Enseignement: qu'on forme les élèves aux métiers en pénurie!

economic dream Membre 3 028 messages
Forumeur alchimiste‚ 24ans
Posté(e)

Bonjour à tous,

Je propose que l'enseignement technique et professionel soient beaucoup plus interactifs concernant le marché de travail.

Par exemple, au lieu de les former à des métiers pour lesquels il y a abondance sur le marché de travail comme prof de gym, qu'on regarde la liste des métiers en pénurie et que l'on change ces filières pour former par exemple des bouchers, des réparateurs,du secteur du batiment(plutot que d'aller chercher des polonais!).

Voilà quoi, une idée très simple.

Concernant le cout, je suis que des études plus couteuses pour former des gens qui auront de l'emploi coutera moins cher qu'une formation moins couteuse dont découlent des chomeurs.

Alors qu'en pensez vous?

Et si vous avez des informations concernant des initiatives dans ce sens, je suis preneur!

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
MacGyver VIP 3 944 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)

Et dans l'histoire t'impose le métier aux jeunes?

Si y a pénurie dans ces secteurs là c'est peut être parce qu'ils veulent pas faire ce genre de métier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Long Nao
Invité Long Nao Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour à tous,

Je propose que l'enseignement technique et professionel soient beaucoup plus interactifs concernant le marché de travail.

Par exemple, au lieu de les former à des métiers pour lesquels il y a abondance sur le marché de travail comme prof de gym, qu'on regarde la liste des métiers en pénurie et que l'on change ces filières pour former par exemple des bouchers, des réparateurs,du secteur du batiment(plutot que d'aller chercher des polonais!).

T'es complètement malade ???

Les métiers que tu cites sont ceux qui drainent, péniblement d'ailleurs, la main d'oeuvre qui justement n'est pas ou très peu diplômée. Si tu institutionnalise ces métiers, que tu rends obligatoire l'obtention d'une formation scolaire (donc diplomante), tu vas tuer l'emploi en France :hu:

C'est déjà pratiquement le cas : limite faut un diplôme pour chaque métier, même les plus simples. En plus, selon la loi, tu ne peux pas faire un stage dans un secteur qui ne fait pas partie des études que tu as entreprises.

Cette hyper institutionnalisation des métiers plombe l'emploi. N'en rajoute pas...

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

Enseignement: qu'on forme les élèves aux métiers en pénurie!

Loin de moi l’idée de dénigrer l’enseignement public professionel que le gouvernement actuel massacre, mais un métier peut s’apprendre sur le tas, et l’insuffisance des formations n’est en rien la cause profonde du chômage.

Il s’agit plus d’un caractère secondaire d’un système (le nôtre) qui se moque bien de former toute la main d’oeuvre dans la mesure où il accepte (et organise) le chômage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kevinklein Membre 827 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Voilà enfin quelqu'un de censé ,je pensai être le seul à avoir cette vision des choses...mais comment y arriver quand on sait que les branleurs de l'éduc.nat. partent du principe qu'il vaut mieux être bardés de diplômes au chômage que d'avoir un cap et un boulot...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Long Nao
Invité Long Nao Invités 0 message
Posté(e)

les branleurs de l'éduc.nat. partent du principe qu'il vaut mieux être bardés de diplômes au chômage que d'avoir un cap et un boulot...

Qu'est-ce que l'éducation nationale a à voir là-dedans ?

Auparavant, détenir un CAP était le signe qu'on était ouvrier qualifié ; les anciens BEP secrétariat sont très compétentes, parfois plus débrouillard que des BTS.

Seulement, au fur et à mesure que le tertiaire a pris de l'importance en France, la société a fait de l'obtention des diplômes LA priorité, le début de toute vie professionnelle. L'EN n'a fait que suivre le mouvement, parfois à son corps défendant.

Aujourd'hui, on s'apperçoit que la diplomisation laisse sur le banc de la société une main d'oeuvre refusée de partout, donc les huiles de l'EN remettent au gout du jour les notions d'apprentissage, dès le collège...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 6 956 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

Voilà enfin quelqu'un de censé ,je pensai être le seul à avoir cette vision des choses...mais comment y arriver quand on sait que les branleurs de l'éduc.nat. partent du principe qu'il vaut mieux être bardés de diplômes au chômage que d'avoir un cap et un boulot...

c'est le ministère de l'éducation nationale qui par décret impulse la politique éducative

de plus il faut voir les autres problèmes pour les métiers ayant besoin de main d’œuvre

par exemple j'ai un ami avec un cap électricien qui depuis 4 ans se voyait uniquement proposer des cdd de avril à novembre, le reste c'était chomage, car souvent les chantiers se font dans cette période, bilan : il est embauché dans un gms de bricolage

c'est pareil dans la restauration il y a des besoins mais ils ne sont que saisonniers.

alors au lieu de gueuler sur tous ses branleurs et faignants il faudrait être un peu plus au courant de tous les tenants et aboutissants de filières

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ab Ovo Membre 369 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Une autre solution au chômage : Qu'on forme les élèves aux métiers dangereux !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité 1107tang
Invité 1107tang Invités 0 message
Posté(e)

les branleurs de l'éduc.nat. partent du principe qu'il vaut mieux être bardés de diplômes au chômage que d'avoir un cap et un boulot...

Qu'est-ce que l'éducation nationale a à voir là-dedans ?

Auparavant, détenir un CAP était le signe qu'on était ouvrier qualifié ; les anciens BEP secrétariat sont très compétentes, parfois plus débrouillard que des BTS.

Seulement, au fur et à mesure que le tertiaire a pris de l'importance en France, la société a fait de l'obtention des diplômes LA priorité, le début de toute vie professionnelle. L'EN n'a fait que suivre le mouvement, parfois à son corps défendant.

Aujourd'hui, on s'apperçoit que la diplomisation laisse sur le banc de la société une main d'oeuvre refusée de partout, donc les huiles de l'EN remettent au gout du jour les notions d'apprentissage, dès le collège...

Pour les profs les BEP, CAP, BAC PRO sont des sous dilpomes on me la fais comprendre quand j'ai choisit de faire un BEP pâtissier et même certains profs le dise ouvertement. Ils préfèrent nous envoyer vers une seconde générale qui elle ne sert à rien et après on se retrouve avec des jeunes qui ont peut être un BAC+3 OU 4 mais qui n'a aucune valeur sur le marché du travail. Alors qu'avec un BAC PRO ou un BAC Technologique. Pour preuve moi pour mon premier boulot mon patron avait pris la décision de m'embaucher avant de passer l'entretient alors que j'avais aucune expérience et je sais que c'est grâce à mon BAC PRO.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Long Nao
Invité Long Nao Invités 0 message
Posté(e)

Pour les profs les BEP, CAP, BAC PRO sont des sous dilpomes on me la fais comprendre quand j'ai choisit de faire un BEP pâtissier et même certains profs le dise ouvertement.

De tels profs font honte et à leur profession et à l'idée de la réussite personnelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité 1107tang
Invité 1107tang Invités 0 message
Posté(e)

Une grande partie pense comme ça. Vu ce que vaut L'Éducation nationale aujourd'hui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Timo-I Membre 19 829 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je propose que l'enseignement technique et professionel soient beaucoup plus interactifs concernant le marché de travail.

Par exemple, au lieu de les former à des métiers pour lesquels il y a abondance sur le marché de travail comme prof de gym, qu'on regarde la liste des métiers en pénurie et que l'on change ces filières pour former par exemple des bouchers, des réparateurs,du secteur du batiment(plutot que d'aller chercher des polonais!).

Je me rappelle, je crois que c'était l'année dernière, on ne voyait que des métiers de l'artisanat dans les offres d'emplois.

Mais franchement, tu crois vraiment que les chômeurs veulent s'emmerder à travailler sur les toitures ? huh7re.giflaugh.gif

Certains peut être mais je sais qu'une grande partie de chômeurs ne postuleront jamais pour des offres pareilles.

C'est comme dans les métiers concernant les fruits et les légumes. Pourquoi il y a t-il tant de polonais à ramasser les pommes ? Parce que le chômeur français l'a fait pendant 5 ans et qu'il ne veut pas passer toute sa vie avec ça, voilà pourquoi. Même si dans le fond le chômeur français sera bien obligé de revenir à ce boulot, à défaut de ne rien avoir d'autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kivala Membre 8 853 messages
Forumeur alchimiste‚ 106ans
Posté(e)

il y la des métiers qui sont dévalorisés (et donc dévalorisants) du coup tout le monde se presse dans les métiers qui ont une meilleure image et pour lesquels il n'y a pas de boulot ! c'est complètement nul ! et quand les jeunes savent ce qu'ils veulent faire, ils n'ont que des battons dans les roues. Au final, il y a ceux qui font des études et travaillent dans un tout autre secteur et ceux qui font un boulot qui ne leur plait pas mais qui leur permet de gagner leur croute : ça promet aux uns et aux autres des vies très épanouissantes !!:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rejanou Membre 3 925 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

je n'ai pas tout lu car ton sujet m'a fait bondir - non mais tu as vu ce que tu as dit ?

et en plus tu as 17 ans, tu devrais être plus tolérant vis à vis des jeunes de ton âge, à cet âge il y en a qui se cherche et qui demain seront plutôt Einstein heureux que n''importe quel je ne sais pas quoi qui manque à la société pour que tout se fasse afin que tu puisses, toi, étudier parce que tu "le vaux bien" - tiens ça m'agace, même m'énerve :rtfm:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
samira123 Membre 20 022 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Bonsoir, je trouve que l’on ne donne pas assez d’informations aux élèves pour les aider à réussir dans la vie professionnelle et pour les diriger au mieux. Ma fille était en première année de bac pro, le métier ne l’intéressait pas vraiment, elle a vu une conseillère qui en lui faisant passer des tests, lui propose de faire dans la mode (bien que je ne pense pas que ce métier a vraiment de l’avenir, sauf pour certains), alors qu’elle devait certainement savoir que beaucoup se dirigent dans cette branche et que la priorité est en plus pour ceux qui sortent de troisième.

Au final, elle n’a pas été accepté (n°57).

On lui a proposé de chercher de trouver une entreprise pour travailler en alternance, ce qui n’est pas évident à trouver pendant la période des vacances, j’ai contacter de nouveau la conseillère pour la diriger sur un autre métier mais trop tard, aucune place qui aurait pu lui correspondre, du coup elle retourne en 1ère Bac Pro sur un métier qu’elle n’apprécie pas vraiment, on m’a conseiller qu’elle finisse son Bac Pro pour se diriger ensuite vers un autre métier. C’est déjà dure pour les jeunes de trouver un emploi, si en plus on les prépare mal à cela, c’est difficile pour eux. J’ai un peu l’impression que les jeunes doivent se débrouiller seuls pour s’en sortir. C’est vrai que la solution serait les écoles privées où il y a plus le choix et plus de possibilité d'être pris, mais pas tous n’ont les moyens d’y accéder.

Modifié par samira123

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoannbzh Membre 11 606 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

Pour les profs les BEP, CAP, BAC PRO sont des sous dilpomes on me la fais comprendre quand j'ai choisit de faire un BEP pâtissier et même certains profs le dise ouvertement.

De tels profs font honte et à leur profession et à l'idée de la réussite personnelle.

:plus:

Une grande partie pense comme ça. Vu ce que vaut L'Éducation nationale aujourd'hui.

Maintenant oui, les miens (profs) ont préférés m'orienter (avec mon appui) dans le domaine du BEP/CAP car plus valorisant (avant) et je voulais travailler vite fait pour ne pas galérer à chercher comme maintenant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Liutprande Membre 4 829 messages
Sur le départ ‚ 41ans
Posté(e)

on va arrêter les clichés deux secondes ok :sleep:

"les" profs ne font pas de l'orientation forcée : fin de troisième, entretien avec les familles, le CO-Psy, le professeur principal, le principal et...l'élève! Il est présent, on lui montre ses résultats et selon ces derniers on oriente avec l'accord de l'élève! Si il ne veut pas on ne peut le contraindre! Les seuls qui contraignent sont les familles qui ont une image de la seconde comme voie royale pour leur bout de chou...et d'une.

Ensuite, l'institution pousse à l'extrême l'idéalisation des qualifications diplômantes vers le supérieur : 100% d'une classe d'âge diplômée, 80 % avec le bac et 50% dans le supérieur...donc les profs quand ils osent dire qu'un gamin avec 17 de moyenne peut faire un Bac Pro trois ans (les BEP ont quasiment tous disparu avec cette réforme) on leur explique qu'il faut 80 % au bac et donc zou et pis c'est tout.

Ensuite, il existe au collège en fin de 4ème une orientation en Découverte professionnelle 6 heures en Lycée Professionnel permettant aux élèves dont les envies sont là de brasser un maximum de formation du bahut...mais seulement voilà : le nombre de place est contingenté...dommage! Les profs en sont responsables? Non! Alors arrêtons de taper toujours sur les mêmes!

Enfin, je suis toujours hilare de voir ceux qui ne sont pas dans le système d'orientation donner des leçons à ceux qui se la fade! Quand on voit les conditions de travail dans ces secteurs, peut-on jeter la pierre aux gamins de ne pas vouloir y aller? Quand des gamines souhaitent faire pâtissières et qu'aucun patron n'en veut parce qu'elle va vouloir des gosses et que ce ne sera pas compatible avec le métier ou quand un patron dégage son apprenti parce qu'il a une tête qui lui revient pas, peut-on en vouloir à ces gosses de ne pas prendre ces filières? Quand les familles refusent que leur bambin aillent à 50 km de là parce que vous comprenez "cela le fera lever de bonne heure", on doit en vouloir aux professeurs de ne pas les y envoyer?

Le problème est tellement complexe, que de dire simplement : "y a qu'à faut qu'on" ne rime à rien et emmène droit dans le mur!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Long Nao
Invité Long Nao Invités 0 message
Posté(e)

donc les profs quand ils osent dire qu'un gamin avec 17 de moyenne peut faire un Bac Pro trois ans (les BEP ont quasiment tous disparu avec cette réforme) on leur explique qu'il faut 80 % au bac et donc zou et pis c'est tout.

C'est aux membres de l'EN d'aller eux-même à l'encontre de cette exigence pourrie et infondée, de surcroît particularité française.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité 1107tang
Invité 1107tang Invités 0 message
Posté(e)

Enfin, je suis toujours hilare de voir ceux qui ne sont pas dans le système d'orientation donner des leçons à ceux qui se la fade! Quand on voit les conditions de travail dans ces secteurs, peut-on jeter la pierre aux gamins de ne pas vouloir y aller? Quand des gamines souhaitent faire pâtissières et qu'aucun patron n'en veut parce qu'elle va vouloir des gosses et que ce ne sera pas compatible avec le métier ou quand un patron dégage son apprenti parce qu'il a une tête qui lui revient pas, peut-on en vouloir à ces gosses de ne pas prendre ces filières? Quand les familles refusent que leur bambin aillent à 50 km de là parce que vous comprenez "cela le fera lever de bonne heure", on doit en vouloir aux professeurs de ne pas les y envoyer?

C'est vrai avec une filière classique on risque aucune discrimination ni au aucune contrainte.

J'ai fait un BEP et un BAC PRO et les filles trouvent des stages ou du travail aussi bien que les gars.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ab Ovo Membre 369 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Le problème des bac pro BEP et autres c'est que les profs envoient là bas tous les "cas" qu'ils ne peuvent mettre ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant