• billets
    109
  • commentaires
    741
  • vues
    435 539

Tractor, le retour

Jedino

54 vues

Bon, tout ceci est bien artificiel, mais cela m'amusait!

Mort, serre-moi à toi ; --------------------- Que Vie soit donnée

Pour que je garde foi ---------------------- A l’erreur passionnée :

Mène-moi en l’endroit ---------------------- Où l’or est trop sacré

Que tu prendras pour toit ---------------------- Un vain espoir damné

Par l’ode de tes lois. ---------------------- Ne pourrait y rester,

Car à présent j’assois ---------------------- Tel un vieux chevalier

La torpeur de ces mois ---------------------- Qui cherche à s’en aller

Dans un triste parfois… ---------------------- Vers un nouveau foyer.




23 Commentaires


- Que cherche a dire l'auteur ?

- :mouai: bha ... ca rime

- Oui et ?

- en résumé c'est un croisé mourant qui cherche les cités d'or c'est ca ? :dort:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

En résumé, c'est du n'importe quoi qui m'éclatait à ce moment-là!

Mais en résumé, tout dépend comment on le lit. Et comment on souhaite le lire.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Mais si tu veux tout savoir, je ne pensais pas du tout au terme de chevalier comme un terme central. En fait, je ne pensais pas même à un chevalier. Et dans l'histoire, je songeais plutôt au "preux chevalier" devenu, ici, "vieux chevalier", mais comme une comparaison, et non comme le sujet de la chose.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Si vous faites un concours du texte le plus imbittablement intrigant avec Tequila, je me retire de la compétition, y a trop de niveau pour moi. :p

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

T'as l'don de l'ironie, c'est déjà pas mal, et largement suffisant pour nous battre :hehe:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Non, mais vous battre physiquement (à coups de bible), ça me suffit. Je serai peut-être amené à ajouter une voyelle devant battre par la suite, cela dit. :|

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Et t'as le sens du jeu de mots en toute circonstance, comme ton homologue Tequila! Admirable! Je suis clairement en dessous!

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

"Mon homologue" ! Tequila ? Soyons sérieux, il n'en est encore qu'à 42 billets. sleep8ge.gif

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Pff, un poème n'est pas une quantité de lignes. Comme disait de Musset : "Qu'importe le nombre de vers, pourvu qu'on ait l'ivresse".

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

"Je serai peut-être amené à ajouter une voyelle devant battre par la suite, cela dit."

> Pour les ébats, merci de continuer tes efforts avec la gent féminine : ce serait dommage de te rabattre sur les hommes alors que tu es presque arrivé à tes fins... En parlant de faim, aucun problème pour partager des abats avec toi, par contre. Et avec Jedino, bien sûr... :drinks:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

J'ai pris deux heures à écrire ce truc et on parle de joyeusetés indignes des poètes que vous êtes! Franchement, je ne vous félicite pas :sleep:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

"Je serai peut-être amené à ajouter une voyelle devant battre par la suite, cela dit."

> Pour les ébats, merci de continuer tes efforts avec la gent féminine : ce serait dommage de te rabattre sur les hommes alors que tu es presque arrivé à tes fins... En parlant de faim, aucun problème pour partager des abats avec toi, par contre. Et avec Jedino, bien sûr... :drinks:

(laugh.gif L'enfoiré !)

Bien essayé, mais "vous ébattre physiquement, ça me suffit", ça ne veut rien dire. Mon honneur est sauf.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

@ Jedino : bah en fait moi j'étais là pour voir si Docteur CAC en était venu à expliquer en quoi ton texte possédait moins de sens ou d'intérêt que ce que pondent certains économistes, mais comme il a déserté, je squatte...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bien essayé, mais "vous ébattre physiquement, ça me suffit", ça ne veut rien dire. Mon honneur est sauf.

> On voit que tu ne connais point ces amours qui donnent autant de plaisir lors d'ébats psychiques que physiques... Ah, folle jeunesse qui a encore tout à découvrir : je t'envie, tiens !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Ouaip, c'est du 3-en-1, ce qui n'est pas donné à tout le monde... Mais je pense que tu doit être trop productif en ce moment : j'arrive plus à suivre, faut encore que je lise les 2 d'avant...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Les deux avant sont mauvais, et celui-là l'est encore davantage! Mais j'avais averti, pour celui-ci, vous pouvez pas me dire le contraire :D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

En fait, il serait intéressant de faire une structure réutilisable de ce "Tractor" mais en posant les choses sous terme d'équation, avec des variables genre X = sujet, Y = verbe, Z = complément, etc... pour chaque phrase, de gauche ou de droite, et des constantes qui permettrait de les réunir : conjonction, préposition... Une fois que la structure serait posée, et pour chaque nouveau poème, tu remplacerais toutes tes inconnues par des mots sélectionnés à l'avance, en ayant une idée précise de là où tu veux aller, en respectant tes constantes.

Resterait à choisir les rimes qui vont bien : là c'était une bonne idée de prendre "é", mais "oua" restreint ton choix de mots et donc d'idées à faire passer, alors que "a" t'en donne plus, tout comme "en"...

Le fin du fin, faire du 4-en-1 : pouvoir intervertir la partie gauche et la partie droite de ton poème, que ça en donne encore un autre. :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Il ne te reste plus qu'à te lancer, dis-moi! :D

Cela dit, le choix des rimes était pensé par rapport au dernier mot qui était essentiel à mes yeux : "foyer". Mais oui, les rimes en "a" sont plus simples, et j'ai pas forcément choisi la méthode la plus simple pour le construire, effectivement.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Sincèrement? Moi-même je ne sais plus :D

Mais à me relire, le premier mot, la mort, doit me mener à un nouveau foyer, c'est-à-dire un au-delà.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant