Refusons la misère

Bran ruz Membre 8 737 messages
Artisan écriveur ‚ 50ans
Posté(e)

Avec tout le respect que je vous dois Cristall-wall, Elaïs a raison.

On peut très bien comprendre la souffrance des autres sans souffrir soit-même. Cela s'appelle la compassion.

J'ai rencontré des gens exempts de tout soucis matériels qui m'ont tendu la main par le passé.

Vos propos pourraient blesser des gens de bonne volonté. Mais je sais que cela n'était pas dans votre intention. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Excat Fiphi, la misère ne touche pas qu'au pécunier, elle peut être morale, physique, éducative, etc....

Aider un enfant avec du soutien scolaire gratos c'est lutter aussi contre la misère.

Etre bénévole à SOS suicide, alcoliques anomymes ou autres c'est aussi lutter contre la misère morale.

La misère c'est aussi ne pas allez chez le dentiste parce que c'est cher et qu'on a pas de mutuelle, ne pas pouvoir laisser poursuivre des études supérieures à son enfant car incapable de lui assurer ses études (et ne me parlez pas des bourses et des places en cité U qui se réduisent comme peau de chagrin).

Lutter contre la misère c'est aussi être visiteur ou correspondant de prison, visiteur pour patients hospitalisés à long termes.

Il y a 10000 misères et 10000 moyens de lutter contre. L'argent ne fait pas tout même s'il fait beaucoup, il ya aussi le bénevolat, le soutien moral, l'écoute, le dialogue, la présence, l'ouverture à l'information, la facilité pour les démarches administratives....

Que ce soit de l'argent, du temps, des habits, un emploi, du soutien, un sourire ,donner c'est important et à la portée de tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cristal-wall Membre 467 messages
Forumeur survitaminé‚ 35ans
Posté(e)

non du tout je ne veux blaisser personne loin de la et surrmeent pas elais.

mais je pense tout de meme qu en ayant pas connu la vrai misere on ne peut en parler objectivement. par contre je comprend tout a fait la notion de compassion, de meme que certain ai une grande envie d aider.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bran ruz Membre 8 737 messages
Artisan écriveur ‚ 50ans
Posté(e)

Je n'en doute pas ;)

La misère devrait-être le soucis de tous...

Sans distinction, car la pire des misères humaines c'est de cataloguer des gens sans leur laisser la possibilité de communiquer entre eux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cristal-wall Membre 467 messages
Forumeur survitaminé‚ 35ans
Posté(e)

il faut pas associer la misere à tout probleme.

miser du coeur

misere de la parole

misere du coprs

dans ce sujet pour moi la misere et celle représenté par l argent, le logement, la solitude.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bran ruz Membre 8 737 messages
Artisan écriveur ‚ 50ans
Posté(e)

Hélas les misères ont le fâcheux pouvoir de s'additionnner.

La misère matérielle va de paire avec la misère de la solitude.

Et la misère de la solitude avec celle de l'incapacité à communiquer...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Que de mièvreries, lorsque je demande de décrire la misère, personne ne le fait ...

La misere pour moi commence quand quelqu'un demande qu'on la lui décrive, la misere peut être matériele ou morale.

La misére a plusieurs degrés et comme le rapellait Davoust il y a peu, tout est relatif, la misere aussi.

La misére en Afrique, c'est par exemple quand une femme croisant une blanche, lui tend son bébé en lui demandant de l'emmener avec elle en Europe, la ou il aura de quoi se nourrir, de quoi se soigner, de quoi se vétir de quoi accéder à la connaissance, de quoi etre libre et heureux.

La misére c'est quand tu croise des yeux crevés mal soignés qui ont tout de même cicatrisés.

La misére c'est quand un homme fait la manche avec un enfant a ses cotés qui tousse et crache du sang, la misere c'est quand tu réalises que son pere fait la manche pour pouvoir envoyé le petit bout d'homme a coté de lui, chandelles aussi jaunes que du pue puisse l'être et commissure sanguignolantes, à l hopital du coin.

La misere c'est quand tu rentres dans cet hosto du coin qui n'est qu' un pavillon de fortune et que les draps, où le petit homme sanguignolant de ses poumons infectieux, sont crados ha ben vi ...

La misere c'est quand tu dois mettre tes enfants sur le trottoir pour avoir de quoi bouffer. parce que si tu veux,parents d'ici ou parents d'ailleurs,personne ne reve de devoir mettre ses gosses sur le pavé pour becqueter.

La misere, c'est d'etre à Nantes et de devoir donner de ton temps pour aller servir des repas chaud aux clodos du coin, qui ne viennent que pour chercher réconfort humain, juste parler papoter quoi comme le fait n'importe qui.

La misére c'est quand tu ne sais plus par quel bout commencer pour retrouver la vie que ceux que tu croises dans la rue semblent avoir.

La misere c'est quand tu débarques dans un pays chargée de lunettes de vue et que les douaniers t'en taxe la moitié pour qu'il puisse améliorer leur quotidien.

La misere c'est quand on te met des affiches pour te dire que le sida c'est dangereux et que c'est pas inch allah, mais que le probleme c'est qu'on a oublié que les gens y savent pas lire.

La misere c'est quand tu vois qu'un voleur de vélomoteur, un pauv 102 que tes gosses n'en voudrait meme pas, trop la honte, se fait atttraper par les hommes du village et tabassée a mort, puis trainer dans une ruelle pour etre fini. ...un velomoteur... ben la miser c'est quand t'es arrivé a ce point la parce que quand on a deja pas grand chose, le vol est insupportable.

La misere c'est quand tu meures de vieillesse a 40 ans.

La misére elle sent.

Elles sent la merde, la maladie, la solitude. La misére elle sent le bout du monde mais aussi le bout de la rue. La misère elle sent que quelque chose ne va plus.

L'argent n'a soit disant pas d'odeur mais la misére qu'est ce qu'elle pue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bran ruz Membre 8 737 messages
Artisan écriveur ‚ 50ans
Posté(e)

Elais ;):o:o :D :D :o:o :D :D :D :( :( !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

et je dirais même:

Elais ;):o:o :D :D :o:o :D :D :D :( :( :( :( :( :( !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kira Yamato
Invité Kira Yamato Invités 0 message
Posté(e)
ce qui me fait rire dans ce debat est que beaucoup de ceux qui explique la misere sont surrement né avec une cuillere en argent dans la bouche quand ils sont nés

Je ne vois pas le rapport. Pire, c'est le genre de style que j'adore : discréditer la personne pour que le reste (sa démonstration) soit de facto rendue caduc... Mais au final, on se montre incapable de discréditer directement la démonstration elle-même ;)

Toutefois, je ne crois pas que ce soit là le but. Je me trompe, où il s'agit bien d'une manière de dire que seul ceux qui ont connu la misère peuvent l'expliquer ?

Je ne pense pas interdire. On a tous été frappé par quelconque misère. Au fond, ce mot comprend une infinité de nuances. Pour moi, il y a autant de misères différentes que d'êtres humains en vie.

C'est aussi parce que je pense qu'on le vie chacun de façon différente que des phrases comme :

On peut très bien comprendre la souffrance des autres sans souffrir soit-même. Cela s'appelle la compassion.

me paraissent bien chimèrique, et aussi u brin présomptueux : comment pouvoir affirmer ressentir ce que les autres ressentent, puisque ces autres, justement, ne peuvent le vérifier.

"Souffrir avec" (sens littéral de compatir -cum patior) ne signifie pas "se mettre à la place de..." (ce qui est impossible).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bran ruz Membre 8 737 messages
Artisan écriveur ‚ 50ans
Posté(e)
ce qui me fait rire dans ce debat est que beaucoup de ceux qui explique la misere sont surrement né avec une cuillere en argent dans la bouche quand ils sont nés

Je ne vois pas le rapport. Pire, c'est le genre de style que j'adore : discréditer la personne pour que le reste (sa démonstration) soit de facto rendue caduc... Mais au final, on se montre incapable de discréditer directement la démonstration elle-même ;)

Toutefois, je ne crois pas que ce soit là le but. Je me trompe, où il s'agit bien d'une manière de dire que seul ceux qui ont connu la misère peuvent l'expliquer ?

Je ne pense pas interdire. On a tous été frappé par quelconque misère. Au fond, ce mot comprend une infinité de nuances. Pour moi, il y a autant de misères différentes que d'êtres humains en vie.

C'est aussi parce que je pense qu'on le vie chacun de façon différente que des phrases comme :

On peut très bien comprendre la souffrance des autres sans souffrir soit-même. Cela s'appelle la compassion.

me paraissent bien chimèrique, et aussi u brin présomptueux : comment pouvoir affirmer ressentir ce que les autres ressentent, puisque ces autres, justement, ne peuvent le vérifier.

"Souffrir avec" (sens littéral de compatir -cum patior) ne signifie pas "se mettre à la place de..." (ce qui est impossible).

Tout dépend du vécu et de l'expérience...

On peut être jeune et avoir un point de vue :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kira Yamato
Invité Kira Yamato Invités 0 message
Posté(e)

Disons que, personnellement, je n'essaye jamais de transposer ma propre expérience sur les autres, pour croire qu'en fait, je ne suis pas seul.

Ce serait tellement plus simple si tout le monde (ou presque) pouvait ressentir ce qu'un autre individu avait déjà ressenti. Mas parce que ce n'est pas le cas, les choses sont bel et biens compliqué.

De surcroît, on ne fait guère que croire qu'on ressent ce que l'autre ressent. Et si on intervient d'une mauvaise manière, en ne faisant que suivre la croyance susdite, alors on peut finir par blesser celui qu'on veut aider. Ce n'est pas ce que je veux, et certainement pas toi non plus :o

Pour moi, c'est à prendre au cas par cas. Chacun à sa misère à décrire, pas celle des autres.

Au mieux ne peut-on qu'imaginer un ersatz ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bran ruz Membre 8 737 messages
Artisan écriveur ‚ 50ans
Posté(e)
Disons que, personnellement, je n'essaye jamais de transposer ma propre expérience sur les autres, pour croire qu'en fait, je ne suis pas seul.

Ce serait tellement plus simple si tout le monde (ou presque) pouvait ressentir ce qu'un autre individu avait déjà ressenti. Mas parce que ce n'est pas le cas, les choses sont bel et biens compliqué.

De surcroît, on ne fait guère que croire qu'on ressent ce que l'autre ressent. Et si on intervient d'une mauvaise manière, en ne faisant que suivre la croyance susdite, alors on peut finir par blesser celui qu'on veut aider. Ce n'est pas ce que je veux, et certainement pas toi non plus :o

Pour moi, c'est à prendre au cas par cas. Chacun à sa misère à décrire, pas celle des autres.

Au mieux ne peut-on qu'imaginer un ersatz ;)

Lorsque vous aurez des enfants je crois que vous penserez tout autrement, mais ce n'est que mon point de vue... :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

C'est bien pour ça que je n'en desire pas :j'aime ma façon egoiste de voir chaque chose ;) .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Je crois qu'Elaïs a bien résumé la misère. Je dis résumé car il y a encore plein de causes, plein de cas différents.

La misère c'est aussi avoir 80 ans, être malade et seul alors qu'on a une famille, par exemple...

Et je trouve déplacé le fait de se demander si on se peut ou pas se mettre à la place de l'autre qui souffre. 'Faut pas être bien malin pour reconnaître la souffrance. C'est instinctif !

Peu importe le degré de "dureté" de la personne, quand quelqu'un souffre, il souffre.

Après, la vie des gens, les différents chemins qui mènent à la misère, il y en a tellement...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ivo marin Membre 1 338 messages
RAMBO‚ 39ans
Posté(e)

Le moyen le plus efficace pour qu'il n'y ait plus de misère c'est de tuer la

misère.

Comment ?

eh bien c'est très simple, favoriser l'individualisme communotaire pour que chacun puisse se prendre en charge, et arrete de reporter la faute sur l'etat ou le gouvernement !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fiphi Membre 913 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

La misère, ce serait donc, à en croire certains, les vicissitudes de la vie, passées ou à venir ???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bran ruz Membre 8 737 messages
Artisan écriveur ‚ 50ans
Posté(e)
La misère, ce serait donc, à en croire certains, les vicissitudes de la vie, passées ou à venir ???

;) Pourriez-vous préciser, s'il vous plaît ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fiphi Membre 913 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

Serions nous tous miséreux ? parce que nous n'aurions pas le confort des autres, parce que nous perdrions un confort ? parce que nous ferions face à l'inéluctable de la vie ? Es t-on miséreux parce qu'on s'avère incapable de surmonter une difficulté malgrés l'aide proposée ?

J'y reviendrai faute de temps....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant