Aller au contenu

Yavin

Messages recommandés

VIP, Posté(e)
Yavin VIP 32 683 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
turquie_2.jpg

La Turquie part à la conquête du monde arabe


Vendredi 04 Juin - 10:29

© VADIM GHIRDA / AP | Drapeaux turcs et palestiniens mêlés dans l'air, hier. Les cercueils des victimes du raid ont été ovationnés par une foule en colère. Une partie des Turcs s'alignent sur l'opinion publique arabe, exaspérée par le sort des Palestiniens .



CAUSE PALESTINIENNE | Jadis meilleure alliée des Etats-Unis et d'Israël, la Turquie se transforme en championne de la cause palestinienne. Les passagers du Mavi Marmara ont été accueillis en héros à Istanbul. Et, ailleurs, la rue arabe acclame Ankara.


Par Gabrielle Danzas
Suite de l'article...
Source: 24heures.ch
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Con de Sysiphe, 46ans Posté(e)
Aaltar Membre 11 523 messages
46ans‚ Con de Sysiphe,
Posté(e)

Faut il y voir un manoeuvre nostalgique de l'Empire Ottoman ?

Quoi qu'il en soit, depuis quelque temps, la Turquie s'éloigne petit à petit des valeur d'Ataturk, c'est dommage autant qu'inquiétant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Con de Sysiphe, 46ans Posté(e)
Aaltar Membre 11 523 messages
46ans‚ Con de Sysiphe,
Posté(e)

En complément du sujet :

La Turquie place ses pions sur l'échiquier moyen-oriental

<h2></h2>

Depuis l'arraisonnement sanglant du Mavi Marmara, la Turquie apparaît comme l'héroïne de la rue arabe. coeur-.gif La «flottille de la paix», soutenue par le Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir en Turquie, visait à accroître la pression internationale sur Israël, qui maintient le blocus de Gaza. L'objectif est rempli. L'arraisonnement sanglant du Mavi Marmara a produit un autre effet immédiat : il renforce les positions turques sur la scène moyen-orientale, déjà raffermies par la diplomatie active d'Ahmet Davutoglu, le ministre des Affaires étrangères, dans la région.

Des funérailles hors normes ont été réservées aux huit victimes turques. La cérémonie religieuse s'est déroulée à Istanbul, à la mosquée de Fatih, érigée en l'honneur du conquérant de Constantinople. Les cercueils des «martyrs», drapés dans des drapeaux turc et palestinien et couverts d'une sourate du Coran, ont été accueillis par une foule criant «Dieu est grand». Les condamnations des autorités turques ont continué sur un ton inflexible. «La Turquie ne pardonnera jamais», a déclaré Abdullah Gül, le président de la République. Mardi, dans un discours traduit simultanément en anglais et en arabe, le premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, était apparu en porte-drapeau de la cause palestinienne : «Le moment est venu pour la communauté internationale de dire ¿ça suffit¿.»

Depuis lundi, la Turquie apparaît comme l'héroïne de la rue arabe. Ce sont des drapeaux rouge et blanc, les couleurs turques, qui étaient agités dans les manifestations qui se sont déroulées dans la région.

Décrit comme le «nouveau Nasser» ou le «Sultan» par la presse arabe, Erdogan a ravi le titre de défenseur des Palestiniens à Mahmoud Ahmadinejad. Selon l'éditorialiste Mehmet Ali Birand, «la Turquie a obtenu ce qu'elle voulait», prédisant que «les équilibres et les alliances vont changer dans la région». Normalisation des liens avec la Syrie, rapprochement avec l'Irak¿ En fin stratège, Ahmet Davutoglu a orchestré un retour remarqué dans des territoires autrefois inclus dans l'Empire ottoman. «Aujourd'hui, il y a une vraie convergence turco-arabe», souligne un diplomate européen. Ankara, qui profite du déclin de l'égypte ou de l'Arabie saoudite et concourt pour décrocher le leadership régional, a pris une longueur d'avance sur son concurrent principal, l'Iran.

Jusqu'en 2008, les musulmans conservateurs de l'AKP ont fait cohabiter leurs ambitions régionales et leur alliance avec Israël. Le partenariat a commencé à se fissurer avec l'opération israélienne «Plomb durci» à Gaza : en visite à Ankara quelques jours avant son déclenchement, Ehoud Barak, le ministre de la Défense, n'a pas averti le chef du gouvernement turc de l'imminence de l'intervention. Recep Tayyip Erdogan l'a ressenti comme une humiliation et les relations n'ont fait que se distendre jusqu'au drame du Mavi Marmara.

Obtenir la fin du blocus de Gaza

L'AKP s'est longtemps investi dans la paix au Moyen-Orient, en parrainant des négociations secrètes entre la Syrie et Israël, en cherchant à faire baisser les tensions sur le théâtre libanais¿ «Actuellement, la Turquie ne peut plus jouer de rôle de médiation, estime Sinan élgen, président du think-tank Edam. Sa position est polarisée et elle apparaît comme l'alliée des Palestiniens, surtout du Hamas.»

L'accord turco-brésilien avec l'Iran sur l'échange d'uranium, conclu en mai, a déjà montré qu'Ankara n'hésitait plus à agir en fonction de ses propres intérêts, même s'ils s'opposent à ceux de ses alliés traditionnels occidentaux. Pour se transformer en puissance régionale incontestable, Ahmet Davutoglu cherche désormais à obtenir la fin du blocus de Gaza et à favoriser un changement de gouvernement en Israël. «Il reste à voir si la Turquie peut obtenir ce statut sans le soutien occidental», ajoute Sinan élgen.

source : le Figaro

Il y a évidement un soutien politisé de l'action menée, cette dernière n'est peut être même qu'un instrument soutenu par la Turquie en vue d'une politique bien éloignée de l'objectif des humanitaires présents sur les bâteau.

La Grande diplomatie a repris des couleur depuis quelques temps, faut il y voir un signe précurseur de temps inquiétants ? J'en ai bien peur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité pocahontas59
Invités, Posté(e)
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)
En complément du sujet :

La Turquie place ses pions sur l'échiquier moyen-oriental

<h2></h2>Il y a évidement un soutien politisé de l'action menée, cette dernière n'est peut être même qu'un instrument soutenu par la Turquie en vue d'une politique bien éloignée de l'objectif des humanitaires présents sur les bâteau.

La Grande diplomatie a repris des couleur depuis quelques temps, faut il y voir un signe précurseur de temps inquiétants ? J'en ai bien peur.

Pourquoi temps inquiétants ? La Turquie est en train de latter Israël, et la Turquie n'est-elle pas dans le même temps en train de négocier son entrée dans l'Union Européenne ? :o°

J'y verrai plutôt le signe d'un renversement de tendance de la part des européens, si c'est le cas c'est une très bonne nouvelle. Non ? :coeur:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Con de Sysiphe, 46ans Posté(e)
Aaltar Membre 11 523 messages
46ans‚ Con de Sysiphe,
Posté(e)

La rupture de la Turquie avec sa ligne de conduite axée et fermement encrée sur la laïcité en faisait un pays modèle sur la question. Petit à petit elle glisse vers l'islamisme et c'est loin d'être rassurant.

Rien à foutre qu'elle se serve d'Israel pour dorer son blason, c'est de la poudre aux yeux. Ce que je n'aimerai pas c'est que l'histoire de la flottille ne soit en réalité qu'une mascarade servant d'autres intérêts que ceux que l'on nous vend. Si la Turquie a des ambitions politiques, excuse moi de trouver inquiétante l'idée qu'ils aient pu instrumentalisé la misère de Gaza pour apposé un certain discours qui de toute évidence aurait plus pour objectif un intéret personnel que la grandeur d'âme humanisme.

Je ne suis pas impatient ni satisfait de voir la Turquie s'éloigner de ce que je jugeais comme vraiment exemplaire. Ca va créer de nouveaux équilibres dans la régions mais surtout relancer une lutte d'influence aussi bien russe qu'américaine ; qui dit lutte d'influence dit rigidité.

Faut arrêter de penser avec Israel en ligne de mire hein... :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité pocahontas59
Invités, Posté(e)
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

Tu as certainement rauison : la Turquie a instrumentalisé la misère de Gaza, comme l'Irlande s'apprête à le faire avec ce bateau irlandais qui veut casser le blocus.

Ne soit pas naïf, il y a toujours instrumentalisation et visées politiciennes derrière l'humanitaire. :o°

J'ai en effet Israël en ligne de mire, mais si la Turquie est en train de gagner son billet d'entrée en Europe de cette façon-là, ça me dérange pas. :coeur:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Con de Sysiphe, 46ans Posté(e)
Aaltar Membre 11 523 messages
46ans‚ Con de Sysiphe,
Posté(e)
J'ai en effet Israël en ligne de mire, mais si la Turquie est en train de gagner son billet d'entrée en Europe de cette façon-là, ça me dérange pas. :o°

T'as même pas idée à quel point la Turquie s'en éloigne au contraire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
podzobe Membre 591 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

Qui sait comment Ataturk, le père du nationalisme turc, aurait réagit, surtout dans cette "affaire" ou la Turquie est directement "impliquée" ?

Y'a un ras le bol de la Turquie qui s'est fait rouler dans la farine pendant de nombreuses années, alors si elle a envie de se défaire de ses chaines, je ne vois pas trop ou est le probleme.

Qui plus est si elle n'a pas envie de cautionner ça.

Y'a un changement dans les mentalités turques et un signal fort envers Israël en ce moment.

Soit ce pays, qui suscite pas mal de critiques en ce moment, change son fusil d'épaule, ou alors il faudra s'attendre à une nouvelle escalade de violences.

Mais ce pays ne pourra pas continuer eternellement à jouer sur la paranoïa et l'hysterie collective pour faire passer ses mensonges, ce n'est plus possible, ça l'est de moins en moins d'ailleurs à l'interieur de ses propres terres.

Empire ottoman, islamisme ? Ou alors je comprends mal qui fait quoi à l'heure actuelle ou alors y'a des termes comme "Empire" désignant des pays qui justement ne veulent plus passer certaines choses sous silence qui n'ont vraiment rien à faire là quand on parle de la Turquie actuellement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité pocahontas59
Invités, Posté(e)
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)

Moua je vois les choses comme toi . :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Toto75019
Invités, Posté(e)
Invité Toto75019
Invité Toto75019 Invités 0 message
Posté(e)

moi aussi

j'ajouterais que la Turquie peut permettre à certains pays aux traditions archaïques d'évoluer vers plus de laïcité.

donc je vois ça plutôt d'un bon ¿il.

pour Aaltar: j'ai le NWO en ligne de mire... c'est surtout l'empire américain qui fait peur. Israël n'étant que le bras armé (dixit Chavez :o°)

NB: je n'idéalise pas Chavez et Ahmadinejad, mais ils représentent aujourd'hui des forces anti-impérialistes. je ne peux que reconnaitre une légitimité dans leur prise de position.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
podzobe Membre 591 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

:o° Merci m'sieur Pocahontas !

Au fait..t'arrêtes ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 46ans Posté(e)
DbasDhaut Membre 2 018 messages
Baby Forumeur‚ 46ans‚
Posté(e)

Je pense que la Turquie voyant l'entrée dans l'Europe s'éloigner ou se rapprocher mais jamais se concrétiser, a trouvé un moyen de reprendre du poil de la bete et de se trouver une nouvelle posture sur la scéne internationale.

La turquie est un grand pays, qui a bien profité de la croissance ces derniéres années. Seulement politiquement elle se trouvais coincée par sa position géographique entre l'Europe et le moyen orient.

Bref je comprend parfaitement que làs d'attendre une intégration européenne, qui ne se ferra pas de suite d'autant plus vu la crise grecque, elle a bien compris qu'il y avait la un gros coup a jouer pour pendre un place prépondérante dans l'echiquier local.

N'oublions pas que la Turquie est bien plus proche du liban d'israel ou de l'iran géogrphiquement que de Paris ou Berlin.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
podzobe Membre 591 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

Ils sont surtout très proches de la Russie, sur la question énergetique d'abord, et par conséquence sur le plan diplomatique et politique.

A moins que l'UE veuille faire un ménage à 3 UE/Turquie/Russie, je ne vois pas encore la Turquie entrer dans l'UE prochainement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×