Aller au contenu

"Plus rien ne s'oppose à la nuit"

Messages recommandés

Invité soloandsolo
Invité soloandsolo Invités 0 message
Posté(e)

L'être à l'x

"Assez surprenant, en me frottant à nouveau à ton corps de ressentir une si grande facilité d'y glisser, dedans, dehors, après tant d'années. Parfois on (impersonnel) fait l'amour en ayant l'impression de se frayer un chemin dans une forêt primaire submergée par la végétation, parfois un chemin existe tout seul d'être simplement là en présence comme quelques dunes de sable ondulantes vers le Sahara, sans horizon défini, comme un lointain qui fait mirage enrobé de l'indigo des tissus autour du visage et des courbes. La sexualité est un bel univers, un "paradis païen" qui précède l'existentiel et le porte à l'essentiel."

 

 

Modifié par soloandsolo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Cajou Membre 1004 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Parfois on (impersonnel) ...

Sens raison... aucun sens 
Des nuées de sens 

etreinte-2.jpg.7f7362b294f2c41b28918c9e715682ec.jpg
                                              Sans se lasser ... s'enlacer                                                     

¨.¨.¨.¨.¨.¨.¨.¨.¨

 Prendre corps
 
Tu me flore, je te faune

Je te peau, je te porte, et te fenêtre

Tu m’os, tu m’océan, tu m’audace, tu me météorite

Je te clé d’or, je t’extraordinaire, tu me paroxysme

Tu me paroxysme, et me paradoxe

Je te clavecin, tu me silencieusement, tu me miroir, et je te montre

Tu me mirage, tu m’oasis, tu m’oiseau, tu m’insecte, tu me cataracte

Je te lune, tu me nuage, tu me marée haute, je te transparente

Tu me pénombre, tu me translucides, tu me château vide, tu me labyrinthe

Tu me parallaxe,et me parabole, tu me debout, et couché, tu m’oblique

Je t’équinoxe, je te poète, tu me danse, je te particulier

Tu me perpendiculaire, et sous-pente
Tu me visible, tu me silhouette

Tu m’infiniment, tu m’indivisible, tu m’ironie

Je te fragile, je t’ardente, je te phonétiquement, tu me hiéroglyphe

Tu m’espace, tu me cascade, je te cascade à mon tour, mais toi tu me fluide
Tu m’étoile filante, tu me volcanique, nous nous pulvérisable

Nous nous scandaleusement, jour et nuit, nous nous aujourd’hui même, tu me tangente

Je te concentrique

Tu me soluble, tu m’insoluble, tu m’asphyxiant et me libératrice

Tu me pulsatrice

Tu me vertige, tu m’extase, tu me passionnément, tu m’absolu, je t’absente, tu m’absurde

Je te narine, je te chevelure, je te hanche, tu me hantes

Je te poitrine, je buste ta poitrine, puis te visage, je te corsage

Tu m’odeur, tu me vertige, tu glisses, je te cuisse, je te caresse

Je te frissonne, tu m’enjambes, tu m’insupportable, je t’amazone

Je te gorge, je te ventre, je te jupe, je te jarretelle, je te bas

Je te Bach, oui je te Bach, pour clavecin sein et flûte

Je te tremblante, tu me séduis, tu m’absorbes, je te dispute

Je te risque, je te grimpe, tu me frôles

Je te nage, mais toi tu me tourbillonnes


Tu m’effleures, tu me cernes, tu me chair, cuir, peau, et morsure

Tu me slip noir, tu me ballerine rouge

Et quand tu ne hauts-talons pas mes sens, tu les crocodile, tu les phoque, tu les fascines

Tu me couvres, je te découvre, je t’invente, parfois tu te livres
 
Tu me lèvres humides, je te délivre, je te délire, tu me délires et passionnes

Je t’épaule, je te vertèbre, je te cheville, je te cils et pupilles

Et si je n’omoplate pas avant mes poumons, même à distance, tu m’aisselles

Je te respire, jour et nuit je te respire

Je te bouche, je te palais, je te dents, je te griffe

Je te vulve, je te paupières, je te haleine, je t’aine

Je te sang, je te cou, je te mollets, je te certitude

Je te joues, et te veines

Je te mains, je te sueur, je te langue, je te nuque

Je te navigue, je t’ombre, je te corps, et te fantôme

Je te rétine dans mon souffle, tu t’iris

Je t’écris, tu me penses

Ghérasim Luca
 

  • Like 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité soloandsolo
Invité soloandsolo Invités 0 message
Posté(e)

Elle divague :

Je te dévore
Je t'extirpe
Je te désire
Je te respire
Je t'hallucine
Entre mes jambes
Enlacées sans paresse__________________________________Entre lacets...Shoes
Modifié par soloandsolo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cajou Membre 1004 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

marcheturc.jpg.4aaeb904e64cc5cd13a572ee430cb40e.jpg

Ronde des jours 
Ronde des nuits
Rondo, tempo lento
Tempi malinconini 

Sotto voce
Le temps infini
S'étirait inutile
En ronde épuisante

Air immobile
Dans la lourde chaleur
D'un été insolent
A bocca chuisa 

Quand soudain
Rondo crescendo
Rondo capriccioso
Spiccato ma non troppo

Rondo legato
Rondo appassionato
Te revoilà ...
Aria, à la Turca !  

(Pascale Landriq)

Rondo Appassionato...   ( un tantinet détourné par Fazil Say)

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité soloandsolo
Invité soloandsolo Invités 0 message
Posté(e)

L'eau fente de l'offrande.

Et la surface de leurs corps s'est oxydée de l'un à l'oxygène de l'autre, sur l'approximation du vide enlaçant, à travers les mots dénouant, pour reprendre un fil de contour équivoque, là où le silence lourd de la fonte croise la légèreté des creux, lignes et interlignes, la fusion en perspective, le mince fil des portées de notes en clé de sol où le ciel ne manque pas d'apparaitre en anicroche évanescente, harpant les corps tendus tel des arcs dans la scansion éphémère du regard qui vise et bat ses paupières à l'unisson de la lumière vrillant en saccades brusques, au fil du temps qui scande les saisons brièvement saisies, bravement vécues, brave heart.

Déesse lovée en creux.

69713658_2682770298407978_3120604700471197696_n.jpg

Modifié par soloandsolo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cajou Membre 1004 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je regarde mes mains
invente un ruisseau pour chacune.
J’invente des ruisseaux
et puis après ?
Rien.
Sous le pont
il y a tout mon amour qui cherche
fait des reflets dans l’eau mais…
sous le pont il n’y a :
rien.
Je remets les ruisseaux 
dans mes poches
et le grand marronnier
m’ébouriffe la cervelle…
Je marche je marche
raconte des histoires.

oiseau-moi.jpg.829ad14802f5efb909126109ac9c8cf7.jpg   (Gao Xingjian)


Un jour
demain
un jour
avant
hier
peu importe
c’était le long des berges
et je voulais que tu m’embrasses.
Quand tu m’embrasseras
(…)
Si tu savais ...


( Edith Azam Oiseau-moi )

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cajou Membre 1004 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

                           "Dele Yaman Arevn arer
                            Dele Yaman Vana dzovin
                            Dele Yaman Yes kez siri ashnan hovin
                            Yaman, yaman, hey"

 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cajou Membre 1004 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Les mots chuchotus...   

 

         Les mots aussi ont leur nuit 
              Ils se taisent alors 
               opaques denses 
 
        On se couche dans leur silence 
        Comme un chien fait le mort 
 
                   et on attend 
                   longtemps 
         qu’ils se mettent à bruire 
 
                  doucement 
            comme une source. 

les-cris-durent.jpg.8658e30f784ef796d074ceb0d9888ebb.jpg

                                                                                                                       Mots chuchotés
                                                                                                                              bouche contre nuit
                                                                                                                             encoches contre mur
                                                                                                                            au parloir des ombres
                                                                                                                         ils attendent le bord du jour
                                                                                                                           ébloui d’espace .

                                                                                                                                                   
        Jacqueline Saint-Jean

 

 

 

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité soloandsolo
Invité soloandsolo Invités 0 message
Posté(e)

 Pour remercier Cajou dans ce petit périple de mots, musiques, images, c'est si peu et tellement.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cajou Membre 1004 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Merci Solo ....:fleur:... très bien visé ... suis très très touchée !

J'adore cet ensemble Tarkovsky, ces musiciens ... là tout de suite j'écoute en boucle cette musique si lancinante, profonde... intensifier la puissance des images, c'est magnifique ... "tellement si vrai" !!! 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cajou Membre 1004 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

les-motspassants.png.ad4247a8dc8b33854581c6b202e94921.png

Sur le sable, entre les pierres,
l’écume laisse une trace,
l’efface. C’est ça aussi,
ce frôlement, ce passage
 ... 

- rien encore, rien déjà -

c'est imperceptible, presque,
le fil de feu, la rencontre
de l’instant et de l’éclair,
un éblouissement noir
et rien. L’écume, le sable.

( "L’imperceptible" de Jacques Ancet

 

A ces frôlements pas sable .... à tes "Souhaits" Solo  !!! ...

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Jane Doe
Invité Jane Doe Invités 0 message
Posté(e)

van-gogh-la-nuit-etoilee-1.jpg

Insomnie. Singulier état où l'acuité des sens s'accroît, où les souvenirs s'accumulent jusqu'à devenir parfois intolérables, où le temps qui s'écoule pourtant au ralenti permet à la pensée de galoper follement. Yvette Naubert

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Jane Doe
Invité Jane Doe Invités 0 message
Posté(e)

Résultat de recherche d'images pour "la terre la nuit vue depuis l'espace"

If blood will flow when flesh and steel are one
Drying in the color of the evening sun
Tomorrow's rain will wash the stains away
But something in our minds will always stay
Perhaps this final act was meant
To clinch a lifetime's argument
That nothing comes from violence and nothing ever could
For all those born beneath an angry star
Lest we forget how fragile we are

Sting

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
landbourg Membre 1287 messages
Forumeur alchimiste‚ 54ans
Posté(e)

 Mon indifférence est un jeu qui te caresse du bout des doigts. 

Modifié par landbourg
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Jane Doe
Invité Jane Doe Invités 0 message
Posté(e)

Angoisse de l’aube

Sybille Rembard

Angoisse à hue et à dia
Réveil martyrisé
Pensées ombragées d’une mort qui nous guette
Toujours
Je ne saurais espérer un demain
Immortalité du soleil
Araignée
Répétition d’une respiration éphémère
Torpeur
Ta présence maltraitée me soulage
Je te demande pardon

Sybille Rembard, 2008

Résultat de recherche d'images pour "l'aube"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité soloandsolo
Invité soloandsolo Invités 0 message
Posté(e)

De l'orient au ponant, avec aile pour envol. 

(En souvenir du loukoum à la pistache mangé bouche à bouche, lèvres à lèvres, dents contre danse, au petit soir d'une grande nuit où tu étais frissonnante d'être un peu malade en ce début d'automne encore sec et aux feuilles d'arbres hésitantes).

A traverser le Bosphore et la nuit à travers toi...

Vert.

Amande.

Z'yeux.

Bleu turquoise.

 

72629403_2769022013116139_6498084372644626432_o.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cajou Membre 1004 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

@Solo : j’aime beaucoup cette aquarelle ^^  ... une création perso ? 

 

                                                 Petit vent d'hivresse... 

 

Dans le vent d'hiver feuille de route

Tombe la neige en papillons sombres pare-brise 
Tombe une fille petits pieds percés pare-choc 
Et je jure après le soleil l'essieu la lune  
Comme un chauffeur routier international.

(Valérie Rouzeau) 

79996965_ventdhivresse.jpg.c7c029f20bc62514f8931666b1f0ab68.jpg

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
janacek2 Membre 252 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

 

Du blanc comme jaillissant d'un noir...

Une lumière posée là entre vos mains

Un peu comme cette éclat du tombé d'un soir...

Nous gardant de toute obscurité et filant jusqu'au matin

 

Sans mots me sont venu le bleu, le vert ou le mauve

Dans les mots de mes crayons ils se sont dilués

Comme un secret sous alcôve

Un désir de lumière, vers le mal et le déshydrater

 

De mes impasses vous faites décliner les couleurs à mes derniers remparts

Du choix de connaître et de nommer, de trouver la réponse à la réponse

Tout ce ciel sous moi en closerie de mes défenses

Qui y a t'il derrière ? a jaillit avant que je renonce

 

De peur en peur que mon cœur ne devienne aveugle et d'abandonner

Ni un dur, ni un grand mais plutôt de nourrir l'enfant

La lumière assit sur sa branche dans une volée d'oiseau pour lui apprendre à mieux voler

A celui qui sous ses paupières n'a pas encore coloré son présent.

 

Cet enfant comme un écolier habillé de tendres refrains,

De syllabes confuses et d'oiseaux nichant sur ses cheveux

Pour celle dont le cœur est là posé entre ses mains

Les mots du petit peintre sont heureux.

 

hq5o8k-NCHPdSEvNN8qfUTeciEDFirH7K1h1i0O_jA2jdvB8GRQuXC9f-FWC.thumb.jpg.df78bbc1ce80a18e9155cbd531288d28.jpg

 

 

 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×