Aller au contenu

La Marche

Noter ce sujet


Géo

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
Géo Membre 931 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

 

Pour Frédéric Gros philosophe spécialiste de Foucault la marche fait coïncider l’âme, le corps et le monde. Marcher est aussi un exercice spirituel, essentiel au travail de nombreux penseurs. Foucault, nous a appris à « historiciser » les concepts. Or, à travers la marche, vous êtes amené à parler d’une idée aussi épineuse que l’âme de manière très simple…
Frédéric Gros : Cela fait longtemps que j’effectue des randonnées de plusieurs jours. J’ai dû finir par admettre que tout ce que j’avais retenu de l’historicisation des concepts se casse un peu à l’épreuve de la marche. Il y a quelque chose d’archaïque, d’atemporel dans l’expérience du marcheur qui, du cynique grec, cinq cents ans avant Jésus-Christ, au professeur allemand du XIXe siècle, ne varie guère. Marcher permet à la pensée de sortir des configurations sociales. On est alors en deçà de l’histoire.

 

La marche : une expérience paradoxale de liberté

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/les-chemins-de-la-philosophie/la-marche-une-experience-paradoxale-de-liberte-7350214

 

Le philosophe Nietzsche célèbre le corps en marche, le corps emporté par le mouvement, la danse, la musique. Nietzsche veut proposer une esthétique de l’existence. 

 

Le philosophe Roger-Pol Droit dans son livre « Comment marchent les philosophes » nous invite à déambuler en compagnie des plus grands philosophes de l'histoire. En explorant les liens entre marcher, parler et réfléchir, il éclaire leur pensée avec virtuosité et modernité. Quelques extraits :

https://www.lesechos.fr/2016/10/marcher-cest-penser-1231580

(Le dernier livre de Roger – Pol Droit : « Je marche donc je pense, avec Yves Agid, Albin Michel, 2022)

 

On peut aussi tout de même rappeler la célèbre sculpture d’Alberto Giacometti « L’homme qui marche » :

 

 

Sans oublier que pour marcher il faut des pieds :

à 3 mn 34 : « Je ne sens plus mes pieds »  ::laugh:

www.youtube.com/watch?v=j3TAGJWVNy8#t=3m34s

 

Saviez-vous qu’un vrai nomade marchait et parcourait à pied des milliers de kilomètres dans le désert toujours avec son Kalimba et/ou son mbira ?!

 

 

 

Et vous la marche ? ça marche ? 

 

:)

Modifié par Géo
  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Posté(e)
Lowy Membre 409 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

J'aime bien ''la marche fait coïncider l’âme, le corps et le monde''

Un aparté spirituel en mouvement.

La réflexion active qui nous met face à nous mêmes.

Peut être que c'est pour ça que les pèlerins marchent...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 66ans Posté(e)
pic et repic Membre 10 452 messages
Maitre des forums‚ 66ans‚
Posté(e)

bonjour,

sans entrer dans une quelconque réponse philosophique ...la marche est le meilleur sport !

elle n'est pas violente coté musculaire mais elle en développe ou renforce pas mal ( cheville ,mollet, cuisse, fesses , bras , dos, cou ) et améliore les capacités pulmonaires pour peu qu'elle soit pratiquée régulièrement .

une "bonne" marche de 3 heures et vous vous sentez bien mieux physiquement ( un peu fatigué même , mais d'une "saine" fatigue ) et psychologiquement ( une sorte de RAZ dans les soucis du moment ) .

sans compter que vous pouvez prendre le temps de regarder autour de vous ( alors qu'en voiture, c'est impossible) et que pour les autres sports..la concentration sur l'effort est de mise ( même sur un vélo ) .

bonne marche ( enfin pas ces 2 prochains jours ...vu les températures annoncées ! ).

Modifié par pic et repic
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Géo Membre 931 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Merci pour vos premières réponses. :bienvenue:

C’est incroyable toutes les facettes de la marche.

Pour Ben Mazué par exemple, c’est l’inverse ! Il a besoin de marcher pour ne plus penser. On voit bien qu’il en a besoin pour se recentrer et pour éliminer ses pensées négatives.

Ben Mazué - Quand je marche

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 153ans Posté(e)
Don Juan Membre 2 076 messages
Forumeur alchimiste ‚ 153ans‚
Posté(e)
Il y a 9 heures, Géo a dit :

 

La marche : une expérience paradoxale de liberté

 

 

Pourquoi serait-ce paradoxal ?

Marcher est naturellement se libérer.

On ne marche réellement que vers soi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Géo Membre 931 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

De mon côté je le comprends ainsi et cela me semble assez simple (peut-être trop ?!) :

Paradoxale selon l’existence humaine. C’est-à-dire que l’Humanité est bornée à sa condition humaine. La condition humaine au sens de Sartre ou de Hannah Arendt par exemple (travailler, œuvrer, agir, vivre, mourir…)  

C’est donc paradoxal de se sentir libre, de parvenir à une expérience de liberté quand on marche alors qu’on se sait cloué et enchainé au sol.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 153ans Posté(e)
Don Juan Membre 2 076 messages
Forumeur alchimiste ‚ 153ans‚
Posté(e)
il y a 4 minutes, Géo a dit :

De mon côté je le comprends ainsi et cela me semble assez simple (peut-être trop ?!) :

Paradoxale selon l’existence humaine. C’est-à-dire que l’Humanité est bornée à sa condition humaine. La condition humaine au sens de Sartre ou de Hannah Arendt par exemple (travailler, œuvrer, agir, vivre, mourir…)  

C’est donc paradoxal de se sentir libre, de parvenir à une expérience de liberté quand on marche alors qu’on se sait cloué et enchainé au sol.

Lorsqu'on enlève le ''si'', il n'y a plus de condition.

Le paradoxe ne serait qu'en fonction de la condition ?

Mais que vient faire là une histoire du phénomène de la marche.

La liberté est du ressort de l'instinct qui peut trouver son expression, non dans le désir de la marche, mais dans son besoin intimement lié à la volonté de puissance qui est le cœur de la vie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Géo Membre 931 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

:) Aha ah ! Je vous vois venir avec Nietzche et sa volonté de puissance !

Qui vous a parlé de « phénomène » ? Je n’ai pourtant pas abordé ce terme. C’est parce que j’ai nommé Sartre et utilisé le mot « condition » ?

Mon explication était rapide et à titre d’exemple.

Bien sûr qu’en marchant on peut prendre un chemin phénoménologique, comme on peut tout aussi bien prendre un chemin transcendantal. Le chemin qui semble le plus couramment utilisé est celui du mouvement avec ses appuis et ses interactions.

Un peu comme les mouvements du cœur et ses interactions avec les poumons.

De " l’air " dirait Nietzche en partant à sa marche ! …

Et vous qu’en pensez-vous ? Cette notion de paradoxe qui vous semblait de prime à bord inutile n’est- elle pas au contraire importante ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
le merle Membre 18 493 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

bonjour

la marche , oui , j'ai connue cela il y à très longtemps . j'étais jeune dans un régiment de tirailleurs ( j'étais radio ) dont la devise était : Marche ou Crève .

Philosophiquement  , dans cette configuration , c'était très douteux . début de la marche , la nuit dans un terrain montagneux à partir de 11 heure du soir jusqu'au lendemain 17 heure ou plus ? sauf s'il y avait un accrochage ( nous tombions dans une embuscade ) , c'était paradoxale par ce que nous étions épuisé et presque heureux de nous arrêter de marcher , malgré le risque d'être blessé ou tué ?

j'espère ne pas être hors sujet ? j'ai voulus , par ce témoignage , donner différents aspects de la marche qui est bonne pour la santé et la réflexion , tout en soulignant que certaines circonstances pouvait la rendre exécrable .

bonne soirée

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 153ans Posté(e)
Don Juan Membre 2 076 messages
Forumeur alchimiste ‚ 153ans‚
Posté(e)
Il y a 6 heures, Géo a dit :

:) Aha ah ! Je vous vois venir avec Nietzche et sa volonté de puissance !

Qui vous a parlé de « phénomène » ? Je n’ai pourtant pas abordé ce terme. C’est parce que j’ai nommé Sartre et utilisé le mot « condition » ?

Pas seulement, tout n'est-il pas une occasion de considérer une expérience à partir d'un discours phénoménologique ?

Après tout, tu posais la question (si je ne m'abuse) sur l'expérience paradoxale offerte par l'action de marcher, et je réagissais en disant que je ne voyais pas le caractère paradoxal, parce que la marche est pour moi un des symboles de la liberté.

De quoi est-il question ? De ce que la marche représente comme expérience au niveau de l'apparence, donc des croyances, de l'idée représentative qui "s'affiche" sur l'écran de la conscience ? Ou serait-il question de l'expérience  au niveau physique, des bienfaits de la marche sur la santé? Ou encore serait-il question de l'expérience effective sur l'inconscient?

Le terme paradoxal pose d'emblée un risque d'égarement, si tu l'utilises comme un synonyme du terme "contradiction", ou du terme "opposé", alors je peux comprendre les malentendus qui s'imposent.

 

Modifié par Don Juan
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Géo Membre 931 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)
Il y a 13 heures, Don Juan a dit :

Pas seulement, tout n'est-il pas une occasion de considérer une expérience à partir d'un discours phénoménologique ?

Oui, bien sûr ! avec la phénoménologie de l’esprit de Hegel.

Il y a 13 heures, Don Juan a dit :

Après tout, tu posais la question (si je ne m'abuse) sur l'expérience paradoxale offerte par l'action de marcher, et je réagissais en disant que je ne voyais pas le caractère paradoxal, parce que la marche est pour moi un des symboles de la liberté.

Non ! non ! Il y a peut-être un quiproquo. Cette notion « paradoxale » ce n’est pas moi qui la pose initialement. C’est le sujet abordé par l’émission de radio avec le lien pour y accéder et que j’ai donné pour illustrer plusieurs facettes de la marche.

Pour résumer ou plus exactement pour rappeler l’introduction à l’émission : « Sans contrainte la liberté ne serait-elle pas qu’un mot vide dont l’expérience serait aussi décevante qu’angoissante ? ». Ils partent du principe que l’action de marcher est une contrainte. C’est donc un paradoxe à la notion de liberté qui n’en a pas. Et aussi parce que cela va à l’encontre de l’opinion communément admise.

Il y a 13 heures, Don Juan a dit :

De quoi est-il question ? De ce que la marche représente comme expérience au niveau de l'apparence, donc des croyances, de l'idée représentative qui "s'affiche" sur l'écran de la conscience ? Ou serait-il question de l'expérience  au niveau physique, des bienfaits de la marche sur la santé? Ou encore serait-il question de l'expérience effective sur l'inconscient?

Je note « l’écran de la conscience ». 😃 Vous réalisez une thèse sur l’application Tik Tok ? Je plaisante… A moins que vous vous référiez à autre chose que je ne connais pas. Peut-être pour l’accélérateur à particules…

Oui, il est certainement question de tout ça et bien plus encore ! « Marcher vers soi » comme vous l’indiquez précédemment. Et vice versa marcher pour s’ouvrir au monde et à l’univers. (On oublie souvent qu’on peut marcher de nuit)

 Sauf peut-être cette notion d’apparence. Ici, je ne comprends pas. Avez-vous un exemple ?

Il y a 13 heures, Don Juan a dit :

Le terme paradoxal pose d'emblée un risque d'égarement, si tu l'utilises comme un synonyme du terme "contradiction", ou du terme "opposé", alors je peux comprendre les malentendus qui s'imposent.

Oui, je suis d’accord. Je suis tombé dans la contradiction avec mon exemple précédemment.

 

Merci @le merle pour votre témoignage.

Je suis preneur de toutes vos expériences, remarques et anecdotes sur la marche.

 

Merci aussi à @Don Juan bien évidemment. 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
le merle Membre 18 493 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)
il y a 25 minutes, Géo a dit :

Oui, bien sûr ! avec la phénoménologie de l’esprit de Hegel.

Non ! non ! Il y a peut-être un quiproquo. Cette notion « paradoxale » ce n’est pas moi qui la pose initialement. C’est le sujet abordé par l’émission de radio avec le lien pour y accéder et que j’ai donné pour illustrer plusieurs facettes de la marche.

Pour résumer ou plus exactement pour rappeler l’introduction à l’émission : « Sans contrainte la liberté ne serait-elle pas qu’un mot vide dont l’expérience serait aussi décevante qu’angoissante ? ». Ils partent du principe que l’action de marcher est une contrainte. C’est donc un paradoxe à la notion de liberté qui n’en a pas. Et aussi parce que cela va à l’encontre de l’opinion communément admise.

Je note « l’écran de la conscience ». 😃 Vous réalisez une thèse sur l’application Tik Tok ? Je plaisante… A moins que vous vous référiez à autre chose que je ne connais pas. Peut-être pour l’accélérateur à particules…

Oui, il est certainement question de tout ça et bien plus encore ! « Marcher vers soi » comme vous l’indiquez précédemment. Et vice versa marcher pour s’ouvrir au monde et à l’univers. (On oublie souvent qu’on peut marcher de nuit)

 Sauf peut-être cette notion d’apparence. Ici, je ne comprends pas. Avez-vous un exemple ?

Oui, je suis d’accord. Je suis tombé dans la contradiction avec mon exemple précédemment.

 

Merci @le merle pour votre témoignage.

Je suis preneur de toutes vos expériences, remarques et anecdotes sur la marche.

 

Merci aussi à @Don Juan bien évidemment. 

bonjour

j'ai dèja raconté , il y à longtemps , sur ce Forum , quelques brides de ces marches épuisantes sur des terrains d'opération dans un pays en guerre .

mais , certains faits que j'ai vécus , ne peuvent êtres décrits , car ils seraient choquants pour un publiques non avertis .

bonne journée

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 153ans Posté(e)
Don Juan Membre 2 076 messages
Forumeur alchimiste ‚ 153ans‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, Géo a dit :

Oui, bien sûr ! avec la phénoménologie de l’esprit de Hegel.

Oui, pourquoi pas.

Il y a 1 heure, Géo a dit :

Non ! non ! Il y a peut-être un quiproquo. Cette notion « paradoxale » ce n’est pas moi qui la pose initialement. C’est le sujet abordé par l’émission de radio avec le lien pour y accéder et que j’ai donné pour illustrer plusieurs facettes de la marche.

Pour résumer ou plus exactement pour rappeler l’introduction à l’émission : « Sans contrainte la liberté ne serait-elle pas qu’un mot vide dont l’expérience serait aussi décevante qu’angoissante ? ». Ils partent du principe que l’action de marcher est une contrainte. C’est donc un paradoxe à la notion de liberté qui n’en a pas. Et aussi parce que cela va à l’encontre de l’opinion communément admise.

Je n'ai pas écouté l’émission, (manque de temps et d'intérêt pour ce qui se produit sur les ondes), par habitude j'ai considéré que le terme "paradoxal" était mal employé, c'est pourquoi je ne me suis pas laissé glisser dans le lit de la réflexion, mais je comprends qu'une contrainte s'oppose à toute notion de liberté, et de là, on peut voir que toute contrainte fera naître un violent désir/instinct d'espace libre, et la marche en sera un très bon outil.

Il y a 1 heure, Géo a dit :

Je note « l’écran de la conscience ». 😃 Vous réalisez une thèse sur l’application Tik Tok ? Je plaisante… A moins que vous vous référiez à autre chose que je ne connais pas. Peut-être pour l’accélérateur à particules…

Cette formule métaphorique se voulait être le rappel que tout ce que nous pouvons savoir du monde est une projection sur notre conscience, par les sens et par tout ce qui contribue à fabriquer du sens, de la forme, de la couleur, etc. Nous voyons ce qui s'affiche sur cet écran et ce que nous voyons est un "à paraître" conditionné à une grande quantité de paramètres.

Merci de ta patience.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Géo Membre 931 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Alors la marche, c’est le pied ou pas ?

Continuons …

Frimer ou draguer durant une marche de plus 7 heures avec des dénivelés de 1000 mètres et plus par exemple semble bien difficile. On transpire, on pue, on a mal partout, sans compter la poussière et la terre qui collent… Le mec branché aux lunettes noirs dans sa voiture décapotable devrait remporter la partie haut la main …

N’est-ce pas Boris ? Et pourtant …

 

Alors bien sûr, il y a la légendaire marche d’Aldo Maccione ! Il avait tout compris avant tout le monde ! …  Si ce n’est pas la classe ça ! :8):

:laugh:

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité lilineige
Invités, Posté(e)
Invité lilineige
Invité lilineige Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 12 heures, Géo a dit :

Alors la marche, c’est le pied ou pas ?

Continuons …

Frimer ou draguer durant une marche de plus 7 heures avec des dénivelés de 1000 mètres et plus par exemple semble bien difficile. On transpire, on pue, on a mal partout, sans compter la poussière et la terre qui collent… Le mec branché aux lunettes noirs dans sa voiture décapotable devrait remporter la partie haut la main …

N’est-ce pas Boris ? Et pourtant …

 

Alors bien sûr, il y a la légendaire marche d’Aldo Maccione ! Il avait tout compris avant tout le monde ! …  Si ce n’est pas la classe ça ! :8):

:laugh:

 

Aldo me fait craquer , je fais des marches et de longues randonnées en forêt la plupart du temps . Dans des endroits connus ou pas avec plans et boussoles . Parfois sans chemins précis , juste allez de l'avant , c'est cocasse parfois suivant ce qu'on trouve devant , mais j'ai toujours retrouvée mon point de départ .Seule pour réfléchir ..... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Géo Membre 931 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Merci @lilineige de ta participation !

Il y a 12 heures, lilineige a dit :

 mais j'ai toujours retrouvé mon point de départ.

Oui, un peu comme lorsqu’on fait le tour du monde si vous marchez toujours bien droit … :) 

(ah non ! mince faudrait aussi nager ou voler… :D:laugh: )

 

Même après de longues marches ou après plusieurs jours de marches, malgré tout, rien n’a changé, la maison est toujours là, le quotidien reprend sa place …

 

Il a peu de participation à mon topic …

En tout cas ce topic reste ouvert, n’hésitez pas à passer et repasser par-là ! ;))

A quoi servent les tas de cailloux (cairns) en randonnée ?

 

 

Modifié par Géo
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité lilineige
Invités, Posté(e)
Invité lilineige
Invité lilineige Invités 0 message
Posté(e)
il y a 2 minutes, Géo a dit :

Merci @lilineige de ta participation !

Oui, un peu comme lorsqu’on fait le tour du monde si vous marchez toujours bien droit … :) 

(ah non ! mince faudrait aussi nager ou voler… :D:laugh: )

 

Même après de longues marches ou après plusieurs jours de marches, malgré tout, rien n’a changé, la maison est toujours là, le quotidien reprend sa place …

 

Il a peu de participation à mon topic …

En tout cas ce topic reste ouvert, n’hésitez pas à passer et repasser par-là ! ;))

A quoi servent les tas de cailloux (cairns) en randonnée ?

 

 

De rien Géo , 

Nager aucun souci , voler c'est beaucoup plus problématique :D .

Oui le quotidien reprends sa place mais parfois l'esprit est apaisée ,.

tu es tombé pile poil sur quelque chose que j'adore sur ta photo , je fais ce genre d'équilibre pratiquement partout ou je passe :bo:

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×