Aller au contenu

Robert Shuman était ministre sous Pétain


latin-boy30

Messages recommandés

Membre+, Jeteur de pavés dans les mares, Posté(e)
latin-boy30 Membre+ 9 575 messages
Jeteur de pavés dans les mares,
Posté(e)

C'est ce que je viens d'apprendre en cours à la fac. :mef2:

Carrément !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre+, Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre, 38ans Posté(e)
Noisettes Membre+ 10 143 messages
38ans‚ Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre,
Posté(e)

Oui, Robert Schuman a été ministre sous la "présidence" du maréchal Pétain, un temps. Ce qui explique pourquoi, après la guerre, il a été touche "indignité national", c'est-à-dire qu'il avait perdu ses devoirs civiques et ceux de représentation.

Tout comme le général de Gaulle lors des premiers jours de mai ou juin 1940.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 35ans Posté(e)
cmoilulu Membre 859 messages
Baby Forumeur‚ 35ans‚
Posté(e)

ah bon on apprends des choses à la fac ?:o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre, 38ans Posté(e)
Noisettes Membre+ 10 143 messages
38ans‚ Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre,
Posté(e)

J'ignore si la source est fiable, mais je conseille la lecture de dictionnaire biographique ou des biographie qui ont l'avantage de faire un travail de recherche historique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre, 38ans Posté(e)
Noisettes Membre+ 10 143 messages
38ans‚ Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre,
Posté(e)

Robert Schuman était Allemand, car Lorrain, et pour ceux qui l'on un peu oublié, la Moselle faisait partie de l'Allemagne. Pas étonnant qu'il est servi dans l'armée du Kaiser en 1914-1918

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Vaudémont Membre 387 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

De 1871 à 1918, tous les jeunes hommes d'Alsace et de Moselle on fait leur service militaire, puis la guerre, sous l'uniforme allemand, puisque ces départements étaient allemands depuis le traité de Francfort (1971).

Robert Schumann a été incorporé en 1914 dans un service auxiliaire de l'armée allemande, à Metz où il était avocat, et de 1915 à 1918 il a assuré un service de remplacement à l'administration du Kreis (sous-préfecture) de Boulay.

En 1919 il a été élu député de la Moselle (département redevenu français).

En juin 1940, Robert Schuman a été nommé sous-secrétaire d'Etat à la présidence du Conseil chargé des Réfugiés. Le Président du Conseil était alors Philippe Pétain, chef légal du gouvernement de la République, nommé par le Président de la république le 16 juin 1940. Lorsque Pétain a mis fin à la république grâce à l'octroi des pleins pouvoirs, le 20 juillet 1940, Robert Schuman ne faisait plus partie de ce gouvernement (gouvernemnt de Vichy).

Il a été arrêté par la Gestapo à Metz en septembre, et placé en résidence surveillée en Allemagne, d'où il s'évadera en 1942 pour entrer dans la clandestinité.

De retour à Metz à la libération de la ville en 1944, il sera réélu député en 1946.

Je n'ai jamais entendu dire qu'il fût frappé d'indignité nationale. Où avez vous pris ça ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre, 38ans Posté(e)
Noisettes Membre+ 10 143 messages
38ans‚ Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre,
Posté(e)

Il a été d'indignité nationale pour avoir participer, brièvement, au gouvernement de Pétain, comme Édouard Daladier, mais pour une courte période.

Ma référence est le Dictionnaire de la vie politique française au XXe siècle, mais je peux toujours jeter un coup d’œil pour confirmer ou infirmer ce que je dis, car je n'ai plus la notice biographique de Schuman dans mon PC (un sérieux problème matériel).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Vaudémont Membre 387 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Oui, regardez ça svp, ça m'intéresse. Je ne vois pas pourquoi il aurait été frappé d'indignité à la libération pour avoir été membre du gouvernement légal de la République. Parce qu'en tant que député il a voté les piens pouvoirs au maréchal (comme 570 parlementaires) ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre, 38ans Posté(e)
Noisettes Membre+ 10 143 messages
38ans‚ Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre,
Posté(e)

Je vérifie a quand j'aurais le dictionnaire en question sous la main. Il est possible que je me trompe, mais je ne crois pas. Mais à vérifier tout de même.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Vaudémont Membre 387 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Oui, Robert Schuman a été ministre sous la "présidence" du maréchal Pétain, un temps. Ce qui explique pourquoi, après la guerre, il a été touche "indignité national", c'est-à-dire qu'il avait perdu ses devoirs civiques et ceux de représentation.

Tout comme le général de Gaulle lors des premiers jours de mai ou juin 1940.

Mais je rêve ou quoi ?

Vous mélangez tout. Révisez vos fondamentaux.

De Gaulle frappé d'indignité nationale en mai-juin 40 ? En mai 40 De Gaulle a combattu à la tête d'une division blindée dans les régions de Laon (Montcornet) puis d'Abbeville et le 6 juin il a été nommé sous-secrétaire d'Etat à la guerre par le président du conseil Paul Reynaud.

C'est le gouvernement de Vichy qui condamnera de Gaulle à l'indignité nationale et à mort quand il sera à Londres.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre, 38ans Posté(e)
Noisettes Membre+ 10 143 messages
38ans‚ Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre,
Posté(e)

Et-ce que j'ai dis que de Gaulle a été frappé d'indignité national, j'ai juste dit que de Gaulle a fait partie du gouvernement de Pétain.

Le principe d'indignité national s'applique à partir de 1944 et jusqu'en 1945 et cette indignité qui frappait hommes politiques ayant fait partie, pendant un temps, du gouvernement de Pétain était quelque chose de très aléatoire.

En relisant mon premier post, j'admets ne pas avoir été claire sur cette question.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 109ans Posté(e)
oh-dae-soo Membre 802 messages
Baby Forumeur‚ 109ans‚
Posté(e)

Et-ce que j'ai dis que de Gaulle a été frappé d'indignité national, j'ai juste dit que de Gaulle a fait partie du gouvernement de Pétain.

Le principe d'indignité national s'applique à partir de 1944 et jusqu'en 1945 et cette indignité qui frappait hommes politiques ayant fait partie, pendant un temps, du gouvernement de Pétain était quelque chose de très aléatoire.

En relisant mon premier post, j'admets ne pas avoir été claire sur cette question.

:smile2: :smile2: :smile2: :smile2:

Ca va ca va je sais tu t'es trompée....

:D

C'est ce que je viens d'apprendre en cours à la fac. :mef2:

Carrément !

Beaucoup encore il te reste à apprendre.

:sleep:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre, 38ans Posté(e)
Noisettes Membre+ 10 143 messages
38ans‚ Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre,
Posté(e)

Non, de Gaulle a bien fait partie du gouvernement de Pétain. Et je crois qu'il était ministère de la Guerre, mais à vérifier.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Vaudémont Membre 387 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Non, de Gaulle a bien fait partie du gouvernement de Pétain. Et je crois qu'il était ministère de la Guerre, mais à vérifier.

Jamais de la vie ! Il est entré dans le gouvernement de Paul Reynaud comme sous-secrétaire d'Etat à la guerre, le 6 juin 1940 pour en sortir le 16 juin, le jour où il s'est envolé pour Londres.

Philippe Pétain était aussi un membre de ce gouvernement (vice-président du conseil) mais il n'en était pas le chef.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Constantinople Membre 18 329 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Par contre ce qui serait interessant mais ptetre un peu tabou, c'est de parler de ce courant de pensée parmi les élites politiques qui penchaient en début de guerre pour la collaboration, par conviction pacifique, pour que l'europe soit unie, etc...On connait les collaborationistes qui voyaient en hitler un rempart contre le communisme et le syndicalisme, mais moins ce courant là.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 88ans Posté(e)
Rasibus Membre 4 080 messages
Baby Forumeur‚ 88ans‚
Posté(e)

Oui, Robert Schuman a été ministre sous la "présidence" du maréchal Pétain, un temps. Ce qui explique pourquoi, après la guerre, il a été touche "indignité national", c'est-à-dire qu'il avait perdu ses devoirs civiques et ceux de représentation.

Tout comme le général de Gaulle lors des premiers jours de mai ou juin 1940.

Qu'est-ce que tu racontes ? De Gaulle n'a jamais été ministre sous la présidence de Pétain !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre, 38ans Posté(e)
Noisettes Membre+ 10 143 messages
38ans‚ Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre,
Posté(e)

J'admets m'être trompée pour de Gaulle, mais je maintiens que Robert Schuman a bien été frappé d'indignité nationale à la libération. Et voilà ce que je trouve pour l'article consacré à Robert Schuman:

"Frapper d'indignité nationale,"inéligible" à la Libération, un non-lieu en sa faveur n'est délivré qu'en septembre 1945 après une intervention du général de Gaulle."

Dictionnaire de la vie politique française au XXe siècle; sous la direction de Jean-François SIRINELLI, Paris, Quatrige, 2003.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Vaudémont Membre 387 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Par contre ce qui serait interessant mais ptetre un peu tabou, c'est de parler de ce courant de pensée parmi les élites politiques qui penchaient en début de guerre pour la collaboration, par conviction pacifique, pour que l'europe soit unie, etc...On connait les collaborationistes qui voyaient en hitler un rempart contre le communisme et le syndicalisme, mais moins ce courant là.

Encore une erreur : dire que c'est tabou d'en parler.

Oui, il y avait des collaborateurs qui voyaient en Hitler un rempart contre le communisme. Le premier d'entre eux était Pierre Laval. Dans son discours rédiodiffusé le 22 juin 1942 il a dit ceci, que les Français ne lui pardonneront pas. :"Je souhaite la victoire de l'Allemagne, parce que, sans elle, le bolchevisme, demain, s'installerait partout La VFrance ne peut rester passive et indifférente devant l'immensité des sacrifices que l'Allemagne consent pour édifier une Europe dans laquelle nous devons prendre notre place".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×