Pour ou contre l'avortement

The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

et ça, c'est l'aspect technique, il y a aussi les barrières culturelles, religieuses, morales que rencontrent certaines jeunes filles

Dans certaines familles, les filles ne savent même pas que les garçons ont un pénis et que c'est avec ça qu'on met une femme enceinte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

l ombre d un doute Membre 20 029 messages
Forumeur alchimiste‚ 97ans
Posté(e)

Autrement dit, après la loi Veil, les femmes n'ont eu à disposition que 2 moyens de contraception supplémentaires, peu usités encore pour leurs inconvénients, et un moyen d'urgence.

Et ?

et ça, c'est l'aspect technique, il y a aussi les barrières culturelles, religieuses, morales que rencontrent certaines jeunes filles

Dans certaines familles, les filles ne savent même pas que les garçons ont un pénis et que c'est avec ça qu'on met une femme enceinte

Si tu es ignorante à ce point , tu ne touches pas :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

ok, je vois, ta vision des choses est la vérité absolue

Ben vu que t'es omnisciente alors autant laisser tomber

Fin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noisettes Membre+ 9 512 messages
Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre‚ 33ans
Posté(e)

On est "dans la merde" quand on se pète une jambe, quand on a un accident de voiture, des frais d’hôpitaux, pas quand on attends un enfant. devenir mère, ce n'est pas "être dans la merde" ça veut dire assumer la responsabilité d'un autre être. Et ça ne commence pas après neuf mois. Je ne vois pas pourquoi le souhait de la mère devrait avoir priorité absolue sur la vie qui se développe en elle.

Avoir un enfant a un coût financier qu'il faut pouvoir assumer sur du long terme, alors que les frais d'hôpitaux du à un accident quelconque (à part ceux entrainant un handicap plus ou moins important) s'assument sur un court terme.

J'estime pour un enfant pas voulu de ne pas naître que de vivre malheureux parce qu'il n'a pas été voulu par ses parents. Mais pour ce que genre de chose n'arrive pas, il faut mettre en avant les différents moyens contraception.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

Les femmes qui ont demandé ce droit et obtenu n'avaient pas tous les moyens de contraception que nous avons aujourd'hui.

Et donc ceci un constitue une affirmation un brin inepte que l'histoire de la contraception, démonstration ci-dessus à l'appui, vient contredire. Les femmes disposent, peu ou prou, des mêmes moyens de contraception usuels qu'en 1975.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l ombre d un doute Membre 20 029 messages
Forumeur alchimiste‚ 97ans
Posté(e)

Il a fallu du temps pour les utiliser ses moyens même si ils étaient à leur disposition.

Soyons sérieux , la pilule et autres moyens sont fait pour justement pouvoir avoir ou pas des enfants. Alors je ne vous comprends désolée !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité M Libre
Invité M Libre Invités 0 message
Posté(e)

ça commence là : l'avortement est un droit, ça s'arrête donc là, point barre.

+1

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noisettes Membre+ 9 512 messages
Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre‚ 33ans
Posté(e)

Soyons sérieux , la pilule et autres moyens sont fait pour justement pouvoir avoir ou pas des enfants. Alors je ne vous comprends désolée !

C'est pour cela qu'il faut mettre l'accent sur la prévention et l'existence de la contraception auprès des adolescents et des jeunes adultes, sans les saouler pour autant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité -Lorelei-
Invité -Lorelei- Invités 0 message
Posté(e)

La prévention et l'information existe ...Ce qui n'empêche que ....

Il y a assez d'enfants malheureux, pourquoi mettre au monde un enfant qui souffrira, parce que "on" ne voulait pas de lui ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

Il a fallu du temps pour les utiliser ses moyens même si ils étaient à leur disposition.

Soyons sérieux , la pilule et autres moyens sont fait pour justement pouvoir avoir ou pas des enfants. Alors je ne vous comprends désolée !

Peux-tu justifier un tant soit peu tes propos, stp ? Nous sommes dans un débat, et tu nous appelles au sérieux...

Puisque tu ne comprends pas, voici un dessin :

203884contraception.jpg

C'est un peu compliqué, je te l’accorde... Mais avec un peu d'attention, tu remarqueras la première ligne qui demeure peu ou prou au dessus des 90%, soit moins de 10% de femmes qui entre 1978, 3 ans seulement après la Loi Veil, et de nos jours n'utilisent aucun moyen de contraception. Autrement dit, dès 1978, plus de 9 femmes sur 10 usaient de contraception et ce chiffre est demeuré constant jusqu'à aujourd'hui...

Maintenant, avec un petit verre d'eau, la pilule de la mauvaise foi devrait être déglutie... *sourire*

Sinon sur l'histoire des femmes, G. Duby reste une sommité : je dis ça, je dis rien hein :o° :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

Je sais, sauf que tu oublies que la majorité des viols ne sont pas déclarés, et de ce fait qu'il existe une grande quantité d'IVG qui seraient refusés puisqu'on ne pourrait pas confirmer qu'il y a bien eu viol. D'ailleurs, il faudrait également s'attarder sur le fait qu'on ne pourrait autoriser l'IVG que s'il y a "accusation de viol" car on ne peut attendre la fin du procès qui dépasserait la durée de grossesse. De ce fait, cela pourrait engendrer une recrudescence des fausses accusations de viols. Bref, c'est un système intenable, à tout point de vue.

je m'auto-cite car tu sembles avoir loupé ce passage.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Soyons sérieux , la pilule et autres moyens sont fait pour justement pouvoir avoir ou pas des enfants. Alors je ne vous comprends désolée !

1) Il n'y a pas de moyen de contraception fiable à 100% (ex : des femmes tombent enceintes sous pilule sans l'avoir oubliée, hé oui)

2) Les moyens de contraception ne conviennent pas à toutes les femmes, tous ont des effets indésirables plus ou moins supportables.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité -Lorelei-
Invité -Lorelei- Invités 0 message
Posté(e)

Et toute jeune femme n'est pas forcément capable de gérer sa pilule ! Pour telles ou telles raisons ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 9 081 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Peut importe le fait que ce soit par négligence ou autre, le fait est que la vie est là, et que sur un plan moral, humain, bref, il me parait être un contre sens de considérer l'embryon, ou le foetus, comme une possession de sa mére, tel un appendice, n'ayant absolument aucun statut, aucun droit.

J'estime pour un enfant pas voulu de ne pas naître que de vivre malheureux parce qu'il n'a pas été voulu par ses parents.

Je suis désolé noisette, mais c'est l'argument bancal par excellence : tu n'as pas a estimer a la place d'un être si il préférè naitre ou pas étant donné que sa mère ne le désirait pas forcément.

Pour le reste, je ne comprends toujours pas ce mode binaire, c'est à dire que soit la mère a droit de vie et de mort sur cette vie sans aucune limitation, soit son droit serait systématiquement bafoué. Personnelement, j'aimerais juste que soit reconnu un statut pour l'être qui se développe au sein de la femme et qu'ainsi des barrières soient posées.

Modifié par Constantinople

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

Pour le reste, je ne comprends toujours pas ce mode binaire, c'est à dire que soit la mère a droit de vie et de mort sur cette vie sans aucune limitation, soit son droit serait systématiquement bafoué. Personnelement, j'aimerais juste que soit reconnu un statut pour l'être qui se développe au sein de la femme et qu'ainsi des barrières soient posées.

Comme dit depuis des pages et des pages, il y a d'ores et déjà une limitation et une barrière.

Qu'elle ne te convienne pas ne signifie pas qu'elle n'existe pas.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 9 081 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Encore une fois, ce n'est pas une barrière, puisque la mère à un droit absolu de vie et de mort sur la vie qu'elle porte.

Le débat n'est pas de déterminer a partir de combien de mois on retire un appendice ou un tue un être vivant, mais d'enfin reconnaitre qu'un embryon est en vie, se développe en être humain, et qu'a se titre, il doit être considéré d'un point de vue légal, pas seulement comme une appendice de sa mère.

Modifié par Constantinople
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

Bien sur que non, le droit n'est pas absolu sur la vie qu'elle porte en elle, puisqu'il est limité par la durée des trois mois.

Toi tu veux plus, mais tu ne peux pas nier que le droit n'est pas absolu. S'il l'était, alors elle pourrait avorter jusqu'à la naissance. Ce n'est pas le cas.

à l'inverse, tu n'as pas donné d'explications qui justifierait qu'on retire à une personne le droit à disposer de son corps.

Modifié par casdenor
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l ombre d un doute Membre 20 029 messages
Forumeur alchimiste‚ 97ans
Posté(e)

C'est pour cela qu'il faut mettre l'accent sur la prévention et l'existence de la contraception auprès des adolescents et des jeunes adultes, sans les saouler pour autant.

Voilà un message qui me plait.

Evidemment qu'il faut plus de prévention au lieu de banaliser l'IVG en sortant "c'est un droit " ... on a le droit d'avorter on a le devoir de l'éviter .

1) Il n'y a pas de moyen de contraception fiable à 100% (ex : des femmes tombent enceintes sous pilule sans l'avoir oubliée, hé oui)

2) Les moyens de contraception ne conviennent pas à toutes les femmes, tous ont des effets indésirables plus ou moins supportables.

"Des spécialistes s'alarment de l'augmentation des avortements chez les ados" Le Monde.fr

les ados sont sensées prendre la pilule et en plus le préservatif pour ne pas se choper le sida et le refiler au suivant. Si avec ça elle tombe enceinte , ça me fait penser au sketch de la chauve-souris de Bigard

Modifié par l ombre d un doute

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

Mais c'est un droit : qu'il plaise ou non. Cela n'a strictement rien à voir avec une banalisation qui se voudrait la volonté d'un usage plus fréquent et plus large : personne ne le souhaite. De là, il me paraît donc impérieux de mettre fin à l'irrespect de cette com' politique passablement malhonnête, cherchant systématiquement l'offense, sinon le dénigrement, et la culpabilisation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité M Libre
Invité M Libre Invités 0 message
Posté(e)

http://www.ined.fr/f...ortement_monde/

Source : INED

L'avortement dans le monde

Dans le monde, en 2003, environ une grossesse sur quatre est interrompue volontairement. Cela représente un peu plus de 40 millions d'avortements dans l'année.Le droit à l'avortement encore limité dans les trois quarts des pays

Dans une majorité de pays, la loi n'autorise l'avortement que dans des conditions exceptionnelles : lorsque la vie de la mère est menacée (possible dans 98 % des pays) ou lorsqu'il y a un risque pour la santé physique ou mentale de la mère ou de l'enfant (68 %). Seuls 56 pays (28 %) permettent les interruptions de grossesse non motivées, en accompagnant en général ce droit d'un délai (par exemple, en France, la grossesse ne doit pas dépasser 12 semaines).

Un décompte difficile

Le taux d'avortement est à peu près similaire d'un continent à l'autre : on estime qu'en 2003, pour mille femmes d'âge fécond, il y a 31 avortements en Amérique du Sud, 29 en Asie et en Afrique, 28 en Europe, 21 en Amérique du Nord et 17 en Océanie. Mais le taux d'avortement peut varier beaucoup à l'intérieur d'un continent : en Europe, il va de 7 pour mille en Suisse à 45 pour mille en Russie. Ces chiffres sont cependant incertains, notamment dans les pays où l'avortement est illégal.

paragraphe_img_1_fr_avortements_monde.gif

L'absence de contraception est à l'origine de la plupart des grossesses non désirées

L'absence de contraception ou, si elle est utilisée, les échecs de contraception, sont les principales raisons des avortements. Dans certains pays d'Asie où il est très important d'avoir un garçon, une partie des femmes avortent également si le sexe de l'enfant à naître ne correspond pas à celui désiré.

20 millions d'avortements à risque

En 2005, l'OMS considère que 48 % des avortements provoqués (20 millions) sont pratiqués dans de mauvaises conditions - personnel non qualifié, mauvaise hygiène, grossesse trop avancée - entraînant la mort de près de 70 000 femmes et des complications graves pour des millions d'autres. Près de 97 % de ces avortements à risque sont pratiqués dans des pays où l'avortement est interdit ou très limité.

Modifié par M Libre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant