safirfarid219

Membre
  • Compteur de contenus

    452
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de safirfarid219

  • Rang
    Forumeur survitaminé
  • Date de naissance 05/01/1967

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    algerie
  • Intérêts
    aucun

Visiteurs récents du profil

266 visualisations du profil
  1. Le Manifeste des 121, publié le 6 septembre 1960 dans le magazine Vérité-Liberté. Il a été pensé puis rédigé par Dionys Mascolo et Maurice Blanchot. Représentait des personnalités surtout communistes, des intellectuels célèbres dans le monde comme l’écrivain et philosophe Jean Paul Sartre qui a refusé son prix Nobel ou Simone de Beauvoir. Des éditeurs comme Maspero, des acteurs et actrices à l’image de Simone Signoret et aussi des prêtres. Parmi ces prêtres, il y avait Monseigneur Duval, il était Evêque à Alger, il habitait dans mon quartier à Notre dame d’Afrique. Il avait refusé de quitter l’Algérie qu’il aimait tant. Un homme très courageux qui a plaidé pour la liberté des algériens à choisir entre l’Algérie française, ou l’Algérie tout court. Il a pris la nationalité française et avait choisit le nom de Mohamed. Cet homme je l’ai connu, il habitait pas très loin de chez moi. Je suis allé le voir pour lui demander la permission de stationner ma voiture dans sa cour. Avant de m’accorder ce privilège, il avait discuté avec moi, puis il m’avait demandé mon nom et me dit : « Farid tu me plais, tu peux garer ta voiture. » pourquoi j’ai cité cet homme ? Pour te dire Pales que cet homme avait prit une décision concernant les églises qui se trouvaient à Alger. Ces églises étaient toujours la propriété du Vatican, mais vu que personne n’y se rendait, il demanda aux autorités d’en faire soit des Mosquées ou des bibliothèques, mais pas autres choses, comme par exemple ce que tu viens de signaler. Dors en paix Mohamed Duval. Je te demande Pales d’être patient et d’essayer au maximum de garder ton sang froid. Le musulman ne doit pas être injurieux ou blasphématoire, c’est un hadith du prophète. Et essayons plutôt de parler du sujet de la polygamie comme l’avait fait remarquer le modérateur. Omar Ibn Al Khattab, entra à Jérusalem en vainqueur, il rentra dans la grande église en compagnie de Sophronius patriarche de Jérusalem. Vint la prière de Asr, il voulait prier, il demanda à Sophronius de lui montrer un endroit pour prier. Sophronius lui montra et dit : « O Emir prie ici. » il s’apprêtait à prier, puis il changeât d'avis. Il dit à Sophronius : « non j’ai peur que les musulmans vont prendre cette prière pour sunnah et ils vous y chasseraient. »
  2. tu as l'esprit cartésien et c'est tout à ton avantage, je te demande de ne pas changer. mais il faut pas croire que c'est un amusement intellectuel c'est plus sérieux je peux te le confirmer. et pour moi DIEUX s'il l"avait souhaité il ne créera que personnes religieuses et il y aura dans ce cas un manque flagrant dans la différence qui fait le charme de ce monde. Dieux veut la diversification mais pas l'altercation. dire qu'un athée irait en enfer est faux et je pourrais le démontrer par le coran.
  3. Ce verset qui montre la méconnaissance, des anges des noms que Dieu avait fait apprendre à Adam m’intrigue, car la conséquence est qu’Adam est descendu sur terre avec une certaine science, ce qui sous entend que des êtres humains vivaient sur terre avant ADAM. Je voudrais développer mais j’en suis incapable pour le moment. J’ajouterai le verset où Dieu parle aux anges : « Lorsque Allah confia aux anges qui’il voulait sur terre un lieutenant, ceux-ci lui dirent: «Vas-tu mettre sur terre quelqu’un qui y apportera le désordre et y fera couler le sang, alors que nous chantons Tes louanges et glorifions Ta sainteté?» Je sais, répondit Allah, ce que vous ne savez pas. (30) Une preuve que les humains existaient avant Adam, car les anges ne connaissent pas l’avenir et ne peuvent prévoir que les hommes commettraient des crimes. Tu sais Blaquière la pratique d’une religion en général, est une sorte d’intermède pour échapper à cette furie de la vie matérialiste et se retrouver avec soi même quelques instants, faire l'inventaire d'une journée tumultueuse.
  4. Lorsque nous voulons inventer une chose, et que nous nous apprêtons à la dénommer, il faudrait en connaitre ses spécificités, et ses changements éventuels dans le temps. Pour réussir la dénomination, le nom doit être sertit dans un moule qui lui convient, et ceci est impossible, pour chaque mot. Car notre connaissance des mots est humaine et non divine. Mais les mots cités par le créateur ont un sens absolu. Nous ne pouvons comprendre le Coran qu’avec sa propre perception, car ses mots sont concis et rationnels dans leurs définitions. Si nous nous aidons uniquement des outils inventés par l’humain et surtout la tradition, pour une condition sine qua none, afin d’expliquer le coran, nous aurons une réponse qui ne peut-etre saine
  5. c'était pour dire que c'est compliqué pour moi, et qu'il faudrait que tu me donnes des points de repères si c'est possible.
  6. Ce qui est certain est que la civilisation et les écritures ont démarré de cette région qui avait reçu tous les prophètes et les écritures divines. Sumer dans le croissant fertile et la civilisation pharaonique sont le point de départ de tout ce qui se passe aujourd’hui dans le domaine de la mythologie ou du théisme, ainsi que la gnose et des philosophies qui ont été le fruit des pensées des savants de cette région, reprises par des savants grecs, misent sous scellé par des moines chrétiens et réapparus au début du 9e siècles par l’intermédiaires des penseurs musulmans. Un sujet sur le rôle des chiffres dans la compréhension du coran, a été débattu dans le topic religion sur le gnosticisme et j’ai cité un ingénieur qui aurait trouvé et compris cette théorie tout en envoyant un lien. Je te copie ce que j’ai répondu. Le 16/02/2017 à 17:46, Blaquière a dit : C'est extraordinaire de travail intellectuel tout ça. Mais je ne peux m'empêcher de penser que si l'on tient à trouver un sens profond aux lettres elles-mêmes, c'est que l'on sent plus ou moins consciemment que les textes eux-mêmes en manquent singulièrement (de sens profond). Une démarche vraiment scientifique demanderait d'établir pour comparaison, la fréquence des lettres dans divers textes arabes de la même époques, d'autres époque... etc. Ne s''agit-il pas en fait de la fréquence des lettres propre en général et systématiquement à la langue arabe ? Je ne dis pas non : faut voir. Faut comparer. Avec les programmes informatiques qu'on a, ça pourrait être réalisé en un tournemain. Les chiffres ne mentent pas et c’est la seule langue qui est comprise par tous les humains. J’ai beaucoup suivi l’itinéraire de cet ingénieur dans ce domaine. Il part du principe d’un verset coranique « Nous l’avons fait descendre du ciel en langue arabe. Peut-etre ( que vous réfléchirez) deviendrez-vous meilleurs? » 12.2. إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ قُرْآَنًا عَرَبِيًّا لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ (2) نَحْنُ نَقُصُّ عَلَيْكَ أَحْسَنَ الْقَصَصِ بِمَا أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ هَذَا الْقُرْآَنَ وَإِنْ كُنْتَ مِنْ قَبْلِهِ لَمِنَ الْغَافِلِينَ Il s’est dit puisqu’il désigne la langue, alors qu’il ne l’a pas fait dans d’autres livres sacrés, ça doit cacher quelques choses. Puis après des recherches, il a trouvé que les mots en arabe dans le coran ne sont pas identiques à ceux proposés par des dictionnaires et par la tradition. Et chaque mot proposé dans le coran à un sens équivalent partout dans le coran. Il s’est dit que pour comprendre le sens du coran, il faut y entrer en profondeur. Lorsque nous voulons inventer une chose, et que nous nous apprêtons à la dénommer, il faudrait en connaitre ses spécificités, et ses changements éventuels dans le temps. Pour réussir la dénomination, le nom doit être sertit dans un moule qui lui convient, et ceci est impossible, pour chaque mot. Car notre connaissance des mots est humaine et non divine. Mais les mots cités par le créateur ont un sens absolu. Dieu apprit à Adam le nom de tous les êtres (choses et êtres en réalité). Puis présentant (ces choses) ces derniers aux anges, il leur dit: «Indiquez-moi les noms de tous ces êtres (choses), si vous vous croyez plus méritants qu’Adam.(31). - Loué soit ton nom», répondirent-ils, «Nous ne savons que ce que Tu as bien voulu nous apprendre. Toi seul détiens la science et la sagesse»(32). La vache 1. وَعَلَّمَ آدَمَ الأَسْمَاء كُلَّهَا ثُمَّ عَرَضَهُمْ عَلَى الْمَلائِكَةِ فَقَالَ أَنبِئُونِي بِأَسْمَاء هَؤُلاء إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ 2. قَالُواْ سُبْحَانَكَ لاَ عِلْمَ لَنَا إِلاَّ مَا عَلَّمْتَنَا إِنَّكَ أَنتَ الْعَلِيمُ الْحَكِيمُ Je pense que Dieu avait appris à Adam des choses qui lui servirait dans la vie ici bas, des mots pour commencer une civilisation dont une partie nous est révélée par l’intermédiaire des vestiges et des écrits sur les tablettes du cunéiforme et sur les murs des temples égyptiens à l’aide d’hiéroglyphes. Ce verset qui montre la méconnaissance, des anges des noms que Dieu avait fait apprendre à Adam m’intrigue, car la conséquence est qu’Adam est descendu sur terre avec une certaine science, ce qui sous entend que des êtres humains vivaient sur terre avant ADAM. Je voudrais développer mais j’en suis incapable pour le moment. Toujours est-il un autre verset parle des mots qui dit : Dis: Si l’eau de la mer était muée en encre pour écrire les paroles (ou le verbe) de mon Seigneur, elle se tarirait avant de les avoir toutes écrites, même si une autre mer venait la suppléer (109). Sourate al kahf Donc ces mots coraniques portent des sens et preuves, intarissables que notre connaissance à nous humains ne pourrait jamais concevoir, car ils sont infinis. Dans tous les cas nous les connaissons que pour un moment bien déterminé de l’histoire. Et que les mots coraniques ne peuvent être le fait de l’être humain. Ce qui nous ramène à « Dieu apprit à Adam le nom de toutes choses » sourate la vache. Toutes les choses de cette création, ont été instruites par Dieu à Adam. C’est pour cette raison que les anges ignorent ces mots, comment peuvent-ils répondre alors qu’ils ne savent que ce que Dieu a voulu qu’ils sachent. Car Dieu connait le présent et le futur. Et ce présent et futur représentent des mots qui sont tellement abondant et riches qu’ils sont cités dans cette parabole de l’eau, de l’encre et des mers. Je ne connais pas le nombre de mots qui sont inventés ou découverts chaque jour, mais je suis certains qu’il y en a beaucoup. D’un autre coté Dieu dit : « Un jour viendra ou nous susciterons de chaque peuple un témoin qui déposera contre les siens. Nous t’appellerons alors pour que tu déposes contre ton propre peuple. Nous t’avons envoyé un Livre qui donne l’explication de toute chose, qui est à la foi un guide une bénédiction et une bonne nouvelle pour les croyants (89). Sourate les abeilles. » La relation entre ces deux versets (de la vache et des abeilles) est que si nous faisons un croisement entre eux, nous obtiendront que : Dieu a enseigné les mots qui sont des interprétations de toutes choses. Dieu lorsqu’il donne un nom dans son livre, il ne peut-etre qu’absolu qui correspond exactement avec la réalité du mot désigné. C’est de cette constatation que nous parlons du verbe coranique. Nous ne pouvons comprendre le Coran qu’avec sa propre perception, car ses mots sont concis et rationnels dans leurs définitions. Si nous nous aidons uniquement des outils inventés par l’humain et surtout la tradition, pour une condition sine qua none, afin d’expliquer le coran, nous aurons une réponse qui ne peut-etre saine. Nous revenons maintenant au verset cité en premier et nous allons analyser le mot « arabe ». Le principe est de chercher tous les mots qui ont la même racine et le même sens étymologique, comme un arbre dont les branches reviennent toutes à l’origine, à sa racine, puis son tronc. Verset (34) Les femmes seront d’une ligne parfaite. (35) Elles ne perdront jamais leur virginité. (36) Gracieuses, elles auront le même âge que leurs compagnons. (37) Elles seront les compagnes des hommes de la droite. Sourate 56 1. إِنَّا أَنشَأْنَاهُنَّ إِنشَاء35 فَجَعَلْنَاهُنَّ أَبْكَارًا36 عُرُبًا أَتْرَابًا37 لِّأَصْحَابِ الْيَمِينِ38 Ouruban عُرُبًا sa racine est arabe عرب, et que signifie ouruba athraba عُرُبًا أَتْرَابًا ? Ouruba عُرُبًا signifie complète, nette ne comportant aucun défaut, pas de fioritures (pour cette explication, la traduction du mot convient, car il parlait de femme gracieuse, une femme gracieuse est celle justement qui est naturelle et réelle, sans fard. La racine arabe (en parlant de langue) dans le coran, signifie complet, sans fioriture, ne comportant aucun rajout, et ne correspond nullement à une nationalité, ou nation. (Je ne sais si le mot arabe en tant que nation n’avait commencé qu’avec la révélation coranique, mais ce dont je suis sur est que la grammaire arabe avait été établie par le biais du coran. Et jusqu’à présent nous trouvons des personnes qui assimilent l’Islam à l’Arabisme). L’Araméen est la mère de l’Arabe et de l’Hébreux. Le grec ancien comprend de multitude noms dont les racines sont arabes. Les Hébreux ne se différenciaient des arabes que par la religion, ils ont vécus cote à cote en côtoyant des civilisations plusieurs fois millénaires. Je ne connais pas l’Hébreux, mais quand j’entends des juifs parler, j’ai l’impression d’entendre l’Arabe. (J’essaierai en tout les cas d’apprendre l’Hébreux.) Je ne sais pas, mais je sens que nous avons là un filon à exploiter, dans ce domaine de la linguistique. Et je pense qu’il existe un lien entre plusieurs langues qui pourrait expliquer pas mal de choses. Nous l’avons envoyé du ciel en langue arabe. Peut-etre deviendrez-vous meilleurs? (2) Nous allons te narrer une des plus belles histoires que contient le Coran et que tu ne connaissais pas jusqu’alors (3). Sourate Youcef (Joseph) 1. إِنَّا أَنزَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لَّعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ َحْنُ نَقُصُّ عَلَيْكَ أَحْسَنَ الْقَصَصِ بِمَا أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ هَذَا الْقُرْآنَ وَإِن كُنتَ مِن قَبْلِهِ لَمِنَ الْغَافِلِينَ Il parle bien sur à Mohamed, mais Dieu vise toute l’humanité. Dans le coran, quelques fois il s’adresse uniquement à ceux qui ont la foi en disant « O gens de la foi », d’autres fois aux musulmans « O musulmans », d’autres fois aux gens du livres, les juifs et les chrétiens , « O gens du livre », aux chrétiens seulement, aux juifs seulement et aux fils d’Israël, et enfin il dit « O humains » et s’il ne dit rien de tous ça, il s’adresse alors à tous. Donc dans ce cas là, il parle à tous les gens. Comment il parle à tous les gens, alors qu’ils ne connaissent pas la langue arabe ? Nous avons dit que Dieu avait appris à Adam tous les noms des choses et qu’Adam est descendu sur terre (pour moi Adam n’est pas le père de l’Humanité et je pense que la théorie préadamite devrait refaire surface), avec ces mots, pour des gens qui habitait la péninsule arabique. Ces derniers avaient préservé ces mots contenus dans le coran, jusqu’à la révélation coranique. Donc cette nation avait dans son langage ces mots coraniques, révélés par Adam. Dans la langue arabe « lissan, langue, لِسَانَ » veut dire langue, comme en français, en sous entendant l’organe humain ou la langue comme moyen de communication. Dans le coran, il signifie le style ou technique pour la compréhension, les règles de l’argumentation. Nous pouvons imaginer plusieurs autres paraboles dans la langue française par exemple, comme langue fourchue, bout de langue, langue tranchante et autres qui ne rentrent pas dans le moule préparé par le divin pour la compréhension de ce mot. فَلَمَّا اعْتَزَلَهُمْ وَمَا يَعْبُدُونَ مِن دُونِ اللَّهِ وَهَبْنَا لَهُ إِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ وَكُلا جَعَلْنَا نَبِيًّ 50وَوَهَبْنَا لَهُم مِّن رَّحْمَتِنَا وَجَعَلْنَا لَهُمْ لِسَانَصِدْقٍ عَلِيًّا Pour avoir abandonné son père et ceux qui invoquaient de fausses divinités, nous lui donnâmes Isaac et Jacob, que nous élevâmes tous deux au rang de Prophètes. (49). Nous les admîmes aux privilèges de notre grâce. Nous les Adouâmes d’un franc et sublime parler. Sourate Meriem ‘(Marie)’ Nous remarquons dans cette traduction que l’interprète, n’a pas utilisé le mot langue pour traduire le mot (lissane, لِسَانَ), il avait compris que le mot « langue » ne correspondait pas à sa définition, comme langue de communication. le mot langue dans le livre sacré, ne désigne jamais une nation ou tribu. Et le mot arabe n’a aucun lien, dans le coran, avec la nationalité ou des hommes appartenant à une nation. C’est à partir de cette idée que l’ingénieur Adnan avait commencé à étoffer sa théorie tout en sachant que cette idée existait par le passé mais en tant qu’expérience pratique uniquement sans l’appuie d’une théorie, alors qu’Adnan s’est basé en premier lieu sur la compréhension du coran et des ses mots pour arriver à comprendre que les mots dans le coran très précis, ne pouvaient-être que très rationnel, à tel point que nous pouvons les assimiler à des nombres. Les traditionnalistes très virulents à l’égard de cette théorie, qui démolit toutes leurs compréhensions des textes, l’assimilent quelques fois à de la magie et disent que ses adeptes ne connaissent rien à l’Islam.
  7. ah oui expliques
  8. Les chiffres ne mentent pas et c’est la seule langue qui est comprise par tous les humains. J’ai beaucoup suivi l’itinéraire de cet ingénieur dans ce domaine. Il part du principe d’un verset coranique « Nous l’avons fait descendre du ciel en langue arabe. Peut-etre ( que vous réfléchirez) deviendrez-vous meilleurs? » 12.2. إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ قُرْآَنًا عَرَبِيًّا لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ (2) نَحْنُ نَقُصُّ عَلَيْكَ أَحْسَنَ الْقَصَصِ بِمَا أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ هَذَا الْقُرْآَنَ وَإِنْ كُنْتَ مِنْ قَبْلِهِ لَمِنَ الْغَافِلِينَ Il s’est dit puisqu’il désigne la langue, alors qu’il ne l’a pas fait dans d’autres livres sacrés, ça doit cacher quelques choses. Puis après des recherches, il a trouvé que les mots en arabe dans le coran ne sont pas identiques à ceux proposés par des dictionnaires et par la tradition. Et chaque mot proposé dans le coran à un sens équivalent partout dans le coran. Il s’est dit que pour comprendre le sens du coran, il faut y entrer en profondeur. Lorsque nous voulons inventer une chose, et que nous nous apprêtons à la dénommer, il faudrait en connaitre ses spécificités, et ses changements éventuels dans le temps. Pour réussir la dénomination, le nom doit être sertit dans un moule qui lui convient, et ceci est impossible, pour chaque mot. Car notre connaissance des mots est humaine et non divine. Mais les mots cités par le créateur ont un sens absolu. Dieu apprit à Adam le nom de tous les êtres (choses et êtres en réalité). Puis présentant (ces choses) ces derniers aux anges, il leur dit: «Indiquez-moi les noms de tous ces êtres (choses), si vous vous croyez plus méritants qu’Adam.(31). - Loué soit ton nom», répondirent-ils, «Nous ne savons que ce que Tu as bien voulu nous apprendre. Toi seul détiens la science et la sagesse»(32). La vache 1. وَعَلَّمَ آدَمَ الأَسْمَاء كُلَّهَا ثُمَّ عَرَضَهُمْ عَلَى الْمَلائِكَةِ فَقَالَ أَنبِئُونِي بِأَسْمَاء هَؤُلاء إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ 2. قَالُواْ سُبْحَانَكَ لاَ عِلْمَ لَنَا إِلاَّ مَا عَلَّمْتَنَا إِنَّكَ أَنتَ الْعَلِيمُ الْحَكِيمُ Je pense que Dieu avait appris à Adam des choses qui lui servirait dans la vie ici bas, des mots pour commencer une civilisation dont une partie nous est révélée par l’intermédiaire des vestiges et des écrits sur les tablettes du cunéiforme et sur les murs des temples égyptiens à l’aide d’hiéroglyphes. Ce verset qui montre la méconnaissance, des anges des noms que Dieu avait fait apprendre à Adam m’intrigue, car la conséquence est qu’Adam est descendu sur terre avec une certaine science, ce qui sous entend que des êtres humains vivaient sur terre avant ADAM. Je voudrais développer mais j’en suis incapable pour le moment. Toujours est-il un autre verset parle des mots qui dit : Dis: Si l’eau de la mer était muée en encre pour écrire les paroles (ou le verbe) de mon Seigneur, elle se tarirait avant de les avoir toutes écrites, même si une autre mer venait la suppléer (109). Sourate al kahf Donc ces mots coraniques portent des sens et preuves, intarissables que notre connaissance à nous humains ne pourrait jamais concevoir, car ils sont infinis. Dans tous les cas nous les connaissons que pour un moment bien déterminé de l’histoire. Et que les mots coraniques ne peuvent être le fait de l’être humain. Ce qui nous ramène à « Dieu apprit à Adam le nom de toutes choses » sourate la vache. Toutes les choses de cette création, ont été instruites par Dieu à Adam. C’est pour cette raison que les anges ignorent ces mots, comment peuvent-ils répondre alors qu’ils ne savent que ce que Dieu a voulu qu’ils sachent. Car Dieu connait le présent et le futur. Et ce présent et futur représentent des mots qui sont tellement abondant et riches qu’ils sont cités dans cette parabole de l’eau, de l’encre et des mers. Je ne connais pas le nombre de mots qui sont inventés ou découverts chaque jour, mais je suis certains qu’il y en a beaucoup. D’un autre coté Dieu dit : « Un jour viendra ou nous susciterons de chaque peuple un témoin qui déposera contre les siens. Nous t’appellerons alors pour que tu déposes contre ton propre peuple. Nous t’avons envoyé un Livre qui donne l’explication de toute chose, qui est à la foi un guide une bénédiction et une bonne nouvelle pour les croyants (89). Sourate les abeilles. » La relation entre ces deux versets (de la vache et des abeilles) est que si nous faisons un croisement entre eux, nous obtiendront que : Dieu a enseigné les mots qui sont des interprétations de toutes choses. Dieu lorsqu’il donne un nom dans son livre, il ne peut-etre qu’absolu qui correspond exactement avec la réalité du mot désigné. C’est de cette constatation que nous parlons du verbe coranique. Nous ne pouvons comprendre le Coran qu’avec sa propre perception, car ses mots sont concis et rationnels dans leurs définitions. Si nous nous aidons uniquement des outils inventés par l’humain et surtout la tradition, pour une condition sine qua none, afin d’expliquer le coran, nous aurons une réponse qui ne peut-etre saine. Nous revenons maintenant au verset cité en premier et nous allons analyser le mot « arabe ». Le principe est de chercher tous les mots qui ont la même racine et le même sens étymologique, comme un arbre dont les branches reviennent toutes à l’origine, à sa racine, puis son tronc. Verset (34) Les femmes seront d’une ligne parfaite. (35) Elles ne perdront jamais leur virginité. (36) Gracieuses, elles auront le même âge que leurs compagnons. (37) Elles seront les compagnes des hommes de la droite. Sourate 56 1. إِنَّا أَنشَأْنَاهُنَّ إِنشَاء35 فَجَعَلْنَاهُنَّ أَبْكَارًا36 عُرُبًا أَتْرَابًا37 لِّأَصْحَابِ الْيَمِينِ38 Ouruban عُرُبًا sa racine est arabe عرب, et que signifie ouruba athraba عُرُبًا أَتْرَابًا ? Ouruba عُرُبًا signifie complète, nette ne comportant aucun défaut, pas de fioritures (pour cette explication, la traduction du mot convient, car il parlait de femme gracieuse, une femme gracieuse est celle justement qui est naturelle et réelle, sans fard. La racine arabe (en parlant de langue) dans le coran, signifie complet, sans fioriture, ne comportant aucun rajout, et ne correspond nullement à une nationalité, ou nation. (Je ne sais si le mot arabe en tant que nation n’avait commencé qu’avec la révélation coranique, mais ce dont je suis sur est que la grammaire arabe avait été établie par le biais du coran. Et jusqu’à présent nous trouvons des personnes qui assimilent l’Islam à l’Arabisme). L’Araméen est la mère de l’Arabe et de l’Hébreux. Le grec ancien comprend de multitude noms dont les racines sont arabes. Les Hébreux ne se différenciaient des arabes que par la religion, ils ont vécus cote à cote en côtoyant des civilisations plusieurs fois millénaires. Je ne connais pas l’Hébreux, mais quand j’entends des juifs parler, j’ai l’impression d’entendre l’Arabe. (J’essaierai en tout les cas d’apprendre l’Hébreux.) Je ne sais pas, mais je sens que nous avons là un filon à exploiter, dans ce domaine de la linguistique. Et je pense qu’il existe un lien entre plusieurs langues qui pourrait expliquer pas mal de choses. Nous l’avons envoyé du ciel en langue arabe. Peut-etre deviendrez-vous meilleurs? (2) Nous allons te narrer une des plus belles histoires que contient le Coran et que tu ne connaissais pas jusqu’alors (3). Sourate Youcef (Joseph) 1. إِنَّا أَنزَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لَّعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ َحْنُ نَقُصُّ عَلَيْكَ أَحْسَنَ الْقَصَصِ بِمَا أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ هَذَا الْقُرْآنَ وَإِن كُنتَ مِن قَبْلِهِ لَمِنَ الْغَافِلِينَ Il parle bien sur à Mohamed, mais Dieu vise toute l’humanité. Dans le coran, quelques fois il s’adresse uniquement à ceux qui ont la foi en disant « O gens de la foi », d’autres fois aux musulmans « O musulmans », d’autres fois aux gens du livres, les juifs et les chrétiens , « O gens du livre », aux chrétiens seulement, aux juifs seulement et aux fils d’Israël, et enfin il dit « O humains » et s’il ne dit rien de tous ça, il s’adresse alors à tous. Donc dans ce cas là, il parle à tous les gens. Comment il parle à tous les gens, alors qu’ils ne connaissent pas la langue arabe ? Nous avons dit que Dieu avait appris à Adam tous les noms des choses et qu’Adam est descendu sur terre (pour moi Adam n’est pas le père de l’Humanité et je pense que la théorie préadamite devrait refaire surface), avec ces mots, pour des gens qui habitait la péninsule arabique. Ces derniers avaient préservé ces mots contenus dans le coran, jusqu’à la révélation coranique. Donc cette nation avait dans son langage ces mots coraniques, révélés par Adam. Dans la langue arabe « lissan, langue, لِسَانَ » veut dire langue, comme en français, en sous entendant l’organe humain ou la langue comme moyen de communication. Dans le coran, il signifie le style ou technique pour la compréhension, les règles de l’argumentation. Nous pouvons imaginer plusieurs autres paraboles dans la langue française par exemple, comme langue fourchue, bout de langue, langue tranchante et autres qui ne rentrent pas dans le moule préparé par le divin pour la compréhension de ce mot. فَلَمَّا اعْتَزَلَهُمْ وَمَا يَعْبُدُونَ مِن دُونِ اللَّهِ وَهَبْنَا لَهُ إِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ وَكُلا جَعَلْنَا نَبِيًّ 50وَوَهَبْنَا لَهُم مِّن رَّحْمَتِنَا وَجَعَلْنَا لَهُمْ لِسَانَ صِدْقٍ عَلِيًّا Pour avoir abandonné son père et ceux qui invoquaient de fausses divinités, nous lui donnâmes Isaac et Jacob, que nous élevâmes tous deux au rang de Prophètes. (49). Nous les admîmes aux privilèges de notre grâce. Nous les Adouâmes d’un franc et sublime parler. Sourate Meriem ‘(Marie)’ Nous remarquons dans cette traduction que l’interprète, n’a pas utilisé le mot langue pour traduire le mot (lissane, لِسَانَ), il avait compris que le mot « langue » ne correspondait pas à sa définition, comme langue de communication. le mot langue dans le livre sacré, ne désigne jamais une nation ou tribu. Et le mot arabe n’a aucun lien, dans le coran, avec la nationalité ou des hommes appartenant à une nation. C’est à partir de cette idée que l’ingénieur Adnan avait commencé à étoffer sa théorie tout en sachant que cette idée existait par le passé mais en tant qu’expérience pratique uniquement sans l’appuie d’une théorie, alors qu’Adnan s’est basé en premier lieu sur la compréhension du coran et des ses mots pour arriver à comprendre que les mots dans le coran très précis, ne pouvaient-être que très rationnel, à tel point que nous pouvons les assimiler à des nombres. Les traditionnalistes très virulents à l’égard de cette théorie, qui démolit toutes leurs compréhensions des textes, l’assimilent quelques fois à de la magie et disent que ses adeptes ne connaissent rien à l’Islam.
  9. tu peux m'expliquer tout ça en français??? je sens que c'est très intéressant mais j'avoue que je n'ai pas compris grand chose. peut-être à cause de ma connaissance tronquée de la bible.
  10. et s'ils ne peuvent pas le faire, ils ne le feront pas "pour celui qui peut".
  11. et toi pourquoi tu ne peux pas imaginer qu'un prophète peut-être roi? UN ROI en fin de compte n'est qu'un chef
  12. alors Dieu c'est le président, il a son ministre des affaires étrangères, son ministres des affaires intérieurs ses élus dans la chambre des représentants qui votent des lois à son insu pour une république parlementaire... c'est quoi ce charabia
  13. Très bonne pensée et interrogation que vous posez. Effectivement toutes les religions et mythologies sont nées dans ce croissant fertile, qui est la Mésopotamie et l’Egypte. Les historiens, et les archéologues comme nous le savons ont divisé le développement de l’être humain suivant des périodes. Si nous considérons la période du Néolithique au moyen Orient, nous constaterons que dans d’autres endroits du globe, les hommes étaient toujours au stade du Paléolithique. Comme aujourd’hui, les USA, sont au 21e siècle, tandis que les Bochimans ou les Hottentots, sont toujours au paléolithiques et d’autres au moyen âge, ou au 18e siècle. Le Néolithique au proche Orient avait commence à -9000 ans, avec la découverte des constructions en Anatolie (Turquie) et les mêmes constructions -5000 ans au croissant fertile, à Sumer( une ville de 40000 habitants, avec des rues et des habitations avec trois étages). C’est dans cette région que les premières tablettes d’ENKI NIHURSAG ont été découvertes. Cette découverte est une révolution. Elle raconte la genèse 3000 ans avant la bible avec une différence minime comme Le foyer des Dieux qui est sur terre. A -5000 ans les Sumériens et les Egyptiens étaient au stade de l’histoire, car ils ont découvert l’écriture avec le cunéiforme pour les uns et les hiéroglyphes pour les autres. Alors que presque tous les autres humains se trouvaient au stade du paléolithique ou pour quelques uns au Neandertal. Si on étudie maintenant l’histoire des révélations, nous constatons qu’elles ont été révélées à ,partir de -3000 ou -5000, jusqu’au début de notre ère uniquement pour des peuples bien déterminés à un endroit et moment bien déterminé, car ils étaient au stade de l’histoire et pouvaient comprendre des messages. Ces messages s’adressaient à l’intellect de l’humain, mais Dieu faisait aussi descendre des miracles visuels. Un miracle n’est valable que s’il est vu par tout le monde et que tous les gens qui l’ont vu déclarent avoir constaté que c’est une réalité, sinon ce n’est pas un miracle. Le seul livre qui déclare avoir été envoyé pour l’humanité entière est le Coran (si j’ai commis une erreur, vous me corrigez, car c’est ce que j’ai entendu, mais je n’ai pas pu vérifier à cent pour cent pour les autres livres sacrés). Le Coran est démuni de tout miracle visuel, il fait appel au bon sens et à la logique et la sémantique et surtout lui-même est un miracle, (suivant ma compréhension des textes). J’ai essayé de participer à ton idée et je pense que c’est un débat intéressant, que tu proposes. Et difficile.
  14. David bien qu'il soit un chef, est aussi non seulement un prophète mais aussi un messager. Dieu lui a révélé "le zabor" suivant le coran. tandis que SOULEIMANE ( Salomon), il est prophète et en meme temps un roi (dans le coran. et surtout, ils ont tous été choisis par Dieu lui meme et ne peuvent par cette occasion finir comme des voyous. a bientot c'est l'heure de la,prière
  15. concernant toutes les femmes? OU LE SUJET DE AICHA,?