Léna-Postrof

Membre
  • Compteur de contenus

    3 752
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Léna-Postrof

  • Rang
    Foodista
  • Date de naissance 03/04/1981

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme

Visiteurs récents du profil

14 692 visualisations du profil
  1. Faudrait-il des cours de savoir-vivre à l'école ?

    Plus ça va, plus l’école éduque les enfants, à la place des parents. Je trouve cela triste.
  2. J'en peux plus du lycée.

    Bonsoir, J’ai également détesté mes années de lycée, je me sentais différente, décalée...et ce n’etait pas plus mal. Si le bac n’a pas tant de valeur en soi, c’est une sorte de passeport pour l’avenir. Un sésame qui vous ouvrira les portes de l’université ou autre. Courage, vous avez fait le plus dur du chemin.
  3. Roissy: Un SDF trouve 300.000 euros par hasard dans l'aéroport

    Je ne pensais pas qu’il était si facile de pénétrer dans des locaux privés, à l’aéroport. Ce n’est plutôt pas rassurant, voire complètement alarmant, par les temps qui courent.
  4. Elle va pouvoir mettre un peu de beurre dans ses pâtes...et rapidement encore, ouf ! https://www.google.fr/amp/s/www.lexpress.fr/actualite/politique/les-deputes-seront-rembourses-jusqu-a-1200-euros-pour-un-logement-a-paris_1969076.amp.html
  5. Sa rémunération était de 8000€ avant mais elle payait combien d’impôt sur le revenu ? Ce qu’elle touche aujourd’hui est une indemnité, pouvant offrir un bon complément de salaire. Et ces 5000€ sont non imposables.
  6. Est ce que je lui ai plu ? Aurais je du le recontacter ?

    Si lui vous plaît, reprenez contact et puis si ça ne marche pas tant pis. On a le droit de se tromper en amour. On se taule, ça fait mal et puis ça repart avec quelqu’un d’autre ou pas. Si non, d’après ce que vous écrivez, il serait peut-être plus sage d'arrêter les sites de rencontres. Vous perdrez moins de temps, et vous vous ferez moins de mal en plus. Il y a d’autres moyens de rencontrer du monde. Pour les prochaines rencontres, peut-être éviter de parler d’enfants. C’est un truc qui peut faire peur, même aux femmes.
  7. Que lisez-vous en ce moment ?

    Je relis « l’Âme du mal » de Maxime Chattam, ne me souvenant plus de toute l’intrigue. C’est toujours un plaisir de retrouver l’inspecteur Brolin.
  8. Est ce que je lui ai plu ? Aurais je du le recontacter ?

    Ce serait étonnant. Certains hommes fuient les femmes ayant des enfants, ou ils testent puis les larguent parce qu’ils ne supportent pas le gosse, d’un autre homme. Vous étiez dégoûtée parce qu’il a supprimé son compte pendant 2 jours et est rarement connecté maintenant... c’est qu’il vous plaît. Mais vous êtes dans la suspicion donc vous ne le recontactez pas. C’est bête. Je me demande, est-ce que les sites de rencontres vous conviennent vraiment ?
  9. Selon vous, comment améliorer la sécurité dans les hôpitaux?

    Je déteste les hôpitaux, surtout en général. Il m’a longtemps semblé que le personnel était froid et insensible. J’ai passé une nuit aux urgences le mois dernier, suspectant l’appendicite. Au cours de cette nuit (de folie), je n’ai pu que constater les conditions difficiles de travail du personnel. Il a été impossible de fermer l’œil tant la mamie grabataire d’en face était bruyante, appelant son mari défunt (apparemment), en poussant des râles aussi et en frappant les aides soignantes venues changer sa couche puiqu’elle l’avait souillée. J’ai regretté aussi d’avoir laissé ma porte entrouverte un instant très court mais suffisant pour voir défiler une vieille alcoolique exhibitionniste dans le couloir. Vision d’horreur avec l’odeur en sus. Quelqu’un est vite intervenu pour la couvrir. Venue pour se faire recoudre la lèvre inférieure et laissée en observation afin de s’assurer qu’elle n’avait pas subi de trauma crânien puisque celle-ci a chuté dans « leeescayé » sous l’empire de l’alcool. C’était aussi « la fiiiin » et on allait trouver du « vin blanc » dans ses analyses sanguines. Tôt le matin, est arrivé un détenu, encadré par un gardien de prison et un officier de police en civil. TS apparemment. Le papy détenu a refusé de dire ce qu’il avait ingéré malgré la bienveillance du médecin urgentiste. Médecin urgentiste appelé aussi « mercenaire de garde » tant il avait accumulé les gardes cette semaine-là. Le personnel est, il est vrai, en sous effectif, et il manque effectivement des chambres. Il faut attendre parfois longtemps pour une radio, puisque chose que je ne savais pas, la salle peut être réservée pour des radiologues du privé. À part un cerbère à l’accueil, j’ai vraiment eu affaire à des personnes charmantes, fatiguées. C’etait un jeudi, il paraît que c’est bien pire le week-end. En ce qui concerne la sécurité, il a fallu deux infirmiers pour maîtriser une patiente hystérique et un médecin pour remettre à sa place un vieux mal élevé. Comment améliorer la sécurité des hôpitaux ? Il est inutile de rappeler aux patients de respecter le personnel quand il s´agit de vieux qui déraillent ou d’alcooliques. Former le personnel à quelques techniques d’autodéfense peut-être ou poster un vigile dans les couloirs, au moins le week-end.
  10. Votre cœur à demi fossilisé n’aurait eu besoin de vous le chuchoter, si vos mirettes n’avaient pas eu quelques ratés *sourire* C’est un poème de Marguerite Yourcenar comme mentionné plus haut. Quand j’ai besoin de chamallow, je regarde à nouveau « Big fish ». La déclaration que le héros fait à la femme dont il est épris, est assez adorable. "Vous ne me connaissez pas. Je m'appelle Edward Bloom et je vous aime. Je viens de passer trois ans à travailler pour découvrir qui vous êtes. On m'a tiré dessus, j'ai été poignardé, piétiné plusieurs fois et j'ai eu deux fois des cotes cassées ! Mais ça en valait la peine, puisque vous êtes là, devant moi et que je peux enfin vous parler. Parce que je suis destiné à vous épouser, je l'ai su à l'instant même ou je vous ai vu au cirque et aujourd'hui j'en suis plus sûr que jamais !"
  11. Vikings

    Ah non, très peu pour moi. Je vais attendre sagement. Han le spoil !
  12. Vous avez regardé un reportage animalier récemment ? J’ai rêvé cette nuit, être enfermée dans un centre commercial avec un caddie géant... réédition de ma journée de courses de Noël d’hier, en plus space.
  13. Vous m’auriez écrit l’inverse, je vous aurais taxé de cœur de pierre ! * se tamponne le coin de l’oeil*
  14. L'évasion fiscale... pour ou contre ?

    Je vois difficilement comment on pourrait être « « pour » l’évasion fiscale. Certains peuvent trouver des circonstances atténuantes par admiration ou «rattrapage » comme ce fut le cas encore récemment : « Oui c’était un évadé fiscal mais regarde tout ce qu’il a fait pour les enfants, les enfants malades...et puis, et puis il est mort » *se tamponne le coin de l’oeil* Les personnages publics devraient, en théorie, être irréprochables pour être admirables. Ça c’est seulement la théorie... On se rend rapidement compte, au réel, que les premiers à s’indigner et à vouloir se soulever contre les « riches » sont ceux qui sont les plus cléments ou compatissants envers les chanteurs, acteurs et sportifs. Beauferie. En ce qui concerne le téléchargement illégal, il existe de nombreux moyens moins coûteux tout à fait légaux (ITunes, Deezer et cie, vidéos à la demande, Netflix etc...). Ce sera toujours plus cher que le gratuit, c’est vrai, mais on ne peut posséder IPhone X ou PS4 et télécharger illégalement à côté comme un malade, ce n’est pas cohérent. Sinon, on peut aussi écouter la radio, on s’en porte très bien.
  15. C’est aussi que le « lieu choisi » n’est pas vraiment propice au romantisme. Si telle était votre attente, vous auriez sans doute du poster le sujet section « poésie ». En attendant, je vous poste une déclaration post mortem, de Marguerite Yourcenar à un homme politique, je crois : Vous ne saurez jamais que votre âme voyage Comme au fond de mon cœur un doux cœur adopté Et que rien, ni le temps, d'autres amours, ni l'âge N'empêcheront jamais que vous ayez été; Que la beauté du monde a pris votre visage, Vit de votre douceur, luit de votre clarté, Et que le lac pensif au fond du paysage Me redit seulement votre sérénité. Vous ne saurez jamais que j'emporte votre âme Comme une lampe d'or qui m'éclaire en marchant; Qu'un peu de votre voix a passé dans mon chant. Doux flambeau, vos rayons, doux brasier, votre flamme M'instruisent des sentiers que vous avez suivis, Et vous vivez un peu puisque je vous survis. (extrait du recueil "Les charités d'Alcippe" nouvelle édition 1984, Gallimard)