Aller au contenu

Les plantes carnivores sont capables, pour manger, de compter jusqu'à 5...


Invité brendan12

Messages recommandés

Invité brendan12
Invités, Posté(e)
Invité brendan12
Invité brendan12 Invités 0 message
Posté(e)

Les plantes carnivores sont capables de compter jusqu'à 5 (tout du moins lorsqu'il s'agit de manger)

dionee_mouche.jpg

(Image non incluse dans l'article)

L'attrape-mouche, cette surprenante plante pourvue de membranes en forme de dents, serait capable de compter jusqu'à cinq, expliquent des chercheurs allemands de l'université de Wurtzbourg dans une étude parue le 21 janvier dans "Current Biology".

Pour en arriver à cette étrange conclusion, les scientifiques ont utilisé de brèves décharges électriques pour stimuler la plante, comme le rapporte "Metronews". A la première décharge, remarquent-ils, la plante remarque la stimulation et s'apprête à réagir. A la deuxième, le piège de la plante commence à se refermer autour de la source de stimulation. Le piège se referme totalement à la troisième décharge, et la plante commence à produire une hormone associée à son processus alimentaire dès la quatrième décharge.

Suite et source : http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/16483-nature-plantes-carnivores-capables-compter-jusqu-moins.html

Hé ben, c'est surprenant tout ça ! ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 552 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

Bah pourquoi lui envoyer des décharges ? Pauvre dionée, il suffisait de lui toucher les poils.

Sur la photo on voit bien ces quelques petits "poils", ce sont eux les "déclencheurs" du piège. Enfin moi j'ai appris ça, et qu'il faut qu'au moins trois poils soit touchés, là, elle se ferme.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Henry Martin Membre 4 459 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Oui, je n'ai pas tout capté dans la vidéo.

Est-ce précisément et toujours 5? La discrétisation est elle avérée ? Est on en présence d'une numération ou en présence d'un seuil de stimulus, qui pour des raisons de morphologie et de biochimie tombe presqu'a coup sûr sur 5, le chiffre 5, bien que systématique s'avérant finalement fortuit ? :hum:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 014 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

"Compter" me paraît impropre. La plante se contente de réagir quand elle a un contenu suffisant. Essayez-donc de diviser ses proies. Ou de lui demander le cube.lol

En résumé, ce sont les scientifiques qui ont compté.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Marxiste tendance Groucho, 61ans Posté(e)
Alain75 Membre 26 599 messages
61ans‚ Marxiste tendance Groucho,
Posté(e)

J'en ai une sur mon balcon depuis 3 ans. Effectivement c'est rapide. ( j'ai jamais chronométré mais en quelques secondes c'est fermé)

Pour le déclenchement la proie doit heurter au moins deux poils en moins de 20 s. Ca évite les déclenchements accidentels.

Le piège se referme grâce à des poils sensitifs qui se plient facilement dès qu'il y a deux contacts en un temps limité et déclenchent alors la fermeture. La fermeture (thigmonastie) et la suite des mécanismes sont complexes et mal connus car il n'y a pas de fibres contractiles analogues à celles des muscles animaux et chaque cellule une fois allongée ne pourra pas revenir au stade antérieur. La digestion qui s'ensuit est, par contre, plus classique, les enzymes protéolytiques existant aussi bien dans les cellules animales que végétales pour les mécanismes intra-cellulaires : il y a "simplement" libération à l'extérieur.
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

On peut aussi souligner que si ces plantes sont devenues carnivores, c'est un fait de l'évolution pour compenser l'absence d'azote (si je ne m'abuse) dans les terres où elles poussaient.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, scientifique, Posté(e)
Répy Membre 20 363 messages
scientifique,
Posté(e)

--------------------------

effectivement.

un très bel exemple est l'utriculaire, plantes sans racine qui flotte l'été sur les canaux

regardez "utriculaire" sur Wikipédia.

cette plante qui flotte sans racine manque d'azote.

donc elle attrape des bestioles millimétriques qui passent à proximité de sa poche :

C'est chez nous sous nos climats tempérés !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, I. C. Wiener, 30ans Posté(e)
konvicted Membre+ 26 925 messages
30ans‚ I. C. Wiener,
Posté(e)

Bah pourquoi lui envoyer des décharges ? Pauvre dionée, il suffisait de lui toucher les poils.

Sur la photo on voit bien ces quelques petits "poils", ce sont eux les "déclencheurs" du piège. Enfin moi j'ai appris ça, et qu'il faut qu'au moins trois poils soit touchés, là, elle se ferme.

Aucune décharge n'a été envoyée dans le cadre de cette étude. L'article est très approximatif parce que les journalistes du dimanche ne savent que jouer au téléphone arabe. Le gland qui l'a rédigé a pompé sur un gland de Metronews qui a pompé sur un gland de Discovery dont la compréhension du papier de base devait être très obscure si jamais elle, parce que ce dernier gland est une femme, l'a lu.

Les chercheurs ont utilisé des grillons domestiques pour titiller les poils des dionées et ont mesuré l'activité électrique que les plantes ont développée en réponse à ces stimulus mécaniques. Au bout de deux stimulus en moins de 20 secondes, le piège se referme, comme l'a rappelé Alain. Ça, on le savait déjà. Ce que cette étude montre, en autres choses, c'est qu'il en faut cinq pour que les enzymes digestives commencent à être synthétisées.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×