Aller au contenu

La Police de Proximité n'est elle qu'un trompe l'oeil ?


DroitDeRéponse

Messages recommandés

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 50ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 81 690 messages
50ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)

Par Alain Bauer

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/alain-bauer-dans-l-affaire-theo-les-actes-relevent-de-la-violence-barbare_1881693.html

Et c'est faux? Ce n'est pas de cela qu'il s'agit? 

Non! Et pour une raison très simple: dans ces territoires disputés de la République, l'ordre des institutions affronte un autre ordre, celui des criminels. D'où des frottements et des frictions entre des zones de chalandise - celles de l'ordre public - avec les bandes.  

Justement. Fallait-il supprimer la police proximité? 

En 1975, l'étude dite de Kansas City rappelait que la police communautaire (ou police de proximité, PP) ne servait absolument pas à gérer les problèmes de sécurité. C'était un outil de communication visant à rassurer les populations, non à gérer les criminels. 

On sait donc depuis cinquante ans que la Police de proximité n'est pas la réponse à la question qui est posée: c'est la réponse à une autre question. Or, un policier peut-il être requis pour faire à la fois de la présence, assurer de la visibilité, de la proximité, pratiquer des interventions? Voire aussi de l'anti-criminalité et de l'anti-stups, ainsi que du renseignement? 

LIRE AUSSI >> On attend toujours la police de proximité... 

Dès le début de la généralisation de ce qui n'était qu'une expérimentation, les Inspections générales, sous un gouvernement de gauche, avaient publié plusieurs rapports très critiques. Ceux-ci expliquaient pourquoi la polyvalence (exigée des policiers de proximité) était antinomique avec l'efficacité sur la criminalité. Donc, le débat récurrent est vicié à la base. Il a servi d'étendard pour rassembler des croyants, autour d'une doctrine imprécise et faible! Car la notion de PP recèle le plus grand flou. 

La première priorité est donc de choisir celle qu'on veut. La période consécutive à l'interruption du processus de mise en place de la PP (inaugurée jadis par Michel Poniatowski comme "îlotage opérationnel") a confondu, au lieu de les distinguer, les différentes problématiques. Or, la première partie de l'enjeu n'est en rien lié à la police, elle est liée à l'urbain. 

A l'urbain? Que voulez-vous dire exactement? 

La France est le seul pays à avoir conceptualisé la possibilité pour l'aménagement urbain d'être un outil de sécurité publique. Je pense, sur ce point, à l'effort historique du baron Haussmann. Selon lui, les grands boulevards étaient destinés à améliorer la circulation, à éviter les accidents, à permettre le tout-à l'égout et l'éclairage urbain et, surtout, à mettre des canons en batterie dans l'hypothèse où la populace mettrait en cause l'ordre public. 

"La fuite des petits blancs"

Or, toute la politique française depuis "la lieue du ban" [d'où est issu le mot banlieue, NDLR], il y a huit cent ans, a été de considérer le nord et l'est du territoire national comme le domaine des industries polluantes et des populations dérangeantes, tandis qu'au sud et à l'ouest, devaient prédominer les loisirs et villégiatures de la bourgeoisie. Au nord-ouest de la France prévaut donc un processus de division territoriale - où les quartiers de relégation sont aussi devenus les quartiers de ségrégation. Et même, certains d'entre eux, des zones de sécession. 

L'espace "rurbain" est aussi celui qui compte le moins de forces de l'ordre, c'est l'espace le moins "policé", et c'est le seul qui, aujourd'hui, s'agrandit. A côté, il y a un espace traditionnel où des logements, tenus par des familles, ont accueilli les vagues successives de l'immigration, accentuées par le regroupement familial et la fuite des "petits blancs" ont accentué la ségrégation et la ghettoïsation territoriales. 

Peu à peu, les espaces les plus exigus et les populations plus pauvres ont été remplacés par plus pauvres encore. Face à cette nouvelle donne territoriale, les grilles d'analyse de la police sont, hélas, restées inchangées. 

Le département de la Seine-Seine Denis, où se situe Aulnay, est-il d'après vous, le concentré de ces difficultés? 

Oui et non. Car il y a plusieurs "9-3". La Seine-Saint Denis qu'on voit et celle, plus invisible. Rosny, ce n'est pas Sevran, kyste criminel comparable toutes proportions gardées à Marseille, ni non plus Tremblay... Aulnay-sous-Bois présente, quant à elle, la particularité d'être le théâtre d'une vaste entreprise de réaménagement liée à un désastre industriel, avec une volonté de sortir du misérabilisme ambiant mais un refus de prendre exemple sur le volontarisme dynamique comme celui d'Evry (Génothon + université)... 

Dans un tel contexte, la police est comme la voiture-balai du système. Personne ne lui parle. C'est très frustrant, très décourageant. J'ai l'occasion d'en parler aussi avec les agents des BAC (les Brigades anti-criminalité). 

Et qu'est-ce que vous avez constaté avec les BAC? 

 

......

====================================================================================

La Police de Proximité solution ou redite d'une politique qui a déjà échoué quand elle était en place , mais qui joue de l'amnésie pour tenter de faire accroire qu'on a une solution à l'approche de la présidentielle ?

====================================================================================

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/on-attend-toujours-la-police-de-proximite_1881402.html

 

 

Pour rappel ...

https://www.marianne.net/societe/sarkozy-valls-et-la-place-beauvau-les-confidences-d-alain-bauer

 

Le quinquennat qui s’achève laisse une police en colère contre la dégradation de ses conditions de travail. Quel est votre diagnostic ? 
 
La police est très désabusée. Les policiers sont déçus parce qu’ils ont d’abord été favorisés, soutenus et aimés par Nicolas Sarkozy durant son premier passage au ministère de l’Intérieur, différemment lors de son deuxieme passage. Ensuite, ils ont été absolument traumatisés d’avoir été soumis à la même RGPP (réduction générale des politiques publiques) que les autres. La RGPP est plus un outil d’éradication comptable que d'optimisation. Il est normal d’être comptable de l’utilisation des deniers publics quand on est policier. Mais on ne peut pas ratiboiser une profession de ce genre, pas plus qu’on ne peut le faire avec les infirmières. La RGPP était une bonne idée mal appliquée. La vraie question ce ne sont pas les effectifs, ce sont les territoires, les missions, les métiers, les moyens. Nous avons une sécurité publique qui fonctionne avec des territoires invraisemblables et des missions confuses… et une sorte de messe officielle pour ou contre la police de proximité, alors que depuis 1973, on sait que la police de proximité communautaire ne sert à rien en matière criminelle. C’est de la communication publique. Le tort de Nicolas Sarkozy n’est pas de l’avoir tuée, il n’en a été que le médecin légiste, mais de ne l’avoir remplacé par rien !     
 
===============================================
C'était en 2012 ....
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
  • Réponses 94
  • Créé
  • Dernière réponse
Membre, 62ans Posté(e)
pila Membre 18 571 messages
Baby Forumeur‚ 62ans‚
Posté(e)

CHOMAGE = DEREGLEMENT DE SOCIETE.

Des flics en contact avec des jeunes de cités ? Des flics qui donneraient des conseils ? Bien sûr que oui ! Il n'y a pas besoin d'avoir fait l'ENA ou l'Ecole de Journalisme.

Il faut redescendre sur Terre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 50ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 81 690 messages
50ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
il y a 12 minutes, pila a dit :

CHOMAGE = DEREGLEMENT DE SOCIETE.

Des flics en contact avec des jeunes de cités ? Des flics qui donneraient des conseils ? Bien sûr que oui ! Il n'y a pas besoin d'avoir fait l'ENA ou l'Ecole de Journalisme.

Il faut redescendre sur Terre.

Et quels types de conseils donneraient les policiers ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Lol

L'interview qui foule au pied tout le travail des sociologues et des anthropologues qui ont étudiées les lieux et l'institution policière avec cette "analyse" hyper-politisée et basée sur pas mal de lieux communs. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 50ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 81 690 messages
50ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
il y a 14 minutes, PLS maker a dit :

Lol

L'interview qui foule au pied tout le travail des sociologues et des anthropologues qui ont étudiées les lieux et l'institution policière avec cette "analyse" hyper-politisée et basée sur pas mal de lieux communs. 

Chouette pourriez vous en conséquence nous fournir une étude où cette police de "proximité" dont il faudra définir le contour sans rester dans le flou dénoncé par A.Bauer ( garde champêtre ? ) à fait ses preuves ?

 

La Police de proximité du temps de Jospin ne m'avait guère impressionné du temps où j'habitais dans la zone de Chanteloup les Vignes .

 

 
Ci-dessus l'étude grandeur nature dite de Kansas city
 
 
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Oh, comme ça la police n'avait pas impressioné Môsieur ? 

Peut-être n'était-ce pas là son rôle.

Je n'ai jamais prétendu que la police municipale était effective. Si des études existent, je ne les connais pas. Les travaux dont je fais référence sont ceux montrant l'inefficacité des brigades anticriminelle sur ces cas, et les abus engendré. Il y a aussi tous les travaux montrant que l'action de notre police est une invitation à l'escalade des violences, notamment dans la gestion des manifestations, pacifiques ou plus dures. Les autres polices européennes ont d'ores et déjà adopté d'autres méthode de gestion qui se révèlent plus efficaces. 

Bref, en contradiction totale avec l'hypercriminalisation de la société présenté par ce criminologue. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 50ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 81 690 messages
50ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
à l’instant, PLS maker a dit :

Oh, comme ça la police n'avait pas impressioné Môsieur ? 

Peut-être n'était-ce pas là son rôle.

Je n'ai jamais prétendu que la police municipale était effective. Si des études existent, je ne les connais pas. Les travaux dont je fais référence sont ceux montrant l'inefficacité des brigades anticriminelle sur ces cas, et les abus engendré. Il y a aussi tous les travaux montrant que l'action de notre police est une invitation à l'escalade des violences, notamment dans la gestion des manifestations, pacifiques ou plus dures. Les autres polices européennes ont d'ores et déjà adopté d'autres méthode de gestion qui se révèlent plus efficaces. 

Bref, en contradiction totale avec l'hypercriminalisation de la société présenté par ce criminologue. 

Toujours pas la moindre étude . Alain Bauer criminologue en cite lui quelques unes, expériences grandeur nature sur le terrain . Je serais ravi d'avoir ces études remontant DU TERRAIN de vos sociologues et anthropologues . Ce sera avec plaisir puisque c'est le sujet . Merci par contre de ne pas rester dans le flou , du terrain , sinon on fait de la philo , ce n'est pas le sujet , le sujet est l'efficacité de la PP .

La question n'est pas l'efficacité de la BAC mais celle de la PP vous dérivez et chacun comprendra pourquoi je vous cite "Si des études existent, je ne les connais pas"

Où sont passés les anthropologues ?

:smile2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

:mef2:

Je suis sur le cul devant autant de suffisance et de dédain. 

J'ai besoin de temps avant de retrouver mes sources. Auriez-vous l'amabilité d'attendre quelques heures que je rentre du taf, ou bien votre patience en souffrirait-elle trop qu'elle vous pousserez à être encore plus désagréable ? Prévenez-moi à l'avance, que j'ai le temps de m'asseoir. 

J'en crois même plus mes yeux là. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 50ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 81 690 messages
50ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
il y a 19 minutes, PLS maker a dit :

:mef2:

Je suis sur le cul devant autant de suffisance et de dédain. 

J'ai besoin de temps avant de retrouver mes sources. Auriez-vous l'amabilité d'attendre quelques heures que je rentre du taf, ou bien votre patience en souffrirait-elle trop qu'elle vous pousserez à être encore plus désagréable ? Prévenez-moi à l'avance, que j'ai le temps de m'asseoir. 

J'en crois même plus mes yeux là. 

Depuis quand citer son interlocuteur qui vous annonce un contrexemple par l'anthropologue alors que vous présentez des études de terrain , qui vous annonce ensuite qu'il n'a pas les dites études car elles n'exisistznt peut être pas et devie sur la bac , serait du dédain ?

:crazy:

Donc le sujet : la PP . La BAC n'est pas le sujet . Prenez votre temps , vos études de terrain démontrant les avantages de la PP seront lues avec plaisir c'est le sujet .

Que pensez vous de celles citées par Alain Bauer ?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 6 minutes, DroitDeRéponse a dit :

Depuis quand citer son interlocuteur qui vous annonce un contrexemple par l'anthropologue alors que vous présentez des études de terrain , qui vous annonce ensuite qu'il n'a pas les dites études car elles n'exisistznt peut être pas et devie sur la bac , serait du dédain ?

 

 

Parce que je ne suis pas capable de citer les études de tête. Et parce que les études sur la BAC contredisent les préconisations de ce monsieur. C'est parfaitement pertinent dans ce sujet. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 50ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 81 690 messages
50ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
il y a 10 minutes, PLS maker a dit :

Parce que je ne suis pas capable de citer les études de tête. Et parce que les études sur la BAC contredisent les préconisations de ce monsieur. C'est parfaitement pertinent dans ce sujet. 

Ne vous reste plus qu'à citer Bauer et à nous donner point par point les contrexemples de vos études . Pour le moment nous avons juste vos affirmations à la cantonnade sur les anthropologues .

A relire vos études . 

Par ailleurs il peut dire faux sur la bac et vrai sur la PP sur laquelle lui cite des études . Donc merci de nous donner vos études , dont vous ne savez pas si ... ( j'invite chacun à vous relire car vous remettez vous meme en cause l'existence de vos études ) , sur la police de proximité et de son efficacité .

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Je donnais simplement un premier avis rapide vis-à-vis de ce que je connaissais du sujet. 

Mais je suis content de votre passage au tractopelle : il est riche d'enseignement sur la façon dont vous envisagez apriori les études en sciences humaines ("où sont passé les anthropologues" ; "vos sociologues et anthropologues"). Ca promet. 

Je n'ai pas nié l'existence des études, je niais ma connaissance de telles études. 

Je les livrerai, ces sources, après le taf comme je l'ai dis. Rangez votre suffisance. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 50ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 81 690 messages
50ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
il y a 13 minutes, PLS maker a dit :

Je donnais simplement un premier avis rapide vis-à-vis de ce que je connaissais du sujet. 

Mais je suis content de votre passage au tractopelle : il est riche d'enseignement sur la façon dont vous envisagez apriori les études en sciences humaines ("où sont passé les anthropologues" ; "vos sociologues et anthropologues"). Ca promet. 

Je n'ai pas nié l'existence des études, je niais ma connaissance de telles études. 

Je les livrerai, ces sources, après le taf comme je l'ai dis. Rangez votre suffisance. 

En ce cas à vous relire sur ces études de terrain d'anthropologue, dont vous niez la connaissance, concernant la PP .

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
le merle Membre 18 471 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

bonjour

en fait , il faudrait remonter le temps jusqu'aux années 60 pour comprendre que les HLM étaient une solution pour héberger une partie de la population particulière .

beaucoup de gens de faible revenu et d'autres venus d'autres horizons en firent leurs pénates comme il se doit comme il est bien naturel .

les politiques des politiciens successifs finirent par ( oublier ) que ces gens faisaient partis du peuple et , de cela ils les laissèrent vivoter au grès des vicissitudes de la vie .

pour eux trop basanés pour êtres acceptés , finir , à cause de cela et du chômage , par ( créer ) leurs propre économie de cartier . la drogue rapportant beaucoup plus qu'un travail quelconque .

triste constat  lorsque l'on leurs envois une police de proximité pour leurs expliquer que la république voudrait les intégrer alors qu'elle semble , d'un autre coté , les rejeter ?

ne pas chercher à comprendre ? peut-être bien ,mais trouver une solution , il semble qu'il est un peut tard tout de même ?

bonne journée

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Abu nuwas Membre 7 606 messages
Forumeur vétéran‚
Posté(e)
Il y a 5 heures, DroitDeRéponse a dit :

Par Alain Bauer

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/alain-bauer-dans-l-affaire-theo-les-actes-relevent-de-la-violence-barbare_1881693.html

Et c'est faux? Ce n'est pas de cela qu'il s'agit? 

Non! Et pour une raison très simple: dans ces territoires disputés de la République, l'ordre des institutions affronte un autre ordre, celui des criminels. D'où des frottements et des frictions entre des zones de chalandise - celles de l'ordre public - avec les bandes.  

Justement. Fallait-il supprimer la police proximité? 

En 1975, l'étude dite de Kansas City rappelait que la police communautaire (ou police de proximité, PP) ne servait absolument pas à gérer les problèmes de sécurité. C'était un outil de communication visant à rassurer les populations, non à gérer les criminels. 

On sait donc depuis cinquante ans que la Police de proximité n'est pas la réponse à la question qui est posée: c'est la réponse à une autre question. Or, un policier peut-il être requis pour faire à la fois de la présence, assurer de la visibilité, de la proximité, pratiquer des interventions? Voire aussi de l'anti-criminalité et de l'anti-stups, ainsi que du renseignement? 

LIRE AUSSI >> On attend toujours la police de proximité... 

Dès le début de la généralisation de ce qui n'était qu'une expérimentation, les Inspections générales, sous un gouvernement de gauche, avaient publié plusieurs rapports très critiques. Ceux-ci expliquaient pourquoi la polyvalence (exigée des policiers de proximité) était antinomique avec l'efficacité sur la criminalité. Donc, le débat récurrent est vicié à la base. Il a servi d'étendard pour rassembler des croyants, autour d'une doctrine imprécise et faible! Car la notion de PP recèle le plus grand flou. 

La première priorité est donc de choisir celle qu'on veut. La période consécutive à l'interruption du processus de mise en place de la PP (inaugurée jadis par Michel Poniatowski comme "îlotage opérationnel") a confondu, au lieu de les distinguer, les différentes problématiques. Or, la première partie de l'enjeu n'est en rien lié à la police, elle est liée à l'urbain. 

A l'urbain? Que voulez-vous dire exactement? 

La France est le seul pays à avoir conceptualisé la possibilité pour l'aménagement urbain d'être un outil de sécurité publique. Je pense, sur ce point, à l'effort historique du baron Haussmann. Selon lui, les grands boulevards étaient destinés à améliorer la circulation, à éviter les accidents, à permettre le tout-à l'égout et l'éclairage urbain et, surtout, à mettre des canons en batterie dans l'hypothèse où la populace mettrait en cause l'ordre public. 

"La fuite des petits blancs"

Or, toute la politique française depuis "la lieue du ban" [d'où est issu le mot banlieue, NDLR], il y a huit cent ans, a été de considérer le nord et l'est du territoire national comme le domaine des industries polluantes et des populations dérangeantes, tandis qu'au sud et à l'ouest, devaient prédominer les loisirs et villégiatures de la bourgeoisie. Au nord-ouest de la France prévaut donc un processus de division territoriale - où les quartiers de relégation sont aussi devenus les quartiers de ségrégation. Et même, certains d'entre eux, des zones de sécession. 

L'espace "rurbain" est aussi celui qui compte le moins de forces de l'ordre, c'est l'espace le moins "policé", et c'est le seul qui, aujourd'hui, s'agrandit. A côté, il y a un espace traditionnel où des logements, tenus par des familles, ont accueilli les vagues successives de l'immigration, accentuées par le regroupement familial et la fuite des "petits blancs" ont accentué la ségrégation et la ghettoïsation territoriales. 

Peu à peu, les espaces les plus exigus et les populations plus pauvres ont été remplacés par plus pauvres encore. Face à cette nouvelle donne territoriale, les grilles d'analyse de la police sont, hélas, restées inchangées. 

Le département de la Seine-Seine Denis, où se situe Aulnay, est-il d'après vous, le concentré de ces difficultés? 

Oui et non. Car il y a plusieurs "9-3". La Seine-Saint Denis qu'on voit et celle, plus invisible. Rosny, ce n'est pas Sevran, kyste criminel comparable toutes proportions gardées à Marseille, ni non plus Tremblay... Aulnay-sous-Bois présente, quant à elle, la particularité d'être le théâtre d'une vaste entreprise de réaménagement liée à un désastre industriel, avec une volonté de sortir du misérabilisme ambiant mais un refus de prendre exemple sur le volontarisme dynamique comme celui d'Evry (Génothon + université)... 

Dans un tel contexte, la police est comme la voiture-balai du système. Personne ne lui parle. C'est très frustrant, très décourageant. J'ai l'occasion d'en parler aussi avec les agents des BAC (les Brigades anti-criminalité). 

Et qu'est-ce que vous avez constaté avec les BAC? 

 

......

====================================================================================

La Police de Proximité solution ou redite d'une politique qui a déjà échoué quand elle était en place , mais qui joue de l'amnésie pour tenter de faire accroire qu'on a une solution à l'approche de la présidentielle ?

====================================================================================

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/on-attend-toujours-la-police-de-proximite_1881402.html

 

 

Pour rappel ...

https://www.marianne.net/societe/sarkozy-valls-et-la-place-beauvau-les-confidences-d-alain-bauer

 

Le quinquennat qui s’achève laisse une police en colère contre la dégradation de ses conditions de travail. Quel est votre diagnostic ? 
 
La police est très désabusée. Les policiers sont déçus parce qu’ils ont d’abord été favorisés, soutenus et aimés par Nicolas Sarkozy durant son premier passage au ministère de l’Intérieur, différemment lors de son deuxieme passage. Ensuite, ils ont été absolument traumatisés d’avoir été soumis à la même RGPP (réduction générale des politiques publiques) que les autres. La RGPP est plus un outil d’éradication comptable que d'optimisation. Il est normal d’être comptable de l’utilisation des deniers publics quand on est policier. Mais on ne peut pas ratiboiser une profession de ce genre, pas plus qu’on ne peut le faire avec les infirmières. La RGPP était une bonne idée mal appliquée. La vraie question ce ne sont pas les effectifs, ce sont les territoires, les missions, les métiers, les moyens. Nous avons une sécurité publique qui fonctionne avec des territoires invraisemblables et des missions confuses… et une sorte de messe officielle pour ou contre la police de proximité, alors que depuis 1973, on sait que la police de proximité communautaire ne sert à rien en matière criminelle. C’est de la communication publique. Le tort de Nicolas Sarkozy n’est pas de l’avoir tuée, il n’en a été que le médecin légiste, mais de ne l’avoir remplacé par rien !     
 
===============================================
C'était en 2012 ....

Bjr DroitDeRéponse,

Je suis retourné voila quelques temps dans le quartier ou j'ai passé ma jeunesse, quatre barre HLM, environs 160 logements, et 18 caméra de vidéosurveillance directement relié au commissariat central. Ca c'est du trompe l'œil, mais qui doit couter très cher, car les caméras sont régulièrement explosées.

 

a+

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 50ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 81 690 messages
50ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
il y a 21 minutes, le merle a dit :

bonjour

en fait , il faudrait remonter le temps jusqu'aux années 60 pour comprendre que les HLM étaient une solution pour héberger une partie de la population particulière .

C'était surtout la modernité

https://fr.wikipedia.org/wiki/Historique_du_logement_social_en_France

En 1950, les HBM deviennent les habitations à loyer modéré (HLM).

À la suite de l'appel de l'Abbé Pierre le 1er février 1954, l'État — s'appuyant sur les organismes d'HLM publics (OP) ou privés (SA) — s'engage massivement dans l'effort de construction de logements, notamment sous la forme de grands ensembles. Ce sont plusieurs millions de logements qui sont très rapidement construits31. Le confort de ces constructions est très supérieur à nombre de logements existants à cette époque, notamment sur le plan des installations sanitaires. Ces logements apportent un confort quasi inexistant pour une bonne partie de la population à l'époque. Toutefois, les isolations thermique et phonique sont souvent négligées, de même que parfois des erreurs d'urbanisme : grands ensembles à la périphérie des villes, sans transports ni commerces. L'arrêt de mort de la politique des grands ensembles est signifié en 1973 par la circulaire « relative aux formes d'urbanisation dites « grands ensembles » et à la lutte contre la ségrégation sociale par l'habitat » d'Olivier Guichard, ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Équipement, du Logement et du Tourisme32.

il y a 21 minutes, le merle a dit :

beaucoup de gens de faible revenu et d'autres venus d'autres horizons en firent leurs pénates comme il se doit comme il est bien naturel .

Les grands ensembles étaient loin d'être habités que par des gens à faible revenu ...

il y a 21 minutes, le merle a dit :

les politiques des politiciens successifs finirent par ( oublier ) que ces gens faisaient partis du peuple et , de cela ils les laissèrent vivoter au grès des vicissitudes de la vie .

Non la concentration de difficultés s'étant faite par décantation. Je cite l'article d'Alain Bauer :

 A côté, il y a un espace traditionnel où des logements, tenus par des familles, ont accueilli les vagues successives de l'immigration, accentuées par le regroupement familial et la fuite des "petits blancs" ont accentué la ségrégation et la ghettoïsation territoriales. 

 

il y a 21 minutes, le merle a dit :

pour eux trop basanés pour êtres acceptés , finir , à cause de cela et du chômage , par ( créer ) leurs propre économie de cartier . la drogue rapportant beaucoup plus qu'un travail quelconque .

Le basané du 5ème se porte bien . Par contre je cite toujours l'article la police elle n'a pas vraiment évolué :

"Peu à peu, les espaces les plus exigus et les populations plus pauvres ont été remplacés par plus pauvres encore. Face à cette nouvelle donne territoriale, les grilles d'analyse de la police sont, hélas, restées inchangées.  "

il y a 21 minutes, le merle a dit :

triste constat  lorsque l'on leurs envois une police de proximité pour leurs expliquer que la république voudrait les intégrer alors qu'elle semble , d'un autre coté , les rejeter ?

Et pourtant ce ne sont pas les espaces les plus délaissés ( Aubenas + article sur zone rurbaine )

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
le merle Membre 18 471 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, DroitDeRéponse a dit :

C'était surtout la modernité

https://fr.wikipedia.org/wiki/Historique_du_logement_social_en_France

En 1950, les HBM deviennent les habitations à loyer modéré (HLM).

À la suite de l'appel de l'Abbé Pierre le 1er février 1954, l'État — s'appuyant sur les organismes d'HLM publics (OP) ou privés (SA) — s'engage massivement dans l'effort de construction de logements, notamment sous la forme de grands ensembles. Ce sont plusieurs millions de logements qui sont très rapidement construits31. Le confort de ces constructions est très supérieur à nombre de logements existants à cette époque, notamment sur le plan des installations sanitaires. Ces logements apportent un confort quasi inexistant pour une bonne partie de la population à l'époque. Toutefois, les isolations thermique et phonique sont souvent négligées, de même que parfois des erreurs d'urbanisme : grands ensembles à la périphérie des villes, sans transports ni commerces. L'arrêt de mort de la politique des grands ensembles est signifié en 1973 par la circulaire « relative aux formes d'urbanisation dites « grands ensembles » et à la lutte contre la ségrégation sociale par l'habitat » d'Olivier Guichard, ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Équipement, du Logement et du Tourisme32.

Les grands ensembles étaient loin d'être habités que par des gens à faible revenu ...

Non la concentration de difficultés s'étant faite par décantation. Je cite l'article d'Alain Bauer :

 A côté, il y a un espace traditionnel où des logements, tenus par des familles, ont accueilli les vagues successives de l'immigration, accentuées par le regroupement familial et la fuite des "petits blancs" ont accentué la ségrégation et la ghettoïsation territoriales. 

 

Le basané du 5ème se porte bien . Par contre je cite toujours l'article la police elle n'a pas vraiment évolué :

"Peu à peu, les espaces les plus exigus et les populations plus pauvres ont été remplacés par plus pauvres encore. Face à cette nouvelle donne territoriale, les grilles d'analyse de la police sont, hélas, restées inchangées.  "

Et pourtant ce ne sont pas les espaces les plus délaissés ( Aubenas + article sur zone rurbaine )

 

bonjour

c'est vrai , cela à débuté dans les années 1950 . à l'époque , les gens trouvaient les HLM très moderne avec la salle de bain et d'autres conforts alors que d'autres parlaient de cages à lapins bâtis  sur le même model . il faut aussi se rappeler que la fin de la deuxième guerre mondial était encore très proche dans les esprits et qu'à part la radio et les " ont dit que " ainsi que les journaux , n'étaient que les seules sources de renseignement pour savoir ce qui ce passait .

la guerre d'Indochine , trop lointaine et ou des engagés et des militaires de métiers se battaient , ne faisaient pas souvent la première page des journaux .

HLM = habitations à loyers modérés . bien sur , ce n'était pas les gens aisés qui venaient y habiter . des gens d'autres  pays vinrent y habiter et le citoyen de souche leurs laissa la place devant le nombre et les moeurs qui ne se ressemblaient pas .

la guerre d'Algérie enfonça le clou et les réfugiés durent se loger ou ils le pouvaient .

bien sur , les choses étaient bien plus compliqués et les résumer ne fait que les obscurcirent .

bonne soirée

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 50ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 81 690 messages
50ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
il y a 5 minutes, le merle a dit :

bonjour

c'est vrai , cela à débuté dans les années 1950 . à l'époque , les gens trouvaient les HLM très moderne avec la salle de bain et d'autres conforts alors que d'autres parlaient de cages à lapins bâtis  sur le même model . il faut aussi se rappeler que la fin de la deuxième guerre mondial était encore très proche dans les esprits et qu'à part la radio et les " ont dit que " ainsi que les journaux , n'étaient que les seules sources de renseignement pour savoir ce qui ce passait .

la guerre d'Indochine , trop lointaine et ou des engagés et des militaires de métiers se battaient , ne faisaient pas souvent la première page des journaux .

HLM = habitations à loyers modérés . bien sur , ce n'était pas les gens aisés qui venaient y habiter . des gens d'autres  pays vinrent y habiter et le citoyen de souche leurs laissa la place devant le nombre et les moeurs qui ne se ressemblaient pas .

la guerre d'Algérie enfonça le clou et les réfugiés durent se loger ou ils le pouvaient .

bien sur , les choses étaient bien plus compliqués et les résumer ne fait que les obscurcirent .

bonne soirée

 

Tout à fait mais du coup il est bon de ne pas céder à la doxa d'une République qui aurait crée des lieux pourris où ghettoïser les  immigrés, c'est une fable historique. Ces lieux ont au contraire été créé dans l'intention du progrès social et de la modernité .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 73ans Posté(e)
Pales Membre 23 330 messages
Maitre des forums‚ 73ans‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, DroitDeRéponse a dit :

Tout à fait mais du coup il est bon de ne pas céder à la doxa d'une République qui aurait crée des lieux pourris où ghettoïser les  immigrés, c'est une fable historique. Ces lieux ont au contraire été créé dans l'intention du progrès social et de la modernité .

La République n'a pas créée des Lieux pourris, ce sont ceux qui y Habitent qui ont Pourris les Lieux

Quand même la Police devient elle même Pourri,quand elle même elle se rend racaille

http://defimedia.info/un-policier-arrete-jai-cambriole-ma-mere-pour-me-droguer

.........Comme ces "Politiques" véreux, entres autres,c'est EUX qui Pourrissent la République

https://www.senscritique.com/liste/Politiciens_vereux_le_top/1417075

Ne pas céder a la Doxa dis-tu, et ça.............C'est des Rumeurs?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 50ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 81 690 messages
50ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
Il y a 2 heures, Pales a dit :

La République n'a pas créée des Lieux pourris, ce sont ceux qui y Habitent qui ont Pourris les Lieux

Quand même la Police devient elle même Pourri,quand elle même elle se rend racaille

http://defimedia.info/un-policier-arrete-jai-cambriole-ma-mere-pour-me-droguer

.........Comme ces "Politiques" véreux, entres autres,c'est EUX qui Pourrissent la République

https://www.senscritique.com/liste/Politiciens_vereux_le_top/1417075

Ne pas céder a la Doxa dis-tu, et ça.............C'est des Rumeurs?

 

Quel rapport avec la police de proximité ?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×