Etre de gauche c'est quoi?

pascalin Membre 15 222 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 47ans
Posté(e)
Ca, c'est de la pure démagogie.

Appremment, cela plait à beaucoup de s'imaginer que nos politiques sont tous ainsi. Pourquoi?

car les hommes ne sont pas fait pour être au pouvoir, tout simplement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)
Quel que soit le stade d'évolution d'une société humaine, même dans celles qui se prétendent les plus avancées , il y a encore et toujours des exploiteurs et des exploités. La lutte des classes existe, même si les formes de la lutte et les caractéristiques des classes ont changé. C'est une réalité incontournable et jamais dépassée jusqu'ici. Etre de gauche signifie garder en permanence cette réalité à l'esprit.

Je ne suis pas d'accord, étant donné que le terme "lutte des classes" est extrèmement connoté, lié à une idéologie précise (marxiste ou bien bourdieusienne). Toute la politique ne se réduit pas à l'équation simpliste du dominant et du dominé, et globalement toute analyse de type hégélienne s'est plutôt soldée par une catastrophe.

Il y a ponctuellement des exploiteurs et ponctuellement des exploités, mais de là à en définir des "classes", ou même un programme politique, cela ne me semble pas aussi simple, surtout en 2007, en France.

Je crois que vous confondez une fois de plus l'extrème gauche (notamment communiste) avec la gauche tout court.

Modifié par Stein

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 160 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)
Ca, c'est de la pure démagogie.

Appremment, cela plait à beaucoup de s'imaginer que nos politiques sont tous ainsi. Pourquoi?

car les hommes ne sont pas fait pour être au pouvoir, tout simplement

Et les femmes non plus (non je voyais des féministes qui levaient la tête, je me permet donc d'intervenir pour leur éviter une fausse joie ;) ).

Je ne pense pas que les politiques soient tous ainsi, mais cependant notre système est ainsi fait que ceux qui peuvent prétendre jouer un rôle politique ne peuvent se reposer que sur leurs seules convictions, quelles qu'elles soient. Le milieu politique est un milieu de professionnel pour la plupart issus d'une même sphère sociale, d'une même excellence, au niveau des études ou écoles, etc ...

De plus, si je crois évidemment à la conviction de certains politiques, je ne doute pas non plus que ceux qui ont su se hisser au premier plan ont su manoeuvrer et mettre de côtés leurs convictions.

Je ne suis pas d'accord, étant donné que le terme "lutte des classes" est extrèmement connoté, lié à une idéologie précise (marxiste ou bien bourdieusienne).

Le fait que le terme soit connoté ne lui enlève pas pour autant son sens, ni sa réalité.

Toute la politique ne se réduit pas à l'équation simpliste du dominant et du dominé,

Certes non, mais tenté d'équilibrer cette équation reste selon l'une des meilleurs définition d'une idéologie de gauche.

Qu'il s'agisse ou non d'améliorer l'homme, une société de gauche se veut une société où la justice tende à être la même pour tous, où les décisions tendent à recueillir ou prendre en compte autant que cela reste possible l'avis de tous, où chacun puisse aspirer aux mêmes droits et devoirs, et où certains gardent la liberté de réussir davantage par leur travail, mais que cette considération soit juste et ne consiste pas par une exploitation abusive des uns par les autres.

Il y a ponctuellement des exploiteurs et ponctuellement des exploités, mais de là à en définir des "classes", ou même un programme politique, cela ne me semble pas aussi simple.

Je crois que vous confondez une fois de plus l'extrème gauche (notamment communiste) avec la gauche tout court.

Effectivement, il ne s'agit pas de défendre des classes face à d'autres, mais plutôt à établir des règles justes qui empêchent réellement l'existence de classes aussi monolithiques.

Cependant, je ne pense pas que cette notion de classes soit si absurde : il y a ponctuellement des exploiteurs ? Je pense plutôt que notre société est batie sur un enchevêtrement d'exploiteurs/exploités, qui respecte cependant une certaine hiérarchie, depuis celui qui possède un travail pénible, gagne que dalle et se retrouve montré du doigt, et celui qui gagne des milles et des cents, sans trop se fouler, et qui suscite une sorte de respect, d'admiration chez les chaînons du dessous. Bien évidemment, il n'ya pas de groupes ni de démarcation franche, juste une répartition sur cette ligne hiérarchique, avec ci-et là des concentrations plus ou moins importantes.

Certes, tout ceci peut paraître très caricatural, mais cette progression linéaire est pourtant la base même du monde du travail, du monde politique, etc ...

Et le travail de l'actuel gouvernement sur cette chaîne est assez clair pour moi : il s'agit de tirer sur les deux extrêmités en même temps, tel un élastique. Amplifier les rapports de dominants/dominés.

Bref, une logique de classe vous paraît peut-être absurde, mais c'est exactement cette logique que notre gouvernement utilise dans ses mesures actuellement, ne favorisant ou défavorisant qu'une certaine partie de la population, le critère social jouant un rôle primordial à chaque fois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

clap clap clap

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Mais, maintenant, d'un point de vue idéologique, l'empathie est davantage une valeur de gauche, évidemment.

C'est plutot le contraire. Pour reprendre ton raisonement, l'empathie est l'apanage de la droite chretienne. D'ailleurs, cela est confirmee, meme en dehors de ta "sphere idealiste", je veux dire dans le reel: a la fois en terme de quantite que de proportion, ceux qui votent a droite donnent plus aux pauvres que ceux qui votent a gauche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quepoca Membre 231 messages
Forumeur activiste‚ 36ans
Posté(e)
Mais, maintenant, d'un point de vue idéologique, l'empathie est davantage une valeur de gauche, évidemment.

C'est plutot le contraire. Pour reprendre ton raisonement, l'empathie est l'apanage de la droite chretienne. D'ailleurs, cela est confirmee, meme en dehors de ta "sphere idealiste", je veux dire dans le reel: a la fois en terme de quantite que de proportion, ceux qui votent a droite donnent plus aux pauvres que ceux qui votent a gauche.

wtf? ;)

Nous savons bien que la droite est davantage penchée sur la conservation des privilèges, voire au creusement des inégalités. Parle pas de politique et de religion en même temps si c'est pour oublier l'autre moitié chrétienne stp, merci.

Plus simplement, l'empathie est une aptitude qui se cultive indépendamment du choix politique, inutile de balloter le terme de droite à gauche plus longtemps.

(et franchement pour ce qui est de savoir si la gauche ou la droite donne plus aux pauvres, c'est une question tellement complexe que l'on peut de toute évidence prendre cette affirmation pour de la pure divination)

Modifié par quepoca

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
doug Membre+ 6 902 messages
Statut : de la liberté‚
Posté(e)
Mais, maintenant, d'un point de vue idéologique, l'empathie est davantage une valeur de gauche, évidemment.

C'est plutot le contraire. Pour reprendre ton raisonement, l'empathie est l'apanage de la droite chretienne. D'ailleurs, cela est confirmee, meme en dehors de ta "sphere idealiste", je veux dire dans le reel: a la fois en terme de quantite que de proportion, ceux qui votent a droite donnent plus aux pauvres que ceux qui votent a gauche.

Salut , c'est peut être pour se donner bonne conscience......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)
Mais, maintenant, d'un point de vue idéologique, l'empathie est davantage une valeur de gauche, évidemment.

C'est plutot le contraire. Pour reprendre ton raisonement, l'empathie est l'apanage de la droite chretienne. D'ailleurs, cela est confirmee, meme en dehors de ta "sphere idealiste", je veux dire dans le reel: a la fois en terme de quantite que de proportion, ceux qui votent a droite donnent plus aux pauvres que ceux qui votent a gauche.

Prouvez-le. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Faisons les pas de Jean Jaurés qui par cette maxime disait :"Le courage,c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" ainsi comprenons,étudions la réalité de la société.

Aprés avoir organisé la chasse aux retraités,aux salariés,aux intermittents du spectacle,aux chercheurs,aux assurés sociaux,aux fonctionnaires,aux services publics,aux jeunes(en stigmatisant les reves partis !) et en faisant la chasse aux SDF car peut être dérangent t'ils trop pour la droite ?Car l'image que donne le gouvernement au pays est une image de précarité, d'effondrement,de privatisation et de régression !.

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quepoca Membre 231 messages
Forumeur activiste‚ 36ans
Posté(e)
Faisons les pas de Jean Jaurés qui par cette maxime disait :"Le courage,c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" ainsi comprenons,étudions la réalité de la société.

Aprés avoir organisé la chasse aux retraités,aux salariés,aux intermittents du spectacle,aux chercheurs,aux assurés sociaux,aux fonctionnaires,aux services publics,aux jeunes(en stigmatisant les reves partis !) et en faisant la chasse aux SDF car peut être dérangent t'ils trop pour la droite ?Car l'image que donne le gouvernement au pays est une image de précarité, d'effondrement,de privatisation et de régression !.

;)

Je crois que la droite s'arrange bien des SDF parce qu'ils sont en quelque sorte le mauvais exemple, résultant du chômage, une pression rampante qui nous rend plus humbles quant aux exigences salariales. Plus il y a de chômage "acceptable" plus les gens galèrent pour trouver un emploi, et ils perdent peu à peu leur confiance en eux, jusqu'à accepter des conditions de travail nettement défavorables.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stein Membre 1 771 messages
Vipère lubrique‚ 74ans
Posté(e)

Je crains que l'on ne s'éloigne du débat, là... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
doug Membre+ 6 902 messages
Statut : de la liberté‚
Posté(e)

Salut , pour moi être de gauche c'est de ne pas avoir d'arrière pensée.

exemple : la croissance avec tout ce que cela comporte , et le contrat unique en cdi avec licenciement a l'appui .

Comment espérer construire une vie saine ? le consommateur euh... pardon le citoyen lambda ne demande qu'une seule chose vivre normalement -

c'est à dire , avoir une maison , des enfants , une voiture , et payer son abonnement internet et cerise sur le gâteaux on nous enlève ce qui d'après moi reste la seule solution pour s'en sortir , un véritable cdi.

La droite nous parle de croissance , ben voyons ! j'estime que la droite ne résonne pas suffisamment citoyen ou alors si ! pour quelque citoyen privilégié -

(actionnaire) qui s'en bat les steaks des qu'ils touche leur dividende au cac 40 .

Et après on ose me parler de taux de natalité ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 160 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)
C'est plutot le contraire. Pour reprendre ton raisonement, l'empathie est l'apanage de la droite chretienne. D'ailleurs, cela est confirmee, meme en dehors de ta "sphere idealiste", je veux dire dans le reel: a la fois en terme de quantite que de proportion, ceux qui votent a droite donnent plus aux pauvres que ceux qui votent a gauche.

Euh, ne confondrais tu pas empathie et charité ?

Pour moi l'empathie, si on devait lui donner un sens politique, représente plutôt la démarche qui consiste à comprendre l'autre, à essayer d'adopter son point de vue, ou tout du moins, même on ne le comprend à avoir une tolérance, ou le cas échéant une certaine compassion (et non pas de la pitié). Mais cela ne concerne pas le seul cas de la pauvreté.

Bref, je pourrais par exemple lier l'empathie à la notion de "prévention" dont on accuse continuellement la gauche : et c'est vrai qu'il y a là une démarche.

Lorsqu'un programme de gauche va tenter de comprendre les raisons d'un problème et essayer de les résoudre, de prévenir ce problème, une politique de droite va plutôt s'atteler à enrayer les conséquences sans chercher à endiguer les causes.

On retrouve la fameuse opposition prévention/sécurité, l'aspect préventif étant plutôt classé à gauche, et l'aspect sécuritaire plutôt à droite. L'approche de la délinquance n'est ainsi pas le même dans les deux cas.

L'empathie se rapproche davantage pour moi de la prévention, que de la répression, car elle cherche justement à comprendre.

On retrouve également l'opposition d'évolution / traditionnalisme : tandis que la gauche a souvent tendance à s'adapter aux moeurs du moment, parfois jugées avilissantes en face, la droite s'appuie davantage sur des valeurs, des traditions, jugées "rétrogrades" en face.

La position sur les homosexuels, le modèle familial en général, la drogue, etc ...

Là aussi, l'empathie me semble plus proche de la démarche de gauche, qui est plus apte à accepter de nouvelles valeurs.

Si l'on parle de la pauvreté, encore une fois, la perception sociale de la droite et la gauche n'est pas la même. Très schématiquement, la droite va très souvent reprocher à la gauche d'assister les gens en difficulté, alors que cette droite s'approche plutôt d'une vision de la société basée sur le mérite, la réussite, et le "quand on veut on peut", imposant le même modèle à tous. Alors qu'une démarche de gauche va plutôt consister à remettre en cause cet adage et aider ceux qui ne peuvent pas.

Là aussi, l'empathie me semble davantage correspondre à une vision de gauche.

Sur l'immigration : une démarche de gauche va consister effectivement là aussi à voir le problème dans son ensemble, et voir les causes profondes qui pousse les flux migratoires, tandis que la droite va simplement voir comment enrayer l'afflux, sans trop chercher à en étudier les causes profondes.

Là encore, l'empathie penche pour mapart à gauche.

Pour résumer, et toujours très caricaturalement (mais bon, je tente de décrire le fossé entre droite et gauche) : la gauche aura tendance à voir les raisons profondes des problèmes et adopter une démarche commune, ouverte, tandis que la droite va s'attacher à résoudre les problèmes dans leur effets néfastes, en adoptant davantage une démarche clanique ou individualiste.

Voilà en quoi je pense sincérement que l'empathie est une valeur de gauche.

Libre à toi de m'expliquer à ton tour à quels concepts idéologiques de la droite l'empathie correspond (et peut être contrebalancer ma subjectivité).

Modifié par Pheldwyn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yanomami Membre 1 369 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

Je viens de lire toutes ces réponses et il me semble lire un roman. A mon avis, les hommes politiques de droite cmme de gauche, c'est avant tout un travail, un pouvoir. Ils sont bien rémunérés, des avantages, et leur boulot c'est d'avoir des convictions différentes. A droite, à mon avis, c'est avant tout être riche où le souhait de l'être. A gauche c'est aussi le même objectif mais avec un plus, c'est penser aux autres, plus défavorisés. Le problème c'est qu'il faut l'aide de la droite pour gouverner à gauche, voir mittérand. Il a mené une politique de gauche, seul, et cela a duré à peu près un an. Il s'est ensuite habilement rapproché de la droite pour faire revenir les capitaux qui partaient hors de france. Dans le discours, la différence est marquée entre la droite et la gauche, mais dans la pratique il faut pour gouverner des rentrées d'argent. Qui paie, le peuple. Chaque parti doit convaincre le peuple pour voter pour lui. Un autre élément très important depuis quelques années, c'est le mondialisme. Alors la droite ou la gauche à moins de signification mais c'est avant tout la bataille financière entre les pays pour importer le moins possible et exporter au maximum pour rentrer de l'argent. Au delà de la droite et de la gauche il y a donc le capitalisme. Le monde entier le pratique et dans quelques années nous serons obligés de changer de système car le problème du pouvoir nucléaire, civil et militaire, est à notre porte. Voilà pourquoi il faut tenir compte d'autres éléments dans l'avenir proche et surtout de la notion de gauche et de droite et peut être utiliser davantager le terme européen. Nous risquons d'en avoir bientôt besoin. Eh oui c'est peut être le vieux schéma de la guerre qui pourrait alors être envisagé. Après l'on recommencera. Peut être alors serons nous un peu plus humain avant de penser à être riche car la souffrance sera à nouveau passé chez nous. Peut être que les valeurs essentielles remettrons tout le monde d'accord, au moins pendant quelques années, tant que nous n'aurons pas compris que la droite ou la gauche est peuplée avant tout d'êtres humains.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quepoca Membre 231 messages
Forumeur activiste‚ 36ans
Posté(e)
Je viens de lire toutes ces réponses et il me semble lire un roman.

J'ai pas lu toute ta réponse mais c'est un joli wall of text ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Droite ou gauche, boah !!

Ce qui est exaspérant c'est, comme il est dit dans l'intitulé de ce topic, la rigidité de la pensée partisane. Il faut se conformer au parti et non pas le faire se conformer aux idéaux !

La rigueur de la droite lui a été avantageuse, à l'UMP.

On peut catégoriser plein de trucs mais quand on commence à catégoriser la pensée et la réflexion dans des cases poussiéreuses et trop petites pour elles, ça fait mal !

L'humanisme ne peut pas avoir de frontière aussi ridicule que le clivage Gauche/Droite qui n'existe peut-être que sur la forme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
Salut , pour moi être de gauche c'est de ne pas avoir d'arrière pensée.

exemple : la croissance avec tout ce que cela comporte , et le contrat unique en cdi avec licenciement a l'appui .

Comment espérer construire une vie saine ? le consommateur euh... pardon le citoyen lambda ne demande qu'une seule chose vivre normalement -

c'est à dire , avoir une maison , des enfants , une voiture , et payer son abonnement internet et cerise sur le gâteaux on nous enlève ce qui d'après moi reste la seule solution pour s'en sortir , un véritable cdi.

Le cdi, il vient d'où ?

Le gars qui va te mettre le contrat sur la table pour t'embaucher et te donner ton cdi, il faudra aussi le trouver.

Et ne va pas croire qu'un gars va te faire un cdi pour tes beaux yeux, à part le Père-Noël, et comme il n'existe pas (du moins je le crois...)

Il serait temps que certains enclenchent tous les fusibles dans leur caboche.

On croit rêver lorsqu'on entend encore des phrases du genre "je veux un cdi".

Si les cdi se trouvaient en pochettes surprises ça se saurait !

Je me demande comment de nos jours on peut encore "exiger" un travail, puis un cdi sachant qu'une fois le "cdi" dans la poche ce sera pour tirer au maximum sur l'employeur.

Le jour où les employés auront compris que leur emploi ne leur appartient pas il auront avancé d'un petit pas.

Je ne parle pas des multi-nationnales ou des boîtes côtées au CAC40, celles-là j'en ai vraiment rien à foutre, il faudrait d'ailleurs être vraiment c ;) pour aller leur demander un boulot en pleurant et s'en plaindre par la suite.

Je parle du travail qu'offre la grande majorité des employeurs français et qui ne sont pas des hommes ou des femmes différents de ceux qui viennent leur demander un boulot. Tout ce qui les diffèrent des demandeurs c'est uniquement de vouloir se défendre par leurs propres moyens et non par des conventions, des lois et des revendications

Pourquoi le demandeur d'emploi qui se pointe devant un employeur ne se pose-t-il pas la question : "pourquoi ne serais-je pas, moi aussi, capable d'être à sa place ?" Qu'on aille pas dire que c'est une question de bonne étoile ou de pognon ou piston. La plupart des petits entrepreneurs sont parti de rien (tout comme les gros d'ailleurs), les financements ils les ont payés au prix fort, en achetant, pour la plupart, leurs propres hypothèques.

Qu'on arrête de faire croire que lorsqu'on vient au monde on nait d'un côté ou de l'autre du comptoir. Il y a des enfants d'employeurs qui vont salariés, comme il y a des enfants de salariés qui se mettent à leur compte.

Je veux dire tout simplement que, mis à part quelques exceptions, les salariés qui se plaignent de leur sort peuvent aussi bien se dire qu'ils pourraient se mettre à leur compte avant de gueuler sur leur condition. Car le gars devant qui ils se trouvent pour décrocher "le job", il a bien pris un jour la décision de se mettre à son compte.

Mais c'est bien plus facile de dépendre d'un autre et de lui brailler dessus lorsque le contrat est signé. :o

Modifié par yves-1902

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Salut , pour moi être de gauche c'est de ne pas avoir d'arrière pensée.

exemple : la croissance avec tout ce que cela comporte , et le contrat unique en cdi avec licenciement a l'appui .

Comment espérer construire une vie saine ? le consommateur euh... pardon le citoyen lambda ne demande qu'une seule chose vivre normalement -

c'est à dire , avoir une maison , des enfants , une voiture , et payer son abonnement internet et cerise sur le gâteaux on nous enlève ce qui d'après moi reste la seule solution pour s'en sortir , un véritable cdi.

Le cdi, il vient d'où ?

Le gars qui va te mettre le contrat sur la table pour t'embaucher et te donner ton cdi, il faudra aussi le trouver.

Et ne va pas croire qu'un gars va te faire un cdi pour tes beaux yeux, à part le Père-Noël, et comme il n'existe pas (du moins je le crois...)

Il serait temps que certains enclenchent tous les fusibles dans leur caboche.

On croit rêver lorsqu'on entend encore des phrases du genre "je veux un cdi".

Si les cdi se trouvaient en pochettes surprises ça se saurait !

Je me demande comment de nos jours on peut encore "exiger" un travail, puis un cdi sachant qu'une fois le "cdi" dans la poche ce sera pour tirer au maximum sur l'employeur.

Le jour où les employés auront compris que leur emploi ne leur appartient pas il auront avancé d'un petit pas.

Je ne parle pas des multi-nationnales ou des boîtes côtées au CAC40, celles-là j'en ai vraiment rien à foutre, il faudrait d'ailleurs être vraiment c ;) pour aller leur demander un boulot en pleurant et s'en plaindre par la suite.

Je parle du travail qu'offre la grande majorité des employeurs français et qui ne sont pas des hommes ou des femmes différents de ceux qui viennent leur demander un boulot. Tout ce qui les diffèrent des demandeurs c'est uniquement de vouloir se défendre par leurs propres moyens et non par des conventions, des lois et des revendications

Pourquoi le demandeur d'emploi qui se pointe devant un employeur ne se pose-t-il pas la question : "pourquoi ne serais-je pas, moi aussi, capable d'être à sa place ?" Qu'on aille pas dire que c'est une question de bonne étoile ou de pognon ou piston. La plupart des petits entrepreneurs sont parti de rien (tout comme les gros d'ailleurs), les financements ils les ont payés au prix fort, en achetant, pour la plupart, leurs propres hypothèques.

Qu'on arrête de faire croire que lorsqu'on vient au monde on nait d'un côté ou de l'autre du comptoir. Il y a des enfants d'employeurs qui vont salariés, comme il y a des enfants de salariés qui se mettent à leur compte.

Je veux dire tout simplement que, mis à part quelques exceptions, les salariés qui se plaignent de leur sort peuvent aussi bien se dire qu'ils pourraient se mettre à leur compte avant de gueuler sur leur condition. Car le gars devant qui ils se trouvent pour décrocher "le job", il a bien pris un jour la décision de se mettre à son compte.

Mais c'est bien plus facile de dépendre d'un autre et de lui brailler dessus lorsque le contrat est signé. :o

C'est tout à fait exact :o . Au lieu de gueuler toutes sa vie, il faut se bouger quelque fois:

J'ai tenté ma chance en sortant de l'Armée, cela n'a pas marché je ne m'en suis pris qu'à moi. Comme on dit: "Qui ne tente rien, n'a rien"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chameaulo VIP 11 192 messages
Final Five‚ 36ans
Posté(e)

Logiquement dans ce sujet, il ne devrait pas y avoir de digression sur la droite, le sujet étant: Etre de gauche c'est quoi (cf le mega hors sujet de Khris en première page). Sauf si la réponse à étre de gauche est "ne pas être de droite" ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Quand on ne sait plus trop qui on est, on tente de se définir par rapport à ce qu'on n'est pas. Non ? ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant