Aller au contenu

L'empathie est-elle innée ?

Messages recommandés

Fuel4Life Membre 10926 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Bonjour,

L’empathie désigne la capacité à identifier les émotions des autres ainsi qu’à les ressentir.

Certains scientifiques semblent moins aptes que d'autre à faire preuve d'empathie envers leur semblable, ce manque d'empathie est-il inné ?

Est-ce cela qui les conduit à des carrières scientifiques ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
angelot Membre 1347 messages
Forumeur alchimiste‚ 55ans
Posté(e)

coucou fuel

c'est terrible ce que tu dis là !

mais d'abord :

d'une, l'empathie est inhérente à notre espèce, même celle de tous les primates si je ne m'abuse, en tous cas de sûr chez tous les grands singes.

de deux, chez l'homme les qualités et les défauts se développent selon leurs utilisations, un peu comme les muscles avec la musculation. l'homme a aussi la capacité de changer s'il le veut.

mais le plus important :

qu'est ce que te fait dire, ou peut être croire, que les scientifiques sont doués de moins d'empathie que d'autres ?

ce que je trouve totalement faux au demeurant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fuel4Life Membre 10926 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Bonjour angelot :)

Et bien dans certains handicaps comme l'autisme, l'empathie est altérée.

Certaines études montrent que les femmes ont un degré d'empathie plus élevé que les hommes.

Il me semble donc que l'on peut dire que tous les individus n'ont pas les mêmes capacité d'empathie, dans ce cas peut relever d'une capacité innée et si ce n'est pas le cas à quoi serait dû ces variations.

Il suffit de lire certains topics de ce forum pour savoir que certains qui argumentent sur un plan scientifique sous-entendent plus ou moins explicitement que faire preuve d'empathie, c'est faire preuve de sentimentalisme, que cela manque d'impartialité scientifique.

Autre exemple, certains médecins annoncent des diagnotics avec une indifférence qui moi, me fait frémir. On dit qu'il s'agit de mécanismes de défense.

Bien et si c'était plutôt qu'une catégorie d'individus possède des capacités d'empathie faible, ce qui leur permet justement d'aborder certaines disciplines qui nécessitent une intellectualisation des phénomènes plutôt qu'une approche humanisante.

Modifié par Fuel4Life

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gardiane Membre 1068 messages
Forumeur alchimiste‚ 40ans
Posté(e)

Je ne pense pas que l'empathie soit innée. Par contre, je ne crois pas non plus que l'orientation professionnelle des gens se fassent en fonction de cela. Il y a des gens plus cérébraux que d'autres ou encore, des gens qui préfèrent garder la tête froide et fonctionner sur le rationnel plus que l'empathie, bien qu'ils en ressentent par ailleurs beaucoup.

De plus, il faut prendre en compte la répétition et le contact quotidien à certaines situations dans certaines branches , comme la médecine, qui obligent à prendre une certaine distance vis à vis des événements. Si un bon médecin est un médecin attentif à la souffrance de ses patients , c'est aussi son rôle de garder la tête froide pour le soigner au mieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Bien et si c'était plutôt qu'une catégorie d'individus possède des capacités d'empathie faible, ce qui leur permet justement d'aborder certaines disciplines qui nécessitent une intellectualisation des phénomènes plutôt qu'une approche humanisante.

Personnellement je ne vois pas en quoi l'empathie serait incompatible avec "l'intellectualisation de phénomènes" ou avec la pratique d'une activité scientifique.

Il est tout à fait possible d'être capable des deux (heureusement!), et de faire la part des choses en fonction des situations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
angelot Membre 1347 messages
Forumeur alchimiste‚ 55ans
Posté(e)

l'empathie

l'autisme est une "maladie", un handicap, qui fait que l'individu se recentre sur lui même. donc une évidence en ce qui est manque d'empathie.

les femmes. il est vrai que dune façon générale, mais pas totale, les femmes ont plus d'empathie que les hommes, plus de douceur, plus d'attention. ce sont des qualités plutôt féminines. tout comme la violence, l'agressivité, la témérité, la dureté sont plutôt des qualités masculines. mais n'oublions pas que femme + homme = humain. ceci dit, beaucoup d'hommes peuvent être plus imprégnés de qualités féminines que d'autres hommes. idem chez les femmes.

ceux qui argumentent qu'être empathique c'est faire preuve de sentimentalisme, sont dans l'erreur, à cause de leur orgueil masculin. c'est faire preuve d'humanité.

ce qui a sauvé notre espèce dans un lointain âge, c'est bien l'empathie qui a poussé cet être frêle et fragile sans défense naturelle qu'est l'humain (face à une nature cruelle et sauvage) à se voir dans l'autre et faire cause commune pour plus de chance de survie. et cela a très bien fonctionné.

en ce qui concerne les scientifiques. médecins, chirurgiens, psychiatres, psychologues, vétérinaires, botanistes, zoologistes et bien d'autres, sont tous des scientifiques dont l'empathie les a poussé à servir leur congénères ou leurs frères terrestres.

l'empathie est une qualité innée chez l'humain, comme beaucoup d'autres, mais qui sont inégalement réparties selon les individus.

si l'empathie n'était pas innée chez l'humain, les hôpitaux, les restaus du coeur, les soupes populaires, etc, n'existeraient certainement pas, et même l'être humain n'existerait pas non plus. nous aurions disparu depuis très très longtemps. et si nous venions à perdre cette qualité innée chez nous, nous nous auto détruirions.

les grands singes, font preuves d'empathie, les chiens, les cétacés, aussi.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Melie- Membre 4255 messages
Maman brioche‚ 30ans
Posté(e)

Certains ont plus d'empathie que d'autre.. c'est sûr.

Je serais plutôt tenter de dire que les scientifiques en ont moins..Ceux qui ont de l'empathie se tourneraient vers des carrières concernant les relations humaines à mon avis.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité System
Invité System Invités 0 message
Posté(e)
l'autisme est une "maladie", un handicap, qui fait que l'individu se recentre sur lui même. donc une évidence en ce qui est manque d'empathie.

Angelot

Bonjour, je partage votre avis sur l'empathie la considérant comme innée.

Mais pas sur l'interprétation que vous faites de l'autisme.

Un être humain, autiste ou pas, peut se renfermer sur lui-même s'il ne trouve pas écho à son bien-être.

Un être doué d'empathie peut en faire bénéficier les autres si tant est qu'ils sont réceptifs et qu'il est bien dans ses baskets.

Il existe des médecins, des chercheurs, des ingénieurs doués d'empathie ce qui fait d'eux à bien des égards d'excellents professionnels et là je suis d'accord.

Mais il y a de tout dans tout et l'empathie ne fait pas tout justement.

A ce titre il ne faudrait pas réduire les humains ayant une vie sociale accomplie comme des êtres particulièrement doués d'empathie, en fustigeant les autres d'être des cas sociaux ou des malades mentaux.

L'autiste, à mon sens, quant à lui n'est pas un être froid bien au contraire !

Il est d'une si grande sensibilité qu'il ne peut recevoir le monde que comme une agression.

Il est doué d'une réceptivité exceptionnelle, qui pourrait aussi expliquer qu'elle le soit, peut-être,

à défaut de ne pas avoir plus de capacité à intellectualiser, à calculer les évènements pour se protéger.

Il est tout à fait possible d'être capable des deux (heureusement!), et de faire la part des choses en fonction des situations.

Théia

thumbsup.gif

Modifié par System

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 8107 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)

Bonjour Fuel4Life,

À mon sens l'empathie n'est pas innée, elle s'acquière.

L'empathie, c'est la capacité de s'identifier à autrui.

Lorsque l’on observe un enfant, il est incontestable que ce dernier est spectateur de sa propre existence et de celle des autres, exerçant les limites de sa toute puissance,en priorité auprès de ceux dont il dépend, ses parents.

Dans ses jeux, il s’identifie au héros, au fort, au cowboy, à l’indien, au mort, sans que cela ne l’atteigne profondément d’une manière quelconque, et fort heureusement, c’est une sorte de protection indispensable à l’enfance.

L'empathie,c'est l'aboutissement d'un processus ayant commencé par la conscience de soi, puis par extension de la conscience de celle des autres.

Or,l’empathie ne peut pas se manifester chez un être n’ayant pas déjà vécu suffisamment,sans avoir été confronté à une multitude d’expériences, participant ainsi à l’éveil de sa conscience.

Pour les adultes, effectivement, nous pouvons penser ou croire que certains ou certaines sont plus enclin que d'autres à développer cette disposition d'esprit qu'est l'empathie,disposition particulière en lien avec les sentiments.

De faire remarquer, qu’un chirurgien n’opérera jamais ses propres enfants, car il sait pertinemment que toute intervention de sa part, nécessite un recul et une indépendance de l’esprit, qui pourrait lui faire défaut dans ce moment crucial.

Pourtant,le monde médical est associé au monde scientifique, ce qui contredit vos conclusions, vous ne croyez pas ?.

Modifié par Enchantant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
angelot Membre 1347 messages
Forumeur alchimiste‚ 55ans
Posté(e)

SYSTEM

bonjour à toi. excuse moi, mais je n'ai fait aucune interprétation de ce qu'est l'autisme, n'étant pas qualifié pour ce faire. tu as tout à fait raison de ce que tu dis de l'autisme. mais mon post n'avait pas pour but de parler de ceci, j'ai donc peut être mal utilisé certains mots pour faire une intro sur le sujet (et seulement celui-ci) qu'est l'empathie.

et je me garderai bien de faire une différence entre les humains quant à leur santé mentale et physique, et surtout de fustiger une catégorie de personnes. je suis loin, très loin, d'être ce genre d'individu. surtout que j'ai un sens d'empathie assez élevé, pour ne pas dire très sensible.

ENCHANTANT

tu as raison sur beaucoup de points. mais l'empathie est potentiellement (donc innée) en chaque être humain qui vient à naître de par l'intelligence que la nature nous a octroyée. tu le dis toi-même, suivant un processus commençant par la conscience de soi. chose qu'un ver de terre ne peut faire, ainsi que beaucoup d'êtres inférieurs.

mais de très bonne heure, un enfant est déjà capable d'empathie. il suffit de voir la surprise d'un tout petit enfant quand il voit sa mère pleurer et la tristesse s'exprimer sur son visage.

les singes le font, ainsi que les chiens.

l'empathie ne s'acquière pas, elle se développe. l'apprentissage de la vie de chaque individu (son expérience) fera qu'il développera telle et telle qualité étant déjà potentiellement en lui, ainsi que d'autres seront délaissées restant atrophiées dans sa personnalité. mais la vie étant longue et si imprévisible, que l'individu pourra délaisser certaines de ses qualités et développer d'autres qui lui faisaient défaut dans sa jeunesse.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 31ans
Posté(e)

Fuel4life, j'aurais aimé revenir sur le fait que tu signales que les médecins donnent des diagnostics avec indifférence, ce qui te fait penser qu'ils ont moins d'empathie.

Cette pensée pourrait être celle que l'on a, de prime abord, j'aurais tendance à dire, au contraire, l'inverse. Alors, certes, pas pour tous les médecins, pour certains l'individu en face est simplement un cas à traiter. (me rappelle d'un médecin qui avait laissé une personne avec une infection mortelle sous prétexte que la personne n'avait pas de quoi le payer, sans même lui indiquer un moyen de sortie, alors qu'il suffisait d'une ordonnance pour antibiotique)

Mais pour beaucoup de personnes travaillant dans ce que j'appelle l'humain (psychologie, médecin, psychiatrie, hôpitaux, service sociaux pour handicapé / enfants / etc...) il y a des individus avec une très forte empathie, mais qui développent véritablement un schéma de défense. Notamment parce qu'un médecin décomposé, on a l'impression que c'est du foutage de gueule. C'est pas lui qui souffre, c'est la famille.

Et pourtant... Quid de ces psychiatres qui vont voir un psychiatre le jour où un de leur patient s'est suicidé, et se font suivre des années ? Quid de ces médecins qui n'ont pas fait d'erreur médicales, mais aurait pu mieux agir que ce qu'ils ont fait, et culpabilisent de la mort d'un patient. Quid de ces médecins qui disent à une femme d'aller se faire opérer, car ça l'aidera, et qui doivent ensuite se dire qu'elle ne peut plus marcher à cause d'eux ? Il y en a qui ne s'en remettent pas. Mais on ne va pas montrer ça aux patients. Un médecin doit savoir se protéger, ne serait-ce que parce qu'en tant que médecin, il a un effet placebo sur le patient par sa manière d'être. Un médecin décomposé, c'est pas bon pour ses patients.

Quant à l'empathie, je ne pense pas qu'elle soit innée, vu que je ne crois ni en l'inné, ni en l'acquis, mais en l'acquis développant l'inné. Comme on devient femme sans le naître, on devient empathe, on ne le naît pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
angelot Membre 1347 messages
Forumeur alchimiste‚ 55ans
Posté(e)

casdenor

c'est plutôt confus ta dernière phrase !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Brookekircher Membre 51 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Bonjour

A mon avis, l’empathie est simultanément innée et inculquée. Néanmoins, je pense que des événements peuvent l’augmenter ; par exemple des épreuves difficiles, des scènes horribles et marquants, à force, on devient plus sensible. Puis, ça dépend de la perception qu’on a de la vie, de la façon dont on a été élevé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité morphee_
Invité morphee_ Invités 0 message
Posté(e)

:dort:

l'empathie est l'anthrax de l'autarcie, repose sur l' préjugé que si on va bien tout va bien, et constitue une façon de se déresponsabiliser en cas d' fautes

:dort:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fuel4Life Membre 10926 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je ne pense pas que l'empathie soit innée. Par contre, je ne crois pas non plus que l'orientation professionnelle des gens se fassent en fonction de cela. Il y a des gens plus cérébraux que d'autres ou encore, des gens qui préfèrent garder la tête froide et fonctionner sur le rationnel plus que l'empathie, bien qu'ils en ressentent par ailleurs beaucoup.

De plus, il faut prendre en compte la répétition et le contact quotidien à certaines situations dans certaines branches , comme la médecine, qui obligent à prendre une certaine distance vis à vis des événements. Si un bon médecin est un médecin attentif à la souffrance de ses patients , c'est aussi son rôle de garder la tête froide pour le soigner au mieux.

Je suis d'accord avec toi, mais quand un médecin a tellement la tête froide qu'il dit les choses avec violence ? n'est ce pas alors un manque d'empathie ?

Lorsque des scientifiques disent que le viol est un acte héréditaire et naturel, n'est-ce pas manquer d'empathie pour les victimes de viols qui pourraient être amener à lire ou à entendre cette théorie ?

Certains ont plus d'empathie que d'autre.. c'est sûr.

Je serais plutôt tenter de dire que les scientifiques en ont moins..Ceux qui ont de l'empathie se tourneraient vers des carrières concernant les relations humaines à mon avis.

Je suis d'accord avec toi.

l'autisme est une "maladie", un handicap, qui fait que l'individu se recentre sur lui même. donc une évidence en ce qui est manque d'empathie.

Angelot

Bonjour, je partage votre avis sur l'empathie la considérant comme innée.

Mais pas sur l'interprétation que vous faites de l'autisme.

Un être humain, autiste ou pas, peut se renfermer sur lui-même s'il ne trouve pas écho à son bien-être.

Un être doué d'empathie peut en faire bénéficier les autres si tant est qu'ils sont réceptifs et qu'il est bien dans ses baskets.

Il existe des médecins, des chercheurs, des ingénieurs doués d'empathie ce qui fait d'eux à bien des égards d'excellents professionnels et là je suis d'accord.

Mais il y a de tout dans tout et l'empathie ne fait pas tout justement.

A ce titre il ne faudrait pas réduire les humains ayant une vie sociale accomplie comme des êtres particulièrement doués d'empathie, en fustigeant les autres d'être des cas sociaux ou des malades mentaux.

L'autiste, à mon sens, quant à lui n'est pas un être froid bien au contraire !

Il est d'une si grande sensibilité qu'il ne peut recevoir le monde que comme une agression.

Il est doué d'une réceptivité exceptionnelle, qui pourrait aussi expliquer qu'elle le soit, peut-être,

à défaut de ne pas avoir plus de capacité à intellectualiser, à calculer les évènements pour se protéger.

Il est tout à fait possible d'être capable des deux (heureusement!), et de faire la part des choses en fonction des situations.

Théia

thumbsup.gif

Les personnes atteintes d'autisme ne choisissent pas de se renfermer sur eux-même, pour un certain nombre de raison biologique, les compétences liées à la sphère relationnelle est altérée. Ce n'est pas volontaire de leur part. Effectivement ils ne sont pas froids, mais ce que l'on nomme la théorie de l'esprit, ce qui peut s'apparenter un peu à l'empathie est également altérée chez de nombreuses personnes avec autisme.

Les difficultés que la personne autiste vit sont complexes, à la fois cérébrales, cognitives, comportementales et sensorielles.

Bonjour Fuel4Life,

À mon sens l'empathie n'est pas innée, elle s'acquière.

L'empathie, c'est la capacité de s'identifier à autrui.

Lorsque l’on observe un enfant, il est incontestable que ce dernier est spectateur de sa propre existence et de celle des autres, exerçant les limites de sa toute puissance,en priorité auprès de ceux dont il dépend, ses parents.

Dans ses jeux, il s’identifie au héros, au fort, au cowboy, à l’indien, au mort, sans que cela ne l’atteigne profondément d’une manière quelconque, et fort heureusement, c’est une sorte de protection indispensable à l’enfance.

L'empathie,c'est l'aboutissement d'un processus ayant commencé par la conscience de soi, puis par extension de la conscience de celle des autres.

Or,l’empathie ne peut pas se manifester chez un être n’ayant pas déjà vécu suffisamment,sans avoir été confronté à une multitude d’expériences, participant ainsi à l’éveil de sa conscience.

Pour les adultes, effectivement, nous pouvons penser ou croire que certains ou certaines sont plus enclin que d'autres à développer cette disposition d'esprit qu'est l'empathie,disposition particulière en lien avec les sentiments.

De faire remarquer, qu’un chirurgien n’opérera jamais ses propres enfants, car il sait pertinemment que toute intervention de sa part, nécessite un recul et une indépendance de l’esprit, qui pourrait lui faire défaut dans ce moment crucial.

Pourtant,le monde médical est associé au monde scientifique, ce qui contredit vos conclusions, vous ne croyez pas ?.

Pour moi l'empathie n'est pas tant de s'identifier à autrui, que de percevoir et de comprendre son ressenti, ses émotions.

Je pourrais donner plusieurs exemples de médecins qui ont donné des diagnostics graves avec une indifférence totale pour les personnes à qui ils s'adressaient. n'est pas faire preuve de manque d'empathie ?

Fuel4life, j'aurais aimé revenir sur le fait que tu signales que les médecins donnent des diagnostics avec indifférence, ce qui te fait penser qu'ils ont moins d'empathie.

Cette pensée pourrait être celle que l'on a, de prime abord, j'aurais tendance à dire, au contraire, l'inverse. Alors, certes, pas pour tous les médecins, pour certains l'individu en face est simplement un cas à traiter. (me rappelle d'un médecin qui avait laissé une personne avec une infection mortelle sous prétexte que la personne n'avait pas de quoi le payer, sans même lui indiquer un moyen de sortie, alors qu'il suffisait d'une ordonnance pour antibiotique)

Mais pour beaucoup de personnes travaillant dans ce que j'appelle l'humain (psychologie, médecin, psychiatrie, hôpitaux, service sociaux pour handicapé / enfants / etc...) il y a des individus avec une très forte empathie, mais qui développent véritablement un schéma de défense. Notamment parce qu'un médecin décomposé, on a l'impression que c'est du foutage de gueule. C'est pas lui qui souffre, c'est la famille.

Et pourtant... Quid de ces psychiatres qui vont voir un psychiatre le jour où un de leur patient s'est suicidé, et se font suivre des années ? Quid de ces médecins qui n'ont pas fait d'erreur médicales, mais aurait pu mieux agir que ce qu'ils ont fait, et culpabilisent de la mort d'un patient. Quid de ces médecins qui disent à une femme d'aller se faire opérer, car ça l'aidera, et qui doivent ensuite se dire qu'elle ne peut plus marcher à cause d'eux ? Il y en a qui ne s'en remettent pas. Mais on ne va pas montrer ça aux patients. Un médecin doit savoir se protéger, ne serait-ce que parce qu'en tant que médecin, il a un effet placebo sur le patient par sa manière d'être. Un médecin décomposé, c'est pas bon pour ses patients.

Quant à l'empathie, je ne pense pas qu'elle soit innée, vu que je ne crois ni en l'inné, ni en l'acquis, mais en l'acquis développant l'inné. Comme on devient femme sans le naître, on devient empathe, on ne le naît pas.

Je suis d'accord avec ton point de vue, certains médecins se défendent, mais si en se défendant ils blessent davantage leur patient ? Si effectivement on ne veut pas voir son médecin s'effondrer on s'attend à un minimum de considération pour sa souffrance non ?

Bonjour

A mon avis, l’empathie est simultanément innée et inculquée. Néanmoins, je pense que des événements peuvent l’augmenter ; par exemple des épreuves difficiles, des scènes horribles et marquants, à force, on devient plus sensible. Puis, ça dépend de la perception qu’on a de la vie, de la façon dont on a été élevé.

C'est vrai, je pense que l'opposé est également possible, quelqu'un ayant beaucoup souffert peut se fermer à toute empathie pour se protéger.

Je pense aussi que l'empathie en tant que valeur humaine peut être transmises par le milieu familial, mais comme à chaque fois, l'individu reste maitre de l'adopter ou pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crumb Membre 2251 messages
j'assume ... pas toujours‚ 85ans
Posté(e)

L'empathie est innée.

Ceci est le cas pour de nombreuses espèces de mammifères.

Par exemple, un rat qui a appris à appuyer sur un levier pour obtenir de la nourriture arrêtera de s’alimenter s’il perçoit que son action (appuyer sur le levier) est associée à la délivrance d’un choc électrique à un autre rat.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
angelot Membre 1347 messages
Forumeur alchimiste‚ 55ans
Posté(e)

merci crumb

:plus:

j'ajoute qu'elle est liée à l'intelligence. seules les espèces supérieures sont capables d'empathie.

Modifié par angelot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zarathoustra2 Membre 8656 messages
Surhomme Nietzschéen‚ 44ans
Posté(e)

Comme pour tout phénomène psychologique, il y a probablement une part d'inné.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
angelot Membre 1347 messages
Forumeur alchimiste‚ 55ans
Posté(e)

mais bien sûr !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité