Pour ou contre l'avortement

Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

je ne te parles pas de la peine de mort, mais du droit à l'avortement

Ben tu me dis que je m'oppose à la mise à terme d'une vie humaine, je te répond que pas forcément.

J'ai jamais manifesté contre l'avortement, une de mes ex a avorté, par contre je ne m'interdis pas de réfléchir sur le sujet autrement que pour dire "oh lala c'est horrible, les fachos blabla".

Modifié par Savonarol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je n'ai pas vu personne te qualifier de "facho", mais je suppose que ça fait parti de ta stratégie de victimisation :smile2:

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Allez, c'est reparti :hehe:

Ca a beau être la philosophique qui a créé la "morale politique", n'empêche que les faits ont fatalement un impact sur cette même "morale".

Ben la philosophie a une application physique in fine, oui, son but n'est pas de ne rester qu'idée et concept pour l'éternité.

... Et ces mêmes "certains" veulent repenser la chose en ignorant bien consciencieusement certaines souffrances, comme les faiseuses d'ange par exemple, en érigeant d'autres bien plus douteuses et bien loin d'être démontrées.

Si seulement il n'y avait pas ce biais de sélection, si seulement hehe3.gif

Je ne suis pas dans le secret de l'âme "des gens", la souffrance, lorsqu'il s'agit du facteur humain, est à considérer dans sa totalité. Dans la manière dont on se traite les uns les autres, dont on traite nos vieux, nos enfants, nos animaux, nos parents.

Et qui a prétendu qu'il y a encore des faiseuses d'ange en 2014 ? Pas moi en tous les cas.

Par contre, en ce qui concerne les pays qui interdisent l'avortement, je suis près à parier une antenne qu'elles font fortune hehe3.gif

Le problème est les conditions dans lesquelles les avortements clandestins sont effectués. Pas ton ânnonement sur les "faiseuses d'ange", qui ne sont en l'état qu'une tentative d'épouvantail foireuse dont nous avons l'habitude hehe3.gif

A quoi tu réponds au juste là ?

Rien que cette phrase montre à quel point ta logique est véreuse biggrin.gif

Ouh la la, dîtes donc, tu n'en as pas marre de mal enfoncer les portes ouvertes ?

Ca ne me dérange pas de discuter, de débattre, avec quiconque pourvu qu'il soit intelligent et de bonne foi.

Par contre, troller pour faire la maligne, c'est pas quelque chose qui m'intéresse.

Mais oui, un embryon est dangereux pour la femme qui le porte. Tu nies qu'il pompe les ressources de la mère aussi ? Pour toi, l'embryon peut sortir quand il veut du ventre de la femme qui le porte, qu'il peut se servir au frigidaire un verre de lait avant de retourner bien au chaud ?

Je ne sais pas trop dans quel monde tu vis, mais il ne doit pas y avoir beaucoup de moquette dans ton petit monde.

Sinon, j'attends toujours une "démonstration philosophique" qui nous démontrerait que la femme est moins importante que le tas de cellules qu'elle porte :hehe:

Comme je l'ai dit dans mon précédent post, la disparition du foetus n'implique pas la mort de la mère, mais le choix de l'avortement implique la mort du foetus.

Dans un monde médicalisé comme le notre, l'excuse de santé devient une excuse de confort. La présence de moyens de contraception légitime la remise en question d'une bonne partie de l'argumentaire pro-ivg qui était basé, non pas sur le confort comme tu sembles l'insinuer, mais sur la notion arbitraire qu'impliquait la grossesse dans les années 60. Il est important de contextualiser.

Or aujourd'hui, à part dans le cas d'un viol, qu'est ce qui produit une grossesse non-désirée ? Un manque d'éducation ? Il est possible d'y remédier. Un choix ? Si porter un enfant est compliqué, j'imagine qu'avorter n'est pas non plus un situation désirée par les femmes.

( on me dit en pv de ne pas échanger avec toi, que :censored: et que tu ne cherches qu'à troller, je te laisse quand même une chance car j'aime me faire mon opinion propre sur les gens)

Modifié par Adras
propos déplacés
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Ben la philosophie a une application physique in fine, oui, son but n'est pas de ne rester qu'idée et concept pour l'éternité.

Ben pas forcément.

La philosophie est un ensemble de réflexions portées sur x ou y sujets(s), et n'a pas nécessairement pour vocation de trouver une application dans le monde sensible, mais aussi pour "échanger", ou "comprendre" telle ou telle chose. Deux personnes qui philosophent sur un tableau de Van Gogh, je ne vois pas où et à qule endroit cela aurait un impact sur la "morale politique".

Je ne suis pas dans le secret de l'âme "des gens", la souffrance, lorsqu'il s'agit du facteur humain, est à considérer dans sa totalité. Dans la manière dont on se traite les uns les autres, dont on traite nos vieux, nos enfants, nos animaux, nos parents.

Alors pour quelle raison tu ignores la situation des femmes qui avortent dans des caves ?

A quoi tu réponds au juste là ?

Le quote est juste au-dessus, tu es aveugle maintenant :hehe: ?

Ca ne me dérange pas de discuter, de débattre, avec quiconque pourvu qu'il soit intelligent et de bonne foi.

Par contre, troller pour faire la maligne, c'est pas quelque chose qui m'intéresse.

Et ça y est, c'est pris un flag de sophismes, d'hypocrisie et de stupidité et ça se lamente d'être "troller", alors que les premiers à troller sont certainement ceux qui ramènent systématiquement les mêmes sophismes.

Sinon, je t'ai posé une question pour le "débat":

En quoi une femme, adulte ou non, est moins importante qu'un tas de cellules dangereux et qui peut crever du jour au lendemain ?

Alors quoi, toute la philosophie antique et contemporaine n'est pas suffisante pour répondre à cette question pourtant simpliste :hehe: ?

Comme je l'ai dit dans mon précédent post, la disparition du foetus n'implique pas la morte de la mère, mais le choix de l'avortement implique la mort du foetus.

Dans un monde médicalisé comme le notre, l'excuse de santé devient une excuse de confort. La présence de moyens de contraception légitime la remise en question d'une bonne partie de l'argumentaire pro-ivg qui était basé, non pas sur le confort comme tu sembles l'insinuer, mais sur la notion arbitraire qu'impliquait la grossesse dans les années 60. Il est important de contextualiser.

Juste comme ça, les médicaments ne sont pas parfaits. Des femmes peuvent utiliser toutes les techniques possibles et imaginables et tomber enceintes. Un tel argument, auquel par ailleurs pas mal de monde sur ce topic a répondu, est une bien belle démonstration que tu devrais laisser tomber la philo et te renseigner un peu plus sur comment marche (ou pas) un médicament :hehe:

Or aujourd'hui, à part dans le cas d'un viol, qu'est ce qui produit une grossesse non-désirée ? Un manque d'éducation ? Il est possible d'y remédier. Un choix ? Si porter un enfant est compliqué, j'imagine qu'avorter n'est pas non plus un situation désirée par les femmes.

Une pilule qui ne marche pas, une implant qui ne marche pas, un préservatif qui craque, un bête oubli, tout un tas de facteurs en somme. Mais c'est sûr que tu ne les trouveras pas en gardant le nez scotché sur les écrits de Saint Augustin :hehe:

:censored:

Et ça ne répond toujours pas aux questions précédemment soulevées.

Modifié par Adras
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Ben pas forcément.

La philosophie est un ensemble de réflexions portées sur x ou y sujets(s), et n'a pas nécessairement pour vocation de trouver une application dans le monde sensible, mais aussi pour "échanger", ou "comprendre" telle ou telle chose. Deux personnes qui philosophent sur un tableau de Van Gogh, je ne vois pas où et à qule endroit cela aurait un impact sur la "morale politique".

Toute philosophie n'a pas vocation à être appliquée, mais toute politique s'inspire d'une philosophie. Quand on parle de questions qui touchent à la vie ou à la mort, on fait de la philosophie, c'est ce que je fais ici.

Alors pour quelle raison tu ignores la situation des femmes qui avortent dans des caves ?

Il y a des femmes qui avortent dans les caves en France en 2014 ?

Et ça y est, c'est pris un flag de sophismes, d'hypocrisie et de stupidité et ça se lamente d'être "troller", alors que les premiers à troller sont certainement ceux qui ramènent systématiquement les mêmes sophismes.

Sinon, je t'ai posé une question pour le "débat":

En quoi une femme, adulte ou non, est moins importante qu'un tas de cellules dangereux et qui peut crever du jour au lendemain ?

Alors quoi, toute la philosophie antique et contemporaine n'est pas suffisante pour répondre à cette question pourtant simpliste hehe3.gif ?

Juste comme ça, les médicaments ne sont pas parfaits. Des femmes peuvent utiliser toutes les techniques possibles et imaginables et tomber enceintes. Un tel argument, auquel par ailleurs pas mal de monde sur ce topic a répondu, est une bien belle démonstration que tu devrais laisser tomber la philo et te renseigner un peu plus sur comment marche (ou pas) un médicament hehe3.gif

Je parle de troll quand je m'adresse à quelqu'un qui me demande de répéter une réponse que j'ai déjà faite et qu'il n'a pas lu.

Voici la réponse que j'ai écrite juste avant et que tu n'as pas lu.

Comme je l'ai dit dans mon précédent post, la disparition du foetus n'implique pas la mort de la mère, mais le choix de l'avortement implique la mort du foetus.

Dans un monde médicalisé comme le notre, l'excuse de santé devient une excuse de confort. La présence de moyens de contraception légitime la remise en question d'une bonne partie de l'argumentaire pro-ivg qui était basé, non pas sur le confort comme tu sembles l'insinuer, mais sur la notion arbitraire qu'impliquait la grossesse dans les années 60. Il est important de contextualiser.

Or aujourd'hui, à part dans le cas d'un viol, qu'est ce qui produit une grossesse non-désirée ? Un manque d'éducation ? Il est possible d'y remédier. Un choix ? Si porter un enfant est compliqué, j'imagine qu'avorter n'est pas non plus un situation désirée par les femmes.

Le fait qu'on évolue dans une société, en plus, où la question de l'enfance devient centrale quant à son évolution, son cadre, sa création, justifie en plus une réflexion approfondie sur le sujet.

(Si tu fais encore le gros débile, je ne vais pas perdre mon temps précieux à te faire de la pédagogie, tu sais.)

Une pilule qui ne marche pas, une implant qui ne marche pas, un préservatif qui craque, un bête oubli, tout un tas de facteurs en somme. Mais c'est sûr que tu ne les trouveras pas en gardant le nez scotché sur les écrits de Saint Augustin hehe3.gif

Autant de facteurs qui rentrent dans le cadre potentiel d'une campagne de sensibilisation. Après, c'est une question de choix de société, de rapport à la vie et à la mort. Les espagnols viennent bien de repénaliser l'avortement sauf cas de viol, considérant que "l"oublie d'une pilule" , la distraction donc, ne justifie pas un homicide, ce qui se défend.

Ouais, je suis un gros débile qui trolle. Faut dire que je suis devenu un cauchemar pour de nombreux gogols du forum. Ils se reconnaîtront, et tu remarqueras que moi, j'assume mes propos vis-à-vis d'eux, contrairement au lâche qui t'a envoyé le mp :hehe:

Et au passage, ce n'est pas trop "moral" de révéler les mp, c'est inscrit dans la charte et même communément admis dans la "netétiquette".

Et ça ne répond toujours pas aux questions précédemment soulevées.

Oh, je n'ai aucun mal à croire que tu "assumes" tes propos pour la bonne et simple raison que tu n'avances strictement aucun raisonnement.

Mas j'avoue que je suis toujours dépassé par cet amour des trolls pour le néant. Tu n'as jamais envie de devenir plus intelligent? Ne serait-ce que pour l'orgueil, je préférerais toujours plus qu'on me taxe de réac que de demeuré. M'enfin j'imagine que c'est une question d'appréciation personnelle.

Modifié par Adras
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Il y a des femmes qui avortent dans les caves en France en 2014 ?

Et après, c'est moi que l'on traite de "gros débile" :bave:

Mais d'une certaine façon, c'est une chose qui pourrait arriver si nous interdisons l'avortement, et c'est d'ailleurs ce qui se passait avant de le dépénaliser :hehe:

Je parle de troll quand je m'adresse à quelqu'un qui me demande de répéter une réponse que j'ai déjà faite et qu'il n'a pas lu.

Voici la réponse que j'ai écrite juste avant et que tu n'as pas lu.

Comme je l'ai dit dans mon précédent post, la disparition du foetus n'implique pas la mort de la mère, mais le choix de l'avortement implique la mort du foetus.

Dans un monde médicalisé comme le notre, l'excuse de santé devient une excuse de confort. La présence de moyens de contraception légitime la remise en question d'une bonne partie de l'argumentaire pro-ivg qui était basé, non pas sur le confort comme tu sembles l'insinuer, mais sur la notion arbitraire qu'impliquait la grossesse dans les années 60. Il est important de contextualiser.

Or aujourd'hui, à part dans le cas d'un viol, qu'est ce qui produit une grossesse non-désirée ? Un manque d'éducation ? Il est possible d'y remédier. Un choix ? Si porter un enfant est compliqué, j'imagine qu'avorter n'est pas non plus un situation désirée par les femmes.

Je l'ai lu et j'ai même répondu, notamment:

Juste comme ça, les médicaments ne sont pas parfaits. Des femmes peuvent utiliser toutes les techniques possibles et imaginables et tomber enceintes. Un tel argument, auquel par ailleurs pas mal de monde sur ce topic a répondu, est une bien belle démonstration que tu devrais laisser tomber la philo et te renseigner un peu plus sur comment marche (ou pas) un médicament :hehe:

Tu te fous de moi en fait, non ?

Le fait qu'on évolue dans une société, en plus, où la question de l'enfance devient centrale quant à son évolution, son cadre, sa création, justifie en plus une réflexion approfondie sur le sujet.

La question ne se pose pas, puisque ce n'est pas un "enfant".

(Si tu fais encore le gros débile, je ne vais pas perdre mon temps précieux à te faire de la pédagogie, tu sais.)

Brof, j'ai l'habitude des invectives. Tellement fade, tu ne pourrais pas être un peu plus finaud ?

Mais bon, je parle à un gars qui ne sait pas faire la différence entre un gosse et un embryon, alors je doute que ce soit moi qui ait besoin de "pédagogie" :D

Autant de facteurs qui rentrent dans le cadre potentielle d'une campagne de sensibilisation. Après, c'est une question de choix de société, de rapport à la vie et à la mort.

Ah bah oui, ça, c'est un choix de société. Ca va, tu ne risques pas de te blesser à l'épaule à force d'enfoncer des portes ouvertes :)

Les espagnoles viennent bien de repénaliser l'avortement sauf cas de viol, considérant que "l"oublie d'une pilule" , la distraction donc, ne justifie pas un homicide, ce qui se défend.

Non, pas les "EspagnolEs", mais le gouvernement conservateur en place, contre l'avis de nombreuses Espagnoles d'ailleurs.

Oh, je n'ai aucun mal à croire que tu "assumes" tes propos pour la bonne et simple raison que tu n'avances strictement aucun raisonnement.

C'est un peu confus, j'assume mes propos parce que je n'avancerai aucun raisonnement ?

Why not, même si je ne saisis pas trop le rapport là-dedans :D

Mas j'avoue que je suis toujours dépassé par cet amour des trolls pour le néant. Tu n'as jamais envie de devenir plus intelligent? Ne serait-ce que pour l'orgueil, je préférerais toujours plus qu'un me taxe de réac que de demeuré. M'enfin j'imagine que c'est une question d'appréciation personnelle.

Sinon, toujours pas de réponse sur cette question:

En quoi une femme, adulte ou non, est moins importante qu'un tas de cellules dangereux et qui peut crever du jour au lendemain ?

La "philosophie" devrait pourtant savoir y répondre... Je finirais par croire que tu me fais tous ces atermoiements pour éviter de répondre à cette question gênante.

Oh, au passage, tu peux me signaler (bouton bas droit de mes posts) si tu estimes que je "troll". Faut juste justifier le rapport, mais j'imagine que trois phrases philosophiques n'y suffiront pas :D

Modifié par Blatte
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Ecoute, je ne vais pas perdre mon temps plus longtemps : tu n'as pas le niveau. Quand je te parle, j'ai vraiment l'impression de me gâcher. Je récite Sénèque à mon neveu qui n'a pas terminé oui-oui, et qui ne veut pas comprendre qui est Sénèque mais plutôt souffler dans sa limonade pour faire des bulles et faire chier tonton.

J'ai jamais eu des échanges aussi inutiles avec personne. Au moins quand je me fritte avec cadenor, il défend une logique même si je la trouve infondée et saugrenue, mais là: rien, le néant.

Ca n'a strictement aucun intérêt que je discute avec toi, tu ne mérites ni mon temps ni ma considération, tu n'es qu'un troll.

Cet échange avec toi est donc une perte de temps et j'y mets fin immédiatement pour ne me consacrer qu'à ceux qui le méritent et en sont dignes.

Merci à l'internaute ("aux" maintenant) qui ont tenté de me faire comprendre que je perdais mon temps. J'aurais en effet dû les écouter.

Bonne nuit.

C'est un peu confus, j'assume mes propos parce que je n'avancerai aucun raisonnement ?

Why not, même si je ne saisis pas trop le rapport là-dedans :D

Quand on a rien à dire, on à rien à assumer.

Bye, perte de temps.

Modifié par Savonarol
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Ecoute, je ne vais pas perdre mon temps plus longtemps : tu n'as pas le nivear.

Ne parle pas de niveau alors que tout ce que tu sais faire, c'est d'esquiver constamment une question simple:

En quoi une femme, adulte ou non, est moins importante qu'un tas de cellules dangereux et qui peut crever du jour au lendemain ?

Et que tes seuls "arguments" sont l'invective '(Tu es un troll" 'tu n'as pas le niveau" "d'après un mp tu es un gros débile") et des questions philosophiques qui ne résolvent en rien les situations du réel qu'impliquent l'avortement :hehe:

Modifié par Blatte
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

@ Savonarol : c'est une erreur de croire qu'à notre époque la médicalisation est parfaite. Il ne s'agit pas non plus que de contraception dans l'histoire, la mortalité maternelle existe toujours même en faible proportion, accoucher c'est quand même prendre le risque de mourir... Faut-il toujours parler de confort...

Ah, une dernièrement chose : à cause du délai légal restreint, les faiseuses d'ange existent toujours en 2014. Une petite période aux urgences gynécologiques te renseignerait.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Adras VIP 13 723 messages
Agent trouble‚ 38ans
Posté(e)
bbmodo.jpg

Vous débattez sur un sujet ! et non sur un membre du forum. merci de changer de cap immédiatement.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

@ Savonarol : c'est une erreur de croire qu'à notre époque la médicalisation est parfaite. Il ne s'agit pas non plus que de contraception dans l'histoire, la mortalité maternelle existe toujours même en faible proportion, accoucher c'est quand même prendre le risque de mourir... Faut-il toujours parler de confort...

Ah, une dernièrement chose : à cause du délai légal restreint, les faiseuses d'ange existent toujours en 2014. Une petite période aux urgences gynécologiques te renseignerait.

Le risque de décès lors d'un accouchement en 2014 dans un pays comme la France doit être tout de même extrêmement faible et ne justifie plus de la même manière l'ivg qu'il y a 50 ans ; d'ailleurs on le constate ici, la plupart des arguments avancés sont bien des arguments de conforts.

Parce qu'en fait, tout est risque de mourir, mais pour que risque il y ait, il faut qu'il y ait prise de risque. Or dans un monde où les moyens de contraceptions ne sont pas interdit mais au contraire promus, et où donc il est légitime de repenser l'action à l'aune du progrès, je ne trouve pas injustifiée qu'on puisse penser à remplacer l'IVG par une prévention accru en terme de contraception. D'un point de vue moral, c'est difficilement contestable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Long Nao
Invité Long Nao Invités 0 message
Posté(e)

"Doit" être faible ?

En fait, t'en sais rien, t'as aucune idée des risques...

Un simple tour en gynécologue permet de se rendre compte du tabou qu'est le risque lié à la grossesse, tabou qui fait que peu de monde s'en rend compte.

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Toujours pas cde réponse sur:

En quoi une femme, adulte ou non, est moins importante qu'un tas de cellules dangereux et qui peut crever du jour au lendemain ?

Et minimiser les morts dus à un accouchement ne réfutera en rien les dangers liés à la grossesse :hehe:

Modifié par Blatte
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
samira123 Membre 20 810 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Il t'y a répondu la première fois, après il faudrait peut être un peu arrêté de toujours revenir avec la même question, d'autant que d'autres si cela les intéressent, ils peuvent aussi t'y répondre, ce qui n'est pas le cas ou alors crée un sujet, tu auras peut être plus de réponses.

Modifié par samira123
  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Il n'a jamais répondu à cette question.

Sinon, il aurait pris la peine de me renvoyer sur sa réponse, comme il l'a fait lors d'un précédent post en copiant un précédent argument dans une nouvelle réponse (qui n'a rien à voir avec le sujet).

Un gars de son niveau devrait pouvoir y répondre, plutôt que de s'enfoncer dans la mauvaise foi comme il le fait en l'ignorant benoîtement :hehe:

(...) ce qui n'est pas le cas ou alors crée un sujet, tu auras peut être plus de réponses.

Gnéh ?

Nous sommes on ne peut plus dans le sujet de l'avortement, puisqu'il s'agit, pour les antis-ivg, de considérer systématiquement l'embryon aux dépends de la mère... :sleep:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

En quoi une femme, adulte ou non, est moins importante qu'un tas de cellules dangereux et qui peut crever du jour au lendemain ?

Ça ne sert à rien de poser ce genre de question à des pro-avortements puisque leur logique est de ne pas hiérarchiser la valeur des vies, via le principe spirituel de l'âme. Matériellement, ils estiment potentiellement le bébé vivant dès la fécondation (et pourquoi pas même avant, mais là ça n'a aucune incidence). Donc, philosophiquement, ils ne vont pas prendre en compte les cas particuliers de risque médical, encore moins les choix et encore moins les avortements dits "de confort" (ce qui n'existe pas : un avortement n'est pas un confort) dus à l'inconscience des gens. Parfois, on va même jusqu'à ne pas prendre en compte le viol.

J'imagine que la réponse sera de donner vie quand même et que si la mère meurt, c'est que Dieu la rappelle... Un certain fatalisme.

Je fais partie des gens qui sont pour la responsabilisation des gens face à la procréation, la contraception et la parentalité (je suis donc pour la prévention et l'éducation) mais bizarrement, je n'adhère pas aux pro-vies qui vont dans l'excès systématique et le dogmatisme, sans une once de souplesse...

On doit pouvoir avoir le choix d'avorter, par principe car il y a des cas qui sont légitimes aux yeux de beaucoup de monde (le viol semble faire l'unanimité ), même certains qu'on pourrait qualifier d'eugénisme, par exemple : donner naissance à un enfant qui a toutes les chances de naître gravement handicapé et d'avoir une vie de souffrance et de merde. Les cas doivent pouvoir se discuter.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Bah justement si, ils hiérarchisent en donnant plus d'importance à l'embryon qu'à la femme, regardes comme Savonarol minimise les décès des femmes en gynécologie, juste au-dessus, tout en qualifiant d'homicide le moindre avortement :)

Pour le reste, nous sommes d'accord.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Il minimise pour éviter la question de la mise en danger médicale qui impose donc de choisir entre deux homicides (celui de la mère ou celui du foetus) et qui représente une faille éthique qu'on peut simplement résoudre par le fatalisme (le mère rappelée par Dieu). Mais c'est omettre que nous pouvons choisir. Si cette question n'est pas majoritaire en France du fait de la qualité de nos services médicaux, la question existe quand même, et surement plus que beaucoup ne le pensent. Et je ne parle pas d'autres pays ou grossesses comme avortements sont faits dans des conditions insalubres.

Après, "homicide", ça fait partie de la rhétorique pro-vie. Transformer les gens en meurtriers pour leur mettre une pression morale et soutenir leur argumentaire. Sauf que la réalité n'est pas si simple, même si on devrait mettre du plomb dans la tête de beaucoup de gens.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Ça ne sert à rien de poser ce genre de question à des pro-avortements puisque leur logique est de ne pas hiérarchiser la valeur des vies, via le principe spirituel de l'âme. Matériellement, ils estiment potentiellement le bébé vivant dès la fécondation (et pourquoi pas même avant, mais là ça n'a aucune incidence). Donc, philosophiquement, ils ne vont pas prendre en compte les cas particuliers de risque médical, encore moins les choix et encore moins les avortements dits "de confort" (ce qui n'existe pas : un avortement n'est pas un confort) dus à l'inconscience des gens. Parfois, on va même jusqu'à ne pas prendre en compte le viol.

J'imagine que la réponse sera de donner vie quand même et que si la mère meurt, c'est que Dieu la rappelle... Un certain fatalisme.

Ben en fait, le risque médical pour la mère existe, très marginalement de nos jours comme je l'ai montré plus haut, tandis que le risque de décès de l'enfant est à 100% lors d'un avortement puisque c'en est le but.

Or, comme je l'ai dit, et ce que notre ami n'a pas su comprendre; il est assez logique de repenser l'avortement à une époque où et la contraception, et la place de la femme, et la médecine ont fait évoluer son rôle, qui n'a jamais été une médecine de confort, ni pensée pour l'être.

Est-ce qu'il est éthiquement défendable de supprimer une vie alors que l'on aurait pu faire autrement ? C'est une question qui mérite qu'on y réponde sérieusement, quelque soit notre manière de voir le monde.

Je fais partie des gens qui sont pour la responsabilisation des gens face à la procréation, la contraception et la parentalité (je suis donc pour la prévention et l'éducation) mais bizarrement, je n'adhère pas aux pro-vies qui vont dans l'excès systématique et le dogmatisme, sans une once de souplesse...

On doit pouvoir avoir le choix d'avorter, par principe car il y a des cas qui sont légitimes aux yeux de beaucoup de monde (le viol semble faire l'unanimité ), même certains qu'on pourrait qualifier d'eugénisme, par exemple : donner naissance à un enfant qui a toutes les chances de naître gravement handicapé et d'avoir une vie de souffrance et de merde. Les cas doivent pouvoir se discuter.

Oui tout à fait d'accord. Je ne suis d'ailleurs pas moi même profondément contre l'eugénisme. Une de mes amie a du subir une IMG ( interruption médicale de grossesse) parce que son enfant était trisomique 14, et qu'il n'aurait pas vécu plus de quelques mois. Lorsque je vois les clips des pro-vie (dont je ne suis pas) dans lesquels ils font la promotion de la vie d'un bébé qui aura vécu 1 mois, mais entouré d'amour, je trouve ça malsain.

Vivre avec un enfant condamné est une souffrance et sa mort un déchirement, ça n'est pas forcément une "expérience enrichissante"; même si certains parents peuvent philosopher plus que d'autres.

Reste qu'éthiquement, moralement, philosophiquement, à partir du moment où l'on considère ce qu'est un humain, il est légitime que l'on se questionne sur la légitimité à en tuer un ou non et pour quelles raisons le faire.

Je crois que le mépris pour la vie humaine n'est pas une attitude très saine, et que finalement se comporter par rapport à la vie comme on se comporterait vis à vis d'un objet de consommation est assez malsain.

Modifié par Savonarol
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant