Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

La vraie vie des lycéens

Messages recommandés

LeFiltre Membre 50 messages
Forumeur en herbe‚ 26ans
Posté(e)

Bonsoir tout le monde,

J'aimerais ce soir lancer un débat entre les "vieux" et les jeunes (j'entends les lycéens, ayant 17 ans et étant lycéen en terminale ES...'fin pas vraiment, j'ai arrêté le lycée il y a deux mois pour préparer mon bac comme je l'entends mais je garde un contact très régulier avec mes amis, mon lycée...)

Le but de ma démarche étant de vouloir répondre le plus honnêtement possible aux questions que se posent les parents, les gens sur les jeunes à l'heure actuelle et sur leur vie.Donc voilà, j'aimerais obtenir des témoignages sur la façon dont les jeunes sont perçus par la population plus vieille et connaitre les interrogations que se posent les citoyens sur la jeunesse scolaire française que ce soit en cours ou dans leur vie sociale (ami(e)s, fêtes, drogue...'fin tout)

Je ne veux que partager et casser la barrière qu'il y a entre les idées des gens et la réalité de la vie lycéenne car il ne faut pas se leurrer, les jeunes mentent aux parents et ceux en permanence, ne soyons pas naïfs.

j'aurai pu commencer par faire un témoignage global mais cela ne me semble pas le plus approprié, je privilégie la discussion, l'interaction avec les gens qui selon moi apporte plus mais je me ferai une joie de vous dresser un portrait de la vie lycéenne vue par un lycéen (il est tard, je le ferai plus tard mais je veux d'abord connaître les vrais questions que se posent les gens sur les jeunes)

Donc voilà, avez vous des questions sur la vie des jeunes lycéens, sur leurs pratiques ? je pense que nous avons beaucoup plus à apprendre en sachant la vérité plutôt qu'en restant dans nos idées préfabriquées sur les jeunes.

Et vous pouvez me contredire dans mes réponses, c'est pas parce que je le vie que j'ai raison mais vous vous en doutez.

Nous pouvons parler de tout, je dis bien de tout tant que cela reste dans le sujet, la vie des jeunes lycéens à l'école ou en dehors, je pense que vous pouvez être étonnés ^^

Amicalement, un jeune.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Bran ruz Membre 8737 messages
Artisan écriveur ‚ 53ans
Posté(e)

Très bonne démarche !

Nous avons fait les mêmes erreurs et les mêmes tests de nos propres personnes que les générations qui nous ont précédées.

Depuis toujours...

François Villon n'était pas mal à ce propos...

Alors pour répondre à votre sujet :

Je crois que le fond reste le même d'une génération à l'autre seuls les codes changent.

Ce qui pourrait m'interpeler en l'occurence par rapport à votre génération c'est les écrans.

J'ai l'impresison, peut-être suis-je dans l'erreur, que la jeunesse actuelle, (qui vaut bien celle d'hier), se replie de plus en plus sur elle-même. Paradoxalement, il existe à sa portée une mutlitude de technologies de communication, mais j'ai l'impression, qu'en dehors de ces technologies, la jeunesse à de plus en plus peur à discuter directement avec un autre être humain.

Est-ce parce que les perspectives d'avenir que leurs ont laissé en héritage les adultes sont de plus en plus sinistres et hypothétiques ?

Je me pose la question.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Timo-I Membre 24670 messages
Fermé temporairement.‚ 31ans
Posté(e)

Les jeunes lycéens de moins de 18 ans, que dire ? C'est la nouvelle jeunesse, le téléphone tactile s'est généralisé, ces jeunes d'aujourd'hui ont donc la possibilité d'en posséder un. Ils ont aussi la possibilité de surfer sur des réseaux sociaux. Ce qui à l'époque où j'étais lycéen en 2007 n'existait pas. D'ailleurs à cette époque là seules les grandes villes étaient équipées de l'ADSL.

Après des jeunes qui font la fête ou se drogue au cannabis, ce n'est pas nouveau, c'est comme ça depuis les années 80.

A l'époque où j'étais au lycée, il y en avait déjà qui s'en fumer quelques pétards en cachette.

Ensuite les jeunes aisés, les jeunes modestes, les différences de richesses entre lycéens comme entre personnes en général, ça existe depuis des siècles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bran ruz Membre 8737 messages
Artisan écriveur ‚ 53ans
Posté(e)

Après des jeunes qui font la fête ou se drogue au cannabis, ce n'est pas nouveau, c'est comme ça depuis les années 80.

Même depuis l'antiquité, et s'ils ne fumaient pas de canabis, ils avaient d'autres choses, comme la Rue chez les araméens.:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LeFiltre Membre 50 messages
Forumeur en herbe‚ 26ans
Posté(e)

Bonsoir Bran Ruz,

Est-ce parce que les perspectives d'avenir que leurs ont laissé en héritage les adultes sont de plus en plus sinistres et hypothétiques ?

Il y a une peur de l'avenir pour les jeunes actuellement, nous avons peur de ne pas pouvoir reproduire à l'âge adulte le confort que l'on trouve dans nos maisons.Les jeunes sont attachés mordicus à leurs biens matériel, ils ont peur de ne pas pouvoir s'acheter les biens qu'ils possèdent déjà chez eux.Ils ont peur de cette situation à cause du chômage et des emplois précaires et c'est une vraie sinistrose.

On entend souvent dans les médias que bon nombre de jeunes à la fin de leur cursus universitaire ne trouvent pas de travail malgré qu'ils aient bac +5.Face à ces témoignages nombreux de chômeurs, de travailleurs précaires, il y a un découragement des jeunes....à quoi ça sert de bosser si c'est pour me retrouver au chômage après ? Aurai-je un jour ma propre maison ? est-ce que je pourrai m'acheter le dernier ordinateur ?

Il y a une réelle peur de l'avenir, la situation économique en France se dégrade, ça fait peur et il y a aussi quelque chose qui au final les décourage.Souvent on entend dire qu'on est un génération qui ne glande rien, qui ne sait rien, qui préfère s'amuser alors qu'au final un élève de terminale ES sait beaucoup plus de choses sur l'économie qu'un Français lambda (La monnaie, les mécanismes de marchés, l'histoire de la pensée économique, les politiques économiques pour lutter contre le chômage, l'inflation...)

Mais à force d'entendre ça, on finit par y croire, et on remarque une peur ambiante face à l'avenir.

Donc voilà, une grande peur de l'avenir à cause du chômage, de la précarité.....la peur de ne pas pouvoir s'offrir les choses que nos parents s'offrent et nous offrent, une récession économique.Et paradoxalement le fait d'avoir des connaissances en économie donne encore plus peur car on se rend compte des enjeux actuels, des risques pour notre avenir.

Voilà, j'ai répondu ou faut-il des précisions encore ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bran ruz Membre 8737 messages
Artisan écriveur ‚ 53ans
Posté(e)

Parfait ! Merci beaucoup.

Et la peur de la discution directe avec l'autre, c'est générationnel, normal à tout adolescent, ou lié aussi au contexte de sinistrose ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LeFiltre Membre 50 messages
Forumeur en herbe‚ 26ans
Posté(e)

La drogue (Cannabis, alcool, tabac) chez les lycéens ?

L'alcool : Il est présent lors des fêtes uniquement, les jeunes se mettent la mine et en général on commence à boire (sa première cuite) vers 13/14 ans (4ème, 3ème)

Les fêtes sont occasionnelles (dans le sens où il on ne pas faire des fêtes tous les week end) et on boit dans ces fêtes, c'est vrai, on se met une cuite et on finit à vomir dans les toilettes...je pense que c'est une tradition en France et que vous avez fait les mêmes choses, on boit, on est bourré, on vomit....mais il ne faut pas croire que c'est tous les week end, c'est faux pour la majorité des lycéens.

Tabac : Les jeunes se mettent à fumer plus jeune et je dirai qu'il y a environ 1 lycéen sur 4/5 qui fume, finalement, ce n'est pas un aussi gros chiffre...il doit y avoir 200 fumeurs dans mon lycée.Mais on remarque aussi que les collégiens de maintenant fument beaucoup plus que nous quand on y était...rare étaient les fumeurs il y a 4/5 ans au collège...maintenant ils pullulent (je m'en rends compte car le collège est à côté du lycée)

Le Cannabis : Alors là c'est différent, il n'y a pas une seule heure où il n'y a pas des jeunes qui fument des pétards devant le lycée...C'est devenu totalement banal et je ne connais aucune personne qui n'a jamais testé et la majorité de mes amis fument régulièrement ou en soirée (les soirées, vous savez quand votre enfant va voir trois/quatre copains ou qu'il dort chez un copain...."on fait une petite soirée maman")

Mais en restant objectif, je dirai que 50/60% des jeunes fument du Cannabis.Pas forcement beaucoup mais ils fument, c'est un fait et on est plus souvent défoncés que bourrés...la cuite de temps en temps tandis que le pétard, c'est discret, on voit pas quand on est défoncé et on ne finit pas à vomir dans les toilettes...on dirait qu'on assiste à un changement, l'alcool devient un peu ringard dans les groupes d'amis, le cannabis a le vent en poupe en ce moment chez les jeunes.d'ailleurs, les dealers pullulent dans les lycées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LeFiltre Membre 50 messages
Forumeur en herbe‚ 26ans
Posté(e)

Et la peur de la discution directe avec l'autre, c'est générationnel, normal à tout adolescent, ou lié aussi au contexte de sinistrose ?

Les jeunes discutent beaucoup entre eux, ils évoquent beaucoup les thèmes actuels, la politique, l'économie et attention, ce ne sont pas des paroles du genre "fuck la société, rebellion contre le système" ce sont des discussions argumentées qui pourraient se dérouler sur ce forum (les sujets sérieux, parce que des fois sur certains sujets de ce forum ^^ c'est pas top) mais il y a aussi beaucoup de discussion où la rigolade est le seul but, les délires entre amis.Donc il y a une vraie discussion entre tous les jeunes et ils vont plus naturellement les uns vers les autres que les "vieux" qui n'osent pas parler aux gens qu'ils croisent dans la rue ou quand ils passent quelques minutes avec eux.Il y a une sorte de complicité directe entre les jeunes du genre "Ah toi aussi t'es dans la même galère ^^"

Mais je t'accorde qu'il n'y a aucune discussion avec les parents pour deux raisons je pense :

Les parents qui ne prennent pas au sérieux les jeunes alors qu'ils ont des connaissances.

Et le fait de ne pas pouvoir dire la vérité sur sa vie de lycéen, les bêtises, la drogue, l'alcool...il y aune peur de se faire réprimander par l'autorité parentale donc on se tait et on ne partage pas nos expériences, bonnes ou mauvaises...on en dit le moins comme ça on risque rien.Il faudrait peut être que les parents deviennent un peu plus réalistes sur leurs enfants, ils ne sont pas des gentils jeunes qui ne fument pas, ne boivent pas...en fait ils sont pleins de conneries disons le, c'est juste qu'ils n'en parlent pas à leurs parents.Il faudrait l'ouverture d'un dialogue sans à la clé une punition si on a fumé un pétard par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité s
Invité s Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour, topic intéressant, oui c'est sûr que les jeunes mentent tous à leurs parents, je trouve d'ailleurs cela assez dommage, car affronter, assumer ses fautes, prendre ses responsabilités, serait à mon avis plus utile pour leur bien être, les parents ne sont pas les ennemis et c'est justement parce que manque de communication avec les parents que cela se passe moins bien pour eux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Timo-I Membre 24670 messages
Fermé temporairement.‚ 31ans
Posté(e)

Tabac : Les jeunes se mettent à fumer plus jeune et je dirai qu'il y a environ 1 lycéen sur 4/5 qui fume, finalement, ce n'est pas un aussi gros chiffre...il doit y avoir 200 fumeurs dans mon lycée.Mais on remarque aussi que les collégiens de maintenant fument beaucoup plus que nous quand on y était...rare étaient les fumeurs il y a 4/5 ans au collège...maintenant ils pullulent (je m'en rends compte car le collège est à côté du lycée)

Le Cannabis : Alors là c'est différent, il n'y a pas une seule heure où il n'y a pas des jeunes qui fument des pétards devant le lycée...C'est devenu totalement banal et je ne connais aucune personne qui n'a jamais testé et la majorité de mes amis fument régulièrement ou en soirée (les soirées, vous savez quand votre enfant va voir trois/quatre copains ou qu'il dort chez un copain...."on fait une petite soirée maman")

Mais en restant objectif, je dirai que 50/60% des jeunes fument du Cannabis.Pas forcement beaucoup mais ils fument, c'est un fait et on est plus souvent défoncés que bourrés...la cuite de temps en temps tandis que le pétard, c'est discret, on voit pas quand on est défoncé et on ne finit pas à vomir dans les toilettes...on dirait qu'on assiste à un changement, l'alcool devient un peu ringard dans les groupes d'amis, le cannabis a le vent en poupe en ce moment chez les jeunes.d'ailleurs, les dealers pullulent dans les lycées.

Oui bon après ça ça dépend de l'établissement scolaire et ça dépend aussi où il se situe.

Quand j'étais au collège, on était une dizaine à passer le portail pour aller fumer, ce qui était totalement interdit.

Et quand j'étais au lycée, plus de la moitié des jeunes fumaient des cigarettes. Surtout avant l'interdiction de fumer dans les lieux publics. Le chiffre était à peu près pareil, 200 fumeurs mais aussi mon lycée ne comptait à peine 400 élèves. ^^

Des dealeurs, par contre il y en avait à peine 10.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LeFiltre Membre 50 messages
Forumeur en herbe‚ 26ans
Posté(e)

Il y a peut-être plus de fumeurs dans mon lycée que ce que je dis mais je veux pas trop m'avancer non plus, une part croissante des jeunes fument.Quant au cannabis, il doit y avoir aussi 10/20 dealers mais ils vendent tout le temps donc l'accès au cannabis est très facile et la police est présente mais ne fait absolument rien.Vous pouvez fumer un pétard à 10 mètres d'une policier, il ne vous fera rien.Cette année il y a eu juste une arrestation alors que les policiers sont là souvent et qu'il y a une caméra...Il semblerait qu'il n'y ait pas vraiment de lutte contre le cannabis.Vous voulez fumer/acheter du cannabis devant le lycée ? vous pouvez, et c'est très facile, tout le monde sait qui vend.

Après y'a les autres dealers, ceux qui passent devant le lycée (jeunes adultes) et ceux que vous pouvez aller voir chez eux (25/30 ans voire plus vieux) qui vendent du cannabis (en général de la beuh) qui est beaucoup plus puissant mais il doit y avoir 20% des lycéens qui les connaissent, les fumeurs de cannabis assez régulier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Elsa Membre+ 29927 messages
Amiereuse de Nouille <3 Zalakiss‚ 26ans
Posté(e)

Tabac :..

---------> Je suis déjà sortie :D

Bon, trève de plaisanteries :D

J'ai l'impression que vous généralisez beaucoup, non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Uranie
Invité Uranie Invités 0 message
Posté(e)

Les policiers ne font rien?

J'en connais plus d'un qui a passé des moments sympas en garde à vue, je ne parle pas de l'amende et du reste..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nouvel ordre de paix Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour,

Quand j'étais à l'école ( 4 ans de lycée ), j'ai bien vue l'évolution, étant moi même consommateur de cannabis, plus de monde fume, et c'est de plus en plus jeune. La vente de cannabis se généralise de plus en plus, si la police arrêté toute les personnes qui fume des joints dans la rue, ou bien qui ont quelque grammes sur eux, les commissariats serait surpeuplés, de même que les bureaux administratifs et les palais de justice.

La police a assez de travaille avec les go fast ou les gros cultivateurs.

Sinon, j'ai une très mauvaise expérience de l'école, resté assis sur une chaise toute la journée a écouté quelqu'un, c'est pas mon truc, tout sa pour apprendre un métier qu'il va falloir pratiquer pendant 40 ans en attendant la retraite...

A la sortie de l'école avec mon diplôme de maçon, je n'ai pas pu trouvée de travaille sans permis, depuis quelques moi j'ai trouvée du travaille (avec le permis :bo:), homme de ménage dans une unité psychiatrique...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jedino Membre 47920 messages
Jedi pas oui, jedi pas no‚ 27ans
Posté(e)

Le sujet a l'avantage de m'apprendre que je suis bien loin de tout ça, pour une partie, en tout cas.

D'ailleurs, si je devais partager mon avis de lycéen, je dirais que fumer, boire, qu'importe la nature de ces saloperies (et désolé pour le mot, mais c'est ça, bien que chacun fasse ce qu'il veut), c'est bien souvent, et trop souvent, pour se faire des amis, être accepté dans un groupe.

Après, quand je vois l'argumentaire dont sont capables certaines personnes, je ne serais pas aussi optimiste face à la capacité de débattre sérieusement d'un sujet. Mais, rien que pour la curiosité, je suis curieux d'en savoir plus à ce propos. Peut-être que ton appartenance à une filière ES y est pour quelque chose?

Sinon, je n'ai encore jamais bu, et jamais fumé. Ca existe. Et je ne suis pas un cas isolé. Comme quoi.

Et effectivement, il y a une tendance à l'isolement avec les technologies qui masquent la solitude par une sociabilité virtuelle (et je suis en plein dedans, à vrai dire). Ce fait là peut être ennuyeux à long terme s'il est mal géré.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LeFiltre Membre 50 messages
Forumeur en herbe‚ 26ans
Posté(e)

Non les policiers ne font rien (c'est ce qui se passe dans ma ville et c'est les retours que j'ai eu des personnes auxquelles j'ai demandé leurs témoignages) et ne sont là que pour éviter quelques hypothétiques bagarres et faire la circulation, mais la lutte contre la drogue, je suis désolé, il n'y a vraiment rien qui est fait contre et l'accès au cannabis est réellement très très facile.

La seule arrestation qu'il y a eu, c'était en début d'année, un interne qui est sorti 2h après....

Après c'est une petite ville (10.000 habitants) et les forces de police sont peu nombreuses....c'est sans doute différent dans les grandes villes où les établissements sont sans doute plus grands.

Après...la consommation des drogues pour se faire des amis, peut-être au collège (alcool) mais après....je vois pas vraiment, vous voulez pas fumer vous fumez pas, personne ne se moquera de vous ou ça ne vous empêchera pas de vous faire des amis.Je ne bois pas mais je fume et je préfère fumer tranquillement chez moi qu'au lycée où on se fait taxer des clopes, je ne fume quasiment jamais en présence des autres.Comme quoi, cela ne fait pas partie que d'un processus de sociabilisation.

Quant au forumeur qui dit qu'il y a beaucoup de personnes qui n'ont jamais bu ou fumé, personnellement je n'ai aucun ami qui est dans votre cas.vous appartenez plutôt à un milieu social aisé ou plutôt modeste ? (on va me dire que ça change pas rand chose mais le Jean Charles de la fraise des bois a sans doute plus de chance de ne pas toucher à l'alcool qu'un Robert Labinouze)

Quant au tabac...les 60% des jeunes qui sortent devant les lycées aux récréations, c'est pourquoi à votre avis ? pour fumer, à 10H et 16H c'est des nuages (bon j'exagère mais vous me comprenez) et il y a rarement moins de 250/300 élèves aux heures de récréation devant les lycées et la majorité fume.

Un peu en dehors du débat-ON

Nouvel ordre de paix :

Je pense très sincèrement que l'école dans version actuelle (je parle collège/lycée) est une m*erde sans nom et c'est pour cela que j'ai arrêté le lycée, je trouve les programmes totalement nuls et il suffit de lire 2/3 livres d'économie (que dis-je d'introduction à l'économie) pour avoir les compétences nécessaires pour passer le bac d'éco mais c'est la même chose partout, exception faîte aux maths (ce qui me fait bondir sur le niveau global de la population française car comme je le disais, la plupart des adultes de la classe moyenne sont largués dans quasiment toutes les matières quand ils en parlent avec des lycéens, c'est dommage, ils ne lisent jamais rien on dirait)

En fait, on rame et le système des notes est totalement idiot....je n'ai pas eu la moyenne à la moyenne générale depuis mon année de sixième (au collège, on me faisait passer pour se débarrasser de moi, je foutais rien et n'avais pas envie, c'était logique et au lycée je suis passé qu'avec l'appui de quelques profs qui me comprenaient), j'étais très souvent absent, je séchais comme pas possible, 'fin bref...on ne m'a jamais prédit un grand avenir, j'ai toujours soutenu aux profs que lire un livre (mis à part dans les matières où les livres ne servent à rien, maths, langues étrangères etc....) valait mieux que de venir toutes ces journées en cours, je l'ai appliqué...résultat à la première partie du bac, j'ai eu les meilleures notes de ma classe, moi le dormeur, l'absent, le fantôme (ou the gost comme me surnommait un prof).Ce n'est pas pour me faire mousser que je dis ça (vous en avez rien à foutre de ma vie je le comprends bien ^^) mais cela révèle un réel problème avec l'enseignement aujourd'hui, même si en sortant du lycée vous connaissez des choses, il a fallu tellement de temps pour apprendre si peu....

Le rapport connaissance acquises/temps passé en cours est....euh...c'est trop de temps passé en cours pour si peu de choses....tandis que passer le même nombre d'heures à lire des livres, regarder des reportages, chercher des informations sur internet, vous vous rendrez compte que vous avez ingurgité un e somme monstre de connaissances.Je n'ai jamais cru en cette forme d'enseignement, je n'y croirai jamais et j'ai toujours appliqué ma méthode, je me fous d'avoir des zéro ou des réprimandes de la part des professeurs car au final, j'apprends les choses plus vite et j'ai beaucoup plus de temps pour faire ce que je veux.

OFF

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Arsenic504
Invité Arsenic504 Invités 0 message
Posté(e)

D'ailleurs, si je devais partager mon avis de lycéen, je dirais que fumer, boire, qu'importe la nature de ces saloperies (et désolé pour le mot, mais c'est ça, bien que chacun fasse ce qu'il veut), c'est bien souvent, et trop souvent, pour se faire des amis, être accepté dans un groupe.

C'est même plus complexe que ça, c'est pour se trouver quelques chose de stable à quoi se tenir.

Le pétard c'est assez vicelard car c'est très bien accepté et la plupart du temps ceux qui t'emmerde pour le joint sont communément considéré comme des gros con qui sont dans une vrais peur du psychotrope. Ce qui fait que plus on consomme plus on se tient à se délire et on y trouve d'autre gens. La consommation de cannabis est très lié à un contexte où on ne réfléchie pas à ce qu'on fait et que personne n'est capable de t'expliquer clairement en quoi c'est naze de fumer un joins tout les jour et en cours.

Sinon, je n'ai encore jamais bu, et jamais fumé. Ca existe. Et je ne suis pas un cas isolé. Comme quoi

Grand bien t'en fasse mais c'est pas pour autant que tu es plus sain qu'une personne qui essaie des drogue moins moral que le tabac, l'alcool et le cannabis. C'est mon cas, J'ai pas le moindre problème de santé pour la bonne et simple raison que je part du principe qu'un corps et un esprit sont des éponge et qu'elle prenne ce dans quoi elle s'imerge. J'ai pas envie que mes éponge sente l'alcool ou le canna donc je les rinces biggrin.gif

En clair, se mettre une mine, fumer un pétard ou même prendre d'autre substance parceque c'est TOI qui a décidé et uniquement parceque t'as envie c'est une démarche saine si tu sait VRAIMENT t'aérer la tête et le corps après et avant ( et pas aller j'fume pas de pétard aujourd'hui ) . Et en réalité la plupart des gens préfère être clean 98% de leurs temps. ( indépendamment des addiction et de leurs sous culture j'veux dire )

Et ça, c'est pour dire que clairement dans ce que je vois autour de moi. Y en a que très peux qui savent se controller vis à vis des drogues. Même moi j'y arrive pas j'ai pas de cigarette depuis ce midi j'ai qu'une obsetion c'est de choper mon paquet de tabac demain matin.

Ce qui m'inquiète c'est la mentalité général des gens qui privilégie le quantitatif. Qui boivent le plus possible en terme de quantité qui fume une herbe dégueulasse pourvus qu'elle les défonce le plus possible.

Et effectivement, il y a une tendance à l'isolement avec les technologies qui masquent la solitude par une sociabilité virtuelle (et je suis en plein dedans, à vrai dire). Ce fait là peut être ennuyeux à long terme s'il est mal géré.

Mais ça, ça se relie à ce que je vous raconte :

Les gens se sont oublier eux même et mentalement ne sont que des coquille vide j'rencontre le phénomène chaque jour au lycée. Que ce soit chez les bons élève comme chez les dépravé ou chez les pseudo rebelle.

Du coup ils s'inventent un personnage qu'ils incarnent, ça peut être le gros camé comme le rebelle. Et sur internet c'est encore plus facile car personne ne sera là pour vous rapeller à la réaliter

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sweet Sweetie Membre 55 messages
Forumeur en herbe‚ 31ans
Posté(e)

Je suis malheureusement assez d'accord avec toi LeFiltre, avec quelques réserves toutefois. Mais il ne s'agit que de mon histoire personnel, de mon parcours, je ne peux pas en faire une vérité générale. Ainsi, après avoir arrêter la fac, j'ai beaucoup plus appris sur ma discipline en quelques mois qu'en plusieurs années de cours, à travers la littérature et l'expérience sur le terrain. A vrai dire, j'ai même compris l'intérêt de certains cours uniquement après avoir quitter la fac, et c'est là que j'apporterais une nuance, j'aurais très bien pu m'investir autant que je le fais actuellement tout en suivant mon cursus, et là mes cours m'auraient vraiment apporté ce dont j'avais besoin en terme de connaissances et d'intérêts. Mais bon, quand j'étais dans le système, je n'avais pas envie de m'investir comme je le fais maintenant. Je pense que c'est ce qui fait la différence entre les bons élèves, qui suivent les cours assidûment et les "génies" ; être capable de sortir du système, de chercher et de s'instruire par eux-même tout en étant à l'intérieur de celui-ci et en s'y pliant.

Par exemple, aujourd'hui j'aurais des tonnes de questions à poser à ma prof de philosophie du lycée...mais j'ai quelques années de retard laugh.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jedino Membre 47920 messages
Jedi pas oui, jedi pas no‚ 27ans
Posté(e)

Arsenic, je n'ai pas dit que c'était mieux, ou moins, ni même que ça me donnait un statut de je ne sais pas, que de ne pas toucher aux boissons ou drogues. Je disais simplement que ce n'était pas nécessaire, et que c'était tout à fait possible.

Et lefiltre, tant mieux si cette méthode te convient. Malheureusement, j'ai vraiment dû mal, oui beaucoup, à croire que la majorité en sont capables. Parce que lire un livre, à l'époque actuelle, "c'est chiant".

Mais, je te souhaite de réussir dans ta démarche ;)

Malheureusement, si le système n'est parfait actuellement, il reste adapté pour beaucoup de monde. En cela, il est intéressant. En tout cas, pour la politique de notre pays actuelle. Mais, c'est sujet à débat. On pourrait tout à fait se demander si, dans un autre contexte, les personnes ne fonctionneraient pas tout autrement? Le problème qui me déplait le plus ici, c'est bien de faire dans la généralité.

M'enfin. Qui vivra verra? Nous avons encore la possibilité de modifier ce qui nous semblait à modifier!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LeFiltre Membre 50 messages
Forumeur en herbe‚ 26ans
Posté(e)

(Réponse avec du retard, je n'étais pas là)

C'est même plus complexe que ça, c'est pour se trouver quelques chose de stable à quoi se tenir.

Le pétard c'est assez vicelard car c'est très bien accepté et la plupart du temps ceux qui t'emmerde pour le joint sont communément considéré comme des gros con qui sont dans une vrais peur du psychotrope. Ce qui fait que plus on consomme plus on se tient à se délire et on y trouve d'autre gens. La consommation de cannabis est très lié à un contexte où on ne réfléchie pas à ce qu'on fait et que personne n'est capable de t'expliquer clairement en quoi c'est naze de fumer un joins tout les jour et en cours.

Je suis tout à fait d'accord sur l'analyse concernant le pétard, le cannabis est rentré dans les mœurs des lycéens, c'est une action que l'on voit quotidiennement devant un lycée.Cela paraît normal et personne ne vous regardera comme une bête de foire ou comme le criminel, les seuls qui vous regarderont, ce sont les autres fumeurs qui voudraient bien tirer quelques barres dessus (Humour On, mais c'est la vérité ^^) ou sinon quelques curieux non fumeurs qui regardent comment cela se passe.

Après mon analyse personnelle sur le pétard (j'en fume un peu plus que la moyenne on va dire....) Au début c'est cool, on se sent bien, on rigole beaucoup, on est dans des états où l'on se sent bien, on trouve le moyen de se barrer de la vie quotidienne, on taquine plus facilement la donzelle.Oui mais au début on fume des pétards à plusieurs pour rigoler, puis on on fume à plusieurs pour la sensation de la défonce...puis un jour on fume tout seul (persus only) et la fumette seul n'est pas du tout la même qu'entre amis, on réfléchit beaucoup, il y a tout un flot de pensées qui arrivent et un sensation de déprime, sur sa vie, son futur et sur le fait d'être au final un fumeur de cannabis régulier....on commence à détester la fumette mais c'est trop tard au final car la majorité de nos amis non fumeurs que vous connaissiez sont devenus des fumeurs à cause de nous car on les a fait fumer souvent, ils s'y sont habitués, ils fumaient entre potes, avec vous au début puis maintenant ils fument seuls, ils ont souvent du cannabis et sont toujours heureux de vous faire fumer au lycée....et la boucle est bouclée et ça se répète et il est donc impossible d'arrêter car on vous propose toujours un pétard et que vous voyez très souvent vos potes fumer et pour refuser c'est difficile car même si vous n'aimez plus fumer tout seul, fumer en société ne vous donne pas ces pensées déprimantes car vous êtes occupés à autre chose et vous le savez donc vous fumez et vous vous dîtes "mais c'est cool la weed au final, c'est pas si dangereux" puis vous allez refumer tout seul, etc....et ça va se répéter et c'est très difficile d'en sortir quand la majorité de vos amis fument car le seul moyen de plus fumer (car l'envie est bien présente, ne me dîtes pas que le cannabis ne rend pas dépendant, il le rend psychologiquement mais pas physiquement mais au final on est dépendant point barre) c'est de ne plus voir ses amis et on préfèrera toujours voir ses amis et fumer que de rester chez soi sans les voir et ne pas fumer.C'est cruel, a moins d'avoir un mental d'acier mais je pense que pour arrêter la drogue, le mental ne suffit pas, il y a d'autres variables qui rentrent en compte, l'environnement, les amis etc....

Et le pire c'est qu'on se sent coupable au final d'avoir mené ses amis sur la voie de la fumette car ils deviennent ce que vous essayez d'arrêter d'être.Puis les "gros cons" qui n'ont jamais fumé et qui veulent pas, ben au final vous vous dîtes que c'est eux qui ont raison et que ce sont eux les plus intelligents au final et quand vous les voyez, vous saluez leur comportement les sommez de ne jamais fumer...

Bon ça fait très mélodramatique ce que je dis, je ne suis pas un fumeur tournant à 30 pétards par jour loin de là mais j'augmente et depuis quelques mois je me dis ce que je viens de vous décrire et ça me désole de voir qu'on croyait gérer mais qu'en fait on a juste subi.

Je suis malheureusement assez d'accord avec toi LeFiltre, avec quelques réserves toutefois. Mais il ne s'agit que de mon histoire personnel, de mon parcours, je ne peux pas en faire une vérité générale. Ainsi, après avoir arrêter la fac, j'ai beaucoup plus appris sur ma discipline en quelques mois qu'en plusieurs années de cours, à travers la littérature et l'expérience sur le terrain. A vrai dire, j'ai même compris l'intérêt de certains cours uniquement après avoir quitter la fac, et c'est là que j'apporterais une nuance, j'aurais très bien pu m'investir autant que je le fais actuellement tout en suivant mon cursus, et là mes cours m'auraient vraiment apporté ce dont j'avais besoin en terme de connaissances et d'intérêts. Mais bon, quand j'étais dans le système, je n'avais pas envie de m'investir comme je le fais maintenant. Je pense que c'est ce qui fait la différence entre les bons élèves, qui suivent les cours assidûment et les "génies" ; être capable de sortir du système, de chercher et de s'instruire par eux-même tout en étant à l'intérieur de celui-ci et en s'y pliant.

Par exemple, aujourd'hui j'aurais des tonnes de questions à poser à ma prof de philosophie du lycée...mais j'ai quelques années de retard

Je ne suis qu'au lycée, je n'ai pas le recul nécessaire pour pouvoir bien juger la chose mais j'ai l'impression que tout ce qui est enseigné, je peux l'apprendre via un livre, un article ou un dossier.Le seul point noir, la méthodologie mais c'est assez facile au final et même si on suit pas trop trop le protocole, la qualité de ce qu'il y a dans la copie contrebalance ce manque de méthode.

@Jedino : Évidemment que toutes les personnes ne peuvent pas suivre cette méthode d'apprentissage car il y a zéro encadrement et que c'est difficile car ça ne suit pas un plan comme présenté habituellement (A.a.b/B.a.b/C....etc) c'est plutôt un gros bordel, il faut avoir une grande capacité à trier les informations, à prendre l'essentiel...tandis qu'au lycée, c'est clef en main.

Quant aux génies, tu veux parler des EIP ? cela apporte beaucoup de choses certes, une grande lucidité, une très bonne capacité d'analysé, un apprentissage plus facile mais à quel prix, car dans la tête d'un EIP c'est un flot continu de pensées en tout genre et un Tchernobyl émotionnel....le jeu en vaut-il la chandelle finalement ?

PS : Je passe mon bac blanc dans un mois, j'ai commencé à travailler il y a trois semaines (juste après Noël....oui j'ai fait un trimestre sabatique) c'est short mais ça devrait passer.

c'est là quand même qu'on se rend compte que les points de contrôle comme le bac blanc sont utiles finalement car si je ne le passais pas, j'aurai commencé à travailler en Mars ou en Avril.Le lycée reste tout de même utile finalement :bo: Enfin, un peu...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×