raisonner un raciste

Sellouth Membre 367 messages
Forumeur survitaminé‚ 31ans
Posté(e)

La xénophobie est la peur de l'être étranger et s'en déclenche la haine (peur+inconnu=haine).

Le racisme n'est pas forcément la xénophobie,( il y a peur il y a haine), si il y n'a pas vraiment de peur mais une hiérarchisation établies, là, c'est du racisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)
Le probléme fin mon problème, c'est que quand je vois un homme noir, je vois d'abord un homme :snif: La race humaine quoi :snif: .

pareil ;) ! et j'ai d'autant plus de mal à comprendre que d'autres puissent attacher tant d'importances aux différences physiques !

Pas necessairement.

Ca n'a donc pas de sens que de dire qu'aimer par exemple les africains, parce qu'ils sont noir c'est du racisme.

Dire que les juifs sont intelligents, les noirs ont le rythme dans la peau, les asiatiques sont etc...

est le meme biais de raisonnement que l'on retrouve dans le racisme. C'est associer une qualité à une race, une valeur à une ethnie. Alors évidemment, elle est moins réprimandable dans la mesure où elle n'incite pas à la haine. Mais le principe de raisonnement est le même. Personnellement, quand j'entends ce genre de chose, je rigole et je ne peux pas m'empecher de demander d'où vient cette "vérité" .

Selon moi, aimer les africains parce qu'ils sont noirs, n'est pas un raisonnement ; mais une préférence personnelle, une attirance particulière. C'est un choix qui relève d'un goût personnel. De même que certains aiment les bruns ou les blonds. Il n'y a là aucun jugement de valeur, aucune conclusion générale sur la qualité intrinsèque des hommes en fonction de leur couleur de peau.

Modifié par Théia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
La xénophobie est la peur de l'être étranger et s'en déclenche la haine (peur+inconnu=haine).

Le racisme n'est pas forcément la xénophobie,( il y a peur il y a haine), si il y n'a pas vraiment de peur mais une hiérarchisation établies, là, c'est du racisme.

Si xenophobie etait seulement la peur de l'etranger, alors comment appeller ceux qui considerent les etrangers comme inferieurs, ne meritant que leur mepris?

C'est vrai, il y a le mots phobie, mais dans le sens courant, il me semble que l'on ne considere pas la xenophobie comme etant une maladie, une phobie, mais bien l'attitude qui consiste a ne pas aimer les etrangers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TitoVaudoo Membre+ 5 355 messages
Posté(e)
Tu parlais de l'adoption et tu n'as pas limiter ton commentaire aux bebes adoptes alors qu'ils viennent juste de naitre. Sois plus claire la prochaine fois.

Quand tout le monde a compris sauf toi, lis mieux la prochaine fois. D'autant plus que j'ai un niveau de Français syntaxique, lexical, orthographique et stylistique que tu n'auras jamais.

C'est par jalousie. C'est le peuple le plus intelligent de la planete, qui accumule les prix nobels comme d'autres accumulent momes, et qui a un certain pouvoir d'achat et un pouvoir tout cours certains.

A part cela, je ne pense pas que ce soit a cause de leur religion.

Et alors?? :snif:

T'es completement a la masse. En l'occurence, ce que j'ai ecris est rigoureusement exacte: n'est-ce pas les juifs qui accumulent le plus de prix nobels?

Pirouette.

Ma remarque était sur ce qui était en gras, mais comme il faut t'expliquer longtemps, tu as dit:

C'est par jalousie. C'est le peuple le plus intelligent de la planete, qui accumule les prix nobels comme d'autres accumulent momes, et qui a un certain pouvoir d'achat et un pouvoir tout cours certains.

A part cela, je ne pense pas que ce soit a cause de leur religion.

et c'est ce qui est écrit un petit peu plus gros que le reste qui prouve ton racisme et ta haine.

Modifié par TitoVaudoo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Dire que les juifs sont intelligents, les noirs ont le rythme dans la peau, les asiatiques sont etc...

est le meme biais de raisonnement que l'on retrouve dans le racisme. C'est associer une qualité à une race, une valeur à une ethnie. Alors évidemment, elle est moins réprimandable dans la mesure où elle n'incite pas à la haine. Mais le principe de raisonnement est le même. Personnellement, quand j'entends ce genre de chose, je rigole et je ne peux pas m'empecher de demander d'où vient cette "vérité" .

Je ne comprends pas bien ce que tu as ecris.

Est-ce que tu suggeres qu'il est impossible de trouver des traits saillants a certaines ethnies? Est-ce que toutes les cultures produisent exactement le meme type de societes, d'individus?

Si ton commentaire a pour sens que l'on ne peut pas attribuer a une ethnie une valeur ou une qualite humaine de maniere exclusive, je suis bien d'accord avec toi.

Selon moi, aimer les africains parce qu'ils sont noirs, n'est pas un raisonnement ; mais une préférence personnelle, une attirance particulière. C'est un choix qui relève d'un goût personnel. De même que certains aiment les bruns ou les blonds. Il n'y a là aucun jugement de valeur, aucune conclusion générale sur la qualité intrinsèque des hommes en fonction de leur couleur de peau.

Sauf que les gouts personnels, y compris ceux que tu cites (blond, brune, yeux bleu, etc..) sont systematiquement accompagnes de jugement de valeurs. C'est la nature humaine qui veut ca.

On ressent toujours le besoin de justifier, de rationaliser ses choix. Et cela se traduit par des jugements de valeur. Par exemple, pour les amis dont j'ai parler, le jugement de valeur etait que les noires sont plus aimantes que les francaises blanches, ou encore qu'elles ont plus l'esprit de famille. Pour une amie qui adoree sortir avec des noirs, c'est parce qu'il lui semblaient qu'ils etaient plus viril que les hommes blanc. Une autre, c'est parce qu'elle avait ete viollee par un homme blanc.

Donc a la fin du compte, toutes nos preferences sont conditionnees, d'une maniere ou d'une autre a notre vecu, notre passe, et notre echelle des valeurs. Maintenant, ces preferences, peuvent etre le fruit d'un raisonement biaise, d'un mauvais calcul, c'est tout a fait vrai.

C'est par jalousie. C'est le peuple le plus intelligent de la planete, qui accumule les prix nobels comme d'autres accumulent momes, et qui a un certain pouvoir d'achat et un pouvoir tout cours certains.

A part cela, je ne pense pas que ce soit a cause de leur religion.

et c'est ce qui est écrit un petit peu plus gros que le reste qui prouve ton racisme et ta haine.

Ben voui mon grand, je suis raciste envers les cons. C'est pourquoi, je ne vais plus prendre la peine de te repondre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TitoVaudoo Membre+ 5 355 messages
Posté(e)
Ben voui mon grand, je suis raciste envers les cons. C'est pourquoi, je ne vais plus prendre la peine de te repondre...

D'abord tu m'épargneras "mon grand", je préfère tes insultes à tes familiarités. Ensuite je pense que tu ne vas pas répondre car tu n'as strictement rien à répondre, et je te défie de prouver le contraire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
toti Membre 2 920 messages
Sceptique assez convaincu‚ 36ans
Posté(e)
Selon moi, aimer les africains parce qu'ils sont noirs, n'est pas un raisonnement ; mais une préférence personnelle, une attirance particulière. C'est un choix qui relève d'un goût personnel. De même que certains aiment les bruns ou les blonds. Il n'y a là aucun jugement de valeur, aucune conclusion générale sur la qualité intrinsèque des hommes en fonction de leur couleur de peau.

Sauf que les gouts personnels, y compris ceux que tu cites (blond, brune, yeux bleu, etc..) sont systematiquement accompagnes de jugement de valeurs. C'est la nature humaine qui veut ca.

On ressent toujours le besoin de justifier, de rationaliser ses choix. Et cela se traduit par des jugements de valeur. [...]

Donc a la fin du compte, toutes nos preferences sont conditionnees, d'une maniere ou d'une autre a notre vecu, notre passe, et notre echelle des valeurs. Maintenant, ces preferences, peuvent etre le fruit d'un raisonement biaise, d'un mauvais calcul, c'est tout a fait vrai.

Je ne suis pas sûr de ça du tout. Je préfère les brunes mais je ne me permettrais pas de dire qu'elles sont "objectivement" plus belles, je suis bien conscient que si je trouve qu'elles tirent de cette couleur de cheveux un physique d'une harmonie plus contrastée, c'est parce que la construction de ma sensibilité à l'esthétique féminine m'a amené à cela. La nature humaine, j'en parlerais d'une façon moins certaine en parlant d'une tendance largement répandue éventuellement.

Et donc si je dis que les brunes sont plus belle (selon moi bien sûr et ce n'est pas systématique), je ne suis pas en train d'associer à cette couleur de cheveu un trait de caractère, associant par erreur une qualité morale à un trait de caractère physique aucunement liés physiologiquement ou génétiquement.

Dire des noires qu'elles sont plus aimantes c'est raciste (même si pas méchant) car ça sous-entend qu'elles sont plus aimantes car noires. Or peut-être sont elles plus aimantes, mais certainement pas parce qu'elles sont noires. (nuance peut-être un peu radicale)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Selon moi, aimer les africains parce qu'ils sont noirs, n'est pas un raisonnement ; mais une préférence personnelle, une attirance particulière. C'est un choix qui relève d'un goût personnel. De même que certains aiment les bruns ou les blonds. Il n'y a là aucun jugement de valeur, aucune conclusion générale sur la qualité intrinsèque des hommes en fonction de leur couleur de peau.

Sauf que les gouts personnels, y compris ceux que tu cites (blond, brune, yeux bleu, etc..) sont systematiquement accompagnes de jugement de valeurs. C'est la nature humaine qui veut ca.

On ressent toujours le besoin de justifier, de rationaliser ses choix. Et cela se traduit par des jugements de valeur. [...]

Donc a la fin du compte, toutes nos preferences sont conditionnees, d'une maniere ou d'une autre a notre vecu, notre passe, et notre echelle des valeurs. Maintenant, ces preferences, peuvent etre le fruit d'un raisonement biaise, d'un mauvais calcul, c'est tout a fait vrai.

Je ne suis pas sûr de ça du tout. Je préfère les brunes mais je ne me permettrais pas de dire qu'elles sont "objectivement" plus belles, je suis bien conscient que si je trouve qu'elles tirent de cette couleur de cheveux un physique d'une harmonie plus contrastée, c'est parce que la construction de ma sensibilité à l'esthétique féminine m'a amené à cela. La nature humaine, j'en parlerais d'une façon moins certaine en parlant d'une tendance largement répandue éventuellement.

Et donc si je dis que les brunes sont plus belle (selon moi bien sûr et ce n'est pas systématique), je ne suis pas en train d'associer à cette couleur de cheveu un trait de caractère, associant par erreur une qualité morale à un trait de caractère physique aucunement liés physiologiquement ou génétiquement.

Dire des noires qu'elles sont plus aimantes c'est raciste (même si pas méchant) car ça sous-entend qu'elles sont plus aimantes car noires. Or peut-être sont elles plus aimantes, mais certainement pas parce qu'elles sont noires. (nuance peut-être un peu radicale)

Je suis d'accord avec Toti ! On peut très bien avoir des goûts clairs et affirmés sans y apposer de hiérarchie globalisante (pour reprendre ton terme, Kyrilluk) de valeurs. :snif:

C'est un mécanisme différent du racisme qui, lui, part d'un préjugé hiérarchisant et personnel ou véhiculé par les on-dit et qui ensuite prend tout événement allant dans son sens pour le nourrir, occultant tout le reste.

Mon goût en matière de femme est peu favorable -bizarrement- aux asiatiques et j'adore les rousses.

En ceci, je ne dis pas que les asiatiques sont moches, ni même que je les trouve moches puisque certaines me font quand même rêver. Idem pour les rousses, il y en a que je trouve moches malgré leur chevelure. Mais quand elles sont belles, ce sont les plus belles (selon mes critères :snif: ).

Mes critères de goûts influenceront surement ma vie sentimentale mais sont pas fermés ni hiérarchisant. Pas de "les rousses sont belles parce que le rouge c'est beau".

Faire la part des choses entre ses goûts, les généralisations hâtives (que l'ont fait tous :coeur: mais qu'il faut combattre pour soi-même) et une vision du monde totalement biaisée est primordial.

N'importe quel individu curieux saura faire tomber son préjugé, ou l'affiner.

S'appuyer confortablement sur ses certitudes est nocif. Bien sûr, il nous en faut un minimum (j'existe, je suis humain, j'ai un passé, un futur, etc...) mais si on pouvait faire tomber les plus erronés, ce ne serait pas un mal.

==

Quant aux critères remarquables de certaines ethnies, disons que je suis sceptique. Certes, on peut faire des statitiques.

Mais un critère seul ne définit rien. Une statistique est à double-tranchant.

Telle population (les juifs, tiens :snif: ) est prolixe parce qu'elle est juive ou parce qu'elle habite dans cette partie de la ville ?

Par qu'elle possède un réseau commercial familial ou parce qu'ils ont tous un grand nez ?

Parce que leur langage est efficace ou parce qu'ils sont occidentaux ?

En quoi est-ce lié à ce qu'ils sont ? ;)

Au jeu du déterminisme, et plus encore du déterminisme et de l'influence du critère ethnique sur un individu, on peu jouer à l'infini. :o:o;)

Par que le racisme, c'est juger une race, mais surtout juger une personne.

Bref, un canevas difficile à décortiquer parce la plupart des ethnies ne sont pas cloisonnées et transvasent des individus, mélangent leur valeurs à celle des autres. Les travers aussi.

En fait, la seul chose qu'ont en commun -dans l'absolu- les juifs, c'est d'être juifs. La seule chose qu'ont en commun les noirs, c'est qu'ils sont noirs et les blancs, leur point commun, c'est d'être blancs.

Toujours aux yeux de ceux qui établissent un classement racial. :snif:

Le fait est qu'on peut trouver un juif, un noir et un blanc (trois personnes) ayant quasiment tout en commun sauf ce critère-là. Etablir le distingo sur leur seul critère de peau ou d'origine devient donc idiot. L'appliquer à leur soi-disant ethnie est encore plus idiot ! (L'ethnie "les blancs" n'existe pas, tiens, dans la tête des blancs. :o )

Mais la peau est un critère physique remarquable. On n'y peut rien, c'est le plus grand organe du corps humain. C'est pour ça que la mémoire sélective du racisme s'en nourrit abondamment.

Et dangereusement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)
Est-ce que tu suggeres qu'il est impossible de trouver des traits saillants a certaines ethnies? Est-ce que toutes les cultures produisent exactement le meme type de societes, d'individus?

Bien-sûr que non. Mais comme tu le précises, ces tendances, particularités ou valeurs sont liées à la culture.

Dire "les français sont raleurs" ne signifie pas pour autant que "tous les français sont râleurs" ou bien que "les français sont râleurs parce qu'ils sont nés en France".

Si ton commentaire a pour sens que l'on ne peut pas attribuer a une ethnie une valeur ou une qualite humaine de maniere exclusive, je suis bien d'accord avec toi.

Nous sommes d'accord ;)

Par exemple, pour les amis dont j'ai parler, le jugement de valeur etait que les noires sont plus aimantes que les francaises blanches, ou encore qu'elles ont plus l'esprit de famille.

Dire "je préfère les noires parce qu'elles sont plus aimantes que les blanches". C'est "raccourcir" un raisonnement, en fonction de sa propre expérience. On peut le penser effectivement. Et ça n'est pas forcément "raciste".

Ca revient à dire "je trouve que la culture africaine favorise plus chez la femme le côté maternel, que ne le fait la culture française. Donc je préfère les africaines (qui, se trouvent être noires)".

En réalité la qualité "aimante" est attribué à la culture, pas à une distinction physique (la couleur de la peau). Le tout est d'en être conscient. :snif:

Par contre, affirmer : "Toutes les femmes les plus aimantes que j'ai connues sont noires. Donc toutes les noires sont aimantes" :snif: . Là, on tombe dans le biais de raisonnement, qui fait bien souvent le jeu du racisme.

Donc a la fin du compte, toutes nos preferences sont conditionnees, d'une maniere ou d'une autre a notre vecu, notre passe, et notre echelle des valeurs. Maintenant, ces preferences, peuvent etre le fruit d'un raisonement biaise, d'un mauvais calcul, c'est tout a fait vrai.

Je suis d'accord avec toi.

Et c'est ce qui fait aussi la difficulté à définir où est le racisme.

On peut aussi ne pas adhérer particulièrement à une culture ou à un type d'éducation, parce qu'elle ne colle pas à ses propres valeurs. Ca n'est pas forcément du racisme. C'est une opposition personnelle, un point du vue qui n'est pas une "vérité universelle".

Mais de là à réduire - ou amalgamer- cette culture à une caractéristique physique ;

ou bien de là à faire d'un penchant personnel une généralité universelle ;

ou encore de là à réduire cette culture à tout individu lui appartenant,

il y a un énorme pas (qui correspond à une erreur de raisonnement).

@toti : entièrement d'accord avec toi

Quant aux critères remarquables de certaines ethnies, disons que je suis sceptique. Certes, on peut faire des statitiques.

Mais un critère seul ne définit rien. Une statistique est à double-tranchant.

On peut difficilement nier le fait que toutes les cultures ne favorisent pas les mêmes valeurs non ?

Le tout est de ne pas en faire de conclusions abusives.

Effectivement "un critère seul ne définit rien. Une statistique est à double-tranchant".

Modifié par Théia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Quant aux critères remarquables de certaines ethnies, disons que je suis sceptique. Certes, on peut faire des statitiques.

Mais un critère seul ne définit rien. Une statistique est à double-tranchant.

On peut difficilement nier le fait que toutes les cultures ne favorisent pas les mêmes valeurs non ?

Le tout est de ne pas en faire de conclusions abusives.

Effectivement "un critère seul ne définit rien. Une statistique est à double-tranchant".

C'est un peu le même principe que pour la prédisposition génétique à certaines maladies.

Ce n'est pas parce qu'une personne est un terrain plus favorable à la dépression qu'elle le sera forcément. Elle peut même ne jamais l'être et être un modèle d'optimisme !

Les cultures ont certes chacune leurs "tendances" mais ça reste très global, jugement somme toute superficiel et surement pas absolu.

Et il existe un tas de référentiels différents pour établir le portrait d'une personne.

Juger une personne d'après une tendance globale de l'ethnie à laquelle on l'affilie (il n'est d'ailleurs peut être pas d'accord avec ctte affiliation) est superficiel, simpliste et certainement erroné à 99% !

Et c'est ça, le racisme !

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)
Les cultures ont certes chacune leurs "tendances" mais ça reste très global, jugement somme toute superficiel et surement pas absolu.

Et il existe un tas de référentiels différents pour établir le portrait d'une personne.

Juger une personne d'après une tendance globale de l'ethnie à laquelle on l'affilie (il n'est d'ailleurs peut être pas d'accord avec ctte affiliation) est superficiel, simpliste et certainement erroné à 99% !

Et c'est ça, le racisme !

oui !

oui, oui et oui

(D'ailleurs je reviens sur ce que disait l'ami de Kirilluk : considérer que la culture africaine favorise le côté "aimante" ou "esprit de famille" est là aussi contestable. Mais c'est un autre débat :snif: )

Modifié par Théia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Et donc si je dis que les brunes sont plus belle (selon moi bien sûr et ce n'est pas systématique), je ne suis pas en train d'associer à cette couleur de cheveu un trait de caractère, associant par erreur une qualité morale à un trait de caractère physique aucunement liés physiologiquement ou génétiquement.

Peut etre que tu n'en as pas conscience?

Je veux dire que nos gouts sont presques tous faconne par notre vecu, un peu comme les chiens de Pavlov qui reagissaient de manieres reflexes aux differents stimulis. Lorsque tu regardes une personne, tu vas interagir d'une maniere differente selon qu'elle est brune, blonde, homme, femme etc.. Tes manieres d'agir sont "programme" par tes precedentes experiences, meme si tu n'en es pas forcement conscient. Je ne suis pas un grand fan de Freud, mais il semble qu'au moins sur ce point il avait raison.

Lorsqu'une personne voit une personne noir, elle ne voit pas la personne, de prim-abord. Elle voit un amalgame de personne noir qu'elle a rencontree et interagit auparavant. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, une personne n'ayant eu aucun contacte avec les noirs, va trouver difficile de les differentier ("ils se ressemblent tous"). Par contre, cette meme personne va avoir aucune difficulte a reconnaitre deux visages blanc pourtant tres similaire.

Par la suite, avec le temps, cette personne ne va pas voir "un noir", mais va voir Hector un congolais brazavile. Et lorsqu'elle sera dans la rue, quand elle vera un noir portant des chaussures pointues brillantes de marque, le pantallon serrer au niveau de la poitrine avec une ceinture DG et de grosses lunette de soleil, elle ne le prendra pas pour un ethiopien! (Bon je plaisante, c'est evident. Tous les congolais ne s'habillent pas ainsi... :snif: ).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Je suis d'accord avec Toti ! On peut très bien avoir des goûts clairs et affirmés sans y apposer de hiérarchie globalisante (pour reprendre ton terme, Kyrilluk) de valeurs. :snif:

Oui, on peut, mais on ne le fait pas. C'est pas dans la nature humaine d'analyser constament son environement sans tenir compte de son experience passee.

On pourrait croire que les enfants, dans cet optique la, sont immunisee au racisme. Et pourtant, eux aussi possedent ce mechanisme qui consiste a tirer des conclusions (parfois hatives) de leur petite experience. Et ils ne sont pas plus tolerant vis a vis de la difference. C'est juste que la difference qu'ils percoivent n'est pas forcemennt la meme que la notre.

Faire la part des choses entre ses goûts, les généralisations hâtives (que l'ont fait tous :o mais qu'il faut combattre pour soi-même) et une vision du monde totalement biaisée est primordial.

N'importe quel individu curieux saura faire tomber son préjugé, ou l'affiner.

S'appuyer confortablement sur ses certitudes est nocif. Bien sûr, il nous en faut un minimum (j'existe, je suis humain, j'ai un passé, un futur, etc...) mais si on pouvait faire tomber les plus erronés, ce ne serait pas un mal.

Oui tout a fait d'accord! ;)

Mais lutter contre ses propres prejuges n'est pas suffisant. Imagine par exemple qu'une certaine ethnie soit connue pour sa devotion, pour sa croyance en Dieu. Je prend le soin de faire des recherches et mon prejuges est confirmer: 95 pourcent de cette population croit en Dieu. Si pour moi, il faut etre debile, inculte, etc.. pour croire en Dieu, est-ce que le faite d'avoir fait des recherches afin d'infirmer mon intuition premiere peut m'aider a ne pas les considerer comme une sous-race, une sous-ethnie?

En fait, la seul chose qu'ont en commun -dans l'absolu- les juifs, c'est d'être juifs. La seule chose qu'ont en commun les noirs, c'est qu'ils sont noirs et les blancs, leur point commun, c'est d'être blancs.

Toujours aux yeux de ceux qui établissent un classement racial. :snif:

Hum.. a vrai dire non. C'est plutot au yeux de ceux qui n'etablissent pas un classement racial, que la seule chose en commun qu'ont les noir, c'est d'etre noir. Pour les autres, ils vont associer un ou deux defauts. Par exemple, pour un raciste, un noir c'est quelqu'un qui est noir ET faineant. Un noir qui n'est pas faineant, n'entre pas selon lui dans la case "noir". C'est la raison pour laquelle il arrive parfois d'entendre ce genre de remarque:" Et ton collegue de travail, il n'est pas noir? Ah, oui mais lui il est different".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fouchtra Membre 1 057 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Tudieu....28 pages sur un topic ouvert il y a trois jours.....on voit le malaise là...!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)
Et donc si je dis que les brunes sont plus belle (selon moi bien sûr et ce n'est pas systématique), je ne suis pas en train d'associer à cette couleur de cheveu un trait de caractère, associant par erreur une qualité morale à un trait de caractère physique aucunement liés physiologiquement ou génétiquement.

Peut etre que tu n'en as pas conscience?

Je veux dire que nos gouts sont presques tous faconne par notre vecu, un peu comme les chiens de Pavlov qui reagissaient de manieres reflexes aux differents stimulis. Lorsque tu regardes une personne, tu vas interagir d'une maniere differente selon qu'elle est brune, blonde, homme, femme etc.. Tes manieres d'agir sont "programme" par tes precedentes experiences, meme si tu n'en es pas forcement conscient. Je ne suis pas un grand fan de Freud, mais il semble qu'au moins sur ce point il avait raison.

effectivement, un goût et un dégoût sont très subjectifs, et donc renvoient forcément à un vécu personnel (peut-être inconscient) mais est-ce vraiment la question ? L'essentiel est que Toti soit conscient d'une chose, c'est que son attirance pour les brunes est personnelle.

Et sa raison lui permet de ne pas en déduire pour autant un lien général entre la couleur des cheveux et une qualité morale.

On ne s'explique pas toujours consciemment un gout ou un dégout (bien que ce ne soit pas impossible) Mais la raison permet de les relativiser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Dire "je préfère les noires parce qu'elles sont plus aimantes que les blanches". C'est "raccourcir" un raisonnement, en fonction de sa propre expérience. On peut le penser effectivement. Et ça n'est pas forcément "raciste".

Ca revient à dire "je trouve que la culture africaine favorise plus chez la femme le côté maternel, que ne le fait la culture française. Donc je préfère les africaines (qui, se trouvent être noires)".

En réalité la qualité "aimante" est attribué à la culture, pas à une distinction physique (la couleur de la peau). Le tout est d'en être conscient. :snif:

Par contre, affirmer : "Toutes les femmes les plus aimantes que j'ai connues sont noires. Donc toutes les noires sont aimantes" :snif: . Là, on tombe dans le biais de raisonnement, qui fait bien souvent le jeu du racisme.

Ta reflection me fait penser au complexe d'oeudipe: les hommes qui preferent se marier avec des femmes ressemblant a leur mere, ou des femmes qui desirent se marier avec des hommes ressemblant a leur pere. Freud, si mes souvenir sont bon, en etait arriver a cette conclusion en remarquant l'extra-ordinaire similitude entre les couples et leurs parents. Les similitudes auxquel il faisait allusion etaient purement physique.

Et donc, il semblerait que ce soit un instinct humain d'inferer a partir de l'apparence physique de quelqu'un sa personnalite.

Maintenant, il y a un autre aspect, qui entre en jeux et que l'on a pas encore aborder: les propheties auto-realisantes (desole je ne connais le terme qu'en Anglais "the self-fulfiling prophecy"). C'est a dire que si par exemple un prof pense qu'un de ses eleves est stupides, il est probable que sa croyance va influencer de maniere negative les performances de ses eleves. Et cela rejoint ce qui a ete dis precedement sur la pertinence de critiquer ou non quelqu'un ayant des croyances racistes, meme si il ne milite pas ou ne devient pas violent.

Mais j'aimerais juste continuer sur le lien entre nos perceptions et le physique. Si quelqu'un a des attentes negatives/positives vis a vis d'une couleur de peau, d'un trait physique (un gros nez par exemple ou etre chauve), d'apres cette theorie, ses attentes vont etre confirmees. Et donc le lien, qui au depart n'existait pas entre un trait physique et un trait de personalite, de virtuel qu'il etait, va devenir realite. Et c'est la toute la perversion du racisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité kdm118
Invité kdm118 Invités 0 message
Posté(e)
Et donc si je dis que les brunes sont plus belle (selon moi bien sûr et ce n'est pas systématique), je ne suis pas en train d'associer à cette couleur de cheveu un trait de caractère, associant par erreur une qualité morale à un trait de caractère physique aucunement liés physiologiquement ou génétiquement.

Peut etre que tu n'en as pas conscience?

Je veux dire que nos gouts sont presques tous faconne par notre vecu, un peu comme les chiens de Pavlov qui reagissaient de manieres reflexes aux differents stimulis. Lorsque tu regardes une personne, tu vas interagir d'une maniere differente selon qu'elle est brune, blonde, homme, femme etc.. Tes manieres d'agir sont "programme" par tes precedentes experiences, meme si tu n'en es pas forcement conscient. Je ne suis pas un grand fan de Freud, mais il semble qu'au moins sur ce point il avait raison.

Lorsqu'une personne voit une personne noir, elle ne voit pas la personne, de prim-abord. Elle voit un amalgame de personne noir qu'elle a rencontree et interagit auparavant. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, une personne n'ayant eu aucun contacte avec les noirs, va trouver difficile de les differentier ("ils se ressemblent tous"). Par contre, cette meme personne va avoir aucune difficulte a reconnaitre deux visages blanc pourtant tres similaire.

Par la suite, avec le temps, cette personne ne va pas voir "un noir", mais va voir Hector un congolais brazavile. Et lorsqu'elle sera dans la rue, quand elle vera un noir portant des chaussures pointues brillantes de marque, le pantallon serrer au niveau de la poitrine avec une ceinture DG et de grosses lunette de soleil, elle ne le prendra pas pour un ethiopien! (Bon je plaisante, c'est evident. Tous les congolais ne s'habillent pas ainsi... :snif: ).

Freud et toi avez bien raisons sur ce point

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)
Maintenant, il y a un autre aspect, qui entre en jeux et que l'on a pas encore aborder: les propheties auto-realisantes (desole je ne connais le terme qu'en Anglais "the self-fulfiling prophecy"). C'est a dire que si par exemple un prof pense qu'un de ses eleves est stupides, il est probable que sa croyance va influencer de maniere negative les performances de ses eleves. Et cela rejoint ce qui a ete dis precedement sur la pertinence de critiquer ou non quelqu'un ayant des croyances racistes, meme si il ne milite pas ou ne devient pas violent.

Mais j'aimerais juste continuer sur le lien entre nos perceptions et le physique. Si quelqu'un a des attentes negatives/positives vis a vis d'une couleur de peau, d'un trait physique (un gros nez par exemple ou etre chauve), d'apres cette theorie, ses attentes vont etre confirmees. Et donc le lien, qui au depart n'existait pas entre un trait physique et un trait de personalite, de virtuel qu'il etait, va devenir realite. Et c'est la toute la perversion du racisme.

Je suis d'accord avec la première partie de ton post. Et comme tu le dis cette théorie a été vérifiée. Ce type d'attente à toute chance (mais pas 100% !) de se vérifier chez l'autre. Un prof convaincu que tel élève est nul, a peu de chances d'en faire un bon élève.

Mais cette influence n'est valable que lorsque l'affectivité et le pouvoir entrent en compte dans la relation (prof/élève , parents/enfants, époux/épouse, etc..). Il faut qu'il y ait une projection, une identification, possible et réciproque. En tout cas je ne connais aucune recherche qui ait vérifié cette influence sur des êtres lambdas qui n'ont pas entre eux cette relation particulière.

Donc en l'état il me semble abusif de conclure que ce type d'influence est valable pour toutes les relations humaines.

Attendre (par exemple) d'un noir qu'il se comporte comme un voleur, ne fera pas de lui un voleur, mais un mec très en colère ! (là je simplifie volontairement ;) )

Par contre si sa mère le voit comme tel, il y a de fortes chances qu'il le devienne (mais pas toutes les chances ! tout ne dépend que d'elle :snif: )

Dire à un raciste qu'il est con le met en colère aussi. C'est logique.

C'est pourquoi je pense qu'il est plus constructif d'en discuter.

@ kdm : bah non :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Dire à un raciste qu'il est con le met en colère aussi. C'est logique.

Bah quoi, c'est vrai aussi :snif: (ye sors)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Théia
Invité Théia Invités 0 message
Posté(e)
Dire à un raciste qu'il est con le met en colère aussi. C'est logique.

Bah quoi, c'est vrai aussi ;) (ye sors)

:snif:

oui, mais ça met en colère :o

En général ça finit par sortir quand la discussion n'est pas possible (bah oui, ça arrive aussi. Souvent même ;) ). Dans ce cas là, ça se termine par des échanges d'insultes et parfois même des coups (c'est du vécu, je me suis déjà reçue une énorme baffe pour ça :snif: . Ah ! et on m'a crevé mes pneus aussi pour la même raison :o )

Modifié par Théia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant