Pour ou contre l'avortement

zenalpha Membre 8 100 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Casdenor, si tu dis que le droit de disposer de son corps est un droit naturel qui s'impose au droit positif, tu es pour le fait qu'une personne se drogue, pour la prostitution, pour la scarification, pour le don ou la vente d'organes, pour ces annonces sur le net de personnes qui cherchent quelqun pour les manger etc etc

Bref toutes ces choses qui consistent à disposer de son corps..

Personnellement je trouve que tu es un barbare.

Imagine que ta propre fille revienne tatouée à 6 ans des pieds à la tête parce qu'elle a dépensé son argent de poche, j'espère que tu lui concèderas toujours ce droit à disposer de son corps.

Modifié par zenalpha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

C'est bien pourquoi un embryon, un amas de cellules sans conscience n'a pas intrinsèquement ou nécessairement plus de valeur que celle (la vie vécue, pas un cœur qui bat) de sa génitrice. La valeur est accordée par le projet de vie de la conception de cet embryon pour le faire passer d'organisme vivant à être vivant.

Il a de la valeur de par son essence humaine. Le niveau de conscience n'est pas ce qui décide de la vie ou de la mort des uns et des autres, c'est pourquoi on n'éxecute pas les vieux atteints de la maladie d'alzeihmer, de démence précoce ou les handicapés mentaux, qui sont pourtant selon la même définition "des amas de cellules sans conscience".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
babeth23 Membre 879 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

J'écris : En quoi souhaiter la vie pour tout le monde est un acte de haine envers celle qui la porte?

Ca répond à ta question sur l'obligation d'un genre de choix entre le bébé et la mère- qui impliquerait que je privilégie l'un sur l'autre - là où je considère que c'est un choix entre vie et mort dans lequel le choix de la vie est gagnant pour tout le monde.

parce que tu n'as aucune idée de ce que c'est que vivre une grossesse et un accouchement......

même quand c'est voulu, c'est très éprouvant, tant physiquement que moralement

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Que l'avortement n'est pas éprouvant ? J'ai lu le contraire tout au long du fil.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Il a de la valeur de par son essence humaine. Le niveau de conscience n'est pas ce qui décide de la vie ou de la mort des uns et des autres, c'est pourquoi on n'éxecute pas les vieux atteints de la maladie d'alzeihmer, de démence précoce ou les handicapés mentaux, qui sont pourtant selon la même définition "des amas de cellules sans conscience".

Ben non. Faut que tu revois la notion de conscience.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
babeth23 Membre 879 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

Très bien, donc tu es pour la légalisation de la vente d'organes.

SI un enfant indien te propose de se sacrifier et de te vendre ses reins ses poumons et son coeur pour 1 million de roupies, tu lui achètes en lui laissant un pourboire.

C'est assez barbare ta conception des choses.

casdenor n'a jamais dit ça !

quel rapport avec le trafic d'organe ?

quel rapport avec la misère qui pousse parfois certains à vendre un rein ?

Que l'avortement n'est pas éprouvant ? J'ai lu le contraire tout au long du fil.

si, il est même très éprouvant, mais ne dure pas neuf mois et ne se termine pas par un accouchement

quand ton vagin aura été défoncé par un nourrisson de 3kg5, tu pourras parler de tout ça avec autant de désinvolture

désolée si je peux paraitre agressive, mais ça commence à ma courir toutes ces belles paroles moralisatrice

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

si, il est même très éprouvant, mais ne dure pas neuf mois et ne se termine pas par un accouchement

C'est vrai que la mort est infiniment plus rapide à donner que la vie, le résultat est aussi beaucoup plus vivant.

quand ton vagin aura été défoncé par un nourrisson de 3kg5, tu pourras parler de tout ça avec autant de désinvolture

désolée si je peux paraitre agressive, mais ça commence à ma courir toutes ces belles paroles moralisatrice

Poésie, naissance, défonçage de chatte, et avortement , dur de me faire une idée dans tout cet amour :angel:

Ben non. Faut que tu revois la notion de conscience.

"Le niveau de conscience n'est pas ce qui décide de la vie ou de la mort des uns et des autres" < -Si ? J'ai toujours cru que c'était simplement la notion de vie qui désignait la vie et ce qu'on en faisait.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
charles francois Membre 3 605 messages
Forumeur alchimiste‚ 67ans
Posté(e)

Je suis persuadé que les hommes (les mecs) au sujet de l’avortement devraient, s'ils veulent être honnête, s'abstenir de s'engager sur certains sujet "physique" et ne s'en tenir qu'à leurs propos,- philosophique et/ou religieux, s'ils ne veulent pas se tourner en ridicule.

  • Like 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
babeth23 Membre 879 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

Poésie, naissance, défonçage de chatte, et avortement , dur de me faire une idée dans tout cet amour :angel:

je n'ai pas utilisé le mot chatte, mais vagin

et ayant 4 enfants, aimés et désirés, je sais ce que c'est qu'un accouchement

ce n'est pas aussi facile à vivre que tu sembles le penser

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

J'ai jamais prétendu que c'était facile, je me suis contenté de différencier la vie de la mort et de trouver la vie préférable à la mort.

Et j'ai dit chatte noel.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
babeth23 Membre 879 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

et bien, dans ta prochaine vie, choisi d'être femme, tu pourras ainsi vivre cette expérience inoubliable aussi souvent que tu le souhaites

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
samira123 Membre 20 810 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Sur le discours entre Casdenor et Zenalpha, ce que j’en ai compris :

De ce que Casdenor en a exprimé, c’est qu’il cherche à faire comprendre que l’avortement est banal dans le sens où les femmes souffrent de l’avortement, culpabilisent… Et que c’est avant que la femme tombe enceinte qu’il vaut mettre en place des précautions pour éviter justement l’avortement.

C’est quelque chose qui se défend dans le cas par exemple des récidives (répétitions dans l’acte car mal accepté la première fois) ou même par rapport aux autres femmes qui vivent très mal l’avortement, qui peuvent en avoir honte, qui n’osent pas se faire avorter, qui peuvent en souffrir…

De ce que Zenalpha en a exprimé, c’est qu’il cherche à faire comprendre que l’avortement n’est pas anodin et qu’il est important d’en faire prendre conscience afin que certaines femmes puissent mieux prendre les précautions nécessaires avant de tomber enceinte.

C’est aussi quelque chose qui se défend, ce que je veux dire, je suis assez d’accord avec les deux en fin de compte sur le fond de ce qu’ils veulent transmettre si j’ai bien compris ce qu’ils en disent.

Par contre, l’inconvénient dans ce que peut évoquer Casdenor, si cela est à l’extrême, ça peut donner l’impression à certaines de croire que l’avortement n’est rien et inciter certaines à prendre moins de précautions, idem pour ce que peut en dire Zenalpha, si c’est à l’extrême, ça peut culpabiliser encore plus les femmes. Heureusement qu’il y a des points de vue différents qui permettent de contrebalancer ces idées et dont l’un sans l’autre pour ma part ne peut pas être utile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

Trop occupés a jouer a c'est moi que je sais plus mieux que toi parce que je suis le plus fort du monde de l'univers pour lire autre chose que ce qu'ils disent, venant de Zenalpha, ça ne me surprend pas, mais la Casdenor me déçoit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 8 100 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

casdenor n'a jamais dit ça !

quel rapport avec le trafic d'organe ?

quel rapport avec la misère qui pousse parfois certains à vendre un rein ?

Ai je écrit qu'il l'avait dit ?

.....

Non....

Ce que casdenor a écrit c'est qu'il justifie l'avortement par le droit naturel à disposer de son corps.

Hors le droit naturel n'a rien à voir avec son argument et ne justifie absolument pas l'avortement.

Le droit à disposer de son corps n'a jamais été un argument "de tout temps" sur lequel le droit positif et la loi veil de 1975 s'est calé pour être mis à niveau de ce postulat.

Pour preuve, le droit à disposer de son corps amène sur des dérives fortes s'il n'est pas encadré par des lois dons par le droit positif.

Et ce qui est justement intercalé entre le droit de disposer de son corps et le droit positif, c'est le principe de responsabilité.

C'est parce qu'il donne des responsabilités et aussi parce qu'il est encadré que le droit à l'avortement est légalisé.

Exit le droit naturel pour justifier l'avortemetn sur le principe d'être libre de disposer de son corps et d'autant moins qu'on ne parle pas d'enlever une tumeur mais d'enlever un organisme vivant.

Encore une fois, et je le rappelle soit pour quelqun qui prendrait en vol la discussion ou pour la bonne compréhension que je suis pour la législation actuelle et pour l'IVG.

En revanche, je suis aussi pour la responsabilité.

Et cette responsabilité consiste aussi à dire qu'il faut accompagner les jeunes filles au niveau des services professionnels pour prévenir les négligences et éviter en amon l'IVG par la contraception.

Bien sûr un accident est toujours possible, bien sûr la décision doit appartenir aux femmes, mais il ne s'agit pas d'une part de fermer les yeux sur des dérives ni d'admettre qu'une femme se fasse avorter au boubou du coin par ce droit à disposer de son corps.

Par contre, l’inconvénient dans ce que peut évoquer Casdenor, si cela est à l’extrême, ça peut donner l’impression à certaines de croire que l’avortement n’est rien et inciter certaines à prendre moins de précautions, idem pour ce que peut en dire Zenalpha, si c’est à l’extrême, ça peut culpabiliser encore plus les femmes. Heureusement qu’il y a des points de vue différents qui permettent de contrebalancer ces idées et dont l’un sans l’autre pour ma part ne peut pas être utile.

Je pense que ça, c'est un résumé et non une déformation.

Aussi je ne cherche pas à culpabiliser les femmes sur l'IVG et je peux comprendre d'en donner l'apparence lorsque je dis qu'il existe des abus lorsque l'interruption volontaire de grossesse donc l'arrêt de la vie sur un embryon sain est pratiqué de nombreuses fois par une même femme..

L'avortement est un droit acquis et la décision appartient aux femmes.

En être digne, c'est être responsable dans son utilisation.

Donc ne pas se décharger de la contraception et de ne pas prendre à la légère l'acte.

Car ce n'est pas anodin d'arrêter une vie même si cela peut être la bonne décision.

Il faut arrêter avec la vision d'un embryon kleenex même s'il a ce statut dans le droit.

Il ne s'agit donc pas de culpabiliser la décision, mais de responsabiliser sur le fait de tout mettre en oeuvre pour l'éviter en amont.

Et d'éviter les discours irresponsabilisants en banalisant l'IVG comme un acte médical comparable à une dent qu'on retire.

Accesoirement, je pense qu'il faut arrêter de penser que les hommes sont "sympathiques à moins de 10%" parce qu'ils ne sont pas des femmes et ne peuvent comprendre....

Il est clair qu'on ne souffre pas physiquement, qu'on ne peut connaître le fort choc de devoir se séparer soi même du foetus qu'on porte.

Mais quand les femmes n'ont pas connu elles mêmes l'avortement, n'ont pas été concernées par cet acte avec leur partenaire et qu'elles sont antipathiques à 100%, il n'est pas question de nous approcher d'un état 'sympathique' même à 10%, concept idiot s'il en est....

Nous faire taire parce que nous sommes des hommes ?

certainement pas.

Modifié par zenalpha
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

Casdenor, si tu dis que le droit de disposer de son corps est un droit naturel qui s'impose au droit positif, tu es pour le fait qu'une personne se drogue, pour la prostitution, pour la scarification, pour le don ou la vente d'organes, pour ces annonces sur le net de personnes qui cherchent quelqun pour les manger etc etc

Bref toutes ces choses qui consistent à disposer de son corps..

Personnellement je trouve que tu es un barbare.

Imagine que ta propre fille revienne tatouée à 6 ans des pieds à la tête parce qu'elle a dépensé son argent de poche, j'espère que tu lui concèderas toujours ce droit à disposer de son corps.

Je suis pour qu'une personne se drogue, pour la véritable prostitution, pour la scarification. Contre le don ou la vente d'organe, contre ces annonces sur le net de personnes qui cherchent quelqu'un pour le manger.

Bref, toute ces choses qui consistent à disposer de son corps, et non à disposer du corps d'un(e) autre.

Tu sembles avoir beaucoup de difficulté entre disposer de son corps et disposer du corps d'un(e) autre.

@Samira123: En réalité, le risque de mes propos est qu'une quantité infinitésimale de femmes se retrouvent à croire que l'avortement est un truc peinard, et douillent violemment lorsque ça arrivera. Au final, c'est un risque non seulement négligeable, mais en plus sans gravité, tandis que le risque en face est de détruire la vie de certaines personnes.

En revanche, je suis aussi pour la responsabilité.

Et cette responsabilité consiste aussi à dire qu'il faut accompagner les jeunes filles au niveau des services professionnels pour prévenir les négligences et éviter en amon l'IVG par la contraception.

Si seulement tu n'utilisais pas des mots comme "indigne" et "irresponsable" comme "abominable" concernant les personnes qui avortent plusieurs fois, alors on serait d'accord. Le problème c'est que tes propos sont machistes. Le simple fait que tu parles de responsabiliser les femmes est machiste, car ce sont les hommes ET les femmes qu'il faut responsabiliser. En ne prenant pas en compte les hommes, tu réduis le problème l'avortement, et non à la conception non désirée, et tu imposes un système qui déresponsabilise totalement l'homme.

La responsabilité d'un homme ou d'une femme n'est pas dans l'avortement, mais dans la contraception. Là, se trouve la responsabilité. En aucun cas dans l'avortement. Et c'est une responsabilité des deux sexes et non seulement de la femme.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 8 100 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Tu sembles avoir beaucoup de difficulté entre disposer de son corps et disposer du corps d'un(e) autre.

Tu sembles avoir beaucoup de difficulté à admettre l'évidence que disposer de son corps amène des dérives lorsqu'on est irresponsable.

Comment veux tu être responsable si tu n'arrives pas à définir ou admettre les comportement irresponsables ?

Tu es pour la prostitution et contre le don d'organe ?

En quoi une femme qui se prostitue par nécessité est elle plus libre de disposer de son corps que le jeune indien qui décide de vendre ses organes pour faire vivre sa famille ?

Si seulement tu n'utilisais pas des mots comme "indigne" et "irresponsable" comme "abominable" concernant les personnes qui avortent plusieurs fois, alors on serait d'accord. Le problème c'est que tes propos sont machistes. Le simple fait que tu parles de responsabiliser les femmes est machiste, car ce sont les hommes ET les femmes qu'il faut responsabiliser. En ne prenant pas en compte les hommes, tu réduis le problème l'avortement, et non à la conception non désirée, et tu imposes un système qui déresponsabilise totalement l'homme.

La responsabilité d'un homme ou d'une femme n'est pas dans l'avortement, mais dans la contraception. Là, se trouve la responsabilité. En aucun cas dans l'avortement. Et c'est une responsabilité des deux sexes et non seulement de la femme.

Si tu acceptes d'utiliser les mots qui sont la dignité et la responsabilité, c'est que, par définition, tu acceptes de concevoir qu'il existe des comportements indignes et irresponsables.

Tu peux aussi biffer tous ces mots de vocabulaire et garder la tête dans le sable.

la où je te rejoins, c'est que c'est de la responsabilité des deux sexes de prendre des mesures de précaaution.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)
En quoi une femme qui se prostitue par nécessité est elle plus libre de disposer de son corps que le jeune indien qui décide de vendre ses organes pour faire vivre sa famille ?

Elle ne l'est pas. Fort heureusement, je n'ai jamais dit être pour la prostitution par nécessité, relis mon propos. La prostitution par nécessité est le droit à disposer du corps d'un autre, ce qui est contraire au droit à disposer de son corps.

Si tu acceptes d'utiliser les mots qui sont la dignité et la responsabilité, c'est que, par définition, tu acceptes de concevoir qu'il existe des comportements indignes et irresponsables.

Pas en terme d'avortement. L'avortement n'a pas de notion de dignité, de responsabilité ou d'abomination.

Quant à dire que tomber enceinte sans le vouloir est indigne, irresponsable ou abominable, ça me paraît totalement idiot. On peut parler de responsabilité vis-à-vis de la contraception, d'irresponsabilité vis-à-vis de la contraception. Mais c'est la limite. Pas d'indignité, mot honteux dans le cas présent.

la où je te rejoins, c'est que c'est de la responsabilité des deux sexes de prendre des mesures de précaaution.

C'est dommage, donc, que tu n'en ais jamais parlé sur ce sujet.

Sincèrement, je fatigue. Regarde tes propos. Tu as constamment éludé la question masculine. Tu t'es constamment focalisé sur l'avortement en tant que problème et non en tant que solution, et tu as utilisé des mots absolument ignobles, comme "abominable" ou "indigne" pour qualifier certains cas.

C'est un vrai problème, parce que c'est une violence envers le sexe féminin.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 8 100 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Elle ne l'est pas. Fort heureusement, je n'ai jamais dit être pour la prostitution par nécessité, relis mon propos. La prostitution par nécessité est le droit à disposer du corps d'un autre, ce qui est contraire au droit à disposer de son corps.

Pas en terme d'avortement. L'avortement n'a pas de notion de dignité, de responsabilité ou d'abomination.

Quant à dire que tomber enceinte sans le vouloir est indigne, irresponsable ou abominable, ça me paraît totalement idiot. On peut parler de responsabilité vis-à-vis de la contraception, d'irresponsabilité vis-à-vis de la contraception. Mais c'est la limite. Pas d'indignité, mot honteux dans le cas présent.

Même si tu as des principes à géométrie variable à savoir celui de disposer de con corps, tu considères que l'avortement n'est lié à aucune notion de responsabilité.

Une femme peut avorter 10 fois, il n'est toujours pas question d'essayer de comprendre le problème, de l'accompagner, de trouver une solution parce qu'on continue de penser qu'elle est parfaitement responsable.

Et tu penses que c'est parfaitement digne d'utiliser l'avortement dans tous les cas de figure qu'on soit vigilante ou pas, qu'on ait appris de ses erreurs ou pas.

Et bien non, c'est irresponsable et indigne d'en abuser sans en tirer les enseignements.

Certaines en souffrent, certaines ne semblent pas tellement en souffrir pour y recourrir de si nombreuses fois.

Et je ne parle pas des femmes dans la rue qui se font violer...

C'est dommage, donc, que tu n'en ais jamais parlé sur ce sujet.

Sincèrement, je fatigue. Regarde tes propos. Tu as constamment éludé la question masculine. Tu t'es constamment focalisé sur l'avortement en tant que problème et non en tant que solution, et tu as utilisé des mots absolument ignobles, comme "abominable" ou "indigne" pour qualifier certains cas.

C'est un vrai problème, parce que c'est une violence envers le sexe féminin.

L'avortement n'est pas une solution puisque le problème n'est pas réglé par l'avortement.

Si une femme est irresponsable dans ses pratiques, tu peux recourrir à 150 avortements que tu n'auras toujours pas solutionné le problème qui est de responsabiliser.

L'avortement est une solution de dernier recours, ce n'est pas la solution.

Oui je trouve indigne et abominable le fait de recourrir à l'avortement de nombreuses fois parce qu'on a toujours pas solutionné ses problèmes et de compter sur le remboursement par la sécurité sociale pour la prochaine fois

Et donc abominable est un adjectif qui est parfaitement adapté pour des situations extrêmes.

Parce qu'encore une fois, l'abomination n'est jamais une pratique courante responsable mais toujours une pratique exceptionnelle et irresponsable.

Ces mots ne me font pas peur.

Et il est indispensable de reconnaitre l'indignité ou l'abomination pour savoir situer la responsabilité et la dignité.

Sinon on en est incapable.

Modifié par zenalpha
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 8 100 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Elle ne l'est pas. Fort heureusement, je n'ai jamais dit être pour la prostitution par nécessité, relis mon propos. La prostitution par nécessité est le droit à disposer du corps d'un autre, ce qui est contraire au droit à disposer de son corps.

Je suis pour qu'une personne se drogue, pour la véritable prostitution, pour la scarification. Contre le don ou la vente d'organe, contre ces annonces sur le net de personnes qui cherchent quelqu'un pour le manger.

Bref, toute ces choses qui consistent à disposer de son corps, et non à disposer du corps d'un(e) autre.

Tu viens d'inventer le concept de prostituion par plaisir personnel sous cette appellation de "véritable prostitution" que tu acceptes.

Il y aurait donc la prostitution par nécessité que tu n'aimes pas et la "véritable prostitution" par plaisir que tu acceptes.

En gros si une femme as faim elle ne doit pas vendre son corps...

Et si elle est milliardaire, c'est très bien de le faire.

Ouaips...

Modifié par zenalpha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 29ans
Posté(e)

Tu viens d'inventer le concept de prostituion par plaisir personnel.

Il y aurai la prostitution par nécessité que tu n'aimes pas et la prostitution par plaisir que tu acceptes.

En gros si une femme as faim elle ne doit pas vendre son corps...

Et si elle est milliardaire, c'est très bien de le faire.

Ouaips...

Tu viens de continuer dans le "je comprends pas alors je dis de la merde".

Désolé si tu raisonnes uniquement dans un univers où la misère est la loi.

Une femme peut avorter 10 fois, il n'est toujours pas question d'essayer de comprendre le problème, de l'accompagner, de trouver une solution parce qu'on continue de penser qu'elle est parfaitement responsable.

En effet.

En revanche, quand une femme tombe enceinte de façon non désirée dix fois, on peut considérer qu'il y a un manque de responsabilité au sein de son/ses relation(s)

Tu saisi la différence ?

Et tu penses que c'est parfaitement digne d'utiliser l'avortement dans tous les cas de figure qu'on soit vigilante ou pas, qu'on ait appris de ses erreurs ou pas.

Tout à fait. L'avortement n'est jamais indigne.

Certaines en souffrent, certaines ne semblent pas tellement en souffrir pour y recourrir de si nombreuses fois.

Et je ne parle pas des femmes dans la rue qui se font violer...

Hahaha, et tu parles de qui alors ? Nan parce que c'est toujours fascinant ces personnes qui viennent parler des "récidivistes".

L'avortement n'est pas une solution puisque le problème n'est pas réglé par l'avortement.

Ah si. La grossesse non désirée est réglée par l'avortement.

Si une femme est irresponsable dans ses pratiques, tu peux recourrir à 150 avortements que tu n'auras toujours pas solutionné le problème qui est de responsabiliser.

L'avortement est une solution de dernier recours, ce n'est pas la solution.

Tu continues de tout centrer sur la femme et non sur le couple, tu continues dans tes propos machistes.

Oui je trouve indigne et abominable le fait de recourrir à l'avortement de nombreuses fois parce qu'on a toujours pas solutionné ses problèmes et de compter sur le remboursement par la sécurité sociale pour la prochaine fois

Donc le problème chez toi est l'argent ? Belle morale.

Modifié par casdenor
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant