Aller au contenu

Messages recommandés

Loufiat Membre 1409 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)

Où l'on suggère des passages et commente librement.

 

 

Si l'on possède originellement la condition pour comprendre la vérité, notre pensée tire l'existence de Dieu de notre propre existence.

S. Kierkegaard, Miettes Philosophiques

 

 

*

 

Modifié par Loufiat
  • Waouh 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Talon 1 Membre 13277 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)

On crée le concept de dieu parce que nous sommes ignorants. Quand on ne sait pas les causes d'un phénomène, on l'attribuait à un génie (époque de la pensée magique), puis on a imaginait les dieux, puis le dieu unique. Merci Akhénaton.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le merle Membre 14322 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Talon 1 a dit :

On crée le concept de dieu parce que nous sommes ignorants. Quand on ne sait pas les causes d'un phénomène, on l'attribuait à un génie (époque de la pensée magique), puis on a imaginait les dieux, puis le dieu unique. Merci Akhénaton.

bonjour

malgré tout , Akhénaton semblait avoir comprit que le soleil était la véritable source de vie sur la terre des pharaons . ce n'était pas une vue de l'esprit des grands prêtres , mais une réalité que nous connaissons aujourd'hui .

son erreur est d'avoir supprimé les autres "dieux " au grand désespoir des prêtres et du peuple égyptien . il semble qu'in n'y à de grands hommes que lorsque les autres l"ont compris et accepté ?

bonne journée

  • Waouh 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loufiat Membre 1409 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Talon 1 a dit :

On crée le concept de dieu parce que nous sommes ignorants. Quand on ne sait pas les causes d'un phénomène, on l'attribuait à un génie (époque de la pensée magique), puis on a imaginait les dieux, puis le dieu unique. Merci Akhénaton.

Bonjour Talon

Pourquoi pas, et pourtant il me semble que l'alternative posée par Kierkegaard n'est pas entamée par là. Laissons ce gros mot "Dieu" de côté et examinons le problème. "Si l'on possède originellement la condition pour comprendre la vérité... ". Kierkegaard fait référence à l'alternative socratique, l'interrogation fondamentale pour toute la philosophie : peut-on, et comment, passer de la non-vérité à la vérité ? Prenez l'enfant. Il ignore quantité de choses, et dans un premier temps il ignore même qu'il les ignore. L'enfant est donc, semble-t-il, bien incapable de s'interroger sur quoi que ce soit, sur la vérité, la vie ou la mort. Comment, alors, va-t-il se faire qu'il réalise, d'abord, être dans la non-vérité, ne la posséder point, pour qu'il se mette en tête de la chercher ? Il y a là déjà une condition sine qua non.

Nous ne devrions donc pas confondre la condition pour comprendre la vérité, et la vérité entendue comme tel ou tel contenu. Ainsi, qu'un homme pré-historique, imaginons, se mette en tête qu'il ne connaît pas la cause de tel ou tel phénomène ; mais voilà bien qui est étonnant !

 

J'en profite pour mentionner @mlleagnes et @Blaquièrecar ceci fait écho aux échanges que nous avons eu ailleurs.

Modifié par Loufiat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mlleagnes Membre 44 messages
Forumeur balbutiant‚ 43ans
Posté(e)
Il y a 17 heures, Loufiat a dit :

Où l'on suggère des passages et commente librement.

 

 

Si l'on possède originellement la condition pour comprendre la vérité, notre pensée tire l'existence de Dieu de notre propre existence.

S. Kierkegaard, Miettes Philosophiques

 

 

*

 

Bonjour, 

j'avais bien vu votre publication hier soir, et j'étais en train d'y réfléchir….

Moi je comprends de cette phrase que : si on a la capacité de comprendre des évènements alors on a pas créé Dieu pour les expliquer (?)

Déjà je voudrais savoir si je suis dans l'erreur.

 

Il y a 3 heures, le merle a dit :

bonjour

malgré tout , Akhénaton semblait avoir comprit que le soleil était la véritable source de vie sur la terre des pharaons . ce n'était pas une vue de l'esprit des grands prêtres , mais une réalité que nous connaissons aujourd'hui .

son erreur est d'avoir supprimé les autres "dieux " au grand désespoir des prêtres et du peuple égyptien . il semble qu'in n'y à de grands hommes que lorsque les autres l"ont compris et accepté ?

bonne journée

Bonjour, 

et pourtant avec du soleil mais sans eau pas de vie. 

Akhenaton a placé Ra , comme Dieu unique, mais n'y a-t-il pas une nuance avec Le Dieu unique (muslman, juif, chrétien) qui est le dieu créateur, de tout ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 11985 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Loufiat a dit :

Bonjour Talon

Pourquoi pas, et pourtant il me semble que l'alternative posée par Kierkegaard n'est pas entamée par là. Laissons ce gros mot "Dieu" de côté et examinons le problème. "Si l'on possède originellement la condition pour comprendre la vérité... ". Kierkegaard fait référence à l'alternative socratique, l'interrogation fondamentale pour toute la philosophie : peut-on, et comment, passer de la non-vérité à la vérité ? Prenez l'enfant. Il ignore quantité de choses, et dans un premier temps il ignore même qu'il les ignore. L'enfant est donc, semble-t-il, bien incapable de s'interroger sur quoi que ce soit, sur la vérité, la vie ou la mort. Comment, alors, va-t-il se faire qu'il réalise, d'abord, être dans la non-vérité, ne la posséder point, pour qu'il se mette en tête de la chercher ? Il y a là déjà une condition sine qua non.

Nous ne devrions donc pas confondre la condition pour comprendre la vérité, et la vérité entendue comme tel ou tel contenu. Ainsi, qu'un homme pré-historique, imaginons, se mette en tête qu'il ne connaît pas la cause de tel ou tel phénomène ; mais voilà bien qui est étonnant !

 

J'en profite pour mentionner @mlleagnes et @Blaquièrecar ceci fait écho aux échanges que nous avons eu ailleurs.

Je suis sûr qu'il y a quelqu'un (ici) qui a parlé de ça : "la vérité c'est ce qui fonctionne!"

Pour en revenir au petit enfant il invente vite la vérité, SA vérité : je pleure donc on me donne à manger. C'est une vérité. C'est la sienne, qui n'a rien à voir avec ce que nous, nous appelons la vérité.

Dans ce cas on pourrait dire que cette vérité n'est pas vraiment fausse.

Et dire qu'en fait elle brûle les étapes.

C'est peut-être ça la vérité : l'art de brûler les étapes ?

Et pour en revenir à Dieu, Il est la vérité qui brûle toutes les étapes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le merle Membre 14322 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 14 minutes, mlleagnes a dit :

Bonjour, 

j'avais bien vu votre publication hier soir, et j'étais en train d'y réfléchir….

Moi je comprends de cette phrase que : si on a la capacité de comprendre des évènements alors on a pas créé Dieu pour les expliquer (?)

Déjà je voudrais savoir si je suis dans l'erreur.

 

Bonjour, 

et pourtant avec du soleil mais sans eau pas de vie. 

Akhenaton a placé Ra , comme Dieu unique, mais n'y a-t-il pas une nuance avec Le Dieu unique (muslman, juif, chrétien) qui est le dieu créateur, de tout ? 

si bien sur , mais cela devient plus compliqué  .les incas , aztèques et autres peuples adoraient le soleil .

se sont les juifs qui ont introduit le Dieu unique .les Chrétiens l'ont repris avec Jésus de Nazaret et les musulmans avec Mahomet .

sans eau , pas de vie bien sur mais sans le soleil , pas de planète vivante .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 11985 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 38 minutes, mlleagnes a dit :

Bonjour, 

j'avais bien vu votre publication hier soir, et j'étais en train d'y réfléchir….

Moi je comprends de cette phrase que : si on a la capacité de comprendre des évènements alors on a pas créé Dieu pour les expliquer (?)

Déjà je voudrais savoir si je suis dans l'erreur.

 

Bonjour, 

et pourtant avec du soleil mais sans eau pas de vie. 

Akhenaton a placé Ra , comme Dieu unique, mais n'y a-t-il pas une nuance avec Le Dieu unique (muslman, juif, chrétien) qui est le dieu créateur, de tout ? 

La capacité de comprendre, elle peut se forger avec le temps,  l'évolution ? Le développement des petits savoirs, l'expérience, la perception et la souvenir..

 Je ne sais plus quelle philosophe antique (peut-être Épicure) n'accordait pas particulièrement d'importance à des vérités précises, et ils donnait souvent plusieurs causes possibles aux phénomènes, dont la plupart étaient fausses ! Ce qu'on pourrait en retenir, c'est que pour lui, tout événement avait une cause. Peu importait laquelle.

C'est le cadre général de la vérité.  Même si je ne la connais pas, je pense qu'il y en a une. Dans ce cas, pourquoi pas Dieu ? Il semblerait que non ! Dieu c'est la vérité shuntée !... Toutes le vérités en une! Dieu dit : "Ne vous dérangez pas : c'est pas la peine de chercher la vérité!". (C'est bien ça, l'arbre de la connaissance interdit ? enfin c'était plus précisément la connaissance du bien et du mal...)"

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 11985 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

En marge du sujet : l'autre jour on a eu les mammouths, aujourd'hui l'homme préhistorique...

Moi qui avait eu le livre "la Guerre du feu" (peut-être le premier que j'ai lu) pour la Noël de l’École Primaire, je suis aux anges ! :)

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loufiat Membre 1409 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)
il y a une heure, mlleagnes a dit :

Bonjour, 

j'avais bien vu votre publication hier soir, et j'étais en train d'y réfléchir….

Moi je comprends de cette phrase que : si on a la capacité de comprendre des évènements alors on a pas créé Dieu pour les expliquer (?)

Déjà je voudrais savoir si je suis dans l'erreur.

 

Vous me posez une colle et j'ai l'esprit lourd aujourd'hui, il ne faut pas m'en tenir rigueur.

Mais quand même : Si on a la capacité de comprendre des évènements, alors on a pas créé Dieu pour les expliquer. Vous dîtes ou pourriez dire plusieurs choses il me semble. Si on a déjà l'explication, ou en tout cas la capacité d'expliquer : alors on n'a pas besoin de Dieu et donc ce n'est pas pour ça qu'on l'invente ou le crée. Mais peut-on retourner l'affirmation, voulez-vous dire aussi qu'on créée Dieu pour expliquer des évènements qu'on n'a pas la capacité d'expliquer, comme le suggérait @Talon 1 ?

Le premier pas, dans tous les cas semble-t-il, le présupposé d'une explication quelle qu'elle soit, dans sa possibilité même (sa condition), c'est bien la prise de conscience de ce que l'on ne sait pas. Nul ne saurait chercher ni trouver, en effet, ce qu'il ignore même qu'il l'ignore. Ce ne sont pas de jolis mots, une formule : il me semble que ceci doive bien être considéré le plus sérieusement du monde et comme un point de départ. Et j'anticipe : ce que l'on appelle la sérendipité, c'est-à-dire le fait de découvrir quelque chose par hasard, par chance, par bonheur, n'écarte en rien le problème ; car il faut bien encore que cette découverte ait trouvé, chez celui qui l'a faite, sa condition.

Modifié par Loufiat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loufiat Membre 1409 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)
il y a une heure, Blaquière a dit :

Je suis sûr qu'il y a quelqu'un (ici) qui a parlé de ça : "la vérité c'est ce qui fonctionne!"

Pour en revenir au petit enfant il invente vite la vérité, SA vérité : je pleure donc on me donne à manger. C'est une vérité. C'est la sienne, qui n'a rien à voir avec ce que nous, nous appelons la vérité.

Oh, ce n'est pas très différent encore aujourd'hui : quand je sens qu'il me manque quelque chose de vraiment très important, je me mets à remuer ciel et terre ; eh bien, le petit pleure à la mesure de ses forces.

Citation

Dans ce cas on pourrait dire que cette vérité n'est pas vraiment fausse.

Et dire qu'en fait elle brûle les étapes.

C'est peut-être ça la vérité : l'art de brûler les étapes ?

Et pour en revenir à Dieu, Il est la vérité qui brûle toutes les étapes...

Je savais que le terme allait faire tiquer.

Modifié par Loufiat
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 13277 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Loufiat a dit :

Nous ne devrions donc pas confondre la condition pour comprendre la vérité, et la vérité entendue comme tel ou tel contenu. Ainsi, qu'un homme pré-historique, imaginons, se mette en tête qu'il ne connaît pas la cause de tel ou tel phénomène ; mais voilà bien qui est étonnant !

Je m'en tiens à Descartes : est vrai ce que je perçois clairement et distinctement (sans mélange avec d'autres éléments ou notions).

 

Il y a 3 heures, Loufiat a dit :

L'enfant est donc, semble-t-il, bien incapable de s'interroger sur quoi que ce soit, sur la vérité, la vie ou la mort. Comment, alors, va-t-il se faire qu'il réalise, d'abord, être dans la non-vérité, ne la posséder point, pour qu'il se mette en tête de la chercher ? Il y a là déjà une condition sine qua non.

Pour le nouveau-né, rien n'est faux. Mais ses connaissances étant très limitées, il ne peut pas en juger. Le savoir, la science, forment la sagesse.

"La balance penche d'autant plus aisément qu'elle n'a pas de contrepoids." Montaigne

  • Like 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 11985 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 4 minutes, Loufiat a dit :

 

Je savais que le terme allait faire tiquer.

Bizarrement; non ! Quand j'ai lu ton mot "Dieu", il m'est apparu comme une zone de repos, de tranquillité !

(Là j'ai un peu peur de virer calotin !)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 13277 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)
il y a 27 minutes, Loufiat a dit :

la prise de conscience de ce que l'on ne sait pas

Paradoxal, car c'est déjà une connaissance. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 11985 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 9 minutes, Talon 1 a dit :

Je m'en tiens à Descartes : est vrai ce que je perçois clairement et distinctement (sans mélange avec d'autres éléments ou notions).

 

"La balance penche d'autant plus aisément qu'elle n'a pas de contrepoids." Montaigne

Tu te souviens aussi dans les méditations, du petit morceau... de "cire" (tout dur) qu'il tenait dans la main et qui se ramollissait quand il l'approchait du ... foyer ?...

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mlleagnes Membre 44 messages
Forumeur balbutiant‚ 43ans
Posté(e)
il y a 54 minutes, Loufiat a dit :

 

Le premier pas, dans tous les cas semble-t-il, le présupposé d'une explication quelle qu'elle soit, dans sa possibilité même (sa condition), c'est bien la prise de conscience de ce que l'on ne sait pas. Nul ne saurait chercher ni trouver, en effet, ce qu'il ignore même qu'il l'ignore. Ce ne sont pas de jolis mots, une formule : il me semble que ceci doive bien être considéré le plus sérieusement du monde et comme un point de départ. Et j'anticipe : ce que l'on appelle la sérendipité, c'est-à-dire le fait de découvrir quelque chose par hasard, par chance, par bonheur, n'écarte en rien le problème ; car il faut bien encore que cette découverte ait trouvé, chez celui qui l'a faite, sa condition.

Nul ne saurait chercher ni trouver ce qu'il ignore.

Je ne sais pas comment comprendre ça. 

Oui je veux dire que Dieu(x) existe(nt)  pour expliquer des phénomènes qu'à une certaines époque l'on ne pouvait expliquer. 

Les incas, les mayas ont vu le soleil. C'est parce qu'il l'ont vu et qu'ils s'y sont intéressé qu'ils ont commencé à comprendre des choses, faire un calendrier….Donc ils étaient bien ignorants, à un moment donné de la mesure du temps, des implications du soleil sur la vie, et malgré ça ils l'ont trouvé. Parce que dans leur environnement quelque chose les a fait se questionner. 

Après il y a eu le dieu du tonnerre, des saisons, de l'enfer, du paradis…..

Ou alors, doit-on considérer que voir le soleil, (le tonnerre …) c'est déjà ne plus l'ignorer ? Mais est-ce que ne plus ignorer le soleil (concret, visible) ça pourrait amener à en déduire une mesure du temps si on est ignorant du temps ? Parce que alors les notions abstraites comment avons nous pu ne plus les ignorer ?

La création de dieu par exemple, si on ne peux penser ou réfléchir ce que l'on ignore, comment il y a si longtemps, des hommes auraient pu avoir l'idée d'imaginer ces dieux ? D'où les tirent-ils concrètement dans leur vie ? A partir de quoi ont-ils pu réfléchir ce dieu ? ( l'immortalité il me semble devait être une notion ignorée par les 1er hommes car inexistante, donc imaginer des être immortels, comment l'ont-ils trouvé ? et s'en suivent les notions d'enfer, de paradis...pour lesquelles je me pose la même question)

 

il y a une heure, Loufiat a dit :

 

Vous me posez une colle et j'ai l'esprit lourd aujourd'hui, il ne faut pas m'en tenir rigueur.

Mais quand même : Si on a la capacité de comprendre des évènements, alors on a pas créé Dieu pour les expliquer. Vous dîtes ou pourriez dire plusieurs choses il me semble. Si on a déjà l'explication, ou en tout cas la capacité d'expliquer : alors on n'a pas besoin de Dieu et donc ce n'est pas pour ça qu'on l'invente ou le crée. Mais peut-on retourner l'affirmation, voulez-vous dire aussi qu'on créée Dieu pour expliquer des évènements qu'on n'a pas la capacité d'expliquer, comme le suggérait @Talon 1 ?

 

Aujourd'hui on a beaucoup d'explications scientifiques sur les phénomènes qui nous entourent et la capacité de comprendre que certaines histoires sont improbables (genre la virginité de marie...) et pourtant, encore aujourd'hui des gens croient. ce n'est donc plus par besoin d'expliquer ce qui ne peut l'être. A mon avis bien sûr….

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loufiat Membre 1409 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)
il y a 29 minutes, mlleagnes a dit :

Nul ne saurait chercher ni trouver ce qu'il ignore.

Je ne sais pas comment comprendre ça. 

Oui je veux dire que Dieu(x) existe(nt)  pour expliquer des phénomènes qu'à une certaines époque l'on ne pouvait expliquer. 

Les incas, les mayas ont vu le soleil. C'est parce qu'il l'ont vu et qu'ils s'y sont intéressé qu'ils ont commencé à comprendre des choses, faire un calendrier….Donc ils étaient bien ignorants, à un moment donné de la mesure du temps, des implications du soleil sur la vie, et malgré ça ils l'ont trouvé. Parce que dans leur environnement quelque chose les a fait se questionner.  

Après il y a eu le dieu du tonnerre, des saisons, de l'enfer, du paradis…..

Ou alors, doit-on considérer que voir le soleil, (le tonnerre …) c'est déjà ne plus l'ignorer ? Mais est-ce que ne plus ignorer le soleil (concret, visible) ça pourrait amener à en déduire une mesure du temps si on est ignorant du temps ? Parce que alors les notions abstraites comment avons nous pu ne plus les ignorer ?

La création de dieu par exemple, si on ne peux penser ou réfléchir ce que l'on ignore, comment il y a si longtemps, des hommes auraient pu avoir l'idée d'imaginer ces dieux ? D'où les tirent-ils concrètement dans leur vie ? A partir de quoi ont-ils pu réfléchir ce dieu ? ( l'immortalité il me semble devait être une notion ignorée par les 1er hommes car inexistante, donc imaginer des être immortels, comment l'ont-ils trouvé ? et s'en suivent les notions d'enfer, de paradis...pour lesquelles je me pose la même question)

Oui, on approche le cœur du problème il me semble, avec ces deux derniers paragraphes. Nous essayons d'envisager le passage d'un être, un sujet quelconque, d'un état d'ignorance fondamentale, absolue, où il ignore même qu'il ignore, où il ne se rapporte en rien à la vérité, ou bien encore, comme dit Kierkegaard, où sa direction l'éloigne sans cesse de la vérité ; à un état, du même être apparemment, où cette fois au contraire il peut réaliser ne pas savoir, il peut réaliser ne pas détenir la vérité ou, pour le dire plus radicalement, il peut réaliser être et avoir été la non-vérité.

Si nous transposons à vos exemples, il faut que le soleil ait été vu, en quelque sorte, pour la toute première fois ; et de façon bien plus générale encore, qu'un jour véritablement nouveau se soit levé sur le monde. Or ce passage, d'un état d'ignorance absolue à un état d'ignorance relative (il y a rapport à la vérité) reste et restera à tout jamais, sans doute, un mystère absolu.

Il y a 1 heure, Talon 1 a dit :

Paradoxal, car c'est déjà une connaissance. 

En effet prendre conscience que j'ignore quelque chose, c'est déjà une connaissance. Or, répond Socrate, si je peux prendre conscience que j'ignore, si donc un rapport peut s'établir entre ce que je suis et la vérité, c'est que la condition de la vérité était déjà en moi. Or qu'est-ce que ça veut dire, que la condition de la vérité soit en moi ? 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 13277 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)
Il y a 14 heures, Loufiat a dit :

En effet prendre conscience que j'ignore quelque chose, c'est déjà une connaissance. Or, répond Socrate, si je peux prendre conscience que j'ignore, si donc un rapport peut s'établir entre ce que je suis et la vérité, c'est que la condition de la vérité était déjà en moi. Or qu'est-ce que ça veut dire, que la condition de la vérité soit en moi ? 

"L'entendement ne peut pas penser faux. Le préjugé vient toujours de ce qui n'est pas notre essence même mais qui est extérieur à nous. Si l'on a conscience de soi, on pense le vrai.

L'esprit est d'autant plus capable de fiction qu'il comprend moins et perçoit plus de choses. Il perçoit plus mais comprend mal ce qu'il perçoit, il confond. Plus il comprend, plus son pouvoir de fiction diminue.

Moins les hommes connaissent la nature, plus facilement ils peuvent forger de nombreuses fictions.

L'idée fausse: rêver les yeux ouverts. Certaines représentations se présentant devant l'esprit, il ne se présente aucune cause dont on pourrait conclure que ces représentations ne proviennent pas de choses extérieures à nous.

Les idées qui sont claires et distinctes ne peuvent jamais être fausses car elles sont très simples, soit composées d'idées simples.

L'idée douteuse: sensation, perception accompagnée de l'idée confuse de l'erreur des sens. Ex: le soleil paraît plus petit qu'il n'est en réalité. Le doute apparaît confusément puis l'idée est corrigée par la connaissance des lois de la perspective.

Le doute est l'esprit suspendu à propos d'une affirmation ou d'une négation. Il affirmerait ou nierait si son ignorance ne rendait sa connaissance de la chose nécessairement imparfaite. Le doute vient aussi du fait que les choses ne sont pas étudiées dans l'ordre."

Spinoza

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Juan Membre 1591 messages
Forumeur alchimiste‚ 151ans
Posté(e)
Il y a 23 heures, Loufiat a dit :

 

Vous me posez une colle et j'ai l'esprit lourd aujourd'hui, il ne faut pas m'en tenir rigueur.

Mais quand même : Si on a la capacité de comprendre des évènements, alors on a pas créé Dieu pour les expliquer. Vous dîtes ou pourriez dire plusieurs choses il me semble. Si on a déjà l'explication, ou en tout cas la capacité d'expliquer : alors on n'a pas besoin de Dieu et donc ce n'est pas pour ça qu'on l'invente ou le crée. Mais peut-on retourner l'affirmation, voulez-vous dire aussi qu'on créée Dieu pour expliquer des évènements qu'on n'a pas la capacité d'expliquer, comme le suggérait @Talon 1 ?

Le premier pas, dans tous les cas semble-t-il, le présupposé d'une explication quelle qu'elle soit, dans sa possibilité même (sa condition), c'est bien la prise de conscience de ce que l'on ne sait pas. Nul ne saurait chercher ni trouver, en effet, ce qu'il ignore même qu'il l'ignore. Ce ne sont pas de jolis mots, une formule : il me semble que ceci doive bien être considéré le plus sérieusement du monde et comme un point de départ. Et j'anticipe : ce que l'on appelle la sérendipité, c'est-à-dire le fait de découvrir quelque chose par hasard, par chance, par bonheur, n'écarte en rien le problème ; car il faut bien encore que cette découverte ait trouvé, chez celui qui l'a faite, sa condition.

Il me semble que dieu est plus un espoir qu'une tentative d'explication, un espoir ou une consolation.

L'espoir de recréer le lien perdu.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maroudiji Membre 5794 messages
Forumeur alchimiste‚ 65ans
Posté(e)
Il y a 7 heures, Talon 1 a dit :

Moins les hommes connaissent la nature, plus facilement ils peuvent forger de nombreuses fictions.

C'est le contraire, moins les hommes connaissent la nature (genre Spinoza) moins ils sont capables de créer des fictions enlevantes et des mythes. Avatar, le film, est un bon exemple de cette pauvreté de l'imagination. Plus les hommes connaissent la nature et plus leurs fictions sont à son image, profondes, complexes et holistes. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×