Aller au contenu

Malaisant, un mot malaisé à accepter ?


Invité

Messages recommandés

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
Citation

Le mot «malaisant», ça passe ou ça casse?

De nombreux mots voient le jour chaque année. Leurs sources sont diverses : les auteurs, les réseaux sociaux, les langues étrangères participent en effet à introduire de nouveaux ajouts dans le vocabulaire français. Parmi eux, le mot « malaisant », qui apparaît un peu partout dans les réseaux sociaux. D’où vient-il ? Convient-il de l’utiliser ? Pourquoi est-il si « malaisant » à entendre ?

Le mot est croisé fréquemment sur la blogosphère et les réseaux sociaux, mais n’apparaît cependant pas dans les dictionnaires Larousse et Robert, si bien qu’il demeure incertain de l’utiliser en public. Selon la linguiste Ludmila Bovet, « cet adjectif dérange parce qu’il est formé à partir du participe présent d’un verbe qui n’existe pas : malaiser ».

http://www.20minutes.fr/insolite/2033003-20170317-mot-malaisant-ca-passe-ca-casse 

Mention spécial à cet article pour, chose rare, avoir choisi de demander l'avis d'un linguiste, et non d'un Académicien. Le seul journaliste de France à ne pas se fier aux fausses autorités travaille à 20minutes :D

Citation

Pour sa part Fabrice Jejcic considère que les mots qui émergent ne peuvent être engloutis par l’ignorance des littéraires et des institutions académiques françaises car les membres de la société continueront de l’utiliser, bon gré mal gré. Il est donc « impossible de s’opposer » à la création d’un terme, c’est pourquoi il juge « inutile de sanctionner l’utilisation du mot "malaisant", puisqu’il est utilisé par une large pluralité de personnes ». Les dés sont jetés, que le mot malaisant soit institué !

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
  • Réponses 68
  • Créé
  • Dernière réponse
Membre, Je n'en ai aucun, 48ans Posté(e)
pep-psy Membre 23 493 messages
48ans‚ Je n'en ai aucun,
Posté(e)

Un mot, pour exister, a besoin d'une définition, si les gens en comprennent la définition et arrivent à l'associer à ce nouveau mot, il peut être ajouté à notre vocabulaire...

Non ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 11 745 messages
Forumeur confit,
Posté(e)
Il y a 8 heures, PLS maker a dit :

Mention spécial à cet article pour, chose rare, avoir choisi de demander l'avis d'un linguiste, et non d'un Académicien.

Le but ultime de l’usage d’un mot c’est signifier, préciser, définir,imager, bref… se faire comprendre par le plus grand nombre de locuteurs d’une même langue.

L’usage d’un mot a son mode, son époque, son régionalisme, sa part de snobisme, son esprit clanique d’appartenance, comme toute construction humaine,il est appelé à perdurer ou disparaître, en lien avec les multiples sens dont il est affublé.

Les académiciens et leur dictionnaire sont là pour préciser les multiples sens que l’on donne à un mot, pour en clarifier l’usage, c’est ce qui compte au final.

Chaque petit enfant est linguiste, il peut composer des mots nouveaux et cohérents, ce qui enchante très souvent les parents.

Pourquoi vouloir opposer linguiste et académiciens, c’est un peu neuneu je trouve?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 7 heures, pep-psy a dit :

Un mot, pour exister, a besoin d'une définition, si les gens en comprennent la définition et arrivent à l'associer à ce nouveau mot, il peut être ajouté à notre vocabulaire...

Non ?

Ben si, tout simplement. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Je n'en ai aucun, 48ans Posté(e)
pep-psy Membre 23 493 messages
48ans‚ Je n'en ai aucun,
Posté(e)

Ce qui est le plus intéressant, c'est la naissance-même d'un mot... Pourquoi, d'où il vient, dans quel contexte, etc...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 36 minutes, Enchantant a dit :

Le but ultime de l’usage d’un mot c’est signifier, préciser, définir,imager, bref… se faire comprendre par le plus grand nombre de locuteurs d’une même langue.

L’usage d’un mot a son mode, son époque, son régionalisme, sa part de snobisme, son esprit clanique d’appartenance, comme toute construction humaine,il est appelé à perdurer ou disparaître, en lien avec les multiples sens dont il est affublé.

Jusque là, je suis d'accord. 

 

il y a 36 minutes, Enchantant a dit :

Les académiciens et leur dictionnaire sont là pour préciser les multiples sens que l’on donne à un mot, pour en clarifier l’usage, c’est ce qui compte au final.

(...)

Pourquoi vouloir opposer linguiste et académiciens, c’est un peu neuneu je trouve?

Parce que les Académiciens constituent l'antithèse des linguistes et de la linguistique. 

Vous énumérez les rôles de l'Académie, mais à tort. L'Académie a également pour objectif de corriger et normée les pratiques langagières. C'est une institution absolument prescriptive. Son dictionnaire, qu'elle élève au rang d'étalon de référence, sert à juger de l'acceptabilité d'un mot, d'une expression, d'une construction syntaxique. 

Si vous allez jeter un oeil au site de l'Académie, vous y verrez un onglet "Ce qu'il faut dire, ce qu'il ne faut pas dire". 

Les linguistes, eux, étudiants des langages humains, ne sont pas là pour juger ou pour influer les pratiques langagières. Ils analysent les mots et les phrases qui ont pu être constatées, plus ou moins fréquemment, et en explique le pourquoi de l'apparition et le comment du maintien. C'est une science descriptive

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 11 745 messages
Forumeur confit,
Posté(e)
il y a 9 minutes, PLS maker a dit :

Parce que les Académiciens constituent l'antithèse des linguistes et de la linguistique. 

Toute pratique comporte des normes et des règles d’applications.

Toute langue parlée, écrite, n’échappe pas à cette observation élémentaire.

J’ai l’impression que c’est le mot « normes » et « règles » qui vous donne des boutons ?

Me trompe-je ?:D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 13 minutes, pep-psy a dit :

Ce qui est le plus intéressant, c'est la naissance-même d'un mot... Pourquoi, d'où il vient, dans quel contexte, etc...

Surtout que là, bien que ce néologisme ne respecte pas le principe de la suffixation en -ant (habituellement réservé à des verbes connnus), la compréhension est quais-immédiate. C'est sa force. 

C'est l'alternative à "mettre mal à l'aise" qui montre que le français s'engage davantage sur le voie de l'invariabilité. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
à l’instant, Enchantant a dit :

Toute pratique comporte des normes et des règles d’applications.

Toute langue parlée, écrite, n’échappe pas à cette observation élémentaire.

J’ai l’impression que c’est le mot « normes » et « règles » qui vous donne des boutons ?

Me trompe-je ?:D

Vous vous trompez :p 

Ce qui me cause des boutons, c'est le maintient sous respirateur artificielle d'une norme trop écartée des pratiques. 

Le principe de la norme ne me pose aucun problème, il rend même plus pratique la diffusion (via l'institution scolaire et les médias) d'une langue commune de communication. Mais une fois que la norme est aussi écartée de la pratique, et qu'on maintient la première à dessein d'infléchir la seconde, ça devient n'importe quoi, c'est même mauvais pour l'intégrité de la langue commune concernée. Qu'une bande de mourants, même pas des linguistes, décrète :

que je fais une faute quand je dis "après que je sois allé..." alors que tout la grande majorité des locuteurs parle ainsi ; 

que je fais une faute en n'employant pas un "ne" avant "pas" alors que ce "ne" a disparu de l'usage ; 

que je fais preuve de "paresse" (terme consacré !) en disant "ya" au lieu de "il y a" alors que cette tournure est tout à fait commune... 

ben... je nie leur autorité en la matière, tellement ce retard sur la pratique est évident. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 11 745 messages
Forumeur confit,
Posté(e)
il y a 5 minutes, PLS maker a dit :

ben... je nie leur autorité en la matière, tellement ce retard sur la pratique est évident. 

Donc selon vous, les académiciens sont des vieux qu’ont de l’âge ?

Zut je me goure, il faut écrire « les académiciens sont des vieux cons » tout simplement!

C’est bien cela qu’il faut comprendre ?:friends:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Selon moi, les Académiciens forment un cercle élitiste fermé qui, contrairement à toute raison, se refusent à adapter la norme à celle des pratiques qui sont déjà pleinement installées. 

La critique sur l'âge, c'était gratuit :D (des histoires de cohérence du champ sémantique : j'avais commencé avec le respirateur artificiel, je ne pouvais pas m'arrêter en si bon chemin). 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 18 591 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

Ca malaisant est malséant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeuse acharnée, Posté(e)
querida13 Membre 37 867 messages
forumeuse acharnée,
Posté(e)

Ce néologisme est malaisé à comprendre.Pourquoi inventer un mot lorsqu'on en a déjà plein à disposition?Le plus souvent on invente de mots quand on manque de vocabulaire et qu'on n'a pas l bon en mémoire (ou pis on lui substitue un mot anglais!)

Ce type me met mal à l'aise= il m'incommode, il m' indispose, il m'horripile, il me tape sur les nerfs, il me révulse, il m'insupporte, il me répugne...A Marseille on a même un mot régional rigolo;on dit: il me nifle!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 71ans Posté(e)
Morfou Membre 43 618 messages
Maitre des forums‚ 71ans‚
Posté(e)

Pourquoi pas utiliser ce qui existe déjà comme "malaisément" (avec difficulté)!

Bon, j'ai pas tout lu, j'y retourne...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 71ans Posté(e)
Morfou Membre 43 618 messages
Maitre des forums‚ 71ans‚
Posté(e)

Ce type me met mal à l'aise, il m'incommode, il m' indispose, il m'horripile, il me tape sur les nerfs, il me révulse...

--------------------------------------------

Mais ça, c'est la vieille école, à part "me met mal à l'aise ou me tape sur les nerfs"!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 4 heures, querida13 a dit :

Ce type me met mal à l'aise= il m'incommode, il m' indispose, il m'horripile, il me tape sur les nerfs, il me révulse, il m'insupporte, il me répugne

Beaucoup de mots du langage soutenu dans votre liste, ou faisant parti d'expressions et non de simples adjectifs :hehe: 

Une piste. 

Il y a 4 heures, Morfou a dit :

Pourquoi pas utiliser ce qui existe déjà comme "malaisément" (avec difficulté)!

C'est là un adverbe. Ce "néologisme" est un adjectif. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 71ans Posté(e)
Morfou Membre 43 618 messages
Maitre des forums‚ 71ans‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, PLS maker a dit :

Beaucoup de mots du langage soutenu dans votre liste, ou faisant parti d'expressions et non de simples adjectifs :hehe: 

Une piste. 

C'est là un adverbe. Ce "néologisme" est un adjectif. 

Il est ce qu'on le pense, puisqu'il n'existe pas!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 5 heures, Morfou a dit :

Il est ce qu'on le pense

Ah ça non :D vous n'en faites pas ce qu'en pense : la langue française identifie les types de mot suivant, entre autres, un système de suffixe qui les rend reconnaissable : ainsi, les mots en -ant se classe dans la classe des participe présents adjectivés, donc des adjectifs :p tandis que les mots porteurs du suffixe -ment se reconnaissent comme étant des adverbes.

Il y a 5 heures, Morfou a dit :

puisqu'il n'existe pas!

Un mot existe dès qu'il est utilisé. Dans le cas de "malaisant", si, il est trèèèèèès clair que désormais, il existe :D 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Grégairophobe..., 154ans Posté(e)
Mite_Railleuse Membre 26 304 messages
154ans‚ Grégairophobe...,
Posté(e)

Il est aussi très clair qu'il est très moche ! Avis tout à fait personnel bien sûr :cool:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×