le blocage des universités...

Imara Membre 1 526 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)
je sais pas si mes souvenirs sont bons mais il me semble qu'il n'y a pas si longtemps les étudiants réclamaient une réforme qui finalement ressemble assez à celle qui consiste à ce que les universités soient gérées de façon autonome ?

Tout dépend sans doute ce que l'on met derrière le terme "autonomie".

Les étudiants ne souhaitent pas y mettre le financement des universités par les entreprises privées, et la mise des premières au service des secondes.

c'est surtout les littéraires qui crient au loup... les filières physique-chimie, chimie et physique, nous on est bien content, on pourra sûrement enfin bosser avec du bon matos, pas seulement réservé aux bio qui sont 5 fois plus nombreux...

ah bah les litteraires devront se mettre au boulôt et trouver un moyen de se rendre rentable... quel dommage, ils ne pourront plus faire la fête (j'exagère hein, sans rancune ;)), ah bah, ils se mettront en grève ça ils savent faire :o (humour)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

cheuwing Membre 7 569 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

:o starke

Pour info, financement privé ne veut pas dire baisse des matières littéraires et sociales . Le pays où ces matières sont le plus étudiés sont les Etats Unis et ce pays à son éducation payé en majorité par le privé

Source : le monde de l'éducation de ce mois ci

Mais bon joué sur les peurs de l'avenir c'est tellement facile de le reprocher à un président mais certains devraient se remettre en question .

De plus le blocage n'est pas démocratique, je suis allé à une AG ou des petits anarchistes disaient qu'ils étaient une assemblée représentative . On devait être 800 (non élus) environ sur 14000 étudiant c'est à dire environ 4-5 %, et ensuite certains merdeux cherchent que la confrontation . Je me souviens que quand la majorité de cette AG à gagner contre le blocage, un ;):o a dit que notre levé des mains était comparable au salut nazi . Moi j'en ai un peu marre des merdeux qui n'ont pas de respect car ils n'ont pas la même opinion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cacahuete_grillée Membre 2 313 messages
Gourmande inspirée‚ 32ans
Posté(e)
j'ajouterai qu'il ne faut pas confondre les filières aussi, vous verez beaucoup de gens des facs litteraires en grève que de scientifiques...

C'est du gros n'importe quoi ça !

Je pourrais aussi dire que les litteraires sont plus portés à gauche et les scientifiques à droite, le monde c'est pas tout noir ou tous blanc !

Quand j'etais etudiante pendant la crise du cpe, y'avait des scientifiques, des litteraires, des etudiants en droit etc... qui manifestaient.

Autant le CPE, y'avait un combat, autant là ils brassent du vent pour rien, surtout que la loi est deja passée (elle est passée cet ete car Sarko se doutait que ça serait la merde donc il l'a fait passer quand tout le monde etait en vacances), maintenant parce que tout le monde se met en greve pour soutenir les petits privileges des fonctionnaires, eh bien les etudiants decident eux aussi de foutre un peu la merde, mais ça marche pas comme ça !

Mon opinion sur ce qui se passe? les etudiants moutons comme ils sont, se laissent berner par les slogans des syndicats etudiants style Unef (avec l'autre Julliard qu'a jamais bosser de sa vie mais qui fait des commentaires sur le monde du travail !) mais aussi des syndicats d'extreme gauche, comme ça les syndicats recuperent un max de monde pour foutre la merde, pour obtenir le maintient des petits privileges d'une partie de la population, et le tour est joué...

Certaines reformes sont mauvaises (les franchises medicales...) mais d'autres sont necessaires (les regimes speciaux et les universités).

A chaque fois qu'un gouvernement a essayé de faire une reforme, ben c'est bloqué (Devaquet, allegre, devillepin...), je dis pas qu'il faut tout prendre et fermer sa gueule, mais reflechir plus loin que son petit confort personnel ça changerai pour une fois !

Où est le mal a faire venir le travail dans les universités, ca eviterai peut être que des bac+7 se retrouvent sur le marché du travail sans experience et surdiplomé.

Les facs françaises vont peu à peu devenir comme les grandes universités americaines, faut pas se leurrer, l'etat veut se decharger du probleme fac et y arrivera même si les etudiants bloquent toutes les facs de France.

Sarko n'est pas Chirac, il veut avoir le dernier mot et l'aura sans doute...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Starke Membre 81 messages
Forumeur en herbe‚ 36ans
Posté(e)

La principale différence entre les "littéraires" et les "scientifiques", c'est que les premiers sont généralement conscients qu'une société a besoin d'une pluralité de savoirs là où les seconds croient souvent être le centre, pour ne pas dire l'essence, du monde.

Oui les sciences physiques et techniques ouvrent plus de porte d'emplois; oui elles sont plus porteuses de ressources; elles sont aussi beaucoup plus concrètes.

Mais une société sans "littéraires" serait abominable; les sciences sociales et humaines servent au moins à cadrer les sciences physiques et techniques. Comment donner un sens aux sciences physiques sans réfléchir à leur utilité et leurs dangers? Comment faire avancer les sciences physiques sans un cadre normatif favorable et/ou limitatif.

Bref le discours <<les sciences humaines et sociales ça sert à rien il vaut les virer>>, c'est celui des ignorants, et il n'a pas lieu d'être.

Par contre, vu le faible nombre de débouchés il faudrait peut-être penser à adapter l'orientation à cette réalité.

Et on s'éloigne du sujet.

Le blocage des facs c'est illégal, ça cristallise les relations, ça accroit la haine entre les individus, donc c'est mal (je résume hein).

Modifié par Starke

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Imara Membre 1 526 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)
j'ajouterai qu'il ne faut pas confondre les filières aussi, vous verez beaucoup de gens des facs litteraires en grève que de scientifiques...

C'est du gros n'importe quoi ça !

Je pourrais aussi dire que les litteraires sont plus portés à gauche et les scientifiques à droite, le monde c'est pas tout noir ou tous blanc !

Quand j'etais etudiante pendant la crise du cpe, y'avait des scientifiques, des litteraires, des etudiants en droit etc... qui manifestaient.

faux dans toutes les villes les premières facs en grèves sont toujours les facs littéraires. ça prévaut aussi dans les lycées où les premiers en grèves sont les filières L.

les littéraires ont moins de cours, donc plus de temps libre (pour étudier, se faire embobiner par les syndicats politiques, travailler, faire la fête, faire du bénévolat...)

quand on tourne à 37h de cours par semaine et autant de boulôt à la maison, on a pas le temps de "faire de la politique"...

après, je ne dis pas que les littéraires sont inutiles... ce que je reproche, c'est que certains se prennent pour les successeurs de mai 68... et ne se rendent même pas compte qu'ils sont ridicules...

quand je vois des drapeaux CGT ou FO dans les manifs je trouve ça minable...

et @Starke, ils ne faut pas croire que les gens des facs de sciences se prennent pour l'élite de la France, comme il a pu nous etre dit par la principale du lycée où j'ai fait mon bout de prépa... là est la différence...

Modifié par Imara

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sans nom Membre 229 messages
Forumeur activiste‚ 38ans
Posté(e)

Tous des futurs cheminots ces grêvistes ! Toujours l'impression de voir des riches voulant se faire passer pour des pauvres, quand bien même les pauvres se plaignent rarement ;) Bande de petits rebelles !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Imara Membre 1 526 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)
Tous des futurs cheminots ces grêvistes ! Toujours l'impression de voir des riches voulant se faire passer pour des pauvres, quand bien même les pauvres se plaignent rarement :o Bande de petits rebelles !

pas faux en plus ;):o:o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Quand les entreprises ont besoin de main d'oeuvre, elles prennent ce qu'elles trouvent sur le marché du travail et elles forment les jeunes qu'elles embauchent. Si elles n'ont pas besoin de main d'oeuvre, elles n'embauchent pas, quel que soit le contenu des formations universitaire.

Faux.

Si elles ont besoin de main d'oeuvre, elles embauchent en priorité ceux qui n'ont pas besoin d'être formés pour être efficaces. Donc ceux dont la formation correspond le mieux à leurs besoins. Ce qui n'est pas le cas de beaucoup de filières en fac de nos jours. Dont les diplômés se font donc griller leurs places.

Tu ne réfutes en rien ce que j'affirme.

Je parle en terme d'intérêt général et tu me réponds en terme d'intérêt particulier des étudiants qui vont en fac.

Bien entendu que les entreprises vont privilégier l'embauche des personnes qui correspondent directement à leurs besoins. Mon propos n'était pas d'affirmer le contraire. Il est d'affirmer que, contrairement à ce qu'affirme le discours dominant, la professionalisation des filières ne réduira en rien le taux de chômage. Pourquoi ? Parce que :

Quand les entreprises ont besoin de main d'oeuvre, elles prennent ce qu'elles trouvent sur le marché du travail et elles forment les jeunes qu'elles embauchent. Si elles n'ont pas besoin de main d'oeuvre, elles n'embauchent pas, quel que soit le contenu des formations universitaire.

***

On créé des emplois en partageant le travail ou en créant de nouveaux secteurs d'activité, pas en réduisant le niveau d'études générales de la population au profit d'une professionalisation plus précoce.

Professionnalisation ne veut pas dire réduction du niveau d'études.

Non, mais "professionalisation plus précoce" veut bien dire "réduction du niveau d'études générales". Et c'est bien ce dont il s'agit.

C'est une honte pour toi de travailler dans une entreprise ou pour une administration ?

Non. Quel rapport avec le sujet ?

Pour ton article sur les suppressions d'emplois, j'aimerais bien avoir une source un peu plus objective...Parce qu'une source "lagauche.com" pour critiquer la droite je veux bien mais dans ce cas-là je fais appel au Figaro quand je veux critiquer Royal et il n'y a rien de plus facile mais c'est pas très intéressant...

http://www.francematin.info/Le-gouvernemen...ale_a12862.html

http://www.20minutes.fr/article/175852/Fra...ale-en-2008.php

http://www.lefigaro.fr/economie/20070528.W...mplois_en_.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/...ne_saignee.html

Les suppressions massives de postes de fonctionnaires sont un fait. Non une invention de la gauche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
un jour de blocage pour sensibilisation, après non. surtout que ça doit les faire rigoler le gouvernement

Etudiants et travailleurs simultanément en grève, je ne crois pas ça fasse rigoler ceux qui auraient aimé "liquidé mai 68".

j'ajouterai qu'il ne faut pas confondre les filières aussi, vous verez beaucoup de gens des facs litteraires en grève que de scientifiques...

et moi, je suis contre les filères à chômeurs... pas de boulôt derrière, pas de filière, désolé mais c'est comme ça...

La suppression des filières littéraires ferait régresser la France au stade du Haut Moyen-ége et ne ferait en rien régresser le chômage.

***

maintenant parce que tout le monde se met en greve pour soutenir les petits privileges des fonctionnaires

J'ai entendu parler de contester la privatisation de l'université, la réduction des services publics en général, la baisse des salaires, et l'allongement de la durée légale de cotisation de quelques catégories de travailleurs, mais pas de "soutenir les petits privileges des fonctionnaires". Quels privilèges, d'ailleurs ?

Mon opinion sur ce qui se passe? les etudiants moutons comme ils sont, se laissent berner par les slogans des syndicats etudiants style Unef

L'UNEF est à la remorque du mouvement.

Certaines reformes sont mauvaises (les franchises medicales...) mais d'autres sont necessaires (les regimes speciaux et les universités).

Aucune mesure politique n'est nécessaire.

Il y a de bonnes mesures et de mauvaises mesures. Il n'y a pas de mesures nécessaires.

Sauf dans les pays totalitaires où le pouvoir impose une politique en prétendant qu'il n'y a pas d'alternative.

Les facs françaises vont peu à peu devenir comme les grandes universités americaines, faut pas se leurrer, l'etat veut se decharger du probleme fac

L'Etat ne veut rien.

L'Etat n'est qu'un instrument. Un instrument dont la droite souhaiterait qu'il soit un peu moins au service de l'enseignement public, et un peu plus au bénéfice des privilégiés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Starke Membre 81 messages
Forumeur en herbe‚ 36ans
Posté(e)
Aucune mesure politique n'est nécessaire.

Il y a de bonnes mesures et de mauvaises mesures. Il n'y a pas de mesures nécessaires.

Sauf dans les pays totalitaires où le pouvoir impose une politique en prétendant qu'il n'y a pas d'alternative.

Le bien et le mal sont des notions trop subjectives, floues, imprécises pour être utilisables en politique (gouvernance de la Cité) sauf à ce que le régime repose sur la morale. La "nécessité" ça peut s'apprécier au regard d'objectifs, et en cela, une politique peut être nécessaire ou non, sans avoir besoin d'être dans un régime totalitaire.

Par ailleurs, une nécessité n'est pas incompatible avec une alternative. Il peut y avoir une nécessité de réforme et une pluralité de réponses possibles à cette nécessité de réforme.

Modifié par Starke

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Il peut y avoir une nécessité de réforme et une pluralité de réponses possibles à cette nécessité de réforme.

Précisément. Je ne conteste pas le caractère bénéfique de la réforme en général, mais celui de celles dont on parle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
un jour de blocage pour sensibilisation, après non. surtout que ça doit les faire rigoler le gouvernement, on se punit nous même ;)

j'ajouterai qu'il ne faut pas confondre les filières aussi, vous verez beaucoup de gens des facs litteraires en grève que de scientifiques...

et moi, je suis contre les filères à chômeurs... pas de boulôt derrière, pas de filière, désolé mais c'est comme ça...

Je suis tout a fait d'accord avec toi. Mais c'est tres difficile dans la mesure ou en France c'est plutot mal percue d'etudier en vue de travailler a la Fac. Je pense qu'il y a une sorte de snobbisme qui voudrait que moins une section mene a un emploi, plus cette section est "intello".

Il y a aussi un autre probleme: apres avoir fait un bac litteraire, que peuvent faire les lycees issuent de tels parcours?

Je pense que les cours de langues, de philo, d'histoires, etc.. sont important pour la societe Francaise. Mais ils devraient faire partie d'un cours plus axee sur des realites economiques.

Pour ce qui est du financement des facs, je trouve que l'influence des entreprises est beneficatrice. C'est precisment, entre autres choses, parce que nombres d'etudiants ont une vision extremenent floue du monde de l'entreprise que les firmes hesitent a recruter des jeunes diplomes issues de l'universite.

L'autre aspect est purement politique, et je pense qu'il est le principal moteur de la revolte de certains "etudiants": une influence plus accrue du monde reel au sein de l'universite et c'est l'influence anarcho-communiste qui est en passe de disparaitre. L'utopie cohabite difficilement avec la realite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ympuls !
Invité ympuls ! Invités 0 message
Posté(e)
un jour de blocage pour sensibilisation, après non. surtout que ça doit les faire rigoler le gouvernement, on se punit nous même ;)

j'ajouterai qu'il ne faut pas confondre les filières aussi, vous verez beaucoup de gens des facs litteraires en grève que de scientifiques...

et moi, je suis contre les filères à chômeurs... pas de boulôt derrière, pas de filière, désolé mais c'est comme ça...

Je suis tout a fait d'accord avec toi. Mais c'est tres difficile dans la mesure ou en France c'est plutot mal percue d'etudier en vue de travailler a la Fac. Je pense qu'il y a une sorte de snobbisme qui voudrait que moins une section mene a un emploi, plus cette section est "intello".

Il y a aussi un autre probleme: apres avoir fait un bac litteraire, que peuvent faire les lycees issuent de tels parcours?

Je pense que les cours de langues, de philo, d'histoires, etc.. sont important pour la societe Francaise. Mais ils devraient faire partie d'un cours plus axee sur des realites economiques.

Pour ce qui est du financement des facs, je trouve que l'influence des entreprises est beneficatrice. C'est precisment, entre autres choses, parce que nombres d'etudiants ont une vision extremenent floue du monde de l'entreprise que les firmes hesitent a recruter des jeunes diplomes issues de l'universite.

L'autre aspect est purement politique, et je pense qu'il est le principal moteur de la revolte de certains "etudiants": une influence plus accrue du monde reel au sein de l'universite et c'est l'influence anarcho-communiste qui est en passe de disparaitre. L'utopie cohabite difficilement avec la realite.

:o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
C'est precisment, entre autres choses, parce que nombres d'etudiants ont une vision extremenent floue du monde de l'entreprise que les firmes hesitent a recruter des jeunes diplomes issues de l'universite.

Si les entreprises ne recrutent pas, c'est surtout parce que la durée légale du travail ne baisse pas aussi vite que la productivité du travail n'augmente.

C'est même pire que cela, on les incite à faire faire des heures supplémentaires plutôt que de recruter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lennie0 Membre 107 messages
Forumeur inspiré‚ 30ans
Posté(e)

Carniflex, merci pour les sources d'info, en revanche pour la première partie j'estime y avoir répondu : si, c'est de l'intérêt général que les diplômés des facs trouvent un emploi. Cohésion sociale, baisse du chômage, meilleur financement de l'Etat providence.

Voilà pourquoi je trouve nécessaire de s'adapter un minimum aux besoins des entreprises.

Quand tu dis ""professionalisation plus précoce" veut bien dire "réduction du niveau d'études générales"".

Faux. L'apprentissage permet de continuer ses études, en les finançant. Ca ne réduit pas pour autant leur longueur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 7 569 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

J'ai un pote qui a commencé un CAP mécanique poids lourds et maintenant il est en BTS et hésite à aller en école d'ingénieur après .

Il suffit juste de savoir accompagné tout le long malgré une professionalisation précoce un élève.

Et il faut arrêter la vision angélique que les études c'est pour s'instruire, oui mais après ?

Il faut bien "s'intégrer" à la société et le travail est une composante majeure . L'etat, les entreprises, les collectivités donc futurs employeurs, contribuent à ca . Pour eux c'est un investissement sur l'avenir.

Il est sur que tout les étudiants n'iront pas là où c'est voulu par ces sources de financement mais c'est un risque mineur, et étudié plus longtemps permet d'avoir un meilleur boulot.

Si vous ne voulez pas que les frais d'inscriptions soient excessifs, il faut bien trouver une source de financement et les entreprises au lieu de les ponctionner et qu'ils aient envis de se casser à l'étranger, il faut leur laisser le choix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
si, c'est de l'intérêt général que les diplômés des facs trouvent un emploi. Cohésion sociale, baisse du chômage, meilleur financement de l'Etat providence.

Voilà pourquoi je trouve nécessaire de s'adapter un minimum aux besoins des entreprises.

Adapter l'université aux besoins des entreprises ne réduira pas le chômage d'un iota. éa n'a strictement rien à voir. éa augmentera sans doute les chances de diplômés des facs relativement aux autres catégories de diplomés, mais n'augmentera en rien l'offre d'emploi.

Créer des emplois implique nécessairement soit de partager le travail, soit de créer de nouveaux secteurs d'activité. Les recettes magiques d'adaptation de la société à l'économie : adaptation des études, adaptation des contrats de travail, adaptation du code du travail etc. favorisent très certainement le taux de profit, mais n'ont jamais créé un seul emploi. Et ce n'est parce que le taux de profit augmente que le capitalisme embauche. Le doublement de la part de l'excédent net d'exploitation dans la valeur ajoutée depuis 1982 en témoigne.

***

Si vous ne voulez pas que les frais d'inscriptions soient excessifs, il faut bien trouver une source de financement et les entreprises au lieu de les ponctionner et qu'ils aient envis de se casser à l'étranger, il faut leur laisser le choix

Avec un tel raisonnement, on devrait aussi supprimer la gratuité de la santé et de l'enseignement primaire puisque ça "ponctionne" aussi les entreprises.

Ce "raisonnement" repose sur l'hypothèse suivante: le produit du travail appartient aux entreprises. Les entreprises - en clair : les patrons et les actionnaires - ont le droit de partir à l'étranger avec la caisse.

La question est : Qui a rempli la caisse ? Pourquoi ne devrait-on plus prendre un peu dans la caisse pour financer la gratuité de la santé et de l'enseignement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
si, c'est de l'intérêt général que les diplômés des facs trouvent un emploi. Cohésion sociale, baisse du chômage, meilleur financement de l'Etat providence.

Voilà pourquoi je trouve nécessaire de s'adapter un minimum aux besoins des entreprises.

Adapter l'université aux besoins des entreprises ne réduira pas le chômage d'un iota. éa n'a strictement rien à voir. éa augmentera sans doute les chances de diplômés des facs relativement aux autres catégories de diplomés, mais n'augmentera en rien l'offre d'emploi.

Tu dis n'importe quoi. Adapter l'entreprise aux besoins des entreprises, c'est eviter par exemple qu'elles recourent a la main d'oeuvre etrangere. C'est aussi former des employees susceptiblent d'etre employable par l'entreprise. Si la France a une productivite tres elevee par employes, c'est pas parce que les francais veulent absolument travailler plus vite que les autres employees, c'est parce que les entreprises rechignent a employer des jeunes sans experiences (et donc moins productifs).

Créer des emplois implique nécessairement soit de partager le travail, soit de créer de nouveaux secteurs d'activité. Les recettes magiques d'adaptation de la société à l'économie : adaptation des études, adaptation des contrats de travail, adaptation du code du travail etc. favorisent très certainement le taux de profit, mais n'ont jamais créé un seul emploi. Et ce n'est parce que le taux de profit augmente que le capitalisme embauche. Le doublement de la part de l'excédent net d'exploitation dans la valeur ajoutée depuis 1982 en témoigne.

Mouai, tes en retard d'un demi siecle. Dans tous les pays ou la doctrine du "partage du travail" a ete appliquer, le chomage est monte en fleche.

En realite ce qui cree des emplois, c'est la flexibilite et moins d'imposition. Plus un employee est "cher" et difficile a virer et moins les entreprises sont enclinte a prendre des risques avec l'embauche. Les pays qui ont liberer leur economie ont vu leur marche du travail s'ameliorer a vitesse grand v. Tes reflections datent du siecle dernier. Faudrait songer a se mettre a la page. Je te conseille un petit tour dans les ex-pays communistes histoire de voir a quoi mene le partage du travail... ;)

Si vous ne voulez pas que les frais d'inscriptions soient excessifs, il faut bien trouver une source de financement et les entreprises au lieu de les ponctionner et qu'ils aient envis de se casser à l'étranger, il faut leur laisser le choix

Avec un tel raisonnement, on devrait aussi supprimer la gratuité de la santé et de l'enseignement primaire puisque ça "ponctionne" aussi les entreprises.

Ce "raisonnement" repose sur l'hypothèse suivante: le produit du travail appartient aux entreprises. Les entreprises - en clair : les patrons et les actionnaires - ont le droit de partir à l'étranger avec la caisse.

Sauf qu'au cas ou tu ne t'en etais pas encore rendu compte, c'est exactement ce qui se produit! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bellone Membre 424 messages
Forumeur survitaminé‚ 33ans
Posté(e)
pour le CPE, ma fac avait été bloquée. si elle ne l'avait pas été, aucun étudiant ne se serait posé la question de savoir ce que c'était et ce que cela pouvait engager...

mais 2 semaines de blocage, c'en était trop... ça allait parce que j'étais en première année, mais je n'ose pas envisager les problèmes des masters ou des L3...

un jour de blocage pour sensibilisation, après non. surtout que ça doit les faire rigoler le gouvernement, on se punit nous même ;)

j'ajouterai qu'il ne faut pas confondre les filières aussi, vous verez beaucoup de gens des facs litteraires en grève que de scientifiques...

et moi, je suis contre les filères à chômeurs... pas de boulôt derrière, pas de filière, désolé mais c'est comme ça...

C'est vrai qu'il y a plus d'étudiants littéraires en grève que de scientifiques, ils se sentent peut être plus concernés par le fait que l'Etat, en amenuisant les effectifs de certains organismes sociaux, est en partie responsable du manque de débouchés dans ces filières.

C'est peut être aussi qu'ils ont conscience que les voies qu'ils ont choisi, seront, à long terme improductives pour la société et donc sans avenir.

Alors qu'est ce qu'on doit faire ? Ce que tu suggères ?

Supprimer toutes ces filières : psycho, beaucoup d'étudiants et peu de psy à la fin ; langues (c'est mon cas), à part prof, peu de débouchés...sous prétexte qu'elles sont improductives ?

C'est un peu choquant ce que tu as écrit, mais bon sans rancune, le rationalisme des scientifiques...filière à chomeur, squik, supprimée :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
La principale différence entre les "littéraires" et les "scientifiques", c'est que les premiers sont généralement conscients qu'une société a besoin d'une pluralité de savoirs là où les seconds croient souvent être le centre, pour ne pas dire l'essence, du monde.

Oui les sciences physiques et techniques ouvrent plus de porte d'emplois; oui elles sont plus porteuses de ressources; elles sont aussi beaucoup plus concrètes.

Mais une société sans "littéraires" serait abominable; les sciences sociales et humaines servent au moins à cadrer les sciences physiques et techniques. Comment donner un sens aux sciences physiques sans réfléchir à leur utilité et leurs dangers? Comment faire avancer les sciences physiques sans un cadre normatif favorable et/ou limitatif.

Bref le discours <<les sciences humaines et sociales ça sert à rien il vaut les virer>>, c'est celui des ignorants, et il n'a pas lieu d'être.

Par contre, vu le faible nombre de débouchés il faudrait peut-être penser à adapter l'orientation à cette réalité.

Et on s'éloigne du sujet.

Le blocage des facs c'est illégal, ça cristallise les relations, ça accroit la haine entre les individus, donc c'est mal (je résume hein).

Les sciences sociales ne sont pas des fillières littéraires. C'est la fillière "sciences molles".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant