Aller au contenu

Messages recommandés

Pierreveur Membre 7 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je suis telle une feuille métallique.

Certes je plie; je ne suis pas infaillible au poids du temps sur mes extrémités… je fléchis, mais je ne cède pas facilement.

Forcé je suis de le constater… je ne peux pas changer cette partie de moi que la réalité met à l’épreuve.

Le regard sur tout le temps passé, désormais derrière moi, ainsi que celui de l'étendue inconnue qui reste devant moi, me porte à réfléchir profondément… … …

L’espoir agit sur la structure de mon être… et peu importe le travail du temps, ainsi que le poids des épreuves, la volonté (cette force que l'espoir m'insuffle) me redonne forme… je reviens immanquablement à cet état premier, matrice de mon âme... naturellement.

Je suis un plan inchangeable malgré tout ce qui change en dedans de moi... destiné à être ce qu’il est dans un monde qu’il ne contrôle pas; un monde trop souvent amnésique, qui progresse lentement et qui fait souvent d’inutiles faux pas… en oubliant trop vite les erreurs du passé et surtout motivé par de trop nombreuses futilités.

Je suis un être qui regarde le monde pour ce qu’il est, qui cherche à le comprendre et qui réfléchit à comment il peut être meilleur.

Étant naturellement pousser à rechercher ce qui est meilleur et « y croire »… même si ce monde ne le permets pas encore, je fais aussi de mon mieux pour être un meilleur être humain, tout en me sachant faillible, imparfait, insignifiant et précieux en même temps.

Je suis ce que je suis : « un rêveur-réaliste »… et tout ce que j'ai écrit avec les années, ne fait que me le rappeler.

Celle qui me recevra dans ma complexité sera tout autant complexe il me semble.

...

Je suis végétarien par choix depuis un peu plus de 2 ans maintenant (mai 2014)… mais c’était prévisible depuis longtemps. Même enfant je trouvais bizarre notre manière de consommer des animaux… et plus tard, je trouvais atroces toute la mécanique du parcours qui met un morceau de viande dans notre assiette; j’ai finalement fait le pas après tant d’années.

Je suis d’avis qu’à l’ère où nous vivons, l’être humain n’a plus à recourir à cette barbarie cruelle pour se nourrir, lorsqu’il a acquis la technologie et les connaissances pour faire autrement.

Je suis ce qu’on peut appeler : un athée, depuis des années, car selon moi « toutes » les religions sont des absurdités. Mais vraiment, j’ai dû trancher pour me définir à ce niveau car je suis un mélange de la définition d’ « athée » et d’ « agnostique ». Je crois tout simplement que rien ne vient de rien et que nos connaissances actuelles n’offrent tout simplement pas encore les réponses à la question du « pourquoi » de « tout », mais que l’ « être humain » a évolué et continue, tant bien que mal, de le faire (si il se donne une chance) vers une forme d’intelligence qui lui permettra un jour de découvrir toutes ces réponses… à petit pas.

Toutes les religions, à mon humble avis, « sont des inventions » qui ont dépassé leur utilité pour ce qui est du développement humain. Un regard historique sur l’évolution humaine ne peut qu’admettre, à mon humble avis, qu’elles ont été utiles et même essentielles à notre développement, mais je suis aussi d’avis que désormais celles-ci ralentissent le progrès vers l’atteinte du véritable potentiel humain.

Toute éducation exclusivement ou majoritairement religieuse ne sert en rien la collectivité et en ce sens se classe « aujourd’hui », selon moi, dans une vision de la « médiocrité ».

Peut-être trouverez-vous que l’emploi que je fais du mot « médiocrité » dans mon propos est injustifié ou déplacé, mais je vais renchérir en le justifiant.

Toutes les religions sont « médiocres » selon moi, puisqu’elles sont insuffisantes, elle se propose comme solution mais elle crée visiblement la division, des conflits et des guerres.

Peu importe leur prétendu message d’amour et de paix et leur promesse d’ordre social… elles n’atteignent pas leur but ultime car elles sont incohérentes, souvent sexistes et arrogantes en leur fond.

Trop souvent elles font l’éloge à la fois du meilleur et du pire de la nature humaine et leur grande faille est dans leurs justifications, voir même la promotion du « pire » (exemple: tuer ou sacrifier au nom de Dieu – forcer sa foi chez l’autre (convertir) – juger celui ou celle qui ne partage pas notre foi (les traiter de mécréants, d’infidèles, de sauvages… de malheureux).

Plusieurs religions proposent qu’il soit « contre nature » de poursuivre une relation amoureuse avec une personne du même sexe… ce qui est vraiment absurde... elles se basent sur quoi pour définir que c’est « contre nature »? C’est d’une arrogance profonde et éhontée.

Je suis pour ma part hétérosexuel et je ne vois pas où il est le problème que d’autres êtres humains aient une orientation sexuelle qui diffère de la mienne… il n’y a que l’amour qui compte... et qui se doit d’être un choix « libre » pour être beau… et « grand ».

TOUTES les religions sont selon moi bornées, car elles refusent ou très souvent « résistent » à tout ce qui ose les remettre en question et c’est là la faille majeure qui les rend « TOUTES » à mes yeux « MÉDIOCRES ».

Mon opinion à ce sujet ne m’empêche pas d’avoir des amis ou connaissances qui pratiquent une religion, car ce qui unit véritablement les êtres humains c’est justement « l’être », donc j’apprécie « l’être humain » et je fais fi du reste lorsqu’il y a suffisamment d’affinités pour établir une relation amicale ou un échange. Mais j’admets que j’ai beaucoup plus d’affinités avec les agnostiques et les athées.

Je suis d’avis que dans un futur idéal, il n’y aura aucun besoin pour les religions telles que nous les connaissons; tous les ouvrages religieux actuels à la base des grandes et petites religions ou sectes de ce monde, leurs histoires ainsi que leurs « personnages » respectifs, seront tous à mon avis un jour classées par de futurs historiens dans la catégories des « récits fictifs » témoignant d’une époque révolue, au même titre que le sont aujourd’hui les croyances et les divinités de la mythologie grecque tels que Zeus, Poséidon et Aphrodite. L’être humain aura « ultimement » trouvé mieux que ces reliques de croyances archaïques : « il se sera trouvé » et cherchera à percé les mystères de l’univers, passant de découvertes en découvertes, franchissant à chaque fois de nouveaux murs, vers l’atteinte de la « vérité ». Moi... j’ai « foi » en cela… des principes qui font réellement progresser l’humanité:

- Tester les idées par l'expérimentation et l'observation.

- Construire sur les idées qui passent le test. Rejeter celles qui échouent.

- Suivre la preuve partout où elle mène.

- Tout questionner, car douter, par manque de preuve ou d’explications vérifiées est une preuve d’intelligence et honore l’esprit humain.

- Œuvrer pour le bien de la collectivité.

- Prospérer « sans utiliser » l’autre; prospérer « avec » l’autre.

- Faire de notre existence une occasion de contribuer à rendre le monde que nous connaissons toujours meilleur pour les générations futures; renforcer l’idée que même les plus petites contributions sont aussi importantes que les grandes… que plusieurs petits gestes posés par « plusieurs» deviennent de « grands gestes ».

- Ne rien prendre pour acquis; comprendre que tout ce qui sert ou améliore notre quotidien, est teinté de la sueur des efforts ou des combats d’hier.

- Comprendre que toute forme d’éducation qui proscrit le progrès en faisant fi des 4 premiers principes de bases le permettant (cité plus haut)… en toutes choses, va à l’encontre du bien collectif humain et est en soi une « insulte » à l’intelligence humaine.

- Honorer et protéger toutes les forment de vie, ainsi que les principes d’égalité, d’équité, de liberté de penser et de s’exprimer.

- Comprendre que la véritable « médiocrité » ne se définit pas par le niveau d’intelligence d’une personne ou de richesse matérielle de celle-ci, mais bien par tout propos ou idéaux allant à l’encontre de tout « ou même d’un seul des principes » énoncés ci-haut. Il faut donc comprendre que la médiocrité se définit véritablement par le niveau de « stupidité humaine » nourrit par la cupidité, la mesquinerie, la quête du profit (au détriment de l’autre), l’insouciance et le manque d’éducation générale (non-religieuse) d’un individu, d’un groupe ou d’un mouvement.

… ouf! Voilà.

L’être humain a évolué pour comprendre tout cela selon moi… et c’est aussi simple que cela.

Donc… pour revenir à ma réflexion première qui m’a incité à écrire ici ce soir; je crois effectivement que celle qui me recevra dans ma complexité et que je recevrai dans la sienne, sera tout autant complexe que moi dans son unicité et saura apprécier la mesure de mon humble intellect et s’engager dans des discussions, même lorsqu’elles sont futiles, sur le sort du monde et comment il pourrait être meilleur… par simple plaisir ou nécessité… et me proposer ou m’accompagner dans des odyssées où à deux, nous ferons notre petite part pour le rendre meilleur.

Ultimement, dans la réalité de ce monde, je me souhaite de rencontrer une rêveuse-réaliste avec qui créer une bulle de sens dans un monde remplit de non-sens et à partir d'où initier des projets communs, dans la réalité du monde dans lequel nous vivons.

(Je pense)

Cette vie m’apparait n’être qu’un passage vers autre chose, j’ai même (et je ne l’explique pas vraiment) l’impression qu’elle est un éternel recommencement vers des états différents et que certains êtres humains en sont plus conscient que d’autres.

J’ai l’impression… que la science est une forme d’art, un langage… un ensemble de principes « universels », une palette de couleurs où chaque couleur est aussi une tonalité; que les équations sont des ensembles de notes musicales et que l’univers est un immense opéra en plusieurs actes dont nous ne connaissons qu’une infime portion.

(Humm)

Il me semble… maintenant... après plusieurs minutes passées à écrire ce texte, que celui-ci devient une autre de ces multiples bouteilles contenant un message dédié à une inconnue, que j’ai lancé par moment ici et là, au travers des années, dans la réalité de ce monde et cet univers virtuel, de manière assez naïve je le consens. Mais pour moi la naïveté est avant tout une capacité de voir ce qui est beau et bon chez l'autre (les êtres humains qui m’entourent), « y croire ».... mais je suis très conscient que « l'autre » a toujours cette liberté et cette capacité de faire le choix de nous décevoir ou même de nous faire du mal… l’esprit humain étant ce qu’il est : imparfait et faillible.

Je termine donc se défoulement de l’esprit que je me suis permis ici… avec ce que j’aime souhaiter à toutes mes sœurs et à tous frères humains :

« Que l’amour nourrisse vos jours ».

Pierre.

Modifié par Pierreveur
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
le merle Membre 12802 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

bonjour

intéressant , j'approuve , persiste et signe .

bonne journée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Swannie Membre 10264 messages
In love with life and truth‚
Posté(e)

Je crois tout simplement que rien ne vient de rien et que nos connaissances actuelles n’offrent tout simplement pas encore les réponses à la question du « pourquoi » de « tout », mais que l’ « être humain » a évolué et continue, tant bien que mal, de le faire (si il se donne une chance) vers une forme d’intelligence qui lui permettra un jour de découvrir toutes ces réponses… à petit pas.

.../...

Cette vie m’apparait n’être qu’un passage vers autre chose, j’ai même (et je ne l’explique pas vraiment) l’impression qu’elle est un éternel recommencement vers des états différents et que certains êtres humains en sont plus conscient que d’autres

.../...

Je termine donc se défoulement de l’esprit que je me suis permis ici… avec ce que j’aime souhaiter à toutes mes sœurs et à tous frères humains :

« Que l’amour nourrisse vos jours ».

Pierre.

J'ai tout lu, même si je ne cite que cela, semblable à un ruban sur un bouquet de fleurs.

Rien ne vient de rien parce que rien ne peut venir de rien, l'évolution vers une forme d'intelligence lui permettant un jour de découvrir toutes ces réponses est en marche, même si elle ne concerne qu'une infime partie d'êtres humains actuellement.

Tu fais partie de ceux qui ont la pensée d'éternité dans le coeur, personne ne peut te l'ôter et c'est parfait ainsi qu'il y en ait.

Comme tout arbre fruitier est fait pour produire du fruit, et il le fait naturellement, l'être humain est fait pour produire de l'amour, et il est peut être l'unique genre sur terre (généralité) à ignorer encore sa véritable nature.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Criterium Membre 2380 messages
Nyctalope‚ 35ans
Posté(e)

Déjà, merci beaucoup de partager cette bouteille à la mer avec nous; c'était une découverte inattendue et un plaisir d'en lire le message. :)

Il y a des points sur lesquels on aimerait revenir, derrière lesquels l'on sent qu'il y a une histoire qui se cache... par exemple l'événement t'ayant fait franchir le pas de devenir végétarien. J'espère qu'un jour tu nous en parleras.

Il y a d'autres parties qui, elles, m'interpellent, car je pense très différemment... par exemple le rôle des religions qui auraient fait leur temps; je crois que celui-ci n'est pas encore advenu. Malgré leurs terribles défauts et leurs fables, elles (et surtout leurs textes et leur rites) ont encore beaucoup de choses à offrir: en particulier, des guides et des secrets. À mon avis. Une autre chose, c'est cette vision que l'homme puisse soudain devenir une créature rationnelle. À la plupart des époques et dans la plupart des lieux — et c'est encore vrai de nos jours — la majorité des hommes ne sont pas des créatures rationnelles, mais menés par une immensité de forces inconscientes. Certaines sont personnelles (leur subconscient, qui souvent nous manipule et nous fait nous retrouver dans des situations où objectivement nous n'aurions jamais dû être), d'autres sont au-dessus (la pression sociale, la vision du monde, l'idée-même de ce qu'est le progrès...). — Et c'est sans doute ce constat qui te fait percevoir le soi comme moins confus que le monde extérieur — et donc te fait te définir comme un rêveur-idéaliste.

Pourquoi dédier à une inconnue plutôt qu'à un inconnu? :happy:

Et oui, tu débordes d'amour! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Swannie Membre 10264 messages
In love with life and truth‚
Posté(e)

Il s'est imagé, pour se situer, tel une feuille métallique.

Si j'ai à m'imager, pour me situer, je suis tel un papillon, passant au cours de ma vie par les 4 stades distincts (œuf stade du foetus, chenille stade de l'enfance, chrysalide stade de l'adolescence, et papillon stade adulte).

Il rédige son défoulement de l'esprit à partir de cette image.

Il cherche une autre feuille métallique :

"Ultimement, dans la réalité de ce monde, je me souhaite de rencontrer une rêveuse-réaliste avec qui créer une bulle de sens dans un monde remplit de non-sens et à partir d'où initier des projets communs, dans la réalité du monde dans lequel nous vivons"

S'il est donc ici quelqu'un qui s'image tel que lui, qu'elle réceptionne la bouteille lancée à la mer :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cassandre 0101 Membre 9809 messages
Soleil d'Hiver‚ 55ans
Posté(e)

c'est très bien rédigé j'aime beaucoup le sens du message votre écrit m'a touché

:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×