Aller au contenu

‘’Propaganda’’  où la manipulation des sociétés

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre 54ans Posté(e)
safirfarid219 Membre 1 959 messages
Forumeur alchimiste‚ 54ans
Posté(e)

‘’Propaganda’’ est un livre au milieu  de million de livres, mais c’est  une mine d’or dans le domaine de la propagande industrielle moderne et où nous trouvons des techniques de manipulation de l’opinion en démocratie. Son auteur est Bernays appelé le Machiavel du 20ème siècle. Il ne se cache pas, il assume ses idées, car pour lui la démocratie c’est d’abord un régime dans lequel une minorité éclairée, intelligente doit modeler l’opinion publique pour le bien de la société.  Mais comme Machiavel qui à travers son œuvre le Prince nous montre par l’intermédiaire de ses conseils aux princes, comment les hommes à cette époque étaient brimés, opprimés…Bernays nous montre comment l’élite berne et manipule au 20ème  siècle le citoyen moderne.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre 31ans Posté(e)
Virtuose_en_carnage Membre 2 642 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)

Livre intéressant. C'était un bouquin révolutionnaire à l'époque qui a inspiré Goebbels parait-il. A l'heure actuelle, ce ne sont sans doute pas des idées très originales.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
QuatreEtCinq Membre 793 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Neveu de Freud.
Oncle du créateur de netflix.

C'est lui qui est allé voir des medecins pour leur faire dire que le bacon et les oeufs c'était bon pour la santé sanitaire.
Et c'est devenu une institution aux usa.
Comme avec la cigarette. Et d'autres trucs.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 54ans Posté(e)
safirfarid219 Membre 1 959 messages
Forumeur alchimiste‚ 54ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, QuatreEtCinq a dit :

.
Comme avec la cigarette. Et d'autres trucs.

la cigarette pour les femmes en vue de promouvoir 

George Washington Hill (1884-1946), président de l'American Tobacco Co. qui décide de s'attaquer au tabou qui interdit à une femme de fumer en public, un tabou qui, théoriquement, faisait perdre à sa compagnie la moitié de ses profits. Hill embauche Bernays, qui, de son côté, consulte aussitôt le psychanalyste Abraham Arden Brill (1874-1948), une des premières personnes à exercer cette profession aux États-Unis. Brill explique à Bernays que la cigarette est un symbole phallique représentant le pouvoir sexuel du mâle : s'il était possible de lier la cigarette à une forme de contestation de ce pouvoir, assure Brill, alors les femmes, en possession de leurs propres pénis, fumeraient.

 La ville de New York tient chaque année, à Pâques, une célèbre et très courue parade. Lors de celle de 1929, un groupe de jeunes femmes avaient caché des cigarettes sous leurs vêtements et, à un signal donné, elles les sortirent et les allumèrent devant des journalistes et des photographes qui avaient été prévenus que des suffragettes allaient faire un coup d'éclat. Dans les jours qui suivirent, l'événement était dans tous les journaux et sur toutes les lèvres. Les jeunes femmes expliquèrent que ce qu'elles allumaient ainsi, c'était des « flambeaux de la liberté » (torches of freedom). On devine sans mal qui avait donné le signal de cet allumage collectif de cigarettes et qui avait inventé ce slogan ; comme on devine aussi qu'il s'était agi à chaque fois de la même personne et que c'est encore elle qui avait alerté les médias.

 

Le symbolisme ainsi créé rendait hautement probable que toute personne adhérant à la cause des suffragettes serait également, dans la controverse qui ne manquerait pas de s'ensuivre sur la question du droit des femmes de fumer en public, du côté de ceux et de celles qui le défendaient – cette position étant justement celle que les cigarettiers souhaitaient voir se répandre. Fumer étant devenu socialement acceptable pour les femmes, les ventes de cigarettes à cette nouvelle clientèle allaient exploser.

 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 71ans Posté(e)
boeingue Membre 7 762 messages
Forumeur alchimiste‚ 71ans
Posté(e)

vive le cancer mesdames !

enfin si selon vous la cigarette rends libre .........

je préfére ne rien dire !

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 54ans Posté(e)
safirfarid219 Membre 1 959 messages
Forumeur alchimiste‚ 54ans
Posté(e)
Il y a 5 heures, Virtuose_en_carnage a dit :

Livre intéressant. C'était un bouquin révolutionnaire à l'époque qui a inspiré Goebbels parait-il. A l'heure actuelle, ce ne sont sans doute pas des idées très originales.

salut virtuose.

. La manipulation c’est le pouvoir moins la coercition Le tour de force de la propagande idéologique moderne c’est d’avoir réduit le concept de liberté au concept de désir et d’avoir réduit le désir ou l’envie à la satisfaction pulsionnelle.  Agir sous l’effet de la manipulation c’est agir avec  un sentiment de liberté.

Michel Cloustard  dans son livre ‘’ ‘’le capitalisme de la séduction…’’ a très bien développé cette question où il montre comment les systèmes permissifs (promotion du désir) ont pris la place des systèmes coercitifs (l’état et la religion).  On passe d’’un ancien mode par la contrainte à un nouveau monde de domination qui permet la liberté, le désir et le consentement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 54ans Posté(e)
safirfarid219 Membre 1 959 messages
Forumeur alchimiste‚ 54ans
Posté(e)
Il y a 5 heures, Mak Marceau a dit :

Les deux. En plus, c'est plus de la réfraction que de la propagande.

Notre conscience individuelle est manipulée, à travers cette manipulation,  les manipulateurs arrivent à la manipulation des opinions collectives. Ils veulent nous faire croire que nous sommes arrivés à atteindre le bonheur, mais en réalité, il s’agit que d’un bonheur éphémère qui s’estompe dés que tes yeux rencontrent un nouvel objet qui fait appel à ton désir. Bernays bien qu’il soit mort, (mais a été présent dans presque toutes les étapes du développement du libéralisme,  il a vécu plus de 100 ans et si je m’abuse, il est mort en 1990) est toujours le représentant de ce  système libéral. Par cette manipulation nous devenons à l’aide des représentations dans notre conscience, des individus complices et acteurs de notre propre domination.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 54ans Posté(e)
safirfarid219 Membre 1 959 messages
Forumeur alchimiste‚ 54ans
Posté(e)

L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau.

Günther Anders, "L’Obsolescence de l’homme" (Editions Ivréa), 1956

ce raciste est pour le conditionnement de l'homme, un autre théoricien de la manipulation qui se veut philosophe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 54ans Posté(e)
safirfarid219 Membre 1 959 messages
Forumeur alchimiste‚ 54ans
Posté(e)

Le principe de la manipulation de l’opinion, c’est de faire naitre et de consolider des représentations dans notre conscience pour rendre des individus complices et acteurs de leur propre domination.

La manipulation c’est le pouvoir moins la coercition. Car la manipulation garde au chaud le sentiment de la liberté. Agir sous l’effet de la manipulation c’est agir avec  un sentiment de liberté, c’est agir par un élan spontané, par un élan intérieur, c’est agir sans se rendre compte que Le principe de notre action a été influencé. C’est agir  avec la conviction d’être libre. Le tour de force de la propagande idéologique moderne c’est d’avoir réduit le concept de liberté au concept de désir et d’avoir réduit le désir à la satisfaction pulsionnelle.

( ce que je développe ici est le fruit d'une vidéo que j'aie vue)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 semaines après...
Membre 54ans Posté(e)
safirfarid219 Membre 1 959 messages
Forumeur alchimiste‚ 54ans
Posté(e)

je rapporte ici un passage du livre de  Günther Anders, "L’Obsolescence de l’homme" (Editions Ivréa), 1956.

 

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.

L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle.

Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste.

Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.

Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.

On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.

En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau.

Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels. »

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 76ans Posté(e)
rogmor Membre 450 messages
Forumeur survitaminé‚ 76ans
Posté(e)

Le complotisme (Qanon, ultra-protestants, anti-vax, populistes de droite et de gauche,...) est une pathologie de la démocratie, un révisionnisme en temps réel, une maladie d'une société fracturée, aussi une arme politique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 54ans Posté(e)
safirfarid219 Membre 1 959 messages
Forumeur alchimiste‚ 54ans
Posté(e)
Il y a 18 heures, rogmor a dit :

Le complotisme (Qanon, ultra-protestants, anti-vax, populistes de droite et de gauche,...) est une pathologie de la démocratie, un révisionnisme en temps réel, une maladie d'une société fracturée, aussi une arme politique.

Salut Rognon.

Je ne vise pas ce genre d’extrémistes qui sont justement le fruit d’une société menée par un groupe soudé, très puissant, un lobby qui est entrain de nous mener à la baguette. J’ai choisi un personnage, Bernays qui  n’est en fin de compte qu’un employé parmi tant d’autres  de cette société, représentée par les leaders des multinationales qui veulent avoir un contrôle sur le monde.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 54ans Posté(e)
safirfarid219 Membre 1 959 messages
Forumeur alchimiste‚ 54ans
Posté(e)
à l’instant, safirfarid219 a dit :

Salut Rognon.

Je ne vise pas ce genre d’extrémistes qui sont justement le fruit d’une société menée par un groupe soudé, très puissant, un lobby qui est entrain de nous mener à la baguette. J’ai choisi un personnage, Bernays qui  n’est en fin de compte qu’un employé parmi tant d’autres  de cette société, représentée par les leaders des multinationales qui veulent avoir un contrôle sur le monde.

nous sommes tous manipulés. 

La manipulation des opinions c’est la stratégie qui consiste à faire passer pour un progrès objectif une manipulation de la conscience individuelle. En d’autres termes le pouvoir manipulateur veut nous faire croire que nous progressons individuellement mais en réalité nous ne faisons que courir vers ce progrès sans atteindre notre but réellement dans la vie, qui est de s’accepter en tant qu’humain et de vivre en harmonie avec son milieu. Cette frénésie vers notre désir à tout accaparer ne peut en aucune manière nous mener vers le bonheur. En réalité nous ne possédons qu’un bonheur éphémère qui s’estompe dés que tes yeux rencontrent un nouvel objet qui fait appel à ton désir et c’est une des nombreuses manipulations du système libéral. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 54ans Posté(e)
safirfarid219 Membre 1 959 messages
Forumeur alchimiste‚ 54ans
Posté(e)
il y a 55 minutes, safirfarid219 a dit :

nous sommes tous manipulés. 

La manipulation des opinions c’est la stratégie qui consiste à faire passer pour un progrès objectif une manipulation de la conscience individuelle. En d’autres termes le pouvoir manipulateur veut nous faire croire que nous progressons individuellement mais en réalité nous ne faisons que courir vers ce progrès sans atteindre notre but réellement dans la vie, qui est de s’accepter en tant qu’humain et de vivre en harmonie avec son milieu. Cette frénésie vers notre désir à tout accaparer ne peut en aucune manière nous mener vers le bonheur. En réalité nous ne possédons qu’un bonheur éphémère qui s’estompe dés que tes yeux rencontrent un nouvel objet qui fait appel à ton désir et c’est une des nombreuses manipulations du système libéral. 

 

Le marché du désir veut sa maximale expansion par la massification du libéralisme libertaire. Ce sera Mai 1968, un fabuleux marché était virtuel : industrie du loisir, du divertissement et de la mode…mais le consommateur habituel était encore inhibé par les totems et les tabous traditionnalistes.  La morale interdit de consommer ce que l’ont n’a pas produit, alors que le capitalisme bancaire permet de jouir sans avoirs. Il comble ton le désir d’avoir cette belle voiture, mais tu dois trimer nuit et jour pour la rembourser, alors que lui des dividendes rentrent dans sa banques sans aucun effort. Il fallait une mutation des mœurs, mais conquise, autorisée et même légitimée par l’état. Il fallait Cohn-Bendit et Pompidou, la profonde complicité du libertaire contestataire et du libéral éclairé et débonnaire (généreux) pour liquider ‘‘le vieux’’ (De Gaule)  et rendre possible la nouvelle société (ce Mai 1968 a eu des impacts en Algérie où il y a eu la première manifestation des universitaires, ce fut le début de la prise de conscience, des femmes algériennes de leurs situation de femmes mineures, vivant sous le bon vouloir du mâle, ce qui a été très bénéfique).

Ceci nous permet de voir que la, manipulation est beaucoup plus efficace que n’importe quelle  autre technique basée sur la contrainte et l’autorité.

( Dans ce cas en rouge, je vise mon pays),  nous sommes toujours dans la contrainte autoritaire et dictatoriale Si nous sortons de la contrainte autoritaire qui est la contrainte d’aujourd’hui, nous devons faire très attention parce que ce n’est même pas la moitie de ce que nous devons faire, il nous restera la contrainte par consentement qui est sournoise et efficace ‘’et ceci  dans le cas où le hirak revienne, nous sauver des mains de cette mafia politico-financière’’.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×