Aller au contenu

Regards sur notre monde

Messages recommandés

zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)
Il y a 6 heures, Blaquière a dit :

On a peut-être un peu trop facilement tendance à coller l'étiquette d'irrationnel à des comportements, des pensées, des émotions dont on connaît mal ou pas les raisons. Mais ce n'est pas pour autant qu'ils n'en ont pas, ce que sous entend l'idée d'irrationnel.

Ça me fait penser à la mauvaise requalification du principe d'incertitude requalifié de principe d'indétermination.

Ce n'est pas qu'on est pas certain de la vitesse et de la position d'une particule...c'est qu'on est certain qu'il est impossible de les déterminer simultanément.

Irrationnalité n'est pas non presence de rationalité ...

Il n'est pas irrationnel d'aimer ou de ressentir une émotion et au contraire c'est souvent très rationnel....juste qu'on ne sait pas rationnellement en formuler les mécanismes qui sont d'ailleurs peut-être hors de portée de l'explication mais encore davantage si on est irrationnel...

Les curés parlent de Dieu avec beaucoup de rationalité et n'en parlent pas sans raison...

Non...il y a une perte de soi même dans la sémantique portée par l'utilisation facile du vocabulaire et qui limite l'analyse 

C'est mon point de vue

D'ailleurs ici...tout le monde écrit uniquement avec sa raison...

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Meruidos Membre 165 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

L'intuition, en philo, a toujours massivement désigné la saisie immédiate. Et la psychologie derrière, d'en décrypter les logiques.

La raison, c'est le logos, qui donne aussi langage, discours. Il y a des pathos-logies ...

Le problème, ce sont les passions, et notre mordante interlocutrice-prétexte y est particulièrement sujette sous le masque de la placidité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annalevine Membre 2385 messages
Forumeur alchimiste‚ 74ans
Posté(e)

Qu’il existe deux façons de pensée reste pour moi une révélation libératrice. Dans un pays où la culture dominante est celle de la pensée analytique et consciente, toute autre pensée est culturellement dévaluée. Cette dévaluation oblige à réfléchir sur soi et sur le monde pour faire son chemin, obligation dont sont exempts ceux dont la façon de pensée est conforme à leur milieu.

Est-il judicieux d’opposer les deux types de pensée, la pensée analytique-consciente et la pensée spatiale-non consciente sous les qualificatifs rationnel-irrationnel ? Non.

Si rationnel renvoie à « raison » la pensée spatiale est tout autant capable de rationalité que la pensée consciente.

La différence dans le mode de pensée n’est pas d’origine culturelle comme je le pensais. C’est inné, ou alors ça se passe très tôt dans l’agencement aléatoire des relations géniques. Après tout ce n’est pas pour des raisons culturelles que je suis gaucher, dans une intensité telle que, forcé à écrire de la main droite, je perdis l’usage de la parole. Ce qui força mes parents à céder.

Nous ne choisissons pas d’être piloté ou par la pensée analytique ou par la pensée spatiale. En revanche l’environnement culturel est responsable de la valorisation ou de la dévalorisation des différents modes de pensée.

Naître dans un pays qui dévalorise le mode de pensée spatial-inconscient pose des problèmes. Cela oblige sans cesse à lutter et à se dégager de la dévalorisation ambiante.

Mais l’erreur serait de surévaluer la pensée spatiale contre la pensée temporelle (analytique). Il est certes nécessaire de s’affirmer dans le combat, dans la guerre, puisque le milieu ambiant nie la pensée spatiale. Mais il est nécessaire aussi de sortir de la guerre.

Ce qui est étonnant c’est que, selon le mode de pensée dominant propre à chacun, chacun perçoit le monde différemment. Chacun perçoit un monde étranger l’un à l’autre.

 

Modifié par Annalevine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)
il y a 20 minutes, Annalevine a dit :

Qu’il existe deux façons de pensée reste pour moi une révélation libératrice. Dans un pays où la culture dominante est celle de la pensée analytique et consciente, toute autre pensée est culturellement dévaluée. Cette dévaluation oblige à réfléchir sur soi et sur le monde pour faire son chemin, obligation dont sont exempts ceux dont la façon de pensée est conforme à leur milieu.

Est-il judicieux d’opposer les deux types de pensée, la pensée analytique-consciente et la pensée spatiale-non consciente sous les qualificatifs rationnel-irrationnel ? Non.

Si rationnel renvoie à « raison » la pensée spatiale est tout autant capable de rationalité que la pensée consciente.

La différence dans le mode de pensée n’est pas d’origine culturelle comme je le pensais. C’est inné, ou alors ça se passe très tôt dans l’agencement aléatoire des relations géniques. Après tout ce n’est pas pour des raisons culturelles que je suis gaucher, dans une intensité telle que, forcé à écrire de la main droite, je perdis l’usage de la parole. Ce qui força mes parents à céder.

Nous ne choisissons pas d’être piloté ou par la pensée analytique ou par la pensée spatiale. En revanche l’environnement culturel est responsable de la valorisation ou de la dévalorisation des différents modes de pensée.

Naître dans un pays qui dévalorise le mode de pensée spatial-inconscient pose des problèmes. Cela oblige sans cesse à lutter et à se dégager de la dévalorisation ambiante.

Mais l’erreur serait de surévaluer la pensée spatiale contre la pensée temporelle (analytique). Il est certes nécessaire de s’affirmer dans le combat, dans la guerre, puisque le milieu ambiant nie la pensée spatiale. Mais il est nécessaire aussi de sortir de la guerre.

Ce qui est étonnant c’est que, selon le mode de pensée dominant propre à chacun, chacun perçoit le monde différemment. Chacun perçoit un monde étranger l’un à l’autre.

 

Je ne suis pas certain qu'il n'existe que deux manières principales de penser mais je suis certain qu'on gagnerait à tenter de préciser différentes structures de la pensée.

On retrouve dans tes écrits le "moi" Freudien qui correspond à la pensée conscientisée, le "ça" qui est une vie intérieure non conscientisée correspondant à des acquis biologiques et ancestraux et enfin le "surmoi" qui cristallise notamment tous les interdits sociaux ancrés par l'éducation et la culture.

Nous avons tous une vie psychique non consciente et il s'agit bien souvent, comme tu essayes de le faire, de l'analyser.

En quoi cet environnement autour de toi serait il hostile à ta propre manière de penser ?

Tu es dans un processus dit d'invidualisme éthique en tentant de régler un conflit entre des aspirations illimitées et notre compréhension limitée.

Une distanciation et une autonomisation par rapport au groupe d'appartenance 

Attention car cette forme de subjectivation est autant une protection qu'une prison.

Et savoir ce qui relie à l'autre une quête aussi riche et ouverte de la connaissance de ce qui nous distingue de l'autre.

Peut-être un champ que tu as peu exploré.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ambre Agorn Membre 1413 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
Le 24/08/2020 à 09:44, Annalevine a dit :

Qu’il existe deux façons de pensée reste pour moi une révélation libératrice. Dans un pays où la culture dominante est celle de la pensée analytique et consciente, toute autre pensée est culturellement dévaluée. Cette dévaluation oblige à réfléchir sur soi et sur le monde pour faire son chemin, obligation dont sont exempts ceux dont la façon de pensée est conforme à leur milieu.

Est-il judicieux d’opposer les deux types de pensée, la pensée analytique-consciente et la pensée spatiale-non consciente sous les qualificatifs rationnel-irrationnel ? Non.

Si rationnel renvoie à « raison » la pensée spatiale est tout autant capable de rationalité que la pensée consciente.

La différence dans le mode de pensée n’est pas d’origine culturelle comme je le pensais. C’est inné, ou alors ça se passe très tôt dans l’agencement aléatoire des relations géniques. Après tout ce n’est pas pour des raisons culturelles que je suis gaucher, dans une intensité telle que, forcé à écrire de la main droite, je perdis l’usage de la parole. Ce qui força mes parents à céder.

Nous ne choisissons pas d’être piloté ou par la pensée analytique ou par la pensée spatiale. En revanche l’environnement culturel est responsable de la valorisation ou de la dévalorisation des différents modes de pensée.

Naître dans un pays qui dévalorise le mode de pensée spatial-inconscient pose des problèmes. Cela oblige sans cesse à lutter et à se dégager de la dévalorisation ambiante.

Mais l’erreur serait de surévaluer la pensée spatiale contre la pensée temporelle (analytique). Il est certes nécessaire de s’affirmer dans le combat, dans la guerre, puisque le milieu ambiant nie la pensée spatiale. Mais il est nécessaire aussi de sortir de la guerre.

Ce qui est étonnant c’est que, selon le mode de pensée dominant propre à chacun, chacun perçoit le monde différemment. Chacun perçoit un monde étranger l’un à l’autre.

Il y a quelque chose, plusieurs choses que je ne comprends pas bien.

J'ai l'impression que la raison, le raisonnement, la rationalité sont opposés à quelque chose que je ne cerne pas bien. Seraient-ce l'irraison, le non-raisonnement et l'irrationalité? Mais si c'est ça, ça concerne quoi en réalité? Je veux dire que, j'ai l'impression (pour moi donc, peut-être pas pour ce qui s'apprend en général) que la raison est un outil pour calculer. Mais l'outil est une fonction (a une fonction?), il n'est pas représentatif de la manière dont il est utilisé, non?

Je sais que vous en avez pas mal parlé déjà, mais j'ai besoin de répéter et répéter jusqu'à ce que j'ai en partie intégré! Enfin bon, je voulais savoir comment vous décririez "la pensée spatiale"? Est-ce possible d'en parler vu qu'elle n'a pas l'air de fonctionner avec des mots, une construction verbale?

Si l'environnement encourage l'un ou l'autre mode de fonctionnement, ne serait-ce pas juste parce que, en général, nous préférons "vivre en paix", plutôt que remettre en question un environnement nous influençant, ou même ne pas du tout se rendre compte que nous avons une possibilité de remise en question?

Vous m'avez reproché d'avoir un fonctionnement de l'une et de l'autre pensée suivant ce que je disais. Ca veut dire que nous pouvons fonctionner avec l'un ou l'autre. Cela peut, en effet, me faire penser que nous développons la faculté qui est favorisée dans le milieu qui la favorise. Le milieu est donc hyper important. Mais alors, il suffirait que nous rendions le milieu moins favorable pour inverser une tendance. Vouloir inverser une tendance, c'est tenter de rétablir un équilibre. Comment rétablir un équilibre sans pour autant "pêcher" par excès?

En France (pour l'instant j'y vis et vous en parlez), ce qui me dérange le plus c'est que, ce que vous dites se passer (valorisation de la pensée analytique) n'est qu'une apparence. Parce que je vois bien que ça ne concerne en réalité que l'intellectuel, le rêve masturbateur, le truc pour avoir l'impression de la "bonne conscience". Je vois bien que, même quelqu'un de doué pour analyser une situation, aura énormément de mal à appliquer ce qu'il faudrait faire. Tout est dit et montré de façon à ce que ça ressemble à de l'analyse, de la raison, de la logique, mais tout ce qui se passe démontre l'inverse, soit des comportements irresponsables, fous et complètement irrationnels.

Ce sont vraiment des problèmes liés à l'utilisation, la valorisation ou non de l'une ou l'autre pensée?

(Désolée pour toutes ces questions, je tâcherai de faire mieux quand je pourrai!)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Meruidos Membre 165 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

L'irrationalisme est un instrument de manipulation à l'adresse de ceux qui y croient, afin qu'ils ne cherchent pas trop à comprendre et s'ébaubissent dans des feelings jusqu'à la sottise, parole d'homme vivant beaucoup au feeling. Même Nietzsche, réputé pour sa critique de la logique et de la raison (comme expressions de façons sous-jacentes des sentiments, affects, passions, pulsions, instincts, etc. se cherchant "une légitimité intellectuelle" ... comme on dit : "on se fait la philosophie de sa personne", ce que Nietzsche nommait aussi égoïsme sans jugement moral négatif ... ) ... eh bien, même Nietzsche, n'a pas valorisé l'irrationalisme, puisqu'il établissait que logique et raison sont des formalismes inévitables (la vie comme in-lusio, en-jeu nécessaire, rapport à sa dynamique qui nous déborde). Bref, ce vitalisme-là (pour ce que c'est un vitalisme) ne conduit pas à l'irrationalisme. Et pourtant, c'est la réputation que font tous les sots à Nietzsche ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Arn Membre 3801 messages
Couillon de première‚ 67ans
Posté(e)
Le 22/08/2020 à 18:04, Meruidos a dit :

Ah j'ai trouvé qui était le lobby juif. En fait, c'était toi !:geek:

tu n'as rien d'autre à dire que des âneries?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Arn Membre 3801 messages
Couillon de première‚ 67ans
Posté(e)
Le 24/08/2020 à 09:44, Annalevine a dit :

Qu’il existe deux façons de pensée reste pour moi une révélation libératrice.

Il n'existe pas  deux manières de penser mais des tonnes. Ainsi, existe un mode de penser des indiens d'Amazonie, des milliardaires, du lumpenprolétariat, des écossais, des esclaves, etc. Un humain ou un autre animal,  disposent tous d'un cerveau qui , sans connaissance et sans culture et sans ce que lui apporte son environnement animal, humain , végétal, etc. , ne peut penser.

L'irrationnel est un mythe inventé par l'humain pour se soustraire à la réalité quand celle-ci, la gène , comme par exemple les religions le font pour éviter cette fatalité qu'est la mort (entre autre).

Penser veut dire utiliser ses neurones , c'est un acte matériel indéniable indispensable à la vie, et qui gère notre mode de vie.

Quelque soit la personne, une pensée non critique n'apporte rien, mises à part des pseudo-vérités et des préjugés mères de millions de victimes. 

Le 24/08/2020 à 09:44, Annalevine a dit :

Est-il judicieux d’opposer les deux types de pensée, la pensée analytique-consciente et la pensée spatiale-non consciente sous les qualificatifs rationnel-irrationnel ? Non.

Si rationnel renvoie à « raison » la pensée spatiale est tout autant capable de rationalité que la pensée consciente.

je suis d'accord, mais plutôt qu'écrire non, il serait bon d'argumenter plutôt qu'une simple négation. Comme tout terme subjectif (insensé comme la plupart), le terme rationnel a été inventé par l'humain pour se démettre de la nature. La nature n'est ni rationnel, ni irrationnel, mais obéit à des règles physiques, et de causalité. Je n'imagine pas un seul instant, que les humains puissent un jour comprendre la totalité de ces règles. Comment un tout petit échantillon de l'univers pourrait-il en comprendre la totalité ?

 

Le 24/08/2020 à 09:44, Annalevine a dit :

La différence dans le mode de pensée n’est pas d’origine culturelle comme je le pensais. C’est inné, ou alors ça se passe très tôt dans l’agencement aléatoire des relations géniques.

Les neurones obéissent dans leurs fonctionnements, à des règles physiques, et de la même manière que nous n'avons pas tous la même taille, chaque cerveau est singulier et donc différent. Le cerveau est un outil du corps. Imaginons deux personnes ayant deux cerveaux très proches. Le premier et le second étant nés au même endroit mais à mille ans d'intervalle. Ils n'auront forcément pas la même façon de penser. L'environnement, les connaissances, etc. auront été modifiés avec le temps. Même avec des cerveaux très proches, car  1000 ans ne représentent pas grand chose dans l'évolution corporelle de l'humain.

 

Le 24/08/2020 à 09:44, Annalevine a dit :

Ce qui est étonnant c’est que, selon le mode de pensée dominant propre à chacun, chacun perçoit le monde différemment. Chacun perçoit un monde étranger l’un à l’autre.

ce n'est absolument pas étonnant, mais logique. Pour faire un parallèle, prenons un même accident vu par  dix personnes. Chaque personne aura une vision différente de part leurs positionnements, leurs vues, leurs tailles, leurs âges, leurs vécus etc. Même, parfois deux personnes très proches l'une de l'autre à ce moment, peuvent voir deux aspects autres. La mèche de cheveux devant les yeux, des lunettes, un bout de carrosserie s'envolant gênant la vision de l'un d'entre eux, une petite fille de dix ans et sa maman de trente, une des personnes ayant vu le même type d'accident où un proche en était mort et dont le traumatisme dit à son cerveau qu'il revoit exactement la même chose etc. la liste est infiniment longue.

Idem pour la perception du cerveau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)

Ecoutons un pur génie sur les differences que nous avons dans nos modes de pensées.

Ici le registre des pensées conscientisées

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saxopap Membre 7126 messages
SaXo‚ 100ans
Posté(e)

 

Le 21/08/2020 à 13:28, Annalevine a dit :

Je pense que les deux modes de « pensée » le rationnel et l’irrationnel ouvrent sur deux mondes différents. 
Pour éviter néanmoins ce dualisme, cette opposition, je préfère partir de cette représentation : le « monde » est plus vaste que le monde dont nous avons conscience. 
La pensée consciente ouvre sur une partie du monde et la pensée dite non-consciente ouvre sur une autre partie. 
C’est la conjonction des deux modes de pensée, leur synergie ou au contraire, parfois, leur opposition qui nous ouvre sur la totalité du monde.

Étonnant. Tu sembles croire que le rationnel et l'irrationnel sont en lien avec notre pensée; par quel miracle ?  S'agirait il du miracle de la philosophie qui se veut avoir une compétence universelle? Non je ne crois pas que tu prétendes à cela. Je ne peux croire à un improbable égo dissonant venant de toi.

Tu as formidablement raison au sujet de notre "monde". Il est observable ou inaccessible, curieux et passionnés nous en explorerons les moindres recoins, les moindres particularités. 

Nos pensées conscientes ou " non conscientes" y participeront.  ( intuition, désir, croyances, curiosité, persévérance ..etc...);)

Le 23/08/2020 à 07:42, zenalpha a dit :

Ça me fait penser à la mauvaise requalification du principe d'incertitude requalifié de principe d'indétermination.

Ce n'est pas qu'on est pas certain de la vitesse et de la position d'une particule...c'est qu'on est certain qu'il est impossible de les déterminer simultanément.

La mesure n'oblige t'elle pas la particule à renoncer à toutes les possibilités concernant les endroits ou elle aurait pu aller pour ne retenir que celui ou on la découverte? 

C'est la mesure qui force le choix. ;)  ( superposition quantique )

Citation

Irrationnalité n'est pas non presence de rationalité ...

Il n'est pas irrationnel d'aimer ou de ressentir une émotion et au contraire c'est souvent très rationnel....juste qu'on ne sait pas rationnellement en formuler les mécanismes qui sont d'ailleurs peut-être hors de portée de l'explication mais encore davantage si on est irrationnel...

Ouiiii mon zena, une belle idée, une vraie reconnaissance du pouvoir de l'esprit: L'amour.

Quand à la recherche des "mécanismes" dont tu parles, je n'en vois pas le sens. Expliquer ce qui est affectif est, pardonne moi, un chemin absurde bien plus qu'ésotérique. ;)

 

Citation

Les curés parlent de Dieu avec beaucoup de rationalité et n'en parlent pas sans raison...

ahahahah, j'adore te lire tant tu me fais poser question. ...et toujours de belles questions...

Hummm, voyons, pour te répondre ...: 

Nous savons tous que croire c'est ne pas savoir. L'amour d'un Jésus Christ ou toute autre religion ne mérite ni inspection scientifique ni preuve. Je pense que chacun en conviendra. 

La croyance est un choix affectif, proprement et extraordinairement humain ! les IA peuvent aller se coucher sur cette question. Il n'en existe que deux: IA faible et IA forte, cette derniere inaccessible car humaine. 

Lorsque les curés parlent "rationnellement" de Dieu, ils se plantent, se la pète trop! ahahaha

Les Jésuites, bien plus érudits, n'en parlent pas de cette façon; la modération et l'incertitude transpirent dans leurs discours. 

Citation

Non...il y a une perte de soi même dans la sémantique portée par l'utilisation facile du vocabulaire et qui limite l'analyse 

.....OOOH ! belle remarque. 

Oui, la facilité......

L'analyse: je me demande ce qui pourrait la stimuler. ;)

Citation

C'est mon point de vue

D'ailleurs ici...tout le monde écrit uniquement avec sa raison...

Il faut bien reconnaitre que tes mots sont justes. Tu sais à quel point je regrette parfois mes propres affirmations, je regrette parfois la publication de "mon unique raison"......

À un detail près: je reste obstinément prêt à lire et à adhérer aux arguments contraires .

bien amicalement 

Modifié par saxopap

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Meruidos Membre 165 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)
Il y a 23 heures, Arn a dit :

tu n'as rien d'autre à dire que des âneries?

Spéciales dédicaces to you since the beginning and forever'n ever.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)
Le 27/08/2020 à 09:12, saxopap a dit :

 

Ouiiii mon zena, une belle idée, une vraie reconnaissance du pouvoir de l'esprit: L'amour.

Quand à la recherche des "mécanismes" dont tu parles, je n'en vois pas le sens. Expliquer ce qui est affectif est, pardonne moi, un chemin absurde bien plus qu'ésotérique. ;)

 

Faudrait en parler à Coca cola ou à Danone quand ils font du facing coding pour détecter les émotions des interlocuteurs au téléphone ou en web cam, ou encore quand ils veulent associer à leur marque une émotion marquée suscitée par leurs pubs et leur image en créant une campagne de communication 

Vous êtes absurdes.

Certes...mais pas naïfs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)

La redoute lance sa nouvelle campagne de ... pub.

A méditer 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 12605 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 9 heures, zenalpha a dit :

La redoute lance sa nouvelle campagne de ... pub.

A méditer 

Je dois certainement être sensible à certaines arnaques, (je ne me fais pas d'illusions), mais pour tout ce qui est montré là je suis assez allergique. De James Bond au parfum, quand je vois le mec, moche comme il est attirer des centaines de jolies filles... non, ça passe pas : surtout pas ce parfum ! Je me dis.

Je sais que la vente est à la mode : il faut "savoir se vendre".

 je trouve ça ... indigne ! C'est une sale mentalité à mon avis. qui gagne du terrain peut-être. Un truc de maquereaux. Le plus fort c'est que je vis de ce que je vends (et que je fabrique)! Mais jamais dans l'arnaque de vendre pour vendre à tout prix... pour vendre de la fausse émotion. J'admets l'émotion réellement attachée à ce que je vends. L'utilité ou l'esthétique mais sans arnaque.

Ça fonctionne suffisamment bien pour en vivre.

Le commerce, c'est du vol !

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)
il y a une heure, Blaquière a dit :

Je dois certainement être sensible à certaines arnaques, (je ne me fais pas d'illusions), mais pour tout ce qui est montré là je suis assez allergique. De James Bond au parfum, quand je vois le mec, moche comme il est attirer des centaines de jolies filles... non, ça passe pas : surtout pas ce parfum ! Je me dis.

Je sais que la vente est à la mode : il faut "savoir se vendre".

 je trouve ça ... indigne ! C'est une sale mentalité à mon avis. qui gagne du terrain peut-être. Un truc de maquereaux. Le plus fort c'est que je vis de ce que je vends (et que je fabrique)! Mais jamais dans l'arnaque de vendre pour vendre à tout prix... pour vendre de la fausse émotion. J'admets l'émotion réellement attachée à ce que je vends. L'utilité ou l'esthétique mais sans arnaque.

Ça fonctionne suffisamment bien pour en vivre.

Le commerce, c'est du vol !

D'une certaine manière, il y a la manipulation conscientisée qui s'appuie sur la psychologie et la froide stratégie 

Mais c'est ce que je voulais signifier, notre cerveau catalogue et génère une émotion malgré nous au premier regard du coup de foudre au dégoût en passant par la sympathie ou de la vulgarité...

On peut se dire....cette émotion est irrationnelle et il est absurde de l'analyser...avoir l'impression que cette petite voix est celle du coeur et qu'il faut la suivre.

On peut aussi se demander en quoi elle est un bon conseil, le résultat de nos a priori, le résultat de standard societaux, et si, d'une certaine manière, elle ne nous manipule pas malgré nous.

Cette séparation émotion / raison est fausse, illusoire.

Connes explique au travers d'un vers de Shakespeare que soit, on écoute cette petite intuition qui peut nous amener haut et la saisir, soit la rater par excès de rationalité et ne pas aller au bout d'une idée pourtant géniale 

Voir le mathématicien comme rationnel et le peintre comme expert de l'émotion est une erreur.

Nietzsche explique dans "humain trop humain" que l'homme doit se doter d'un double cerveau 

Celui qui nous illusionne et rechauffe nos émotions pour un driver émotionnel, celui qui refroidit les excès des passions pour raisonner en rationalité 

Je ne comprends pas qu'on consacre une hémiplégie plus que l'autre.

Quand j'ai acheté ma moto, évidemment que le côté image de ma moto, émotion a la voir et a la piloter, histoire de la marque, authenticité et technologie à joué 

J'ai acheté la moto qui me ressemble ou celle qui me projette une image de ce à quoi je voudrais ressembler 

Sa femme est aussi le reflet de ce qu'on souhaiterait voir dans ses yeux de nous et il faut qu'ils brillent 

Nous sommes naïfs dans nos réflexions sur ces sujets je trouve

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 12605 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Le 30/08/2020 à 11:04, zenalpha a dit :

D'une certaine manière, il y a la manipulation conscientisée qui s'appuie sur la psychologie et la froide stratégie 

Mais c'est ce que je voulais signifier, notre cerveau catalogue et génère une émotion malgré nous au premier regard du coup de foudre au dégoût en passant par la sympathie ou de la vulgarité...

On peut se dire....cette émotion est irrationnelle et il est absurde de l'analyser...avoir l'impression que cette petite voix est celle du coeur et qu'il faut la suivre.

On peut aussi se demander en quoi elle est un bon conseil, le résultat de nos a priori, le résultat de standard societaux, et si, d'une certaine manière, elle ne nous manipule pas malgré nous.

Cette séparation émotion / raison est fausse, illusoire.

Connes explique au travers d'un vers de Shakespeare que soit, on écoute cette petite intuition qui peut nous amener haut et la saisir, soit la rater par excès de rationalité et ne pas aller au bout d'une idée pourtant géniale 

Voir le mathématicien comme rationnel et le peintre comme expert de l'émotion est une erreur.

Nietzsche explique dans "humain trop humain" que l'homme doit se doter d'un double cerveau 

Celui qui nous illusionne et rechauffe nos émotions pour un driver émotionnel, celui qui refroidit les excès des passions pour raisonner en rationalité 

Je ne comprends pas qu'on consacre une hémiplégie plus que l'autre.

Quand j'ai acheté ma moto, évidemment que le côté image de ma moto, émotion a la voir et a la piloter, histoire de la marque, authenticité et technologie à joué 

J'ai acheté la moto qui me ressemble ou celle qui me projette une image de ce à quoi je voudrais ressembler 

Sa femme est aussi le reflet de ce qu'on souhaiterait voir dans ses yeux de nous et il faut qu'ils brillent 

Nous sommes naïfs dans nos réflexions sur ces sujets je trouve

Oui !

On pourrait aussi rebaptiser la pensée dite irrationnelle, pensée globale ou approximative... et la dite rationnelle précise et/ou analytique ! Et les deux peuvent aussi bien conduire à des erreurs.

Il y a des intuitions justes et des intuitions fausses.

En ayant un travail (magasin) ouvert au public, je me rends compte que souvent je me trompe sur les gens. Et je me crois malin ! J'aurais des exemples à foison. Nos pensées toutes faites sont des entraves qui nous conduisent souvent à l'erreur. (Nos pensées intuitives en découlent). Mais on ne peut pas fonctionner sans "nos" schémas !... En faire l'alpha et l'oméga de la pensée ça ne me convient guère.

Pour ce qui est des relations humaines, il faudrait être à la fois assez fort et modeste pour "laisser sa chance à tous !" Au risque des déconvenues...

"Putain" de programme !

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)
il y a 12 minutes, Blaquière a dit :

Oui !

On pourrait aussi rebaptiser la pensée dite irrationnelle, pensée globale ou approximative... et la dite rationnelle précise et/ou analytique ! Et les deux peuvent aussi bien conduire à des erreurs.

Il y a des intuitions justes et des intuitions fausses.

En ayant un travail (magasin) ouvert au public, je me rends compte que souvent je me trompe sur les gens. Et je me crois malin ! J'aurais des exemples à foison. Nos pensées toutes faites sont des entraves qui nous conduisent souvent à l'erreur. (Nos pensées intuitives en découlent). Mais on ne peut pas fonctionner sans "nos" schémas !... En faire l'alpha et l'oméga de la pensée ça ne me convient guère.

Pour ce qui est des relations humaines, il faudrait être à la fois assez fort et modeste pour "laisser sa chance à tous !" Au risque des déconvenues...

"Putain" de programme !

Bachelard ou l'art de penser ... contre son cerveau....pour le côté rationnel

Comprendre et canaliser ses émotions pour le côté non rationnel 

Au bout du bout, vivre necessitera aussi la légèreté du laisser aller

Je suis pour ce concept bouddhique de la voie du juste milieu, probablement pour moi le concept philosophique le plus inspirant

J'ai participé en section science par exemple à un échange sur la nature du vide, ce vide physique qui ... n'est pas vide...rempli de champ et de particules virtuelles...qui contribuent à donner une masse à la matière 

Matière et vide étant ainsi en relation, le vide étant un purgatoire de particules virtuelles comme prologue à la matière et la matière ayant besoin du champ de Higgs du vide pour se doter de masse.

Bien...

Le concept bouddhique qui évoque le vide est le concept de vacuité comme nature du monde ultime.

Mais cette vacuité n'est pas le néant tel que Schoppenhauer l'avait interprété à tort...

Mais elle découle pour le bouddhisme de l'interdépendance des phénomènes.

Rien n'existe sans avoir des causes, rien n'existe sans une toile de fond qui lui donne du relief.

Aucun phénomène ne se suffit à lui-même mais chacun tire son existence d'une dépendance, d'une interconnexion

Le bouddhisme ne prône ni le nihilisme (rien n'existe) ni le matérialisme (toute chose a une existence autonome)

Mais une position mediane : lesles choses existent mais n'ont pas d'existence autonome

La vacuité, c'est l'absence d'existence autonome

C'est pourquoi l'homme ... clairvoyant...selon moi..n'est ni attaché au concept de l'être ou du non être tel Heidegger et les illuminés du néant et de l'être...aux illuminés du bien et du moral à géométrie variable...a l'esprit contre la raison...

Je vais au bout des choses :

Le fait qu'on ne perçoit pas les interconnexions comme fondamentales mais comme des entités distinctes (vide, matière, bon, mal, esprit, raison ... ) ne sont que des limites psychologiques et des conventions, des vérités superficielles...

Le bouddhisme ne prétend pas que le monde physique ou les mesures des physiciens ou nos pensées spirituelles n'existent pas...puisque nous faisons ces expériences tous les jours...

Il dit qu'il y a une différence à s'approprier entre la façon dont le monde nous apparaît et sa nature ultime

La vacuité, comprendre que les choses sont vides sans interconnexion, ce n'est pas vider le monde de ses richesses et de nos existences mais à l'inverse à les révéler  dans leur splendeur 

Travailler contre son cerveau, connaître et maîtriser ses émotions, se connecter au monde et aux autres

 

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Meruidos Membre 165 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)
Le 27/08/2020 à 09:12, saxopap a dit :

Tu sembles croire que le rationnel et l'irrationnel sont en lien avec notre pensée

C'est bizarrement castré-castrateur, de délayer le rationnel et l'irrationnel de la pensée. Pour reconnaître du rationnel ou de l'irrationnel, il faut pourtant le penser tel ou tel. Pas étonnant, quand on a été domestiqué par le monothéisme qui castre, quelle que soit sa version :

Le 27/08/2020 à 09:12, saxopap a dit :

une belle idée, une vraie reconnaissance du pouvoir de l'esprit: L'amour.

Nous savons tous que croire c'est ne pas savoir. L'amour d'un Jésus Christ ou toute autre religion ne mérite ni inspection scientifique ni preuve. Je pense que chacun en conviendra.  

La croyance est un choix affectif, proprement et extraordinairement humain ! les IA peuvent aller se coucher sur cette question. Il n'en existe que deux: IA faible et IA forte, cette derniere inaccessible car humaine. 

Lorsque les curés parlent "rationnellement" de Dieu, ils se plantent, se la pète trop! ahahaha

Les Jésuites, bien plus érudits, n'en parlent pas de cette façon; la modération et l'incertitude transpirent dans leurs discours. 

Ensuite, que l'amour soit un pouvoir de l'esprit, je ne sais pas de quoi tu parles. L'amour s'éprouve dans le sentiment le plus tendre et le plus attaché, tout en se déployant dans le bon soin et la joie plus ou moins communs et plus ou moins frustrés. S'il a un esprit, c'est une tournure et une démarche. Mais son pouvoir peut être très limité par rapport à des antagonismes, aussi intense soit l'amour. Les chrétiens notamment, ont exacerbé cette tension jusqu'au mysticisme, en s'y habituant culturellement au point que tu finisses par la juger évidente, mais ce n'était que sociétal, aujourd'hui devenu laïc-humanitaire jusqu'à l'expansionnisme universaliste néo-colonial au plan des moeurs. Et pourtant, ça se voulait charitable ... du latin caritas, qui donne aussi cherté (la charité chrétienne est censée chérir tous ceux qu'elle désigne comme ses prochains, jusqu'à l'absurde, tout comme Pépé le Putois tente d'attraper la chatte dans les Tex Avery). Il faut dire : le judaïsme avait inventé cette contradiction d'universalisme pseudo-ethnique pour commencer, et l'islamisme a continué de pratiquer l'universalisme théocratique.

Ce n'est pas ma culture.

Au reste, nous croyons tous savoir bien des choses qui ne sont pas toujours fausses de les croire, et nous savons en croire, mais dans ce cas nous ne croyons pas savoir les croire, quoique nous puissions le croire pourtant malgré notre intuition d'évidence du savoir. Et puis, les croyances sont des formes de savoirs spécifiques fort recherchées, quand on s'y met, par exemple théologiquement, comme tu as fait.

Modifié par Meruidos
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 12605 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

@zenalpha

Citation

"Au bout du bout, vivre nécessitera aussi la légèreté du laisser aller"

Je pensais à ça aussi : le "laisser aller"! à l'opposé de la "précision", de l'analyse forcenée.

 

La nécessité du vide (un vide qui n'est pas vide ! en tout cas pas néant...)  en physique, par quoi la matière existe (et pèse grâce à "ses" ou des particules virtuelles) me fait penser à Lucrèce , pour lui aussi les atomes on besoin du vide... étonnamment.

 

Citation

"Le fait qu'on ne perçoit pas les interconnexions comme fondamentales mais comme des entités distinctes (vide, matière, bon, mal, esprit, raison ... ) ne sont que des limites psychologiques et des conventions, des vérités superficielles..."

Complètement d'accord. C'est la dynamique de la pensée qui s'en retrouve figée. Coagulée !

Et pourtant je le disais il est difficile de se passer de ces "plots".

 

 

 

Modifié par Blaquière
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Arn Membre 3801 messages
Couillon de première‚ 67ans
Posté(e)
Le 30/08/2020 à 11:04, zenalpha a dit :

D'une certaine manière, il y a la manipulation conscientisée qui s'appuie sur la psychologie et la froide stratégie 

Mais c'est ce que je voulais signifier, notre cerveau catalogue et génère une émotion malgré nous au premier regard du coup de foudre au dégoût en passant par la sympathie ou de la vulgarité...

On peut se dire....cette émotion est irrationnelle et il est absurde de l'analyser...avoir l'impression que cette petite voix est celle du coeur et qu'il faut la suivre.

On peut aussi se demander en quoi elle est un bon conseil, le résultat de nos a priori, le résultat de standard societaux, et si, d'une certaine manière, elle ne nous manipule pas malgré nous.

Cette séparation émotion / raison est fausse, illusoire.

Connes explique au travers d'un vers de Shakespeare que soit, on écoute cette petite intuition qui peut nous amener haut et la saisir, soit la rater par excès de rationalité et ne pas aller au bout d'une idée pourtant géniale 

Voir le mathématicien comme rationnel et le peintre comme expert de l'émotion est une erreur.

Nietzsche explique dans "humain trop humain" que l'homme doit se doter d'un double cerveau 

Celui qui nous illusionne et rechauffe nos émotions pour un driver émotionnel, celui qui refroidit les excès des passions pour raisonner en rationalité 

Je ne comprends pas qu'on consacre une hémiplégie plus que l'autre.

Quand j'ai acheté ma moto, évidemment que le côté image de ma moto, émotion a la voir et a la piloter, histoire de la marque, authenticité et technologie à joué 

J'ai acheté la moto qui me ressemble ou celle qui me projette une image de ce à quoi je voudrais ressembler 

Sa femme est aussi le reflet de ce qu'on souhaiterait voir dans ses yeux de nous et il faut qu'ils brillent 

Nous sommes naïfs dans nos réflexions sur ces sujets je trouve

La liberté est une illusion car cela veut dire que des choses pourrait exister sang causes, ce qui est impossible. Même, nous ne sommes pas maître de ce qu'est notre cerveau qui n'est que le fruit de notre naissance que nous ne choisissons pas et ne se remplit que de l'exterieur.

En étant conscient de cela, et surtout en n'étant pas esclave de nos émotions, nous pouvons avoir une forme de libre-arbitre 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×