Aller au contenu

Comment vivez vous le fait d'être métisse?


unemetisse

Messages recommandés

Membre, 22ans Posté(e)
unemetisse Membre 8 messages
Baby Forumeur‚ 22ans‚
Posté(e)

Bonjour à tous :),

J'ai 15 ans et je suis née d'un métissage Français/Camerounais. Ma mère est donc noir et mon père blanc. Beaucoup de gens trouve qu'être née metisse est une très grande chance, que les metisse c'est très beaux et que c'est les fruits de l'amour et de l'union. Qu'apparemment nous sommes un symbole de paix.

(Je vais parlez pour mon cas, c'est à dire être de couleur de peaux "métisse")

Depuis petite quand mon frère et moi demandions à ma mère de quelle couleur de peaux nous étions elle nous répondait "metisse".

J'ai appris plus tard que metisse n'était pas une couleur de peaux mais les fruit d'une reproduction entre deux personne d'origine différente.

Jusque là je ne me questonnais pas trop j'étais petite mais je subissais. Je subissais de la part des personnes de France des remarques des propos raciste envers les noirs. Têtu comme je suis je répétais sans cesse je ne suis pas noir! Je suis metisse! Les gens me disait c'est pareille. Je leur disais que non ce n'est pas pareil, c'est comme si je leur disait qu'ils était noir et là ils me disait mais nous on est blanc et je leur disait alors et ben moi je suis metisse. Mais ça ne changeait pas grand chose ils n'avaient pas l'ai de vouloir comprendre.

Quand j'allais au Cameroun c'était pareil mais dans le sens contrair :(.

Depuis je ne sais pas où me placer je me sens ni blanche ni noir. J'ai était élevé dans un juste équilibre de mes deux origines.

Vous me direz sûrement que noir et blanc ne sont que des mots sans importance et que le plus important c'est être humain que c'est différence ne sont pas faite pour être classé dans des catégories mais pour être mélangés. Je veux bien le croire mais ne pas savoir où se ranger c'est difficile. Je ne veux pas être noir mais je suis fière d'être camerounaise, je ne veux pas être blanche mais je suis fière d'être française.

À vrai dire c'est un mal-être qui me hante et me pourri la vie. Je suis une personne qui a la base n'a pas confiance en elle et ça plus mon mal être plus mais petits soucies du quotidien... Ça me ronge.

J'expose ce mal sur cette plate forme en espérant trouver des personne qui pourront m'aider car j'ai beau en pareler à mes deux meilleurs amies, j'ai l'impression qu'elle ne comprenne pas car elle ne sont pas à ma place et en parler à mes parents serait trop dur.

Merci d'avoir pris le temps de me lire :).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 37 521 messages
Maitre des forums‚ 152ans‚
Posté(e)

Imagines que tu sois passionné par les sciences et que tu élabores une théorie:Tu vas avoir besoin de faire évaluer ta théorie pour vérifier si elle est juste ou fausse. Qui va tu choisir pour faire ce travail? Maurice le poivrot du quartier qui ne sait pas faire ses lacets tout seul? Ou Marie qui a un doctorat en science et qui enseigne dans une grande université? Marie? Marie bien sur...

Et bien tu dois avoir ce même raisonnement si tu cherches à te définir: tu ne peux pas prendre l'avis des gros cons en considération parce qu'ils n'ont aucune connaissance. Être métisse n'est ni bien ni mal, c'est ainsi: Tu n'es pas ta couleur de peau.

Après il y a cette malheureuse tendance de l'être humain à avoir ce besoin d'appartenance (numéro 3 sur la pyramide de Maslow) et le métissage inspire de le rejet de la part de certains blancs et de certains noirs... il te reste donc à appartenir à quelque chose de beaucoup plus grand qu'une couleur de peau (mutation lié à l'exposition au soleil): l'humanité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 22ans Posté(e)
unemetisse Membre 8 messages
Baby Forumeur‚ 22ans‚
Posté(e)

Oui mais comment appartenir à l'humanité si l'humanité s'auto classe dans des catégories et qu'elle est donc "faite" de noir, de blanc, d'arabes, de jaune...? Comment y appartenir alors qu'il y a plus de con que de bon?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Lucy Van Pelt
Invités, Posté(e)
Invité Lucy Van Pelt
Invité Lucy Van Pelt Invités 0 message
Posté(e)

Nous sommes tous métis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 37 521 messages
Maitre des forums‚ 152ans‚
Posté(e)

Ce n'est pas l'humanité qui se classe mais les gens qui ont peur... Tu peux trouver des tas d'autres cases tu tiens vraiment à te ranger: celle des filles, celle des mineurs, celle des gens qui se posent des questions, celle qui gens qui n'ont pas confiance en eux, celle de ta ville, de ton quartier, de ta région... si tu aime les jeux vidéo, le Japon, la musique punk, le dessin, la littérature russe du XIX... d'autant qu'on est vachement plus soudé lorsqu'on est par affinité. Par exemple j'ai plus d'affinité avec un voyageur amateur du Japon qu'avec un autre français qui habite dans ma ville. J'aurais plus de choses à dire, à entendre, bref à échanger.

Dis toi bien que tous les blancs ne sont pas solidaires entre eux... tu prends un russe et un américain, deux blancs... juste à ce niveau là ils ont plus tendance à se mettre sur la gueule malgré leur besoin d'appartenance. Et je ne passe le bel échange du Rwanda en 94 où les blancs se sont retiré du conflit entre noirs.

Tu peux vivre dans un monde d'apparence si tu veux, où tu peux vivre dans un monde qui va un peu plus loin... Par exemple ici, si tu ne dis pas que tu es métisses, tu es comme tout le monde: une personnalité qui s'exprime à l'écris. De là tu vas te créer des affinités par rapport à ce que tu es vraiment. Tu as juste à faire ce même travail dans la vie réelle et te fabriquer un réseau d'amis pour qui la couleur de la peau ne rentre pas en compte.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Fervent utopiste, 35ans Posté(e)
mdr Membre+ 5 590 messages
35ans‚ Fervent utopiste,
Posté(e)

Quand j'avais ton age je ne me posais pas ce genre de question, les choses sont comme elles sont, donc prenons-les ainsi. Et pourtant je voyais bien qu'il y avait des gens très différents dans ma famille (origine, mentalité, religion), l'essentiel étant je pense d'être considéré comme membre de la famille, de ne pas se sentir mis à l'écart.

Si t'es Noire en France on te verra comme une Noire, peu importe que tu sois métisse, c'est ce qui saute aux yeux qui conditionne. Alors le schéma classique qui en découle, très souvent c'est la recherche et l'affirmation de soi. Cela peut mener à la radicalité dans une société qui d'une façon ou d'une autre t'y pousse. Y'a qu'à voir les réactions des gens que tu décris, mais cela peut aussi te rendre plus intelligente, en tant que métisse tu peux être capable de mettre en exergue ce que les autres ne voient pas, car ton point de vu est unique, il t'empêche de prendre parti aveuglément, il t'empêche d'avoir une vision ou noire ou blanche des choses, sans jeu de mot, et te force donc à l'objectivité.

Mais tout ceci est très psychanalytique, il ne s'agit même plus du débat raciste/pas raciste qu'on agite à la face des gens pour les occuper,

Si je peux te donner un conseil, surtout à ton âge, ce serait de t'instruire en lisant Frantz Fanon, cela affinera ta vision des choses et t'aidera, je pense, à mieux aborder les choses.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 43ans Posté(e)
renard79 Membre 3 212 messages
Baby Forumeur‚ 43ans‚
Posté(e)

Votre album s’appelle Combats ordinaires , étonnant pour un homme qui prône le pacifisme…

Un combat n’est pas forcément violent. Il faut parfois lutter pour se retenir de rendre les coups.

Tous les jours, on se bat pour l’amour, pour exister, pour survivre… Voilà, on se bat. Pour essayer de partager des belles choses. Et puis dire qu’il faut aller au combat, c’est un combat.

Au début de ma carrière, j’avais envie d’évoquer ma double culture, l’amour de mon père pour ma mère, une magnifique histoire entre deux êtres, deux couleurs, deux peuples…

Maintenant je veux chanter ma colère. Une colère tolérante. Le « combat » pour l’amour, la tolérance…

J’aime l’idée d’« ordinaire » aussi. C’est assez juste, pas prétentieux.

Justement, Ma colère est aussi le titre de l’une de vos chansons, un engagement contre le Front national…

C’est un artiste qui s’appelle Volo qui m’a proposé cette chanson. On avait quasiment terminé l’enregistrement de l’album, on l’a donc écoutée par politesse. Et ça a été le coup de foudre.

Chanter « Ma colère n’a pas de Front / Elle n’est pas nationale… », c’était le bon moment. J’en suis très fier.

Le FN est en tête des sondages aux élections européennes, qui ont lieu dans deux jours, avec 23 % d’intentions de vote. Auriez-vous pu imaginer cela, il y a vingt ans ?

Aujourd’hui, il y a beaucoup de racistes en France. Ils sont nombreux, très nombreux… Ça a le mérite d’être clair.

Jusqu’à présent, ces gens-là n’ont pas encore eu de responsabilités. Ou, en tout cas, quand ils en ont eues, ça a été une catastrophe. Maintenant, on va bien voir ce qu’ils peuvent proposer.

Il y a Marine Le Pen et puis il y a aussi ce qu’elle représente : si elle existe aujourd’hui, c’est qu’il y a plein de gens comme elle, qui sont enragés au point de penser qu’elle dit des choses vraies.

On en parle peut-être plus pendant les élections, mais il y a du racisme partout.

Vous en avez souffert ?

Des gens ont tenté de me blesser avec leur ignorance mais je n’ai jamais été atteint. Au contraire.

3862193_bureau233-bureau233-002517-004.jpgQuand je suis arrivé en pension, à Nice, à l’âge de 12 ans, on m’appelait « Bamboula ». Ça ne me touchait même pas ! Pour moi, c’était comme si on me disait « barbu ! »

Je suis né de l’amour d’un Noir et d’une Blanche. J’ai grandi en regardant mes parents s’aimer. J’ai grandi dans l’optimisme.

Mon métissage, c’est ma richesse. C’est l’autre qui n’a pas cette ouverture d’esprit.

Mes enfants ont du sang suédois, américain, français, africain… Ils sont ouverts au monde, aux cultures, aux religions. Il est inimaginable qu’ils deviennent racistes.

Et dans votre carrière, vous n’avez pas eu à subir de comportements racistes ?

J’ai joué au tennis en Afrique du Sud, à l’époque de l’apartheid. Quand je suis arrivé avec l’équipe de France à l’aéroport, au moment de passer la douane, je me suis retrouvé dans une autre file d’attente que mes camarades, celle réservée aux Noirs.

Je n’ai pas eu la même chambre ; on me surveillait jour et nuit ; on me faisait jouer à une heure où on était sûr qu’il n’y avait personne, très tôt le matin. J’en ai plein, des exemples comme ça.

Comment réagir ?

Rester digne, continuer à faire son travail. Je reste accroché à de beaux souvenirs, à des émotions très fortes.

Lors de la victoire à la Coupe Davis en 1991, le stade a réclamé qu’on chante Saga Africa, ça me fout encore des frissons.

Elle est magnifique, cette France-là. Ce n’est pas parce qu’elle ne braille pas qu’elle n’existe pas.

Avez-vous toujours eu cette conscience citoyenne ?

Je suis très reconnaissant envers mes parents pour l’éducation qu’il m’ont donnée.

Je suis très fier d’avoir été l’un des premiers métis de ma ville au Cameroun, parce qu’un couple de courageux s’était marié. Un mariage mixte à l’époque, en 1960 !

Et puis ma mère est une personne extrêmement généreuse, elle s’est toujours occupé des autres. Elle m’a élevé comme ça.

C’est quoi, pour vous, être de gauche ?

Etre « de gauche », cela ne veut rien dire. Avoir chanté pour François Hollande (place de La Bastille, le soir de sa victoire à la présidentielle, le 6 mai 2012, NDLR) m’a fait perdre un peu de ma liberté.

J’ai fait un concert pour mon candidat et on ne m’a plus parlé que de ça. Une chanson de trois minutes, chantée il y a deux ans !

3862199_dsc-8134.jpgÇa m’a beaucoup pesé. Alors que, depuis mes 24 ans, j’ai été aux côtés de ma mère et son association pour les enfants en difficulté (Care, puis Les Enfants de la Terre, NDLR).

Mon quotidien, c’est l’engagement associatif. Pas les restaurants ou les belles voitures, même si j’ai très bien gagné ma vie.

En trente ans, j’ai frappé à tellement de portes avec ma mère pour récolter des fonds, notamment chez les politiques ; on a vu ceux qui nous ont aidés, et ceux qui ont refusé de nous tendre la main. Alors oui, pour cela, je suis de gauche.

Vous vous sentez investi d’une mission ?

Un jour, j’ai joué au tennis, j’ai gagné un match (la finale de Roland-Garros, en 1983, NDLR) et, d’un coup, je suis devenu un représentant de la France, de la France métissée.

Au départ, je jouais juste pour gagner et faire plaisir aux gens que j’aimais.

Je me suis retrouvé dans une espèce de rôle, une position de porte-parole. Et ça continue aujourd’hui. Donc, de temps en temps, avec une chanson, j’ai envie de dire certaines choses.

Ma dernière tournée a réuni un million de spectateurs. Si un million de personnes chantent de nouveau d’une même voix, je serais un artiste heureux.

http://www.leparisien.fr/magazine/grand-angle/yannick-noah-je-suis-le-porte-parole-de-la-france-metissee-22-05-2014-3861871.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 22ans Posté(e)
unemetisse Membre 8 messages
Baby Forumeur‚ 22ans‚
Posté(e)

Je ne veux pas vivre dans un monde d'apparence mais j'ai l'impression que dans ce monde l'apparence est la seule chose qui compte vrmt surtout pour les jeunes de mon âge. Je trouve que nous sommes dans un monde de narcissisme ou les gens font de leur apparence une priorité pour pouvoir exister. Certe je pourrais passer au dessus de tout cela car j'ai compris le fonctionnement (de mon pour de vue) mais j'ai peur du rejet et mon manque de confiance en moi accentue cette peur.

Malgrés tout j'ai bien pris note de ce que vous avez dit et je pense que ça à libérer quelque chose en moi. (Si on représente l'humain par un point) je pensais être un seule point rouge au milieu de regroupement très important d'autre points d'autre couleur. En faite j'ai attribué les couleurs au groupe de point trop vite. Je n'ai pas fait les bon groupe. Maintenant je vais pouvoir faire une infinité de groupe de point qui eux,comme moi , pourront avoir plusieurs couleur à la fois.

Je vous remercie de vos écrit si sage et réfléchies .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 22ans Posté(e)
unemetisse Membre 8 messages
Baby Forumeur‚ 22ans‚
Posté(e)

Je suis aussi d'accord avec vous ce que vous écrivez même si c'est plus dur à entendre pour moi car je n'aime pas le fait qu'on me qualifie de noir même si je sais que je ne le suis pas, c'est très intéressant, je vais comme vous me l'avez conseillé lire Frantz.

Ça m'intéresse d'autant plus car je voudrais d'travailler dans la psychologie ou la psychanalyse.

Merci

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Baby Forumeur, 27ans Posté(e)
Eventuellement Membre 3 422 messages
27ans‚ Baby Forumeur,
Posté(e)

Je ne veux pas vivre dans un monde d'apparence mais j'ai l'impression que dans ce monde l'apparence est la seule chose qui compte vrmt surtout pour les jeunes de mon âge. Je trouve que nous sommes dans un monde de narcissisme ou les gens font de leur apparence une priorité pour pouvoir exister. Certe je pourrais passer au dessus de tout cela car j'ai compris le fonctionnement (de mon pour de vue) mais j'ai peur du rejet et mon manque de confiance en moi accentue cette peur.

Malgrés tout j'ai bien pris note de ce que vous avez dit et je pense que ça à libérer quelque chose en moi. (Si on représente l'humain par un point) je pensais être un seule point rouge au milieu de regroupement très important d'autre points d'autre couleur. En faite j'ai attribué les couleurs au groupe de point trop vite. Je n'ai pas fait les bon groupe. Maintenant je vais pouvoir faire une infinité de groupe de point qui eux,comme moi , pourront avoir plusieurs couleur à la fois.

Je vous remercie de vos écrit si sage et réfléchies .

Si les autres écrits sont sages ou pas, je n'en sais vraiment rien. Mais ce que tu viens de dire est sans conteste réfléchi et pertinent. Pourtant, il ne s'agit pas d'un problème générationnel, car l'adolescence est une étape de construction de l'adulte. Ça s'est toujours passé de cette manière. L'individu apprend à se placer dans la société, et cela ne te surprendra peut-être pas, mais la société est pour l'homme un support où il pourra définir des rapports hierarchiques avec ses congénères, relations de pouvoir qu'il établit par la notoriété.

Être gâté par la nature aide beaucoup. Au même titre que la beauté, la popularité permet au jeune adulte d'affirmer sa place dans un groupe d'influence. Pour survivre, certains animaux développent des moyens de défense, des armes pour tuer ou une intuition plus fine de leur environnement. D'autres animaux se rassemblent en groupes pour être plus forts. Parmi les animaux grégaires, l'homme lutte pour faire partie du groupe et s'y assurer une place confortable afin de se prémunir des menaces qui l'attendent à la fois à l'extérieur du groupe tout comme au sein de celui-ci.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 37 521 messages
Maitre des forums‚ 152ans‚
Posté(e)

Je ne veux pas vivre dans un monde d'apparence mais j'ai l'impression que dans ce monde l'apparence est la seule chose qui compte vrmt surtout pour les jeunes de mon âge. Je trouve que nous sommes dans un monde de narcissisme ou les gens font de leur apparence une priorité pour pouvoir exister. Certe je pourrais passer au dessus de tout cela car j'ai compris le fonctionnement (de mon pour de vue) mais j'ai peur du rejet et mon manque de confiance en moi accentue cette peur.

Malgrés tout j'ai bien pris note de ce que vous avez dit et je pense que ça à libérer quelque chose en moi. (Si on représente l'humain par un point) je pensais être un seule point rouge au milieu de regroupement très important d'autre points d'autre couleur. En faite j'ai attribué les couleurs au groupe de point trop vite. Je n'ai pas fait les bon groupe. Maintenant je vais pouvoir faire une infinité de groupe de point qui eux,comme moi , pourront avoir plusieurs couleur à la fois.

Je vous remercie de vos écrit si sage et réfléchies .

Ta manière d'aborder le problème me semble plus mature que la moyenne des jeunes de ton age... tu subiras le rejet à ce niveau jusqu'à ce que tu fréquentes des gens aussi mature que toi. Dis toi bien qu'être rejeter par des imbéciles est une véritable bénédiction parce qu'au final, personne n'aime perdre son temps avec des imbéciles.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 22ans Posté(e)
unemetisse Membre 8 messages
Baby Forumeur‚ 22ans‚
Posté(e)

Donc voilà certainement la raison pour la quelle mon problème se présentait. Je ne savais où me placé, dans quel groupe. Comme l'adolescence est une période de recherche de sois et d'affirmation de son opinion et de sa manière de penser, ou tout est encore confus, ou l'on commence à comprendre certaines choses et où on se rend compte des réalités du monde dans le quel on vie, je ne trouve pas encore mon "groupe".

Surtout que j'aimerais que les gens me connaissent autrement que par le fait que je sois "une jolie metisse". Dès le moment où je commence à leur parler, à les contredire, ou à exprimer mes idées je me sens très étrangère et je ne peux m'intégrer dans leur "groupe".

Je ne dit pas que je n'ai pas d'amis, au contraire mais je ne fait pas partie de leur groupe. Je pense donc que c'est certainement pour cela que j'essayais de me classer dans un rang de groupe couleur car les autres groupes que je recherche ne sont pas encore assez distinct chez les personnes de mon âge.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 56ans Posté(e)
essayeur Membre 3 422 messages
Baby Forumeur‚ 56ans‚
Posté(e)

Tu es l'avenir de l'humanité, mon fils aussi est métis asiatique français.

Quand un blanc te dit des bêtises sur la peau foncée, déjà en réalité la plupart sont jaloux car les blancs ont une peau plus fragile, ils vieillissent plus vite, ne bronzent pas et ont facilement des rougeurs sur la peau.

Je vais te donner un truc pour vexer un blanc qui t'embête : s'il te dit qu'il est blanc, tu réponds non vous êtes roses comme des cochons, on voit l'alcool que vos parents ont bu pendant des générations, il n'y a que vous qui vous imaginez comme des blancs, alors que tout le monde voit que vous êtes roses comme des cochons...

Je suis blanc, je suis même blond, si tu observes bien les prétendus blancs : ce n'est pas blanc !

Blanc c'est ma machine à laver, moi quand je mets ma main sur la machine à laver, je suis rose-orangé, comme un petit cochon :smile2:

Donc tu dois être fière de ce que tu es. Et surtout n'écoute pas les débiles, dès que tu as été élevée en France, c'est pas ta peau qui compte, c'est que tu es française, tu es notre sœur et voilà tout.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 22ans Posté(e)
unemetisse Membre 8 messages
Baby Forumeur‚ 22ans‚
Posté(e)

Vous m'avez redonné le sourire avec vos petits cochons rose :')

En tout cas merci beaucoup !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×