Aller au contenu

La justice divine existe...

Messages recommandés

Musings Membre 186 messages
Forumeur inspiré‚ 120ans
Posté(e)

Du moins en ce qui concerne les abrutis.

 

Messieurs, Mesdames, Mesdemoiselles..

Je suis jeune, vaillant, entièrement disponible, totalement dénué d'ambition professionnelle, plein de mauvaise volonté quant au travail, indifférent au culte de l'emploi et ne souhaite pour rien au monde changer. Puisqu'on dit qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent jamais d'avis, j'accepte très volontiers d'être de ces irrécupérables imbéciles.

Je ne désire pas plaire à mes semblables au nom d'une cause qui, fondamentalement, m'afflige : celle de la sainte, religieuse Entreprise. Je suis un hérétique, un damné de l'emploi, un excommunié du marché du travail.

Je ne veux pas vendre à votre entreprise mon temps précieux utilisé à ne rien faire, même contre une reconnaissance sociale, même contre l'estime de mes contemporains, même contre des congés payés, même contre l'assurance de recevoir une retraite de soixante ans à quatre-vingt-dix-neuf ans. Je ne veux pas vendre des sourires professionnels, ni me faire accepter dans le cercle enviable des privilégiés qui se lèvent tôt le matin pour gagner leur pain industriel, leurs vacances d'été, leur droit de porter cravate, bref leur bonheur et dignité d'employés. Je ne veux pas être utile, je ne veux pas produire de richesses. Ni pour mon pays, ni pour mes voisins, ni pour moi-même. Je n'ai aucune ambition professionnelle vous dis-je, absolument aucune.

Je n'aspire nullement à m'élever sur le plan social. Je ne désire pas accéder à la dignité du salarié, ni à celle du patron. Je tiens à rester à la place qui est la mienne, puisque je ne suis nulle part sur l'échiquier de l'emploi. Hors des enjeux économiques de ce monde. Loin des statistiques. Ignoré des registres. Absent des comptes.

Je n'ai pas honte de mon inertie sociale, ni de profiter du travail des autres pour vivre (en effet, il faut bien que d'autres travaillent à ma place pour que je puisse être aussi glorieusement oisif, inutile et vain), ni de l'exemple que je donne aux  sans emploi. Je n'ai pas honte d'être inutile à la société, ni d'être une charge.

Je souhaite continuer à être absent, vain, inutile au monde économique. Me faire totalement oublier du monde du travail. Ne compter que pour du vent dans le système. Je veux aux yeux des employeurs n'être rien du tout. Il n'y a aucun espoir, je suis vraiment irrécupérable. Une plaie pour le monde du travail. La peste de l'entreprise. Le fléau de la rentabilité.

Je ne suis pas un instrument de production, pas une bête à performances, pas un rouage humain de la sainte machine industrielle. Je ne suis pas sur cette Terre pour servir les entreprises. Je suis sur Terre parce que je suis sur Terre : gratuitement, pour rien, contre rien. Juste pour être heureux, sans avoir aucun compte à rendre à aucune entreprise. Je suis sur Terre par l'effet d'une grâce infinie. Aussi inutilement que le papillon.

Je suis libre, inutile, et mes ailes ne sont pas à vendre.

  • Like 3
  • Waouh 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
fidel castor Membre 2307 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)
il y a 29 minutes, Musings a dit :

Du moins en ce qui concerne les abrutis.

 

Messieurs, Mesdames, Mesdemoiselles..

Je suis jeune, vaillant, entièrement disponible, totalement dénué d'ambition professionnelle, plein de mauvaise volonté quant au travail, indifférent au culte de l'emploi et ne souhaite pour rien au monde changer. Puisqu'on dit qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent jamais d'avis, j'accepte très volontiers d'être de ces irrécupérables imbéciles.

Je ne désire pas plaire à mes semblables au nom d'une cause qui, fondamentalement, m'afflige : celle de la sainte, religieuse Entreprise. Je suis un hérétique, un damné de l'emploi, un excommunié du marché du travail.

Je ne veux pas vendre à votre entreprise mon temps précieux utilisé à ne rien faire, même contre une reconnaissance sociale, même contre l'estime de mes contemporains, même contre des congés payés, même contre l'assurance de recevoir une retraite de soixante ans à quatre-vingt-dix-neuf ans. Je ne veux pas vendre des sourires professionnels, ni me faire accepter dans le cercle enviable des privilégiés qui se lèvent tôt le matin pour gagner leur pain industriel, leurs vacances d'été, leur droit de porter cravate, bref leur bonheur et dignité d'employés. Je ne veux pas être utile, je ne veux pas produire de richesses. Ni pour mon pays, ni pour mes voisins, ni pour moi-même. Je n'ai aucune ambition professionnelle vous dis-je, absolument aucune.

Je n'aspire nullement à m'élever sur le plan social. Je ne désire pas accéder à la dignité du salarié, ni à celle du patron. Je tiens à rester à la place qui est la mienne, puisque je ne suis nulle part sur l'échiquier de l'emploi. Hors des enjeux économiques de ce monde. Loin des statistiques. Ignoré des registres. Absent des comptes.

Je n'ai pas honte de mon inertie sociale, ni de profiter du travail des autres pour vivre (en effet, il faut bien que d'autres travaillent à ma place pour que je puisse être aussi glorieusement oisif, inutile et vain), ni de l'exemple que je donne aux  sans emploi. Je n'ai pas honte d'être inutile à la société, ni d'être une charge.

Je souhaite continuer à être absent, vain, inutile au monde économique. Me faire totalement oublier du monde du travail. Ne compter que pour du vent dans le système. Je veux aux yeux des employeurs n'être rien du tout. Il n'y a aucun espoir, je suis vraiment irrécupérable. Une plaie pour le monde du travail. La peste de l'entreprise. Le fléau de la rentabilité.

Je ne suis pas un instrument de production, pas une bête à performances, pas un rouage humain de la sainte machine industrielle. Je ne suis pas sur cette Terre pour servir les entreprises. Je suis sur Terre parce que je suis sur Terre : gratuitement, pour rien, contre rien. Juste pour être heureux, sans avoir aucun compte à rendre à aucune entreprise. Je suis sur Terre par l'effet d'une grâce infinie. Aussi inutilement que le papillon.

Je suis libre, inutile, et mes ailes ne sont pas à vendre.

tiens un qui cite Virginie Despentes.  mais visiblement connait pas Nietzsche ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Groenland Membre 1078 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
il y a une heure, Musings a dit :

Du moins en ce qui concerne les abrutis.

 

Messieurs, Mesdames, Mesdemoiselles..

Je suis jeune, vaillant, entièrement disponible, totalement dénué d'ambition professionnelle, plein de mauvaise volonté quant au travail, indifférent au culte de l'emploi et ne souhaite pour rien au monde changer. Puisqu'on dit qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent jamais d'avis, j'accepte très volontiers d'être de ces irrécupérables imbéciles.

Je ne désire pas plaire à mes semblables au nom d'une cause qui, fondamentalement, m'afflige : celle de la sainte, religieuse Entreprise. Je suis un hérétique, un damné de l'emploi, un excommunié du marché du travail.

Je ne veux pas vendre à votre entreprise mon temps précieux utilisé à ne rien faire, même contre une reconnaissance sociale, même contre l'estime de mes contemporains, même contre des congés payés, même contre l'assurance de recevoir une retraite de soixante ans à quatre-vingt-dix-neuf ans. Je ne veux pas vendre des sourires professionnels, ni me faire accepter dans le cercle enviable des privilégiés qui se lèvent tôt le matin pour gagner leur pain industriel, leurs vacances d'été, leur droit de porter cravate, bref leur bonheur et dignité d'employés. Je ne veux pas être utile, je ne veux pas produire de richesses. Ni pour mon pays, ni pour mes voisins, ni pour moi-même. Je n'ai aucune ambition professionnelle vous dis-je, absolument aucune.

Je n'aspire nullement à m'élever sur le plan social. Je ne désire pas accéder à la dignité du salarié, ni à celle du patron. Je tiens à rester à la place qui est la mienne, puisque je ne suis nulle part sur l'échiquier de l'emploi. Hors des enjeux économiques de ce monde. Loin des statistiques. Ignoré des registres. Absent des comptes.

Je n'ai pas honte de mon inertie sociale, ni de profiter du travail des autres pour vivre (en effet, il faut bien que d'autres travaillent à ma place pour que je puisse être aussi glorieusement oisif, inutile et vain), ni de l'exemple que je donne aux  sans emploi. Je n'ai pas honte d'être inutile à la société, ni d'être une charge.

Je souhaite continuer à être absent, vain, inutile au monde économique. Me faire totalement oublier du monde du travail. Ne compter que pour du vent dans le système. Je veux aux yeux des employeurs n'être rien du tout. Il n'y a aucun espoir, je suis vraiment irrécupérable. Une plaie pour le monde du travail. La peste de l'entreprise. Le fléau de la rentabilité.

Je ne suis pas un instrument de production, pas une bête à performances, pas un rouage humain de la sainte machine industrielle. Je ne suis pas sur cette Terre pour servir les entreprises. Je suis sur Terre parce que je suis sur Terre : gratuitement, pour rien, contre rien. Juste pour être heureux, sans avoir aucun compte à rendre à aucune entreprise. Je suis sur Terre par l'effet d'une grâce infinie. Aussi inutilement que le papillon.

Je suis libre, inutile, et mes ailes ne sont pas à vendre.

Et peut-on savoir pourquoi vous en êtes arrivé là ?...

" Qu'est-ce qui rend héroïque ? Aller en même temps au-devant de sa plus grande douleur et de son plus grand espoir. " Nietzsche 

Modifié par Groenland

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Musings Membre 186 messages
Forumeur inspiré‚ 120ans
Posté(e)
il y a 54 minutes, fidel castor a dit :

tiens un qui cite Virginie Despentes.  mais visiblement connait pas Nietzsche ...

Tiens  voilà un abruti, un..

La meilleure des polices. etc..

Petit joueur, reste-là tu vas  l' avoir ta  fessée philosophique,  culturelle, au choix..:8):

Modifié par Musings

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fidel castor Membre 2307 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Musings a dit :

Tiens  voilà un abruti, un..

La meilleure des polices. etc...

Petit joueur, reste-là tu vas  l' avoir ta  fessée culturelle.:8):

"paroles paroles paroles" ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Musings Membre 186 messages
Forumeur inspiré‚ 120ans
Posté(e)
il y a 8 minutes, fidel castor a dit :

"paroles paroles paroles" ...

Lorsque l'on a pas les moyens de mordre, l'on évite d'aboyer.

il y a 32 minutes, Groenland a dit :

Et peut-on savoir pourquoi vous en êtes arrivé là ?...

" Qu'est-ce qui rend héroïque ? Aller en même temps au-devant de sa plus grande douleur et de son plus grand espoir. " Nietzsche 

L'on m'a indiqué la marche, le chemin à suivre qui  étaient bien trop "pavés" de bonnes intentions pour être honnêtes.

Et c'est là sur ce chemin parallèle au mien, que de loin j'ai pu  voir les abrutis patauger dans la gamelle sociale et espérer un jour en sortir en attendant les lendemains qui chantent, lorsque la peau est moins souple et le cheveu plus gris..

Modifié par Musings
  • Waouh 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fidel castor Membre 2307 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)
il y a 9 minutes, Musings a dit :

Lorsque l'on a pas les moyens de mordre, l'on évite d'aboyer.

 

l'art de parler dans le vide ...elle est ou m'as fessée culturelle ? ... la tu fais même pas dans la rhétorique ... le vide sidérale autant sur le fond que la forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Groenland Membre 1078 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
il y a 11 minutes, Musings a dit :

Lorsque l'on a pas les moyens de mordre, l'on évite d'aboyer.

L'on m'a indiqué la marche, le chemin à suivre qui  étaient bien trop "pavés" de bonnes intentions pour être honnêtes.

Et c'est là sur ce chemin parallèle au mien, que de loin j'ai pu  voir les abrutis patauger dans la gamelle sociale et espérer un jour en sortir en attendant les lendemains qui chantent, lorsque la peau est moins souple et le cheveu plus gris..

Ah Ok. Je comprends mieux.

:witch:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jane Doe. Membre 3612 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

@Musings

vous avez l'art de vous faire remarquer :)

J'aime bien votre texte, il est bien écrit (nous sommes en littérature après tout) et il suscite des émotions c'est le plus important. Tant de gens étalent des mots vides, qui ne déclenchent rien d'autres qu'un bâillement.

Sur le fond, je n'ai pas tellement d'avis, je connais d'autres personnes qui ont fait votre choix. Cela ne m'a jamais posé de problèmes. j'aime à croire que dans notre monde et en France particulièrement, nous sommes libres de vivre notre vie ou pas et de la vivre comme nous le souhaitons. Personnellement je ne ressens aucune colère, car je ne ressens aucune jalousie vis à vis de votre choix de vie. J'ai la sensation en lisant les autres commentaires que ce n'est pas le cas de tout le monde :smile2:

Une chose me chagrine pourtant, oui je sais , je suis pénible avec les détails. Il faut bien que je vous provoque en retour non ? c'est de bonne guerre. Vous semblez désapprouvez ceux qui n'ont pas fait votre choix. J'ai fais le choix de travailler et je parle de choix car j'ai eu à plusieurs reprises dans ma vie la possibilité de suivre une route similaire à la votre. Votre choix de vie vous convient, vous semblez heureux, vous semblez en assumer les conséquences c'est parfait. De mon côté c'est pareil. Croyez vous que nous Sommes si différents ? 

 

 

 

  • Like 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Groenland Membre 1078 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

"Ce livre tout entier n'est que fête après les privations et faiblesses"

image.png.ce7e7c5fbab7fa11fa3de6d4968bd0b0.png

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fidel castor Membre 2307 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)
il y a 12 minutes, Groenland a dit :

"Ce livre tout entier n'est que fête après les privations et faiblesses"

image.png.ce7e7c5fbab7fa11fa3de6d4968bd0b0.png

tu peux aussi lui conseillé de lire "la généalogie de la morale" ... visiblement il connait pas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pic et repic Membre 5969 messages
Forumeur alchimiste‚ 64ans
Posté(e)
il y a une heure, Groenland a dit :

Je n'ai pas honte de mon inertie sociale, ni de profiter du travail des autres pour vivre (en effet, il faut bien que d'autres travaillent à ma place pour que je puisse être aussi glorieusement oisif, inutile et vain), ni de l'exemple que je donne aux  sans emploi. Je n'ai pas honte d'être inutile à la société, ni d'être une charge.

bonjour,

tout est, tout est dit.

pour pouvoir être ce que vous dites être ....il faut qu'un grand nombre ne le soit pas.

c'est grâce aux autres que vous avez pu faire ce choix et vous l'assumez sans complexe .

s'il n'y avait que des adeptes de cette philosophie ....plus de société possible, et plus de choix possible, puisque les autres, ceux qui vous servent n'existent pas ( puisqu'ils comptent sur vous pour être ainsi )

pour autant, un être inutile à la société ? je n'en suis pas sûr ....le mauvais exemple ? là non plus.

alors quoi ? juste un exemple de ce que la société peut produire dans ses dérives ( dans un sens comme dans l'autre )

sauf qu'un jour, cette société dont vous profitez, n'en aura peut être plus les moyens ......

bonne journée.

 

  • Confus 1
  • Waouh 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fidel castor Membre 2307 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, pic et repic a dit :

bonjour,

tout est, tout est dit.

pour pouvoir être ce que vous dites être ....il faut qu'un grand nombre ne le soit pas.

c'est grâce aux autres que vous avez pu faire ce choix et vous l'assumez sans complexe .

s'il n'y avait que des adeptes de cette philosophie ....plus de société possible, et plus de choix possible, puisque les autres, ceux qui vous servent n'existent pas ( puisqu'ils comptent sur vous pour être ainsi )

pour autant, un être inutile à la société ? je n'en suis pas sûr ....le mauvais exemple ? là non plus.

alors quoi ? juste un exemple de ce que la société peut produire dans ses dérives ( dans un sens comme dans l'autre )

sauf qu'un jour, cette société dont vous profitez, n'en aura peut être plus les moyens ......

bonne journée.

 

juste c'est pas groenland qui sort des trucs comme cela ;)

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jane Doe. Membre 3612 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 13 minutes, fidel castor a dit :

tu peux aussi lui conseillé de lire "la généalogie de la morale" ... visiblement il connait pas

Moi je ne l'ai pas lu ? d'ailleurs je ne lis pas de philosophes, je trouve ça chiant et une perte de temps. Et ? donc ? ça change quoi ? 

il y a 14 minutes, pic et repic a dit :

bonjour,

tout est, tout est dit.

pour pouvoir être ce que vous dites être ....il faut qu'un grand nombre ne le soit pas.

c'est grâce aux autres que vous avez pu faire ce choix et vous l'assumez sans complexe .

s'il n'y avait que des adeptes de cette philosophie ....plus de société possible, et plus de choix possible, puisque les autres, ceux qui vous servent n'existent pas ( puisqu'ils comptent sur vous pour être ainsi )

pour autant, un être inutile à la société ? je n'en suis pas sûr ....le mauvais exemple ? là non plus.

alors quoi ? juste un exemple de ce que la société peut produire dans ses dérives ( dans un sens comme dans l'autre )

sauf qu'un jour, cette société dont vous profitez, n'en aura peut être plus les moyens ......

bonne journée.

 

Sauf si comme dans d'autres pays, la France fait le choix d'un salaire universel. Cela permettra à chacun de faire de sa vie ce qu'il souhaite, un travailleur, un penseur, un voyageur....

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fidel castor Membre 2307 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)
il y a 1 minute, yourself91 a dit :

Moi je ne l'ai pas lu ? d'ailleurs je ne lis pas de philosophes, je trouve ça chiant et une perte de temps. Et ? donc ? ça change quoi ? 

en fait il explique donc la morale son intérêt son histoire sa préférée (l'aristocratique ...le meilleur est mieux que le nul) du genre ... et ça aide a pas dire des idioties ... pas tout le monde s'appelle Virginie Despentes  ... je suis même pas sur qu'il a lu a minima "baise moi" ... mais bon il est dans le vide sidérale philosophique ... très loin de son idole

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jane Doe. Membre 3612 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
à l’instant, fidel castor a dit :

en fait il explique donc la morale son intérêt son histoire sa préférée (l'aristocratique ...le meilleur est mieux que le nul) du genre ... et ça aide a pas dire des idioties ... pas tout le monde s'appelle Virginie Despentes  ... je suis même pas sur qu'il a lu a minima "baise moi" ... mais bon il est dans le vide sidérale philosophique ... très loin de son idole

A quel moment vous pensez que je vous demande de jouer les profs de philo. Si je veux faire philo j'irais en fac . ça ne m'intéresse pas, c'est clair ou je dois développer davantage ? 

 

@Musings

votre texte m'a fait pensé à un épisode de cette émission que j'aime beaucoup. 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fidel castor Membre 2307 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)
il y a 1 minute, yourself91 a dit :

A quel moment vous pensez que je vous demande de jouer les profs de philo. Si je veux faire philo j'irais en fac . ça ne m'intéresse pas, c'est clair ou je dois développer davantage ? 

 

t'es gentil ... tu me pose trois questions

Citation

Et ? donc ? ça change quoi ?

je te réponds ... si tu voulais pas de réponses ... ben fait le comprendre d'une façon ou d'une autre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pic et repic Membre 5969 messages
Forumeur alchimiste‚ 64ans
Posté(e)
il y a 7 minutes, yourself91 a dit :

Sauf si comme dans d'autres pays, la France fait le choix d'un salaire universel. Cela permettra à chacun de faire de sa vie ce qu'il souhaite, un travailleur, un penseur, un voyageur....

bonjour,

oui mais, aurons nous les moyens de ce salaire universel si tout le monde opte pour ce mode de vie ?

qui réellement se satisfait de sa condition de travailleur quand il pourrait être oisif ?

s'il n'y a que des oisifs, des penseurs, des voyageurs.....qui financera ce salaire universel ?

le mode de vie de @Musings ne peut se concevoir que s'il reste limité....car ceux sont les autres qui le lui permettent .

bonne journée.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 12278 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Musings a dit :

Du moins en ce qui concerne les abrutis.

 

Messieurs, Mesdames, Mesdemoiselles..

Je suis jeune, vaillant, entièrement disponible, totalement dénué d'ambition professionnelle, plein de mauvaise volonté quant au travail, indifférent au culte de l'emploi et ne souhaite pour rien au monde changer. Puisqu'on dit qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent jamais d'avis, j'accepte très volontiers d'être de ces irrécupérables imbéciles.

Je ne désire pas plaire à mes semblables au nom d'une cause qui, fondamentalement, m'afflige : celle de la sainte, religieuse Entreprise. Je suis un hérétique, un damné de l'emploi, un excommunié du marché du travail.

Je ne veux pas vendre à votre entreprise mon temps précieux utilisé à ne rien faire, même contre une reconnaissance sociale, même contre l'estime de mes contemporains, même contre des congés payés, même contre l'assurance de recevoir une retraite de soixante ans à quatre-vingt-dix-neuf ans. Je ne veux pas vendre des sourires professionnels, ni me faire accepter dans le cercle enviable des privilégiés qui se lèvent tôt le matin pour gagner leur pain industriel, leurs vacances d'été, leur droit de porter cravate, bref leur bonheur et dignité d'employés. Je ne veux pas être utile, je ne veux pas produire de richesses. Ni pour mon pays, ni pour mes voisins, ni pour moi-même. Je n'ai aucune ambition professionnelle vous dis-je, absolument aucune.

Je n'aspire nullement à m'élever sur le plan social. Je ne désire pas accéder à la dignité du salarié, ni à celle du patron. Je tiens à rester à la place qui est la mienne, puisque je ne suis nulle part sur l'échiquier de l'emploi. Hors des enjeux économiques de ce monde. Loin des statistiques. Ignoré des registres. Absent des comptes.

Je n'ai pas honte de mon inertie sociale, ni de profiter du travail des autres pour vivre (en effet, il faut bien que d'autres travaillent à ma place pour que je puisse être aussi glorieusement oisif, inutile et vain), ni de l'exemple que je donne aux  sans emploi. Je n'ai pas honte d'être inutile à la société, ni d'être une charge.

Je souhaite continuer à être absent, vain, inutile au monde économique. Me faire totalement oublier du monde du travail. Ne compter que pour du vent dans le système. Je veux aux yeux des employeurs n'être rien du tout. Il n'y a aucun espoir, je suis vraiment irrécupérable. Une plaie pour le monde du travail. La peste de l'entreprise. Le fléau de la rentabilité.

Je ne suis pas un instrument de production, pas une bête à performances, pas un rouage humain de la sainte machine industrielle. Je ne suis pas sur cette Terre pour servir les entreprises. Je suis sur Terre parce que je suis sur Terre : gratuitement, pour rien, contre rien. Juste pour être heureux, sans avoir aucun compte à rendre à aucune entreprise. Je suis sur Terre par l'effet d'une grâce infinie. Aussi inutilement que le papillon.

Je suis libre, inutile, et mes ailes ne sont pas à vendre.

Grandiose !

 Putain, ça fait du bien de te lire !

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jane Doe. Membre 3612 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 2 minutes, fidel castor a dit :

t'es gentil ... tu me pose trois questions

je te réponds ... si tu voulais pas de réponses ... ben fait le comprendre d'une façon ou d'une autre

C'est ce qu'on appelle des questions rhétoriques. D'autre part elles concernaient pas ce que dit votre livre de chevet que vous avez sans doute lu 50 fois, mais le fait que moi je ne lis aucun philosophe et que je m'en porte très bien donc ça change quoi de ne pas lire les philosophes ? rien du tout. Vous êtes nombreux à vous croire supérieurement intelligent parce que vous avez 3 bouquins de philo. je pense que c'est complètement inutile et ininteressant.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×