Aller au contenu

Le romantisme est-il une erreur ?

Messages recommandés

hell-spawn Membre 4297 messages
Forumeur alchimiste‚ 150ans
Posté(e)

Ou repose t-il sur une erreur.

Pour avoir un avis autorisé sur la question il faut deja comprendre ce qu'est le romantisme, ce  qui, a mon avis, est loin d'etre donné a tout le monde.

L'homme qui saura argumenter de façon pertinente sur la question aura toute ma considération; la femme qui montrera une grande compréhension du sujet je l'épouse.

Révélation

Ultime et dernier topic

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité Colybris
Invité Colybris Invités 0 message
Posté(e)

Mesdames les célibataires et coeurs à prendre... à  vos plumes !

Votre unique et dernière chance.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 7880 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
il y a 28 minutes, Colybris a dit :

Mesdames les célibataires et coeurs à prendre... à  vos plumes !

Pour ce qui est de la plume, j'ai quelque chose à écrire...

Le romantisme est un esprit artistique largement populaire, exprimé dans l’art, surtout au 19ème siècle.

Les relations hommes/femmes de cette époque étaient fortement influencé par les familles.

Comme ces personnes se côtoyaient en cercle relativement restreint, et que la contraception n’était pas aussi facile et répandue que de nos jours. (Bien que le stérilet soit une invention égyptienne), la notion du déshonneur chez la fille mère était un puissant repoussoir des garçons chez les filles.

L’homme d’hier comme celui d’ aujourd’hui, a toujours eu besoin de manifester son désir auprès de la belle qu’il convoite et surtout qu’elle le sache. Or, il fallait prendre son mal en patience pour toutes les raisons évoquées.

La poésie, la musique pour les hommes, sont un peu ce que sont les plumes au paon, voyez ce que je veux dire.

Au 19ème siècle, comment faire la roue, briller auprès de sa belle?

Si la musique et la poésie avait été le moyen ultime pour y parvenir je serais sans doute devenu poète ou musicien.

Mais comme je suis né au 20ème siècle, il n'était plus besoin de recourir à ces artifices là.

Bref, j’avoue que je ne suis ni poète, ni musicien, c’est mon excuse, d’être né un siècle trop tard ! :D

Modifié par Enchantant
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sovenka Membre 1492 messages
Oiseau de nuit‚ 38ans
Posté(e)

Le romantisme ne peut pas être une erreur : il devrait être la norme !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Colybris
Invité Colybris Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 2 heures, Enchantant a dit :

Pour ce qui est de la plume, j'ai quelque chose à écrire...

Le romantisme est un esprit artistique largement populaire, exprimé dans l’art, surtout au 19ème siècle.

Les relations hommes/femmes de cette époque étaient fortement influencé par les familles.

Comme ces personnes se côtoyaient en cercle relativement restreint, et que la contraception n’était pas aussi facile et répandue que de nos jours. (Bien que le stérilet soit une invention égyptienne), la notion du déshonneur chez la fille mère était un puissant repoussoir des garçons chez les filles.

L’homme d’hier comme celui d’ aujourd’hui, a toujours eu besoin de manifester son désir auprès de la belle qu’il convoite et surtout qu’elle le sache. Or, il fallait prendre son mal en patience pour toutes les raisons évoquées.

La poésie, la musique pour les hommes, sont un peu ce que sont les plumes au paon, voyez ce que je veux dire.

Au 19ème siècle, comment faire la roue, briller auprès de sa belle?

Si la musique et la poésie avait été le moyen ultime pour y parvenir je serais sans doute devenu poète ou musicien.

Mais comme je suis né au 20ème siècle, il n'était plus besoin de recourir à ces artifices là.

Bref, j’avoue que je ne suis ni poète, ni musicien, c’est mon excuse, d’être né un siècle trop tard ! :D

Ça c'est effectivement un romantisme d'un autre siècle..... et surtout pour les jeunes gens. 

Que veut dire le romantisme pour les personnes qui ont un peu de bouteille comme on dit,  un vécu ? On est certainement plus expérimenté de la vie, avec moins d'illusions (Je ne dis pas blasé hein ;)).

Pour ma part je viserai des relations plus simples, plus authentiques. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 15181 messages
Chien Fou forumeur‚ 21ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Colybris a dit :

Mesdames les célibataires et coeurs à prendre... à  vos plumes !

Votre unique et dernière chance.

 

Bonjours Colybris, gros bisous.

Ultime chance avent qu'il nous revienne avec un autre pseudo, il en est au combien là  5 emme ou 6 emme.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 7880 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
il y a une heure, Colybris a dit :

Que veut dire le romantisme pour les personnes qui ont un peu de bouteille comme on dit,  un vécu ? On est certainement plus expérimenté de la vie, avec moins d'illusions (Je ne dis pas blasé hein ;)).

P'taing...je suis démasqué ! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 12555 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Le "romantisme" à ceci de paradoxal est qu'on vit une époque qui n'a jamais été aussi peu romantique (dans l'âge moderne entendons nous bien) alors que les unions n'ont jamais été autant le fruit de coup de têtes irréfléchis, aussitôt conclues aussitôt rompues.

Quand je parle de romantisme, je ne parle pas de clichés comme un diner, un week end à Rome, ou un bouquet de fleur de temps à autre, Je vois ça comme une esthétique de vie, comme le fait de tous les jours voir, ressentir, vivre  autre chose que le quotidien et où les projets concrets ne brimeraient pas non plus un  idéalisme romantique. Par contre je vois une union entre un home et une femme (union, pas petite interlude sympathique) comme un projet concret qui doit se jauger au critére essentiel de savoir si il tient la route, ou pas. Il ne faut pas tout mélanger.

Je trouve étonnant que c'est depuis que notre parys s'est déchristianisé qu'il n'a jamais été aussi candide en amour.

  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 15181 messages
Chien Fou forumeur‚ 21ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, sovenka a dit :

Le romantisme ne peut pas être une erreur : il devrait être la norme !

Bonjour Sovenka, poigne de mains

Oui mais je sais pas si tu as lu de Baudelaire ' considération esthétique ' qui est un véritable must sur le romantisme, Baudelaire se moque ouvertement de V. Hugo qui n'a rien de romantique pour lui mais qui est des plus académique. Hors pour notre ami Hell spawm, lui ne voit qu'a travers le romantisme de V. Hugo,  ce n'est ni le romantisme français, ni le romantisme Allemand celui de Schiller entre autre, qui entre nous est plus raffiné que celui de Goethe, ni avec le romantisme italien. Et rien à voir avec le romantisme Américain de Edgar Allan Poe qui est lui aussi assez particulier  Le romantisme de notre ami est des plus particulier, il lui est très personnel, pourquoi pas d'ailleurs, une chose mérite d'être enrichi.

Mais le truc il pose beaucoup de question répond peu à celle qu'on lui demande, faut un peu le faire sortir de lui même pour découvrir, mais là ce que l'on découvre c'est du confus total, ça repose sur une névrose d'échec affective qui correspond au couronnement total de l'amour chez lui. Son idéal se résume au final avoir la vie du pécheur Gilliatt , être amoureux secrètement d'un femme,  avoir une action de dépassement de sois pour la séduire, mais comme celle ci ne le sait pas, elle découvre l'amour avec un autre homme, là Hell spawm ( s'identifiant à Gilliatt ) se sacrifie pour les unir et qu'il soit heureux et que lui finalement se retire dans un sacrifice ultime aille s’asseoir dans sa  Chaise Gild-Holm-'Ur et se laisse submergé par la mer ( ou l'inconscient collectif, a moins que ce soit le fatum  ) .

Après on pourrait en dire la dessus, mais bon, on comprends aussi pourquoi certaines remarques curieuse vis a vis des femmes il les aime autant qu'elles le terrorise ( pourquoi ? ) , il nous fait bien une névrose d'échec amoureux, si une Maria Dolorosa, veuille bien s'en occuper, mais je prévient c'est hard avec lui, very hard, mais le défi ne demande qu'à être relever lui faut une femme exceptionnelle, quand à l'âme qui recherche tant de voir chez l'autre, mais c'est la sienne qu'il veuille guérir.

Notre ami est un cas, un très beau cas clinique, mais il mérite que l'on s'attarde dessus.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 7880 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
il y a 28 minutes, Constantinople a dit :

Le "romantisme" à ceci de paradoxal est qu'on vit une époque qui n'a jamais été aussi peu romantique (dans l'âge moderne entendons nous bien) alors que les unions n'ont jamais été autant le fruit de coup de têtes irréfléchis, aussitôt conclues aussitôt rompues.

Bonjour Constantinople,

Je partage complètement votre observation sur le sujet.

Comme les familles d’autrefois avaient l’expérience des couples qui durent, conjointement et surtout celui des affaires, sachant que l’on ne peut pas survivre exclusivement d’amour et d’eau fraîche, leur mise en garde auprès des jeunes tourtereaux était un bon conseil de poids.

Mais il fallait surtout protéger les apparences, le théâtre de boulevard en est la parfaite illustration ou le témoignage.

Je partage aussi complètement la remarque de @Colybris, lorsqu’elle écrit :

« Pour ma part je viserai des relations plus simples, plus authentiques » 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hell-spawn Membre 4297 messages
Forumeur alchimiste‚ 150ans
Posté(e)
il y a 8 minutes, Promethee_Hades a dit :

Bonjour Sovenka, poigne de mains

Oui mais je sais pas si tu as lu de Baudelaire ' considération esthétique ' qui est un véritable must sur le romantisme, Baudelaire se moque ouvertement de V. Hugo qui n'a rien de romantique pour lui mais qui est des plus académique. Hors pour notre ami Hell spawm, lui ne voit qu'a travers le romantisme de V. Hugo,  ce n'est ni le romantisme français, ni le romantisme Allemand celui de Schiller entre autre, qui entre nous est plus raffiné que celui de Goethe, ni avec le romantisme italien. Et rien à voir avec le romantisme Américain de Edgar Allan Poe qui est lui aussi assez particulier  Le romantisme de notre ami est des plus particulier, il lui est très personnel, pourquoi pas d'ailleurs, une chose mérite d'être enrichi.

Mais le truc il pose beaucoup de question répond peu à celle qu'on lui demande, faut un peu le faire sortir de lui même pour découvrir, mais là ce que l'on découvre c'est du confus total, ça repose sur une névrose d'échec affective qui correspond au couronnement total de l'amour chez lui. Son idéal se résume au final avoir la vie du pécheur Gilliatt , être amoureux secrètement d'un femme,  avoir une action de dépassement de sois pour la séduire, mais comme celle ci ne le sait pas, elle découvre l'amour avec un autre homme, là Hell spawm ( s'identifiant à Gilliatt ) se sacrifie pour les unir et qu'il soit heureux et que lui finalement se retire dans un sacrifice ultime aille s’asseoir dans sa  Chaise Gild-Holm-'Ur et se laisse submergé par la mer ( ou l'inconscient collectif, a moins que ce soit le fatum  ) .

Après on pourrait en dire la dessus, mais bon, on comprends aussi pourquoi certaines remarques curieuse vis a vis des femmes il les aime autant qu'elles le terrorise ( pourquoi ? ) , il nous fait bien une névrose d'échec amoureux, si une Maria Dolorosa, veuille bien s'en occuper, mais je prévient c'est hard avec lui, very hard, mais le défi ne demande qu'à être relever lui faut une femme exceptionnelle, quand à l'âme qui recherche tant de voir chez l'autre, mais c'est la sienne qu'il veuille guérir.

Notre ami est un cas, un très beau cas clinique, mais il mérite que l'on s'attarde dessus.

Ah la tu me surprends un peu, je ne savais pas que tu avais lu "les travailleurs de la mer", oeuvre qui est en effet trés romantique.

Meme si je pense que tu ne la pas tout a fait comprise avec ta "psychose d'échec", tu vois une tare, une maladie la ou il s'agit d'absolu, de transcendance, normal tu n'as rien du romantique, comme le canada dry qui ressemble a de l'alcool sans etre de l'alcool.

Baudelaire est un romantique a la base, tout comme Musset, et meme Nietzsche je pense, mais ce qui différe chez les uns et les autres c'est la réponse qu'ils ont trouvé pour faire face a l'inadaptation du romantisme a la réalité, comment faut-il vivre quand on est un romantique désillusionné ?

Il faut tuer quelque chose en soi pour ne plus voir les choses par le biais du romantisme.

Le romantisme n'est pas une mode, une tendance, c'est une conformation de l'ame, on nait comme ça,ou pas.

Je ne pense pas qu'il y ait des romantiques ici, ou alors ils se font trés discrets, je savais que je ne risquais pas d'avoir a investir dans une bague de  fiançailles.

De toute façon le sujet est inépuisable une fois que l'on a ouvert la porte, mais ça méne toujours a une impasse.

 

Bien a vous.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 15181 messages
Chien Fou forumeur‚ 21ans
Posté(e)
il y a 36 minutes, Constantinople a dit :

Le "romantisme" à ceci de paradoxal est qu'on vit une époque qui n'a jamais été aussi peu romantique (dans l'âge moderne entendons nous bien) alors que les unions n'ont jamais été autant le fruit de coup de têtes irréfléchis, aussitôt conclues aussitôt rompues.

Quand je parle de romantisme, je ne parle pas de clichés comme un diner, un week end à Rome, ou un bouquet de fleur de temps à autre, Je vois ça comme une esthétique de vie, comme le fait de tous les jours voir, ressentir, vivre  autre chose que le quotidien et où les projets concrets ne brimeraient pas non plus un  idéalisme romantique. Par contre je vois une union entre un home et une femme (union, pas petite interlude sympathique) comme un projet concret qui doit se jauger au critére essentiel de savoir si il tient la route, ou pas. Il ne faut pas tout mélanger.

Je trouve étonnant que c'est depuis que notre parys s'est déchristianisé qu'il n'a jamais été aussi candide en amour.

Bonjour Constantinople, poigne de mains

Le Romantisme, oui c'est magnifique, ça touche principalement la bourgeoisie, les paysans n'ayant aucunement de temps a perdre avec ça, eux c'est la nature dans ce qu'elle à de plus intransigeant. Les ouvriers, eux ne savent pas ce que c'est à travailler 18 heures, par jours on pense pas, on survit. Le romantisme est le luxe esthétique de la bourgeoisie et de la noblesse, oui mais un luxe idéal, par ce que la bourgeoisie n'a que mépris pour ça, c'est les affaires, les gains, les contrats commerciaux qui importent, on se fou éperdument que Mlle aime ou pas Monsieur ce qui importe, c'est la dot et ce que Monsieur à comme bien, et tout ça pour assurer l'avenir des deux, avoir une famille qui se porte bien qui manque de rien. Donc le romantisme amoureux c'est juste valable pour les asociaux, les artistes. A parlons en de ceux ci, Berlioz, oui avec sa symphonie fantastique pour une ballerine britannique, elle l'a épousée, fut cocul rapidement, fut très malheureuse, par ce que ignorée méprisée, et combien d'autres chez les artistes, tant homme que femmes. En amour ce fut pas vraiment une réussite, plutôt un réel désastre. Le romantisme ne fut réellement une réussite au niveau artistique, pas dans la vie intime des gens, souvent ceux ci sombrèrent dans la plus totale misère, l'alcoolisme par l’absinthe, voir la mélancolie (  en tant que psychose ).

Aujourd'hui on peut se payer le luxe d'être romantique, car la vie n'a plus rien avec celle du XIXeme siècle, mais les besoin sont différents. 

Après tu vois notre époque plus candide en amour, je la trouve bien plus lucide, mais il se pourrait que nous ne regardons pas les même populations. Quand à la déchristianisation c'est pas un mal pour moi , mais un grand bien, je souhaiterai que nous revenions à nos croyance européenne antérieure au christianisme, qui n'est qu'une hérésie exogène à l'Europe, le christianisme ne fut créer que pour détruire le génie européen. Si tu doute lis un peu Celse, tu comprendra.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 15181 messages
Chien Fou forumeur‚ 21ans
Posté(e)
il y a 21 minutes, hell-spawn a dit :

Ah la tu me surprends un peu, je ne savais pas que tu avais lu "les travailleurs de la mer", oeuvre qui est en effet trés romantique.

Meme si je pense que tu ne la pas tout a fait comprise avec ta "psychose d'échec", tu vois une tare, une maladie la ou il s'agit d'absolu, de transcendance, normal tu n'as rien du romantique, comme le canada dry qui ressemble a de l'alcool sans etre de l'alcool.

Baudelaire est un romantique a la base, tout comme Musset, et meme Nietzsche je pense, mais ce qui différe chez les uns et les autres c'est la réponse qu'ils ont trouvé pour faire face a l'inadaptation du romantisme a la réalité, comment faut-il vivre quand on est un romantique désillusionné ?

Il faut tuer quelque chose en soi pour ne plus voir les choses par le biais du romantisme.

Le romantisme n'est pas une mode, une tendance, c'est une conformation de l'ame, on nait comme ça,ou pas.

Je ne pense pas qu'il y ait des romantiques ici, ou alors ils se font trés discrets, je savais que je ne risquais pas d'avoir a investir dans une bague de  fiançailles.

De toute façon le sujet est inépuisable une fois que l'on a ouvert la porte, mais ça méne toujours a une impasse.

 

Bien a vous.

Chacun sa méthode, toi tu ne dis rien, moi je raconte beaucoup pour mieux cacher l'essentiel, avec toi on décortique dans le moindre détail quitte a se faire de fausse idées, par ce que tu caches tout, moi comme je racontes tout je n'offre que des vérités mais j'enfume tellement que personne ne peux suivre. Nous sommes très différents.

Donc si j'ai lu ou si je connais, peut être il y a très longtemps, j'ai noté des choses dans la littérature d'Hugo, qui m'ont bien appris sur sa personnalité et pourquoi à travers sa vie il parle ainsi de ses personnage, d'ailleurs il y a une constante chez lui, qui est l'amour doit être pour être de l'amour rédempteur et désintéresser, Hugo parle de lui et de son idéal, de ses manques. Bon j'ai pas envie de plus étendre.  En tout cas sa présentation te fascine, c'est déjà un très bon point en ta faveur, elle t'offre un certain idéal, c'est ta béquille, c'est très utile. Le principal c'est que tu vive, même complétement déçu, désenchanté, déprimé à l'extrême, tout le monde s'en cogne du moment que tu vive. Après que tu sois seul c'est ta jubilation extrême, c'est ton excuses ultime c'est ta transcendance. Alors soit ce que tu es sans la moindre modération, dans tout les excès possible, c'est ton bonheur.

Mais ce sera jamais le mien, mais ça tu t'en cague complétement entre nous et ne dis pas non.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sovenka Membre 1492 messages
Oiseau de nuit‚ 38ans
Posté(e)

Georges Sand écrivain romantique aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 15181 messages
Chien Fou forumeur‚ 21ans
Posté(e)
il y a 16 minutes, sovenka a dit :

Georges Sand écrivain romantique aussi.

Oui et maîtresse de nombreux musicien comme poètes, écrivains,  on peut être particulièrement surpris par cette fougue cette violence de sentiments, d'ailleurs elle à révélé au monde le désir féminin dans toute son apothéose.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vilaine Membre 4858 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Constantinople a dit :

Le "romantisme" à ceci de paradoxal est qu'on vit une époque qui n'a jamais été aussi peu romantique (dans l'âge moderne entendons nous bien) alors que les unions n'ont jamais été autant le fruit de coup de têtes irréfléchis, aussitôt conclues aussitôt rompues.

Quand je parle de romantisme, je ne parle pas de clichés comme un diner, un week end à Rome, ou un bouquet de fleur de temps à autre, Je vois ça comme une esthétique de vie, comme le fait de tous les jours voir, ressentir, vivre  autre chose que le quotidien et où les projets concrets ne brimeraient pas non plus un  idéalisme romantique. Par contre je vois une union entre un home et une femme (union, pas petite interlude sympathique) comme un projet concret qui doit se jauger au critére essentiel de savoir si il tient la route, ou pas. Il ne faut pas tout mélanger.

Je trouve étonnant que c'est depuis que notre parys s'est déchristianisé qu'il n'a jamais été aussi candide en amour.

Les gens qui s’aiment vraiment n’ont pas besoin de prouver leur amour. Ça se vit au quotidien, même dans les disputes (et surtout dans les disputes). Pas besoin de grandes déclarations, pas besoin de mettre des mots sur ses sentiments, l’amour est une évidence. Un frôlement, un regard, un sourire ou juste quelques mots...et on se sent alors le/la plus désiré(e) de l’humanité. 

Ce type d’amour apporte la joie mais surtout la paix. Pas de jalousie, pas de guerre d’egos, pas de violence...Un havre de paix, une bulle de bonheur.

Dans ce type de relation, pas besoin de romantisme pour « rallumer la flamme », puisque le feu brûle de façon permanente, et même s’il s’essoufle, une paire de chaussures, un tablette carré de chocolat et hop, c’est reparti (à condition que ce soit réciproque bien sûr).

A mes yeux, certains feux ne s’éteignent jamais et le feu de l’amour en fait partie (sinon on aurait appelé la série éponyme: « feu de paille* »).

*Ouais, j’me trouve drôle.

Modifié par Vilaine
  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 12555 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 4 heures, Promethee_Hades a dit :

Bonjour Constantinople, poigne de mains

Le Romantisme, oui c'est magnifique, ça touche principalement la bourgeoisie, les paysans n'ayant aucunement de temps a perdre avec ça, eux c'est la nature dans ce qu'elle à de plus intransigeant. Les ouvriers, eux ne savent pas ce que c'est à travailler 18 heures, par jours on pense pas, on survit. Le romantisme est le luxe esthétique de la bourgeoisie et de la noblesse, oui mais un luxe idéal, par ce que la bourgeoisie n'a que mépris pour ça, c'est les affaires, les gains, les contrats commerciaux qui importent, on se fou éperdument que Mlle aime ou pas Monsieur ce qui importe, c'est la dot et ce que Monsieur à comme bien, et tout ça pour assurer l'avenir des deux, avoir une famille qui se porte bien qui manque de rien. Donc le romantisme amoureux c'est juste valable pour les asociaux, les artistes. A parlons en de ceux ci, Berlioz, oui avec sa symphonie fantastique pour une ballerine britannique, elle l'a épousée, fut cocul rapidement, fut très malheureuse, par ce que ignorée méprisée, et combien d'autres chez les artistes, tant homme que femmes. En amour ce fut pas vraiment une réussite, plutôt un réel désastre. Le romantisme ne fut réellement une réussite au niveau artistique, pas dans la vie intime des gens, souvent ceux ci sombrèrent dans la plus totale misère, l'alcoolisme par l’absinthe, voir la mélancolie (  en tant que psychose ).

Aujourd'hui on peut se payer le luxe d'être romantique, car la vie n'a plus rien avec celle du XIXeme siècle, mais les besoin sont différents. 

Après tu vois notre époque plus candide en amour, je la trouve bien plus lucide, mais il se pourrait que nous ne regardons pas les même populations. Quand à la déchristianisation c'est pas un mal pour moi , mais un grand bien, je souhaiterai que nous revenions à nos croyance européenne antérieure au christianisme, qui n'est qu'une hérésie exogène à l'Europe, le christianisme ne fut créer que pour détruire le génie européen. Si tu doute lis un peu Celse, tu comprendra.

Je ne décrivais pas la déchristianisation comme mal ou bien, juste le paradoxe que c'est depuis qu'il a disparu que les unions se sont basées sur l'amour, la passion, voire l'histoire de cul débridée : Or tous les hommes d'expérience savent que sur ce plan, une union est périssable et que très rapidement, nous sommes invariablement attirés sexuellement par d'autres, la voisine, la boulangère, peu importe, elle aura invariablement un attrait sexuel grandissant. Effet coolidge, un scientifique qui avait mit ça sur le dos de la Dopamine, plus on pratique une même partenaire, moins la dopamine s'active, plus la nouveauté est là, plus elle s'affole : rien de plus normal. D'où les jeux sexuels type échangisme, déguisements, candaulisme,  qui sont là pour stimuler la dopamine/nouveauté dans les vieux couples qui confondent tout...

C'est précisément pour ça, ce que tu décris, que le Mariage était une institution lucide : il s'agissait d'un contrat durable basé sur une harmonie entre deux personnalité, ainsi qu'une stratégie de progression sociale entre deux familles, tandis que les escapades étaient vu comme aparté officieuses et inévitable tant on savait instinctivement cette soif de nouveauté, de conquête, inhérente au genre humain. Personne n'aurait songé à mettre fin à une union qui 'fonctionnait' pour une histoire de cul fantastique, ou même une aventure romantique, car on séparait les deux, comme l'a bien vu Nietzsche :

La raison du mariage – elle résidait dans le principe de son indissolution : cela lui donnait un accent qui, en face du hasard des sentiments et des passions, des impulsions du moment, savait se faire écouter. Elle résidait de même dans la responsabilité des familles quant au choix des époux. Avec cette indulgence croissante pour le mariage d’amour on a éliminé les bases mêmes du mariage, tout ce qui en faisait une institution. Jamais, au grand jamais, on ne fonde une institution sur une idiosyncrasie ; je le répète, on ne fonde pas le mariage sur « l’amour »

Le romantisme pour moi, ce n'est pas ça, mais une esthétique personnelle, une façon de transcender le quotidien, le banal, un remède à l’appauvrissement de la vie. Ce n'est pas parce qu'on doit avoir des objectifs terre à terre nécessaire à toute union dans une optique de projet familial qu'on doit sacrifier tout idéal, tout style de vie romanesque. ET vice versa, ce n'est pas parce qu'on cède à chaque lubie en tirant un trait sur le projet dés qu'un ou une partenaire nouveau se présente qu'on est romantique : Cela tient plus de la lubie fort contemporaine consumériste et individualiste.

Le christianisme n'est pas exogène car il a été fusionné dans le paganisme et la philosophie Grecque : on voit bien que le génie européen n'a jamais été étouffé par cette religion, les deux millénaires précédents ont été d'une richesse incroyable.

Les ouvriers et les paysans avaient leurs histoires de culs et leurs mariages, leurs passions et leur amours maudits, ça vivait, ça faisait la fête, ça jalousait, même si l'époque industrielle bouleverse un peu tout ça (déracinement, destruction des petites communautés, etc).

 

 

Modifié par Constantinople
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 15181 messages
Chien Fou forumeur‚ 21ans
Posté(e)
il y a 51 minutes, Constantinople a dit :

Je ne décrivais pas la déchristianisation comme mal ou bien, juste le paradoxe que c'est depuis qu'il a disparu que les unions se sont basées sur l'amour, la passion, voire l'histoire de cul débridée : Or tous les hommes d'expérience savent que sur ce plan, une union est périssable et que très rapidement, nous sommes invariablement attirés sexuellement par d'autres, la voisine, la boulangère, peu importe, elle aura invariablement un attrait sexuel grandissant. Effet coolidge, un scientifique qui avait mit ça sur le dos de la Dopamine, plus on pratique une même partenaire, moins la dopamine s'active, plus la nouveauté est là, plus elle s'affole : rien de plus normal. D'où les jeux sexuels type échangisme, déguisements, candaulisme,  qui sont là pour stimuler la dopamine/nouveauté dans les vieux couples qui confondent tout...

C'est précisément pour ça, ce que tu décris, que le Mariage était une institution lucide : il s'agissait d'un contrat durable basé sur une harmonie entre deux personnalité, ainsi qu'une stratégie de progression sociale entre deux familles, tandis que les escapades étaient vu comme aparté officieuses et inévitable tant on savait instinctivement cette soif de nouveauté, de conquête, inhérente au genre humain. Personne n'aurait songé à mettre fin à une union qui 'fonctionnait' pour une histoire de cul fantastique, ou même une aventure romantique, car on séparait les deux, comme l'a bien vu Nietzsche :

La raison du mariage – elle résidait dans le principe de son indissolution : cela lui donnait un accent qui, en face du hasard des sentiments et des passions, des impulsions du moment, savait se faire écouter. Elle résidait de même dans la responsabilité des familles quant au choix des époux. Avec cette indulgence croissante pour le mariage d’amour on a éliminé les bases mêmes du mariage, tout ce qui en faisait une institution. Jamais, au grand jamais, on ne fonde une institution sur une idiosyncrasie ; je le répète, on ne fonde pas le mariage sur « l’amour »

Le romantisme pour moi, ce n'est pas ça, mais une esthétique personnelle, une façon de transcender le quotidien, le banal, un remède à l’appauvrissement de la vie. Ce n'est pas parce qu'on doit avoir des objectifs terre à terre nécessaire à toute union dans une optique de projet familial qu'on doit sacrifier tout idéal, tout style de vie romanesque. ET vice versa, ce n'est pas parce qu'on cède à chaque lubie en tirant un trait sur le projet dés qu'un ou une partenaire nouveau se présente qu'on est romantique : Cela tient plus de la lubie fort contemporaine consumériste et individualiste.

Le christianisme n'est pas exogène car il a été fusionné dans le paganisme et la philosophie Grecque : on voit bien que le génie européen n'a jamais été étouffé par cette religion, les deux millénaires précédents ont été d'une richesse incroyable.

Les ouvriers et les paysans avaient leurs histoires de culs et leurs mariages, leurs passions et leur amours maudits, ça vivait, ça faisait la fête, ça jalousait, même si l'époque industrielle bouleverse un peu tout ça (déracinement, destruction des petites communautés, etc).

Merci, je vois que nous divergeons sur certain point et sommes d'accord sur d'autres, bien qu'exprimé différemment. Ensuite ici nous allons très vite être HS, mais c'est un sujet que j'aimerai discuter avec toi au moins en bal mais  ce sera pas maintenant à partir de Juin très probablement, je dois m'absenter quelque temps, et je ne pourrais venir sur les fora, ni même aller sur internet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mak Marceau Membre 3355 messages
Leader‚ 37ans
Posté(e)

Je suis romantique naturellement mais je ne suis pas sûr si c'est la chose à faire. Je vais continuer dans cette direction mais ça pourrait me causer des problèmes. Mon grand pot me dit pas tout.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 12690 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 50ans
Posté(e)
Il y a 15 heures, hell-spawn a dit :

Ou repose t-il sur une erreur.

Pour avoir un avis autorisé sur la question il faut deja comprendre ce qu'est le romantisme, ce  qui, a mon avis, est loin d'etre donné a tout le monde.

L'homme qui saura argumenter de façon pertinente sur la question aura toute ma considération; la femme qui montrera une grande compréhension du sujet je l'épouse.

  Révéler le contenu masqué

 

Le romantisme fiévreux est à l'amour ce que la moule pas fraîche est à la braderie.

Si madame se reconnaît je vous souhaite un long mariage.

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité