux, petite sotte! Ilfallait bien qu’il ramène sa fraise celui-la. Mat était arrivélui aussi en pleine polémique. Il se posa sur une chaise de lacuisine, prit un fruit dans la corbeille, étendit ses jambes sur latable en basculant sa chaise et croqua goulûment dans le fruit enarticulant malgré tout: -Que ce passe-t-il encore ? Biensûr Isabel accourut près de Mat. Elle s’assit soigneusement prèsde lui sur le banc adjacent et prit une voix claire pour une petitebouche munit d’un charmant sourire. -Nell voudrait savoir où est allée la conteuse. -Elle a prévu une représentation dans la forêt des coupés etensuite elle repart vers le Nord. Nous l’avons vue ce matin enallant à la chasse avec Victor. Un « ho-ho » pas très encourageant se décrocha de labouche de Yann. Jedemandais: -La forêt découpée? Où est-elle? Matne perdit pas l’occasion de me reprendre. -Ce n’est pas la forêt découpée mais la forêt des coupés, lesfameux coupés de l’histoire d’hier soir, les villageois sansmain ni pied. Cette forêt est de plus interdite d’où le« ho-ho »problématique de Yann. Jevoulais savoir. J’irais dans cette forêt.
  17. La sexualité au Moyen Age, c'était comment ? Mardi 05 mars - 12:27 Entretien avec le médiéviste Jacques Rossiaud au sujet de son dernier livre Sexualités au Moyen Age. Né à Taverny, à la lisière de la forêt de Montmorency, coin bourré de souvenirs historiques et biberonné dès l’enfance par la lecture de Walter Scott, les aventures d’Ivanhoé et de Robin des bois, le médiéviste Jacques Rossiaud explore ce qu’il se passait dans la chambre à coucher de nos lointains aïeux dans son dernier livre, Sexualités au Moyen Age. Guillaume Roche Suite de l'article... Source: fluctuat.net
  18. TitoVaudoo

    Moondog

    Moondog (de son vrai nom Louis Thomas Hardin) était un musicien américain (Marysville, Kansas, 26 mai 1916 - Münster, Allemagne, 8 septembre 1999). Artiste de rue pendant plus de vingt-cinq ans, à New York puis en Allemagne, sa musique est riche de nombreuses influences (des musiques traditionnelles du Moyen ége, des Indiens d'Amérique ou encore le jazz), il a édifié une ¿uvre originale, avant-gardiste et assez inclassable parmi lesquelles : Moondog and his Honking Geese (1955), Moondog Caribea Sextet / Oo Debut (1956), More Moondog (1956), Moondog in Europe (1977/78 ). Musicien marginal, il connut une existence faite d'errances (notamment en Europe où il passa les dernières années de sa vie et collabora avec Stephan Eicher). Un de ses titres connaîtra une célébrité posthume, Bird's lament, un hommage au musicien jazz Charlie Parker surnommé "Bird", devenu le sample du célèbre Get a move on du DJ anglais Mr Scruff. Source et suite wiki Bird's Lament L'originale L'excellente reprise de Mr Scruff Stamping Ground
  19. chapitre 1 sur octobre 2013 et décembre 2015 chapitre 2 sur novembre 2013 Le Code Chapitre III J’ouvris la porte du laboratoire, je n’arrivai pas à entrer. Léo était là. Physiquement, il n’avait pas tant changé, mais son répertoire musical ne correspondait pas à sa personnalité, ou tout du moins pas à la personnalité qu’il avait quatre ans plus tôt. - Le duc de Bordeaux ressemble à son frère, Son frère à son père, et son père à mon cuuul ; De là je conclus qu' le duc de Bordeaux ressemble à mon cuuul comme deux gouttes d'eau. Taïaut Taïaut Taïaut! Ferm' ta gueule, répondit l'écho. Nous étions bien loin de Mozart ! Ses longs cheveux blonds étaient crépus, d’un blond brûlés comme la crinière des lions. - Margot, où est le manuel sur la numérotation et le fonctionnement des gènes ? Margot était concentrée, l’œil emboîté sur un microscope. Elle allait avoir 17 ans. - Je ne sais pas et ça peut attendre, lui répondit-elle. - Tu ne sais pas, et cela peut attendre ? dit l’offusqué. Tu es la dernière personne à t’en être servi. - Je sais. Léo s’emballa : - Tu as juste la flemme d’aller le chercher. - Oui, et alors ? - La flemme engendre la dispersion d’erreurs ! Par la copie flemmarde d‘un support non certifié, nous répandons l’erreur d’un seul homme. Le savoir de l’humanité est ainsi contaminé ! Il faut toujours vérifier à sa source une information, et si l’on ne peut le faire, c’est que l’information source est à tout jamais perdue ! Quand les vérités sont perdues, il ne reste que des légendes incertaines. Calmement, l’œil toujours fixé au microscope, Margot signala : - Ce n’est pas moi qui vais faire une erreur si je ne vais pas chercher ce manuel, c’est toi. Et arrête de dramatiser. Il est rangé à la bibliothèque, révéla-t-elle. - Mais je ne dramatise pas, je constate. - Et bien moi, je constate que c’est toi qui a la flemme de descendre chercher ce manuel et qui va contaminer notre savoir. Léo leva les yeux au plafond et reprit sa chanson. S’il avait songé descendre à la bibliothèque, il m’aurait vu les observer. - Le duc de Chevreuse ayant déclaré que tous les cocus devraient être noyés, Madam' de Chevreuse lui a demandé s'il était certain de savoir bien nager. Taïaut Taïaut Taïaut! Ferm' ta gueule, répondit l'écho. Il s’interrompit pour répliquer ceci : - Si tu arrêtais de voir les multiples problèmes d’une solution et que tu te concentrais sur les multiples solutions du problème, tu enverrais une mouche ou un canard cherche ce livre. - Une mouche ou un canard ne seraient jamais capable de nous remonter ton livre ! Même avec mon âme à l’intérieur ! Et celui qui multiplie les problèmes et ne veut pas voir les solutions c’est toi, le demi troll ! Va chercher toi-même ce livre. Moi, je l’ai rangé ! - Mais il était très bien ici ce livre ! Léo soupira. Il se résigna à aller à la bibliothèque. - Madam' la duchesse de la Trémouille, Malgré sa pudeur et sa grande piété, a patiné plus de paires de cou… - Ouille, ouille, ouille, dit-il en se retournant sur moi. Dites-moi pas, que ce n’est pas, qui je pense que c’est. Léo me sourit. - Nell ! Marguerite enleva son œil ébloui du microscope mais ne se retourna pas. - Mon pauvre Léo, tu débloques vraiment. Nell est dans le lac depuis … Léo lui fit signe de se retourner. Il se dirigea vers moi avec un visage soulagé. - Tu n’es pas morte toi ? me demanda-t-il en me serrant dans ses bras. Il avait pris de la force, beaucoup de force pour un ancien gringalet. - J’ai des ressources, dis-je simplement. - Enfin, tu es là ! J’ai tellement de choses à te dire. On a su pour… Mat, dit-il rapidement. Nell, je suis content que tu sois rentrée. - Je n’étais pas très loin. - Tu étais trop loin. Alors que Léo ne voulait plus me lâcher, Marguerite se dirigea vers la porte et sortit. Elle ne s’était pas retournée vers voir, je n’appartenais plus à sa vie. Léo regarda Marguerite partir. - Tu lui as manquée longtemps, me dit-il. - Elle me déteste ? - Non, bien au contraire, mais elle se préserve. Comme une certaine personne la fait il y a plus de 3 ans en se cachant dans un lac, dit-il le regard astucieux. Tu vas prendre le temps de te faire pardonner, mais avant, tu vas venir voir les avancées de mon travail depuis que tu nous as lâchés. - Merci Léo, tu as toujours le mot juste. En grand expert, il commença son développement : - Quand Morgane est morte, Merlin a étudié son corps. De cette manière on a pu savoir qu’elle avait été empoisonnée à l’arsenic mais cela tu le savais déjà. Milo, le voyageur du futur, s’était vengé à leur manière : celle des poisons. Il sortit plusieurs petites boites. - J’en ai profité pour lui prélever des mèches de cheveux et de la peau, dit le scientifique en ouvrant les boites. Je les ai utilisés dans le cadre d’analyses. Il sortit une feuille avec quarante-six croix classées par taille et par paire, couvertes de petites barres horizontales. - J’ai étudié le caryotype de Morgane et j’ai observé plus particulièrement deux groupes de gènes situés sur deux chromosomes complémentaires. Apparemment les croix représentaient des chromosomes, les barres des gènes. - Ils sont récessifs et ils ne s’activent que si les deux groupes sont présents. De plus, ces gènes sont uniques, ils n‘ont été répertoriés par aucuns scientifiques du temps de Milo. - Qu’est-ce qu’il faut comprendre ? - Morgane est la première de son genre. Elle avait beaucoup de caractéristiques particulières : un pouvoir unique, la capacité de pouvoir utiliser ses pouvoirs en dehors de Ten, pas de perte de coloration de la peau après privation de pouvoir, l’aucune nécessité du sort de don pour utiliser les pouvoirs volés, énuméra Léo. Cela confirme qu’elle pouvait être la fille du diable. - La légende rejoint la réalité. - Oui, posa le scientifique. Par chance, poursuivit-il. À cause de cette récessivité, l’héritier de Morgane ne peut avoir son pouvoir. - L’héritier n’est pas un guide des damnés ? - Non, certifia Léo. Cette combinaison génétique est unique et non reproductible sur une branche première, c’est-à-dire sur une descendance de mère à enfants. - Morgane ne pouvait avoir un enfant avec son pouvoir, réalisai-je. - Sauf, présenta Léo, si elle avait pu trouver un père comme elle pour son enfant… mais j‘en doute. - Et en plus clair, professeur Léo ? - Disons que Morgane a reçu un gâteau entier. Elle n’a pu, à cause des lois de la génétique, n’en transmettre qu’une moitié à son enfant héritier. Et partagé, le gâteau n‘a plus de goût, révéla Léo. L’information qui nous construit, qui construit les êtres vivants, fonctionne en général par deux. Quand le mâle et la femelle ont un petit, chacun d’eux donne à celui-ci une moitié de ce qu’il a, pour, au final, former un tout. Dans le cas de Morgane, ce qu’elle avait de différent fonctionnait uniquement parce qu’elle avait les deux parties. Comme elle n’a pu en transmettre qu’une partie, ses pouvoirs sont annulés sur sa descendance directe. L’héritier ne peut avoir que l’éducation et le savoir de Morgane, pas ses pouvoirs. - Morgane a passé des années en prison, comment aurait-elle pu élever un enfant ? Morgane avait perdu dix-sept ans, il ne fallait pas la regarder comme une vieille dame mais comme la femme qu’elle avait été. Léo suggéra une proposition : - Il y a une possibilité. Quand Morgane était jeune, elle a pu élever cet enfant. - Alors l’héritier est un adulte. - On sait aussi que Kali, notre joli spectre, n’a pas reçu le temps de la peine de Morgane. Il l’a peut-être reçu. - 17 ans c’est énorme, l’héritier pourrait être un enfant. - Peut-être, répondit Léo. - Il n’a peut-être plus le souvenir de cette éducation, supposai-je. - Peut-être, répondit une nouvelle fois Léo. - Son âge est indéfinissable selon s’il a reçu ou non c’est 17 ans. Son éducation a peut-être été perdue au changement d’âge ou pu être faite par un disciple. - On peut supposer qu’il est tatoué, révéla Léo. - Tatoué ? - Mat l’était, Morgane aussi, énuméra-t-il. - Elle aussi, réalisai-je. - J’ai trouvé son tatouage sous sa chevelure, au moment des prélèvements. Une belle louve de style médiéval aux yeux jaunes, la base étant noir bleuté, me montra-t-il sur un dessin. C’était une louve dite ravissante en héraldique, elle était en appui sur ses pattes arrière, le poitrail dressé. Je me rappelais que le loup de Mat avait les yeux noirs. - Il faudrait déshabiller tout le monde ! - C’est une idée, termina Léo en visualisant la chose. - Ce serait sympathique, répondit Kali, émoustillée par la proposition. - Kali ! Dis-je. - Je ne te sers pas dans mes bras, répliqua le fantôme. - Toujours parmi nous ? - Bien sûr, répondit Kali. Tu devrais aller voir Marguerite, elle a échangé toute la basse-cour de Louise. La cuisinière est folle. Nous parlerons plus tard. - J’y vais. Kali me sourit. - Je suis contente de te voir, me dit-elle. - Moi aussi. - File. Je sortis du labo. Margot allait m’échanger avec un dindon et Louise allait me faire éplucher toute sa réserve de pomme de terre. Pas de doute, j’étais bien de retour. - Kali, tu peux me remonter un livre de la bibliothèque ? demanda Léo. OOOO Dans la cuisine, un certain bordel régnait. Louise brandissait une louche sur Marguerite, Yann esquivait les plats qui volaient, Vivien, le petit frère de Marion, était venu compter les points. Margot échangea le goût du yaourt de Yann, avec le goût des crottes du rat échangé avec une couleuvre qui se noyait dans le bac d’eau de vaisselle. Le beau brun cracha sa cuillère de yaourt au milieu de la cuisine. Léo arriva derrière moi. - Fait sortir ce rat ! Gronda Louise entre deux hurlements. - Non, dit Margot. Espérant onduler, le rat roulait par terre. L’esprit du rat syncopait dans le corps de la couleuvre presque noyée. Vivien se tordit de rire quand le rat échappa malgré lui au troisième plat jeté sur lui. - Sort de cette cuisine, imposa Léo au malvenu. - Non, répondit celui-ci. Léo attrapa un œuf resté entier sur la table. - Cet œuf va finir sur ta tête de crétin si tu ne quittes pas cette cuisine. Léo n’était pas d’âme agressive, avant. - Non, confirma Vivien. Celui-ci avait les mêmes traits peu sympathiques que sa sœur. - Et je te jure qu’aux vues de ton activité cérébrale, il n’est pas près d’être cuit. - Alors mets le sur la tienne, rétorqua l’autre sans le regarder. Léo attrapa Vivien par le col et le jeta dehors. Léo n’était pas agressif, avant ! Il ferma la porte et tenta de ramener un peu de calme. - S’il vous plaît. - Nell ! réagirent Yann et Louise. Margot sortit côté lac. - Tu es revenue, dit Louise en me serrant dans ses bras. Yann, les yeux un peu brouillés, me pris à son tour dans les siens. - Je t’ai attendu trop longtemps. Léo interrompit les retrouvailles. - Si tu veux que l’ordre revienne dans ta cuisine, Louise, tu devrais demander à Yann de la libérer. Yann me sourit. - Tu lui as manqué, commenta le chevalier. - Et elle nous le fait payer, rétorqua Louise en frappant sa prothèse de bois sur le sol. C’est insupportable cette façon qu’elle a de communiquer, ajouta-t-elle en regardant sa cuisine dévastée. La couleuvre était morte, le rat avait pris le quatrième plat. Dehors, Marguerite était assise au bout du quai. À ma droite, la basse-cour avait été déplacée. À sa place, Léo avait installé une fine tour surmontée de faux tournant au vent : une éolienne comme il disait. Les bêtes étaient maintenant à gauche et tous les lapins agitaient les oreilles en espérant voler. - Marguerite, une place pour chaque chose et chaque chose à sa place, tu te rappelles ? - Ta place était ici, et tu l’as oubliée, pendant plus de trois ans, appuya-t-elle. - J’étais ici, répondis-je en regardant le lac. - Tu nous as abandonnés Nell, tu m’as abandonnée, dit la petite. Si tu avais été ici, avec nous, tu aurais pu trouver l’héritier. - Je vais le trouver, promis-je. - Si tu l’avais trouvé il y a trois ans, mon père ne serai pas mort. Raphaël, le réparateur, était mort. Celui qui travaillait au plus près du village des coupés pour les guérir de leur mauvais sort avait été éliminé comme le dernier rempart qu’il représentait. Quelque chose gardait les coupés dans leur état, quelque chose comptait bien les utiliser dans leur état. Pour fuir le moment où elle allait pleurer, Margot s’échangea avec une pierre. Inerte, elle était là, dans mes bras. Elle était belle. Sa longue chevelure rousse reposait en boucles sur ses épaules. Elle avait fait percer le creux de son menton. Comme une tache de rousseur précieuse, une petite bille d’or y trônait. Elle dessinait aussi une ligne noire sur ses paupières pour durcir son regard. Elle avait grandi. Léo arriva derrière moi. - Comment ? lui demandai-je. - On l’a empoisonné, révéla-t-il. Comme Thomas. Margot revînt. - Tu crois que parce que tu reviens, tout va redevenir comme avant. Qu’il suffit que tu reviennes pour que tout s’arrange. Tu ne ramèneras pas mon père, Nell. - Je ne ramènerai pas ton père, mais je peux le venger. Quelque chose de sombre s’était installé en moi, Margot le vit dans mes yeux.
  20. Jusqu'à la moitié du XIII e siècle les seule protection d'un combattant était la cote de mailles qui était fabriqué par des artisan que l'on appelais les HAUBERGIERS (celui qui fabrique les haubergeons et les hauberts (plus long) elle protégeait efficacement contre les coups de taille (armes tranchantes mais pas contre les perforations estoc) voilà le résultat d'un tir avec une flèche équipé d'une pointes perce mailles haubergeon haubert pour ce qui est des flèche, voici la comparaison entre une flèche moderne et une flèche médiévale longueur environ 90 cm diamètre du fût 10 à 12 mm poids environs 90 a 100 gr (1400 a 1500 grains) vitesse 55 m/s 200 km/h ( suite a des essais réalisé avec des reconstitutions de longbow identique a ce de l'époque 120 livres) cadence de tir des archers 6 a 8 flèches par minute ( Crecy 6000 archers = entre 36000 et 48000 flèches par minute Agrandir cette image Parlons maintenant de la fabrication en elle même il faut premièrement fabriquer les anneaux pour cela on utilise du fil de fer d'un diamètre de 1.8 mm que l'on enroule sur une barre métallique d'un diamètre de 8 mm (en Europe) ou du 10 mm (cotes de mailles Japonaise) afin d'obtenir une sorte de ressort ensuite on coupe les spires a la tenaille afin d'obtenir les anneaux (20000 pour un haubergeon environ 1000 m de fil de fer pour un poids moyen 15 a 20 kg suivant la taille de la personne) maintenant on peut commencer le montage la plus courante est la 4 en 1 (c'est a dire que le départ est constitué de 4 anneaux dans 1 il me faut environ 150 heures de travail pour 1 haubergeon (en voila une en cour de fabrication et avec les même outil qu'à l'époque la seule différence est que j'utilise du fil de fer galvanisé) il existe d'autre montage de mailles dont je vous montre les photos mais que je fabrique pas (trop long et surtout trop lourde pour la royale dont tous les anneaux sont doublés) un cote de mailles 4 en 1 au moyen-age coûtait le prix d'un destrier (cheval de guerre) ce qui équivaudrais actuellement a plusieurs dizaine de milliers d'euro donc impossible a un archer de pouvoir l'acquérir a moins qu'elle soit fournis par le seigneur ou qu'il ais récupéré après la bataille sur un mort maille royale (royale car il n'y avait que le roi ou le seigneur qui pouvait l'acquérir vu le prix et étant donner qu'ils étaient a cheval pas trop de soucis pour le poids) maille Japonaise et enfin la maille rivetées (chaque anneaux est forgé aplati et riveté )
×